Le jeu pendant l’occupation

Le jeu pendant l’occupation

Photo de profil de Redactie
Redactie 03 septembre 2015 78
La guerre fut parfois une période difficile pour les enfants, mais elle ne les empêcha pas de continuer à jouer. Elle avait un grand pouvoir d’attraction et offrait son lot d’inspiration pour les jeux d’imagination. Ils défilaient aux côtés des troupes qui passaient, chantaient des chansons satiriques et arrachaient les réglementations allemandes des murs. Ils collectionnaient des souvenirs et commerçaient avec les soldats allemands. Ils reproduisaient la guerre avec des armes en bois et leur hiérarchie à eux sur leur propre champ de bataille. Parfois, ils jouaient un petit théâtre de guerre pour récolter un peu d’argent ou quelques friandises. 
 
Dans certaines villes, on interdisait aux enfants de jouer dans la rue. Le haut commandement de l’armée allemande voulait ainsi éviter que les enfants ne volent ou ne fraudent tout en jouant ou qu’ils ne distraient les soldats. L’occupant était sévère avec tout le monde : des jeunes d’à peine quatorze ans pouvaient également être condamnés à une courte peine de prison pour de petits délits. Au niveau individuel, les soldats allemands faisaient en général preuve de plus de largesse. Les soldats cantonnés nouaient souvent une bonne relation avec les enfants de la maison dans laquelle ils séjournaient. Côtoyer les enfants leur offrait une distraction bien nécessaire alors que leur propre famille leur manquait pendant longtemps.