Journal d'Anvers: hebdomadaire de la vie anversoise

2058 0
13 February 1914
close

Why do you want to report this item?

Remarks

Send
s.n. 1914, 13 February. Journal d'Anvers: hebdomadaire de la vie anversoise. Seen on 22 August 2019, on https://hetarchief.be/en/pid/h41jh3f41v/
Show text

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

13 février 19: 14 N° 4( 24e ANMlîlE 4 /. • 1 _ _ p __ JOURNAL D'ANVERS ADMINISTRATION ET RÉDACTION: 35, ZIW, 35 = i , , ' TBLEPHOUB 2118 l^es tneniliscflbs t>e sotjfe pas rendus ANCIEN ORCHESTRE LITTÉRAIRE, THÉÂIRAL ■*. ri I T- ITA 1 jr />-t TT\ < XX T ABO^E^E^TS : FOUR LA BELGIQUE: CIHQ F^AUCB POUR L'ETRANGER: SEPT F^fiB[CS IL SERA RENDU COMPTE DE TOUS LES OUVRAGES r>< Gala en l'honneur de Mlle Cesbron. Ainsi que nous l'avions prévu, le gala en l'honneur d Mlle Suzanne Cesbron sera éblouissant. Je n'aijamai connu pareil empressement, nous dit M. Goryn père, e certainement ce sera la salle la plus brillante de la sai son. Assaut d'élégances, car les loges seront occupée; par tout le high life anversois et le high life bruxelloi sera largement représenté à cette fête, où sera honoré* l'étoile de la troupe. Ce seront les adieux de Butterfly, qu'on ne jou<r plus qu'une seule fois au Carnaval aux abonnés, et Cio Cio San mourra ce jour-là en apothéose. QaoaanoaoBonan THÉÂTRE DES VARIÉTÉS. Vendredi 13 février à 20 1/2 heures, soirée de gala première représentation de " Vouloir » pièce en 4 acte de M- Gustave Guiches, jouée par Mmes Jane Eyre Hugo, Olivier, etc. et MM. Daubry, Hubert, Lepers, etc Samedi 14 février à 20 1/2 heures «Le Monde où l'o s'ennuie,» pièce en 3 actes de Pailleron, jouée pa Mmes Dorian, Daurey, Olivier, etc., et MM. Daub-y Hubert, Lepers, Paul-Jorge, etc. Dimanche 15 février à 18 1/2 heures, représentatif extraordinaire 1° L'Abbé Constantin pièce en 3 actes d M. P. Decourcelles jouée par Mmes Dorian, Daurej Baillet, Berty, etc., et par M. M. Paul-Jorge, Lepers Levy, Monret, etc. 2. « Triplepatte » pièce en 5 actes de MM. T. Bernan et Godferneaux jouée par Mmes Olivier, Dorian, Daurej -etc., et MM. Levy, Monret, Lepers etc. Jeudi 19 février à 2 1/2 heures, quatrième Mâtiné classique et littéraire « Les Demoiselles de St-Cyr », pièc en 4 actes d'Alexandre Dumas, père. Le Bal de la Zoologie. C'est donc le samedi 21 janvier que S. M. le Roi Carna val fera son entrée dans la bonne ville d'Anvers. L première visite de la joyeuse majesté sera pour 1 tameux, le célèbre bal de la Zoologie, où l'on s'apprêt à le recevoir avec tous le3 honneurs qui lui sont dûs. On lui fera un accueil fastueux; comme cadre une sali splendide, d'un aspect féerique; comme « peuple» le toi Anvers qui aime à rire et à s'amuser. Jamais le Roi Cai naval n'aura pris part à une réunion carnavalesque plu brillante. Sachez donc que les motifs électriques et qu la décoration florale des salles laisseront aux visiteur l'illusion d'un séjour de rêve, d'un Palais des mille ( une nuits. Sur cette foule en joie, un orchestre de cent musiciens placé sous l'habile direction de M. VanHaverberge dévei sera des flots d'harmonie. Ces flots d'harmonie se resou dront en des tangos argentins, des maxixes brésilienne et aussi de « Furlanas» ou « Danse du Pape» la nouveaut du moment, exécutés par un groupe de professeurs hommes et dames, engagés à cet effet. Et l'onbostonner aussi, et M. Van Haverberge nous donnera aussi de c( s valses exquisement langoureuses, puis de ces qua drilles échevelés qui transforment les cols des danseuis en un infâme petit morceau de toile chiffonnée. Ohé ! Ohé! ce sera la Joie, le Plaisir ! !... Enfin, le clou du bal sera l'entrée à minuit, de la gracieuse théorie des danseuses appartenant au Royal et à la Scala, auxquels se joindront les célèbres «GftETY GIRLS » un charmant groupe de danse>:isps américaines et anglaises, qui, dans leurs curieuses manifestations chorégraphiques nous révéleront toute une série d'originales interprétations des danses d'Oulre-Mer. Dans les salles de Restaurant, plusieurs orchestres de Ie ordre joueront les plus captivantes nouveautés. La