La Belgique: journal publié pendant l'occupation sous la censure ennemie

310 0
close

Warum möchten Sie diesen Inhalt melden?

Bemerkungen

senden
s.n. 1918, 25 April. La Belgique: journal publié pendant l'occupation sous la censure ennemie. Konsultiert 27 Mai 2019, https://hetarchief.be/de/pid/9882j69j9b/
Text zeigen

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

PRIX DES ABONNEMENTS t mol» U. T.«0 i 1 mou lr. 3.80. Léë éttMTidit» i"mkonntm€nt soru r*ç»M axciutt-«CT«ni 1-ar te» Intr^HM a <« 'acu—' '*• — W m<o».««»! >- hr» oJ» vulwnvmtu »■>*«« <te P""** 49S SiSTfUTlOH ET fltDiCTIOH : »t, BiwUm. LABELGIQUE Pttitet amnonv,*i U li'-nc, *1. 1.00, — îiMamm avant te. attnorux*, la . 1 <.'n», IT. 2.ÛÛ. — :m d* ,ou>naJ, la ligne, ir. 7.6 J. - folk tùveri, U h na, lr. 5.00. — ,\écroioyic, la.litjoe, ir 3 -0. — (.kn* d*j> LL€v.ut^ Avis tît société*, Aniionoe* notariale*, la liante, ï. SLC>Oa OureBita 4« 0 C lî floufM. fflreclWD «i Main!sîra!lïaj_ï £ Si,", tt *?" tOfi «OR^SSlfC. OIRtCTÏU^ » »—*•>, nijll'1 ^*51 Là GUERRE 1,3Sî° Jour guerre lUeû ««e spéstal -4 LM silfcH^8 â fOuest B«rim. M avril : Ltj 2» mai*. tes nMttres du département ûe iiéiue--evMara® t>ut rtgu télégraphi juoiueni l'ordre d# pnmdi* d'argvms les Mteaureb u ur l'expeduio# «hdéoas te* vtngl-qtMHTé i cures des stocks de la population ne pou vait «#aaet ver <!• provision* que pour huit Jours. A pré* •vtMt* ee*e* r«|uès-midi tout u *-veil agricole, 1m pay*»as ont fiévreusement mené vwate la »«H lo» produits dé la terre aux gares. Loudros. $8 avril :* Ue rAgeam Ittwtw : — siir Douglas Waifr «**onee eue onze avîa terni» oiiemaada eut àté descendue le 21 avril au cours ua ooaibau aériens. Ou a constaté ijua l un d'entre -eux était l'aviateur de corn pat bien connu rjàpitaine-eommandant baron von Hicûtnofea, «tu, mu vaut les hiformations allemandes, a»«ut 4e»t«»du quatre-vingts aviateurs d« i'Knusttte. 11 a Jté enterré hier arec l«s aiiiifcUres». » Le cor< MpeAdaut particulier de l'Agence Reuter ajoute qu« m» funérailles du baron von hvetawiofen *m'. tu lieu hier après-midi La rrtrÉwra'i a été •*»posante. L'r • teur allemand tomtoé au staasti' d'honneur repose dans on pittorvsqua petit cimetière non loin de l'endroit eu il a été descendu, dans la /allée de la s*i*aie. ééMfttaan du corps royal des aviateurs aa^iais armait aux funérailles. • ** Londres, 23 arril : I)u iwîr*spo»4w4*t de guerre du Daily Chro nie le : — A la téte de «au eacadrille de rhrsse, com po*6e d'wie treotaint' d'appareils, l'aviateur &]l<a*.;astd i»area ven KlchthoTen er.t arrivé di-maaclis au-deesus des kjffees anglaises dans In vallée de la Somme. Après avoir mis en fuite <jti«l«?w*a «ris de wt>» arU#ns, il a obliqué avec son weadrille vers «e nord et bientôt une cinquantaine d'appareils se battaient dans les airs. 1>î piiisieurs miilcs à la tonde, les avia teurs Hoceuraie*t se mM&r au fo:n»ïdable com bat aérien, au milieu duqttel il était impos slhls rfs dutin^uer amis ew ofsnemis. Brusquement, rit 1% baron re* r.iohthofpn à 50 mètres d$ verre : ii temkait ée ver.t les siens. En relevaat le eadavre da célèbre aviateur aile mand, on eoastara qu'il avaM «ne baHe dans la poitrine, à **xtnM» tomédiatse du cœur. » •*e Londre*, 23 avril : Le € l>aily Mail « eoas-tate (jn 'à l'arnfrre d a front i>rès de Bailleul le« Allemands ont réussi en qu«]<fue6 à rétablir le« che mine ëo îer, 4 e^jiia+ruii*« de auuveiles voies j Wroitea ot a y tout uïi rése^ia 1j ws j gon*i.fra«cUirVeacanaux Msontan.en^ . tu je légKoo de [>onVona, voire même *out un pont <« «G>eiit oomplètevnent -achevé qu. dèa maintenant permet le passage de la Lys. D'an* mmmére jpénérale, dit M. Fyfe, on "est foroé de ffv.MruMiitre tfue le quartier-maître allemand &ppcvrisHmne régultèrenje/it et rapidement aes trwu-pa» ïlans Je# vecteurs de coftàbai. Berlin. 38 atril : !.« mtDiswe de la guère a fait è la Commis . slon c«atiale du Heiekstag l'exposé euivant de ' la situaUon aux dlfléreuts fronts - — abonde entier eat sous l'Impression d-? nos sueeèe du front de l'Ouest, que noue n'avons reipoilds qoe grAce A la vaillance de nos treupea, qui se battent depuis des années cowtfe un eanemi eupérieur en nombre et en matériel, donnant ainsi tout ce qu'il était hu maiaesneut cessible de demander à des so! dau. La préparation d'une offensive do cette envergure demande on travail consldérablf. mais le suecés eo a eeuronné l'eftort. Nous en soit;rna& redevables au vieil esprit, d'enthou-siass^e qui tatoue nos seklats. Les officiers, de k»ur eâié, s* 6out montrés à la Tîauteur de la confla«ce piACée e« eux et n'ont pas recul*1 devant la roert, car certaines de nos unité: j ont perdu lçs_deux tier.ft ■ Nos 3 pertes teulefbla^Bf^ff^noWiai^^Ven cer-» taia,s «droits même, en peut dire qu'elles ont été minimes. La plupart des blessures ont été ocraelowéat par les mitrailleuses et les fusils, et par suite, pour la plupart, ne tirent pas A conséquence. l>« grand nombre de blessés ont déjà 'epns leur place dans les rangs grâce au } dévouement de nos efAders de santé. Nous» pouvons «ensidérar netre victoire à l'Ouest; comme une victeire tanportante. Au sud-ouest." depuis Arraa jusqu'à La Fère, nous avons pcrcé les positions anglaises sur une pofon-\ , deur de W kîlcfnètres. Environ 100.000 prlson-j i ni ers ci ï,.V» canons sent tombés entre no* 5 mai us Ensuite, eous avons rejeté