Le petit bleu du matin

362688 0
close

Warum möchten Sie diesen Inhalt melden?

Bemerkungen

senden
s.n. 1914, 04 August. Le petit bleu du matin. Konsultiert 21 Mai 2019, https://hetarchief.be/de/pid/t14th8cd9m/
Text zeigen

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

ERUIELLES, IHARISS 4 AOOT 1914 £3 CXISTO C3E3I>m3M:3B2^l 2t» ANNEE. — Htt *H' RÉDACTION TÉLÉPHONES 389* « 2601 S!,H9!i!agR«-aflv.|!erbes-Po{agèresr81 ABOJVKjeSÏKIWX * BRUXELLES . Trois siols, S toutes; elx mofi. C tnaea .doçzc mois, 12 francs. FEOU.NC; Trois ?a<j»3, tr. 3.75, six moii. ir. 1 ML . rs 'S francs. «wiKMBOlMi.G : Trois mois, 6 franc*; GtZ lûOitL IQ iram-s ; douze mois, 18 franc». or.P A\ S- B A S , s'adresser 1 la poste. ïIRAfcOLii : Trois mois. 8 frauce; cix mcSs, lltrtMfj «isaae wols. M irww. "'B fabesit» €&na toas ton bu roues &£S&9a le Petit bleu ADMINISTRATION TÉLÉPHONE 3395 8 9°. Sloiilagiic • aax-ilei bcs • Potagèr* /» WKO!VCE8 1,03 annonces oov.t- z'eçuo3 au burofi* du journal, 29a et 31, Moutaçrno-Hi:s> Herbes-Potagères. Sruxeiias, et iZaaa toutes les a venues do publicité du j.aya et Vc l'atranger. Pour la France, s'adresser exclusivement ê M. Mat"0 Gugenheim, 53, rue Yivienne, J'arU On traita à forfait Kttf ©entfssia ryjt »rdr«a iir.portant». AUX ARMES L'Allemagne a déclaré hier la guerre à la France ET A LA BELGIQUE — en faisant toutes ses réserves sur les demandes qu'elle formulerait au sujet de notre pays lors de la discussion du traité de paix !... • ♦ TjG sorti en est jeté ! VAllemagne, au mépris de la parole donnée, > F Allemagne, farouchement guerrière, écrasant d'un lixlon rageur le Droit èt la Justice, viejnfc do lancer ses armées sur le territoire sacré clela Patrie ! L'Allemagne, violant tous ses engagements, a déclaré officiellement la guerre à la Belgique parce que la -Belgique, consciente des devoirs et des obligations internationales qu'elle a contractés vis-à-vis des puissances qui, en 1S39, consacrèrent] son Indépendance, a refusé de trahir, au profit d'un seul, la confiance que tous avaient placée en elle. Plutôt que d'être félons ou lâches; plutôt) que de jouer irn rôle qui ne convijent ni à notre tempérament ni à notre caractère; plutôt que de profiter LVRNTTJjEL-LEMENT des bénéfices d'une alliance qu'il est injurieux d'oser nous proposer, c'est d'un penur forme, solidement accroché dans une poitrine qui respire largement-, que nous acceptons toutes les responsabilités u unu attitude que l'Histoire jugera ! Le pays est attaqué; le pays se défendra.Aux armes ! Belgés, aux amies ! ! ! C'est vigoureusement que nous poussons ce cri d'alarme, qui n'est pas un cri d'ftf-froi. Car il ne faut pas que, de l'autre coté de la frontière, on s'y trompe : ivoire peuple n'est pas de ceux que l'on intimide ou que l'on dompte : la force brutale peut l'écraser, MAIS NON LE SO'UMDT- TRE ! Lo gouverjKïmenfe avait convoqué le# Chambres pour ce mardi matin, et c'est devant une assemblée, émue certes, mais ox-traôrcfmairement décidée, que le souverain a pris la parole. 