La Belgique: journal publié pendant l'occupation sous la censure ennemie

596 0
close

Warum möchten Sie diesen Inhalt melden?

Bemerkungen

senden
s.n. 1917, 04 August. La Belgique: journal publié pendant l'occupation sous la censure ennemie. Konsultiert 22 August 2019, https://hetarchief.be/de/pid/v40js9jt9f/
Text zeigen

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

LA BELGIQUE PRIX DES ABONNEMENTS 2 mot? (aoüt, saptembre), fr. 5.10; 1 mois (aoül), tr. 2.55. Le.i iemandcs d'abonnement sont revues exeiun-vemeni par les bureau x et Ie* 'anteurs des pos te*. — Les ré&ümations conce'-nam les abonnements doireni itre adres sées exclusivement aux bureaux de poste* *0IBtR!ST8ATl0ll ET RtDACTlOB: C*. «BoMacne-au* «fi bos-PotaeArM. Srffi*aUoa. PRIX OES ANJSIQNCES PeÜtes annonce*, la lïgtféf, ®» 0.50. — Ridamet avant les annonces, Ia ligoa, fr. 1.25; — Corjx du journal, U ligne, fir. ö.OO.— Faiti diver», U ligne, fr. 3.75. — Nécroloyie, la ligne, fr. 2.50* — Coiti des Eleveursy ia ligne, Ir. 1*09. Bureaux do 9 4 17 heures. Glrection et Adalnisttallan: ff ,VY H>3 WOHES8ÉE, DIRECTEUR pj-rTT-rgT-on.i».»; ■+,». jll»l^itv■ • ■ lV£Jtgg?1 --yrviw«naan n LA GUERRE 1,097° Jour de guesre Les communiqués relafcifs a La deuxième jouriióe de la ba taille en Flandre nc rnoai-fiemt pas limpression laissée par Ia prccé-dente, a 1 issue de laquelie on avait estimo insuffisants les premiers r *<sultars d'e 1 olïeiL-sive des- AlUés. Dans le sectour de Bix-Ecliootö, les Francais se sont bornés k & or" ganiser dans les positions conquisos. Quant aux Anglais, ils onb prononcé entre Lan-gemarok et la Lys, après un ieu roulant tres vif, de nouvelles attaques par masse3 ; les • Al iemands y ont tenu tets et ont mGine ik cerUüus endroita regagnó du terrain. * * Dans PEst, les Uentraux, marchant sur La ville russe de Chotin, out quasi complè-tement d<logé ies Russes de la pointe du territoire galicien qui s'avanco entre le Zbrucz et le Duister. Au sud du Dniester, ils ont atteint la i'rontière de la Bessarabie ec menacent de tourner Czernowitz pap le nord. A 1'ouest de Czernowitz et le long des valk-es qui coupent la üucovine i>ar Ie travers, ils progressent plus lentemeait, maïs sürement, en livrant aux armèrö-gajrdes russos dos oombats continuels. La guerre sous^rnarine Londres, 2 aoüt : La statis'.ique hebd'omadaire anglaise am-nonce que dix-huit navir.s jaugeant p'.us de 1,600 tonnes et tro-s navires jaugeant moins de 1,600 bonnes ont étö ooulés. * * * Cologne, 2 aoüt : Om mande de Berlin k la ,,Gaz>ette de Cologne-» : — Au saje* des décisions pnses par 1 Es. pagme au sujet des sous-marins, le gouvernement allemand a adressö au gouvernement espagnol une note de protestation d4-tailtëe. Le gouvernement espagnol n'a pas encorö répondu. * » Cologne, 2 aoüt : On mancie de Berlin è, la ,, Gazet te de Cologne" : — Les joumaux publient une note cpsant au'un sous-marin aJlemand, entró dans le .óort de La Corogne, a 6té interné confor-gaóment aux nouvelles dispositions dtécrötóes par 1'Espagne. A Borlin, rien d'oföciel n'est parvenu a ce sujet. ♦ * ♦ Berlin, 3 aoSt : Les gouvQrnements allemand et n^erlan-ö)ais avaient soumis de commun acoord a une oommission internationale la quesstion de savoir si le fait que les sous^-nuirins al Iemands „U. 6" et"„Ü. «H)'; avaier.t péró-tró dans les eaux territoria es n^erlandaises était imjxutable a la négÜ^ence dó Iöuts commandlants. Cette oommission, qui s est róunio le 12 juiliet A La, Have, s'est ró-cemment projnoncée. Elle a répondu afiir mativememt °.n ce qui concerne le ,,U. 6 •' et négativement on oe qui ooncei.ne le »,13. SOC'. Eln oonséquenee, le i,U« 6" restera interné et le ,,U. 30" sera lib^ré, * ♦ * La Haye, Ier aoüt : Le Bureau de correspondance annonce of-ficiellement que Ie gouvernement anglais a informó la Hollande que le placement < de mines dans le nouveau cbamp ce mines biritanniquel ne sou ff re plus de retard.Comme la d^limitation exacte dis l ótroite voiö na-vigable ne peut être établ'6 que par des moyens parement sciientifiques, le voyage autour du nord de 1'Angleterre doit £tte provisoirefment consid^ró comme des plus dangereux. * * * Amsterdam, 2 aoüit : D'après lc? joumauix, les bateaujx-pliare.s Oggerbar.d-Nordl et d'Ocig^rband-Sudi ont étó transférés ^ 56°l95 de latifcude nord et. 5° do longijjude est et a 5A°47; de latifcude nordl et de longitude est de Groeaiwiob. » * Christiania, Ier aout : On annonce que deux navires norvégiens h moteur ont <ft- arrêtés, au large de Berge^, par deux grands eontro-torpilleurs amé-ricains. Cefcte iuformation n'est pas encore oüicieUement conlirmée. L'Allemagne et les Etats-Unis Washington, 2 aoüt : I.e Sénat a voté une rCsolufcion invi ant lo Président h n'-gocicr avee les puissances alliées la question de PinoorporatioEü des s.ujets alliós dans 1'arm^e amépicaine. . Washington, 