La conférence internationale des femmes

La conférence internationale des femmes

Photo de profil de Redactie
Redactie 08 mars 2017 60

L'International Woman Suffrage Alliance (IWSA) fut fondée en 1904 par d'éminentes féministes. Cette organisation militait pour le droit de vote des femmes et tenait régulièrement un congrès international. En 1915, il devait avoir lieu à Berlin, mais fut annulé en raison des circonstances de guerre.

C'est pourquoi un congrès international de femmes pour la paix alternatif fut organisé en avril 1915 à La Haye sur proposition de la féministe néerlandaise et médecin Aletta Jacobs. Des femmes belges étaient également membres du comité organisateur. L'organisation ne se déroula pas sans heurts. Il fut pour de nombreuses femmes difficile, voire impossible d'accéder à La Haye. Beaucoup ne reçurent pas de passeport et le barrage britannique des connexions maritimes rendait les Pays-Bas difficilement accessibles. Un navire avec 40 femmes américaines à son bord fut intercepté, mais finit quand même par atteindre les Pays-Bas juste avant l'ouverture du congrès.

Le congrès pour la paix eut lieu dans le Jardin zoologique de La Haye. Il y avait environ 1000 participants venus des Pays-Bas et une centaine d'invités étrangers. Au total, douze pays étaient représentés. Les cinq participantes belges avaient reçu une autorisation spéciale de l'occupant allemand. Parmi les personnes connues présentes figuraient l'activiste américaine Jane Addams et l'auteure et pacifiste américaine Emily Greene Balch. Toutes deux reçurent ensuite le prix Nobel de la paix pour leurs activités au sein du mouvement pacifiste.

Le congrès avait pour seul thème la paix. Comment pouvait-on mettre fin à la guerre et à nouveau cohabiter en paix ? Un certain nombre de décisions furent prises sur les négociations de paix, l'arbitrage et la résolution pacifiste des conflits. La direction du congrès fut chargée de soumettre en personne ces résolutions aux gouvernements des pays belligérants et neutres. Pour ce faire, Aletta Jacobs se rendit avec quelques autres femmes en Allemagne, en Autriche, en Italie, en France, en Grande-Bretagne et aux États-Unis. Une autre délégation se rendit en Scandinavie et en Russie. 

 

'Internationale vrouwendag', De Vlaamsche Stem, 28 maart 1915, p. 4

'Internationale vrouwendag', De Vlaamsche Stem, 28 maart 1915, p. 4

Aujourd'hui, plus de 50 organisations à travers le monde sont membres du successeur de l'IWSA, l'International Alliance of Women (IAW), qui joue un rôle important au sein des Nations Unies en tant qu'organe consultatif général.