11 a dit, en termes énergiques, combien le pays est résolu à ne pas se laisser envahir sans lutter, sans défendre avec JRÉ-ïûOCITÉ — et le mot n'a pas encore toute la force qu'il devrait avoir dans les circonstances présentes — pied à pied, parcelle par parcelle, le sol ou sont ensevelis nos ancêtres et qui évoque toutcjs les glorieuses épopées de notre histoire. Belges, rappelez»-vous ! Niotro passé est sans tache, sans honte ; on peut le regarder en face : 1e mot I TRAHISON n'y a jamais été inscrit ! Le Roi en tenue de campagne, botté, éperonné, le sabre au côté, a, en une mâle allocution, affirmé au nom de la Nation tout entière la loyauté de notre attitude et la sincérité de nos intentions. ,,Nous somiûes diacide?, à dit le Roi, en ijcandant les syllabes, à nous défendre avec opiniâtreté !" C'est par une acclamation d'enthousiasme que l'assemblée a accueilli cette mâle déclaration. M. le ministre de Broqueville a lu ensuite l'ultimatum envoyé par l'Allemagne à la Belgique et la réponse du gouvernement à cet ultimatum. Cette réponse était nette et sans équivo- i quos possibles-;, l'affirmation complète do I i nos obligations, de nos cfovoirs, de nos res-ponsabiltés et de nos droits ! Et' mardi matin, à (5 heures, l'Allemagne faisait savoir au chef de cabinet que, puisque la Belgique ne voulait pas lTimipire comme allié, elle l'aurait comme ennemi ! Aussitôt le canon a tonné; le sang a coulé dans la Hesbaye, l'irréparable est accompli ! Aux armes ï Aux armes ! ! Aux armes ! ! ! Le géant va savoir à quel intraitable pygmée il s'attaque ! Aux armes ! pour la défense de nos foyers, pour l'honneur de nos pores, pour la gloire de notre nom de Belge ! Aux armes! Aux armes!! Aux armes!!! C'est lo branle-bas du combat générai pour une cause sacrée. L'avenir est aur cœurs vaillants et aux âmes héroïques... Aux armes ! Aux armes!! Aux armes! !f xxx Nous sommes donc, dès cet instant, en état de guerre avec l'Allemagne. Et, déjà, escomptant avec son insolent orgueil un triomphe heureusement incertain, elle annonce l'intention, au traité de paix définitif, de nous f.vire payer cher notre respect du droit international, de niït-ire fin à notre neutralité. Ce n'est donc plus seulement notre neu-ti alité, c'est notre nationalité mâme qu« nous allons défendre. LE PETIT BLEU. VIVE LA BELGIQUE ! Vive la Belgique libre et indépendante I !... Nouvelles antérieures La défense du pays et les socialistes. Lo Conseil général du Parti ouvrier a lancé un manifeste parfait de tenue et de patriotisme. Le voici : A LA POPULATION ! La guarre européenne es* déclarée. Dhu3 quelques jours, dans quelques heures peu» fctxe des millions d'hommes qui demandaient ù - vivre en paix vont être entraînés, sans leur u.e.v dans la plus effroyable dos tueries par des tra.t s qu'ils n'ont pas» consentie, par des volont s qni leur sont étrangères. . La démocratie socialiste n a aucune