2 aoüt : Le gouvernement améric&in a avancé ^ PAnglefcerre et ïi la France do nouveaux emprun .3 de 185 et de lGo mUÜons do dio,-lars destinés a oouvrir leurs achals en Am6- rique pendant lemois oPaoüfc. ♦ * * Washington, 2 aoüt : Le Coiagrès a été eaisi d^un vaste pro-gramme* de travauii pub'iis. Iprojat pré-voit un crédit de 187 y2 millions de dollars pour la oonstruction, en France, de ohe-mins de ter stratégiques, d iaStallations de por1, cie oanalisations d'eau, eto La Conférence de Stockholm Stockholm, 2 aoüt : Le coiaiti föcécutiï de la Conférence inter-nationale de Stockholm a répondu co qui si'iu au tcl'Wranime qu'il a re^u de Paris : — Le oomiié euiécuiif vous remercie de votro adhésion a la Conférence et e:\prinae lo dtjsir que l&s Anglais dl les Francais acceptent la date fix'ëo paree que quelqueö dV'léguL» seroniD retenus dans leur pa,ys pai-d'iraportauitl> t-'avaux pai'lementaires qt que la Conférence ne pourra pas l®rminietr sea trava-ux en moins de deux semames. * * * Rotterdam, 2 aoüt : On mande de Londres que, parlant ó. la Chambra des oommuaes, M. ilenderson y a dif. qu^il avait. as sis té a paris a une r^u-nion du parti sociali-.te qui a décidé de modi tier la date de la Conférence internationale a Stookiiolm pour qu'il fut possifele aux délógués ouvriers amérioains d'y assis-ttr.* * * Paris, ïer aoüt : L^Agence ITiwas communiqué lanotasui-vante, publiée a 1'issue de la conférence so-cialiste : — Les rósolutions ci-après ont (bi vot^es par lo comité permanent et par Jes délógués russes et anglais relativement è, la Conférence internationale : ,,La Confói-ence applaudit h 1'initiative pri se par ie Conseil des ouvriers et sioidat^ russes et appuyée par le comité hollando-eoanxiinavo, de convoquer le prolétariat de to'.'.s les pays ü une Conférence international: sxji 'lisle et ouvrit're. Le bureau orga- nisatour, composé de la dx'légation russe et du comité hollando-scandinave auxquels est adjoint, au point de vue technique, le se-Crétariat du Bureau socialist'e inucrnational, est soul chargé, pour co qui concerne la Conférence, des relations avec les sec4-ions internationaJes. Toutcs les fédérations affi-'iées a 1"Internationale sont invit^es 5- cette Conféi-ence : dans lo cas oü une soission se serait produite dans leur sein depuis le d'^but do la _ guerre, les minorités aussi bieu que les inajorifcés seronjt invit'es. Quant aux minorités qui se sont groupées en partis netiemen.t aistincts ou en fóüérations syndi-caiistes non affiliées au Bureau sccialiste international, elles ne seront invitées qu'a ia condiüon qu'elies n'y soient pas dé ja re-présentées par d'autres fedérations affiliées. L'invitationj adres&ée & chacune des parti es des sections nationales doit émaner du bureau organisateur. Les i*ésolutions de ces sections seront soumises è. 1'examen du Bureau élu par la Conférence actuelle. La ma-joritó do chacune de ces sections nationales sera représentée par deux et la minorité par un délégué. Stockholm, 2 aoüt : La proposition faite par les sociali-?F?s francais de convoquer la Confércnce pour \t 2 soptembre sera probableoaont aoceptöe; par conitre, la proposi;ion de choit?'r la ville de Christiimia comme lieu die röunioa. sera rejetée. m * * Stockholm, 2 aoüt : Le comi'/i holl^ndlo-scandinave a demandó h M. Tcheidze s'il était disposé, en sa qua-lit^ do pr'eileut du Conseil öJes ouvriers et ^olrlöfe, è, assu.mer la présidence de la Con^ férence générale. * » New-York, 2 aoüt : 'Sur in.vitation du comité néeinla-ndio-scan-d inavQ, lo parti ouvrier am&ricain a accepté de se rendre. è. Stockholm pour axposer son point de vuo sur la question de la guerre. Les évéaeiuerats de Russie Londires, 2 aoüt : On mande öe Pétrograd' au „Daily Telo-i^raph'' que M. Kerenski est rentré lundi du quartier général. * * « Pétrograd, 2 aoüt : Le „Rusaü Invalld", organe officiel d?. l'armée russe, aninonce que M. Kerenski s'e?t vu forcé de destituer encoie un eer-tadn nombre d' oi'fiuiers supérieurs, parm» lesquels seizo genéraux et amiraux, qui ont r°fusé d'ex. ere er leur oommandjement par suite du manque de discipline qui règne au front. Tous ces officiers ont été dégradés, entre autres 1'amiral Wedereski, ancien commandant en ohof de la fio.te de la Baltique ; le oolonel Pleschanowski a été cond&mné aux travaux forcös & perpétui-té pour s etre mutilè cn présence de 1 ennemi. D'autres offtciqrs ont ófcé fusülös pour le mëme motif. * Londtes, 2 aoüt : Oa mand>e de Pi'trograd! h 1'AgfenceBeuter: — Le général Brussilof a olfect sa öémis-sion au gouvernemoint. Le général K-Ornilo* a été nommé généralissime. Lö général Zjermisof, oommandSant cEe la Ville armCe, a. éfeé nommó comman<Jaulb en chef do l'armée du sudi oue^t. ^ \'f ii Londre?, 3 aoüt : Oin maaide do Pétrograd & PAgCnce Keuter : — Le général Hadko Dimitrief, commaiir 'ïant de hi XLIe armée russe, a donné sa démission- Le général Parski, qui com-mandie acbuellememt un corps d'armée aar !e front sopten triona 1, lui succède. * + * Stockholm, 2 aoüt : La situation militaire en Podiol!