Journal des réfugiés: organe quotidien des réfugiés belges en Hollande

419 0
close

Pourquoi voulez-vous rapporter cet article?

Remarques

Envoyer
s.n. 1914, 25 Octobre. Journal des réfugiés: organe quotidien des réfugiés belges en Hollande. Accès à 26 avril 2019, à https://hetarchief.be/fr/pid/mc8rb6ww84/
Afficher le texte

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Dimanche 25 et Lundi 26 Octobre 1914. 5 Cents. 1ère Année. No. 10. JOURNAL DES RÉFUGIÉS Organe quotidien des réfugiés Belges en Hollande. Service télégraphique spécial par nos correspondants particuliers de Londres, Pétrograde, Paris Rome et Washington. Administration=Rédaction : Oranjestraat 4 =>6 — Rotterdam. Les annonces et les avis aux réfugiés sont reçus à la Rédaction: Oranjestraat 4-6 et Ned. Kioskenmaatséhappjj, Wynhaven 85. La Situation générale. A l'Ouest, Pour la première fois, le communiqué français parle officiellement de la qualité des troupes allemandes. De divers côtés, nous avions appris que l'Allemagne avait fait appel à ses dernières réserves, mais jamais la nouvelle ne nous avait été officiellement confirmée. Nous savons aujourd'hui, de source certaine que les derniers renforts allemands par venus au nord sont composés de gamins à peine exercés et d'hommes di'âge qui viennent d'être rappelés. De telles troupes de sauraient guèrre opposer de résistance sérieuse et nous avons donc plus que jamais le droit de dire que la situation des alliés en France est entièrement satis faisante A l'Est. Di'après La Novoie Vremiia, la défaite des allemands devant la Vistule prend tout le caractère d'une déroute. Sur tout le front, l'armée russe se trouvait prête à une attaque; mais lorsque les Allemands s'avancèrent en masse en Pologne, les forces russes se portèrent sur la Vistule par des routes dant oin a pictiloei à se faire une idée. Elles marchèrent en quatre colonnes de 250.000 hommes et passèrent la rivière sur 16 ponts, avançant résolument vers l'armée allemande^ qui, grâce à un ■ mouvement tournant sur l'aile gauche, fut bientôt en peine déroute. Vox populi. De toutes les proclamations, de tous les avis au public, de tous les boniments que le Dr. Ludwig Franck est venu lancer à la figure des Belges réfugiés en Hollande, se dégage nettement une opinion qu'exprime d'ailleurs avec charme la „Nieuwe Rotter-damsche Courant" lorsqu'elle dit : „Le peuple anversois se plaint des journaux qui ont présenté les faits, par ordre de l'état major, d'une façon inexacte. Ils ont peint le soldat allemand sous de trop sombres couleurs. On reproche aux intellectuels, aux dirigeants (de verantwoordelijke menschen) d'avoir fui au premièr danger aprè3 qu'ils avaient irrité la foule, et de s'être ciérobé3 au devoir d'éclairer et de conseiller la bourgeoisie au moment où elle en a le plus besoin." En substance, le rôle de la presse aurait dû être de décourager la population et avec elle l'armée avant même que le siège d'Anvers n'eut é"é entamé. Elle aurait fait iinsi le jeu des pangermanistes, amis de M. Franck qui naguères appelaient par la bouche de M. Pol De Mont l'avènement des Prussiens en Belgique et qui s'occupent aujourd' hui de repeupler à leur profit la ville d'Anvers. Pour ce qui est du ^portrait du soldat allemand," des journalistes qui comme moi ont suivi toutes les étapes de la plus monstrueuse des invasions dont l'histoire ait gardé mémoire, sont moins qualifiés pour le tracer que le Dr. Ludwig, rentré le 4 septembre du Congo, mais dont le sourire entendu fleurit depuis dix jours toutes les antichambres, tous les offices de la „K, K. Hauptgeneralarmeekommandantur." Le „portrait du soldat allemand" est trop noir. Il n'a point fusillé les populations civiles de Visé, de Dinant, d'Aerschot, de partout où il passe enfin; il n'est pas davantage la terreur de nos campagnes et nous avons menti quand nous disons qu' Aerschot était en ruine, que le coeur de Louvain avait éé détruit, que Termonde tout entier