le? François de'leurs position fertement défendues au del>\ du oanal de l'Oise à l'Aisne, infligeant peu après une nouvelle défaite aux Anglais dans la bataille d'Arioentièros, où l'ennemi perdît 2«,oe« prisonnier*, et »0 canons. Depuis le début de l'effeneive, Paris eat bombardé par iM)s pièces à league portée. » Le iainielre de le guerre démontre ensuit* comWwi de d4fflealtde présente le ravitaille# ment eu vivres et eo munitions d'une armée qui mardis rapidement de l'avant. Tout ci qui peut offrir »ui afcrl a disparu dans la zonp ds combat. Les chemins et les rues sont impraticables. et cependant le ravitaillement de l'armée aKewande n'a Jamais laissé à désirer, grâcs surtout aux énormes stoeîts de vivres et de munitions anglais tombés entre nos mains. Nous avens atteint par notre offensive ls li-, mite das lignas occupées Jadis par l'ennemi. Celui-ci x a vrouvé des points d'appui fortifiés dont il a fait aon profit. Il est nécessaire de continuer nos attaquas pour l'en déloger définît! vemen t. Los oolennes de soldats-travailleurs ont prijS largement leur psrt du succès obtenu. La bat taille eooXawe dejia toi»t« son ampleur. C'e.4 avec pleine eonflan/îe dans le génie du coirf mandeenaot supérieur que nous en attendons le résultat final. Les opérations en Finlande et en Oulcralnj se déroulent cenformAreent à nos désirs Hiea de particulier à alurnaler sur le front italien». Le m<kne Mrime règne sur le front macédonien. où des forças Importantes sont retenué* par nous. &ir le front caucasien, nos alîfés turcs a? sent avancés dans les territoires qut leur ont été dévolus par la traité de paix. En Palestlnd. l'attaque a«*lalse qui menaçait les commun/ cations entre las groupes de l'armée turquejh été brleée net. Lee Anglais ont été rejetés |u -dolft duf Jourdaim ^ ^ ^ ^ IL a guerre navale Washington, 23 avril : Le ministère 4e la marine annonce que !e vapeur américain Luke Moût a été coulé le 11 avril par une torpille. Il avait à bord f>2 pei sonnes, dont 11 ont pu atteindre un port anglais.♦*e Madrid, 23 avril : Un sous-marin a attaqué un convoi français en face de P»la>frugell, dans la province de Ge-rona On est sans détails, mais on a appris que le vapeur transatlantique Provence est entré au port de Palamos avec de grosses avaries. Safla 23 avril : Le vapeur bulgare Dulgaria est arrivé avant- hiar à Varna, venant 'd'Odessa. Le vapeur « Varna est attendu ces prochains Jours. La navigation entre la Russie et la iJulgane est complètement rétablie. **• Copenhîigue, «3 avril : On mande de Christiania qw le Steamer norvégien ttnon, allant do Bergen a Bodù avec un chargement de 9«u ban a de pétrole, a pris feu dans les parages d'Héligoland. l>e steamer fut en un clin d'aûl environné de flammes, et l'équipage eut toute» les peines du monde ù échapper à la mort. Le pétrole, qui était destiné aux pêcheurs norvégiens, constitue pour oeux«ci une perte des plus sensible. %*-% Berlin, 23 avril ; Lo baitu Chronicité annonce que des contre-torpilleurs anglais ont coulé le 16 avril dix chalutiers placeurs de mines allemands dans le Kategat et il considère cet acte comme particulièrement glorieux pour la manne anglaise. En réalité, il ne s'agissait que de chalutiers absolument inoffensifs qui allaient paisiblement à la pèche, aiirei que l'a déjà confirmé lord Joehnke, contre-amiral directeur au ministère de la marine danoise. Outre qu'elle montre une fois de plus combien les informations anglaises sont peu dignes de foi, l'information du Daily Chronice prouva le besoin qu'ont les Anglais d'encourager par tous lea moyens l'opinion publique de leur paya déprimé par lea nouvelles Inquiétante» de nos succès à l'Ouest. Cette faussa nouvelle avait, en outre, vraisemblablement pour but. en annonçant que. nous placions Ce» mines dans le Kategat, de troubler les bonnes relations existant entre es gouvernements alleniand et danois. » * • Stockholm, 22 avril : Le Journal Nya DaQligt AUehanda écrit au sujet de la justification anglaise des mesures prises contre la navigation neutre : — Voilà des documents qui peuvent marcher de pair avec les théories Lxb plus scabreuses. Il est, en effet, tout à fait caractéristique que l'Angleterre, qui se proclame le champion du droit, ne recule pas devant tant de cynisme. » L'Aftonblad&t reproduit la note du gouvernement néerlandais et déclare que ces paroles viriles et irréfutables caractérisent nettement la situation et indiquent clairement qu'il s'agit d'une lutte entre la force et le droit. L'Incident démontre à suffisance ce qu'il fout penser des soi-disant protecteurs des petites notions, qu'on appellerait à plus juste titre: «Lee oppresseurs des peuples faibles. » EN AMÉRIQUE Washington, 23 avril (Reuter) : La Gh&mbre des députés a adopte tm amendement à la loi sur la llo'te dema: d&nt que l'ellectii de la marine soit porté de J0,000 à 75,000 hommes, comme l'avait réclamé déjà le généraTPershin^.