L'écho de la presse internationale: journal belge quotidien d'informations

365838 0
close

Warum möchten Sie diesen Inhalt melden?

Bemerkungen

senden
s.n. 1914, 05 November. L'écho de la presse internationale: journal belge quotidien d'informations. Konsultiert 26 Mai 2019, https://hetarchief.be/de/pid/9c6rx9401h/
Text zeigen

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

L'ECHO DE LA PRESSE INTERNATIONALE Adresser les lettres et communiqués à la Rédaction. Les annonces et demandes diverses à l'Administration. RÉDACTION ET ADMINISTRATION : 20, rue du Cana 1, Bruxelles ANNONCES : La petite ligne ou l'espace équivalent ... 10 cent. On traite à forfait. Demandes d'emploi : 40 centimes l'insertion. Le Roi Albert au camp Communiqués officiels allemands Berlin, le 4 nov. — Les inondations an sud de Nieuport empêchent toute opération dans cette contrée. Ces pays sont pour longtemps submergés. L'eau est à certains endroits à hauteur d'homme. Nos troupes se sont retirées des pays inondés sans perte d'hommes, de chevaux, de canons et de munitions. Nos attaques sur Ypres avancent. Plusieurs centaines de soldats ont été laits prisonniers et nous avons pris plusieurs mitrailleuses. A l'ouest de Roye, il y a eu plusieurs combats acharnés, sans aucun résultat. Nous perdions là quelques centaines d'hommes et 2 canons. Nos attaques à l'est de Soissons et à r Aisne marchent bien. Nos troupes, malgré la résistance acharnée de l'ennemi, prirent plusieurs positions à la baïonnette et prirent possession de Charonne et de Soupir. 1000 Français furent laits prisonniers et nous capturions 3 canons et 4 mitrailleuses.Les Français ont placé à côté de la cathédrale de Soissons une batterie lourde ; l'observateur de cette batterie a été reconnu sur la tour de la cathédrale. ^Entre Verdun et Toul plusieurs attaques des Français ont été repoussés. Les Français portaient des manteaux et des casques allemands.Dans les Vosges, aux alentours de Markisch, une attaque des Français fut aussi repoussée. Nos troupes passèrent alors à l'offensive. Vienne, le 4 novembre. — La Neue Freie Presse reçoit de la Turquie la nouvelle que, selon les rapports reçus ici, que la bataille dans la Mer Noire fut beaucoup plus sérieuses, que l'on croyait. Une partie de la flotte turque qui faisait des exercices dans la mer Noire, fut poursuivie par des navires de guerre russes. Les navires russes attaquent les navires turcs. Dans cette attaque le « Vorgud Beiss » se distingue. Les résultats de ce combat furent que cinq navires de guerre et dix-neuf navires de transport furent coulés. Dans les navires de transport on a trouvé 1,700 mines qui devaient être placés dans la mer Noire. Ceci seul démontre les intentions malveillantes de la flotte russe. Londres, le 3 nov. — On annonce de Para (Brésil), au Lloyd que le vapeur allemand Aussuncion a débarqué les passagers et les hommes d'équipage du vapeur belge Van Dyck et des vapeurs anglais Hustdale et Ganton, qui ont été coulés par le croiseur allemand Kai^lsJ'uhe. Francfort:sur-Main, 4 nov. — Le Frankfurter Zeitung annonce de Constantinople qu'aujourd'hui, après le lever du soleil, une escadre de 9 bateaux anglais et français com mencèrent, d'une distance de 15 kilomètres, le bombardement des Dardanelles. Les forts turcs répondirent. Le bombardement dura vingt minutes sans aucun dégât. Constantinople, le 4 nov. — Le ministre des finances Dschavid Bey a donné sa démission. Leipzig. 4 nov. — Le Leipziger Tageblatt annonce que, selon le Berlingeke Tinende de Copenhage, l'envoyé persan en Russie a ordonné au gouvernement russe de retirer les troupes russes se trouvant sur le territoire de la Perse. Londres, 4 nov. — Le Daily rFelegraph annonce un nouvel emprunt de guerre de 200 millions de livres sterling à 4 p. c., payable en dix ans. i Pékin, 4 nov. — L'Exchange Telegraph annonce le 31 octobre : A partir de demain plus aucun journal anglais ne parait ici, les Allemands achètent tous les journaux, Les Allemands entreprennent le contrôle financier sur la presse chinoise à Pékin. Vienne, 4 nov. (Officiel). — En Pologne russe, notre armée, après avoir forcé l'armée ennemie à se développer, ont cessé le combat à Lysa Gora. Constantinople, 4 nov. — Les journaux turcs remercient pour les marques de sympathie qu'ils ont reçu dans la presse et dans le public de Vienne, Budapesth et Berlin et ils assurent que les