La Belgique: journal publié pendant l'occupation sous la censure ennemie

230 0
close

Why do you want to report this item?

Remarks

Send
s.n. 1917, 28 July. La Belgique: journal publié pendant l'occupation sous la censure ennemie. Seen on 21 August 2019, on https://hetarchief.be/en/pid/rb6vx07k7q/
Show text

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Samedi 23 Juillet 1917 JOURNAL QTTOTÏMSN — T,ô fïumèro ; 1Ù Centimes a." HknnÂt*'' —— N° Q7I PRIX DES A30NMEMENTS 2 moi? (août, aoptembro), <r. 5.10; 1 mois (août), ir. î£.'i5. Les demande* d'abonnement sont reçues exclusivement i>ar les bureaux et ies facteurs des poste*. — Les réttemaiwns ooncertumt les abonnements doivent Jfer* euîresUns exclusivement aux bureaux de poste» ADI4MSTIUTI0II ET fiÊOACTIOÎi: 81. Wontn!!i>».eux-Hfirbes-Pota0*r«»i BwuaHes. LA BELGIQUE " ■ ■ ■ ........ i nc-< PRIX DES ANNONCES Petites annonces, la ligne, fir. 0.50. — Réclame* avant les armetnees, la ligne, ir. 1.25. — Corpi du journal, la ligne, fr. 6*G3.— Faits divers^ la U^ao, ix. 3.75. — Nécrologie, la ligne, ûr. 2.50. — Coin des Eleveurs, la ligne, fr. f .00. Bureaux de 9 à 17 nauros* Direction et Adaiciatralian : ffjg Jf jj'W, ^ iOa (VIORE9SEe, DIRECTEUR LA GUERRE 1,090° jour de guerre Bien que les Russes témoignent dû plus ie résistance sur de nombreux pointa, les Centraux progressent de toutes parts en Galicie. Leurs troupes d'attaque so sont «mparées <ie hauteurs stratégique 5 au nord-est de Tarnopol et occupent à l'est din Sereth. le secteur die la Gnicsjoia jusqu'à l'ouest de Trenioowla. D'autres divisions marclie.it de l'avant sur les deux rives du Dniester. Au norû. du fleuve, eUes ont atteint Buc-zacz, coupant ainsi aux Eusses leur dernière voie de communication par fer. Au 5ad du Dniescer, Thumacz, Ottynia et Delatyn ont éti3 réoccupées par les Austro-Hongrois, qui marchent sur Kolomoa par le nord e« l'oueSt. Déjà ôbranlé la veille dans le secteur de Jablonica par l'avance persistante de l'armée von Kovcss dans le sud est de la Galicie, le front russe des Carpahes a cldé maintenant tout entier. Après la passe des Tartares, les Russes ont évacué les hauteurs die Baba^Ludowa et le eeeieur de Kû-libaba, de telle sorte que leur retraite est devenue générale depuis Tarnopol jusqu'à proximité de la frontière roumaine. Ils sont donc non seulement en passe d'abandonner leurs conquêtes die Galiscie, mais en outre ils commencent à laisser entamer le territoire do la Bukovine, si bien qu'il faut dès maintenant estimer possible une répercussion d)e leur retraite sur le front en Mio&diavie. Le calme s'est rétabli sur ce front dans les vais dfo Tolgjycsâ, de Susitia et die Putna, vainement attaqués ces derniers jours par les russo-roumains; le long du Sereth inférieur, le duel d'artillerie continue. A en cruir© le communiqué de Pétrograd cîu 24, l'indiscipline des troupes russes a gagné le front septentrional- Elles n/y ont plus, en tout cas, rien entrepris do gériPux. pliant aux Allemands, ils se sont bornés à réparer partiellement, à l'aide du feu concentrique do leur artillerie, la brèche faite naguère dans leurs positions au sud de Smorgon. * * En Flandre, où ie duel d'artillerie s'est, eux dernières nouvelles, quelque peu ralenti, les Anglais continuent à effectuer de nombreuses reconnaissances. Sur le front en France, les Allemands oni exécuté des attaques énergiques sur F Aisne et en Champagne. Les premières leur ont valu, entre Cerny et Craonne, la possession d'une appréciable section des positions françaises du Chemin des Dames au sud d'Aillés, ainsi que de points culminants situés au nordi-ouest de la ferme Hurtebise; les autres les ont rétablis sur le Mont-Haut, dans les tranchées qu'ils avaient, perdues le 14 juillet dans le secteur de Moroaivilliers. • La guerre sous-marine { La Haye, 26 .ju-Uct : Le Bureau de correspondance annonce que le voilier néerlandfris ,,Janiia<" a été ooulé. ♦ Yuvaiden, 26 ;"ivlîSt * Le chalutier à vapeur ,,Petrus Paulus Im. 268" est entré à Ymuiden, amenant les cadavres cm capitaine et de trois hommes de l'équipage dui chalutier „Elisabeth", tués par l'explosion d'une mine prise dans leur chalut. Le „Petrus Paulus" lui-même avait repêché urne mina qui a sauté au moment où les hommes achevaient de couper leur chalut; ils en ont été quittes pour la peur. La Haye, 26 juillet : D'après le Bureau de correspondance, La Compagnie Zeeland aurait décidé de sus_ pendre provisoirement scia set vice avec l'Angleterre. , i . •. "i II .il • Copenhague, 26 juillet : Lo vapeur suédois ,, Vikind" a été omili à la oô;e norvégienne. L'équipage saul un matelot qui a p;'ri, a été débarqué à Bei--gon. Le „Viiùnd'' transportait (lu charbon ae Sunderlaïuî à GrotSborg. * » * Copenhague, 26 juillet : Le va.pear suédois ,,Varnland"' a é^é eoulô lundi dernier à la côte orientale anglaise ; EL transportait clu bois et du fer de Gote-borg à Londres. L'équipage est sain et saut. L'Allemagne et les Etats-Unis