Amon nos autes: nosse gazette veut l'djoû totes les samainnes

266 0
close

Pourquoi voulez-vous rapporter cet article?

Remarques

Envoyer
s.n. 1917, 18 Août. Amon nos autes: nosse gazette veut l'djoû totes les samainnes. Accès à 24 août 2019, à https://hetarchief.be/fr/pid/nc5s757685/
Afficher le texte

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

AMON nos AUTES Nosse Gazette veut l'djou totes les samainnes comité de rédaction: WILMART, J., rédacteur en chef. — E. LAMBRECHT, MARIOTTE. fondateur: E. LAMBRECHT. secrétaire de rédaction: BERNARD MAURICE, Soesterweg, 163. les manuscrits engagent la responsabilité de leurs auteurs et ne sont pas rendus. adresser la correspondance au bureau de rédaction: elisabethdorp 62, amersfoort. T.es ARnwwfTMir.MTS p.ftMWïï.Wfiî'.MT T,W. 1ER "HTMANfiïïï! T)P, CHAÛTTR mots. — la correspondance doit nous parvenir le mardi au plus tard. Abonnements. Le prix des abonnements est fixé comme suit: 10 cents par mois pour les internés dans les camps; 15 „ „ „ „ „ au travail; 25 „ „ „ „ „ autres personnes. Nous prions nos abonnés de nous envoyer le montant de leur abonnement en mandat ou timbres-poste. A Harderwijk, s'adresser à Monsieur Julien Mille, sousoff. 9e de ligne. „Jus d'ia Mouse." Li 15 d'Aoûsse. Vive Saint-Macrawe Grosse tiesse di bwès Li ci qui n'a nolle tiesse N'a nin mèsâhe di tchvets! C'est l'aoûsse! li bai qwinze d'aoûsse! Lidge, ci d'jou-là, prind s'pareure des grandès fiesses et d'vins totes les cwènes, divins totes les rowes, divins l'pus p'tit manège, on trouve ine Mareie à fiestî. „Vive Sainte-Marei...el" „A setche!" brait l'wèsin. Mins vès nos autes, ci n'est maïe à sètehe. Tôt timpe, on a stu kwerri les doreies et les wastais po fer on bon „café". Les hommes, zels, beuront l'gotte. Et dès hut eûres â matin, les rowes sont plintes di gins. Chai, on apprèpeie 11 potale, po qwand l'aubâde pass'ret. Puis les gamins, avou leus „pots" rimplihet les rowes d'ine pufkène !" ,Mame, néme deux et d'meie po dè spéculaire?" C'est Sainte-Mareie, el'fât fiestî. Es Roteure, è màssi rouwalle, Drî-les-Potîs, è l'pwète-âx-Awes, è Bètche, comme è l'rowe des Récollettes, on a fait des tchaînnes di papî. On les agatleie... on va veyî amon les autes po fer mîx ... ci sèret st'â cis qu'âront l'pus belle rouwalle. Ax cwènes di rowe, nos glawènes ont mettou n'tâve avou on blanc drap; dissus, in'avierge, on bon diu, deux èmacralés saints d'crôïe, deux chandlés ... et on d'sos d'tasse ou ine assiette. Li pus franke di zels acconkwesteie les pormineus et d'mande: „Po l'âté, sï v'plaît, monebeu !" „Dè Gozî" respond-t-on, tôt soriant et tôt l'zî n'dant deux-treus censes. Puis. c'est 12 eûres. ine eûre ... On va dîner ... houïe, ci sèret grand régal. On roije si ralèch'reut les deugts à l'tâve dè pus pauve Lidgwès. Vès deux eûres, tôt l'monde, gâïlloté, passe li Pont d's'âches, po z'aller veyî les „ Ballons" so l'plèce Saint-Lambert. Et tos, pitits comme grands, droviet des grands ouïes et n'1 âge boke, tôt louquant l'feume qui fait des tours â trapèze dizo l'ballon qui s'piède divins les nuleies... Adon, on r'vint po beure li café. Ah! l'„café" d'1'-aoûsse! Qu'elle bonne tasse! Est-ce li plaisir d'esse essonles ou les quéques moumints d'joije qu'on passe là, mins qui sonle boni Vè l'nutaie, les èfants sortet st'avou leus luminaires, des p'tits, des grands, des roges, des jènes, enn'a po tos les gosses. Timps in timps, onk choule ... li luminaire broule! Avou 5 ou 10 censes, l'èfant est consolé, il a on noû! Les hanteus vont, zels, amon Lapôrt ou d'vins les quéquès sâlles di danse; les mères, assiowes so l'soû, tricotant timpesse, racontet des histwéres qu'el z'ès fet taper des hah'lâdes, so l'timps qu'à câbaret d'pus Ion, les hommes, li gotte è l'tiesse, breyet di leu pus reud: „Vive Sainte-Mareie!', Aoûsse! bai joû vite passé! Vola treus ans qui nos n'ti fiestant nin, mins l'anneie qui vint, nom di hu, diale mi stronle si, so l'Raulèwe, ji n'ehante nin avou tos les cârpais: Vive Saint-Mâcrawe Grosse tiesse di bwès Li ci qui n'a nolle tiesse N'a nin mèsâhe di tchvets! J. W. NUMERO 7 PRIX: 2 CENSES ET D'MEIE 18 D'AOUSSE 1917

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.
Cet article est une édition du titre Amon nos autes: nosse gazette veut l'djoû totes les samainnes appartenant à la catégorie Oorlogspers, parue à Amersfoort du 1917 au 1919.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Ajouter à la collection

Emplacement

Sujets

Périodes