Amon nos autes: nosse gazette veut l'djoû totes les samainnes

270 0
close

Pourquoi voulez-vous rapporter cet article?

Remarques

Envoyer
s.n. 1917, 08 Juillet. Amon nos autes: nosse gazette veut l'djoû totes les samainnes. Accès à 26 août 2019, à https://hetarchief.be/fr/pid/mw28912f81/
Afficher le texte

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

■ ■■ iibbm 11 i ■■m»— i■— ■■ m uu—lui—Jllii i—ii°'««T»f^pm.-»agrrriiij i—lïïïïTr Nosse Gazette veut l'djoû totes les samainnes comité de rédaction : WILMART, J., rédacteur en chef. — E. LAMBRECHT, MARIOTTE. secrétaire de rédaction: G. MARÉCHAL. les manuscrits engagent la responsabilité pe leurs auteurs et ne sont pas rendus. adresser la correspondance au bureau de rédaction: elisabethdorp 62, amersfoort. les abonnements commencent le 1er dimanche de chaque mois. — la correspondance doit nous parvenir le mardi au plus tard. REMERCIEMENTS. En publiant son-premier numéro, la Rédaction d'„Amon nos Autes" prie Monsieur le Colonel Osterman, Commandant du camp d'internement de Zeist, et Monsieur le Ritmeester Beynen, Commandant la 8e Division à Amers-focrt, d'agréer l'hommage de sa gratitude pour l'empressement et la bienveillance dont ils ont fait preuve à son égard, en l'autorisant à publier ce bulletin. Elle les prie de recevoir, - avec leurs plus vifs remerciements, l'assurance de son'profond respect. Notre Organe. Son but. Au moment d'écrire ces lignes, nous avons souhaité qu'elles ne paraissent jamais et que la paix, si ardemment désirée, vint enterrer le projet de créer le journal, avant qu'il n'eût vu le jour. Notre organe n'est pas un journal d'informations militaires et ne publiera pas de nouvelles de la guerre, les quotidiens sont là pour celà. Il n'est pas un organe politique, celle-ci est bannie ' de notre programme. Il n'est pas un organe de secte ou de religion, parce que nous respectons les opinions de tous* Il n'est pas un organe racique et quoique émanant de Wallons, il cherchera toujours le rapprochement le plus étroit avec les Flamands, parce que nous estimons que, en ces jours de misère et de deuil pour la Belgique, tous, que nous soyons d'Ostende ou d'Arlon, de Mons ou d'Anvers, nous devons être unis et nous aider pour être forts et garder l'unité de notre Pays. Que sera alors notre organe? Ce sera le lien entre les amis dispersés. On se retrouvera par la voie d\Amon nos Autes". Nous publierons les listes des membres partant au travail et leur résidence. Nous ferons connaître aux membres absents les compte-rendus des fêtes et des réunions des différentes sections à\Amon nos Autes". Nous donnerons, le plus souvent possible, des nouvelles du pays. Nous ferons de notre mieux pour rappeler à nos lecteurs les vieux journaux de jadis: les „Clabot", „P'tit Lidgwès", „Spirou", „Cwarneu", „Ropieûr". etc., en donnant des nouvelles littéraires françaises et wallonnes. Nous aurons notre coin des rieurs, des devinettes, etc. Et que fera-t-on des fonds récoltés? Ce <\xi'nAmon nos Autes" a toujours fait! Le travail fournit par la rédaction et les collaborateurs du journal ne sera pas rémunéré. Les bénéfices éventuels du journal seront versés à la Caisse des Malades, pour aider les plus malheureux d'entre les internés, ceux qui ont besoin de plus de réconfort moral et de petits soins amicaux. Le but nous semble louable et l'œuvre belle! C'est ce qui nous décide ! Mais pour réaliser celà, il nous faut le concours de tous. Que ceux qui savent tourner quelque chose nous envoient leur copie. Que ceux qui ne le savent pas, nous cherchent des abonnés et le but sera atteint! Le prix des abonnements est fixé comme suit: 10 cents par mois pour les internés dans les camps; 15 , , „ „ „ au travail; 25 „ „ „ „ „ autres personnes. . Nous espérons tirer bientôt un grand nombre d'exemplaires pour mieux alimenter notre Caisse des Malades. „Amon nos Autes" est né! Qu'il ait courte vie, la plus courte possible, mais qu'elle soit fructueuse et que nos malades puissent bientôt profiter des douceurs qu'il pourra leur procurer. La Rédaction. NUMERO 1 PRIX: 2 CENSES ET D'MEIE 8 DI JULETTE 1917

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.
Cet article est une édition du titre Amon nos autes: nosse gazette veut l'djoû totes les samainnes appartenant à la catégorie Oorlogspers, parue à Amersfoort du 1917 au 1919.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Ajouter à la collection

Emplacement

Sujets

Périodes