était en cendres. „Luistert niet naar praatjes répond à tout cela le patriote Franck, les Allemands sont des braves gens." Mais la foule ne pactise pas. Elle îépond froidement à tous ceux qui posent au front de la Pucelle violée leur baiser de Judas: „Liever dood als Duitsch." Ce cri là, l'ineffable Doctor n'a pu l'entendre aux rives de Banana — alors qu'il montait à Anvers de toutes les poitrines. Il ne saurait l'entrendre encore tant ses oreilles sont étourdies par le tumulte des „Hoch!" dont retentissent ies corridors de l'hôtel de ville, les transepts et les nefs de la Cathé drale, profanés par le plus étonnant Te Deum dont ses grandes choches indignées aient jamais proclamé la honte aux horizons. L'erreur de ceux qui vendent aujourd' hui à l'aune de leurs comptoirs le manteau sangiant de la Patrie, est de croire que leur petit commerce puisse durer et prospérer. Comme tous les trafiquants du bien d'autrui, ils s'attachent aux contingences et ne voient que la vérité immédiate. Trois phrases de plate éloquence abondante seulement en ragots et en clichés les transportent, pour ce qu'elles transforment leur bassesse en je ne sais quelle vertu civique dont le premier principe est le droit du plus fort. J'admire comme la morale allemande a pris racine dans ces fantômes dame et dans ces apparences de personnalités, mais je ne le comprend pas. j. Wappees. En Italie. (Service spécial du „Journal des Réfugies." La situation est de plus ei plus tendue. ROME, 24 Octobre. — Par dépêche de notre correspondant particulier — Je vous ai tenu régulièrement au courant des derniers événements qui se sont déroulés en Italie. Vous savez donc que, depuis la perte d'un torpilleur italien qui à rencontré une mine autrichienne, les rapports entre les deux puissances se sont singulièrement tendus. Cet incident n'est pas encore aplani et voici que la violation du territoire albanais par la Turquie vient créer un nouvel élément de discorde entre les états germanique et l'Italie, car qui dit Turquie dit Allemagne et tout geste esquissé par les Turcs est inspiré par Berlin. L Italie à répondu au gouvernement fittoman en occupant VaJIona çt l'on se demande à (RJoime si, à la suite de ces faits1, l'italie va enfin être entrainée — aux côtés des alliés, bien entendu — dans la guerre ) européenne. I Une chose est certaine — et cette nouvelle que je tiens de source sûre est d'une exceptionnelle gravité — c'est qu'il règne, : qn ce mo|ment, dans la province autrichien-^ ne du Trantin une activité extraordinaire. Les commandants autrichiens y ont été démis de "leurs fonctions et ils sont remplacés par des commandants allemands. Il est aisé de comprendre toute la portée de cette nouvelle, puisque c'est surtout la cession du Trentin, ancienne pro-vinde italienne, que «revendique la population. S. de R, Dans les Balkans. Manifestation significative. GALATZ. — Mardi dernier, les membres de la Liga Cullurala Romana, association; comptant en Roumanie environ cent mille adhérents, se sont assemblés dans la plus grande salle de spectacle de Galatz. Des orateurs ont pris la parole et ont défini le but que dé3ire atteindre la Liga Culturala. Ils ont montié que le peuple roumain veut une politique nationale avec la Triple-Entente, son idéal étant de reconquérir la Transylvanie et la Bukovine. Aprè3 la réunion une importante manifestation a eu lieu a travers la ville. Représentation théâtrale grecque pour les blessés français. ATHENES. — Le comité exécutif grec de l'Alliance méiicale franco-hellénique a organisé, hier soir au théâtre municipal, une représentation en faveur des enfants de la France blessés pour la patrie. Dans un manifeste, les membres du comité ont exprimé leur désir de prouver à la France leurs sentiments de gratitude pour les immenses services que la science française a rendus i la Grèce. Ils ont ajouté qu'avec l'assistance, des artistes hellènes les plus renommé3 ils offraient aux glorieux blessés