Le bruxellois: journal quotidien indépendant

395 0
close

Why do you want to report this item?

Remarks

Send
s.n. 1916, 24 August. Le bruxellois: journal quotidien indépendant. Seen on 26 June 2019, on https://hetarchief.be/en/pid/4q7qn60t8t/
Show text

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

3me Année ■ N. 685 Ed. 8 CllfCl CEHTIE1BS Jeudi 24 Août 1916 ABONNEMENT POSTAL, ÉD. g Bruxelles - Proviïice - Etranger 3 mois : Fr. 4.50. - Mk. 3.60 Les bureaux de poste en Belgique et à l'Etranger n'acceptent que des abonnements TRIMESTRIELS; ceui-cij prennent cours les 1 Janv. 1 Avril 1 Juillet 1 Octob On peut s'abonner toutefois pour les deux derniers mois ou même pour le dernier mois de. chaque trimestre au prix de : 2 Mois 1 Mois Fr-3,00-M" 2.40 rr l.50-Mk l.20 TIRAGE : 75.000 PAR JOUR Le Bruxellois annonce! — La ligne Faits divers et Echos . fr. ." 00 Nécrologie P00 Annonces commerciales . 1.00 » financières. . . 0.50 petites annonces La- petite ligne ...... O.L La grande ligne 0.50 TIRAGE : 75.000 PAR JOUR ' | ■ Journal Quotidien Miptisiaiif ■ V?-n* ■"'■-lYirTmTTKr-l.TTl'r'TVl r-l.r rm. -■■i-ir-r^rr-m-r-r-r-n nrn-rTTmrr»rni-Tr-, n ■ _ _ Derniers Communiqués Officiels allemands QUARTIER GENERAL, g3 août : Théâtre de la guerre à l'Ouest Les Anglais ont renouvelé leurs attaques en tre Thiepval et Pozitres sans succès. De s corp ù corps ont eu lieu pendant la nuit au non d'Ovillers. Des entreprises ennemies à la gre iiade ont échoué à l'est du bois des Foureau, ainsi que près de Maurejtas. Les artilleries,san discontinuer, développent une grande activité 'Au sud de la Somme, près d'Esfrées, de petit éléments de tranchées,dans lesquels se tenaien en-core les Français depuis le '21 août, ont êt nettoyés. Nous avons fait à cette occasion 3 officier et Uf3 soldats prisonniers. A droite de la Meuse, sur le secteur de Fleu ry, nous avons repoussé des attaques ennemie, à ta grenade. A la côte boisée, des combat d'infanterie de moindre importance ont eu un, issue favorable pour nous. Théâtre de la guerre à l'Est Pas d'événement s jiarticuliers depuis la niei jusqu'au v Carpathes. Dans la région des mon tagnes, nous avons étendu notre possession dt la S tara Wipczyna, en prenant d'assaut- d'au très positions ennemies, nous avons fait 20i prisonniers, parmi lesquels les officiers d'ur bataillon, capturé 2 mitrailleuses et repou-ssi des contre-attaqves. Des deux côtés du Czarny Czercmosz, les tentatives russes de regagna leur terrain perdu, ont échoué complètement Dans les Balkans Le nettoyage dit haut terrain à l'ouest di lac d'Ostroiro a fait de bons progrès. Des poussées serbes renouvelées dans la région de Mo-(flcno. ont été repoussées. Evénements sur mer Rectification BERLIN, a23oii. — Officiel : L'Amirauté anglaise a déclaré erronée le. nouvelle officielle allemande qu'un navire d( guerre anglais aurait été endommagé le 15 août par un de nos sous-marin. Voici ce que depuis lors le sous-marin en question a communiqué à ce sujet : Le sous-marin a rencontré le 19 août vers le soir line jwtie de la flotte anglaise composée de vaisseaux de guérit ei dt ùraii-' «/•« cuirassés qui étaient entourés d'un grand nombre de petits croiseurs et de. contre-torpilleurs. Il parvint à pouvoir tirer sur les navires de guerre, .4 ce moment le navire naviguait à demi-immergé. Sur la dunette il y avait 3 officiers. Après l'atteinte par la torpille on a vu à la cheminé d'arrière du dernier vaisseau de ligne une colonne dt feu large d'une vingt-aine de mètres et haute d'une quarantaine de mètres, dans laquelle ofi pouvait voir la cheminée d'arrière chauffée ô blanc et qui dura environ une minute. En même temps se produisit une vive expansion de va-peur de chaudière. Après la disparition du phénomène