Washington, 26 juillet : M. Wilson a signé la loi relative à l'aviation. ♦ * ♦ Manchester, 25 juillet : On mande do Washington au ,,Manchester Guardian" qu'on peut considérer comme certain que des délégués de la Russie, de la France, de l'Angleterre, de l'Italie et des Etats-Unis se - réuniront en conférence à New-York, pour y élaborer une nouvelle déclaration concernant les buts de guerre de l'Entente. La France et 1 Angleterre auraient d'ores et déjà accepté l'invitation à cette conférence. * * * Berne, 26 juillet : On mande de Washington à l'Agence Rad'io qu'un grave conflit a éclaté entre M. WUson et le Congrès. Le Président a refusô son approbation à une proposition du Sénat qui voulait qu'une commission de trois membres fut chargée d'appliquer la loi sur le ravitaillement, puis une autre ans termes de laquelle le Sénat prétendait lui adjoindre une commission parlementaire composée do sénateurs et de députés pour t'aiden dans le travail de direction de la guerre e* dont il a dit qu'il considérerait le vote comme un vote de méfiance. Ce double refus a révélé le conflit latent qui existait entre le Présmtenti et le Congrès et dont on parlait à Washington depuis déjà plusieurs semaines. M. WUson entend prendre personnellement la direction de la guerre, tandis que le Congrès réclame une collaboration intime du Président et du Parlement. Il est vraisemblable que ce conflit fera ajourner le voie de la loi sur lo ravitaillement, mais on garde généralement la conviction que M. Wilson, grâce à F appui ces républicains, triomphera finalement. * * * Paris, 26 juillet : On mande de New-York au ,,Matin" que ia Comm.&sion d'exportation a intérêt les expéditions de graisse vers les pays neutres ©ontigus à l'Allemagne. » * * Londres, 2? juillet : Ou maudb do Washington au „Timj3" : — Les nouve'lcs remués d'Europe à Washington paraissent alarmantes et donnent -l'impression que les Etafe-Ulnis devront prendre urne part beaucoup pius large à la guerre qu'ils ne le peinaient jusqu'à pré-«gnt. Il n'existe aucun doute ici que la Congrès et la nafc-on feront tout leur d^-vx>ir et que i« Coagrls ne marchancfer» pas les crédits nécessaires au gouvernement). La ,,New-York Tribune" écrit : — Il ne faut pas se dissimuler oombie est grosse de conséquences l'état d'ariarchi qui oxiste maintenant en Russie. Si la puiis sance militaire russe venait à s'écroulei l'Allemagne sortirait victorieuse de la giuerj et dicterait ses conditions, à moins que le Etats-Unis ne participent très largement la campagne de 19lS." Les événements de R®ssi( Stockholm, 27 juillet : Le commandant révoqué de la Xle arm^ russe battue a voulu se suicider, diit 1 .,Djaa". 11 a tenté de se pendre, mais o est intervenu à temps et le général a ét transféré dans un sanatorium. * * * Péjrograd, 27 juillet : L'Agence Télégraphique annonce que li chefs militaires ont insisté dans leurs raj ports sur la nécessité de rétablir la" peii de niiort sur le front pour ramener la di cipline dans les rangs, Le ministre de J guerre a décidé qu'il en serait ainsi ju qu'à la fin de la guerre. Outre le rétabli sement de la peine de mort, le gouvern ment a décidé de créer des tribunaux ( guerre révolutionnaires composas de tfoi officiers et de trois soldats choisis paru les troupes qui se trouvent au» front. * 4 * Londres, 26 juillet : On mande de Pétrograd! au „Momin Posf' que sur le front en Galicde le gén^ rai Kornilof a donné l'ordre à son arti] lerie de prendre sous son feu toute une di vision do la Xle armée, qui s'était mutiné bien quJelle disposât d'une extraordlinair alx>nd!ance de canons anglais et français d'avions et d'automobiles blindées. L'arti lerie ob?it, mais en prenant soin de vise les canonniers montés, de manière à garde les chevaux à sa disposition pour assure sa retraite. Cet eixploit a eu pour cons< quence de faire tomber entre les mains d l'ennemi l'artillerie da la Xle arm^e. * * * LondïreS, 27 juillet : On mande de Pétrograd au ,,Mofrnin Po-t" que les_ autorités civiie3 russes éva cuent Czernovifcz. ' • ^ Berne, 27 juillet : Les critiques militbires d!u -,Matin" d Paris et du ,,Corriere délia Sera" disen que les Russes disposaient en Galicig d plu» de 75Q,000 soldats et que li prop^i tion de leur supériorité en hommes et e. canons ét:iit de trois à deulx. Les journaux suisses ajoutent que ce indications des journaux de l'Entente metn iront quelles effroyables propiortionS pren la défaite russe. * * * Stockholm, 27 juillet : On mande de Pétrograd qu'une impox tante conférence des représentants dip'om: tiques do l'Entent-~y a eu lieu pendant ] nuit de dimanche à lundi. L'amba&sadéu français, M. Nouions, qui n'était rentré d grand quartier général russe que depiu quelques heures, a prié M. Buohanan, so collègue anglais, d'obtenir de son gouverne ment qu'il fasse entreprendre immàdiaCemen par l'armée anglaise une offensive d'en ver guxe suffisante pour x^ermettre à l'armé russe qui bat en retraite de reprendre lu: