Anvers-bourse: journal financier paraissant tous les jours de bourse officielle

306 0
close

Pourquoi voulez-vous rapporter cet article?

Remarques

Envoyer
s.n. 1914, 29 Août. Anvers-bourse: journal financier paraissant tous les jours de bourse officielle. Accès à 21 mars 2019, à https://hetarchief.be/fr/pid/rr1pg1js46/
Afficher le texte

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Samedi 29 août 1914 No 201 Vingt-sixième année ABONNEMENTS: un an un seme. un trime. ; francs francs francs ANGERS . . 18.00 8.00 4.50 INTÉRIEUR 18.00 9.60 5.25 EXTÉRIEUR . 30.00 15.50 8.00 On «'abonne à Anvers au bureau du journal, et dans tous les bureaux de poste de Belgique et de l'étranger. — Les abonnements partent le 1er de chaque mois et ne peuvent dépasser le 31 décembre. BUREAUX : Marché-aux-Œufs, 91 - ANVERS Téléphone : 2388 ANVERS-BOURSE Finances, Industrie, commerce, économie politique, variétés JOURNAL QUOTIDIEN DU SOIR Toute communication relative à l'administration ou à la rédaction doit être adressée à M. J. BACQT, directeur-rédacteur en chef du journal .m.. .nit—mauxi<'unMnrmiiwn-rn-rr—rnurn-i—i'ramn«"irnriYnrT«TTri—iT-n-nnpTn "iTr~r—v ■ —■■■t i1 i 1 i1 1 1111 1 ■■ ■■■»' ' ™ 1 ■ 111 11 1 1 uni—— INSERTIONS : La grande ligne: Annonces ordinales .... 60 cmes Demandes et offres d'emplois . 40 „ Convocations d'assemblées : une insertion . . la ligne 75 „ deuxième insertion „ 25 „ Annonces financières . „ 1 franc Pour une série d'annonces et pour les annonces d'émission, on traite à forfait. £»T Les annonces sont mesurées au lignomètre. — Les titres se payent d'après l'espace qu'ils occupent. L'administration et la rédaction déclinent toute responsabilité quant à leur teneur. Le numéro : 5 centimes LA GUERRE Les Allemands bombardent Namur, de même que Matines et Heyst-op-den-Berg, places ouvertes Autour d'Anvers, pas une menace : la sécurité est complète l LijLiBjmi.ii iji .mu mn » i im m-— " ga«Mi»mi — i Sur la frontière française, c'est également le statu quo ; les troupes sont exténuées Quant aux Russes, ils avancent méthodiquement. Hier, Allenstein, dans la Presses orientale, a été occupé par eux, et en Autriche, ils marchent sur Lemberg CMmMOTiawmroiiEBBaaegaEoiBi i wumih 'mn'i metBMBaMBWii ■«■iwiiiani.uawawiiw Les Anglais ont détruit trois croiseurs allemands LA SITUATION GENERALE Sur la frontière française Paris, 28 août. Communiqué du ministre de la guerre du 28 août, à vingt-trois heures : « La situation sur le front de la Somme aux Vosges est identique à celle d'hier. Les Allemands paraissent avoir ralenti leur marche. - Havas-Reutér. Paris, 23 août. La situation ne s'est pas modifiée sur tout le front. La marche des Allemands s'œt considérablement ra-letitie.Des deux cctés, on a combattu pendant plusieurs jojrs et l'on est fatigué. Les pertes des dejx côtés sont terribles, mais les Allemands ont souffert ie plus. Un prisonnier dit que deux régiments, les 1I2me et 148r*e, furent réunis en un seul; il n'en reste plus qu'un effectif de soixante hommes. Paris, 29 août. L'« Humanité » dit que le ralentissement des Allemands est dû évidemment, jour une large part, à la fatigue des triupes allemandes, qui est chez elles comne chez nous extrême ment grande. Par exemple, le combat se livrant à forces égales entre Français et Allemands dans !e bois de Rambervillers fut sans issue, les troupes ayant fini des deux côtés et par lassitude par se retirer du bois. Il est certain, suivant des récits concordants de divers prisonniers, que les troupes allemandes manquent de vivres et ne semblent pas s'être attendues à rencontrer une résistance aussi rude ; elles ont maintenant le sentiment d'être engagées dans une lutte effroyable. Les troupes allemandes subirent des pertes considérables. Par exemple, le 112me et !e 124ine furent fondus en un seul régiment. Malgré la fusion, l'effectif de l'unité reconstituée n'est que de soixante hommes par compagnie. — Havas-Reuter.Paris, 29 août. La « Liberté » dit que le combat