Le trait d'union: bulletin de guerre des anciens du collège Notre-Dame de la Paix

132 0
close

Warum möchten Sie diesen Inhalt melden?

Bemerkungen

senden
s.n. 1917, 01 August. Le trait d'union: bulletin de guerre des anciens du collège Notre-Dame de la Paix. Konsultiert 26 Mai 2019, https://hetarchief.be/de/pid/639k35mw87/
Text zeigen

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

LE TRAIT D'UNION BULLETIN DE GUERRE des Anciens du Collège Notre-Dame de la Paix Adresser toutes les communications à R. VAN BENEDEN, D. 206 « Que nous resle-t-il de sacré ? » A. de Vigny. Mon cher Ami, Vous me. demandez aimablement de dire un mot à vos lecteurs sur ce sujet infiniment délicat et, pour tant de jeunes consciences, douloureusement troublant: que restera-t-il d'idéal aux âmes de vingt à vingt-cinq ans, après ce long et rude contact des réalités de la guerre ? C'est, en effet, la question d'angoisse que plus d'un se pose dans le secret de son cœur en s'épouvantant devoir s'assombrir en lui la lumière première, ou d'éprouver, en regardant les hommes et les choses, .un goût d'amertume, ou de sentir, en pensant à l'action, une lassitude... Autant d'impressions qui sont comme la négation de la jeunesse. La crise est dangereuse, assurément, et plusieurs y succomberont; plusieurs ne remonteront plus le mauvais courant qui porte du désenchantement au scepticisme, au pessimisme, à l'inertie. D'autres réagiront. Ils y seront aidés tout d'abord par le cours naturel des choses. Nous sommes, il ne faut pas l'oublier, dans un état violent qui, pour cette raison même, ne peut durer. La détente se produira d'elle-même, le jour où, par le miracle de cette tension héroïque dont nous souffrons, nous aurons obtenu le fruit de notre souffrance, le droit de vivre libres et d'épanouir à nouveau dans l'œuvre de vie toutes nos puissances monstrueusement appliquées aujourd'hui à l'œuvre de mort. Les jardins refleuriront, les oiseaux reprendront possession du ciel, les bruits harmonieux du travail succéderont au fracas discordant de la bataille, nous habiterons notre maison, nous reprendrons notre place au milieu de notre famille et cette rentrée dans l'ordre coutumier produira d'emblée un singulier apaisement des âmes. Gardons-nous donc de croire que notre vision actuelle des choses est définitive, qu'elle ne changera plus. Elle est anormale, au contraire, et instable comme une vision de névrosés — et qui donc oserait se flatter d'avoir conservé, après trois années de contrainte et d'efforts, d'émotions et de mécomptes comme celles que nous venons de passer, le bel équilibre nerveux qui est la santé de l'âme aussi bien que du corps ? De ces états de crise, enseigne un illustre maître de vie intérieure, il ne faut pas qu'on s'alarme outre mesure ; on les doit prendre en douceur et s'apaiser par le ferme espoir qu'ils changeront, qu'ils vont changer bientôt et faire place à plus de sérénité. Par ailleurs et pour la même raison, 011 doii s'interdire sévèrement, dans ces moments de trouble intime, de prendre aucune décision radicale de vie ou de reviser à fond son jugement sur les choses; décisions et jugements doivent être ajournés jusqu'au dénouement de la crise ; en l'attendant, que l'on vive sur le fonds ancien d'idées et de sentiments. Ceci soit dit pour que l'on ne s'exagère pas la portée du fléchissement intérieur que l'on pourrait constater chez soi La courbe se relèvera, incontestablement. Est-ce à dire que la paix doive rétablir magiquement, au point de vue dont nous parlons, le statu quo ante bellum P Pas plus à ce point de vue qu'à aucun autre probablement. Une illusion perdue ne se retrouve point, et la guerre en a trop fauché. Mais il s'en faut que tout soit à déplorer dans cette aventure En somme, on peut dire que la guerre s'est chargée de faire, en quelques années rapides, ce que la vie aurait fait un peu plus lentement mais tout aussi sûrement. Sans aller aussi loin que l'austère sagesse antique prétendant que « la vie s'applique à nous « ôter l'un après l'autre tous les beaux sentiments qui la « rendaient attrayante ou supportable », ce n'est un mystère pour personne qu'elle travaille du moins, en nous révélant progressivement la vérité des choses, à corriger dans un sens réaliste, l'idée un peu chimérique que nous nous en faisions d'abord. La révélation, au lieu Salre N° 11. - AOUT-SEPTEMBRE 1917.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
Dieses Dokument ist eine Ausgabe mit dem Titel Le trait d'union: bulletin de guerre des anciens du collège Notre-Dame de la Paix gehört zu der Kategorie Frontbladen, veröffentlicht in S.l. von 1916 bis 1918.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Zufügen an Sammlung

Ort

Zeiträume