leine. Depuis quelques jours, quantité de té ligrammes de dimension inusitée ont et échangés entre P%ograd, Londr.es efi iParis concernant la situation militaire et la Con férence de Londres. Le général Rousski naguère révoqué, et le général Alexéief On reçu l'ordre de partir immédiatement pou; le front, où il3 seront chargés d'un corn, mandement important : le général Roussk est parti par train spécial. » Pétrogtrad, 27 juillet *: L'Agence Télégraphique annonce que 1( gouvernement a djécidjé de eouvoquer à bre délai à Moscou une conférence dei délégtiéf des principaux organismes politiques ai pays pour les renseigner au sujet de h situation de la Russie et pour leur indi quer les questions urgentes à rûbjudre. * Stockholm, 26 juillet : Les troubles à Pétrograd semblant loir encore d'être terminés. De nouvelles colli sions ont eu lieu au nord de la ville, auj abords du couvent de Smolny, entre les troupes du gouvernement et les émeutiors. La „ Gazette de la Bourse" rapporte qu< Ie3 émeutes de Pétrograd, connues à Tsar-ko e-Selo, y ont fait naître une vive surexcitation chez les membres de la famille im. périaie. • * Pétrograd, 27 juillet : Lundi, le palais de Tauride a été bom-hardé par des inconnus, parmi lesquels et trouvaient des soldats du 2o régiment d'artillerie. Il y a eu dés morts et des blessés, * Francfortw.sur-le-Mein, 27 juillet : On mande de Stockholm à la ,, Gazette de Francfort" : — Les poursuites que M. Kerooski s donné l'ordre d'exercer contre les maixima. listes ont provoqué un violent contre-mouvement. Plusieurs bolschevistes qui se trouvaient à Stockholm, entre autres M. Alexan dra Kollantay, membro du Conseil dos ouvriers, sont rentrés en Russie pour se dé fendre personnellement. D'autre part-, on annonce qui MM- Le nino et Ttrotzki ont demandé à la Commission. ouvrière d; enquête d'être arrêtés pour pouvoir sa laver de l'acousatior d'avoir fait de la propagande en faveur d< l'Allemagne." + Milan, 26 juillet * Le „Secolo" apprend de Pétrograd qjut M. Kerensld, se rendant compte du danger finlandais, a ordonné de tenir prêtes des tpoupes du premier district militaire russe pour renforcer éventuellement les garnisons russes en Finlande. * , * Amsterdam, 27 juillet : On mande de Londres à l'„Algemeen llandelsblad" : — M. Ilenderson, ministre du travail, retour de Russie, où il est resbé six semaines, a dit à un journaliste qui l'interviewait qu'il avait reçu partout un accueil extrêmement bienveillant, mais qu'au début il lui avait difficile de faire admettre par les ouvriers russes la manière de voir de l'Angleterre : leur pays ayant été opprimé pendant des siècles, ces ouvriers se défient à l'excès des classes supérieures et moyennes et ne comprennent pas pourquoi les ouvrier-anglais sont en grande majorité partisane de la continuation de la guerre. M. IIend!eirsony souhaite la réunion d'une Conférence des partis socialistes et ouvriers des pays de l'Entente et l'organisation en Angleterre d'une réunion spéciale du parti ouvrier, qni se prononcerait sur les ré. solutions de la Conférence de l'Entente; on saurait alors, dit-il, où l'on en est. Parlant de la constitution d'un Conseil de déléjjuéa ouvriers et militaires au» oert&i'is préconisent, M. Ilenderson dcclaro qui si cet organisme devait être créé sur le module i de celui qui fonctionne en Russie, il le e combattrait de toutes ses forces : il a vu ~ de près les conséquences des agissements du , Soviet-, il a compris combien il est dange-e reUx de laisser les soldats faire de la po-s litique, et il souhaite que l'Angleterre re-i tienne l'avertissement qu'il lui donno à cei égard. — L'avenir de la Russie, a-t-il ajouté, ^ dépend surtout des socialistes, qui ont la " prépondérance dans le Conseil des ouvriers et soldats élu par le récent Congrès pan-russo. Ce Conseil considère qu'il serait pour c lui d'une haute importance d'obtenir da la e Conférence de l'Entente, pour le gouveme-1 ment provisoire, l'autorisation de proclamer 3 la prochaine revision des trait's concLus pendant la guerre et la renonciation de la Russie à tous les buts de guerre contrai es aux déclarations des chefs du nouveau ré--S gime. " M. Henderson dit en terminant qu'il n'est lPj pas en mesure de se prononcer sur la ques-5" tiion do savoir si l'armée et la majorité elles •a socialistes modérés, dont tout dépend, ont la sincère volonté de continuer la guerre : 3" en effet, les socialistes modéras prétendent que le gouvernement représente la bourbe geoisie grande et moyenne et la noblesse, le ^ capital et l'impérialisme et, par suite, ils ri nourrissent des arii-re-pensées contre .les ouvriers anglais et français, qu'ils accusent de suivre la même politique que la bourgeoisie. DÉPÊCHES DIVERSES ® Paris, 26 juillet : La première séance de la Conférence de& '» Alliés a été ouverte à 9 heures et s est pro- " longée jusque midi. Les vingt-six délégués r se réunissent au quai d'Orsay dans la salle r de l'Horloge. r ^ ^ Paris, 