responsabilité dans ce désastre. . Elle n'a reculé devant rien pour avertir 10= peuples, pour empêcher la folie des armements, pour conjurer la catastrophe qui va frapper la communauté européenne. r . Mai-} aujourd'hui, le mal est fait, et par la fatalité des événements une pensée nous uon.ine : bientôt peut-ôtre aurons-nous à donner r.ixre cl fort pour arr-ter l'invasion de notre territo.re. ïskus le ferons d'un oœur d'auuu.t pus ar:e.it qu'en défendant, contre la barbai L militariste, la iaeutralii'î et l'exi?tenco m-ano de noire paySi r.ous aurons couscieuoo de servir la cause^ de h* d'mo-erntie et des libertés politiques en Europe Nos camarades appel s sous les drapeaux nion-Irei^nt conjuent les travailleurs socialiste!1? savent bo comporter devant le danger. Majs quelles qu« 3uûent lo circonetances où se trouveront, fious leur demoiidons de ne jamais oublier, au milieu - des horffbrs quj'iU verraient commettre, qu'ils apartiennent à l'Internationale ouvrière, et d'ittro, dans toute la mesure compaliWo avec leur légitime défense individuelle et colle du I^.va Iratemelb et bons. La Conseil général du Parti ouvrier bolge Les volontaires coloniaux» T^es coloniaux belges qui se trouvent actuellement en congé ont décidé, en présence de la gravité des événements, de se grouper afin de former un corps de volontaires fit d'offrir leurs services à la patrie. ( o ',;^te sera hautement apprécié; on a trop souvent dénigré les „ Congolais" pour, que ceux-ci ne saisissent avec le plus grand enthousiasme l'occasion qui se présente de 60 mettre à l'avant-plan. Il est bien entendu que les coloniaux revendiquent l'honneur d'aller à l'avant-garde partout où il s'agira de mettre leur coulage à l'épreuve. J.e commandement du corps sera offert à line haute personnalité militaire et coloniale. Dès à présent, en vue -de prendre contact pour la formation du groupement, on peut écrire o\i s'inscrire à l'adresse: Corps de volontaires coloniaux, Brasserie Flamand^. rue Auguste Orts, Bruxelles. Pour les défans2urs de la Patiie. TJne souscription va 6tre ouverte,sous les auspices de l'Association de la presse bél-ge, pour venir en aide aux femmes et aux «çnfants des miliciens rappelés sous les drapeaux et qui ont, sans une minute d'hêsi-lation, répondu à l'appel du gouvernement. Ceux à qui est confiée la lourde et ucril-, I leuse mission de défendre le pays contre I l'invasion étrangère laissent leurs familles I dans une situation précaire,. que la cherté croissante du coût de la vie, va rendre plus pénible encore. ,11 est du devoir de ce-uix qui peuvent lo faire de venir à leur aide. Los souscriptions peuvent être adressées aux journaux, qui les feront parvenir au comité chargé de la répartition des secours. Toutes les relations jpostales compromises! Le „Moniteur" de ce mardi matin publio l'avis suivant : „Eïi# raison des événements politiques, l'administration des postes n'est plus etn me. sure d'assurer l'expédition ré^ili'ie