Anvers-bourse: journal financier paraissant tous les jours de bourse officielle

477 0
close

Warum möchten Sie diesen Inhalt melden?

Bemerkungen

senden
s.n. 1914, 03 August. Anvers-bourse: journal financier paraissant tous les jours de bourse officielle. Konsultiert 21 April 2019, https://hetarchief.be/de/pid/125q815j88/
Text zeigen

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

CINQ centimes pour la vente ANVERS-BOURSE Finances, industrie, commerce, économie politique, variétés JOURNAL QUOTIDIEN DU SOIR " ' Premier bulletin spécial du 3 août 1914 publié à onze heures du matin fLA GUERRE AUSTRO-SERBE Ultimatum de l'Allemagne à la Belsioue ANVERS EN ÉTAT DE SIÈGE NOUVEAU RAPPEL DE CLASSE Dépêches arrivées ce matin /'O A I' A l_l \ i proclamation des lourgmestres d'Anvers A mes concitoyens Li?nbourg hollandais vient d'être en-hi par les troupes allemandes. Le plus and danger existe que la Belgique va tre à son tour. la place d'Anvers est mise en état de Il fais le plus chaleureux appel a mes Mitoyens pour que chacun reste calme contribue à l'ordre public. Anvers, 2 août 1914. Le bourgmestre, J. DE VOS. etit engagement russo-allemand ■rlik, 2 août. — Une patrouille allemande rouvant près de Proslien, à trois cent inè-de la frontière russe, a eu ;t subir cet. es-midi le feu d'une patrouille de la fron-e russe. Les Allemands ont répondu. On signale aucune perte du côté allemand ni côté russe. empereur allemand par e d'une fenêtre à la foule Llin, 1er août. — Ce soir l'empereur parai d'une fenêtre du château à une foule misse massée devant le château a exprimé ses nereiements pour l'amour et la fidélité qui font été témoignée. Quand il s'agit de com-itre, o-t-il dit, il n'y a plus de partis ; nous sommes plus que des frères allemands, urtant, l'un et l'autre partis m'a bien atta-Je lui pardonne de tout cœur. L'empereur ère et soudaite que l'excellent sabre alle-nd sera victorieux. e discours a été accueilli par des acclamais indescriptibles. La foule a chanté le cht am Rhein. e chancelier à également parlé d'une fenêtre reme. 2 Août. — Le chancelier a parlé d'une ître du palais de la Chancellerie à une iou-mmense qui chantait le « Der Heil Sieger-nz » Il a dit : Nous devons tous nous réu-autour de notre souverain de quelque opi-î et de quelque confession que nous puis-is être. Si la guerre venait à éclater je sais i que tous les allemands seraient prêts à ier leur sang pour la gloire et la grandeur 'Allemagne. Nous ne pourrons vaincre que 10us avons confiance en Dieu qui nous a ours donné jusqu'ici la victoire. es bateaux de la Great Central Railway indres, 1er août- — Une dépèche de Grirnsby once que la Compagnie du Great Central Iway a abandonné à leur sort les bateaux nt à Hambourg, à Anvers et Rotterdam, efforts sont faits pour rappeler le steamer : of Rradford qui a quitté Grirnsby ce ma-pour Hambourg. L'expédition du charbon îrimsby est complètement suspendu. ^oci v i <_c uc ! . Les allemands dans le Limbourg-hollandaiî On annonce que les Allemands ont en vahi le Limbouig hollandais. Uitima ium de l'Allemagne à la Belgique La nouvelle que l'Allemagne a envoyc à fa Belgique un ultimatum demandani de lui laisser le passage libre dans la province de Luxembourg. Réponse pour sepi heures ce matin. La Belgique a réponJi; par le rappel d'une nouvelle classe. Anvers en état de Siège Anvers est déclaré en état de siège depuis ce matin. Les allemands seraieni à Visé P;uxelles, le 3 août. L'«Etaile belge annonce que des troupes allemandes son à Visé. Appel de mobilisation en France Communiqué officiel de la légation de France en Belgique Le gouverne.lient de la république venant d'ordonner la mobilisation générale de l'armée et de la marine, la légation invite tous le.