L'écho d'Anvers

1118 0
13 October 1914
close

Why do you want to report this item?

Remarks

Send
s.n. 1914, 13 October. L'écho d'Anvers. Seen on 21 July 2019, on https://hetarchief.be/en/pid/086348h47t/
Show text

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

No. A. Mardi 13 Octobre 19141. 10 centimes. L'ECHO BELGE Direction=Rédaction : ARTHUR de GERS. % Bureaux : Bergen=op=Zoom, Boschstraat 68. AVIS à mes lecteurs. Mon idée de lancer le petit quotidien, que vous ave2 lu ces jours derniers, dans k but de tenir mes concitoyens français au courant des nouvelles qui parviennent en Hollande des pays avec lesquels elle est encore en communication, fit germer l'idée d'er faire autant, et peut être mieux, à certains grands confrères professionnels, aussi aimables qu'envieux, et quelques hauts personnages influents d'Anvers. Par suite de dispositions prises avec M. Verlinden, k seul éditeur-imprimeur suffisamment installé à Bergen-op-Zoom, le petit « Echc d'Anvers » sera remplacé demain par un quotidien rédigé par le personnel d'un journal de notre ville, et probablement sous un autre nom. Je me fais donc un devoii et un réel plaisir de remercier chaleureusement les lecteurs qui ont bien voulu me seconder dans mon initiative et souhaite à mes camarades de presse plein succès el bonne chance. Arthur de Gers En Belgique. SAS VAN GENT, 12 pet. (Tel/ Des personnes arrivées ici de Grand racontent les faits suivants D'après les on-dit les Anglais se seraient opposé à ce que la ville de Gand se rende sans défense. Après un conseil tenu hier, Gand fut déclarée ville ouverte et se pendrait sans combattre. An cours de la soirée, les soldats Anglais et Français qui s'y trouvaient firent leurs préparatifs de départ dans la direction Ouest on tentera de rejoindre les alliés via Ypres; les blessés pont jcon-duits de Gand à 'lOstenlde, et de là vers l'Angleterre. Il' en est de même des prisonniers Allemands. Hier soir un Aéroplane Allemand survola Gand : il fut aussitôt poursuivi par deux aviateurs Anglais. SLUIS, 12 octobre. (De Tel ) Dimanche 13000 soldats Belges et 'Anglais franchirent la frontière Zeelandaise ; dans la pays de iWaes, les Allemands continuent leur marche en avant dans la Direction Ouest ; aux environs un petit engagement eut lieu. On s'attend à l'oc'cupation de Ja Flandre Occidentale, dont la 'côte sera mise en état de défense. Djans la direction de Court rai et d'Ypres se trouvent d'importantes troupes Allemandes : le gjanoù tonne dans c!es parages- Un conr trôle très sévère sévit aux frontières de la Flandre Occidentale. Au cours de cette semaine on (s'attend à ides 'combats violents aux frontières Sud de la Belgique. Beaucoup d'habitants vont en Angleterre; des milliers se reniflent en Hollande; aux frontières, l,es soldats Hollandais brillent par leur conduite pleine de tact et l'empressement témoigné tant aux prisonniers qu'aux réfugiés. L'invitation du commandant Allemand de place d'Anvers est peu prise au sérieux; les jeunes genfe valides craignent de devoir faire du service en Allemagne, et préfèrent rester hors de Ja portée de l'ennemi. Beaucoup de Belges s'engagent toujours comme volontaires, ce qui prouve que la résistance du pays n'a pas pris fin. Dans toute la Belgique, la circulation' des trains est totalement interrompue; le tram le long (de la [mer seul roule encore, i 1 ROOSENDAEL, 12 oct. (Tel.) Les Anversois habitant en pette ville se sont réuni hier midi pour prendre les dispositions au, sujet du retour éventuel à Anvers, eu égard à la proclamation du Géné-, rjaï Beseler, que personne ne serait maltraité, du moment qu'on s'abstient de tous actes hostiles. La plupart des assistants étaient d'avis qu'il ne fallait pas trop se presser ; on pjraint — puisque les Allemands