engagé au nord de Hirson est devenu moins intensif. Les voyageurs de la région racontent que les Allemands furent repoussés. Havas-Reuter. Sur la frontière russe Saint-Pétersbour;, 28 août. — (Officiel.) — Les Russes occupèrent Allenstein après avoir refoulé les Allemands et malgré les renforts re(us par ceux-ci. En Galicie, les Russes continuent à progresser ; ils déemèrent un régiment autrichien dont ils capturèrent un drapeau. Paris, 28 août. Un communiqué de trois heures et quart dit qu'en Galicie les Susses, prenant une offensive vigoureuse après des engagements heureux à Roma-noff, marchent sur Lemberg, dont ils ne sont plus distants que de vingt milles. - Havas-Reuter. I ; Sur l'eau Londres, 29 août. Communiqué du Pressburau. De binne heure, ce matin, une opération de quelque importance a été tentée dans la baie de Heligoland. Un fort détachement de contre-torpilleurs, soutenu par des croiseurs légers et des croiseurs cuirassé: agissant de concert avec des sous-ma'ins, intercepta et attaqua des croiseurs e contre-torpilleurs allemands gardant le: abords du littoral de l'Allemagne. Les informations parvenues jusqu'ici à l'artirauté indiquent que l'opération a été heureuse et fructueuse. Les contre-torpi leurs anglais eurent un fort engagement avec les contre-torpilleurs allemands. Les contre-torpi I-leurs britanniques reviendraient en bon ordre. Aucun n'aurait été couli. Deux contre-torpilleurs allemands ont été coulés et de nombreux autres endommagés. Les croiseurs légers et les croisejrs cuirassés attaquèrent les croiseurs allemands. La première escacre de eniseurs légers coula le « Mainz » sans siijir de grosses avaries. La première escaire de croiseurs cuirassés coula un croisejr du type « Koeln ». Un autre croiseur disparut à travers le brouillard, il était fortement embrasé et paraissait près de coûter. Tous les croiseurs allemands attaqués étaient ainsi battus. L'escadre de croiseurs cuirassés échappa heureusement sans être avariée aux attaques des sous-marins et des mines flottantes. L'escadre des croiseurs légers n'eut aucune perte, mais le croiseur iéger « Ame-thyst » et ie contre-torpi i leur « Laertes » ont été avariés. Aucune autre unité n'est gravement avariée. Les pertes en hommes ne seraient pas importantes. Havas-Reuter.Milan, 28 août. La >< Corriere délia Sera » dit qu'un feu combiné des navires anglo-français et des canons des Monténégrins reprit Sa nuit du 26 au 27 août contre les lorts autrichiens de Cattaro dont deux auraient été démantelés. Après un bombardement de six heures, une pe-lite escadrille autrichienne aurait tenté vainement de sortir de l'île Chersoi. LA SITUATION Bombardement de IVIalines et de Heyst-op-den-Berg. — Namur. — La place d'Anvers Anvers, vendredi, onze heures du si». (Officiel.) Hier jeudi, lés Allemaids ont, contrairement aux lois de la guere, bombardé Malines, ville ouverte et nm défendue. Dans la matinée de vendredi, la ville a été partiellement occupée par de l'infanterie et de l'artillerie allemande. Dans l'après-midi l'ennemi s'est retiré vers le sud et le bombardement a repris vers quatre heures à raison de quatre obus environ par quart d'heure. L'ennemi a bombardé également à une dizaine de kilomètres de Lierre : Heyst-op-den-Berg, localité ouverte et non occupée militairement. Ces deux opérations ne peuvent s'expliquer par aucune rai- i son militaire et n'ont d'autre but que de 1 terroriser les populations civiles et de les chasser vers Anvers. La division d'armée qui occupait les intervalles des forts de Namur s'est retirée en bon ordre et a rejoint les lignes françaises. Profitant de la leçon qui leur , avait été donnée à Liège où ils reconnaissent avoir perdu quarante mille hommes, soit la valeur d'un corps d'armée,. , les Allemands n'ont plus osé tenter à Namur une attaque brusquée et non préparée. Us ont pris le iemps d'amener leur gros matériel de siège et ont entrepris ij bombardement systématique des forts et des intervalles. Le bombardement, d'une