Le chien au front

Le chien au front

Photo de profil de Redactie
Redactie 03 septembre 2015 78
Il ne faut pas sous-estimer le rôle joué par les chiens, au même titre que d’autres animaux, dans la tactique de guerre. Eux aussi furent appelés sous les drapeaux en 1914 et aidèrent les soldats de différentes façons. Derrière le front, on les attelait à de petites charrettes pour leur faire transporter des mitrailleuses, des caisses de munitions et de la nourriture. Les chiens cherchaient les blessés après un tir d’artillerie ou dans le no man’s land. Lorsqu’ils avaient trouvé quelqu’un, ils en informaient leur propriétaire sans aboyer pour que le blessé puisse être emmené. Un chien pouvait également tracter jusqu’à deux civières sur des roulettes. Il ne faisait pas seulement office d’ambulancier, mais aussi de messager capable de transmettre rapidement et sans être vu des nouvelles d’une unité à l’autre, de chasseur de rats dans les tranchées, de guide de patrouilles sur les terrains difficilement praticables et de sentinelle donnant l’alerte lorsque l’ennemi approchait. Mais pour de nombreux soldats, il était aussi un animal de compagnie bienvenu pendant les longues nuits et les moments de solitude. Ils avaient une telle valeur qu’on leur fabriqua même des masques à gaz spécifiques pour les protéger.