de feu il n'y avait -jih's à voit que la coque du navire sans cheminée ni mâfi tandis qu'on pouvait observer en-core les plei nés silhouettes des navires voisins.Le coniman dont avait l'impression que le coup de torpilh outre de graves dégâts à l'installation de U chaudière avait causé l'inflammation des huiles. Ce qui précède a été unanimement attesti par les officiers du sous-marin. Il en résuit< donc que le navire de combat anglais• a éti tout au moins gravement endommagé par l'at taque du sous-marin. (Le chef de l'état-major amiral de la marine.. autrichiens VIENNE, 22 août : I lieàtre de in guerre russe. Armée du général de cavalerie archidu Charles. : A Zabie, Bystrzce, ainsi qu'à fortée du dé filé des Tari-ares, nous avons repoussé -plu sieurs attaques russes. Au sud-oitcsl de Zielene, nos détachements à la suite de combats victorieux, ont ramen< 100 prisonniers et 2 Mitrailleuses. Armée du général feldmaréchal von liin denbur<| ; Dans le secteur Tr.rcnelnilca-Bienakni, l'en nemi a attaqué l'armée von Bôhm-Ermolh Abstraction faite d'un étroit tronçon de tran citée 2*01"' la possession duquel le combat dur encore, malgré les (.normes sacrifices des Rus ses, toutes les positions sont restées en noir pouvoir. Au chemin de fer allant de Sarntj à Kowel ainsi qu'à Schmolary, l'ennemi a perdu quel ques tranchées aiancées, ci nous lui avons pri 2 mitrailleuses. A Ruslca-Czerenou'isczc, les Russes ont, hie également, dévoyé les pus grands efforts pou gagner du terrain sur la rive occidentale d Stochod ; partout, ils ont été constamment re foulés, perdant des milliers de combattants, e nous laissant 2 officiers, 270 soldats et ^ mi trailleuses. Nos dragons de l'Empereur Fran çvis, combattant parmi les régiments de cave lerie bavaroise, se sont encore maintenus à / hauteur de leur réputation. turcs ■ CONSTANTINOPLE, 23 août. — Le quai tier général annonce ■' Des différents féont-rien de particulier n'est à annoncer. bulgare SOFIA, 25 août. Communiqué du quai tier général : Nous avons infligé une défaite à l'ad ver son sur la Struma, le 21 août. Celui-ci s'est sauvt en fuyant sur la rive droite. Tout le terrain c voisinant les villages d'Emiktuv, i\ evoïen < d'opalove est couvert de cadavres ennemis.Not | avons compté jusqu'à présent JfiO morts dont i I plusieurs officiers. Nous avons capturé S mi- | j trailleuses, une quantité de fusils, d'obus, de I matériel d'artillerie, de chariots, etc. Nous s avons fait 190 prisonniers non blessés, line I grande quantité d'objets d'équi-pemenst qui couvraient le champ de bataille atteste la com- c plète défaite dê l'ennemi. U ne troupe de cava-s lerie ennemie qui par une habile manœuvre de notre cavalerie avait été attirée dans le feu s de notre infanterie a été littéralement anéan-t tie. Des prisonniers nous ont affirmé que dans ; ces régions mitre la brigade Pertier a opéré aussi un régiment anglais. Les attaques que s tes Français depuis 10 jours exécutaient contre nos positions au sud et à l'ouest du lac de Doi-ran sont totalement échouées. Cette eirconstan-> ce probablement-fit annoncer par l'état-major î du général Sarrail la prise de point qui se • trouvait toujours au pouvoir des Français comme c'est le ias pour la. station de Boiran et pour le village de Doloudjeli que l'ennemi allait abandonner. Nous troupes ont ensevli 50 morts français sur la rive droite du Wardar. Au cours de l'attaque aux environs de Maya-daga • -nous avons fait prisonnier un déiacht-' ment ennemi et capturé une mitrailleuse. Les Français laissèrent 70 morts sur le terrain. L'aile droite continue ses opérations. français PARIS, 22 août. — Officiel, 3 h., p. m. : Au nord âe la Somme l'activité de l'artillerie continue sur une grande partie du front. 