$ estcon-;idérce en JRussio comme d^sespérte. D'apr-s le „Rietch", le ministro cBu ravi. taiftement procédé avee la plus grande diligence è. la mise en sareté de la r'cal te lerrière le front sud^ouest, et ce, k la sui 0 Ie communications du grand état-majjor. A Molodetchno, le commissaire diu gouvernement, d'éléguié au front, a été assassiné. * * ♦ Amsterdlam, 2 aoüt : Les repris ont alats diplomatique? de la Rtus-sie auprès des puissances de 1'Ententa ont re.iu le télógramme suivaint- de M. Tfiret-chenko : — A 1'heure oi\ un nouveau et grave 'iésastre fond Sur la Russie, nons croyonis ulevoir eixptotser exactement & nes alliés notro point de vue relativement & li conti-nuabion de la guei*re. La tache impostse &> la Riévolution russe est ea projportion de« troubles profondS qu'elle a provoqués dans la vie publique. II est iniposisible de procédier & la transfor-mation radicale dfun régime sous les yeuix d'o 1'ennemi sans aller au-devant die graves pertutrbations. Niéa^nmoins, la Russie, con-vainoue qu;il n'y avait pas de salut pour elle en dehors de la résolution de conti-nuer, d'accord avec ses alliés 1'action commune sur le front, a diccidé, sans se faire illusion sur les difficulbös de 1'entreprise et en plein remaniement de son armée et de son aduninis.traüon, une reprise énergique des opérations militaires. Mallieureusement, 1'offensive que la situation stratógique nou® imposaat de prendre s'est heurtée a des dlif-ficultés inaurmontables aussi bien sur le froint qu'a 1'intérieur du pays A 1'üieuire même oü la ju-opagandb criminelle d'es agents soudoyés par 1'ennemi décliainait 1'émeute a Pétrograd, elle s'exjerpait sur le front et y | entraluait une partie de l'armée a fori'aire & ses devoirs vis-a vis de la Patrio et ;i faciliter & Pennemi la peroée de nos liignes. La nation a protesté par la voix de son gouvernement révolutionnaire de son indi-gnation et de sa résolutron inèbjranlable de tenir ses engagemonts. La révolte a éifcé ré. primée et ceufx qui 1'ont fomentce seront d'éféréy la justice. Le gouvernement pro-'et-te on outre de rent'orcesr ses ptouvoirs poui* être a même die faire face a tous les diangers et de oonduire le paya dans la voio d'une renaissance révolutionnaire. Rien ne pourra détourner Ia Russie de son iné-' i-anlable résolution de oontiner la guerre jusqu-'è: la victoire définitive de principes que la Révolution a proclamés. Défiant les menaces de Pennemi, le xieuple et l'armée sont résolus, au seuil de la quatrième an-néo de guerre, è, continuer avec un nouveau oourage leur oeuvre formidable de rénova-tion ei & ptréparer La future campagne. Notre oonviction est formelle que les ° ci-toyens russes concentreront toiutes leurs forGes en vue de 1'accomplissement de la tóche sacrée qui g'impose è, eujx dö dt'fen-dre leur ohère patrie et que li' enthousiasme allumé en eotx par Jeur ferme confianceen la victoire de la liljerté fera marcher toutas les t'orce^ invaincues de la Révolution con-tre 1'ennemi qui menace la Patrie. Nou* savmns que de 1'issue de la. latte actuelle ae dé^jend pas notre sfiulo liberté, maas Celle aussi de toute 1'Humanité. Lea é^reuves liie vfennéni d'infiiger au peupïe n«tee le ^riniQ et la trabison n« *K?avent que re tfor eer dans le peuple la oonviction qu'il doit faire un suprème efforfc et mettire au service de la Patrie tous se3 biens et toutes ses forces. Cet esx>oir nouS réöonforte et uous sommes sürs que la retraite de noire armée, qui ne sera que momientan<5e ne lempéchora pas de sa röeonoentrer, do ï'e-pienare, loxsqu'il Bera oppor bun, sa marcho en avant pour la défenso de la Pataie et d'e la liberté, et di'acoomplir victorieusement la grande oeuvre dont la rêalisation l a obli- gée a prendre los armes." * * * Turin, 3 aoüt : On mande de Pétrograd & la ,,Stampa'' : — La situation financière de la RussJe est trés critique. Même les sociabstfg s'in-quiètfent de la nouvelle baisse d'u roublo ^ Londres et a Paris. Le gouvernement a décidlö d'émettre encore 2 milliards de rou-bles de bill^ts de banque. La chei'té de la vie augmonto de ;our en jour. ; | * * « • ! ! Paris, 2 aoüt : Le „New-York Ileralct" appreaad tél^gta-phiquement de Pétrograd que 1'Assemblee consiituante ne sera pas convoquée avant lo mois décembre. ♦ * * Berlin, 3 aoüt : On mande de btoekholm au „"Vorwiirts" : — A Helsingfors, un millier do sans-tra-vail ont manifesté hier devan* la Dièto, qui a d'écidé 1'exccution dos travaux d'utilité publiquo pour occuper les cliömeurs- * • Amsterdam, 2 aoüt : Le collaborateur! è. 9bockholm dm „Handelsblad"' écrit : — Des mateio»ts russes ont arraché 1'écus-son du consulat de Suède ü- Abo (FinLande). Lo gouvernement russe a promis de punir les ooupables eb de 'donner satisfaotiou au consul de Suède. » ♦ » Pétrograd, 2 aout : La „ Gazette de la Bourse" annonce que les équipages die la flotte marclianda da la mer Caspienne se sont mis en gróve. Plu-sieurs graudes villos oont ainsi mena<x's de disette; les vivres, qui arrivaient jusqu^ici en petites quantités il est vrajl, ne poar-ront plus arriver du tout. La situation en Grèce MÜan, 2 aoüb : On mandie d'Atlujnes aui „Seuolo" : — M. Venizelos a faib savoir aux dépu-tés du nord de PEpire que, pour des rai-•sons de politique inbarmationale, ils ne se-raient pas admis! aux discussions do la Chambre. Le régent donnera lecture ven-dredi du discours du Trönö r^cigO d accord avec M. Venizelos. . , • i : M.; Paris, 3 aout : On mande d'Athènes a 1'Ager.ca TTavas que M. Scfeulia, dléputé de Samos, a ébé nommé président de la Chambre. DEPÊCHES DiVERSES Paris, 2 aoüt : Les journaux annoncent que l'armée fca^ 5ai se qui participe a 1'offensive en Flandre est conimandée par lö général Anthoine. * * * Rome^ 3 aoüt : Le. correspondanft; a Paris de la ,,Tr:*buna' annonce qu'en visitant le front a POuest •1 a constaté qu'un cerrain nombre d of li ciers anglais sont fatigués de la guai-O-Ui sont cPavis qu'elle finira cofct© annee, bie; qu'on se prépare a une nouvelle campagm •1'hiver. • t i i ' i MHaa 3 aout : On mande du grand quartier général bri. tannique au ,.,Oorriere deila Sera'' que le; quatre cinquiiomes d'e l'armée anglaise son engagés dans ia bataillo en Flamdre, qu [.arait devoir étre déoisive. » - * * Pans, 2 aoüt : A la suite des incidents Survcnus lundi soir a la Chambre, le 'bruit court que M. Maginot, ministre des colonies, donne-rait sa démission. II serait remplacó par Ai. M'^bin, sous-secrétaire dJEtat. * ♦ ♦ Paris, 2 aoüt : U Agence Ha va® annonce que 1'amirail Lacaze, ministro do la marine, a djnné s.i d^émission. M. Denis-Cochin, sous-secaéfcaire d'Etat, a aussi donné sa démission. * * » Paris. 2 aout : Le ,,Temps" annonce que lo Conseil des ministres a discutó mardi 3e vote de oon-i'ianco émis lundi par la Chambre a la suite des discussions sur la maiiue marchande-I/ordire du jour de confiaaice n'a été voté qu'a la fa-ible majori'lé de 200 voix cmtre 157. Lo Conseil des ministres a .dcic-idté da fournir s. la Chambre 1'occasion do se pro-noncer neiionient. D'auti-e part, l^jHumanjtó" note queil i-sieurs anciens ministres eb memo des anciens présidente de Consoil ont appiouvé ■slionsiblement les interruptions dia la gau-ohe. , Cela, dit-il, trnhit une situation in-cerbaine et un malaise parlemêntiire qui s'aggrave de jour -en jour." * * * Paris, 2 aoCt : Une assez grande agitation ayant été con-statée hier la Chambre, M. Ril:ot en a é<é avis,é ot s'y est rendu en compagnie da M. Painlevé. Dès leur arrivée, M. Renau lej a demandó h pouvoir interroger ie gouveme-ment, aussitot quo pcssible, sur sa poli-tique générale.-M. Ril>ot a répondu qu'il acceptiait ce'tte interpellation poui- aujour-d'hui.' ♦ * * Paris, 3 aout : A la fin dia sa séa-ncg d'liier, la Chambre a vcfc-^, par 392 voix contro 61, 1'orJre du jou'j." Ivloiz ainsi con^u : — La Chambre, oonf'irmant son ordra du jour du 5 juin et rejetant toute addition, passé & 1'ordre du jour." * * * Rocno, 2 aout : _ Un décret autorise le ministre des muui-tions i\ conclure un emprunt d'un demi mil-liard avec trois banques d'émission i a-liennes.• ^ Cologne, 2 aoüt : M. von Kühlmann, aml>assadour d'Allo-magne è, Constaailiinoplo, a été nommé eo-crétairo d'Etat des afi'aires étrangères, en romplacemaat de M. ZimmCrmann. M. Richard voia Kühlmann, fils du diroo-tour des ohemins de fer d'Anatolie, est nó ü Constantino5>le lo 17 mars 1873. II a efc6 uommó secrétaire de légatiou en 1900 et a rempli ses fonctiong b, Washingtoni et La Haye. • * * Cologne, 2 aoüjt : La „Gazette populaire de Cologne" a,;>-prend de sourco autoriséO que M. Wallraf a été nommé secretaire dTEtat de 1 ïnté-lieur- COMMUNIQUÉS OFFICIELS CommimiqQéa de5 Puissance» Centralea. Berlin^ 3 aoüt. — Officiel de ce midi : Théatre da la guerre ü. 1'Ouest. Armées du feld-maréohal prmce béritioi' Ruipprecht de (Bavière : Sur le front dé bataillo en Flandte, par suite du temp® pluvieux, le duel d'art'iiler-e n'a été particuli^remenb violent quia sur la Co te et au nord-est dPYpres. Sur la route Nijupori-Westende et ^ 1'esi do Bixschoote, les attaques an^laisea ont óchouié; il en a été do même de fortes attaques prononcëes par 1'ennemi prés de Lan-gemarek.La ville <5*3 Houlers, dans laquelle, fuyar.t le feu de leurs libérateurs, une grande partie do la population beige résidant dans la zoiae de comlxib s'étaib rélugiée, a étébom-batrdjée par les canons ennemis du plus giros cal'bre. Au noid du canal de La Basséei, ainsi que pres de Monchy et h proiximrtó d'lla-vrincourt, d'es