* réservistes et territoriaux français résidant ei Belgique (officiers, sous-officiers et soldats) i rejoindre leurs régiments aux lieux et dans le.-délais stipulés sur leur ordre de mobilisation. Ceux d'entre eux qui auront besoin de rece voir leurs frais de yoyage peuvent se présen ter lundi 3 août à partir de 9 h. du matin à la chancellerie de la légation, 65, rue Ducale porteurs de leur livret militaire. Un bon leui sera remis sur le vu du fascicule de mobilisa tion et sera échangé par un délégué porta ni un brassard aux couleurs nationales à la gare de Bruxelles-Midi contre un billet de chemii: de fer à destination d'une ville frontière frnn çaise. Le délégué se tiendra en permanence avant le départ çlu train devant le guichet deï trains pour l'étranger. A leur arrivée on France l'ordre de mobili sation donne droit au transport gratuit, pai chemin de fer jusqu'à destination. Le premier jour de mobilisation est diman che 2 août. Le ministre de France, A. Klobûkowski. Appel aux pacifistes Le Bureau interparlementaire vient de lan cer la dépêche suivante à tous ses groupes d'Europe et à celui des Etats-Unis en tout dis ueùf groupes : « En raison gravité exceptionnelle situatior internationale, nous vous prions de réunii d'urgence votre groupe ou au moins son bu reau, en vue de décisions immédiates, nota m ment faire une démarche énergique et publi que auprès de votre gouvernement en faveui de l;i paix, éventuellement pour qu'il inter vienne, conformément au devoir résultant de la Convention de la Haye, ou appuie, le cas échéant avec autres Etat, tout effort contre la guerre et contre son extension, éventualité me \ naçant civilisation européenne d'un cataclys me épouvantable. Weardale, président ; Langeù, secrétaire gé néral. Le contrôle des stations de télégraphie san fil Londres, 2 août. — Le gouvernement a dé cldé de prendre le contrôle de toutes les stations de télégraphie sans fil y compris celles se trouvant à bond des bâtiments étrangers Hgcui/c ridvcib/ naviguant dans les eaux territoriales anglaises.La précipitation ; de Pallemagne Londres, 2 août. — L'agence Reuter apprend dans les milieux russes autorisés qu'au moment même où l'Allemagne déclarait la guerre ! à la Russie celle-ci se trouvait toujours en conversation avec l'Autriche, le gouvernement étant décidé à faire l'impossible pour préserver la paix. Bombardement du port de Libau par les Allemands Berlin, 2 août. — 10 h. soir. — Le petit croiseur Arc. iu'rg annonce à neuf heures par la télégraphie sans fil : Je bombarde le port de Libau. Je suis en combat avec un croiseur ennemi. J'ai posé des mines. Le-port de guerre .le Libau brûle. Les Allemands en France Paris, 2 août. — Officiel. — Les Allemands sont entrés en France près de Circy. Les ministres tiennent un conseil à l'Elysée. L'état de siège en France et en Algérie Paris, 2 août. — Le conseil des ministres qui a été tenu dans la matinée a décidé de convoquer les chambres pour le 3 août. M. Poincaré a signé un décret déclarant l'état «le siège pour la France et l'Algérie. L'état de siège sera maintenu pendant toute la durée de la guerre. A Paris Paris, 2 août. — La ville est calme et déserte. 11 ne circule plus d'autobus et très peu de trams. L'es fiacres et les autos-taxis sont rares et sont successivement réquisitionnés.La gare du Nord est gardée militairement. A six heures du matin des avis avertissaient le public-qu'on ne délivrait plus de tickets. Seuls les militaires français et belges sont autorisés à partir. Devant la gare du Nord il y a des centaines de personnes, hommes, femmes et enfants, qui attendet de pouvoir partir pour l'étranger. Les militaires se présentent en masse à la gare et s'embarquent dans le calme le plus complet. Pas un cri. En face de la 1 gare, au milieu de la rue, un groupe d'Allemands, femmes, enfants et hommes