1 Nous avons réalisé quelques progrès aux abords de Cléry. Dans le bois enlevé entre Guillemont et Maurepas nous avons capturé deux nouveaux canons de 77. Au sud de la Somme des opérât-ions de détail ont permis d'occuper, des élé- ' m.ents de tranchées au sud-ouest d'Estrées et à l'est de Soyécourt. A u'nord-oue-st de Sois-sons un détachement a réussi un coup de main sur une tranchée du plateau de Yingre. Calme sur le reste du front. A viation : Bans la journée d'hier un pilote a abattu un albatros qui s'est écrasé sur le sol, près de Languevoisin. Au sud-est de Neste qua. ' tre biplans ont été dispersés. Dans la nuit du 21 au 22 une escadrille a lancé 79 obiu sur Le-J c. tes vuks j crues ae nrgnier et ae Noyon, sur la station de Pont-l'Evîque et sur la station d'Apilly. De violents incendies ont été constatés. L'escadrille est rentrée indem- -ne. 1 PARIS, 22 août. — Officiel, 11 h., p. m. : Lutte d'artillerie sur les deux rives de la Somme et à Verdun dans la, région- de Fleury. Un coup de main réussi au nord de Maurepas nous a permis de faire quelques prisonniers. Nous avons repoussé les attaques à la grenade sur un de nos ouvrages dans le bois de Vaux-Chapitre.russes PETROGRAD, 21 août. — Sur le front occidental, les combats au Stochod, dans la région de Tobol et de Rudlca Czerewiscze se poursuivent. JS os troupes y ont encore progressé dans quelques secteurs. Nous avons fait ; dans cette région au total, le 18 et 19 août, comme prisonniers 16 officiers et plus de 1350 soldats et nous y avons capturé un canon, 18 : mitrailleuses, i lance-bombes, Jt réflecteurs, ■ ainsi qu'une grande quantité de -munitions et fusils. Dans la région de Lubieszow, sur le Stochod,, ) notre artillerie a incendié un ballon captif ennemi. Bans la région à l'ouest de Nadworna, nos avant-postes avancent avec succès et ont occupé une série de hauteurs. Dans la direction de Kuty, nous avons qc-' cupé le village de v ereskul et Tablonica, sur le Czernnosz, ainsi que quelques hauteurs situées à l'ouest du village susnommé. Nous repoussons par notre feu toutes les attaques réitérées de l'adversaire sur les hauteurs au sud-; ouest du mont Tomnatik. italiens ROME, 21 nout. — Les violentes intempéries ayant sévi sur tout le front, n'ont j>as permis de grands duels d'artillerie ; la canonnade de l'ennemi a été particulièrement active au front du Trentin et du Bu-t supérieur. ' ■Partout, la nôtre lui a riposté et a exécuté également dans la vallée de Drau des canonnades efficaces) qui ont dérangé la circulation des trains ennemis. ' On signale de petites attaques de l'ennemi dans la vallée de l'Astico et dans le secteur s de Plava. L'adversaire, qui a été refoulé,nous a laissé une vingtaine de prisonniers. Dans la région de Gijrz, ainsi que sur le r Earsr, nos troupes ont fortifié les positions II prises. L'artillerie ennemie a déchargé quel-' ques obus sur Gorz et sur les ponts de l'Ison- :v, sans y occasionner aucun dégât. . anglais LONDRES, 21 août. — Nous avons repous-a si aisément trois attaques à coups de bombes ennemies sur la Haute Forêt. Au nord dt Gi-venchy, nous avons lancé en deux points et avec succès des gaz nuisibles contre Us positions ennemies. r', LONDRES, 22 août. — A la ferme Mou-quet, l'ennemi a essayé une attaque de petite envergure, qui a été immédiatement repoussée. Sinon, rien d'essentiel, en dehors du duel d'artillerie, dont la violence est parfois extré-1e me. Notre artillerie déploie beaucoup d'acti-vite.r- ' Au sud de Tiiii pvcH, les tranchées ennemies •t ont été gravement enéomina-géee, et nous avons s provoqué dans une bxtlerie de l'adversaire un incendie qui a sévi vn certain temps avec fu- I c reur. 1 c U n ballon ennemi a été forcé de descendre I s par notre artillerie. £ Au sud de Loos, nous