* La Chambre a abordé ensuite l'examen du budget de la marine qui se chiffre par environ 1 i mil liard de dollars. Le président Wilson * contresigné un proj&t de loi étendant aux ferrites l'application de la loi sur l'espionnage m ordonnant l'inscription .des femmes rc« sortissent des pays en étal de guerre rvec tes Etats-Unis. Berne, 63 avril : On mande d« Los Angeles à l'Agence télégraphique de la preas* suisse : — Lundi après-midi, une secousse sismlque s'est produite dans l*e?t de l'Ari7ona et de l'Utali. Les îles d'Hem&l et de San Jacinto ont ; été dévastées; tous les bâtiments y ont été dé • trults. Les dégâts sont par contre insignifiants f' ns l'île septentrionale. La secousse, ressen-dans toute la Californie, a duré vingt se ndes et a provoqué une grande panique. On signale un grand nombre de blessés. »> tes éTénenEe^s <k Russie Londres,- 23 avril : Le correspondant du Daily News à Moscou hiande à son Journal que la puissance du gouvernement des soviets s'est singulièrement affermis dans ces derniers temps par l'échec de ses adversaires, qui ne sont pas parvenus à ; mettre une artnée sur pied. Des détachements ^ antisoviétistes, qui avalent fait leur apparition ' àu cours de la semaine écoulée près de Novo-Tcherkask, dans les territoires du Don. ont été dispersés et les soviets y sont maîtres de la situation. Les bandes de Kornilot. quoique bien équipées, bien disciplinées et bien armées, ont été mises en déroute eomplète. j Môme Semenof, malgré l'appui de l'étranger, - a été battu lors de sa dernière attaque. D'après des informations de journaux hol-® landais, les généraux Kornilof et Sémenof auraient péri au cours de oes combats, mais ce bruit demande confirmation. ••a Paris, 23 avril : L'Agence H a vas apprend de Pétrograd que l'ex-tsar Nicolas ne sera pas jugé par les bol-chevlstes, son sort ayant été réglé à Brest-Lltovsk.a*» Berlin, 23 avril î Une banque berlinoise a appris de Pétro-grad que le gouvernement russe a autorisé lundi les bantfues à reprendre leurs opérations.*•» Amsterdam. 23 avril : On mande de Pétrograd à l'Agence Reuter que le gouvernement bolchevlste a arrêté les déDenses d'Etat pour les six premiers mois de 1898 à 24.5 milliards de roubles. Le commissaire pour les finances prononça un discours très pessimiste et déclara ouvertement qu'il est Impossible de prévoir la couverture de ces dépenses. Des sommes considérables ont passé par les mains des soviets locaux, mais, ajouta t-M. personne ne sait à quel usage les fonds ont été destiné». •*e Paris. 23 avril : Les Journaux apprennent de Vologda crue le gouvernement de M. Lénine a refusé de fournir des munitions à l'armée arménienne qui combat contre les Turcs. a*a Kief, 24 avril : Le gouvernement oukralnlen a proposé au gouvernement russe de désigner la ville de Koursk comme s1èj?e des négociations de paix et !'a avisé de l'arrivée des délégations ou-krattiennes dans oette ville pour le 21 avril. Dans la même note, il prie le gouvernement russe de faire cesser les mauvais procédés dont sont victimes les Onkrniniens qui résident en territoire grand-russien. de ne pas les empêcher de rentrer dans leur pays et de permettre la libre circulation des lettres et des journaux oukrainiens. Stockholm. 23 avril : On télégraphie d'FTelsingfors que les troupes allemandes ont occupé Htvlnge. Sur la ligne qui va de Togo & Rebinskl, les forças de la Garde Rouge sont cernées. A Helslngfors, tout est calme. D'après une autre dépêche, les Allemands ont aussi occupé Sveaborg. La frontière entre l'Esthonie et la Russie est barrée. Berlin, 24 avril : Le Lokal Anzelger apprend do Vienne que l'anarchie la plus complète règne en Crimée. J>es bolchevlstes accablent la population de taxes et de contributions. Une députation de notables de Crimée est arrivée à Kief pour proposer à la Rada l'incorporation de la Crimée dans la République de l'Oukraine. Le gouver nement de Minsk et le district de Homel lui ont adressé la môme demande. •** Berlin, 23 avril : Le prince Henri de Prusse s'étant dernière ment, à son retour de Reval, arrété dans là vieille cité universitaire de Dorpat, y a reçu à son hôtel une délégation des partis politi ques de l'Esthonie. EN ITALIE Rome, 23 avril : Le parquet a demandé à la Chambre de lever l'immunité parlementaire du d^juté Gros.-ù Campana, accusé d'avoir propage des tofor-s mations d'officiers italiens relatives aux opé rations militaires et d'avoir excité le peuple. Milan. £3 avril : D après le Corriere dclla Sera, les détourna rnenis commis par le clief de division Bonn ' mico, qui a été arrété, atteignent un© somme e énorme. On parle de 1 milliard do lires. Quoique cette somme paraisse exagérée, il n'en eut ^ pas moins vrai que Bonamico a acheté à RoMe u des blocs entiers d'immeuble» et a donné à sa a illle une dot de €00,000 lires. g Rome, 23 avril : L'opinion publique s'est vivement émue do l'arrestation du marquis Monteforte Son Fe-e lice, accusé d'avoir tenu des propos pacifistes e" En lisant au Yacht-Club les communiqué» s françai» annonçant une contre-otfenslve fren-çalse a l'Ouest, le prévenu aurait exprimé son mécontentement en disant : «Pour hâter la t'n de la guerre, une victoire complète des Allemands serait nécessaire. » Ce propos tmpru-3 dent a été suivi de son arrestation immédiate. DÉPÊCHES DIVERSES BerBn, 23 avril : M. Lloyd George, qui à plusieurs reprises a laissé échapper l'occasion de conclure une paix avantageuse pour l'Angleterre, a déclaré, au cours des débats sur l'extension du service militaire, que deux divisions de l'armée an glaise dans les Balkans avaient été retirées. En Mésopotamie, il ne reste plus qu'une division anglaisé ; en Palestine, il n'en reste que deux. Les troupes anglaises envoyées en Terra Sainte se composent de soldats Indiens et de détachements mixtes. En