L'écho d'Anvers

370 0
23 December 1914
close

Why do you want to report this item?

Remarks

Send
s.n. 1914, 23 December. L'écho d'Anvers. Seen on 19 July 2019, on https://hetarchief.be/en/pid/3j39020492/
Show text

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

TSTn 71. Mercredi 28 dénombre 1914. L'ECHO D'ANVERS Organe officiel des réfugiés belges en Hollande. Paraît 2 fois A midi et 6 heures. Direction=Rédaction : ARTHUR DE GERS. % Bureaux: Bergen*op>Zoom, Boschstraat 68. Paraît 2 fois A midi et 6 heures. EDITION DE MIDI Succès des alliés. Dans les Flandres SLUIS, 19 déc. (D.T.) Comme certains, je puis vous communiquêr les résultats suivants obtenus par les alliés, avec le concours de la flotte anglaise : sont conquis au bord de l'Yser et plus au Nord LOM-BAERTZIJDE et St GEORGES; l'occupation de WESTEÎnDE peut se faire à tout moment, car les Allemands ont évacué cette place, plus d'une lois visitée par les patrouilles françaises.Autour d'Ypres, les villages suivants sont occupés par les alliés: BIXSCHOOTE, LANGE-MARK, PASSCHENDAELE. MOORSLEDE ; WEST-ROOSE-BEKE, situé un peu plus haut que Passchendaele est également évacué par les troupes ennemies, est maintes lois visité par les patrouilles anglaises, mais une occupation définitive dépend du résultat des derniers combats livrés contre les Allemands dans les bois environnants du côté S 0. Le succès obtenu par les alliés, en occupant les villages sus-nommés au N.-E. d'Ypres est d'une importance capitale, et les Allemands y concentrent aussi pour le moment le plus d'hommes possible, pour regagner le terrain perctlT. L'avance des alliés inquiète les Allemands, car elle se poursuit régulièrement et méthodiquement, en une lungue ligne horizontale, qui court de Bix-schoote jusque près de la voie ferrée de Roulers-Menin, et de là vers Lille. Grâce à ces progrès constants, les lignes de communication des Allemands sont sérieusement menacées, car le village de Moorslede, par exemple, occupé par les Anglais, est à 2 km. environ à l'ouest de cette voie ferrée (Roulers-Menin). La marche en avant dans une direction Nord menace surtout la ligne de communication Dix-mude-Thourout, et de là vers Bruges. Il est jtrès important pour les alliés de couper cette route : les combats acharnés le prouvent, notamment ceux livrés contre l'ennemi dans les grands bois de Houthulst entre Mercken et Staden. Quoique dans ces forêts, les alliés n'aient pas trop pi ogressé, les Allemands n'y sauraient tenir sans subir des pertes énormes.D'après les renseignements obtenus, les succès à Lombaert-zyde et Saint Georges sont dus surtout au concours de la flotte anglaise. Le 14 décembre, Lombaert-zyde et Westende furent bombardées pendant des heures par la flotte anglaise : finalement les Allemands furent forcés d'évacuer ces places et de se retrancher à quelque distance de là. Alors l'infanterie des alliés lut mise en action et fit une attaque s'assaut. Les Allemands étaient dans leurs tranchées; les lignes alliées ' s'étendirent en forme de demi-cercle et aux bons endroits quelques pièces d'artillerie légères s occasionnèrent des pertes sé-• rieuses. ; Sur l'autre demi-cercle, abandonné par les alliés, les obus de la flotte anglaise tombaient ferme : sous cette pluie de mitraille, les Allemands devaient se frayer un passage et se retirer sur Saint Georges. Cette retraite ne se fit guère en bon ordre et l'arrièrp-garde subit des pertes énormes sous le feu des alliés qui poursuivaient toujours. La conséquence en fut que les Allemands ne purent non plus se maintenir à Saint Georges et se retirèrent sur Capelle, à peine protégés par les quelques digues que l'inondation n'avait pas submergées. SLUIS, 19 décembre (D.T.) Les- alliés continuent à faire des progrès à l'Yser. Actuellement, MIDDELIvERKE est évacué par les Allemands. En Flandre occidentale, il y a énormément de mouvement parmi les troupes allemandes. Toute la journée, les aviateurs français, belges et anglais font des reconnaissances de l'Yser jusqu'à la frontière hollandaise et cette nuit ils travaillèrent avec projecteurs. Samedi, deux bombes furent lancées sur Bruges : une atteignit la caserne ; l'autre, une maison paniculière, loin non du dépôts de fourrages, ostensiblement visé. Samedi une patrouille anglaise fut capturée à Thielt. A Atrecljt. LONDRES, 