26 juillet : s Tandis que les discussions militaires et diplomatiques se poursuivent à la Conférence de l'Entente, d importantes délibérations ont eu lieu mercredi entre l'amiral Lacaza, mi-g nistre français de la marine, l'amiral Thaon di Revel, chef de l'Amirauté italienne, l'amiral britannique Jeôlicce et l'amiral Sims, chef de l'escadre américaine. « 9 4 j ! ! ; e Paris, 26 juillet : t Le „Temps'' annonce que M. SVratikof, e avocat et professeur de droit à Pôlrogrjid, - est arrivé à Paris cliargé par le gouverne-î ment russe d'une mission extraordinaire. Il préparera des modifications dans le peirson-s î e! diplomatique et consulaire russe. On - pense que l'examen des archives de la po-ï lice secrète russe à Paris réserve des surprises.M. Swacikof a déjà rempli une mission identique à Londres et continuera à la - remplir dans d'autres capitales. ^ ** * , ; ï I ' a Paris? 26 juiUet : ! r Les journaux de Paris avouent que la r retraite russee leur a causé une forte décep- s lion et leur donne de vives inquiétudes. Le î „Temp3" dit qu e'le ressemble à une scr.e - d'écrouleù-ent et qu elle doit mettre la cli-t rection de l'armée russe dans une situation - épouvantable. Le critiquo militaire du ,,Jour-ï iial dleS Débate" revient sur l'offensive ^ rus.:e près de Wilna dout le commandemeut ; supérieur n;a pu mettre le succès à profit - à raison du mauvais esprit qui règne dans » l'armée. Dans lo ,,Radical", le lieutenantr " colonel Pris, montrant le défaut de si-» multanéité des opérations à l'Ouest et à fc l'Est, reconniiît que la direction de l'armée : allemande s'est magistralement ^Si-vie de son r réeeau de cliemLis de fer pour je'er rapide- 1 ment des troupes d'un front sur l'autre, et qu'il n'y a pas d'autre moyen de ma;er les attaques allemandes qu'en prenant l'offensive à la fuis sur tous les fronts. Certains ; journaux espèrent que la défaite ru&se sera palliée par une rapide intervention del'ar-' mée roumaine. * * « 1 Paris 26 juillet : Les ciifàque3 militaires français reconnaisse^ l'habile préparation eu l'impétuosité des attaques dirigées par les Allemands cotntre le haut plateau de Craonne. Lo lieutenant-colonel Rousset d|it dans le ,,Radical" que lo haut commandement de l'armée allemand a bien choisi son secteur d'attaque. ,,L-'Heure" écrit que, dans ce secteur, 1 l'artillerie allemande ne le cède en r-en à l'artillerie d'es Anglais et des Français. Dans r,,Œuvie'', le général Verraux déclare que la force morale et mat^riaUe dô l'enuemi reste excellente. D'autre part, plusieurs critiques militaires, notamment le lieutenant-colonel Rous-set, expriment lo désir que les contre-ut Laques françaises prononsèes dans le s>.c.Our du plateau de Californie soient appuyées par une offensive on Flandre. * * * La Haye, 26 juillet : La seconde Qaambre a adopté, par 44 voijx Ncontre 26, le projet de loi créant une centrale û ' exportations. sj», * Amsterdam, 25 juillet : T.o ooliaborateur militaire du ,,Tijd" écrit que la contre-offensive des puissances cau-iralea en Galicio rappelle la percoe pr,a de Goriice et de Tarnof, ex<-CuU^e en mai 1915 par les troupes coalisées. La situation est extrêmement critique pour la Russie ot il serait étonnant si les Alli a ne prononçaient pas d'importantes attaques sur le front de l'Ouest, sur le front italien ou sur le front on Macédoine pour alléger le front russe. C'est la du reste le seul moyen qui soit à leur disposition, pour maintenir leur alliance avec la Russie. Si une intervention ne se produit pas rapidement, il est indubitable que ia Russie est à la veille de devoir conclure une paix sépar.e. Dans l'entro-temps, l'initiative des opérations appartient aussi aux Allemands sur le front en Frai ce. Il semble vraiment que l'Entente ait brûlé toute sa poudre lors de sa dernière offensive. * Berlin, 26 juillet : La „Post" annonce que M. Michaëli3 se mettra incessamment en rapport avec le< chefs des partis* parlementaires prussiens, pour conférer avec eux sur diverses questions préalables à l'instauration du gouvernement parlementaire en Prustse. • Berlin, 26 juillet : Dans lo courant de cette semawie, 1e Chancelier a pris contact avec une série de hautes! personnalités politiques. II a reçu séparément les chefs des partis de la Chambre des députés do Prusse et a oontinué à conférer avec divers membres du Rcdçhsta#. Hier, il a eu une longue entrevue avec lo général von Beselor, gouverneur gén'ral de Pologne. Ces derniers jours, il avait reçu la visite des ministres à Berlin des pays neutres, après celle des représentants diplomatiques des Alliés do l'Allemagne. Il a eu aussi un long entretien avec le président de la Reichslank. Enfin, il a donné tic oourfc s audiences aux directeurs de plusieurs journaux importants. COMMUNiQUÉS OFFICIELS Communiqués des Puissances Centrales. Berlin, 27 juillet. — Officiel de ce midi : Théâtre de la guerre à l'Ouest. Armées du feld-maréchal prince héritier Rupprecht de Bavière : En Flandre, la