faisant cette déclaration, M. Lloyd George alla au devant du reproche d'éparpiller les forces anglaises sur les fronts accessoires. Le corps expéditionnaire dans les Balkans a été amputé, au cours de l'été do 1917, de deux divisions4pri furent en-n voyées en Palestine. Au cours de l'hiver, sept il divisions d'infanterie anglaise seulement * étaient engagées sur ce front, et l'une d'elles se compose uniquement de troupes indiennes. » l-es quatre divisions d'Infanterie anglaise dans ifr le» Balkans ont, de même que les divisions de l ia Palestine, été engagées depuis peu de a- temps. n- M. Lloyd George a non seulement laissé je échapper l'occasion favorable d'entamer des a négociations de paix et a. de oe fait, plongé la 30 Franco d'abord, son propre pays ensuite, dans la désolation et la misère, mais n'a même plus pris à temps les mesures nécessaires pour préparer la continuation de la guerre. i Londres, 23 avril : M Camille HuysmanS, «ecrétalre du Bureau le socialiste international, qui *e trouve actnclle ment à Londres, n'a pu s'embarquer pour la 6 France, le Syndicat anglais des gens de mer, tR estimant que le but du déplacement de M. a' Huysmans, à savoir l'organisation du voyage c en Amérique des délégués socialistes et syndl-,n calistcs français et anglais, était inopportun dans les circonstances actuelles, ayant décidé de lui refuser l'accès de tous les navires en partance. e La Haye, 23 avril : Le ministre des afrairee étrangères annonce ju que le gouvernement britannique a réglé u- toutes les indemnités pour dégâts causés par if- les aviateurs anglais à Zierikzee la nuit du le 29 au 30 avril 1917 à **» ts Amsterdam, 22 avril : >n Le gouvernement a autorisé l'exportation è o- destination de l'Angleterre des cargaisons de nt vivres qui avaient été embarquées avant la ie publication de l'arrêté d'interdiction, je #*» r- Berlin, 23 avril : e. M. Rizof, ministre de Bulgarie à Berlin, e*1 (r, mort subitement oe soir d'une affection cardiaque aprè6 une courte maladie. >1- *% u- Bâle, 23 avril : ce Les Basler Nachrlchten apprennent que les négociations avec l'Allemagne au sujet du libre passage des cargaisons envoyées d'Amérique à destination de la Suisse sont terminés ie dans leurs grandes lignes. On est arrivé à un »]. accord sur cette base que les navires battant it- pavillon de pays en guerre avec l'Allemagne devront être rendus reconnalssables par l'inscription « Suisse» sur la coque et devront hisser le paviljon suisse à côté du pavillon na o- tional. A ces conditions, ces navires Jouiront 5é du libre passage dans la zone barrée, a- »*è . Berne, 23 avril : Les Journaux Italiens annoncent, contraire ment à l'Information Havas, que ce n'est pas er M. Orlando, président du Conseil, qui a < ntre es pris le voyage de Paris, mats M. Salvatore Or je .ando, ministre des constructions navales, qu est arrivé à Paris en compagnie de M. Bianchl ;a minlstro des transports, e- «** ir- Bucarest, 23 avril : Il s'est constitué en Moldavie une association es dite dee Pères de famille, qui s'est donné pour il, mission d'exiger le châtiment de tous ceiu té qui, d'un coeur léger, ont impliqué la Roumanie dans la guerre européenne. Elle a adressé 4 la population un appel dans lequel elle ca ractérise comme suit son programme : le La nouvelle association se tient en dehors r- et au-dessus des lutte3 politiques. Elle est néi ji de la douleur et de l'affliction de la nation L'Association demandera au gouvernemenl qu'aussitôt la paii conclue, les politiciens qui ont abusé de la confiance dn pays pour Jetet tu la Roumaine dans cette aventure périlleux le soient décrétés d'accusation; que les biens de« ix politiciens coupables soient saisis et vendus an o- profit des familles nécessiteuses qui ont perdu il. leur soutien au cours de la guerre, nt è% Ss v Constanfinopïe, 23 avril : il- Du Lloyd Ottoman : is — Un fonctionnaire dn ministère turc du le travail nous a exposé le projet d'ôtablls«ement es d'une vole de communication entre l'Europe et l'Asie au moyen d'un tunnel ou d'un pont. Pour des motifs d'ordre stratégique, les préférences du ministère vont au pont, qui, long ïs de 2 kilomètres, s'élôverait h 42 mètres au-des-le sus du niveau de la mer. Une Commission, la présidée par l'Ingénieur hongrois Wondra, a xt étudié les projets. D'ici un mois, une firme hongroise commencera le» travaux ds son-Is dage ; puis, la construction du pont sera mise *e en adjudication. » **• Madrid, 23 avril : Lea Journaux annoncent que lei partisans ie de Costa, qui sont soutenus par l'Angleterre, e. intriguent de nouveau au Portugal. Un certain le nombre d'officiers et de sous-offleters ont été le arrêté3. Les dépôts d'armes qui ont été décou-3- verts dernièrement à Oporto sont en rapport te avec ces Intrigues. iS Le Cap, 22 avril : An Parlement sud-africain, M. Botha a conjuré tous le* partis de modérer leur» tram-port», sans quoi il se verra contraint de recourir k des moyens légaux pour rétablir l'ordre £ dans le pays. g 0PMOBS ET COMMENTAIRES u . ù i k La paix pécecsaire. Do la « Gaietle ds Cologne » : a Le numéro d'avril du périodique « Lo Nou- n vett-2 Lurope », paraissant a 'ziur.ch, contient 6 un article où est commentée une apprécia- u tion anglaise con^idésrôe cou une symptonia tiq«-e de l'annonce de la dernière piiaaede la r, gu-ura D'après àes renseignements que