Le sprint final est engagé, l’offensive de libération

Le sprint final est engagé, l’offensive de libération

Photo de profil de Redactie
Redactie 03 septembre 2015 113
L’offensive de libération alliée commença dès août 1918. Les alliés amorcèrent l’attaque sur tout le front occidental pour repousser définitivement les Allemands. C’était maintenant ou jamais. Les troupes allemandes étaient sur les rotules après l’échec de leur offensive du printemps. En Allemagne, la révolution menaçait. Du côté allié, deux millions de nouvelles recrues américaines rejoignirent les rangs. Pour la première fois pendant la guerre, toutes les troupes alliées se trouvaient sous l’autorité d’un seul commandant, le maréchal français Foch.
 
Dans le Westhoek, les troupes belges, anglaises et françaises lancèrent l’assaut le 28 septembre. Elles furent ensuite soutenues par des unités américaines. Les soldats alliés devaient peu à peu conquérir les lignes de défense allemandes bien développées. 
 
L’armée allemande battait systématiquement en retraite, mais offrait souvent une résistance acharnée. Des villages et des villes qui avaient jusque-là été épargnés, devinrent subitement le théâtre de combats et furent détruits au cours des derniers mois de guerre. Les bombardements alliés tuèrent également de nombreux civils. 
 
Le 19 octobre, la côte belge fut entièrement libérée. Les alliées franchirent La Lys le 31 octobre et l’Escaut le 9 novembre. Deux jours plus tard, on signa l’Armistice