oagagements entre avanb-postes sq sont fcerminés en notre faveur. Armées du prince héritier allemand : A 1'ouest d' Allemant, sur la routa Laon-Soissons, des oompagnies fraui^aisea -ont passagèrement pénétré öaus une de nos tranohées ; elles en ont eté immédialeme.it rejetées. Prés de Cerny, nos troupes ont complét^ 10 succes quelies ont remporté au cours des combats livrés le 31 juiilet. Grace a un coup de main, elles se sont emparéeg de la posiiion fran^aise étallie a la soilio mö. ridiionale du tunnel j puis, elles s'y sont maintenues, malgré plusieui-s oonlrccattaques enr.emLes, et ont ramené de nombreux pri-sonniers.Sui' la rive gauche de la Mouse, le mat?in et le soin, des attaques ffan^aises, prjnon-c*es après une violente préparation u'artillerie des deux oótés de la route Malencourt-Esues, ont ofte rapoussées. Théatre de la guerre a ï'Est. Front du fetd-maréokal priuco Lóoxtold CQ Bavière : Arm'es du général-colonel von Bco iui-Ermolli : A Pest d'Husiatyn, combafs locaux. Malgré la taaace résistauce ces Russes, nous avons pris d'assaub plusieurs localités si. tu;ées sur le cours int'ériear du Zbrucz. Le landsturm bavarois s'est brillamiment d'is-tingué lors de la conqu-êto d'e Kudoynce # En tra le Duister et le Prutli, l enno;ni résistait enccre dans la matinee. Au oom-mencement de 1'après-midi, il a comnnence a céder et k se retirer sous la pression du groupe commando par le générad dfiul'ani.e-rie von Litzmann. Au nord de Czernovitz, les villages en flammes marviuont la rou e sui vie par 1'ennemi. Ce mat in, au sud du Pruth, des troupes austro-hongroises venaut du nord et. coin-mandées par le général-coione!. Kri(ok et ces tixmpes im péi i ües et rOyaies débouchant Ue 1'ouest et commandées par lo chef front de l'armée, S. A. I. lo générai-coiouel a-r-chiduc Joseph en persomve, sont entrees a Czernovita. La capiiale de la Bucovine est libéréo do 1'emiemi. Plus au sud, hier dop, d'autres houpes opérant sur le front du général- colonet ar-chiduc Joseph ont percé les posi.i >ns rusi-. ses ótablies pres de Slobodiz'a et de Dawi s deny. Nous nous sommes emparés do Czwd'yn, , sibuée dims la vallée du Petit Seretli, ains'. que do Fadeu ct da Falkou, sur la Suc-zawa. Au miüeu de combats de maison a. maison, les troupes austro-hongroises avan-cont dtans Kimpolung. Dans I'S mouitagne.> . qui so dreasent sirr les diaux rive® de la ; Bistrit^a, nous avons aussi fait des [ro-grés en comlxittant. Prés du monc Casi-nului, de nouveiles attaques de 1'ennemi ont été vaines et lui ont ooüté de fortos per.es. * * * Berlin, 3 aoüt. — Ofiiciel d'hier s ir : En Flandte, la pluie n'a pas emp clié le . comljat d^artül.rie, qui -a continué avec uno intensitó variable. Eians 1'Est, nous avons, en comlattant, röJiportó des succas sur les bords du Prut.li ct du Serelh, ainsi que dans les vall cö de lu Suczava, de la Moldava et de la Bis tritza. Berlin, 2 aoüt. — Officiel : Dans 1'océan Atlantique ec dlans la mer dai Kord, nos sous-marin® out enoora coulé quarro vapcurs et six vciliers. Dans le nombre il y avait- le vapeur armé anglais „Ramiliies" (2^035 t.), chargié d'e 4,5Q0 tonnes do charrbonj Jg ca p" ba ine a été em-niené prisonnier. Trois des autres navires coupés étaiant chargés de colis divers. * * « Vienne, 3 aoüt. — Official d'liier : Front d'e PEst. Front des armées du feld-maréchal-généra] von Maékensen : Pas d^événemenls particuliers. Frent d'armée du colonel-géné.ral arohi-duc Josepli : A plusieurs reprises, l'enr.emi a violem-raent aitaqué des deux cotés de la vallée du Casinu. Nos vail antes troupes sont res. tées victorieuSes soit en contre-at'aqnant, soit en soutenant des corps k corps qui ont- continué pendant des heures. Les divi-skins nisso-roumaines "ont- dü tega-gner laurs positions, après avoir essuyé de lourdes pertes. L'arm'ée du colonel'-général von Kövesa gagne du terrain en combatlant. Les hau. leurs situées Post d'Omgoiessa, dans le carrefour des Trois-Pa^ s, et au nord de Kimpolung se trouvent en notre pouvoir- Front des arm''es öu f . 1 '-maréchal-gónéra.l prince Léopoid de Bavière : Les forces commandites par le oolonel-général von Bühm-ErmoJli poussent vers la i'rontière russe immédiaisment au sud du Dniester. Le coude fornié par lo Zbrucz prés de son embouchure a ct?, en majeure partie, délivré par l'ennemi. Front® itaüen et des Balkans. Rirn a signaler- * * * Vienne, 3 aoüt. — Officiel : Ce matin, les troupes austro-hongrqises sont entrées dans la ville de Czernowitiz. » * * Conb.antinople, 2 aoüt. — Officiel : Sur le front en Perse et sur ie front du Caucase, au cours de plusieurs engagcLneots entre patrouilles, nou^ avons infligé cfes pertes a l'ennemi. La vaillante marche d'une de nos patrouilles, qui, commandée par un cffcier d'étafc-major, a pénétré loin derrière i^s lignes ennemie® sur le front cfu Caucase, mérite d'être