Informations belges

620 0
close

Pourquoi voulez-vous rapporter cet article?

Remarques

Envoyer
s.n. 1917, 05 Decembre. Informations belges. Accès à 24 juillet 2019, à https://hetarchief.be/fr/pid/w08w954385/
Afficher le texte

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

INFORMATIONS BELGES Observation importante Les difficultés inhérentes à l'état de guerre rendent actuellement impraticable le contrôle régulier des nouvelles de presse concernant la Belgique occupée ; lorsqu'il s'agit de nouvelles indirectes, il est seulement possible, en certains cas, de s'assurer de l'exactitude de leur texte ou de leur substance, par un contrôle de leur source première de publication. On aura donc égard aux classifications ci-après : (x) signifie : Information indirecte et qui, tout en présentant des caractères suffisants de vérité, n'a pu être contrôlée sur source. (xx) signifie : Information indirecte qui a pu être contrôlée sur source. (xxx) signifie : Information de source officieuse ou officielle belge. Les notes d'information directe et personnelle ne sont précédées d'aucun signe. Adresser les communications de servioe : 39, rue Jacques-Louer, LE HAVRE (Seine-Inférieure) France. Hôtes américains au front belge. — (Front belge, 3 décembre 1917). — Le roi Albert a reçu le 3 décembre, à son quartier général en Belgique libre, M. William Poland, de la « Commission for Relief in Belgium », qui visite en ce moment le front belge en compagnie de MM. Shaler et Green. Héros français décorés par le roi Albert. — (Front belge, 3 décembre 1917). — Le roi Albert vient d'accorder une nouvelle série de distinctions à des officiers et militaires français. Ont été nommés : Chevaliers de l'Ordre de Léopold et décorés de la Croix de Guerre : Le capitaine Léonce Saeleux, commandant de batterie, aussi brave qu'expérimenté, a toujours été un vivant exemple pour son personnel dans les circonstances les plus critiques. A été mortellement blessé à son poste de commandement par le bombardement ennemi. Le sous-lieutenant Paul Desprez, très brave et du plus grand sang-froid. Cité deux fois à l'ordre d'une division française, a continué de donner dans les Flandres le même exemple de bravoure et de mépris du danger. Mortellement blessé à son poste d'observation avancé où il allait régler le tir de sa batterie. Chevaliers de l'Ordre de la Couronne et décorés de la Croix de Guerre : Le lieutenant Emile Quiquemelle : officier très méritant, possédant les plus belles vertus militaires d'énergie, de bravoure et de sang-froid. A été,pour la deuxième fois, sérieusement blessé à la tête par des éclats d'obus à son poste d'observation avancé pendant qu'il réglait le tir de sa batterie. Malgré ses souffrances et les pertes de sang occasionnées par ses blessures, s'est employé à faire dégager un officier et deux hommes du groupe que le même obus avait à moitié ensevelis avec lui et n'a consenti à se laisser panser qu'après avoir acquis la certitude qu'ils avaient été tués sur le coup ; Le sous-lieutenant Jules Bemagny, officier très brave, plein d'allant ayant la plus liante conception de ses devoirs militaires. Enseveli sous les débris du poste de commandement de la batterie détruit par le bombardement ennemi et grièvement blessé, ne s'est fait panser qu'après avoir assuré la recherche de son capitaine et de l'aspirant de la batterie, également ensevelis. Ont été cités à l'ordre du jour de l'armée et décorés de la Croix de Guerre : Le capitaine François Brizard ; les lieutenants Charles Bermann, Emile Contant, Pierre Ehr-hardt, Roger Lapergue, François Cave ; les sous-lieutenants Paul de Magallon d'Argens, André Prengrueber, Max Hermann ; les adjudants Jean Cael, Martial Bataille, René Baillodz, tous pour services exceptionnels rendus à l'armée belge au cours de l'offensive des Flandres de 1917. Ont obtenu également une citation d l'ordre du jour de l'armée et la Croix de Guerre : L'aspirant Paul Noël : très brave et d'une grande modestie, mortellement blessé au poste de commandement de sa batterie, par le bombardement ennemi ; Le maréchal des logis Paul Delorme : observateur du plus grand courage et du plus grand mérite ; s'est toujours porté dans les observatoires les plus avancés, accomplissant sa mission malgré les plus violents bombardements ; tombé au champ d'honneur à son poste d'observation avancé ; Le canonnier Prosper Vie : téléphoniste très courageux, se présentant toujours pour les missions périlleuses ; a assuré la liaison téléphonique avec l'observatoire de première ligne, malgré les violents bombardements ; a été frappé mortellement à son poste d'observation avancé. Le théâtre au front belge. — La Reine Elisabeth assiste à une représentation de « Werther ». — (Front belge, 4 décembre 1917 : d'un témoin oculaire). — La Reine Elisabeth a assisté, lundi, à l'hôpital de Bevéren-sur-Yser, à une représentation extraordinaire organisée par l'Œuvre du Théâtre au front belge, dont Libeau est le fondateur.C'était un gala artistique offert par le Théâtre National de l'Opéra-Comique,avec le géuéreux concours de Mmes Richardsoa et Calas, de MM. Jean Mar-ny, Henri Albers, Azema,Mesmaek"r et Bourgevis. Au programme, Werther, de Massenet L'orchestre était composé des 90 membres de la symphonie de l'armée de campagne, sous la direction du sergent Corneil de Thoran, premier chef d'orchestre du Théâtre de la Monnaie. La symphonie a exécuté également d'une façon magistrale l'ouverture du Roi d'Ys, de Lalo, C'est la première fois qu'une œuvre de l'importance de Werther est représentée intégralement dans un théâtre du front, avec des interprètes de l'Opéra-Comique et un orchestre de pareille valeur. Aussi un public extraordinairement nombreux se pressait il dans la salle. Parmi les personnalités présentes: le lieutenant-général De Ceuninck,ministre de la guerre, et son chef de cabinet, le colonel Constant ; le général Bétail, sous-chef d'état-major général; le général anglais Comte Athlane ; le général français Rouquerol ; les généraux belges Jacques, Ar-nould, Lartigue, Balle, Lambert ainsi que de nombreux officiers et soldats des armées alliées. Aux premières rangées reposaient les blessés de l'hôpital, étendus sur leurs civières. Les meilleures places avaient été réservées, en outre, aux autres blessés. 5 Décembre 1917 N° 53G

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.
Cet article est une édition du titre Informations belges appartenant à la catégorie Oorlogspers, parue à Le Havre du 1916 au 1919.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Ajouter à la collection

Emplacement

Sujets

Périodes