avons pu améliorer g essentiellement notre situation locale, grâce à È une mine que nous Cvons fait exploser avec s succès. s iFos avions continuent à jeter avec succès des bombes sur tes qrtart-iers ennemis; hier, l'un d'eux n'est pas rentré. Les avions ennemis ont f été plus entreprenants aujourd'hui que de cou- tu me sur nos lignes. ^ ——— c Dernières Dépêches La confiance, en Bulgarie. Sofia, 23 août. — Voici ce qu'a, déclaré Ea- .a dc&ïavow à un rédacteur de 1' «Az Eet»': « Nos relations avec la Roumanie soait non seuienu/.t bonnes, co-rrcotes et loyales, mais mêmes su- C1 ree ; il n'y a oliez nous aucun manqua d'assu- ranoe; nous vouions catégoriquement que la " Roumanie œ subisse de notre part ni provo- cation ni excitation. II n'est guère besoin de 1' dire que nous restortç en boaiE termes avec les 0 Roumains et eux avec nous, dans leur propre ^ intérêt d'ailleairs. Nous avons pris toutes les mesure^ imaginables pour nous préserver d'u- P ne attaque arrivant dix Nord. Je dis : du Nord, v" pas de la Roumanie; car nous ne savons pas 1 ' si, oui c«i non, la diplomatie rusa© parviendra f à faire traverser le territoire joumain par des ^ troupes dirigées contre nous. Quand nous avons pris oîs mesures, la Roumanie, à en croire les informations russes, é'ait 6iir le point de pren.- " ire décision, et il n'y avait guère de perapec- u fcive d'un échec final des diplomates russes!. Là-bas, au delà de la Roumanie, il y a L'ar-niée russe, dont l'intention manifeste est de îuarciher contre nous. Nous avons donc à nous ^ rendît compte de ceci : Quand et comment oe- •a va-t-il se faire? Nous voulons toutefois res- ^ :er en bons termes avec la Roumanie.Au front P le Macédoine, nos opération progressent a,u '€ sud, à l'ouest et à l'est avec la plus grande sû- u Itfes't©rws"eE^tieléur armée. Co«im\e luparavant, la gestion des parties greoqu.es et 1 macédoniennes occupée par nous est laissée iux autorités grecques; nous ne vouions pas k_ sceuper de localités gréoo - m acé d onieniKS, m aa b out simplement nous ouvrir le passage vers les troupes de l'Entente pénétrées en territoi- Q. -c grec, et. les refouler complètement des Bal- ]c lans.Nous avons l'espoir et la confiance au de- bi gré maximum, et il est fort probable- que la défaite de l'Entente en Macédoine exercera, « ïur la guerre mondiale, une influence beau- d< :oup plus grande que l'échec de sa "campagne s£ aux Dardanelles, a Les Bulgares occupent Cavaila. D'aprcs une nouvelles d'Athènes, de l'agen- li 38 des Balkans, les détachements bulgares,qui [>nt franchi le Ncstog, ont occupé Cavaila. 1e L'offensive bulgare. à Les journaux de Lyon apprenant d'Athènes qt'-e le gouvernement grec a donné comme instruction aux autorités militaires et civiles du u territoire occupé, de ne pas s'opposer à l'a van- 1' ce des Bulgares.^Les ministres d'Allemagne et. si de Bulgarie à Athènes ont déclaré que les territoires occupés seront rendus a la Grec© à la v fin de la guerre et ont ajouté que la popula- a tion sera traitée avec la plus grande bienveil- e lance, v Le « Corriere delîa Sera » apprend de Sa- d Ionique en date du 20, que les Bulgares s'ap- d proche ut rapidement de Sérès et ont occupé é Lissa, ainsi que les hauteurs dominant Sérès, u sons avoir été inquiétés par les autorités grec- n ques. La inarche çn avant de la cavalerie bulgare cet particulièrement remarquable. I I.es Anglais et les pêcheries hoîlandai ses. La Haye, 23 août. — "Un bateau de pêche est } rentré mardi à Maaesluis sans hareng, parce que l'équipage craignait d'être emmené en c Angleterre. On avait pu oo-netater à bord du c bateau que 6 autres bateaux de pcehc hollandais avaient été arrêtés et emmenés au large. Le bateau en question a pu se sauver en ét-ei- c gnant toutes