bataille d'artillerie a momentanément diminué d'intensité hier à cause du temps couvert. Le soir, elle est redevenu© extrêmement violente. De nouvelles et énergiques reconnaissances anglaises ont échoué partout clans notre «me de défense. En Artois, la canonnade est devenue généralement beaucoup plus violente dans l'après-midi. La nuit, des attaques de détachements de reconnaissance ennemis ont étà repoussées sur tout lo front. Près d'Honnecouri, au nord die Saint-Quentin, des opérations de troupes d attaque wurtembergeoises, qui avaient pénétré dans 103 positions ennemies, nous ont valu un grand nombre do prisonniers anglais. Armées du prince héritier allemand ; Près du Chemin des Dames, au sud (^Ailles et près de la ferme d'Hurtebise, ainsi que près da Hoenberg, dans 1 ouest de la Champagne, les Français ont prononcé des contre-attaques qui leur oint coûté de fortes pertes et qui sont restées vaines Le nombre die nos prisonniers et notre butin ont fortement augmenté. Dans le secteui: d'Aillés, nous avons compté plus do l,.tôO prisonniers et notre butin comprend! 16 mi-tïrailloases et 70 fusïls automatiques. A l'est de la Suippes, au cours dure attaque dirigée contre des éléments de tranchées ennemies, de nombreux suidars français sont restés prisonniers entre nos mains- Théâtre de la guerre à l'Est. Front du feld}-maréchal prince Léopoldde Bavière : Armées du général-colonel voni Boefcm-Ermolli : Au cours d'une lutte acharnée, à laquelle SI M. l'Empereur a assisté sur le champ de bataille, nos divisions ont élargi, grâce à une énergique attaque, la tlte de pont que nous avons récemment c:\iquisa près de Tan-nopol, sur la rive orientale du Sereth. Plus au sud, malgré la résistance opiffliâtre êtes Russes dont les chefs ont lancé sans aucun ménagement des milliers et des milliers d'hommes en masses compactes sous notre feu destructeur, nous avons conquis en combattant le passage de la Gnâezna ot du Sereth, depuis Trembowla jusqu'à Skomorocze. Des deux oôtés du Dniester, nous avançons rapidement. Des troupes bavaroises efc austro-hongroises se sont emparées de Kolomea. Front du général-colonel archiduc Joseph : Dans la partie nord-est des forets des Carpathes, nos corps d'arméo serrent de pflès l'ennemi qui rcoule vers le Prr.th. Dans les montagnes situées à l'est du bassin de Kezdi-Vasarhelv, de nouveaux combats se sont engagés hier- Nous avoua abandonné à l'ennemi la vall.'e de la So-veja jusqu'au cours supérieur de la Putna. Armées du feld-maréchal von Maokeo£en: Sur lo Sereth inférieur, les opérations ont été moins importantes' que les ;ours précédents* Front macédonien. Rien do nouveau à signaler. ♦ * ♦ Berlin, 27 juillet. — Officiel d'hier Soir *. En Flandre, le combat d'artiiier e a quelque peu diminué durant la journée.Do nouveaux succès remportés par nos troupes dans la Galicio orientale ont forcé les Russes à abandonner leur front des Carpathes jusqu'au secteur do Kir li baba. * * * Berlin, 27 juillet. — Officiel : Sur le théâtre ssptontrional de la guerre, nos sous-marins ont encore détruit 23,500 tonnes de jaugeage. Parmi les bâtiments couL's, il y avait le bateau éclaireur anglais „Arama", coulé après une heure de combat d'artillerie, ainsi que les vapeurs anglais „Gibel Yedid" (039 t.), allant à Gi-braltar avec une cargaison do charbon, et „Oxfordi'' (4,503 t.), en route pemr l'Angle teire avec une cargaison d'avoine et des locomotives. Il n'a pas été possible do vérifier les cargaisons de3 autres navires. * ♦ * Sofia., 26 juillet. — Officiel : Sur tout le front en Macédoine, opérations très peu importantes. Sur la rivo gauche du Vardar, au sud du village de Krasche-teli, un de nos détachements a endommagé des tranchées efc des obstacles en fil de fer barbelé de F ennemi. Sur la SUrOuma inférieure, près de Christian-Camila, un de nos postes de campagne a rQpouss^ par son feu un détachement de reconnaissance ennemi. Sur, le front en Roumanie, près de Mah-mudié et, de Tulcea, ainsi que d'Isaccea jusqu'à Galatz, canonnades. Sur lo Sereth, dans le secteur défendu par nos troupes, canonnade assez violente. * * * Constantinople, 2tf juillet. — O'^iciel : Sur le front du Caucase, dans le secteur de l'aile droite, le 25 jnilleb, des détachements de cavalerie russe ont pris l'offensive sur plusieurs points; toutes leurs attaques ont échoué. La nuit du 26 juillet, sur le front de Gaza, canonnade qui a continué pendant- la journée. Sur les autres fronts, activité des patrouilles. Berlin, 26 juillet. — Oifkieiix : IJo 25 juillet entetre, le coup de maitro que nous avons esôcutô dans la Gblicùe orientale nous a valu un sérieux gain <!