21 déc. (Daily Chronicle, du Nord de la France) (N. R. C.) Près d'Atrecht, l'offensive française fut précédée d'un violent duel d'artillerie, qui réduisit au silence 36 canons Allemands. Pendant ce temps des mines furent placées près des fils de fer barbelés; vers le soir l'infanterie avança à travers les champs boueux pendant 2 kilomètres, fit sauter les mines, se rua à travers la brèche ainsi faite et chassa les Allemands hors de leurs tranchées. Les Français capturèrent beaucoup de prisonniers, des vivres, des mortiers,.... et le nécessaire de toilette du Kron-prinz de Bavière. Dans les Ardennes PARIS, 20 déc. (Le Temps). Les lignes de chemin de fer de Charleville à Reims, à ilirson et à Montmédy sont rétablies à la circulation. Celle de Charleville à Givet ne fonctionne pas. Les tunnels de Montmédy et Mohon sont déblayés. Les ponts sur *la Meuse sont rétablis à Luines, Filize,Mouiron,Donchery. Les Allemands ont abattu des sapins dans le parc du château de Flize, ont pris du fer aux forges, ont fait transporter ces matériaux par des cultivateurs et s'en sont servis pour réparer les ponts. A Dom-le-Mesn Flize, Bontaucourt et aux ei virons, il n'y a pas de solda ennemis. A Luines, environ dei cents à trois cents qui font fon tionner la gare de triage. L wagons et locomotives allenian y sont aussi nombreux que cei de la Compagnie de l'Est ava la guerre. L'Est électrique de Mohon la station électrique 'J. Henn de Bontaucourt, sont remis e service. Il y a eu lutte au passage < la Meuse entre Pont-à-Bar Stenay, rien en aval jusqu Fumay. Donchery est complèt ment rasé ; les turbines seul sont intactes. A Pont-à-Bar, y a la moitié des maisons d molies, dont la brasserie Déglair A Flize, Dom-le-Mesnil, rien < détruit. Quelques coups de fus seulement ont été tirés à Etn pigny, Salaires par de2 fantassii attardés. On ne sait rien de la guern pas de poste, pas de lettres, p; de journaux. A Charleville, la brasserie L febvre-Lionne travaille; le Grar Café Henryon est réservé ai Allemands, la Grande-Taven aux habitants. Le kaiser vient à Charlevill de temps à autre, comme L journaux l'ont raconté. L'd?tl?ousiasmc à Pari: LONDRES, 21 déc (Reuter (Daily Express, de Paris). Dimanche dernier, des scèn d'un enthousiasme indescriptib eurent lieu au départ des solda de la levée 1915. Journaliste imprudent. AAKDENBURG 21 décembr (Y. D.) M. Victor de Lille, s'étai rendu à Maldeghem pour régit quelques affaires, fut fait pr sonnier par les Allemands.; Le sort de Gaston Destr GAND 21 décembre. (V. E Notre confrère 'Gaston Destr qui depuis le début des host lités sut rester en Belgique con me correspondant de guerre, disparu depuis 15 jours ; o suppose qu'en portant ses coi respondances au-delà de la froi: tière, M. Gaston Destré fut fa prisonnier, et peut être bien tu Nos Télégrammes. Le Kaiser à l'Ouest. BERLIN 21 décembre (V. D L'empereur part pour le fror ouest avec son chancelier et le ministres de la guerre, la marir et les affaires étrangères. Le Kaiser fêtera la Noël a front. Croiseur désarmé. GUAM 21 décembre. Le croiseur auxiliaire «Coi moran», ayant à bord 24 off ci ers et 355 matelots est arri\ à Guam et fut désarmé par le autorités allemandes. Sir Francis Bertie. LONDRES 20 décembre (R.C Sur la demande du gouverne ment anglais à Paris, Sir Franc Bertie continuera ses fonctior à partir du 1er janvier 191: quoique son terme échût à cet date. Le Tsar à Moscou. MOSCOU 21 décembre. Le Tsar, la Tsarine et leui fille sont arrivés ce soir à Moscou Dans le Caucase. 1 PETROGRAD 21 décembre La bataille dans la directior de Wan s'est terminée par 1e défaite de Turcs, qui eurent des - pertes énormes en morts e i blessés. Au cours de la poursuite, les Russes capturèrent une pièce ! de campagne et une quantité ■ de matériel de guerre. Dans la direction de Parika-misch, quelques combats moin! importants se déroulent. En Afrique. PRETORIA, 19 déc. (R. 0.) Hier, devant un conseil de guerre extraordinaire, convoque aux fins de juger les rebelles un premier cas passa à l'ordre du jour. Van der Linden, accusé d'avoii favorisé le rebeillon, reçut 2 ans de prison. PRETORIA, 20 déc. (Reuter) Conroy, le dernier leader de rebelles, a été fait prisonnier. PRETORIA, 20 déc. (Reuter) Le capitaine Fourie, un des leaders, a passé hier devant le conseil de guerre: est