ses lumières. | Au Parlement anglais. Londres, 23 août. (Ag. Rsuter.) — A la c Chambre des Communes, M. Addison, parlant 1 au nom du ministre des munitions, a parlé de 1 l'explosion survenue à la fabrique de munitions "du Yorkshire, où l'on a déjà retiré vingt cadavres. Et ces p rtes, dit-il, ne sont pas en- ( co-re considérables relativement à la destruction i matérielle. ( M. Ponsonby (radical) demande si, au cas ] où des négociations devraient être 'entamées ] durant les vacances parlementaires, dans le i but de mettre un terme aux hostilités, le chef , du Cabinet convoquerait le Parlement pour statuer sur ce- sujet, M. Asquith lui répond sèchement : « Non, je n» puis assumer de tels 1 engagements. » ~ « Les Antilles danoises et les Etats-Unis. Copenhague, 23 août. — Le «Nationaltiden-de» avait donné instructions à son correspondant londonien de télégraphier à M. Wilson peur lui demander son avis sur le racontar prétendant que le Danemark subit la oo-ntrain- , te américaine pour la cession clés Antilles danoises. La réponse arrivée de Washington déclara : « 11 est absurde de croire que les Etats-Unis aient exercé une pression sur le Danemark pour le décider à leur céder les Antilles danoises. Le prix stipulé die 25 millions de { ollars est cause de l'hésitation à signer le outrât de vente, étant donné que plusieurs an atours évaluent ces îles à 15 millions. Le énat attend l'avis de la commission du bud-et relativement à cette question; il est dou-eux que la décision se îseee au cours de cette îssdon, bien que le rapport de la commission 3 trouve être d'accord. » L'attaque aérienne contre Venise. Berlin, 23 août. — La «Gazette de Fran-art» apprend de Lugano que lors de la der-ière attaque aérienne, contre Venise, la fila-Lire d=. coton CottocnifLcia Yeneziano a été Miiplètement détruite. Aux Balkans. La prise de Florins. Bâlt-, 23 août. — Ua critique militaire éorit u sujet de la chute de Florina à l'agence té-graphique suisse : -La prise de Florina par les armées coalisées, t moins appréciable comme événement stra-jgique que comme symptôme. L'incident dé-iantre que les armées coalisées 6e sentent as-.2, fortes, au Balkan pour une offensive. Si la riee de Florina n'est- pas le prélude à d'autres /énements militaires, il est néanmoins établi, lie, l'armée du général Sarrail, même si elle >t forte de 500,000 hommes, est trop faible sur entreprendre une poussée vers le nord, e gouvernement roumain, qui agit de sang-'oid, restera extrêmemenlt réservé à la suite a cet incident et prendra d'abord une attitu-î expeotante. Car il y a lieu de signaler cpie - chute de Florina collabore avec la déclara-on. du ministre président bulgare., que la Bulgarie est préparée et peut tenir têt© à 'Ute éventualité ». 'A cette allusion s'ajoute . nouvelle, autorisé© par la censure, d'après quelle des masses de troupes ont été concen-ées en Tianssylvanie €t que des divisions tur-ies stationnent au Danube bulgare.Dans cer-ins cercles bien informés, on veut savoir que s puissances contrak-6 ont dû cacher leurs ans, mais que bientôt commencera sur tou? s théâtres de la guerre une grande offensive ' liforme. Les puissances de l'Entente n'ont ircë^qaê'cèllés-ci, auraient pu devenir sur le ont européen, après leur expulsion de la Gxè-i, des adversaires plus puissants que devant îlonique. Les Anglais et la poste neutre. Londres, 23 août. — L© « Times » apprend .le par ordre de l'amirauté anglaise, tous les ! yaux trouvés dans les sacs postaux, saisis à >rd de6 navires hollandais, « Nieuw Amsteir-im », « Frisia » ©t « Noordam » ont été mis î vente à Londres. C'étaient pour la plupart :s diamants et autres pierres précieus s non rtis. Une rencontre navale. Rotterdam, 23 août. — On annonce de Har-ngen au «iNieuwsblad