dt« correspondances à destinaiion-de l'étranger. ,,La transîïnssion des correspondances en servie» intérieur est exposée à des retards." Exportations interdites. Sont provisoirement prohibés : 1" Le transit et l'exportation des armes et des munitions de guerre de toute espèce;2" Iv'exportation de toutes matières entrant dans la fabrication des explosifs ainsi que dans la confection des munitions de guerre (cuivre, laiton, soufre, salpêtre, acide nitrique, plomb, maillechort, zinc et étain) ; y° L'exportation du pain, dos jiomm.es de terre, des céréales, des denrées alimentaires de toute espèce. La garde civique. La garde civique de Bruxelles a été convoquée à midi pour concourir aux services des gardes et d'ordre. Là rron plus pas d'anxiété. Les engagements" volontaires. La poussée patriotique à laquelle nous ayons assisté dès les premiers jours du -x>n-flit pris, dimanche, line intensité extraordinaire : rien qu'au régiment dos grenadiers, 2,500 enrôlements ont été faits dimanche. _ f'iirmi les engagés, signalons &M. Do-v(V.!', député de Bruxelles; Edmond Carton de Wiart, directeur à la Société (iénerale; Franz Tliys, des Crcssounièi*es, Pastur, etc. lx; peuple belge donne ainsi, pendant les heures tragiques de notre histoire, un bel exemple de virilité. Dans le domaine financier. . • Hausse de l'escompte en Belgique. Il s'impôsâit à la Banque Nationale de Belgique, à la suite de la housse nouvelle de l'escompte à Londres, où il a été porté à 10 p. c., de prendre une mesure analogue : le taux minimum a donc été porté, lundi matin, de 6 à 7 p. c. Mais faut-il j dire qu'en réalité les ^^'rations sont nulles I depuis trois jours I Le cours forcé des billets, La décision imposant le cours forcé de billets a été prise hier matin. Cette me i sure, si pénible et si douloureuse qu'elle soit, sera, nous n'en doutons pas, accueil lio avec résignation par le inonde finan ciér et commercial : il comprendra la né cessité impérieuse qui a dicté semblable dé cision. L'avis officiel a ce sujet stipule que h Banque Nationale de Belgique est dispensée, jusqu'à nouvel ordre, de -l'obligation d< rembourser ses billets en espèces. Les billets doivent être reçus comme mon ! îiaie légale par les caisses publiques et pai les particuliers, nonobstant toute convention contraire. Le présent arrêté est obligatoire à. partir de ce jour. En voici le texte, arrêté lundi matin : « „Sur la proposition de nos ministres de la justice et des finances, ,,Nous avons arrêté et arrêtons: „Art. 1er. — l^es délais pendant lesquels doivent être faits les protêts et tous acte* conservant les recours, pour toute valeui négociable souscrite avant la publication du présent airôté, sont prorogés jusque et y1 compris le 'M août. ,,Le remboursement ne pourra être dc-j mandé aux endosseurs et autres obligé^ pendant ce délai. ,fLe:î intérôfcs seront dus depuis l'échéance jusqu'au payement. Art. 2. — Le jiréscnt arrêté sera obligaS toi/e le jour même de sa