« terrain et des avantages d'ordre militaire ex'jxn.en.ent importai^. La violente r&fistauce, quelquoîuia extra-dinftirejnpnt acharnée, que des forœatioi-S russes ameni'ei en ligne en toute h&lî, et do fortes arriére-gerces noua ont oppos e dans di:v_r3 fec-t- ur3, notaffement au sud-est e*t au sud d© Tarnopol et au nord de Ruczacz n'a pas entravé l'imp'-tL.)Dufie marclie en avant do ix>s divisions vwto riiu-t^. D'un ^lan irrdsistille, l©3 ont cté :opoufcS's sur tous les poiut3 ; leurs troupes ont ctô d'eimées et dispersées. Encore une teis, no^ aviateurs ont largement coniribu6 auoe euccès qu0 nous avons remport s le 25 juillet. Entre Tarnolpo? et Trombowla, à l'est du Sereth. nous avons progressé vers le su<l sur une profondeur de 10 kilomètres. Au sud-est, nous sommes arrives sur la ligre Laekcwce-Buczacs-KoropicO-Ottyiûa-Eelatyu-ifiiLullczjTi, et avons alinsi oou6id'rable!uent raccourci noire frocit. Sur tout le Iront de 250 kilomètres noua avons avancé sur une pro'o®deux moyenne de 00 kilomètres. Ites colonoies intoux&nal las de trains et d'es ootonnea de munitions et de canons marchent en avant jour et nuit. Grâce à l'occupation de la petite ville de Mâ-kudiczyn, située im. média tetnten* au noivl dô 1a liauteur do Jalblonica et de Celatyn, sur la voie ferre Niadvorna-Colorooa, le col exiraorJlnalre-ment im portant qui iel»e la Hongrie à la Gall-'•ie, •»! (f« nouTtttu en notre ploutvoir. Plus au sud noua avoue arxa*h' aux Kusees la liautei*r Stapaticski, qui domiu* la valVe de Czanay Czercpiooz. Notre marche en avanit continue k battre son plein. Ces deux côks do la vol^o de Trotus, ainsi 'ÏJQ prôs du barrage de la vall'e de Suvita, le feu do l'OAtillorio cnc^mis a violent ; il en a if' de mêauo sur la front en Roumtanie. DunB la Dobrouds :ha et depuis . lo Dianube îosq-u'ais Bimi fr, des détachements de reconneiPSance ennemis, qui cherchaient à tàjter nos liQhea à. divers endroits, ont été r.epousw-s. Tanctta ojue dans la. Gcli»-io orientale, nos froupeS, qull opérenlt de concert avea nos vaillants alliés, poussent devant elles ljs cabris des , «rinces russes battues, sur le front à l'Ouest nos j fatigabios df.'tacliemen>^ d'assaut — batailloiis et régiaiP'utQ — ont porté, le 25 juillet, comme le« jours pn'clients, des coups rapkks et se;:siïWe3 à l'ennemi : Ils ont arraché d'importants éléments do positions aux AragAais <t aux Fran rais ; plus de î ,200 prisonniers et un riche butin sont -iombés entre 110a mains. Uln certain nombre d'autres prisouniers français ont ci j victimes du fou de l'artillerie ennemis. Sur lo front à l'Ouest, notre contre-action a s ontiellemont augmenté d'importance durant le mois de juilVet. Sur co front, pendant la p'riodc du 11 r au 25 juillet nos troupes ont fait pri soin iers plus cV> 6,000 soldats et environ 150 officiers, elors que les Français n'ont pu signaler, Pendant la nn'me période, pas plus do 500, et les Alnglais pas plus de 2-30 prisonniers. En Flandro, la bataille d'artiUer:e acharnée, qu' peut être qualifiée < la plus foatr.i;lablo de la guei'ro >, a continué à sévir le 25 juillet. De fortes patrouille^ anineunieS, qui avaient p u tr ■ dans nos ligne» sur différents points, oni Lté re pousses par des contra-cîLaqx^es, au cor.rs des-qucLos nous avons fait ces prisonniers ■ i.eaii a subi d© fortes p-rtes. Le 25 juillet, à 6 heures du matin, de nombreuses unûUs navales légères enaiemiea se sont ' approchées de la cùbe de Flandre ; elles ont ét'-repou^s ixi ; d'au»J^3, ariivéeS le soir, ont eu le même sort. Comme précédemment, nos infaflig!able3 aviateur» ont été actifs sur le front à 1;Ouest. Sur le front en Lorra-ino, pendant la njuit du 25, bs Lfcjines de Pompey oi.t été très efi^aoement bomlcri e» par nos escadrilles aâriçiaiîies de laryoeurs cte bombes. Le 25 juillet, ces u.iaca ont chômé. * ♦ * Berlin, 20 juillet. — Oifieioux î Nos soldats qui combatteut sur le front eu Galir io orientale, disent qu'à s'en rapporter avec prudenoo aux d'.clarations qui leur sont faites par leurs prisonniers, on a l'impression que, mis h part) certains régiments, qui ont . fait preuve d une bravoure héroïque, la masse de l'arua e rraefe est en décomposition. Les prisonniers dé-ahirent sans d. tours qu'on les a vendus à l'Entente. Leur état d'esprit re caract rise par la créance qu'ils ajoutent à la nouvcl'e de la deôfi-tutioai et de l'incaroénaition do M. KerenSki ti du gén/rai Broussilof. L'équipement dos Russes est loin d être d'aussi bon asjxv t que naguère : kur équipement leur eàt lâivrô en gaande partie par t'Ente:.te, surtout par 1 Angleterre. Nous avons entendu, p>rès d© Kupezynke, des .prisonniers apu I>artenant à la Ire division polonaise faire preuve (.0 sentiments russophobes prononc s : ils avaient spontané ru eiit airaché de leu:S képis la cocarde russe qu'ilsi avaient remplac e par l'aigle roug^ polonais. C'est vainement qu'on a tonkS d'eiv voj-er la Ire division polonaise au feu : on l'a pendant longtemps promené© de-ci, de-là, à l'a*, rièie du front, et lorsqu'on a voulu l'amener au fei»-» elle s est dispersé» : une partie de -es soldats a paAsé à l'enamemà, les autres eut désert.'