sont piaiateb inant maîtres de la ville y— 'que l'apport des vivres essentiels tie se fera plus; de plus les installations des eaux èt du gaz sont détruites ; enfin toute communication avec l'extérieur est interrompue. Quoique pour le moment la, majeure partie des réfugiés Belges : continuent à jouir de l'hospitalité accordée, j'accostai plusieurs familles me certifiant qu'un de ces jours elles risqueraient de regagner la ville. De tous les coins de la Hollande, des autos remplis de vivres nous arrivent; an retour, ces véhicules AmrwnrfAlnt rpfnlaiii£« canc: a h ri Les dégâts à Anvers. Un correspondant particulier du Zoom qui visita hier Anvers et parcourut 'la ville prit quelques ■ annotations au sujet des dégâts causés par le bombardement, et surtout par les incendies. Marché aux souliers: Ont seules été épargnées, la maison, Carlier, la bijouterie .Verha-gen, ÂVjestend no. 21 et la chemiserie Crahay. La tavertie Royale est (Complètement détruite; le premier étage de l'hôtel de l'Europe est brûlé. Dé l'autre côté, l'incendie est limité à la maison René (à côté de Normal) et la pâtisserie Meu-risse.Rue aux lits: Subsistent 1 à 7 0n p à 8. Marché aux œufs : L'imprimerie Bellemainis, Complètement détruite; la confiserie Kwatta à moitié. Rue Jordaems: Nos1. 88, 90, 92, 94 brûlées à ras, de même le no,. 124 i longue rue d'argile. Le magasin From de la rue du moulin est fortement endommagé, du côté de la jcour. , Ont été incendiés: Avenue du Sujd 23 à 41 inclus; 43 légèrement atteint. Rue du compromis 46 à 90 inclus'; 11 à 23 inclus. I Rue Kronenburg 94 à 110 inclus. Coin rue des gueux et Tue du peuple jusqu'au no. 27 indus. Rue du c)ouv1einjt.i3o à 140 [inclus, y compris donc la Doesburgsche Beschuitfabriek. Quai. Plantin 26, 28, go. Si parmi nos lecteurs, jl y & des personnes qui ont visité d'autres quartiers de la ville et pris des annotations sérieuses, nous serions, heureux de recevoir de leur part quelques détails complémentaires. Il est évident qu'il ne sera tenu aucMn pompta de lettrés nom, signées. Le Kôlnische Zeitung à reçu des nouvelles de Bruxelles disant que Dr. Sven Hedin, le célèbre explo-vateur, est arrivé à Anvers et a témoigné toute sa joie pour [le peu de dégâts que le bombardement a occasionné à la ville. Un correspondant du Kôlnische Zeitung revenu d'Anvers affirme que la ville à relativement ipei souffert. Les trésors artistiques, le; grands monuments publics, le pu sée Plantin et le musée des Beau? arts sont intacts. Un projectile |e fait de légers dégâts à la cathédrale aile droite. Aux environs de Ï£ place verte, quelques1 incendies qu furent éteints à temps. Les rues qui ont le ;plus 'souffer du bombardement sont — d'après le correspondant du l,,Tijd" — sont l'avenue Plantin, rue Jordaens Boulevard Léopold, rue de la duchesse, chaussée de Malines. La rue van Bree est fortemen entamée. Les bureaux de „La Métropole' sont détruits. ' Un officier supérieur belge, qu avait lu dans lès journaux hollan dais, que la défense d'Anvers — au dernier moment — p,vait jé'tf confiée aux mains des Anglais, jfi lire à un correspondant de Bréd? une lettre d'un colonel anglais dans laquelle il se confirme qu< durant la nuit du S au 9 octobn 3000 anglais, se trouvant à Be-veren, furent éconduits vers l'Ouest, avec un guide Belge. Beaucoup plus tard arrivèren seulement les troupes Belges et Anglaises qui avaient abandonné la place forte. Nos Soldats Belges. Voici déjà la liste des noms des combattants à ikéda, arrivés d( Hulst et Koewacht: Etat Major: général major de Castres de Tersac, capitaine Rau? et Ebinger. Croix Rouge: A. Vryghem, ,C Michiels, médecin. Artillerie: colonel A. Vermeu-len, lieutenant-colonel R. de Rid-der, majors 0. Sapin et JL. Le-francq, capitaines Vicomte de Jon-ghe 'd'Ardaye, L. Crockaert, ,C. Fer-rier, A. NomdOrf Az., 'A. Olivier A. Romain, L. Gaupix, J. de Barsy G. Villers, D;. Bal lenghien, J. iDro-verus, P. de Lannoy, E- Wynens lieutenants E. Beyens, E. Durant I. Radelet, sous-lieutenants L Siepin, H. Berry, p. Sauvage, Alph Somers, Arthur Somers, Aug. jLe-febvre, L. Liégeois, H. Semol, I Gilson, I. Ambroise, A. Dchogne H. van Giershergen. Major H. Mahieu, .0. Henneux G. Bermul, colonel J. Lysens, capitaine I. Poncelet. 