Un assassinat qui mit le monde à feu et à sang, l’attentat visant Franz Ferdinand le 28 juin 1914

Un assassinat qui mit le monde à feu et à sang, l’attentat visant Franz Ferdinand le 28 juin 1914

Photo de profil de Redactie
Redactie 03 septembre 2015 78
Le prince héritier austro-hongrois Franz Ferdinand fut assassiné à Sarajevo le 28 juin 1914.
 
Sarajevo était la capitale de la province autrichienne de Bosnie. L’Autriche-Hongrie était un état multiethnique soumis à de fortes tensions nationalistes. Une partie de la population bosniaque soutenait la Serbie indépendante voisine dans ses aspirations de réunification des peuples slaves en un seul et même état. La visite du prince héritier le jour anniversaire d’une défaite historique des Serbes fut perçue comme une provocation par les nationalistes bosno-serbes. L’assassinat fut préparé par le mouvement nationaliste la Main noire. Après deux tentatives infructueuses, le Gavrilo Princip parvint à tirer à bout portant. Tant Franz Ferdinand que sa femme furent tués.
 
L’Autriche Hongrie soupçonna la Serbie d’avoir commandité l’attentat et lui adressa l’ultimatum de juillet, qui exigeait notamment l’envoi d’officiers autrichiens en Serbie pour faire toute la lumière sur l’affaire. La Serbie ne tint pas compte de l’ultimatum et l’Autriche-Hongrie déclara la guerre au petit pays. Cette dernière espérait réprimer les tendances nationalistes des peuples slaves dans leur propre pays grâce à une guerre éclair. 
 
Les déclarations de guerre se succédèrent rapidement en raison des alliances conclues entre les différents pays européens. La Russie porta secours à la Serbie, l’Allemagne offrit son aide à l’Autriche-Hongrie et déclara la guerre à la France, alliée russe.