van F ries] an d« : L'équipage du vapeur néerlandais «Fries-..ntd», en route avec du charbon d© Newcastle Harlingin, a été témoin en mer d'un iuci-ent intéressant. A environ 30 milles de la côte, oai aperçut n hydroplane français 6e dirigeant vers Ouest. Après avoir été perdu de vue un in-ant, il revint, poursuivi par un zeppelin. Une flottille de torpilleurs anglais se trouant dans le voisinage, sur laquelle on parut voir vu le danger auquel l'hydrvplane était xpoeé par l'approche du zeppelin, fit toute a peur dans la direction d© l'hydroplane; le irigeable rebroussa chemin pour prendre à istance une position perpendiculaire ©t. pour changer quelques signes d'intelligence avec n sous-marin allemand, dont le périscope ve-ait d'être aperçu. On vit alors sur le «Friesland» que le zep-elin revint et qu'arrivé au-dessus des torpii-;urs, il leur jeta un certain nombre de bornes. Le sous-marin se dirigea également vers 3s navires anglais avec l'intention apparente e les attaquer dans le des pendant qu'à bord es torpilleurs on consacrait l'attention géné-ale au dirigeable. L© cours ultérieur deg opérations ne put être ibservé par le «Friesland», celui-ci! devant entrer à temps au port de Harlingen. Il était outefois intéressant- de remarquer comnunt e zeppelin, poursuivant les torpilleurs, dispa-ut derrière les nuages pour réapparaître d© louveau quelques instants plus tard, La marine marchande française. Berne, 23 août. — Le «Journal» annonce [Ue la Chambre française aura à statuer sur m projet de loi prévoyant, pour la réforma-iom <ie la marine marchande de France par a construction et l'achat de nouvelles unités, 'avaaice d 'un subside d© 200 millions aux ar-nateurs, ce que le «Journal» motive ainsi : < S'il y a quelques compagnies françaises réa-isant de bons bénéfices, il faut avouer que a majeure partie des autres sont en posture •rès f«àcheuse,voir© même désespérée.Déjà, au début de la guerre, l'effectif de la marine raar-îhriide était insuffisant à tel point que près le 80 p. c. des transporta devaient ee faire par l'étranger; cette'situation n'a fait qu'empirer, vu 1© nombre d© navires avariés et' de kux perdus, sans omettre ceux qui, en chantier, restent en instance d'achèvement. La France ne sera-t-elle pas, après la guerre, encore astreinte à payer aux étrangers des taux de fret défavorables, qui, haussant continuellement et devant être soldés en or, auraient un© répercussion préjudiciable sur le commerce français en général '? » DEPECHES (Reproduites de l'édition précédente.') Bratian» préfère réfléchir. On mande de Bucarest à 1' « Esta Uzsag « que Brat.ianu a répondu à une délégation qui venait lui demander la réalisation d'une « plus grande Roumanie » : « Oui, fort bien, mais vous laites une erreur dans un certain sens; si la plus grande Roumanie se réalise, les irait millions de Roumains vont s'en attribuer le mérite. Par contre, si l'on déraille, c'est à moi seul qu'ils s'en prendront. Ne trouvez donc pas étonnant que dans ces conditions je cou -ttnue à réfléchir avant d'agir. » Evénements sur mer. Berlin, 22 août. — Ori.ci.el. — Relativement au succès de nos sous-marsns, mentionné hier, nous apprenons les détails suivants répondant, au communiqué officiel anglais et d après clet> nouvelles reçues depuis les événements : Le 19 août vers 5 heures de l'après-midi un de nos sous-marins aperçut 5 petits croiseurs anglaes naviguant vers le sud-est et accompagnés de 2 flottilles de cont-re-torpilieairs. Derrière celles-ci se trouvaient 6 croiseurs de bataille avec une forte protection de contre-torpilleurs. Le sous-marin est parvenu à toucher un des contre-torpilleurs protecteurs qur avait & cheminées et appartenant probablement au type :( Mohawa ». Immc-ciiatement après