Informations belges

196 0
close

Pourquoi voulez-vous rapporter cet article?

Remarques

Envoyer
s.n. 1917, 23 Fevrier. Informations belges. Accès à 19 août 2019, à https://hetarchief.be/fr/pid/qv3bz64q5h/
Afficher le texte

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

N° 256 23 Février 1917 INFORMATIONS BELGES Observation importante Les difficultés inhérentes à létat de guerre rendent actuellement impraticable le contrôle reguher des nouvelles de presse concernant la Belgique occupée ; lorsqu'il s'agit de nouvelles indirectes, il est seulement possible, en certains cas, de s'assurer de l'exactitude de leur texte ou de leur substance, par un contrôle de leur source première de publication. On aura donc égard aux classifications ci-après : (x) signifie : Information indirecte et qui, tout en présentant des caractères suffisants de vérité. n'a pu être contrôlée sur source. (xx) signifie : Information indirecte qui a pu être contrôlée sur source. (xxx) signifie : Information de source officieuse ou officielle belge. Les notes d'information directe et personnelle ne sont précédées d'aucun signe. Adresser les communications de service : 53, rue des Gobelins, H.E HAVRE (Seine-Inférieure) France. Un témoignage bulgaro-allemand sur l'importance militaire de la résistance belge en 1914.— Tous les critiques et historiens militaires sont d'accord pour reconnaître le rôle important joué par la résistance de la Belgique clans l'évolution des événements de guerre en 1914. Le Rapport du commandement de l'armée belge (Paris, Ohapelot) avait signalé, dès 1915, la conséquence heureuse qu'avaient eue: 1» pour la concentration de l'armée franco-anglaise, la résistance de Liège ; 2° pour la suite des opérations de l'armée française sur la Marne, les sorties de 1 armée belge du camp retranché d'Anvers; 3° enfin, last but nol least, pour la rupture définitive de l'offensive stratégique de l'Allemagne sur le front occidental, la résistance indomptable des troupes belges le long de l'Yser. Les Allemands ont été amenés, par la force de la vérité, à faire sur ce point des aveux qui apportent aux conclusions du Rapport du Commandement de l'armée la confirmation la plus éclatante. 11 y a, entre autre, l'aveu fait par l'auteur ano nyme d'une étude remarquable publiée à Berlin en 1916, chez l'éditeur royal Mittler und Sohn, sous le titre Die Schlachten an der Marne et qui fut, peu après sa publication saisie par la censure allemande. Une traduction française, avec préface spéciale de M. Joseph Reinach, en paraîtra prochainement chez l'éditeur Van Oest. Il y a. quelques semaines, le Dr Jaeger, député du Centre, publait dans VAllgemeine Rundschau un article, d'ailleurs plein de fiel, contre la Belgique, mais où l'auteur notait le rôle décisif joué par l'armée belge dans l'échec du plan allemand. Presque eu même temps, un journal allemand très répandu, le Berliner Tagebtatt du 25 janvier 1917, il» 44, éd. du matin, a fait connaître l'opinion émise par le Dr Rizoll, ministre bulgare à Berlin, sur « la neutralité belge et les cruautés allemandes ». en réponse aux accusations de la Note de 1 Entente. Le Dr Rizoll n'éprouve aucune sympathie pour la Belgique qu'il accuse d'avoir pactisé avec l'Angleterre et la France contre l'Allemagne, au rriépris de ses devoirs de nation neutralisée. Mais il ne peut s'empêcher de reconnaître l'activité efficace de son année dans l'insuccès de la grande offensive allemande : « .. .Sans la résistance de la Belgique,» écrit-il, « la France aurait encore été vaincue en 1914 et il n'aurait pas été possible à l'Angleterre d'envoyer des troupes en France, — ce qui aurait terminé la guerre à bref délai. » Cet aveu fait écho à celui du Dr Jaeger Ainsi se manifeste-t-il, de jour en jour plus clairement, qu'en violant la neutralité belge, l'Allemagne n'a pas seulement commis un crime, elle a aussi commis une faute politique et une méprise militaire grave. Le plan stratégique allemand était une mécanique d'horlogerie bien montée ; l'Allemagne a eu le tort d'y introduire le grain de sable de la résistance belge. Encore un ballon d'essai de la propagande allemande. — Certains journaux allemands, parmi lesquels Germania et la Kôlnische Zeitung, et germanophile, parmi lesquels le Neue Zurcher Na-chrichten ont annoncé que le 12 février 1917, s'était tenu à Zurich une réunion secrète de parlementaires et hommes politiques catholiques d'Allemagne. d'Autriche, de Pologne, de Belgique et de certains pays neutres. On est en mesure, au Havre, de démentir la présence d'aucun parlementaire catholique belge à cette réunion,— si toutefois la nouvelle même d'une telle réunion internationale n'est point une invention de la propagande allemande. Il doit en être de même de la présence alléguée de notabilités politiques belges. La presse allemande ne cite d'ailleurs aucun nom, refusant ainsi de permettre le contrôle de ses dires. Elle a atri exactement de la même manière à propos de la prétendueadhésion des centrales syndicales nationales de France, de Belgique et d'Angle terre, à la proposition de Legien de se réunir avec les Allemands en un congrès syndical international pour la paix à Zurich. (xx). — Le3 déportations dans la province de Liège. — La Belgique, de Leyde (3 février 1917), reçoit une information particulière d'après laquelle les hommes de 17 à 45 ans, habitant les communes de Visé, Gemmenich, Moresnet et Bleyberg ont reçu l'ordre de se présenter àla 'Kommandantur'. Ils doivent être porteurs d'un vêtement de rechange, d'une paire de chaussures, d un caleçon et d'une somme d'argent. On s'attend à l'enlèvement de tous les hommes valides.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.
Cet article est une édition du titre Informations belges appartenant à la catégorie Oorlogspers, parue à Le Havre du 1916 au 1919.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Ajouter à la collection

Emplacement

Sujets

Périodes