. Ceux qu.e nous avons fait prisonniers nous ont raconté qu'ils nommaient eux-mén.ea leurs of ficieas et qu'ils destituaient les offiJars qui 11e savaient pas se faire airaier. Etans l'arméa russe» . s rapports entre soldats et officiers Semblent devenus mauvais, au point que souvent les officiers ont peur *(o leur» propres hommes. « Vienne, 28 juillet. — officieux : Sur les deux rives du Enicsîer, ko armé** coalisées avancent aveo la même énergie, en aval du fleuve. Les troupes victorieuses do l'armée du gen'raJ von Koevesu participent à eett0 marcho en avant, entre le ool des Tartares et la hauteur 1 .e Ludowa, tournant ainsi par lo sud et par 1 ouest le secteur de Kolomea. Jeudi matin une bonne journée de marche s'-parait encore nos troupe de cette ville- Pour alléger les forces russes qui refluent dans la ^ uo.li ie orientale, des trouves russes et roumaines prononcent vainement de nombreux et opimâtrea assauts contre nos lign-s presque ta, franchissables itaUiesr dan» les montogLW, sur notre front en. Transylvanie. Communiqués des armées alliées Paris, 26 juillat. — Officiel de 3 heures : .L'ennemi a manifesté, durant la uuitj imo eKtrèms nervosité. lies attaquas d in-fanterie ont repris depuis liier au soir, à 5 heures, avec acharnement sur un front de 3 kilomètres, depuis la région est d'IIirr-tebise jusqu'à la région sud de La Bovdia. L'exuicni, malgré qu'il avait engagé dans .a Kutaille des forces imposantes, n'a pu pénttror qu'après des etiorts inoics et au prix de perles aitr&neimeint élevées dlans quelques éléments do notre tranchée de première ligne au suô d'Aillés. Ses assauts répétés à la forme d'IIurtebise et i>lus à l'est ont tous été brisés par uos feux. £n Champagne, après un bombardement n.teuse, me attaque ennemie s'est diclao.-chî-e, rapide et violente, sur le ilont-TIaut. Le combat a dui'3 touite la nuit, m. la vaillance db nos trouip<» a arrài toute ptro-giession de l'adversaire; par contre, au nord d-'Auberive, nous avons, au coura d'une opérfit'-on heureuse, pénétré dians les tran-clu'es ennemies inoccupées et, poursuivant notre avance, engagé un vif combat avec des éléments ennemis auxquels nous avon^ mligé des pertes sensibles. . Sur la nve gauche do la Meuse, l'activité réciproque des deux ar'illeries so mainu tient avec la même \iolence. • Paris, 26 juillet. — Officiel cfo 11 heures : Les combats accompagnés d'un bombar-deme: t inb3n::0 sur le plateau d'IIurtebise et iu sud df'Ailles, se sont poursuivis toute la journée sans périmé! tire à l'etnnjctaii lu moindre progression. En plusieurs poi tr>, nous avons repris le terrain gag-aê pendant la nuit par nos adiversaares. En Champagne, lea, attaques que l'ennemi avait lenouvelces sans succès an cours dé la matinée ont été suivies dans l'après-midi d'un bombardement violent qui s'est étendu à gauche vers le mont Blond et à droite jusqu'aux environs du Casque. Notre artillerie a énergiquement riposté et n"a rendu possible aucune sortie de l'infanterie ennemie- Sur les deux rives de la Meuse, l'artillerie s'est montrée très active. Journée caime sur le reste du front. » ♦ ♦ Paris, 25 juillet. — Officiel de l'armée d Orient : llien à signaler sur le front. * * * Londres, 25 juillet. — Officiel : A l'est do Moncliy-le-Pieux, après avoir violemment bombaro6 nos trajich6cs, l'ennemi a attaqué une fois de i-l^s à l'aujbe nos positions établies près de la „ Colline e l'Infanterie"; appuyé par des kmce-flam-in©3, il a pénétré dans quelquca-uns de n< a postes avauois sur un front d'cn.iron 250 yardb. Hier et la nuit dernière, nos avia.ôura ont lancé des bombes au oours de» r Lis qu'ils ont exécutés. Quatre avions aile, mandls ont été forcés à atterrir; trois de nos appareils manquent à l'ap-çel. * . * * Pétuograd, 25 juillet. — Oiiioiel : Sur le front à l'ouest, dans la direction de Yilna. dlans la région sUlt's a* sud de Krewo, les détachements russes qui avaient occupé un secteur des positions allemaad'ea établies à l'etst de Michaltsche se »oz^t retirés, sous le violent bombardement de l'artillerie ennemie, dans leurs tranchée» de départ.Le premier corps de la garde, à F exception de la première brigade, quii àéftssteit Tarnopol, a abandonné spontanément ses positions sans que l'ennemi ait exercé la m<&a-dre pression suit soi lignes, et a récrié vers l'est. La première brigade, composée des régiments ,,Préobra;enski;' et jjSeto'e-nowsld", est restée fidèlement à son post» et se bat au sud-est de Tarnopol. Dans le secteur de Bere^owica-Czartôra-Mikuliczryn, l'ennemi a passé sur la rivo gauche du Sereto et a refoulé nos troupes sur la ligne Smyko-wœ-G-niezna>-Tremix)'wLa. A l'est de Sanykowce, certaines parties des régiments „Sinoiei2sk" et ,,Koiujan'', qui ont prononcé ces contre-attaques, ont opposé une résistance opiniiatre auix Allemand».Entre le Sereth et la Strypa, les Allemands ont continué leur offensive & ont déployé leur principale activité sun la riva occidentale du Sereth. Les divisions d'ia-" fanterie russe n. 74, 113 et 153, combattant dans la région située au nord-est de Iloma^ nowska, ont abandonné leurs posdticms et se