particulièrement signa'/e. Berlin', 2 aoüt. — Officicux : Luns la Galicie orieQtaie et en Bucovine, le 1 'er 'aoüt, les troupjes allemandes et austro-hoi>-grois'os ant continué h marcher x-apklen^ent dc J 1'avant. Dans Tangle forn>5 par lo Zbrucz et 10 Dniester la dernicTe arri-'re-garde ruf.Bo a ^tó rej: fr'e prös <fe Wygoda : elle avait opposó urne i> Sfótanco «pharnée- En coro'^iuencia, on peut diire que cet angle est entièroment purgi de l'enncfni. Ao» sud dtu Eïnies(c)r, les troupes coalist'es, avank^xnt inlafiealblomént, 6ont dk'nja arrivés a pjo-xLmiiti de la frontièro do l'Empire Au nord-owe?t et j\ 1'ouest, de Czerno^vitz, sut les detu^ rive3 du Pruth, ainsi qu'au sud jivaqu'au ceii d'u Sereth rouuiain, de violénls coxubat= sont engagés. JJhn3 les vallces des Carppt" e3, les tronpes eoali-'»^ contin'ro'it leur marche en avont. Dans la valPe du Petit Seroih, nous avoitö travers iiawilla-A?, lda"\vien. Dans la vallce dc la Suczawa, les l{i;63cs tentent encore de teair le défilé tfitu^i entre et ualkou, esbajyant ainsi co nous emp^cher de péïiétrer dans le bassin de Radautz. Plus au sud, la lijne que nous ovons at'eintc pasee par ie villago de Zugreni, dans la vall'e de la Bistritza, par lo niont Tonmatio^ 1'Obcina Kata et le mon! Onului pour se eou<for, a 25 kfroaiètro* environ au sud de Dörna-Vatra, a 1'ancien front de£ Carpathes. Le deuxióirw jour des gxand©3 attaquos en lrlan.dre, les Anglais n'ont réussj a avancer a aucun endroit. Au contraire, sur ulff- rcnts points, ils ont wimp repoi-du le toiroin qu,'i!s avaienfl gagne le premier jour de balaille- La journ'e dn Ier noOt a débiTté par de fortes pluies ct un catoo surprenant de rarlillerie d'ai'a/quo ar.glo-fran^aise sur tout le front. Le beSoin do soul-fler do 1'artr'lierie franco-brdtanniquie doit être atUibn'i moins au lemps couvert qu'a 1 óicrgiquo oontie-aotion <'*a3 battcril^s aliloranndos. Dumnt toir!e la matin e, les Anglais ne ec sont d cidés a jirononcer que d0 potV.ce opérations, entre auircs des attaques de patrouilles au sud du canal de i\i'~'i!port et <!es nttaqies partie'-le-s a 1'ost d'Oosl'ta\erne; el^e3 ont été uettcment; re-pouss.'es. Dans la r gion <i'IIol!obeke, nous avons reconniT on tenips opportun quo ces troupes anglakes « taient pr-itcs a preudro l'offonf:ive ; jiri'e imira&diatemenjt tous notno feu destruotcur, l ufl.aque ennenüe n'a pas r-ussj a tQ développer a c«:t endroit. Vtors midi seulemeu>t lo feu f!.e l'arii!'.*rio ang-laiso a vcpxi- con.ro celui de nos ?e t ur3 attaqué Ja veille. A 2 libua-es» un violent feu deftruoteur a été dt'chaïné depuis Bix-rchoote jusqu'4 la Lys et, a partir de 4 heurts. 11 s e^C transfoimó en feu rouioni contro 1© Eec. leur de Langtvnark-HoL'cLoke. A la forte attaque déclancbóe a 6 li. 30 du soir et prv,nonc'e {.-ar <03 troupes échelonn-'es rup une grande prcfon-deur. i-:s Francais n'ont plus particii>é, alor= qu.'ils avaienti ooai^dnti, 'le 31 juifiet. a se battre rwux L\'tJ3 d'AustralienB, de Néo-Z'landais et d'avatxes peuples auctil'aircs anglni3 -pour un cji i int'rcsse uniqueanent 1'Ang'. t r;e : o est-•t iiie la conquCtc de la cóto de lrl rn.'re. Lee attaques britanniquoa ont été partir ulièvemen; violeiite® eontre L:\noTcrnnrk. Sle s-.rvant Ae lance-f.aunne1-, Is AagltiS ont tent- d'avancor das (ieux (x't'S de la voie ferr-3; mais, par dei" corps a corps achara'ö, 'Is out été re[j0u^s's et rojetj\3 au (leli du Sieenbeck. Sur tou.3 1&-' au-tres points les attaques anglaisos n'om pas eu plus dc r'ö'ltot et ont cov>té do fortes fert^s a ! entrx-nii. Pn'in i!o Sainit-Jvulien, la marche des Anglais a d ja (té enrayte par noti'e énergique fu. ,1 r.'o- Prés do Freezenberg et de Wes-iioek, d'es connbats acluunós sc sont livr. 3; pcxü.ut, les Anglais ont été jepoussés par dea cor.tre>-attaques. et ^ur de nombrem points, rious avons mümo r.'uesS a avaneer nos lignes" Ijcs attaques anglaises prononct^s enti-o ïïooge et Hiollei eko ont ou lo niciire sort»; prises en flar.c par les batterios allenvandes postjes au sud ie w- Lvs, l'ennemi a subi de fortes pcries. Sur fjute la ligne, les at'aqi^s ang'laiscs ont manqué do l rtaii cui earaeti'risait la premièro joirrn'o dc bataüle. Sur le sol d-tremp'-, les vagm s d'as-saut Lritanniques avaix-aieut p'niiJen'ent et lour-dement. Sans cesso, ellos se C.ooTvaient exposées a notro feu de flanc, de. soite que leur énergie et leur élan étaient bris's avant m^me <^u0 1 xn-pótuositó drr sistible de la confcre-attaque alle-inan'de venait lós ébranler. En repr--nam*) ; es por-HCs d)e po-idjnls que nous avio-us abandonn.'es dai.s la n^Uin'e du 31 juillct, nous avons pu nous lom're corupta de quelies poi-:r3 hor;: les los Anglai'3 ont pavé le léger gain de terrain qu ils ont aussitöt reprtrdu. Le cbamp d'euton-noirs de ^ la zone dc d fci.se est joneli'o de ca. davres d Anglais, souvont faucb s en rangs sei-rés. * * * Vienne, 3 aoi't. — Officioux : Hier, de3 force3 sup'rieures roumaincs ont tent^ a b.ois reprises de nous arrachor, au cours d un e001 bat des plus sanglant, les posi;ions quo nous occupons pr.ts de la vallée de la Caeinu. Leur première attaque s est bris e d ]k devant les tian-cli' es .'e r.. s hOroïques sol.,'. 