l'auteur ^ de r&rtiûie aifirrne tenir de bonne source, ,h les paroles suivantes ont été prononcées jfg dans une des dernières eéûnces du ConseH# J des mink*tro6 enviais : ¥ ^ — Noua avons perdu 1a guerre. » La justesse de cette appréciation, dit « Lo Nouvelle Europe», sera prouvée i>or la rnar- . che dea événements. Quoiqu'il en soit, d'eiTtre part, le Conseil * de ; ministres angiais ect d'accord pour reconnaître que les Ailiés na peuvent plus e*-compter ia paix imposée par ia victoire Ltt*3 df plus importantes raxaous qui leur enlève ^ cette espérances c est le point noir qui mj forme à l'horizon au sujet des Indes, ut la situation devient critique. Le» Anglal* redoutent de voir les Allemands entreprendre , •en Asie une •< marche d'Alexandre », qw v leur permettrait désormais de répandre leur» ^ produits et d'étendre leur influence de la j Ba'Lque à l'océan LndletL Aujourd'hui, l'Angleterre ne dôme piu^ ^ (fus l'ALIemagne parvienne a pacirter . i Roe-s:e e4 a y rétablir l'ordre Ainsi, tenort* q ie J la fritte &e poursuit à l'Oueat, rÀIftmfcgoè i J •s'èwiblit sohdernent a lT^t ei y aequTr.rt . k une prépondérance telle que dans ses rêve \ J ; les plus audacieux eile n'aurait, pu en entre- voir de pareille avant la guerre ; ses su^cè* , J économiques dans cette voie pourraient v avoir sur l'équilibre mondial des'consAquen- t ces bien plue redoutables qu'une complète , - victoire allemande h l'Ouest. * Cette menace ne peut être <?cartée par le* » armes , mais seulement par les disposition* s à prendre an Congrès de Fa paix. Le succès de l'offensive allemande a révélé - c*.s éventualités et leur perspective soudaine i a le brusque revhvment que l'or ? constate dan" l'orientation de ia diplomatie s anglaise. L'a «Nouvelle Europe» estime que l'An * guerre devrait chercher & faire afâatîcc 1 a/ec l'Allemagne, alin que l'influence iilîft- * mande ne puisse s'étendre librement et con t.arier les intérêts anglais. L'auteur de l'ar s tide ajoute que cette éventualité économique 3 paraît {>lus redoutable à l'Angleterre mie In' 5 puissance militaire do l'AJlemagne, et que c'est la raison pour laquelle La conclusion a-» - la paàx est devenue tout t coup uurfe :mj>é J rieuse nécessité pour elle. Lsai<îe américain©. De M. Archiba.d Huirl, dans te Daily Tolegrach. — La plupart d'êntre Vuros escoruptent term^ raent q>te i aldô ftméricoiné nous Sera 'iSppàr- 3 MSe sous là forme de trouves armées, de naviies i commerce et dé valssoaux de guen*c, aîors «5<ie a jusqu'à présent les ttat-s-Uni» ne nous ont soutenu — d'ailleurs d'une nwrmère remarquable — i. qu'économiquement et HnaucièremeRt. « Los perspectives quant a l'aide mU:taire ne sont I guère bnàiunres. ii est vrèi que i'Amér.que a pii n armer 1,500,0!JU hommes, dont quelques troupes é se trouvent déjà eu I rame, mais dont ia pius n grande partie forme l'armée du pays même. Gô-jendant, l'équipement fait défaut partout, «ie sera notre tâche de répnrfcr fes ernsors de U tàcttquqe amér: aine et nous nous y attellerons avec oom f. plaisance. é En ce qui concerne l'armement de» trouf>es par r le min:stére compétent, Il y a lléu de fairt K-a u quelque remarques suivant»» : Que le département de l'art Jlerîe n'a pu loumir aucune pièce d'arti.îeric aux troupes américaines se trouvant au front trAnçM» ; ^ Les armées se fa-ouvant dans les camp» de for-e mation des différents Etats ne disposent pas de a canons. Eiks ne pourront avoir des pièces d'artillerie a leur di3P'3Slth-5<i qu'BU cours du prochain été, L'artillerie de càmjvagne du corps exi>édltlon-H nau-e en France est fourme par les Français ; p. Les litats-Unis ne dlsposmt pour ainsi dir«i d'aucune réserve d ubus qui pounaiènt ètré utilisés lors d'une offensive eflicaoo au front de l'Ouest; s Quoique i'armée anglaise utilise depu^ trois ,, ans t>j,000 canon» 4mÔHcùihs Lewis, qui g^m-s. blent donner toute satisfaction, :es Américains î, ont mis en service un nouveau câtionbrowmng n qui n'a pas fait ses preuves. Cependant, les fonc-it Lonnairvs du déparlement des canons les ont mis e en service et ont commencé leur fourniture. Il j. faudra maintenant des Installations spéciales it pour leur fabrication en gros et ie résultat le plue t- clair sera qu'aucune pièce ne pourra être livrée, it avant le mois d'avril; Aprè? l'introduction du fusil Enflekl,pour lo fabrication en groa desquels l'Amérique était par-tlculiôremènt bien oiltiliée, puisqu'elle est a même !•- d'en livrer plusieurs millier à p;tr jour à l'Angle-is terre, on perdit de longs moLs inut.Wmei* pou* » ajuster le calibre de cotte arme aux mun.lions r- américaines. L$ conséquence en sera que lea i troujles ne pourront être armées du fusil EnileM il qu'à teur embarquement pour l'Europe. Au moment où le Congrès lit sa déclaration de guerre à l'Allemagne, les firmes américaines fournissaient d'énormes quantités de munrttons n a l'Enlente. R.en n'aurait élé pius atv* que de ir continuer cette fabrication, et io-i troupes amftri-x caines auraient été approvisionnées de munitions *- qui avaient fait leuis preuves sur le champ de 'é bataille. Mais non I II fallut absolument fabrique# *- des typas nouveaux, et ia conséquence quelque peu rid c#'e en fut que l'Entenie mWn* se voyait "s contrainte maintenant d'éqtiJper les Amêrlcàma en armes et en munition.*. 