Informations belges

216 0
close

Warum möchten Sie diesen Inhalt melden?

Bemerkungen

senden
s.n. 1918, 24 Januar. Informations belges. Konsultiert 20 Mai 2019, https://hetarchief.be/de/pid/jd4pk07w38/
Text zeigen

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

INFORMATIONS BELGES Observation importante I,es difficultés inhérentes à l'état de guerre rendent actuellement impraticable le contrôle régulier des nouvelle* de presse concernant la Belgique occupée ; lorsqu'il s'agit de nouvelles indirectes, il est seulement possible, en certains cas, de s'assurer de l'exactitude de leur texte ou ae leur substance, par un contrôle de leur source premièra de publication. On aura donc égard aux classifications ci-après : (*) signifie : Information indirecte et qui, tout en présentant des caractères suffisants de vérité n'a pu être contrôlée sur texte de presse ou sur document. (xx) signifie : Information indirecte qui a pu être contrôlée sur texte de presse ou sur document. (xxx) signifie : Information de source officieuse ou officielle belçe. Les notes d'information directe et personnelle ne sont précédées d'aucun signe Adresser les oommumoations de aervioe : 89, rue Jacques-Louer, LE HAVRE: (Seiue-lnférieure) Kraucc, Réponse du Roi des Belges au Message pontifical sur la paix. — Le Roi des Belges a adressé le 24 décembre 1917 à sa Sainteté le Pape, en réponse au message pontifical du 1er août 1917. sur la paix, une lettre dont le texte, qui vient seulement de recevoir la publicité, est le suivant : « Très Saint Père, « J'ai pris connaissance avec un vif et sympathique intérêt du Message que Votre Sainteté a bien voulu adresser, le 1er août dernier, aux chefs des pays belligérants et je me suis empressé de le soumettre à mon Gouvernement qui l'a étudié avec la plus sérieuse et la plus déférente attention. Le résultat de cette étude a été consigné dans une note que je suis heureux de remettre à Votre Sainteté.« Eu m'associant aux vœux du Saint-Siège pour qu'une paix juste et durable puisse promptement mettre un terme aux maux dont souffre l'humanité et particulièrement le peuple belge, si durement éprouvé, je prie Votre Sainteté de croire à mon filial et respectueux attachement. « (s) Albert. « Moëres, le 24 décembre 1-917 ». NOTE Le gouvernement du Roi, aussitôt qu'il eut reçu le message que Sa Sainteté a adressé le 1« août 1917 aux chefs des peuples belligérants, s'est empressé de répondre qu'il étudierait avec la plus grande déférence les propositions que ce document expose dans un langage si élevé. En même temps, il a à cœur d'exprimer sa vive et profonde reconnaissance pour l'intérêt particulier que le Saint Père témoigne à la nation belge et dont ce document lui a apporté une preuve nouvelle et précieuse. Dès les premiers mots de Son message, Sa Sainteté prit le soin de déclarer qu'EUe s'est efforcée de garder une parfaite impartialité à l'égard de tous les belligérants. Un tel souci ne rend que plus significatif le jugement que porte Sa Sainteté lorsqu'EUe conclut à l'évacuation totale de la Belgique, au rétablissement de sa pleine et entière indépendance et qu'Elle reconnaît, comme une déclaration publique du Cardinal Secrétaire d'Etat en fait foi, le droit de la Belgique à des réparations pour les dommages et les frais de la guerre. Déjà, dans Son allocution con sistoriale du 22 janvier 1915, le Saint Père avait proclamé à la face du monde qu'il réprouvait l'in justice et il avait daigné donner l'assurance au gouvernement belge qu'en formulant cette réprobation, c'était l'invasion de la Belgique qu'il avait directement visée. Les honnêtes gens de tous les pays se réjouiront avec le gouvernement belge que l'injustice dont la Belgique a été la victime et la nécessité d'une réparation aient été proclamées par la plus haute autorité morale de la chrétienté, qui demeure attentive à ne pas laisser détruire ou altérer, au milieu des passions et des conflits des hommes, la notion du Bien et du Mal. C'est sous l'impression de la gratitude qu'il éprouve de ce chef, accrue encore par les nombreuses et charitables interventions du Saint Père en faveur de tant de Belges victimes des violences de l'ennemi, que le gouvernement du Roi a examiné la possibilité de contribuer dans la mesure qui dépend de lui à la réalisation du double désir dont s'inspire le message pontifical : hâter le terme de la guerre actuelle et rendre le retour d'une semblable catastrophe impossible par l'adoption d'un ensemble de garanties destinées à assurer la suprématie du Droit sur la Force. Dès le début du mois de septembre, le Gouvernement du Roi a fait savoir au Saint-Siège qu'il devait réserver sa décision quant à la suite que pourraient comporter les propositions contenues dans le message, jusqu'à ce que les puissances en guerre avec la Belgique aient fait connaître clairement leurs buts de guerre. Il a ajouté qu'en tout état de cause, la Belgique ne se prononcerait sur les conditions générales de la paix et sur la réorganisation des relations entre Etats, qu'en plein accord avec les puissances garantes de son indépendance, qui ont fait honneur à leurs obligations envers elle et dont les armées luttent avec la sienne pour la cause du droit. Rien n'est venu modifier la situation qui existait au moment où le gouvernement du Roi a fait connaître au Saint-Siège cette manière de voir. Toutefois, la Belgique saisit avec empressement l'occasion que lui fournit la noble démarche de Sa Sainteté pour redire à la face du monde civilisé ce qu'elle écrivait, il y aura bientôt un an, au président des Etats-Unis : « Avant l'ultimatum allemand, la Belgique n'aspirait qu'à vivre en bons termes avec tous ses voisins ; elle pratiquait avec une scrupuleuse loyauté envers chacun d'eux les devoirs que lui imposait sa neutralité. Comment a-t-elle été récompensée par l'Allemagne de la confiance qu'elle lui témoignait S'il est un pays qui a le droit N° 584 24 Janvier 1918

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
Dieses Dokument ist eine Ausgabe mit dem Titel Informations belges gehört zu der Kategorie Oorlogspers, veröffentlicht in Le Havre von 1916 bis 1919.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Zufügen an Sammlung

Ort

Themen

Zeiträume