6e régiment: lieutenant-colonel A. Guillaume, capitaine-adjudant J. Kons, Capitaines A. Stevens, J Berger, E. Leroux, G- van Segh-broeck, E. Courtiin, sous-lieute-nants A. Guillaume, E. iWjillems. A. Parijs, A. Gillot, P. Cossey. Génie: lieutenant-colonel E. de Mey, majors H. Babozée, A. de Rièrre, colonel J. Janssen, pomf-mandant J. Beaudoux, capitaine E. Gaddeliene, sous-lieutenant P. Christiaans. '2e régiment: major E. Diegerick. capt. È. Mantia, A. Rice, E. Claes-sens, lieutenant L. Ghist, sous-lieutenants G. Antoine, A. Tim-mterman, R. Vernieuwe, J. Knei-pe, E. Wnyts. Aumônier: E. de Ridder. Régiment grenadiers: colonel E. Guvelier, commandant G. Renard, médecin J. Geerts, sous-lieutenants C. Brassine, I. Wagemans. 9e régiment : capt. M. ,C°en- lr régt. chausseurs à pied: A. Rock. 3r. régt. : lieutenants H. Frenen, A. Reyns, sous-lieutenants H. }£eu-sière, H. van Helmont, G- Malfort, J. Pollet, 0. Brilleman. 2e régiment: major I. JLevieux, G,. Meeuwis'. !2r régt. : sous-lieutenant Ch. van Caillie. Ile regt. infanterie: L. Servais, sous-lieutenant. : La Prise de Eand. : Au suiettle la prise de Gand, l nous apprenons qu'hier matin , une petite troupe de cavaliers arriva vers 10 heures du matin 1 à Gand et se rendit à l'Hôtel de ville. Après un entretien avec les , édiles, le drapeau allemand fut ! hissé sur le bâtiment. Une troupe plus importante est attendue à ■ tout moment. Les troupes Belges-Françaises - et Anglaises s'étaient retirées, de façon que l'occupation de la ville se fit sans aucune difficulté.I D'après les on-dit, les voyageurs et habitants à Ostende s'apprêtent pour le départ. Beau-; coup de familles ont déjà plié bagages pour la Hollande. 1 (N R. Ct.) 1 ; ; Nos Télégrammes 1 PARIS, 12 octobre (Reuter). Le communiqué d'hier soir 11 heures dit: Il n'y a rien de spécial à annoncer; si ce n'est la prise d'un drapeau près de Lassigny. L'impression générale est bonne. LONDRES, 12 octobre. '(Reuter.) Dans (un télégramme reçu samedi ! de France aux bureaux du Daily Mail, nous pouvous lire: Un combat désespéré eut Jieu 1 hier au Nord d'Atrecht. Le résultat en fut un brillant succès pour les armes Françaises. Les troupes Allemandes furent obligées de reculer de 10 lieues et perdirent 1:2000 hommes en morts pt blessés. BERLIN, 11 octobre (Wplff.) Sur le terrain de l'Est, toutes les attaques de la Ire et ,10me armée Russe cOntre l'armée en Prusse orientale ont été vigoureusement repoussées ; aussi, la tentative des Russes pour envelopper près de Schirwindt échoua t'elle complètément. Ce succès nous rapporta des milliers de prisonniers. Dans la Pologne Sud notre avant garde atteignit la Vistule. A Grojez, au sud de Warschau, 2000 hommes du corps libérien tombèrent entre nos mains. Les avis officiels Russes au sujet de leurs victoires à Augustov et Suwalki semblent s'évanouir; cela donne une idée' de la valeur des communiqués Russes; ils ne parlent même pas de leurs défaites à Tannenberg et Insterburg. PETROGRADE, 12 octobre, (officiel Russe). Nos avant gardes attaquèrent les avant gardes Allemandes, qui furent partiellement décimées; ceux qui échappèrent à la mort furent fait prisonniers; au cours de cet engagement. [Le PrijnCe Oleg fut (blessé à la jambe. En Prusse orientale la situation est inchangée ; les Allemands, grâce ■ à leurs chemins de fer, essayent de conserver toutes leurs positions, en conduisant leurs troupes d'une localité à l'autre. En Galicie, sur la rive gauche de la Vistule,, des j&ombats d'avant postes se déroulèrent; les troupes autrichiennes sont divisées en sections opérant en directions diverses.Malgré .le violence de son Offensive^ notre cavalerie surprit une division autrichienne, qui fut dispersée.VIENNE, 12 octobre (Wolff.) Les Russes ne dépassèrent pas les /tranchées extérieures de la Ville fortifiée de Przemysl; toute l'enceinte n'est plus qu'un volcan en éruption, semant de tous pôtés la mort et la dévastation. Par l'explosion des terrains minés, des divisions entières de Russes furent anéanties. Dians leurs violentes attaques répétées du 6 au 9 octobre, les Russes perdirent au moins ,40000 hommes en morts et. blessés. COPENHAGUE, 12 oct. (W_plff.) Le „Berlmgske Tidende" apprend de Paris que la prise d'Anvers y fit une impression douloureuse ; le public semble aussi peu enthousiaste qu'au commencement de septembre, quand les uhlans étaient aux portes de Paris. LONDRES, 12 octobre. (R. ,0.) Un télégramme de " Rome au „Morning Post" dit: L'ambassadeur Portugais de la ville est d'avis (sans pouvoir donner une confirmation officielle) que la déclaration de guerre du Portugal est probablement la conséquence de son alliancje à l'Angljer terre. LONDRES, 12 octobre. (R. .0.) Un télégramme de Sofia au „Ti-mes" confirme officiellement que la flotte Russe a passé Constanza dans une direction Sud. BERLIN, 12 octobre- (Wjolff.) La presse Anglaise prétend que la grande Duchesse du Luxembourg fut fait prisonnière par les Allemands. La presse luxembourgeoise dément vivement ces allégations mensongères : elle s'occupe toujours des blessés dont plie surveille les moindres Isoins, et éveille au contraire l'admiration des amis et ennemis pour son dévouement inlassable. Son oncle, le grand Duc de Bade, lui rendit visite en son palais, il y a "quelques jours à peine. NIMEGUE, ' 12 octobre. On a prétendu que l'archevêque se Malines, le cardinal Mercier était arrivé en notre ville: il y a erreur. Il s'agit du curé d'Hans-wyck près de Malines. STOCKHOLM, 11 octobre. L'Aftonbladet de Stockholm a, reçu avis de Vienne que les Russes ont fait sauter tous les forts de I.emberg, qu'ils ont 'non seulement pillé toute la capitale de, la Galicie, mais aussi tous les autres endroits occupés par eux. Ces actes sont considérés .comme une raison patente qu'ils ont abandonné tout espoir de revenir dans la Pologne qu'ils quittent pn jee moment. On estime que déjà 300.000 hommes ont reculé et franchi leur frontière au N. de Tomaschow, Umopol, Zamosz et plus loin (à Cholm et Lublin. BERLIN, 13 octobre. Des mouvements révolutionnaires se dessinent de divers [côtés. Deux régiments ont été envoyés pour les réprimer. ANNONCES. Mme Benedicta Gulinx-de Vliegher cherche son mari. Elle se trouve Kath. Militaire Vereeni-ging Potterstraat, Bergen-op-Zoom. 3 Cecile Brassine et son mari habitent Geertruydenplein 197 à Bergen op Zoom, et invitent leur parents à venir les retrouver au plus tôt. Bericht aan de Mepxemenaren. Aile dagen vergadering van 10 tôt 11 en van 3 tôt 4 uur in hét lokaal „Koren-beurs" Potterstraat 1 73. Avis aux Merxemois. Réunion tous les jours de 10 à 11 et 3 à 4 heures un local „Korenbeurs" Potterstraat 1 73. - Le Comité : Les président: Victor Cordemans. Dr. B. Timmerman. Les secretaire: Léonard Beijsens. Henry Van Buyten.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
This item is a publication of the title L'écho d'Anvers belonging to the category Oorlogspers, published in Bergen-op-Zoom from 1914 to 1915.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Add to collection

Location

Subjects

Periods