s^ni retirées spontanément. Le soir da 24 .iuillet, n<os positions se trouvaient 6;c la ligne Tremi'x) w la-iîomanowS(ka»-Petliko w e. A l'ouest de la Strypa, les Ailaipands ont pei-cé notie front dans la région d'Ol'S-ka, (t le 24 juillet au soir, nos troupes sont retirées sur la ligne Pr2jevlock-Jezier-zany-B arysz. li convient de sigmtler la vaillante attitude de la 194e division, ainsi que du 3a et du 5e bataillon de oyclislas, qui se sont opiniâtrement battus contre des forces ennemies supérieures. Il rcsu.te des déclarations d un officier allemand fait prisonnier que le> 143e régiment allemand a anJ^anti presque entièr^unent par le 5e bataillon de cyclistes. Depuis le Dniester jusqu'aux Carpathes, les troupes russes ont poursuivi leur io-traite vei'S l'est. Sur, la EistTilfza-Solot-winska, nos arrière-gardes ont résisté à l'Qnnemi qui les attaquait dans la région de I^y es olz-S ta: : is law of. De^ lanciers polonais ont énergiquement appuyé notr.e infanterie ot ont chargé les troupes allemandes à six reprises. Sur la route de Stanislau, on violent combat à la baïonnette s'est engagé. L'ennemi a pénétré dans cette ville; les hai;i-yuits ont lancé des grenades à m.'iin de leurs balcons et de leurs fenêtres sur nos troupes qui reculaient. Sur 16 front en Roumanie, d:ms la région de Bistrapatac, des éclaireurs ru^s^s sq sont emparés de tranchées ennemic-s. Après avoir fait 33 prisonniers et capturé deux mitrailleuses, ils sont rentrés cL.ms leurs tranchées. Les attaques ennemies ont été repousse?* dans la région d'Oitoz. Dans le secteur de Campurile, des troupes roumaines ont attaqué les positions ennemies et ont fait des progrès. Au nord de la Putna, nos troupe** 36 sont emparées de positions retranchées nemies et ont avancé sur la ligne Geuril<£ Voioczocsy. Sur le front du Caucase, la situation. e«H inchangée. Dépëchea Diverses Berlin, 27 juillet : La ,,Gazette de Voss" annonce l'arrivée Varsovie de MM. lleliferich et Lewald, 'Jireobaurs au ministère, qui viennent y conférer avec le comUj Hatzield, rapporteur des affaires polonaises, sur la constitution d'un ministère polonais. » rt Milan, 2-6 juillet ; On mande de Jassy au ,,Corriere dlella Sera" que des Conseils des ouvriea^s et soldats se sont coustian » sur lo front roumain. Le ministre roumain de la gueue a donné sa démission. Les sol-Jats tiennent ■Jjes réunions à l'arrière du front. * * * Milan, 27 juillet ; D'après une nouvelle d'Athènes, le gou/-vernement a consenti au transfert du siège du gouvernement serbe à Saloruque. » * * Jassy, 27 juillet : La eriise miaisUjmille est teamiinée; conservateurs continuent à- appuyer le nouveau Cabinet. M. Take Jonescu d^\ieno p.-f-sident du Conseil des miiuisties; M. Vin-tila Bratianu a été nommé provisoirement ministre de la guerre et des munitions; M. Titulegcu, ministre des finances, et M. La La Vr&ncos, ministre du commerce da l'industrie. Les autres ministres o-onservent 'eur poitefeuilie. Vienne, 2C juillet : M. Micharëlis, chancelier de l'Empire allo-mand, est arrivé à Vienne, il y refera jusqu'au 1er août, puis rentrera à BeJ-iu. ♦ « ♦ Paris, 26 ju'liet : U Agence llavas apprend de Ixmtires que lo miïlisire des munitions a repris, pour compte du gouvernement, toutes ies zDÛnM lie fer des comtes de Cumiicrland et de Lan-castre.Londres, 26 juillet : Dans une réunion publique, 1e ministre l'agrioalkiire, lord Selborne, a déclaré ^ son avis la guerre ne se terminera ptis cette auinée et que la victoire ou la dét'ait^ dépendra pour une bonne part du résultai do la récolte anglaise de 1918. Il s'impo^-o '.pie l'Angleterre, en ce moment comme «ma l'avenir, produise pins de blé. ♦ *. * Londres, 25 juillet : Le ,,Times" écrit que le gouverneur turo du Yémen, Ali-fcaid-Pacha, tient Aden encerclé depuis deux ans du cité de la terre. — Lord Curzon, dit-il, a bien affirmé à la Chambre dsa lords qu'Adcn est imprema»-ble, mais cela ne peut nous suffire cé il s'impose absoluiment qu'on mette fin à un étati de choses déshonorant pour nous.'' * » Dublin, 26 juillet : La Conférence ir.andait>e s'est ouver e h'er à Dublin, sous la présidence do sir Iiorac« P'unkelt, qui a toujours été, dans la acœ» modéré du mot, un ami des Irlandais, sar.s faire d'aiueurs partie d'aucun parti p<"Ai-tique. Sa connction est que la Conférence amènera une solution de la question irlaa> daise. » * » Londres, 27 juillet : Les autorités ont interdit au Stock-!'rechange dë ooteff le rouble, qui était tomuâ ■\ 68 les 29 et 24 juillet. • « * Lonche®, 25 juillet : Le„TinW apprOnd d'Ottawa qu'un r.et canadScn de coalition «era formé q*e le Parlement soit dissous.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
This item is a publication of the title La Belgique: journal publié pendant l'occupation sous la censure ennemie belonging to the category Gecensureerde pers, published in Bruxelles from 1914 to 1918.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Add to collection

Location

Periods