se tiennent groupés attendant la ormation d'un train qui leur permettra d'atteindre la frontière. A la légation de Belgique, gardée par un piquet de soldats d'infanterie les enrôlements continuent en masse. Au fur et a mesure les militaires belges se rendent a la gare du Nord pour rejoindre la Belgique. Tout se passe dans le plus grand calme. La voie ferrée de Paris à Bruxelles est gardée en territoire franais par des réservistes en armes et des pelotons de soldats. Tout les ports, les ouvrages d'art, les aiguillages, sont également gardés. Du coté de la France la frontière est gardée par l'infanterie {française et du coté belge par des chasseurs à cheval. À Quévy, près de la gare, une batterie d'artillerie a pris position. Tout le long de la voie, aux barrières, aux passages à niveau la foule massée derrière les clôtures acclame les trains au passage aux cris de Vive la France. A la douane française de Feignies, on refuse d'accepter les télégrammes. On y annonce qu'un combat a eu lieu à Champigny, en Meurthe et Moselle, entre troupes françaises et allemandes. Les troupes françaises se seraient emparées d'un train allemand. Les allemands en Belgique Bruxelles-, 3 août. — Le ministre de France à deux heures et demie a signalé au ministre des affaires étrangères de Belgique que trois dirigeables évoluaient au-dessus de Bruxelles et que les Allemands envahissaient la Belgique. Il prévint son gouvernement et ses collègues d'Angleterre et de Russie. Le gouvernement belge, dit-on, refuserait de faciliter les opérations allemandes et se retirerait sur Anvers. On ne sâit encore s'il résistera. Les allemands dans le Grand-Duché Arlo.n 2 Août. — Les Allemands ont pris po-session du Luxembourg et plus de cent mille hommes traversent le Grand-Duché et se massent le long de la frontière française. Engagements sur la frontière france-allemagne Liège, 2 août. — On signale que des engagements ont lieu entre les troupes échelonnées le long de la frontière franco-allemande. Les Allemands auraient dans certains de ces engagements- subi des pertes. De Liège à Malmedy Liege, 2 Août. — La ligne stratégique de Malmedy à Liège qui passe par Trois Ponts est gardée militairement tant du coté allemand que du coté belge. Un comité de travaux extérieur entre lesforts de la Meuse Liège, 2 août. — On vient de constituer un comité de travaux exétrieurs à construire dans les intervalles de forts de la Meuse. Le comité se compose de militaires et de civils parmi lesquels M. Paul Van Hoegarden, député, et Greiner, directeur de la société John Cockerill. Plus de vingt-cinq mille hommes travaillent aux terrassements dans les intervalles. On emploie aussi les chômeurs de l'industrie. Forte colonne de cosaques en allemagne Londres, 2 Août. — Une dépêche de Berlin annonce qu'une forte colonne russe de cosaques avec des canons a pénétré en Allemagne près de Braïla. Le train de Strasbourg à LuxembourgLuxembourg, 2 août. — Le train venant de Strasbourg et qui devait arriver à 12 h. 40 est entré en gare avec une heure de retard. Il était occupé en majeure partie par des Belges et des Anglais revenant de la Suisse. Un employé du service des Wagons-lits déclare qu'à Luxembourg une voie parallèle était occupée par un train allemand rempli de soldats baïonnettes au canon ; la gare était occupée militairement et aucun voyageur n'a été admis à prendre place dans ce train. Imprimerie Vve Geo. Kôhler, Anvers

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
Dieses Dokument ist eine Ausgabe mit dem Titel Anvers-bourse: journal financier paraissant tous les jours de bourse officielle gehört zu der Kategorie Financieel-economische pers, veröffentlicht in Anvers von 1889 bis 1919.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Zufügen an Sammlung

Ort

Zeiträume