Amon nos autes: nosse gazette veut l'djoû totes les samainnes

304 0
15 September 1917
close

Why do you want to report this item?

Remarks

Send
s.n. 1917, 15 September. Amon nos autes: nosse gazette veut l'djoû totes les samainnes. Seen on 25 May 2019, on https://hetarchief.be/en/pid/mc8rb6wp75/
Show text

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

AMON nos AUTES Nosse Gazette veut l'djoû totes les samainnes comité de rédaction: WILMART, J., rédacteur en chef' — E. LAMBRECHT, MARIOTTE. directeur-fondateur: E. LAMBRECHT. secrétaire de rédaction: BERNARD MAURICE, Soesterweg, 163. les manuscrits engagent la responsabilité de leurs auteurs et ne sont pas rendus. adresser la correspondance au bureau de rédaction: village elisabeth 62, amersfoort. les abonnements commencent le 1®® dimanche de chaque mois. — la correspondance doit nous parvenir le mardi au plus tard. Ce numéro est respectueusement dédié à Monsieur le Major RICHELLE à l'occasion de son départ du Camp d'Internés de Zeist. Un Départ. Il s'en est allé, lundi dernier, prendre un peu de repos qu'il avait bien mérité. Mais il n'a pu partir sans regrets, car il avait toujours pensé rester parmi les internés jusqu'au jour où ceux-ci seraient rentrés chez eux. Et il nous a quitté, les larmes aux yeux, lui qui avait tant cherché à soulager les misères et les souffrances morales dont il était entouré. Dimanche, il reçu les adieux du cercle „Amon nos Autes". Au nom du cercle, le Président et le commandant Nondonfaz sont venus, entourés du comité, lui dire au revoir, lui dire combien ils étaient peinés de le perdre, combien ils estimaient leur président d'honneur, combien ils formaient des voeux pour lui et sa chère compagne. Le major Richelle, tout ému, les remercia de leurs marques de sympathie et termina son discours en criant: „Vive la Belgique!" Il est parti! Puisse la fin de sa vie lui être aussi douce qu'il fut bon pour nous ! Puissent-ils, son excellente compagne et lui, vivre encore longtemps dans la paix et la quiétude ! Major Richelle, brave coeur et bon chef, vous êtes parti lundi en emportant toute notre reconnaissance. Autant le Belge est implacable dans sa haine, autant il garde sa reconnaissance et son bon souvenir à ceux qui lui voulurent du bien. Adieu! mon Major! Peut-être nous reverrons-nous là bas „ chez nous" vers Tilleur ou Visé, que vous aimez tant ! Adieu! mon Major! Les Liégeois se souviendront de vous comme d'un père et à vous qui avez crié: «Vive la Belgique!" avec nous, nous crions, à notre tour et de tout coeur: «Vive le Major Richelle et vive son souvenir!" * * * Pour saluer une dernière fois, l'officier hollandais qui avait été si bon pour les Belges, les „mariés" ont organisé lundi matin, une manifestation spontanée en son honneur. Ils formaient la „haie" à la gare au moment où le major Richelle prit le train. Un groupe d'officiers belges le salua encore et c'est au cri de „Vive la Belgique" et „Vive le Major Richelle" que le vieux brave, loyal et bon officier quitta les derniers soldats belges de Zeist. J. W. Lettre à Monsieur le Major Bichelle à l'occasion de son départ du Camp de Zeist. Zeist, ce 9 Septembre 1917. Mon Major, Le 21 Février 1916, les wallons Liégeois fondaient au camp de Zeist, une société d'Agréments et'dephi-lantropie, dénommée „Amon nos Autes". Son but était de réunir ses membres une fois par semaine, afin de leur procurer un peu de distraction dans leur long exil, tout en leur rappelant les moeurs et habitudes de notre cité ardente, que vous connaissez parfaitement bien. Sachant que vous aviez habité bon nombre d'années dans notre beau pays wallon, nos prédécesseurs furent bien inspirés en vous priant de bien vouloir accepter la Présidence d'Honneur de notre cercle. Ce NUMERO II PRIX: 2 CENSES ET D'MEIE 15 SEPTIMBE 1917

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
This item is a publication of the title Amon nos autes: nosse gazette veut l'djoû totes les samainnes belonging to the category Oorlogspers, published in Amersfoort from 1917 to 1919.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Add to collection

Location

Subjects

Periods