Informations belges

200 0
close

Pourquoi voulez-vous rapporter cet article?

Remarques

Envoyer
s.n. 1918, 01 Fevrier. Informations belges. Accès à 20 août 2019, à https://hetarchief.be/fr/pid/j96057dr02/
Afficher le texte

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Informations Belges Observation Importante Les difficultés inhérentes à l'état de guerre rendent actuellement impraticable le contrôle régulier des nouvelle» de presse concernant la Belgique occupée ; lorsqu'il s'agit de nouvelles indirectes, il est seulement possible, en certains cas, de s'assurer de l'exactitude de leur texte ou de leur substance, par un contrôle de leur source premièr» de publication. On aura donc égard aux classifications ci-après : (x) signifie : Information indirecte et qui, tout en présentant des caractères suffisants de vérité n'a pu être contrôlée sur texte de presse ou sur document. (xx) signifie : Information indirecte qui a pu être contrôlée sur texte de presse ou sur document. (xxx) signifie : Information de source officieuse ou officielle belçe. Les notes d'information directe et personnelle ne sont précédées d'aucun signe. Adresser leB oommunioations de servioe : "i9, rue Jacques-Louer, LB II.WHti (Selue-luférieure» fr»uce (xx) — Projet allemand contre le port d'Anvers et ceux de Hollande. — D'après le Times du 29 janvier 1918, le baron Dietrich, qui appartient à une famille alsacienne, a dit, le 28janvier 1918, aux directeurs de la Chambre de commerce de Glasgow, que l'Allemagne envisage la construction d'un canal destiné à porter l'eau du Rhin à la rivière Ems. La réalisation de ce projet entraînerait une dépense d'environ 90 millions de Mark. (xx) — La crise de la chaussure en Belgique occupée. — Saboterie communale à Ixelles lez-Bruxelles. — Les sabots prenant de plus en plus la place des chaussures de cuir, en Belgique occupée, aux cordonneries ouvertes par les administrations communales vont être substituées, vraisemblablement, des saboteries. Déjà on signale que la commune d'Ixelles-lez Bruxelles a décidé la création d'une fabrique de sabots et de galoches. L'énonciation du prix des semelles de bois remplaçant aux empeignes, après le balata, le cuir, trouve sa place ici : des semelles, en vulgaire bois blanc, coûtent de 3 fr. 25 à 3 fr. 50 ; il est vrai qu'elles sont « perfectionnées »... (xx) — Le prix des graines en Belgique occu ■ pée. — Avec l'approche du printemps, le commerce des graines reprend de la vigueur en Belgique occupée. Voici les prix pratiqués, vers la Un janvier 1918, à la Bourse de Charleroi : Céleris gros blancs, à 550 fr. le kilo ; gros rouges, à 220 fr.; céleris raves, à 300 fr.; carottes, à 275, 225 et 165 fr.; betteraves, de 15à75fr. ; chicorée, 35 fr. ; cerfeuii, 4,75 fr.; endives, 300 fr. ; chou navet, 300 fr. ; choux rouges, 275 fr. ; choux-fleurs, 190 à 315 fr. ; cresson alénois, 5 fr.; haricots, 13 fr.; laitue, de 110 à 250 fr. ; navet fourrager, 25 fr. ; navet potager, 30 fr. ; oignon rouge, 375 fr. ; jaune, 400 fr. ; pourpier doré, 400 fr. ; pourpier d'hiver, 200 fr. ; poireau, 480 et 555 fr. ; fèves de marais, 850 fr. le kilo ; radis, 13 fr. ; scorsonères, 19 fr. ; épinards, 17 fr. ; mâche ronde verte, 15 fr. On remarquera que, par paquets de 100 grammes — ainsi qu'en use la masse de la population — ces prix subissent encore une majoration de près de 20 0/0. (xx) — La désorganisation du commerce en Belgique occupée. — La désorganisation du commerce, dans le territoire belge envahi, est mise en lumière par le « A travers la ville » ci-après : « Il faut, à présent, le flair de Sherlock Holmès lui-même pour découvrir ce que l'on vend exactement dans nos magasins. J'ai trouvé des crémeries dont l'étalage comportait des chaussures en lisières, des clenches de portes, et — occasion rare — une paire de bottines peu usagées. Plus loin, un boulanger offrait du bois coupé menu et des savons de toilette, un marchand de charbon vendait du « vin genre Médoc » (quelle affreuse mixture cela devait-il bien être ?), un épicier débitait du saucisson, un autre prenait des commande^ de gailletins, un autre encore vendait au détail du charbon à trois francs les dix kilos. Un poissonnier vendait des brosses, du savon et du vin ; un chapelier exposait en montre des semelles en bois et des portemanteaux en bronze. « Allez donc vous y reconnaître ! » (xx) — La saisie des chiens. — Incident à Liège. — Plutôt que de collaborer à l'œuvre de guerre des Allemands en leur livrant, ainsi qu'ils en ont été requis par un récent arrêté, les chiens de 40 centimètres d'épaule, beaucoup de Belges du territoire envahi empoisonnent leurs bêtes. On a trouvé, à Liège, sur le boulevard de la Sauvenière, le cadavre d'un beau chien portant au cou un carton sur quoi était écrit :« Mort pour la Patrie ». 1er Février 1918 No 592

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.
Cet article est une édition du titre Informations belges appartenant à la catégorie Oorlogspers, parue à Le Havre du 1916 au 1919.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Ajouter à la collection

Emplacement

Sujets

Périodes