1 De même, la construction de navires restera cette année loin en dessous des prévisions. En temps normal, les chantiers américains oorisîrul-'r sent environ 200,000 tonnes brut. Dès 1e début d«i '■* hostdiiés, ku .Allié» transmirent aux, chantiers ■* américaiti» des Ordres importants. Ia çuerrè dé-n clarée, le gouvernement mit l'embargo sur ton» u les navires en chantier et institua des commissions spéciales pour accélérer la construction. P fut décidé tout d'abord de construire de» navire» en bois, mai» on y renonça apiès quelque temps. Des divergences d'opjtion écialô;ént au seul du u Conseil de la marine ét un témpé précieux fut perdu, è telle ense.gne què te Army àsid Navy, c de Washigton, a pu écrire : ■ Le Conseil de la [' marine a perdu son temps en vaines discussion? Il fulla.t placer les chantiers navals sous la dé 7 pcndance directe du ministère de la mariné, qui n'aurait pas induit le peuple en erreur par des l' promesses fallacieuses, aurait gagné un temps précieux et ne se lut certes p is engagé dans la vol© néfaste de la construction d< navires en bois. » Il n'apparaît donc p :ôre que l'Amérique sera en mesure de construire lc*.s G m.liions de tonne» de jaugé qu'on attend d'eUe au cours de cette . année. On pourra s'estimer heureux si i'Uxdor ; parvient a fournir 1 1/2 million à t millions d-^ tonnes, y compris les navire» commandé» par é i'Enlente et ceux sur lesquels l'embargo a été ti mis. Et si nous parvenons nous-mêmes eofc t strulre de 2 millions à 2,400,000 tonnes, noue au-rons atteint le maximum de tonnage qu'il e&t hv-mai nom ont possibla produire en oe moment. »_ communiques officiels MWi a VVUM u«b«. ^ Bsrtin, 24 avril. — Officiel e ce midi : Sur le» champs de bataille 1e la Uy» et de 1 Somtiie, les opérations se sont linrt-ées de«î ccunbat« locaux. Au nord-est de i on- k ■ui, noirs avoiis pris d'assaut la ha-teu: * a Vleu^elhoe-k. et lart urisoutuers des sol oUTrtui.;àrs. A l'ouest de Uiidcul, .ion-vos» repoussé des attaques atiglais^ Au ord-ouest de Béthune, de forten attaques anémies ont été repou^sées dans nos 'rgne.-'avant - postes. Les combats entre tuant j* este* livrés a de nombreux endroits du este du front nous ont valu de* prisonniers L Le capitaine-comrivandarit baron, von * qui poursuivait un aviateur e<i emi au-dessus du champ de bataille f> la ^ rommt, n'est pas rentré dans noî^ 'gne^ 'i ^ eommuniqué anglais annonce qu'u e^t , jinbé au champ u'horineur. E^t. Ru Finlande, les trou|.»ea commandé^ par j: g général Oonite von der Goltr se sont nn .. ►arènes des pointe de croisement de ehun> , le fer d'iiyvinge et de Hueliiinaeid et • ils" ^ ml étabà leur liaison avec l'armée dtlaii n laise au nord de babli. x En O Ukraine, les troupes du général von ,, k.osch ont atteint SiriiféropOl en Crimée. L. Berlin, 23 avril. — Officiel : \ A l'ôc&aion de la mort héroïque lu c®pi ,, : ^i^-eoïnmandant baron von Kldmhofen, le \ ;é nt'n-al -co n i m'a : i fom t a'piib'ié dhns Te jour-iai oificiel des forces aériennes la proclama ion suivante : ; ^ — Notice capitaine-comm&iulanl Mrotj .. rfanfred von Hichihofen, parti i la pour ^ îuite de l'ennemi, n'ftst pas revenu h é.-î ^ ombé au champ d'honneur. L'année perd L m lui un de ses auxiliaires dévoués, le che' enéré tic-s avititeuis de chasse, le clri' qui t es entraînait et que toils aimaient it res j ;cra un héros dans ie souvenir du peuple a! c emand pour lequel il à combattu et pK>tfr ,, eqdel d ert mort. Sa mort et:t ufl« 'frrave j s jleseure pour son escadrille et -pour h-utc.-ib forces aérïeifrtes, mais !a voWtité de ;ainc:*e qui l'anirriâM. bt qu'il leur a laissée m exemple guérira ta blessure. » » • nerltn, ^3 avril. — <Jiîtciei: Dans rapï*Ô5-mlffl fln avril, trïft de nos pa fcrouiïîtjs navales a rencontré, au nord de Ter schelirng, h ia limite des eaux territoriale* allemandes, des forces navales légères enne mre» çùi, après nn coori (fuel d'aitiilerie, s»-sont retirées é totite vapeur. Hivers iiàvir . bunemlS ont été tourtiés à différentes reprises Nos navires n'ont pas été avariés et n'ont sub. aucune i>erts. Pprlin, 24 avril. — Uidclel : T.a nuit du 22 au 23 avril, noire avons fait Schou'er une opéra!ion de grand style <j.ue des ' forcés naval?^ anglaises avaient pour mission dVx'écntër V&fftz t?ùV* 'Vtifïrcontre nos points j d'appui de ia cOte de Flandre. Après avoi' ; violemment bombardé de ta mer le littoral, , de petits croiseurs, appuyés par ùn granâ hômbrè dé contre-torpilleurs et de navifes A moteur et protégés par une épeis^e nappe d. ] brouillard artificiel, se sont a\ancès pièr- d'Of ; tende et de Zeenrugfce Jusqn'è proximité lin ; médiate de la cote, dans le dessein de détruire en écluses et les installations maritin.-es ét& bîirs à ces endroit. Simultanément, affirment nos prisonniers, un détachement dé qtaafrr Compagnies de soldats de la mariné fKoya: ^■•arinersj avait l'oidrë de s'emparer par surprise du môle de Zeebrmrge et d'y détruire toutes les installations, les canons et le matériel de giierrà, ainsi que les navires qui se, trouvaient dans le port, line quarantaine sen lement de ces soldats ont réussi à atteindre le môle; tous, morts ou vivants, s >m t m bé> entil» nos mains. Sur les murs étroits et élevé® du môle, Anglais et Allemands st» sont battus avec un extrême acharnement. Parmi les na vires anglais qui ont pris part à l'attaque, le-petits croiseurs lvhlqtnia, intrcylti et SVr'ius * doux autres du même type, dont 11 n'a pas ét^ noss'ble de relever les homs, ont été coulé? très près de la côte. F.n ont:*, notre artillerie a contt trois contre torpilleurs et hn errand nombre de torpilleurs à moteur. Non? n'avoir pu sauver que quelques hommes des equi pages des bfttiments coulés. F.n dehors des dépAts causés au môle par l'exnloston des tor pilleR. nos installations maritimes rt nos bot teriès de la côté sont testées vr,?nplMemcnt In demnes. De nos fOT'ces navales, un t u-pllleui • se'ul a été t?