direction réserve aux nombreux dîneurs, outre de magnifiques cadeaux et surprises, la primeur d'un numéro extraordinaire qui fera sensation. Nous ajouterons encore que le Paon Royal servira à partir de 7 heures des Dîners extras, à 10 fr.; chaque personne aura l'accès gratuit à toutes les salles de l'établissement, salle de bal comprise, cela va sans dire. Afin d'éviter l'encombrement des derniers jours, nous pensons qu'il est prudent de retenir ses tables dès à présent. Voilà certes un pogramme aussi copieux qu'attrayant. Le Grand Bal des Variétés Conçoit-on le Carnaval anversois sans le grand bal des Variétés ? Il s'est imposé depuis son année inaugurale et tout de suite est devenu célébré, classé, sans rival possible. Il fût et demeure le rendez-vous officieux, voir officiel, de tout ce qui compte un nom à Anvers. On y coudoie le barreau, la finance, le commerce, le monde 3 et aussi le... demi ! et ce n'est certes pas cela qui nuit a 3 son légendaire succès. t Dès à présent, dans toutes nos réunions mondaines, dans nos théâtres, chez le pâtissier à la mode, les con- 5 versations roulent-elles sur ce bal fameux, où l'on 3 assiste toujours à un véritable tournoi d'élégance, et de 3 beauté, où l'on voit défiler des femmes charmantes rivalisant de chic en des costumes d'une originalité exquise. i Certains d'entre eux sont d'une somptuosité rare, d'autres d'une fantaisie étourdissante. Nos plus exquises mondaines, nos plus smarteux dandys ne manqueraient pa*, pour un empire, d'aller jeter un coup d'oeil sur ce spectacle chatoyant. On vient en spectateur placide puis... peu à peu, la fièvre vous gagne et l'on se mêle bientôt à la joyeuse cohue... Et c'est là un des charmes de cette fête de nuit, qui se déroule en un cadre éblouissant, que l'art avisé des décorateurs transformera en un Palais ' merveilleux. — Vous voulez bien, n'est ce pas, ais-je dit à l'un des organisateurs, me donner quelques tuyaux? — Oui, bien sûr. Nous avons des idées nouvelles, des ' projets inédits. — Peut-on savoir? — Le Bal des Variétés, vous l'avez dit, est un bal classé. 6 II se devait donc à lui même de faire de plus en plus ' beau. Nous croyons pouvoir affirmer que le bal de 1914 '' effacera le souvenir de tous les bals passés. — Pas possible! — Parfaitement. Nous avons reçu diverses propositions nous offrant de véritables attractions, appelées à faire sensation. e — Lesquelles? — Ah non! Vous m'en demandez trop! Néanmoins, je puis vous annoncer l'entrée en groupe de toute une i! théorie de jeunes dames et jeunes gens du monde, appartenant à la colonie étrangère, qui viendront, en des costumes chatoyants et pittoresques, faire une démonstration de la « Très moutarde », cette danse piquante, a qui unit les pas un peu osés du tango à ceux de la e gracieuse maxixe brésilienne. Vous n'ignorez pas que e la « très moutarde » fait fureur à Paris ? — Alors, tout comme les Princes de l'Eglise, vous e mettez le tango à l'index? t — Mais pas du tout, au contraire. Et les artistes de la maison, conduits par le maître tangueur Levy, dont s je ne dois pas vous rappeler lé succès dans « Education e de Prince», se promettent de danser le «Tango» avec s une « furio;o » suggestive: vous m'en donnerez des nou-it velles. Ce groupe sera renforcé par des cam arades artistes appartenant à des scènes Bruxelloises et même pari-, siennes. — Oh! oh! Mais vous allez effaroucher les occupants des loges et des balcons ? is — N'en croyez rien, car dès à présent un grand nom-é bres de demandes de places nous sont parvenues, t, — Et la Lumière? Et les décors? a | Ah! ici encore, nous réservons des surprises à nos fidèles, car nous n'avons regardé à aucun sacrifice pour do'er notre salle de Bal d'un décor extraordinaire, d'un éclairp.g, d'un genre absolument nouveau. Mais assez bavardé pour le moment... Repassez à huitaine, vous aurez les tuyaux de la dernière heure. Et nous ne manquerons certes pas d'être exact au rrndez- vous. Il est de tradition de se rendre, après le bal, au réputé MOSE HAUSCHEN des Variétés pour y déguster, avec un savoureux schnittchen