publication. „Doiiné à Bruxelles, le 2 août 1914. „ (Signé) ALBERT!". „Par le Roi : ,,Lc ministre de la justice, „II. CARTON DE WIARtf. ,,I.e ministre des finances, „A. VAN 1>E YY.VEUE." Retraits de fonds. • Le ,, Moniteur" do ce "matin publie un arrêté royal aux termes duquel, dès "aujourd'hui et jusqu'au 15 août 1914, les retraits de fonds sur les dépôts- on bîinque sont li-milés ainsi qu'il suit : Les ^ dépôts dont lo srldc l'excède pas 1,000 francs pourront êir3 intégralement retirés.Pour les dé];iôts dont le solde est supé-\ rieur à ce chiffre, l~s demandes de retr iif ne devront être accueillies qu'à concur-rea'u d'une somme do 11,000 irancs, augmj nté dy 10^ p. c. de l'excédent créditeur du compte. Les nominations dans l'armée, Les officiers pensionnés dont loâ noms suivent sont admis dans le cadre des offi ictrs de réserve ; Dans les secrétaires d'état-major. Le capitaine eu premier Tiiamermans, F Dans l'Infanterie. Le colonel Van Overstraeten, E-E. Dans l'artillerie. Les colonels : Frans, J.-B.-F-, et de Bernar< de Fauconval de Deuken, L.-C.-M.-G. ; le capi taine Commandant Ippersiol, G-.-E -A.-J. Dans les services administratifs. Le capitaine en premier quartier-maître Bras seur, N.-J.-J. Par arrêté royal du 1er août 1914 sont admi> dans le cadre des officiers de réserve : les capi taihes commandants pensionnes Dufour, L., Jans sens, A ; les lieutenants pensionnés Béguin, J.. B. et. Libois, J.-J.-L. • Dans l'état-majorgénéral. GcnérauK-mâjors : J*s colonels : Frans, J.-B.- F. ; de Bernard de Fauconval,de Bteulcen, L.-C.-M.-G. et Van Ovorsiraeten, E-E- Dans l'artillerie, Major : Le capitaine commandant Ippersiel, G- F.-A.J. Dans les services administratifs. .Major ordonnateur : Le capitaine en premier quartier-maître Brasseur, N.-J.-J. l'aa- anvij royal du 1er août 191-1 sont nom. inés : Dans l' nfanterie. Major de réserve : Ee capitaine de r-'aerve Janà. sens, A. Capitaine en second de réserve : Le lieutenant do Kserve Béguin, J.-B. Dans l'artillerie. Major dp réserve : Le capitaine commandant de réserve Bufpur, L. Par arrUs royal du 1er août 1914 ont W) nommés : Dans l'infanterie. fk«U)5-lliauteniant : Le premier sergent La&anjp, L.-E.-F, du i^e r gi.nent de ligne. Dans les comptables du matériel. Lrcutanai.t : Lo sous-linitenant Gliys, A.-F.-J.-IL-P., du parc divisionnaire de cavalerie. So.ufi-lieut3na.nt : L'adjudant secKtaire d'état-ma-3or Coliin,- E.-G.-J., des troupes' iV'admini;tration. Sous-lieutenants. Sont nommés sous-licutenants à l'éco'.te d'appli-carion les élèves de la 78c promotion de l'tcole mil. taire : î'ontliier, P.-L.-G. ; Baùdelet, E.-J.; Hcrbillôn, V-..'.-J. ; I-ryder, P.-J.-J.; Bosclunans, L.-ll.-IÎ.; Antoine,. G-L. ; ^vetié, F.-CT.-L. ; Vandenberghe, G.fE.-j.-B. ; Jansoji, J.-E.-P.-M.-E- ; Mord, P.. Y.-G. ; Vincent, Y. ; Marchant, R.-T.-AuM.;Cop-î-in, MrC; ; Vcr.-slockcn, G.-F.-A. ; Bonne!. P.-.}..F. ; De Ceuninck, G.-C. ; Sartiaux, L.; Maton M.-J.-E. '; Dcleconrt, G.-F.-R. ; Mouson, M.