extrême violence, a duré sans interruption pendant près de quarante-huit heures et a entraîné une énorme dépense de munitions. La ville elle-même a peu souffert. L'ennemi a investi le nord et l'est de la place et a attaqué les forts et les intervalles Je cette région. La division beige a pu se retirer sur la seconde ligne de défense qui fut bombardée à son tour avec une égale violence. Les troupes belges ont avec les troupes françaises opéré de nombreuses contre-attaques. La division belge s'est repliée par ie ' secteur de Sainbre et Meuse, passant entre lieux batailles engagées entre Français et Allemands, l'une vers Gharleroi et l'autre au nord de Dinant. Le mouvement s'est exécuté en bon ordre et nos troupes ont rejoint les lignes françaises. Les reconnaissances faites dans les environs de la position d'Anvers ont donné des résultats favorables et ont montré que la contrée environnante est, dans un vaste rayon, inoccupée. Nous mettons le public eu garde contre des rumeurs alarmistes et tout à fait inexactes au sujet de l'approche de l'ennemi. Ainsi, par exemple, on a répandu le bruit qu'un des forts avait été attaquée. Or, aucune des parties de la position n'a subi l'ombre d'une menace, la sécurité est donc complète. On ne peut que déplorer les racontars fantaisistes que des personnes inoccupées se plaisent à répandre dans les groupes et qui ne peuvent avoir d'autre effet que d'énerver les populations au m..ment où le devoir est de conserver le calme et le sang-froid. On ne pourrait mieux servir, que par ces racontars, l'adversaire dont la tactique est précisément d'intimider et de tromper la population. A la Chambre des Communes L'action de l'armée anglaise. — Les secours aux blessés belges — Les troupes des Indes iront renforcer l'armée française. -- Le loyalisme et l'enthousiasme de la population indienne, Londres, 28 août. — Chambre des communes. — M. Asquith donne connaissance du télégramme du généra] French indiquant que l'action de l'armée anglaise s'est développée. Les troupes anglaises eurent à résister contre l'attaque de cinq corps d'armée allemands et de deux divisions de cavalerie. Le corps d'armée dut supporter lé choc de la cavalerie ennemie, pendant que l'armée était attaquée sur la droite. L'armée anglaise infligea des pertes élevées à l'ennemi. La conduite des troupes fut de toute façon admirable, et le général J offre adressa au général French ses congratulations et ses remerciements sincères pour l'aide efficace apportée par l'armée anglaise dans la protection du flanc gauche de l'armée française.Répondant à une question d'un député demandant si le gouvernement anglais connaissait le nombre exact des réfugiés belges dans le besoin et si le gouvernement pourrait voter des subsides pour leur venir en aide. M. As- piith dit que sa suggestion sera l'objet d'une îonsidération attentative. Lord Kitchener annonce que des renforts •artiront prochainement d'Angleterre pour 'armée en France par l'addition des troupes les Indes. Toutes les pertes de l'armée en France sont •emplacées, et il y a deux mille hommes prêts . i partir dans ce but. Lord Crewe dit que le gouvernement fut >rofondément impressionné par l'immense va-*ue d'enthousiasme et de loyauté qui traverse es Indes et due sans doute au désir de la population indienne de voir les soldats indiens combattre aux côtés de leurs camarades dans 'armée anglaise. On sait aux Indes que les ,roupes africaines aident l'armée française et >e serait un désappointement pour les Indes »'il ne leur était pas permis de prendre part a a lutte en Europe. L'armée serait ainsi renforce par des troupes possédant un entraîne-nent excellent et qui certainement fourniraient a meilleure preuve de leur valeur. Naturelle-nent, les positions aux Indes seraient sauvegardées et lord Crewe ne croit pas qu'il y au-•ait des troubles à l'intérieur en raison de enthousiasme prévalant dans toutes les classes de la population. (Applaudissements.) Le gouvernement