Informations belges

170 0
22 February 1918
close

Why do you want to report this item?

Remarks

Send
s.n. 1918, 22 February. Informations belges. Seen on 21 August 2019, on https://hetarchief.be/en/pid/8p5v69cj6f/
Show text

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

N° 613 22 Février 1918 INFORMATIONS BELGES OtoHervation importante Les difficultés inhérentes à l'état de guerre rendent actuellement impraticable le contrôle régulier des nouvelle» de presse concernant la Belgique occupée ; lorsqu'il s'agit de nouvelles indirectes, il est seulement possible, en certains cas, de s'assurer de l'exactitude de leur texte ou de leur substance, par un contrôle de leur source première de publication. On aura donc égard aux classifications ci-après : (x) signifie : Information indirecte et qui, tout en présentant des caractères suffisants de vérité, n'a pu être contrôlée sur texte de presse ou sur document. (ii) signifie : Information indirecte qui a pu être contrôlée sur texte de presse ou sur document. (xxx) signifie : Information de source officieuse ou officielle beleçe. Les notes d'information directe et personnelle ne sont précédées d'aucun signe. Adresser les communications de service : 29, rue Jacques-Loner, LE HA.VRE (Seine-Inférieure) France Erratum. — Dans les I. B. du 21 février 1918, n° 612, lrc colonne, 3e paragraphe, il faut lire : Le 16 novembre igiy et non 1916, ainsi qu'il fut composé par erreur. Le député flamand Louis Franck condamné à 1,000 Mark d'amende. — Récemment, le député flamand Louis Franck, échevin anversois, prononça dans une réunion du Comité national de ravitaillement, un discours éloquent mettant en lumière la force de résistance patriotique inébranlable de la population belge, entièrement digne des hauts faits historiques de ses ancêtres, sous les dominations étrangères antérieures. (I. B. 609. 18 février 1918). L'autorité allemande l'a traduit devant un tribunal militaire qui le menaça de la déportation. Toutefois, les juges allemand» n'osèrent pas donner suite à cette menace et le condamnèrent à payer une amende de 1.000 Mark. Le jugement porte que,étant donné l'«sprit d'opposition du député Franck, c'est la dernière fois que la peine d'amende lui est appliquée. Les Belges réfugiés en Hollande et les manœuvres séparatistes allemandes.— Un ordre du jour.—Les Comités belges d'assistance aux réfugiés en Hollande ont tenu, le 9 février 1918, à Delft, un Congrès administratif au cours duquel l'ordre du jour dont on lira, ci-après, le texte traduit du flamand a été voté à l'unanimité : « Le congrès..., « Vu la protestation élevée,par les membres de la Chambre det représentants de Belgique résidant en Hollande, contre les menées « aktivistes » en Belgique occupée; « Attendu que les mesures administratives et politiques, mises en vigueur par quelques personnes sans notoriété et sans mandat, constituent visiblement une ruse imaginée et encouragée par l'ennemi qui, dans la division de la nation et dans l'affaiblissement de sa résistance morale et matérielle, cherche à servir ses propres intérêts ; « Considérant que ces mesures ne peuvent avoir qu'une force temporaire, strictement limitée à la durée de l'occupation, mais qu'elles empruntent un caractère particulièrement haïssable au fait qu'elles ont été préparées en opposition avec toutes les règles du droit international par l'Allemagne, qui a violé la neutralité delà Belgique, a fait assassiner six mille de nos compatriotes, a -détruit systémati quement notre puissance économique et qui veut, en outre, dans l'avenir,subjuguer notre pays; «Attendu que la population belge, bâillonnée et sous le joug ennemi, ne peut faire entendre sa protestation contre des mesures qui froissent ses sentiments patriotiques les plus sacrés, tandis que tous les Belges qui ne sont pas soumis à la tyrannie sont à même de donner libre cours à leurs sentiments véritables envers la Nation qui a trouvé sa grandeur dans l'union des deux races. « Exprime sa réprobation de l'attitude de certaines personnes qui tentent de semer la division dans le pays et qui sont indignes du nom Belge ; « Déclare que quiconque, directement ou indirectement favorise ces manœuvres de l'ennemi, est coupable de haute trahison envers le pays ; « Exprime le vœu que, en temps voulu, le gouvernement prenne les énergiques mesures de répression nécessaires ; « Renouvelle ses sentiments d'ardent dévouement à S. M. le Roi, symbole de l'Unité de la Nation belge. » (xx). — Les Aktiviste» et les Cours de justice belges. — Le droit est mort, provisoirement, en Belgique occupée. — Un correspondant envoie, de Belgique, au Nieuwe Rotterdamschc Courant (15 février 1918, édition du soir), les détails, ci-après traduits, sur l'arrestation, par les autorités belges, en Belgique occupée, des chefs 'aktivistes' Borms et Tack et sur la patriotique attitude des Cours de justice belges. « Le jour suivant, 8 février, très tôt, le matin, le parquet se rendit au domicile de Messieurs Borms, Tack et Lambrechts, membres du Conseil de Flandre, résidant à Bruxelles ; le dernier nommé était absent, mais Messieurs Borms et Tack furent arrêtés et conduits, en voiture, au Palais de Justice où ils arrivèrent vers la demie après dix heures. « A la descente de *oiture, Borms put s'adresser à une des sentinelles allemandes qui gardent l'entrée du Palais de Justice et lui dit : «Dites immédiatement à l'officier de service que l'on a arrêté deux ministres de l'Etat flamand ». « Les deux arrêtés furent alors menés au cabinet du juge d'instruction qui se mit à interroger Tack tandis qu'on gardait Borms dans une autre chambre.« Dans l'entre-temps, la sentinelle avait fait rapport et un officier, chef de la section judiciaire, en uniforme et avec révolver, pénétra dans le cabinet

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
This item is a publication of the title Informations belges belonging to the category Oorlogspers, published in Le Havre from 1916 to 1919.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Add to collection

Location

Subjects

Periods