-L.-' F.-M.-G. ; llavot, ; N.vE.-J/ ;• îvisot, F.-M.-L. ; Ma-i-ée, M.-J'l-J.-G-; do Smet, L.-Y. ; Légat, J.-M. A.; - CWktr, J.-Cr - M.-A.-L. ; Vandamme, J.-M.. ! L. j van -Treol, J.- M.-L. ; Glaos, J. ; Steppé, M.; t ouLaine, G.-S. ; 1'uehatcaU, M -A. : de Schaop-drijyer, J..L.-J.-U. ; Vvrli-t, A.-J.-.J. ; Li'oeil, G.-A.; Ijambert, II.-Y.-E.; Booquet, A.-H.-E.-A.-J.. jNç ; Siutens, E.-A.-G.;. Radelot, E ^G.-G.; La-mort, J - M.-G-K- ; Booraveii, H.; Hanck, F*-C.. E. ; Rcelcircq, D..A. Sou^-liêatenants d infanterie, les él'ves de laG3a promotion de Ft'colo'militaire : Pieroussea ux", P. -1 .-L. ; Remy, F. -L. - J -E. ; Joo-li-s, J-G. J.-M (Ecuyer) ; tDompwro, H.-J.-L.; De-(lorcq, A.-M.-J-G.; Mahieux, H.-T.-L-; Lamotte, H.,- C'iaode, G-M. ; Pingct, P.-A.-J.-H. ; Coo-mans, ÉXcC,-J. ; baron de ' Ivorvyn de Lcttenhove, J.-M.-A.-R-B. ; De Maersclialck, J.; Do nous, J--F.-J. ; Cornette, G.-B. ; Dannoels, J.-M.-G.; De cubber, L.-A. ; Jacquemin, E.-A.-G- ; Dte Clerck. J.-G.-A. ; Logie, A.-N.-J..A.-A.-Z.; de Bray, M.. 'H.-A.-D.-A.; comte do Hemricourt de Grunne, F.. 1 X.-11.-F-- M.; Ramoisiaux, H-J.: Lolcu, 0.-P.-E-; ., d U'cEpcl, E-F.-M.-J.; Buyaacnaett, R.-J.-E.-L.; CréteuT, R.-P.-A.; Reding, P.-A.-O.-M.; Genon-ceaux, * F.; ^Yousseu, J.-A.-G.; Bafon de Kegn, J.-P..L.-G.- M.-P.-G.; Grégoire, L..I.-J.- M.; D^. vyvero, A.-L. ; Yan Alstein, A.-F--J-; Vaudaele, F.-C.-M.-L; Michaux, J.-C.-G.; comte d'Oultre-mont, A.-F.-M.-G. ; Gérait, C.-F.-C.-J.-, L'Allemand, M.-E.; Mahieu, F.-D.-M-G.; Marquct, G.; Pierre, GvJ.-L. ; Mercenier, P.-.A.-R-; î^euvilie, P.-J.; Dubuisson, II.-L.; Swyseen, R.-P.-A. Dans l'infanterie. An©5, C.-J., sergent, 2o chas^c-uis à pied ; ArnaLlecn, R., id., 2e de ligne; Arno.ill, E—L., id., 12e id. ; Arpigny, A.-J.,C.,-F.-L.-(Î., id , 2o cliasseurs à pied ; Baret, D. F.-L., id., 6e do ligne-, Bayet, -J.-A.-A., Ld., 7o id.; Blanquart, G-T..L., t>e id.; Bohez, U.-A..G.-A., il., 1er id.; Bonté, G.-F.-M., id., 8e id.-; Brichard, F.-A..P.- G.-L.-il., id., grenadiers; Caiminareta, J., id., 1er oarabiniars ; Capel, R.-D.-G., id-, 1er de ligne ; Ciiatelain, A.-J.-G., id., 13e id.; (-hère, U.-P.-A., il., 1er cfiâsaeura à pied; Chrislixons, K.-A.-J., id., 2e de ligne; Glorcx, A.-J.-I., il., 12e id. ; Gollin, C.-L.-J., id., 14e id.; Cornelis-sen, G.-J., id., 10e id. ; Coumans, L.-A,-G., il., 3o idiasseurs à pied ; Couvreur, C.-E-, id., 7e do ligue; Currinckx, L-IL, il.. 4e id. ; Debai-sieux, E-. id., 3e chasseurs h piod ; De Braljan-dère, R.- M.-J.-I., id., grenadiers; Defresnc, J.-J., ôo do ligne ; Degavre, R.-P.-A.-G., id., 9e de ligne; Lelmeire, A., id ; 2e il.; Deneoiiere, R.-A., id.. 4o id. ; De Ncunheuser, L.-'.îS-E.-A.. il, grenadiers; Iv^ni<, M.-E-, il,, id.; •.."Deeehriiver! J.-B.. sergent, 4e de ligne ; Deseok, G.-L.-P., id. 8o*id. ; De Sniet, Fi-A., iJ.t f>o il. ; Dtevort, P.-G.-IL, id., 2e chasseurs à pied; i>ewancker, A-J-C., id.., 3e id- ; De Wasch, A.-L., i.l. 7e de aligne; Dewolf, F.-F.