condamne à mort. Il fut fusillé aujourd'hui Son frère, le lieutenant Fourie eut la même peine, mais elle fu; commuée en 5 ans de prison. dépêches de Nuit 9 A l'Ouest. PARIS, 21 déc. : 3 heures. En Belgique, il n'y a rien de saillant à annoncer, si ce n'esl quelques avances des aliit s aux environs de Lombaertzyde, St, Georges, au S. E. de Bixschoote et l'occupation de quelques maisons à Zwartelen. Entre la Lys et l'Aisne nous avons pris pos ession du bois près de la route d'Aix Noulette vers Loustez : actuellement nous avons donc toute la première ligne des tranchées allemandes entre cette route et Notre Dame de Lorette, au S. 0. de Loos (près de Lille). L'ennemi bombarde Atiecht. Notre artillerie lourde démolit les tranchées ennemies et détruisit 2 gros canons allemnnds près de Stern, au S. E. de Car-noy et à l'E d'Albert. Notre artillerie lourde eut aussi l'avantage aux environs de Reims. Au N. de Beau Séjour (en Champagne) nous avons conquis 1200 mètres de tranchées. Entre l'Aigonne et la Meuse, nous avons avancé sur tout le front, surtout dans la contrée de Varennes, Gercourt et Béthin-court.Sur la rive droite de la Meuse, nous avons progressé au N. 0. de Brabant et dans le bois de Consenvove. N.B. C'est dans une proclamation, datée du 17 décembre, que le général Joffre a ordonné l'offensive générale, sur tout le front-ouest On en voit d'ailleurs les beaux premiers résultats obtenus. PARIS, 21 déc.: 11 heures. Ce matin les Anglais ont con quis toutes les tranchées qui avaient été abandonnées. Les Allemands firent 4 attaques consécutives pour reconquérir les tranchées que nous avions préalablement conquises près de Lihons, mais ce fut en t vain. L Nous fîmes une attaque au N. E. de Puitseleine (?) et au ^ S. de Noyon et conquirent les tranchées de la première ligne . ennemie. ; Dans la forêt de St. Mard nous > avançons également. Le communiqué allemand. j BERLIN, 21 déc. (W.B.) Les attaques françaises autour de Nieuport furent repoussées hier. Entre Richebourg l'Avoue et ; le canal D de l'Aire (affluent ; droit de l'Aisne) vers La Bassée, ; no«i troupes attaquèrent une po-; sition anglaise et refoulèrent les Anglais et Indiens avec de sé-- rieuses pertes. ; La tranchée perdue le 18 à Notre Dame de Lorette est reconquise.Près de Souain et Massiges ; (N.E. de Châlons) les Français firent hier des attaques énergiques et en un point ils avaient . approché de notre piemière ligne > de tranchées. L'attaque fut > néanmoins repoussée. En Argonne, nous conquîmes un monticule boisé près de Four ; de Paris. Des attaques pai ticulièrement violentes d.'S Français au N. O. de Verdun échouerent. A l'Est. PETROGRAD, 20 déc. (T.A.) Sur la rive de la Vistule, su front des rivières Bzura et Rawka, une série de combats eut lieu le 19 décembre ; en certains endroits, ils furent très violents Deux compagnies allemandes, qui — à Dakhovo — voulai"nt passer la Bzura sur un pont à moitié brûlé, furent aussitôt attaquées par les Russes et complètement décimées. Cinquante survivants furent faits prisonniers On signale une action dans la contrée d'Oposchno. En Galicie, il n'y a pas de changements notables. En divers points, nous fîmes des contre-attaques et capturâmes prisonniers et mitrailleuses. A Przemysl, les Autrichiens, avec d'importantes forces, tentèrent une sortie, mais sans succès. Ils furent attaqués par nous de flanc et défaits : les prisonniers sont nombreux. PETROGRAD 21 décembre. Près de Mlawa, les Allemands se sont retués sur la ligne Lau-tenburg—Neidenburg.Sur la rive gauche de la Vistule, aucun fait à noter. En Galicie, l'offensive autrichienne est arrêtée pour de bon par nos armées, dont les opérations prennent une tournure favorable. Une division autrichienne, marchant près de Dukla, fut culbutée par une attaque à la baïonnette de nos soldats ; 500 morts restèrent sur le champ de bataille; 10 officiers et 1000 soldats furent pris. Les tentatives de la garnison de Przemysl ont définitivement échoué. Elle s'est retirée derrière ses retranchements fortifiés.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
This item is a publication of the title L'écho d'Anvers belonging to the category Oorlogspers, published in Bergen-op-Zoom from 1914 to 1915.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Add to collection

Location

Subjects

Periods