ês léeê'*empnt avarié. Nos perte- > en hommes sont minimes. Le " iSlrine , ÔUlt un petit croiéeur-protêt construit e;i 1890; il .îauKealt H.feO tonnes, a»; h bord un éqn*pe.«î» de Ô75 hommes et por eit 2 canor-a de 130 mm et 6 Cftnûhé do 130 mm L Iplii^e:,:â » et î' " Intrfepid » é a ont des na vires placeur» de mf-»*'-» jansTpant otiaeun tonnés irméfe de i eSnona d'î 130 mm. et taâr cWSH à. X3 .inilloa. marins à l'heure. » ■> Berlin, 24 avril. — Officiel : Un de nos sous-manns commande oar te capitaine - lieutenant Kolbe a coulé la Semaine dernière, dans la zoné barrée àJtoux des iies Açores et prés des îles Canin.*» 11 vapeurs, i voiliers et 2 chalutiers jeu-géant au total 30,l>(>2 tonnes brut, l'&rmi ces navires se trouvaient le vapeur porViga^ « Neptuno » lîloo tonnes bruij. les vaw-urs italiens « Gaelano Coiistanza» 11,107 tonné» brut) et uLuigi» (3,0-i'J tonne» brut), -ît le vapeur anglais « Allaston » ^,192 tonties brut). Ces deux derniers, qui étaient anti>s. se t^<>iit détendus ét nous ont livré ilh o«n-bat d artillerie. Noua nous somme- embues du c^titaa .le 75 mm du » : ieui âiig'-ua uo: i nous avons l'ait prisonnin le camiaiae lJttrini les voiliers t.e trouvaient les sc1k>o-nera américains « Juiia Franc-s» {!>J* ton nés Itt-ut) et «À. E. Wkyland » vt*î0 tonnes brut), et ie shooner anglais «élise Bij-i » (135 tonnes Oiut). Les carga. jo Oe C'-s i-a-vires étaient en partie composée? de mat.e-re» destinées directement à des us.il;je mih-tairee, à savoir entre au très 6 ô' >C t mnep do minerai, 0,lJ0D tonnes de sel, ^Jb lm«j,ts de chaux, 800 tonnes d'huile de palme. i.ikX) tonnes de charbon et IjOOO tonnes de marchandises diverses, vivres, til 13 1er barbelé, cuir, etc. Le sous-marin a ra'oeuâ pour l'industrie de guerre allemande 1£ cour-rotef de transmission en cuir cha-moe de 100 mètres. é**' Vienne, 23 avril. — utficiel de ce midi : Pas d'événement particulier à éignalêr. Vienne, 24 avril. — Officiel de ce nntî : Sur le front italien, pas d'opération JQ-portants à signaler. •*« Constantinople, 21 avril. — Officiel : Sur lç front en Palestine, du désert au Jourdain, opérations peu actives. Sur la rive orientale du Jqurdain, des automobiles blindées an glaises ont été mises en fuite par notre ca nonnade. Les rebelles ont dirigé une opération contre Maam et le chemin de fer d'Hedscas; elle a échoué devant l'héroïque résistance de nos troupes. Nos renforts, accourus en hâie. ont mis les rebelles eu fuite et leur ont infligé des pertes considérables. Sur le front du Caucase, nos troupes approchent de Kars ; elles se sont emparées d'Osur g<rty, située au nord-est de Baioum. M * • Constantinople, 23 avriL — Officiel. Sur le front en Palestine, opérations peu .ctivee. Au cours d'un combat aérien, un ivion a été descendu derrière nos >Vnes. *our le reste, rien d'important à i^-^ier. Berlin, 2a avril. — Oliicleux ; Dans te courant des dix-huit premiers jour* le la grande bataiîe en Franc-, le» Aiiginàl ivaient perdu it,i-aJ kdomètre» .^urres de urn-oire Ira^v'dis ; pendant ia deuxième pha«e de a jcuaiue, l'ennemi "a j^erdu sur ia Ly*, tn neuf ours, kilomètres carrés do teri îti^u-e betge é4 rançaij. L>e lu surte, l'Entente a donc du céUeT iu le Cal aux Allemands, pendant le premier u:« is ic l'offensive, un terrik-u* da 3,yi3 k.lon..:U. s ;a:rés ûe régions Uorj»santcs Ira:,ça.es que ta guerre avait épargnée» jusqu'ici et qui ont ete . uuées a ses maux et a tes h or eura. 11 ut fax*-possible d'évai ^r en chiffres, mè . ■ approx^na-i:vement, tes biens moraux et u\ imis que la l'rcmce a perdu* par le fs.t des défaites asgia .-es. Berlin, 23 avril. — utJ;i oux : Les brigades anglaises Î7ti et 176 et la chvteion jii oiit subi des pertes particulièrement ^«evéeS prés de Ntetf^vciverke. L'urtillorie de lu 5'*e .ivi-slon fut littéralement anéantie. Le.-; }>-?ries de c est brades furem si importantes qu e'ie> durent ^ reconstituer a nouveau. C'est a.usi que du ueu-x.ème et du -sixième régiment Neits-ei-Deri)} J* iu i'ie brigade, fret rte i.oniMttr seulement >ont rentrés de ia bataiLe. Cette brtg.xie avu t -te en fi: unie partie recdnititutfe -par des Jeunés •:» de di!x-hu.t arts, irfeuliisàfttriient rréparos. New* feu d'artillerie a fait «ssuyer des partes ; sui-giafties a la 19e div.s:on. Routés tes roi.U's r e-miat à i arriére se trouvaient expoiôes au *^ti des chnons ai.emands, ae manière <[ùe durant plusieurs jours le^ trOupCs n ont pu ètf*- ra»> teidees. Lors de l'attaque dans le SoJtetlr es M essuies, i's 57e et la 58e brigade Vn^ia^ parureiit presqite eulièrement uans ia fourhltis». Leurs pertes se montem éertâiuenfetH h 75 *p. e de leurs èffectiis. Deux hohtme;. Seu "Oiîtefft Ue toule une compagnie Se ret.rèient :.:i.n «ît snu*. Le- v.des laits uatis dés deux brigad% om <TA comblés fe 13 avril par des lotit Jetiîte* et le même soir ils étaient déjà menés a la "laitaiîîfc % deux milles à l'esi du rrion* Kcmmet. **»> Beriin, 23 avril. — Oflk ieuX : Le service français d'ud >rmatio>n du 20 avrâ cherche une 'fois de plu», en rep&riajit d'Immenses pertes ademundes, k remonter ie in>- h. U« ia popuicit.on depriméte par lu dernière défanà anglaise sur la Lys ; il se djnne d'autant pti«> d* mal que cei.e-ci a de nouveau lorcé des d.vs.ona françaises a verser largement leur s.ing Or, 1*^ Français eomnietiem ta maladresse de c.t<*r cette P>i* ues numéros de divisions el d'î ri^nient© allemands prétendument anéantis. Grâce a .eni m-dications précises, il nous e«.t permis d'aftirinar de ûeux cii^és l'une : ou bien ies morts .