ou quelques huîtres, un délicieux vin rafraîchissant. M. Fernand Witdoeck aura de nouveau fort à faire pour servir sa clientèle nombreuse et choisie. Tmamm Le Carnaval de Weber Tout comme les années précédentes, le grand chic sera de souper pendant les soirées Carnavalesques, avant ou après les Bals, dans les superbes et vastes salons du Restaurant Weber. Et ceux qui ne vont pis au bal, pourront se livrer aux plaisirs de la danse, au Weber même, car un vaste espace sîra réservé aux danseurs dans la grande salle des Fêtes. Il y aura, cela va sans dire, des orchestres tziganes dans tous les salons. Dès à présent, M. Weber a pris des dispositions spéciales pour donner à cette série de fêtes carnavalesques un éclat inaccoutumé. Des lampes électriques, des fleurs égaieront toutes les tables, il y aura des menus à prix fixe épatants. Un réputé chef de cuisine vient d'être engagé qui saura contenter le gourmet le plus raffiné. M. Weber négocie en ce moment avec un groupe de danseurs argentins authentique qui — si les pourparlers aboutissent — nous donneront toute une série de « tangos » étourdissants; ces danses, avec plusieurs autres attractions inédites, seront exécutées dans tous les salons du Weber et dans le Bar Américain, transformé en fumoir. Si vous voulez donc bien vous amuser et bien dîner, ne tarder pas à vous faire réserver une table au select Weber. '/P^re-r.v/v- 7f^, Le Carnaval au Laboureur. Point n'est besoin de répéter que le high-life se rend de préférence au restaurant du Grand Laboureur. Tous les ans, aux nuits de Carnaval, on y rencontre toutes les notabilités du monde de la finance, du haut commerce, du barreau, et nos grandes mondaines en des toilettes éblouissantes s'y trouvent réunies autour de tables richement fleuries, en des salons ruisselants d'or et de lumières, où règne une atmosphère de joie, de gaîté pétillante. C'est là que l'on entend encore l'intrigue galante, spirituelle, cette bonne intrigue que d'aucuns prétendent ne plus exister. Passez donc une soirée de Carnaval dans ce restaurant douillet qu'est le « Laboureur », vous y entendrez des avocats célèbres riposter à des attaques piquantes de nos grandes artistes du Royal et des Variétés; de grandes darnes rep-ocher à certains de nos «rub-bermen » millionnaires qu'ils ne sont pas assez... élastiques, à de grands négociants en laines qu'ils ne savent pas toujours donner du coton... L'an dernier un de nos grands édiles y fut l'objet d'une manifestation pleine de sympathie ironique, qu'il accepta d'ailleurs de fort bonne grâce ! L'excellente maison réserve à ses clients les jours de Carnaval des surprises aussi jolies qu'amusantes. M. Ma-rius, l'habile et dévoué directeur, n'a rien négligé pour contenter cette fois encore les plus difficiles. Il servira, en dehors d'une grande carte, un menu à prix fixe qui recevra, sans aucun doute, l'approbation de tous les fins gourmets. Outre l'excellent orchestre Van Mol, qui jouera les airs de toutes les danses à la mode, il y aura probablement une attraction comme on n'en verra nulle part. Qu'on se hâte de faire réserver sa table. Le Carnaval an "Rocher de Cancale" Qui donc a dit que le Carnaval était mort? Il sera plus brillant que jamais cette année, et le «Rocher de Cancale», ancienne maison Colon, se prépare à le fêter avec un éclat exceptionnel. Cédant aux instances de sa distinguée clientèle, M. Jean Graus inaugure un Concert, dirigé par un lr prix du Conservatoire de Bruxelles qui se fera entendre pendant toute la durée du Carnaval. Il est inutile de dire à quiconque connait la maison que le service, la cuisine et la cave seront spécialement soignés, c'est de tradition au «Rocher de Cancale-.. De nombreuses surprises seront distribuées, les dames seront fleu-

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
This item is a publication of the title Journal d'Anvers: hebdomadaire de la vie anversoise belonging to the category Culturele bladen, published in - from 1903 to 1958.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Add to collection

Location

Subjects

Periods