5-= du vS^eid qui, a pro\i ii'ió e la froutiètre de leur patrie, f'e sont de nouveau couvert? de gloire. A 6 Iicutq-" de l^apu.e.mKli, les Roumains ont dLclanohi un deura.xi e as^aut, qui a amené un corps h corps qui s L'St poursujvi pendant pöus d'une heure, avec des altemjatiVes divei-ses. Des uaUdlloi.s d'infanterie auetro-liongroi^ avec leur impétuosit': et leur bravoure habituelles, ont alors coitio-ckaquó et ont eon^pJèfcment reponssé l'ennemi. \ ers 8 heures du soir, ec'iui ci, sous la pjotec-tion d un trés violjnt fou des^iruslicur, a tautj une troisictme et va!ine attaque, (],ui ne lui a donné au,mn r'sultat mais qui lui a coötó c^e fortes pertes. Dans la vall^ • cle la Moldawa et dans elle do la Suczawa, malgré les difficultfs dn Cauain et la r sistauoo des Ilust'es, les trou'pes aufctro-hongrciscj? avancent opinia-ti-cment. Du cdtj du Pruth uous sommes & 12 kilouiétrcs d'e C. er-nowit ch. Les troupe^ conli 'es ont réus i, pax uno liardiie attaque, atkoindr® uno haulöur si-tuiJe a_ 12 kilomètres au nord de la vil'.o. L'at-ttwiuo iueessaiUe do» troupe?- auStra-kougroLc-s et alleanandes a eu pour résultat dje metare Czernowitz è port'e de nos canons. Communiqués des armées sïliéea parls, 2 aoüt. — Offioel de 3 lieji-es : En Lelgique, b mauvais temps coixtinae. , Gronde activite clie 1'artillerie a lest dij iiraye-en-Laomiiois^ e,- 'k 1'ouesü de Craoniie" lans lx réglon d'Aliemant, au cours duaio op.rali.on de dl taii, nous avons fait 2A. pri-soiuiiers et pris une mikailleuse. A 1 est et au 6ud-sst de Reims, 1 ennemi a ten té ueiLx oouj^s de main saus r-lsultat. Sur ia ri.o gauche de la Meuse_ violente kitte d'artillerie. Vers 9 heures du soir, i'euneuii a renouvele sans résultat ses at-tuques d'anis le secteur du bois d'Avocourt. ■ Jes coups de main euunemis dans cette möme rog.ion, aiutii qu'en forêt dfAjnremonti, au -•ud-est de Saint-Miliiel, ont oomplctsmeuii «jChoué. Eien k signaletr sur lo reeto ^u (ront. * Paris, 2 aoüt. — 0'fioiel de 11 heures : En Bolgiqwe? >es t-irs do notre artillerie dominant rartillerie ennemie, dont 1'acti- ( vitó se manifestait plus grande a 1'esst et . au nord do Bixschoote, ont «mpêché toute tentative d'attaque ennemie. beux. attaques enne mies k J'est de Cerny ont étó arrêtées par nos feuK. j Eu Champagne, rencontre dia patrouilles, au ooui*s de LwjueJe nous avona fait dies ( prisonniers. Lutte réoiproquio d'arüUerie 6ur la rive gaucho de ia Mouse. * * ♦ 1 Londres, 2 aoüt. — Officied : Pendant les dernièr® quarante-huit heu-ies, la pluie est tombóe sans interruption. Dans les environs de la voie ferrée Ypres-Kfoule^'s, l'ennemi avait réussa, hiiOr midi, ( au prïx de fortes pertes, k prendre pied dan3 nctre position la plus avancée. Par c une coiïtro-attnque, nous avona repoussó [ 1'infanJerié allemande sur tous les points ei . rétabÜ enbiirement notre ancienne lfigne. c Sur le relste d!u front de bataille prés [ d'Y"pres, pas de modification. Au smd-esit d'IIargioourt. nou^ avooa effi-eaoemen't attaqué les posinons enneftö^s ei fait des pr'sonniers. Au oours do la matinee et ^ midi, 1'en* iemi a fait uno sórie dio tentatives achar-ïéas et infructueuses pour repreadro le feer-Niin pordu au nerd-ese d'Yprozi. Sans soucj te leuas pertes croissantes, dlo forfcs Alta-ühoments onnoinis ont attaqué i\ plusieurs •oprises nos pos'.tions établies do la voie 'errée Ypro»-liou:ei-s pusqu'è. Sai. t Julien. Parjjout, les force3 allemandes ont <H0 byi-Kes et dispors-jö^ par le feu do notre ur-illerie, notre ïou de barrage et nos fu§il-adö3.La nuit dernière, nos troupes ont atuv.ju^ les retnancliements ennemis tïtablis au nord-ïst dio Gouzeauoourt et inflig4 do for.es aertes aux Allemands. Rome, 2 aoüt. — Officiel • 1 Plier, l ennemi s'est montró plus ac^if, Des patrouilles et, a certains moments, de3 Iétachements autrichiens ont attaqué nos positions les plus avanoóes dtans le Coua-.oi-Langhi (Podna), h 1'ost do Ia vallée dö Vlaora (Brenta), au sudl-oucst du mon e Oroce, sur les versants du Rizoue (vall.'e le San Pel'.egrino) et au nord est d'e Piava. A.rrêté parfcout i>ar le feu de notre vigilante artillerie» 1'ennemi a été foroé de a cetircrj il a subi dos pertes et a kv sa ntre nos miains du mat^riel et quelqu ,.s [jrisonniers. öur le front des Alpes Julienne3, la can nonnad'e continue assez violente a coi'taina mdroits. * * ♦ ' : 1 Pétrograd, 2 aoüt. — Officiel : Sur le i'ront a 1'ouOst, au norcfr-ouest d^ Chjtin, entro le Zbrucz ct le Dniester, noa troupes ont évacué leurs positions établioa dans le secteur corapris enti-o Kudrincs eb Mjelnica. EnLr2 lo Dniester et le Pruth, l'ennemi a continué k dóvelopper son oft'ensive et a surtout dép^ó ses forens le long de »a rive méridionale, du Dniester. Hier, au cr^. puscule, F ennemi a oecupé PereCjikovc->, Czern^-ipjt-ek, DoLrinovec, Ilorijschutz et Kuczunnik, au nord de Czernowitz. Nos troupes'se sont retiriea ver» 1'est. Dans l3s Carpathes, l'ennemi a repousiö nos troupes a 1'ouest de la Putna. Dans lo secieur de Russa-Moktavica, apr.