-P., id., 2o id ; ' D>ie[> rinck, I.-M.-J., id-, 2e il.; Dromclei, L.-J., -id., ie ij.; Dttbridc, Y.-A., sergent, 2e chasseurs i piod ; Du jardin, lt.-J., id.. 12e do ligne ; Dupont, F- D. id.,. 14e id. ; Faliy, J.-B., id., 5o ii. ; Fa-niel, J.-J.-F., ij.,* J2e id. ; Fauconnier, L.-C.-L.. F...O., id., Ile id. ; Flcsch, R., id., grenadiers ; Font.'yne, O.-A.-D., id., 3e de ligne; Giïles, H.-F., id., 14e id. ; Gillet, M-, it,'"2e id. ; Godfur-non, J.-J., iJ., 9e il. ; Golfart, Q.-U--J , id , 1er chasseurs- à pied; (Jourdinnc, O.-J.-G., id-, J:'ede ligno; Guy aux, J.-A.-X., id., 7o id.; Bary, M-J.-J.-P. id., lie id. ; lnghdbrccht, R..A., il., 2e id. ; Jacobs, R.-E.-M.-A.-A.-J., id. 7o id. ; Ja-roby, A.-J., id. 6e id. ; Jans^ns, A.-A., id. Ile id. ; Javaux, A.-.J.-A., id. 9o id. ; Javaux, A.^A.. A.-A., id. Ile id.; Joris, M.-F., id. 3o chas^eur.,-à pied ; Labeye, A.-Y.-J., id. 2e carabiniers ; Lambert, L., id., 13e de ligno ; Lambei't, M-, id 1er id. ; Ijebrun, A-E.-E-A., id., 3o chasseurs à 1-ied.; Lekeu, R.-E.-D.. id., 13e de ligne; Lem-niene, J.-H.w id., 13e id. ; Leroy, J.-G., il. 13e ii ; Liénar,^ G.-E., id. 3e id. ;' LousV-erg, J.-J.. M., id. 12o id; Marchau, M., il. le ij.';Mar-lier, L.-G., id., 1er carabiniers; Mondiaux, S--C'.-l'.. id. 6o: de ligne; Navez, 1I..J.-G., id. le id. ; .\leli.s.-;cn, L.-M.-I., id. 13c il.; Pardooii, A.. F.-J.-G., id. 1er chasseurs à pied; PaternoUj-, II.. E.-.T.. id. 2e carabiniers ; l'eût, L.-J.-G., il. ' 10o do ligne ; Pcynshaeit, W.-II.-IL, id., i.l.' 7c i ; pjdiippet, M.-A.-A., id., 1er chasseurs à piel ; Philips, t.!., id.. 9e do ligxxe; .Pi.-kaer, M.-J.-A. id., 9e id. ; Piérard, G,-G -G., id., 9o id.; Pi ton, If.-J.-B. id. 13e id. ; Plusquin, A.-M., id. Se id. ; Rolland, J. I.-V.;M., id. grenadier.;, Rus. tin, S.-A.-O., id. 3e chasseurs à piod ; Schmit. G.-J., id., 7e de ligne-, Scouvemont, J..E - M., id-2o id. ; Sen-ais, L., id. Ile il. ; Simon, E.-.J., id. lie id. ; Smelcher, A., id. Ile id- ; .Spey-brouck, A.-R., id., 4e id. ; Strumelle, J., id. T3© id. ; Torryn, F.. A., id. 8e id. ; Theuni s-m, A.- F., id., 1er chasseurs à pied ;- Timperman. R, E.-C., ii. 2o do ligne; Tock A.-L.. il. iSei^ Xorreele, G.-J., id. 3c il. ; Van l.'amao, L., id-, 5e id. ; Yandevdde, V., il., le id. • Van Gysel, F.-L., id.. 5e id. ; Yan A on s, M.\! A., id.; Vincent, J., sca-gout, ûo de li^rio; \ iu cent M.-J.-A.-G., id., 8e id.; VVa.tencr, F.-L. id-, 2e oarabiniers. Dans l'artillerie. • Bogaerts, V.-O.-P., maréchal des logis, lCe bii gado mixte ; Debry, J.-G.-F., 20e id. ; De ' ham bre Q.-V.-J., id., 4e régiment; Devraede, 11.-A. id., 4e brigade .mixte ; Mayat, A.J., id., Pe il..; Noirot, J.-P„ id-, 3e* régiment ; Pec;e, J.'-F.-J. id., 8o brigade mixte; Van Geluwe. J.-E-, il 80 il. Lo classement, en leur rang et "ancieun t •, d« ofiirier3 prénommée sera détern.ini ult îiijre'ccnt Dans l'infanterie. Ilenry, M.-J.-P. O., sergent foan-isr, du !.?c régiment de^ ligs--, Legros. F., premier sergent du 9e il.; Callens, J.