français un modeste témoignage de leur affection et de leur admiration. La représentation a eu lieu au milieu d'un vif enthousiasme et devant une assistance choisie qui a acclamé la Marseillaise et Sambre-et-Meusc. L'orchestre était dirigé par le brillant compositeur hellène Samara. Le public a fêté les artistes professionnels et amateurs. Le comité fera parvenir aux blessés des miliit»» ùt> puquoîa ùô laiaiiib aees, figues et cigarettes, offerts par des négociants. Essad pacha inaugure une politique serbopliile. BRINDISI, 17 Octobre. — Essad pacha vient de faire savoir au gouvernement serbe qu'il a été élu président du Sénat albanais, et nommé commandant en chef des troupes albanaises. Il assure le gouvernement serbe de ses bonnes dispositions et déclare qu'il prend sous sa protection les sujets serbes résidant en Albanie. Il affirme qu'il s'appliquera à faire comprendre à tous ses compatriotes les avantages qu'ils ont à vivre en excellents termes avec les Serbes.. Aux Etats-Unis. (Service speicial du „Journal des Réfugies.") Les rapports anglo-américains WASHINGTON, 24 Octobre. — Les journaux américains attirent l'attention de l'Angleterre sur une certaine irritation qui règne dans les milieux officiels des Etats-Unis à la suite de la saisie de navires pétroliers par les croiseurs anglais. Cette saisie à produit une mauvaise impression; mais ce nuage serait bientôt dissipé si le gouvernement anglais consentait à faire une déclaration nette et définitive au sujet de la contrebande de guerre. En un mot, le gouvernement américain semble juger que des équivoques regrettables sont possible et qu'il appartient à l'Angleterre de mettre un terme à cette situation. ~ - Le blocus de l'Allemagne. La Norvège interdit l'exportation du PétroleetdelaBenzine. CHRISTIANIA — Le gouvernement norvégien a interdit l'exportation eit la réexportation du pétrole et de la befnzine. Réglementation du transit en Suède. STOCKHOLM1, r— Le gouvernement suédois vient de rapporter l'ordre du 22 août quj ftutftrisait Je transit des marchandises Les hostilités en France. Communiqué officiel de 3 heures. - Les Allemands tentent un suprême effort avec des troupes trop jeunes et mal exercées. PARIS, 23 Octobre. — Voici le texte du communiqué officiel de cet après-midi: A notre aile gauche, de trè3 importante forces allemandes dont la présence avait été signalée ont multiplié de violentes aitaquea dans la région située entre la mer et le canal de La Basséa. D'une façon générale, les alliés ont maintenu leurs positions; ils ont perdu du terrain sur certains point3 et ils en ont gagné sur d'autres. Les Allemands ont également manifesté une activité particulière dans la région comprise entre Arras et la Somme. Nous avons progressé au nord et au sud de cette riviere et notamment dans la région de Rosière et de Santerre, a 25 kilomètres à l'est d'Amiens. Dans la région de Verdun et de Pont à Mousson, nous avons remporté des succès partiels. Pour résumer la situation, on peut dire que l'ennemi a fait un nouvel effort pour briser nos lignes sur la plus grande partie du front et principalement dans le contrée de la Mer du Nord à L'Oise. Il emploie, dans ce but, des troupes nouvellement forméaa, à peine e-xercéoe, composées de tout jeunes gens où d'hommes d'un certain âge, dont le cadre est constitué tant bien que mal. Communiqué officiel de 11 heures du soir. — Trois batteries allemandes détruites. PARIS, 23 octobre. — Voici le texte du communiqué olficiel de 11 heures du soir: Sur notre aile gauche, la bataille se poursuit avec une grande violence, principalement autour d'Arras, La Basséa et Armentières Autour de La Bassée, les alliés ont perdu du terrain sur certains points, mais ils ont avancé par contre à l'est d'Armentières. En général, la situation au nord est inchangée. Au nord de l'Aisne, notre artillerie a détruit trois batteries allemandes. Récit d'un soldat. Voici le récit que vient de faire un soldat français