^s avoir repoussé mie attaciue des Autrichions, nos troupes ont pris Poifensive; ell-s o.,t -ojeté l'ennemi et ont fait prisonniers 2 officiers et 152 solda^s- En oufcre, 8 mi.rail--leuses sont rostics entre leurs mains. Sur le reste dia t'ront, fusiLlad'ee et o^>ó-ratior.s de reconnaissance. Lo 31 ;uillet, de» avions ennemi» unt Si r-volé a sept reprises la cole do la Baltique Git celle du golfe de lUga; iLs cint laucé sans résul'tat vingt bomi.es sui- le seotear dJAi^adBburg. Les avions ennemis £e &.>n5 avane's jus^u'a Kuivata, oü ont ctj i-e^us par le feu. da nos canons. Nous avons ...ssi aper^u un zeppelin auKlessus de la Baltique» Sur le front en Roumanie, dans l^s 6-nvi-t-oi:3 djs villes de Par.cii et- de Lamun-telu, 1'amoini a refoulé légèrement nos troupes vers 1'est. Sur le roste du Lront, fu^ 1-lades.Sur le front du Cauca&e, la situation. est inchangj'je. Depêches Diversas Milan, 2 aoüt : Lo ministre de Grèce en Bulgarie, rcn>-tre de Sofia a Atheues, a- dtclaró au oor-respondant du ,»Secolov que, malgré la chertf. dos vivres et les privatious, la po-pulatioL bulgara conserve un calmo imp. r-turbable. En achetant des vivres k des prix -llevts, l'Allcmagne a gagnó la confiahee de Pagricultare bulgars. Lo p'irfci ru^o-phile sc soumet k 1 inévitable et a ce*sé toute agitation. En soiume, il ne faut p 8 s atteaidre a une nixlification de la- poii- .ique germanophilo du p ws. # "" * Berne, 2 aoüt : De 1' Agcnca Télégraphiquo : — La légation de Bulgarie k Be ne annonce of ficiellement que le tzar F'erdinaiul ■e rendlra en Suisse ♦ * * Amsf^rdam, 2 aoüt : On mande de Londres au ,,Handel^bl-atf' — I.e bruit court que il. Henderson qv-it-terait le Cabinel; M. L'Loyd Ge >:-gc 1'a ra;> pelé d'urgence de Paris. Le dépa.rt de M. Ilenderson at'iaibiirait sonfeii.leaieat lo cjr^c-tèie de coiiüt-ion du Cabmet anglais et au. rait des conséquent es importantes. + * * Londrt», 2 ao-'t : La Uhambie des Communes a di-outé la question du vqyage de M. Hendei soa k Paris, vo^-age qui a trait a la Cojjf.-mice 3'o Stockholm. M. Llo^vd George a di.'XilarA jue le gouvernement angla;e n'a pas ohangó ï'avis au suje't des conditions do paix, qui devront ttre conformes k 1'honneur et as. 3urer la sécuri'é du pays. IS'oiis souuneö r'solus k ne pas participer a une oon+Vrenco lu genre de celle qu 011 projette et nous uq >0mines pas diisposós a approuver des oon>-'éi-ences partie 11 es tenues pour diiscuter dea x>nditions de paix. Le gouvepnemeu», seul 'eprésentant du peuple, est responsablo de 3es conditions. Nous ne nous s >mmes pas rendus k Pa-*is pour d'ise-uter les conditions de paix, nais bien pour discuter les mojOns qui ious permettront do continuer la gueriQ dan» le bonnes conditions. Le gouvernement ixs >oursuit qu:'un seul but : remnorter la vic-ioire. II est die la plus haute importanc®, 1 a jou té M. Lioyd G.eorge, que nous reo-ions unis. * * * Londres, 3 aoüt : De 1'Agence RouJor : — Al. Lloyd George est parti hier, >ompagné de MM. Sonuino, Smits, lord Ron jerfc Cecil, Bonar Im.w et les déléguée russes arrivés k Londlres, pour une localité si-Suée sur la oöto méridionale, oü auront lic« les pourparlörs avec les autres cfélégué* les puissances de 1'Entemite. * _ .. * « Berlin, 2 aout : On mandie d'Amster<2am au ,,'Besrlinöc IM-Lal Anzeige^', : — On mandie de Londres quo les móto" iins désespèront de sauvetr lord OrQy» Londtres, 2 aout : Une explosion g est prodluite dans una ffe. oique dia munitions dui pajys da G«fi.«9, >ix hommes out péri; trois ont étè bl-easég. La Haye, 2 aoüt* Du collaborateur militaire du „Nieuws üouranV5 ; — II devisnt de plus en plus indéniaiJa ue o'est V'An^lcterro qui non seulement a i haute direotaon de la guerre. mais qui la n-olonge malgré toutes. les offies de 'paix e 1'Allemagne et la soif de paix cte bcs ropres alliés. La XLa^-c, 2 aoüt : I\iuta da chnrbon, plujskairs gtandos uMne* léorlandaises out ét-é formé^a Samedl 4 Aoöt 1917 JOüaaiAL. QSOflOPOXEN -r JMuaézo : IQ ConUmea fr AnnésT— He 978

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
Dieses Dokument ist eine Ausgabe mit dem Titel La Belgique: journal publié pendant l'occupation sous la censure ennemie gehört zu der Kategorie Gecensureerde pers, veröffentlicht in Bruxelles von 1914 bis 1918.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Zufügen an Sammlung

Ort

Zeiträume