-iu* citent dans nos reg.-ments, ou bien ie« Krar.çai» publient sciemment de fausses nouveiieo U i>* pe:rt être question d'a née nt ;.s .sèment oompel ou parircl poti: Bue une des parties, des troupes uv Uiquées par le communiqué français. Les oom bannies en cause n'accusent sucune inerte dé pàsôànt la norm.ïle et e.les sont toutes t-neOre aa ieu. Aucmi rég.ment al.emand n'a cifi être retiré tiè la bataille pom* cause de pertes. I>a réste M mîme les a/iinnations frhrlçaisés Ha.ôril 'ex'fttïtas e.ies prOuV&aient tuut simplement cou.bien peû sont à la hauiear es années arrçlo-fraifv'.M^ qui sei*aicnt alors mcai^»'h;>* de venrr h K-irt «1 un ennemi prétendument affaibli e*tr'aorôrtfftirement. CbtSstiUr.»|uèi «rir,t>ea ï:aris, 23 avril. — Officiel dé 3 hernies : Action d'ûrtiilerié assoz vive sur te front d% la Sornme et à l'est oe Heirns. Des cOdps dé main ennemis entie Lftssigbjr et Nojon, an nord-owest de Henns et dartS iéS n'om obtenu aucun résultat. Des prisonniers- e^nt rc-.tés entre nos mains. Nui\ calme partofti aillteurs. . «*♦ Paris, 2S avril. ~ OUiciel de U h' ureS: Grande activité des deux artilleries dans la région de Hangfe rd-en - Sai i te Te et d i is l'e secteur à l'ouest de .Novon. AWi-nne actir-u 'd'tn-îanterie. Pu? uV-vén.'mi.r.'.o -tant t lér shr le reste du tront. I1» Londres, 23 avril. — Officiel : Une heure^e opération locale èJrtcut.'.ft If. •o ;; dernière* au nord d'Albert nos:-, h p'eny;;> d'améliorer hos lignes et de ratte C4 p-i.-on-. mers. Nous avohs aussi fait un Wrtiln r* de prisonniers dans le secteur dé Robeeq et ; I»r6s de Wytschâcte ; les cornbnts lo »ux liv:-é.ï '^dàhs ces deux régions se Sont téHninèS (n ■ notie faveur. Dans 181 tehv;roin de Pomr.uUT, un de nos détachements détraque a p'émt i •dans les trancliéès ailemftnder,. La canonnade ennemie a £■■*. plus violent hier et la nuit dernière à l'ouest d'Albert, âinw que sur la p'us grande partie du front depn:* !j? sud de la forêt de Nleppe Jttrqu'à lrrtrt d'Vpres. Nos batteries ont pris sotts b-ur feu des troupes allemandes concentré < dans le }• acteur d» Villei-s-Bretonneux et dans les environs d« Serre. Londres, 23 avril. — Officiel de l'Amirauté . Aujourd'hui, ii l'aube, nos forces ravala om exécuté une attaqué contre Ostende et brugge, ports dont l'éhnemi se sert ébmnt^ points d'appui pour ses contré-torpilleurs et ses sous-marins Nos forces navales regagnent en ce moment leurs ports d'attache. Il résulte de courtes informations reçu» • i'-» qu'ici que notre éttaoue a eu quelque succès Notre escad.e âe composait de navires us guerre auxiliaires et dè rix c'rniseu.s- d'en-■: type, escortés par des navires de guerre char-,Tés de les protégei. Cinq de 0#s c-oiseo chargés de béton, devaient servir à bloquer l*»s ports et, suivant les -< u = donné , lis ont éts échoués au rivage et leurs équipages les ont fait sauter avant de les abandonner. Un nouveau communiqué sera publié dès •« retour des navires qui rentrent. Nous ne pos.-A dons encore aucune indication au sujet de no* pertes. é** Londres, 23 avril. — Officiel de l'Amirauté Des forces navales légères britanniques, qui le 20 avril approchaient dé la baie d'îlelvo ; land, ont rencontré dsé forces navales îér A^a | ennemies. Celles-ci se sont retirées au de<* du champ de mines. Quelques cou. de càr .r ont été échangés à très grande dirtimcl D'après nos observations, uQ c.ontre-torpilieuy ennemi aurait été touché. Tous nos navire* sont rentrés Indèmhes. «*• Rome, 23 avril. — officiel : Grande activité de nos patrouilles dans la vallée de la Posipa et bombardement de trou pès ennemies en marche entre le col de Vàrlri# et lè col de la Béretta. imÉHhiinjtfiittfM Rotterdam, 23 avril : Il appert que l'incident du débarquem^a^ des Japonais à Vladivoslock qui, plus que ■ tout aulïé chose, a troublé ptx'fona6ni<-nt i relations amicales entre les Alliés et la Kut-sie, sera aplani bientôt. Le cousu! du Japon i Moscou e'eèt rendu au commis, n nu t pouf les affaires étrangères et s'est plaint a*- ce que la presse russe entretenu t inutil*2ruent l'inquiétude parmi la population Le fon«> tionnaire russe répondit que cette mq 1 •> tude s'expliquait parfaitement, le débarque ment ayant eu lieu sans concert préa'ab> avec le gouvernement russe, Jeudi 26 Avril <918 JOURNAL QUOTIDIEN — Z,e Numéro : o* rtnnee. — w ■

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
Dieses Dokument ist eine Ausgabe mit dem Titel La Belgique: journal publié pendant l'occupation sous la censure ennemie gehört zu der Kategorie Gecensureerde pers, veröffentlicht in Bruxelles von 1914 bis 1918.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Zufügen an Sammlung

Ort

Zeiträume