avoir été touché, le coutre-torpiilleur a couié avec 1. poupe émergeant fortement de l'eau. Lors-ju'àussitôt après l'ensemble du groupement anglais a fait volte-face le sous-marin a attaqué encore un petit croiseur du type de la catégorie « Chatham » qui se trouvait en arrière à 25 milles marins. ♦Tous avons o-bservé 2 ïoups réussis, un sur le pont et un autre dans ïhambre des machines. Aussitôt le navire s'in-:îina fortement et s'arrêta. Par suite de la tort© protection ennemie le sous-marin n'est parvenu qu'une demie-heure plus tard à renouveler son attacjue contre le croiseur qui, Mitreternps, avait été pris en remorque. Immédiatement avant le coud du ^aiK-ja.Y:n .eur, qui se trouvait à 300 mètres de là, s'élança avec une ioree extrême, et chercha a l'einforcer. Celui-ci, immédiatement!, deeoe-n-iit à une plus grande profondeur et perçut immédiatement après une forte détonation au-iehsus de lui. Les cou tre-torpilleurs ennemis mt poursuivi le sous-marin jusqu'à la nuit. Le sous-marin, enlr-temps, e&t resté indemne. Le petit croiseur, fortement endommagé, a îté plus tard détruit par un autre de nos sous-narins.La guerre maritime. Christiansaud, 22 août. — Le schooner suédois «Poiona», chargé de bais, expédié d'Ud-devalla à Hartlepool, ©t forcé par deux sous-marins allemands à jeter par-dessus bord la moitié de sa cargaison dans la mer du Nord, rapporte que, U même jour, trois navires norvégiens furent également contraints de le fa-ire par des sous-marins allemands. Londres, 23 août. —■ Lloyd annonce : Le vapeur italien «Erix» et le voilier italien «Dia» ont été çoulés. ETRAÏÏGËM- FRANCE. — l'an* dcsdi-umoiiué. — Les Parisiens attendaient de tout autres résultats du colossal effort de 48 heures produit en dernier lieu, que l'affermissement des positions entre Maurepas et Guillemont.. Les not-ev, ministérielles auaient fait- pressentir qu'on attendait de Ha-ig et de Foch un résultat décisif, et voici que Foch annonce aujourd'hui : pas de changement, nous continuons le travail d'organisation ? FRANCE. — Les laines réquisitionnées pourrissent sur place. — M. Léon Lesage, conseiller général, vient d'acir tser une lettre à M. Thierry, sous-secrétaire d'Etat du ravitaillement et de l'intendance, pour appeler sou attention sur l'urgenca qu'il y a à procéder à la réception des lames réquisitionnées chez les éleveurs de 1 Aube, depuis le 28 février 1916. La négligent'; ^st grave, dit-il, car les éleveurs de la région n ont pas d'installations agencées pour la conservation des isines en suint. U en résulte que, logées entassées dans ctis locaux exigus, les laines en suint fermentent et pourrissent, d'où destruction d'une marchandise réservée auq fabrications nécessaires de l'année. Je-ne vous ni ne peux croire à de la mauvaise volonté, mais on voudrait réaliser la destruction des laines en France — tout au moins dans notre région — afin de mettre l'industrie frança is dans l'impossibilité de les utiliser pour les besoins de l'armée et- on voudrait placer l'Etat dans l'obligation d'acheter à l'étranger les objets dont vous envisagiez la fabrication av-c ces laines, qu'on ne procéderait pas autrement. ^ En terminant, M. Lesage sollicite du sous-secrétaire d'Etat de6 ordres formels enjoignant aux conoeseionnalieg chargés des réœptious d'avoir à opér r celles-ci avec une grande diligence, dans un délai déterminé, mais très | court. ANGLETERRE. — La hausse des denrées. — Londres, 22 août. — Les journaux anglais avouent que, depuis le commencement de la guerre, les comestibles ont haussé de 60 p. o., et que lo froment se raréfie lui aussi. I-e char..

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software. 

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Add to collection

Periods