Les madones de Pervijze

Les madones de Pervijze

Photo de profil de Redactie
Redactie 12 mai 2017 60

Pendant la Première Guerre mondiale, des milliers de femmes furent actives sur le front en tant qu'ambulancières ou infirmières, parmi elles la sage-femme anglaise divorcée Elsie Knocker et l'Écossaise aisée Mairi Chisholm.

L'accueil et le soin des soldats blessés furent chaotiques sur le front. La Croix-Rouge belge n'était pas de taille face à l'afflux de blessés. On manquait cruellement de personnel (formé). De l'aide arriva de Grande-Bretagne : des dizaines de jeunes femmes se portèrent volontaires.

Elsie et Mairi se connaissaient déjà avant la guerre à travers leur passion commune, la moto. Elles arrivèrent sur le front sous la direction du docteur Hector Munro. L'Ambulance Corps de Munro fut éconduit par le commandement britannique et français, mais utilisé par le Belgian Field Hospital. Le Corps retirait des blessés de la ligne de feu dans des circonstances dangereuses. Ceux-ci étaient ensuite envoyés dans des hôpitaux plus éloignés du front.

 

Elsie Knocker en Mairi Chisholm voor hun verbandpost in Pervyse in 1918, Pervijze, Public Domain (The Illustrated War News)
Elsie Knocker t Mairi Chisholm devant leur poste de secours à Pervyse en 1918.

Mais Elsie et Mairi voulaient faire plus. Elles voulaient pouvoir administrer les premiers soins plus près du front. Le trajet vers l'hôpital coûtait en effet la vie à de trop nombreux blessés. Munro y était opposé, mais Elsie et Mairi persévérèrent. Elles quittèrent le Corps et ouvrirent en novembre 1914 avec deux collègues un poste de secours dans une ruine à Pervijze, à moins de cent mètres des tranchées. Elles n'étaient pas liées à la Croix-Rouge et faisaient cavalier seul.

Seules Elsie et Mairi restèrent. Elles étaient les seules femmes à travailler aussi près des premières lignes du front ouest et ce contre l'avis du commandement britannique et français. Elles restèrent en poste pendant trois ans entrecoupés de collectes en Grande-Bretagne et d'un bref voyage de noces avec un pilote belge pour Elsie. Le fiancé de Mairi, également pilote, s'écrasa. Au printemps 1918, elles échappèrent de justesse à une attaque au gaz. Peu de temps après, l'armée belge ferma le poste de secours.

Sur le site de l'Imperial War Museum, vous pouvez écouter une interview de Mairi Chisholm (lien vers : http://www.iwm.org.uk/collections/item/object/80000765).