Turcs ont aussi une sincère amitié pour l'Autriche-Hongrie et pour l'Allemagne. Tiilis, 4 nov. — L'agence télégraphique de St-Pétersbourg annonce que le représentant de l'empereur a remis à l'armée un ordre du jour, dans lequel il dit : Puisque les Turcs ont attaqués la côte russe et les navires russes dans la Mer Noire, l'empereur ordonne à l'armée du Caucasse de passer la frontière et d'attaquer les Turcs. Constantinople, 4 nov. — La Porte a rappelé les ambassadeurs à Londes, Paris, Saint-Pétersbourg, ainsi que l'envoyé à Belgrade. Bordeaux, 4 nov. (Agence Reuter.) — Le gouvernement français annonce que, comme les gouvernements russe et anglais, il a au début de la guerre certifié à la Porte que son indépendance serait respectée si la Turquie conservait sa neutralité. Malheureusement depuis lors on a constaté plusieurs cas graves contre cette neutralité. Surtout le nombre sans cesse croissant d'emplois donnés à des officiers allemands et l'entrée d'armes et de munitions allemandes, ainsi que la réception réservée en ce moment aux marins du Breslau et du Goehen. Les gouvernements des alliés se sont toujours comporté envers la Porte selon les capitulations.CoDstantinople, le 4 nov. — Une assemblée, réunie à Kornia, déclare soutenir le gouvernement avec ses biens et son sang. Les mêmes déclarations viennent d'autres villes de la province. L'héroïsme do Roi Albert Le correspondant belge du Tijd à Dunker-que écrit : Maintenant que les Belges voient lutter à côté d'eux les Français et les Anglais, la lutte continue avec une nouvelle force. L'exemple du roi est magnifique. A Malines je le vis pour la dernière fois sous le feu. Pendant que nous retirions les blessés, il restait là calmement, une cigarette aux lèvres, pendant que les projectiles volaient au-dessus de sa tête ou éclataient à côté de lui. La veille on avait dit que deux officiers s'étaient retirés par faiblesse ou par peur, pendant que leurs hommes combattaient. « Je leur montrerai, dit le Roi, comment se conduit un officier », et il le fit. Pour les soldats il est un camarade royal. J'ai vu le Roi Albert, plus d'une fois, prendre la soupe au milieu de ses soldats. COMMUNICATIONS DES ARMÉES ALLIÉES Communiqué officiel belge Le Havre, 30octobre. —Communiqué officiel belge : Le communiqué officiel suivant a été envoyé par l'état-major général au ministère de la guerre au Havre: Pendant la nuit du 29 au 30 courant,l'ennemi a essayé à nouveau de s'emparer par surprise de l'extrémité sud du pont de Dixmude. Cette attaque a été repoussée. Au cours de la journée de hier, notre front a subi un lourd bombardement. Bien que l'ennemi ait fait deux attaques d'infanterie, une contrela droite d'une division d'armée, l'autre très violente contre deux brigades mixtes d'une autre division, l'ennemi a été repoussé. Sur d'autres parties de notre front, le feu a été intermittent au cours de la journée. Paris, 1 nov. (Reuter.) — Le communiqué officiel dit : Il n'y a rien de nouveau à annoncer du front Dixmude-Nieuport. Les Allemands onf continué leurs violents assauts dans tout lè Nord. Nous avons fait des progrès au nord et à l'est d'Ypres. Sur l'autre partie du front, une forte canonnade et quelques contre-attaques n'eurent pas de résultat. Rien que dans la semaine du 14 au 20 octobre 7,683 prisonniers allemands ont été internés, non compté le convoi de prisonniers, qui du front est envoyé sur notre arrière-garde. Sur le front polonais-galicien. Vienne, 1 nov. (Wolff.) — Communiqué officiel de ce midi : Dans la Pologne russe se livrent de nouveaux combats. Les attaques sur nos positions furent repoussées et quelques détachements ennemis anéantis. La bataille qui a duré plusieurs jours au nord-est de Tourka et au sud die Stary-Sambor, a fini hier par une brillante victoire de nos armes. Les troupes ennemies, CVW fk n DAUQ de Gharleroi et du Centre, Anthracite, briquettes. Remise en cave par sac et en vrac. XIaUIjUJN & H. DONNAY, 18, rue Ivan Gilkin, SCHAERBEEK 1" Année. - N° 2. PRIX : 5 CENTIMES. JEUDI 5 NOVEMBREJ1914.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
Dieses Dokument ist eine Ausgabe mit dem Titel L'écho de la presse internationale: journal belge quotidien d'informations gehört zu der Kategorie Gecensureerde pers, veröffentlicht in Bruxelles von 1914 bis 1917.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Zufügen an Sammlung

Ort

Zeiträume