français adresse un manifeste au pays Paris, 28 août. — Le conseil des ministres réuni dans la soirée a approuvé les termes du manifeste adressé au pays ■I qui conclut ainsi : Français, le gouvernement nouveau vient de prendre possession de son poste d'honneur et le combat. Le pays sait qu'il peut compter sur sa vigilance et son énergie, et que de toute son âme il se donne à sa défense. Le gouvernement sait qu'il peut compter sur son pays et lue ses fils répandent leur sang pour la parie et la liberté. Du côté des armées héroïques belges et anglaises, en reçoit sans trembler le plus formidable ouragan de fer et de feu qui se fût jamais déchaîné sur un peuple. Tous se tiennent droits. Gloire à eux,-aux vivants et aux morts ! Les hommes tombent, mais la nation jontinue. Grâce à tant d'héroïsme la victoire finale est assurée. Le combat capital, mais non décisif se livre. Quelle qu'en soit l'issue, la lutte continuera. La France n'est pas la proie facile que l'insolence de l'ennemi s'imagina. Français, le devoir est tragique mais simple : repousser l'envahisseur, sauver le sol de sa souillure de la liberté, de son étreinte et tenir tant qu'il faudra et jusqu'au bout ; hausser nos esprits, nos. âmes au-dessus du péril ; rester maîtres de nos destins et, pendant ce temps, les alliés russes marchent d'un pas décidé vers la capitale de l'Allemagne, que l'anxiété gagne. Ils infligent des revers multiples aux troupes allemandes, qui se replient. Nous demandons au pays tous les sacrifices, les ressources qu'il peut fournir en hommes et en énergie. Soyez fermes et résolus. Que la vié nationale, aidée par les mesures financières et administratives appropriées, ne soit pas suspendue. Ayons, confiance en nous-mêmes. Face à la frontière. Nous avons la méthode et la volonté. Nous aurons la victoire. (Suivent les signatures de tous les ministres.) Les Allemands attaquent notre Congo Libreville, 28 août. — Les Allemands attaquèrent le Congo belge oriental. La Belgique a pris, d'accord avec l'Angleterre, des mesures de défense dont elle informe la France. — Havas-Reuter.L'avis d'un éminent diplomate Londres, 29 août. — Au « Daily Telegraph » cae New-York : « Un éminent diplomate, que l'on croit être Venizelos, aurait prédit que l'empereur d'Allemagne demanderait la paix avant deux mois. La marche des Russes rend intenable la position rie l'Allemagne. L'empereur risque de perdre sa couronne ; il attendrait la première victoire et ferait appel aux Etats-Unis au nom de la civilisation, et leur demanderait d'agir comme médiateurs. » Les Busses en Galicie Londres, 29 août. Le mouvement en avant en Galicie continue. Un régiment autrichien a 3té décimé. La Kussie veut hâter encore sa marche sur Posen et Berlin Rome, 29 août. — On mande à la « Tribuna », ie Saint-Pétersbourg, que l'état-major russe a pris les dispositions utiles pour hâter la marche de l'armée par la Pologne vers Posen et Berlin. — Havas-Reuter. La prise d'AIIenstein confirmée Londres, 29 août. — Une dépêche officielle île Saint-Pétersbourg datée d'aujourd'hui confirme l'occupation d'Allenstein après trois jours de combat. L'offensive de la Russie est poursuivie vigoureusement. — Havas-Reuter. Le Japon offre du matériel et des hommes Paris, 29 août. — Le « Petit Journal » reçoit de Rome une dépêche de Saint-Pétersbourg, annonçant que le gouvernement japonais a fait savoir au gouvernement russe qu'il mettait à sa disposition du matériel de génie et,^si nécessaire, plusieurs corps d'armée. — Havas-Reuter.Le butin fait à Tilsitt par les Russes Riga, 28 août. —- Les Russes firent à Tilsitt un grand butin. La garnison et la population s'enfuirent. Vapeur danois endommagé par une mine Londres, 28 août. — Le vapeur danois Bres-land est arrivé aujourd'hui. Il est endommagé, ayant touché une mine dans la mer du Nord. — Havas-Reuter. La Reichsbank bourrée de... papier •, Un télégramme de l'agence Wolff de Berlin le 27 août déclare que, suivant le bilan de la banque de l'empire publié