Informations belges

123 0
close

Warum möchten Sie diesen Inhalt melden?

Bemerkungen

senden
s.n. 1917, 01 September. Informations belges. Konsultiert 22 August 2019, https://hetarchief.be/de/pid/h707w6bj99/
Text zeigen

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

-N° 442 1er Septembre 1917 INFORMATIONS BELGES Observation importante Les difficultés inherentes à 1 état de guerre rendent actuellement impraticable le contrôle regulier des nouvelles de presse concernant la Belgique occupée ; lorsqu'il s'agit de nouvelles indirectes, il est seulement possible, en certains cas, de s'assurer de l'exactitude de leur texte ou de leur substance, par un contrôle de leur source première de publication. On aura donc égard aux classifications ci-après : (x) signifie : Information indirecte et qui, tout en présentant des caractères suffisants de vérité, n'a pu être contrôlée sur source. (xx) signifie : Information indirecte qui a pu être contrôlée sur source. (xxx) signifie : Information de source officieuse ou officielle belge. T,p« notps d'înfnrmnt.i.nn di.rertfl (>t. nprsnnnellt? nA snnt nrpnpdp.ps H'flnr.nn ftifmft. Adresser les communications de service : 53, rue des Gobelins, LE HAVRE (Seine-Inférieure) France. La vie à Ostende. — Déclaration d'un déserteur allemand. — Un déserteur allemand donne les détails suivants sur la situation à Ostende : « Au point de vue alimentation, la viande fait .complètement défaut. Lorsqu'on peut en trouver, elle est distribuée par l'administration communale à raison de 75 gr. par personne et par semaine. Le café coûte 25 fr. le kilo. Le sucre est introuvable. Le pain est distribué par le Comité de secours américain à raison de 300 gr. par personne et par jour ; le lait, le beurre, les œufs, les légumes et les pommes de terre font complètement défaut. « La population est très déprimée par la misère, mais elle espère toujours en la victoire prochaine des Alliés. En général, le moral est bon. » La vie des patrouilleurs nocturnes au front belge. — Trois éclaireurs belges ont raison d'une reconnaissance de huit Allemands. — Le communiqué belge du 29 août signalait que les Belges avaient fait des prisonniers au Sud de Dixmude. Voici, d'un témoin oculaire, quelques détails sur cette affaire d'avant-poste. Les Allemands dont les Belges se sont emparés étaient huit hommes de la garnison de Dixmude, jeunes, solides et rompus au dur métier de patrouilleurs. On leur avait dit que trop souvent les Belges passaieut à l'Est de l'Yser et ils étaient partis en quête des audacieux qui s'aventuraient par delà la rivière. Or, entre eux et la ligne qu'ils venaient de quitter tomba soudain une rafale de slirapnells ; c'était un feu de barrage qui se rapprochait impitoyablement. Que faire? Reculer, c'était la mort. Il ne leur restait plus que la ressource de s'avancer vers l'Yser, jusqu'à quelque trou d'obus ou quelque poste abandonné. Ils avancent donc lorsque, devant eux, surgissent trois Belges, le sergent de Winter et deux éclaireurs. Un Allemand qui portait seize grenades veut se servir de ses engins, mais il n'en a pas le temps ; il est capturé à l'instant. Le chef de la troupe est aussi forcé de se rendre ; deux autres prisonniers sont encore faits ; le reste s'échappe, mais ces fuyards sont pris en chasse par d'autres soldats belges qui s'étaient approchés, se guidant sur le bruit de l'engagement.Ces derniers, comme les Allemands, étaient en quête d'aventures. Il s'agissait d'un peloton de volontaires commandé par le lieutenant Havaux. Durant la nuit du 23 au 24 août, le lieutenatt Havaux était parvenu à reconnaître à fond l'organisation d'une tranchée ennemie et il avait résolu de profiter des renseignements précis recueillis dans cette expédition, pour aller bientôt surprendre l'ennemi dans son repaire. Le 27 août, il obtint de son chef, le capitaine Des-wert, d'emmener quelques volontaires pour l'accomplissement de son périlleux projet : 96 braves se présentèrent. Il fallut pratiquer un choix, qui, à côté de quelques heureux, fit beaucoup de mécontents, car tous voulaient être de la fête. Une « répétition générale » de l'affaire eut lieu dans un champ bourbeux et l'on se mit en marche, parfaitement sûr de soi, durant la nuit du 29 au 30. Avec un calme admirable, un absolu sang-froid, chacun accomplit sa tâche ; tous les rôles furent joués avec une précision et une rapidité telles que le lieutenant Havaux lui même,qui ne s'étonne de rien, en fut surpris. La passerelle glissait en silence, les éclaireurs y passaient comme des ombres, tandis que l'artillerie ouvrait le feu. Mais à ce juste moment la patrouille allemande de Dixmude se trouvant coupée par le barrage, était rencontrée par De-winter et ses hommes. Cette coïncidence imprévue qui fit manquer l'objectif visé par la reconnaissance Havaux, fit, au contraire, le succès de l'attaque de Dewinter. Il fallut toute l'énergie du lieutenant Havaux pour rappeler sa troupe qui en dépit du feu s'était aventurée loin à la poursuite des fuyards. (xx) — Générosité américaine. — Le «Belgian Relief Committee » de Pennsylvanie donne 100,000 franos pour les Belges nécessiteux. — A l'occasion de l'anniversaire de la Fête Nationale belge (21 juillet), le « Belgian Relief Committee » de Pensylvanie a envoyé au baron de Broqueville, ministre des affaires étrangères, par l'intermédiaire de Mme Bayard Henry et pour être remis au roi Albert, un chèque de 100,000 francs, à l'intention des Belges nécessiteux. (xx) — Sympathies espagnoles pour la Belgique. — Le Journal, de Paris (numéro du 31 août 1917) rapporte que le grand écrivain espagnol Benito Perez Galdos, ému par les souffrances des Belles, vient d'adopter un orphelin du pays envahi.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
Dieses Dokument ist eine Ausgabe mit dem Titel Informations belges gehört zu der Kategorie Oorlogspers, veröffentlicht in Le Havre von 1916 bis 1919.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Zufügen an Sammlung

Ort

Themen

Zeiträume