Informations belges

157 0
close

Pourquoi voulez-vous rapporter cet article?

Remarques

Envoyer
s.n. 1917, 06 Novembre. Informations belges. Accès à 20 août 2019, à https://hetarchief.be/fr/pid/mk6542nr0v/
Afficher le texte

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

N° 508 6 Novembre 1917 INFORMATIONS BELGES Oiaservation importante Les difficultés mnerentes a 1 état ae guerre rendent actuellement impraticaDie le controie reguiier aes nouvelle» le presse concernant la Belgique occupée ; lorsqu'il s'agit de nouvelles indirectes, il est seulement possible, e* jertaiss cas, de s'assurer de l'exactitude de leur texte ou ae leur substance, par un contrôle de leur source première le publication. On aura donc égard aux classifications ci-après : (x) signifie : Information indirecte et qui, tout en présentant des caractères suffisants de vérité, n'a pu être contrôlée sur source. (xx) signifie : Information indirecte qui a pu être contrôlée sur source. (xxx) signifie : Information de source officieuse mu officielle belge. Les notes d'information directe et personnelle ne sont précédées d'aucun signe. Adresser les oommunioations de servioe : 39, rue Jacques-Louer, XjE HA.VR.E (Seine-Inférieure) France. (xx). — Le Jour des Morts au front belge. — Le Roi Albert et la Reine Elisabeth visitent les tombes des soldats belges et français. — Le Jour des Morts, dans les églises des Flandres encore debout, des services ont été célébrés à la mémoire des soldats tombés pour la Patrie. Des couronnes furent portées dans tous les cimetières où voisinent les tombes belges et françaises que les souverains belges ont fait fleurir. S. M. la Reine Elisabeth a fait déposer aussi trente mille fleurs sur les tumuli qui abritent les restes des héroïques défenseurs de l'Yser. Comme les années précédentes, les souverains ont visité les nécropoles du front, àAdinkerke, àFurnes, à Steenkerke et les cimetières de Oeren, d'Alverin-ghem, de Hoogstade. Dans cette dernière localité, le Roi et la Reine s'associèrent longuement à l'hommage rendu par une division à ses glorieux morts. Lors du départ des souverains, la foule des soldats se livra à une manifestation émouvante de gratitude.(xx). — « La Belgique a valu aux Alliés les sympathies et le concours du Brésil », dit M. Barros-Moreira, ministre du Brésil près du gouvernement belge. — Après avoir rappelé le discours prononcé, en 1916, à Buenos-Ayres, par M. Ruy Barbosa, l'éminent jurisconsulte brésilien,..condamnant la théorie du chiffon de papier et exaltant la grandeur morale de la Belgique, M. Barros-Moreira, ministre du Brésil auprès du Roi des Belges, a, au cours d'une interview, déclaré que la Belgique a conquis au Brésil toutes les sympathies. « Elle a été, a-t-il dit, le « facteur moral » qui décida de l'intervention. Lorsque la Chambre et le Sénat brésiliens décidèrent de publier dans leurs « Annales» le discours de M. Ruy Barbosa, le ministre de Belgique, M. Delcoigne, se rendit chez les présidents des deux assemblées pour les remercier. M. Delcoigne fut acclamé par la foule. Oui, c'est bien votre pays qui a valu aux Alliés les sympathies et le concours du Brésil. Aussi, comprenez-vous que mon cœur de vieil ami de la Belgique déborde de joie aujourd'hui. » (xx) — Déclaration obligatoire des chaussures en Belgique occupée. — Un arrêté du Gouverneur général allemand en Belgique occupée, en date du 13 octobre 1917, ordonne la déclaration des stocks de chaussures confectionnées, « lorsqu'il y a plus de S paires d'une même qualité de cuir, succédanés du cuir, ou autres tissus sans distinction de dimensions, de couleur, de dessin, de coupe ou de genre de confection » 1° pour hommes ; 2» pour jeunes gens ; 3° pour dames; 4» pour jeunes filles, « de toute sorte, de n'importe quelle matière, telles que chaussures de ville, chaussures d'ouvriers, chaussures de sport, notamment chaussures pour l'équitation, souliers de gymnastes, souliers en prunelle (en lasting), souliers pour soirées, souliers de bal, savates, sandales et pantoufles de toute sorte, à l'exception des chaussures laites « entièrement > en bois ». La mesure atteint également: 5» toutes les chaussures confectionnées pour enfants et 6° toutes les chaussures visées aux chiffres 1er à 5 non achevées et se trouvant en fabrication. Les prescriptions de cet arrêté ne sont pas applicables « aux objets possédés pour les personnes privées et nécessaires à leur usage personnel ou fabriqués postérieurement au jour du relevé à la suite d'une commande faite par une personne privée, à son usage privé et régulier ». Il en est de même des objets « en usage dans les hôpitaux, les asiles et autres établissements de prévoyance sociale (institutions pour aveugles, hospices de vieillards) religieux ou laïques, du moment que ces objets sont indispensables pour chausser régulièrement les pensionnaires de ces établissements ». Toutefois, les acquisitions opérées après le jour du relevé devront, dans tous les cas, être déclarées conformément à l'article 8, disposant que les marchandises énumérées ci-dessus, de 1 à 6, « qui n'auront été achevées qu'après le jour du relevé, devront être déclarées sans aucune exception et, notamment, sans tenir compte des quantités minima fixées ». Des exceptions sont prévues pour les marchandises pour lesquelles il pourra être établi, au jour du relevé, qu'elles constituent la propriété du « Comité hispano néerlandais » ou du « Comité National de Secours et d'alimentation ». Les contrevenants serout punis soit d'un emprisonnement de deux ans au plus et d'une amende pouvant atteindre 25,000 Mark, soit de l'une de ces deux peines à moins qu'une autre loi pénale ne prescrive une peine plue élevée. Les tribunaux et commandants militaires allemands connaîtront des infractions.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.
Cet article est une édition du titre Informations belges appartenant à la catégorie Oorlogspers, parue à Le Havre du 1916 au 1919.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Ajouter à la collection

Emplacement

Sujets

Périodes