le 26 août, l'encaisse en or de cette banque était de 1,530,000,000, et l'encaisse en papier, de 4 milliards en plus de la réserve légale en or. Elle avait une réserve supplémentaire en papier billets de 490 millions. Le portefeuille a en caisse 3,620,000,000 d'effets. M. Millerand au ministère de la guerre français Paris, 23 août. — Dès le premier jour de son arrivée au ministère de la guerre, M. Mille-rand s'est rendu au grand quartier général où il conféra avec le général Joffre, et en revint très satisfait. — Havas-Reuter. Symptomatique ! Nisch, 28 août. — Le quartier général serbe s'est transporté de Ivragujovatz à Valievo, à raison de l'avance des troupes serbes du côté de l'Autriche. Essad-pacha retournerait en Aibanie Naples, 28 août. — Essad-pacha qui était à Brindisi serait parti hier pour Salonique. Il reviendrait sans doute en Albanie. Deux croiseurs allemands coules parles Anglais et un incendié Londres, 28 août. — Le « Pressbureau » annonce que des torpilleurs, et croiseurs cuirassés britanniques reviennent en bon ordre de la baie de Heligoland, où ils coulèrent deux croiseurs allemands et en incendièrent un troisième, qui s'enfuit gravement avarié. — Havas-Reuter.Les blessés beiges à ShornclifFe. — Accueil enthousiaste de la population Londres, 29 août. — A Folkestone, les soldats belges venus du camp de Shorncliffe visitèrent la ville, et furent partout l'objet de manifestations enthousiastes de la part de 'a popula tion. — Havas-Reuter. La direction de la Croatie Zurich, 28 août. — L'agence Wolff de Budapest annonce le 26 août que le conseil des ministres de Hongrie fut chargé de la direction de la Croatie en absence du. comte Pejacss-vitcli, actuellement en France, et qui est dans l'impossibilité, de reprendre ses fonctions à Zurich. — Havas-Reuter. Le bombardement du " Wijhelm der Grosse " Las Palmas, 28 août. — Le vapeur allemand Arucas arriva ici. Il dit qu'il se trouvait à Rio-de-Oro avec quatre autres vapeurs pour ravitailler de charbon le Kaiser Wilhelm der Grosse, lorsque le Higiiflyer les bombarda. L'Arucas put s'échapper. Le capitaine de I'Aru-cas dit qu'il vit le Kaiser Wilhelm der Grosse sombrer, et suppose que les autres charbonniers allemands ont été coulés ou capturés par les Anglais. Le blocus de Kiactchéou Londres, 28 août. — L'amirauté japonaise annonce le blocus de toute la côte du territoire allemand de Kiaotchéou. — Havas-Reuter. La guerre austro-ita-lienne serait imminenteParis, 29 août. — On mande à l*« Echo cle Paris » de Genève : « La « Neue Zu-richer Zeitung » apprend de Rome que la guerre austro-italienne est imminente. Elle affirme malgré tous les démentis l'existence d'un accord anglo-italien.» Havas-Reuter. Les rapports entre la Grèce et la Turquie se gâteraient Rome, 29 août. — On mande à la Tribuna de Salonique que les rapports entre la Grèce et la Turquie se sont aggravés. Les mesures militaires de la Turquie sur les côtes de l'Asie-Mineure ont excité les Grecs.et M.Venizelos prendrait des mesures très graves, qui auraient une réper cussion sur le conflit- européen. — Havas-Reuter.Appel au concours de tous les Anglais Londres; 29 août. — M. Asquith a adressé aux lords-maires de Londres, de Dublin, de Car-diff et au lord-prévot d'Edimbourg une lettre disant que l'heure est venue de combiner tous les efforts nationaux pour stimuler -l'organisation publique et les efforts nationaux au cours de la lutte la plus importante dans laquelle notre peuple fut jamais engagé. Nulle personne en état de contribuer à l'accomplissement de cette entreprise d'une urgence suprême n'a le droit de se tenir à l'écart. M. Asquith

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.
Cet article est une édition du titre Anvers-bourse: journal financier paraissant tous les jours de bourse officielle appartenant à la catégorie Financieel-economische pers, parue à Anvers du 1889 au 1919.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Ajouter à la collection

Emplacement

Périodes