revenu après des semaines de combats sur l'Aisne. De semaine en semaine, nous avons ca-nonné les Prussiens. Leurs tranchées étaient si bien fortifiées qu'il nous était impossible d'en déloger l'e|memi. Nous étions tout aussi bien fortifiés, mais les Allemands étaient soutenus par leurs canons lourds qui nous firent finalement beaucoup de mal, au point que nous ne savions pas si nous pourrions garder nos positions. Alors arriva notre artillerie de forteresse. Nos canons une fois en position pour déloger l'artillerie allemande, deux de nos aviateurs entreprirent la tâche de repérer leurs positions. Ils le firent avec tant de succès que le lendemain matin nos obus tombèrent directement sur trois batteries ennemies et les réduisirent au silence. Ce fut le commencement de la fin. Les Allemands continuèrent le duel d'artillerie pendant deux jours, faisant, en même temps, d'immenses efforts pour enlever nos tranchées, recourant même aux charges à la baïonnette. Nos canons les firent reculer et, plus tard, nous trouvâmes leurs positions si faiblement défendues que notre avance devint de plus en plus rapidë. Il en fut ainsi tout le long de la ligne, et c'est pourquoi les Allemands, forcés de reculer sous le pression des Français et des Anglais, commencèrent à sentir leur point faible. L'invagination allemande est limitée. Le grand état-major général ne put imaginer autre chose que de tout recommencer de nouveau. Les hostilités en Bussie. L'avance russe est confirmée. PARIS, 23 Octobre. — Le communiqué officiel français d' aujourd'hui donne les détails suivants sur la situation en Russie: Au sud de la Pilista, les Allemands ont maintenu leurs positions sur la Vistule. Dans la région Ivangorod-Kozienitse, ils sont en pleine retraite. Les Russes ont entrepris la poursuite des troupes allemandes. Tous les efforts des Autrichiens pour passer la San au nord de Jaroslaw ont échoué. Dans cette région, les'Russes ont pris 1' offensive. Communiqué officiel russe. PETROGRADE, 23 octobre. — Voici le texte du communiqué de l'état-major général russe: L'offensive énergique de nos armées, qui se développe sur tout le front de la Vistule ne rencontre guère de résistance de la part des allemands. Ceux-ci continuent à se retirer sur toute la ligne. dont l'exportation est prohibée. Cet ordre a été remplacé par les dispositions suivantes : Les marchandises, une fois entrées en Suède, ne pourront plus être exportées. Leur changement de destination dans les quarante jours de l'arrivée; du bâtiment, leur transbordement en port suédois sur un autre navire à destination de l'étranger, leur renvoi à l'expéditeur sont interdits. Ne reste autorisé que le transit des marchandises dont la destination étrangère aura été déelarée ou étaMie par les documents des origines d'expédition. Les journaux de Stockholm font remarquer que ces dispositions permettront à la Suède d'échapper au soupçon de faciliter la contrebande d'une façon détournée, HET WISSELKANTOOR, Leuvehaven 21, Rotterdam. 2—S BUREAU DE CHANGE VIS à VIS DU MARCHÉ AUX POISSONS. Notre Journal ne publie aucune dépêche du Wolffbureau, Sur Mer. Treize navires marchands anglais coulés. LAS PALMAS, 23 octobre. — Le vapeur allemand „Crefeld!" est arrivé à Ténériffle, ayant à bord If équipage de 13 navires anglais qui ont été coulés dans l'Océan atlantique par le croiseur „Karlsruhei"g Un monitor sutrichien coulé. LONDRES, 23 octobre. — Le monitor autrichien j/remesf' qui croisait dans la Save a été coulé par une mine serbe. De l'équipage, 33 hommes ont disparu. Notre Journal est rédigé exclusivement par des Belges.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.
Cet article est une édition du titre Journal des réfugiés: organe quotidien des réfugiés belges en Hollande appartenant à la catégorie Oorlogspers, parue à Bergen-op-Zoom du 1914 au indéterminé.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Ajouter à la collection

Emplacement

Sujets

Périodes