-ij.-C. sergent-major, moniieui g'uôral, 3e. id.; Giuiaert, A.-E., scrgnnt. :5c id.; l>e Broyjio, A.-J., premier sergent, ;!e il ; c;o* niaj.^e, M.-B.-G., sergent, 6e ii. ; War.t.-, E.-L., id. Ile id. ; K,i >q, N -A. id., 2e o.ha'i.a.ipj ■' Mouvet, G-M.-E., premier forgent, 3e il. ; Oou. Ion, L..-F., prcniior sorgci t-maj >r, 14e de li-Lambert, lv.-L.-J., premier serger.t. 9o il.-, Jï(> vijver R.-H-G., id., (3e id.; Mathim (\. L. t^nt-major, 1O0 id. ; Gaillard. ine. tu.r sqrgent-rtïajor, 8e id. ; Wcruier F.., jc gv. t -fourrior deu grenadior-w-, \'an Bie ea, j.-K.. pro-mier sorgont 5e do ligne; De&^uquv r. M. il.. Ce id. ; Vanden Boss^he, V.-A.-I., sortent-!,»ur' lier, Ira- id. ; Ijamotte, 0., sergent; lté i'. -, Covsay; D.-J.-G., premier sergent," Go id.; Lhoir id. ; C.-O.; sortent. 1er id. ; De Snx-t, M.-E. A.' F., id-, De id. Nannan, F.-E.-A., i.l., 13o ii.; Férir, G.-J.-J.. il., 5e id.; Styczynski. M.-T.-J.. A., lieutenart de réserve, grenadiers; Wolf. F.-J.. iv., sergvint-fouyrtQjr, 12e do lig"nc; P«:ç«njï5tT'e^ fî.-L.-F-G.-L., :-.ergent 13e id. ; Miilet L.-J. ko*! genUnajor, 90 il.; Bclleter, O.-A.-E.-L, ^•rr,e:'* 3e kl.; Vojsehueren, id. 5o id. ; Wi.mot " J.. T.. M., .sargohi-.n*>>»r. 2e cha3^<nm< F'ror.vfiic, E.-P.-A.-J., id., gronadiers ; 'Hhon, J.-M.-L, ^ gent, lie do ligne; Motz. N.-P.-L, id. lOo il.; Baoyeik, E.-I.-L., id-, 3o id.; Beckliauf, J -E.-G.j, premiar sergent, 1er carabiniers ; Garray, J.-E.- G., forgent-major monitour général 80 de ligne > Fran^i-j, L.-A.-C., sergent, 12e id.; Georg®, li.i J. sergent-fourrier, 7e id. Dans I'art!ll«rf9. 6itn©n. F.-C., marchai des logis do l'fcrti&l«-t* de iortea-ffse de Liège; Johann, N.-Z., id.f il ; Jorrissen, J-, mrtr-^hal des logij fourri?r, du group'o de la 5c brigade mixt: ; 1>> Mal, R.-A.-M.-L., maréchal des logis, il., J7e id- ; Ltevos, R. R.' maréchal des logi-î fourrier, id., 12e il. ; Jot (ramî. R.-G.-F-, maréchal dos logis, du î^gixent de place; Cplsoulle, F.-J-E.-M.. id., id.; Kels-niaekai-^, J.-D., id-, sL; Engel/nann, G.-L -D., ma. réchal des logi- chef,, du groupé de L Jî'e bri-•;.ide n>ixto ; Daixlenne. M.-A.-J., man'.-chal do» logis do l'artillerie de forteresse de NJaimm, Van-lurysse, O.-R.-G., 1er maréchal dw logis du ré. gimonl de place ; de Woutcrs do Bouchout, P.-M.-W.-F., mai*échal des logis, du groupe do la 8:* brigade mixte; Rousseau, R., maréchal de--logis fourrier, du groupe de 5e id. ; Leinaire, Ij -F . maréchal dos logij, id. 17e id. ; Novant, M . G.-<". 1er maréchal des logu-, du régime:t d^ siège ; N-icolci, J.-G.-A., maréchal de\? )ogld dv l'arlUlerio do forteresse dé Li*ge. Dans le génie. L.-A.-F,., sergent, du r^*^aioi4.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
Dieses Dokument ist eine Ausgabe mit dem Titel Le petit bleu du matin gehört zu der Kategorie Liberale pers, veröffentlicht in Bruxelles von 1894 bis 1919.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Zufügen an Sammlung