La Belgique: journal publié pendant l'occupation sous la censure ennemie

275 1
close

Pourquoi voulez-vous rapporter cet article?

Remarques

Envoyer
s.n. 1916, 15 Janvrier. La Belgique: journal publié pendant l'occupation sous la censure ennemie. Accès à 18 août 2019, à https://hetarchief.be/fr/pid/h41jh3fh9c/
Afficher le texte

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Samedi 15 Janvier 1916 A S JOURNAL QUOTIDIEN. — ' Le Numéro : lO Centimes. 2m* Année. — N* 423 LA BELGIQUE PRIX DES ABONNES? Deux mois (février, mars), fr. 4.60 | Un mois (février), fr. 2.30 te» demandes d'abonnement sont reçues exclusivement au* auichets des bureaux de nost£i ADMINISTRATION ET RÉDACTION Si» Montagne-aux-Herhes-Potaffères, BRUXS2LJLJ23 bureaux■de 9 à 17 heures Jos. MORESSÉE, Directeur Î Petites annonces • î lalig»#, Ir. 0.40 Réclame avant les annonces . — 1 00 Corps du journal «" . . t i - 4.00 Faits divers ; — 3.00 Nécrologie — î.00 BftWK«nr— m m— Aujourd'hui: SIX. pages. Li GUERRE 530e jour de guerre "Une certaine animation a régné sur 1< front dans l'Ouest. Do ti/s combats ont ét< çvuee de Pëtrograd pondant lo développement do* cette offensive ne contiennent pas de précisions géographiques m désaccordl avec cette affirmation, que nos considérations du 11 courant auront amené nos lecteurs à enregistrer sans surprise. ; * * * Il ne s'est rien produit) de saillant! stutr 1e front austro-italien, ni dans 1e sec tenir de Salonique, où les Alliés» se préparent à ré-i sister à une attaque éventuelle de leurs adu versaires, massés à proximité do la fron- provoqués au nord-est d'Arm entières pa une poussée des Anglais' et en Chamjpagi] par lo renouvellement des attaques frai çaisiesi au nord-est d'à1 Mesnil et aux aler tours de Maisons-de- Champagne. Les bedlig' rante ont également été sérieusement au prisses en Argonne, prè^ de la HautewCiu vauvhée, autour d'un vaste entonnoir pr( duit par l'explosion d'une mine allemand* Enfin, des velléités d'offensive se sonb mj nifesfcées du côté des Allemande dans la r< gion de Forges, village situé sur la Meus à 13 kilomètres au nord-ouest du contou é Verdun. Oes diverses' opération», toutefois1, bde qu'énorgiquement menées de part et. cPautr< ont été puremieni locales et ne trahifeser encore en aucune sorte les desseins de partis} «n présence. » * * Dans l'est de la Galicie et à la frontiièr de la Bessarabie, les Russes n'ont plus rc nouvelé leurs» attaques. Lefc» ^utrichilen affiriwmt catégoriquement que l'offensiv commencée à la Noël et développée per àant quinze jours par leurs adversaires n'; en rien mVxlifié le tracé du front de ba taille. Il faut convenir que les dépêches re tière gréco-serbe depuis les environs de Mo-nastir jusqu'au lao de Doiran. En revanche, les Autrichiens! poursuivent activement leur campagne contre le Monténégro. C'est dans la région du Lovcen que se manifeste pour 1e moment leur effort principal. Ils y sont engagés dan» un combat à 6 kilomètres* à l'ouest de ^Cetitinjé, la capitale que lo gouvernement monténégrin a évacuée pour se réfugier à N'iksic. A urne trentaine de kilomètres au sud-ouest de Niksic débouchent, dans la vallée, les colonnes autrichiennes que nous avons) vups hier s'emparer des hauteurs aux environs de Grahovo. Elles s'apprêtent sans doute à marcher sur Niksic par les; chemins de montagne qui conduisent du secteur de Grahovo vers cette ville. Au nord) do ©udua, les Autrichiens se sont emparés du mont Maini Vrli, haut de 1,915 mètres. Le mont H uni, qui se dresse à 1,,396 mètres à l'est du Maini Vrh, constitue déebnnais le seul obstacle qui e/oppose à leur marche, dans la direction du su:D-est, vers la ligne Virbozar-ArJtivari. C'est cetfco ligne, dont ils se trouvent éloignés» dl'une trentaine de kilomètres, qui à cette heure constitue peut - être leur objectif. DANS LES BALKANS Athènes, 13 janvier* : TJtne grandie irritation règne à Athènes au sujet de L'occupation do l'île de Oorfou par les Français. Francfort-sur-Mein, 13 janvier : On mande do 'Berlin à la ,yGaaette de Francfort" que, d'après des informations prises à bonne source, les nouvelles» publiées au sujet de la mobilisation diq la Roumanie sont inexactes». iBOrne, 13 janvier : Des journaux suisses annoncent que, à la suite des événements qui se passent au Monténégro, lo rod d'Italie a convoqué hier un conseil de famille, auquel assistait le prince Danilo du Monténégro, frère de la reine d'Italie. Borne, 13 janvier : Lo Conseil fédéral suisse a fait expulser M. Franco Caburi, correspondant du ,,Cor-riere délia Sera" et du „Giornalo d'italia". f Cettigné, 13 janvier : r Le gouvernement monténégrin a décidé de ^'transférer son siège à, Niksio. Paris, 13 janvier : On mande de Salonique à l'agence Havas que d«s habitants de Serres qui viennent) d'arriver dans la ville racontent que des officiers français et anglais étaient avant-hier à Serres pour étudier lo terrain. Ils ont loué des boulangeries. On estima que les Alliés ont l'intention de s'établir à Serres pour surveiller la route de Demir-Ilissar. Rome, 13 janvier : Le r.Corriere délia Sera" apprendl cf Athènes que le gouvernement grec affîrmo que le débarquement des troupe* françaises1 à Corfou a eu lieu à son insu. Le gouvernement grec aurait protesté au nom du traite i de 1875, par lequel les îles Ioniennes ont cié cédées à la Grèce et qui reconnaît la neutralité de Corfou. On croit, dans les milieux ministériels, que, malgré sa protestai-fcion, lo gouvernement supportera cet acte de violence sans- (jhîinger sa politique et sans sortir de sa neutralité. Athènes-, 13 janvier : On mande d'Héraolée, en Crète, à la „Iîe&ha", qu'uni croiseur anglais es'J arrivé devant la ville. Des officiers ont fait des reconnaissances. Paris, 14' janvier : On mande do Serres1 au „Temps" : _ Eo préfet de Serres a informé le mi-ristre du l'intérieur grec qu'un officier français a demandé l'autorisation de choisir u»n point de débarquement et de pouvoir survoler la ville, Le préfet a refusé, craignant que Serres ne soit exposée à dtes raidis d'aviateurs allemands." Milan, 13 janvier : Le „Secolo" apprend de Rome que les représentante do l'Entente ont fait auprès du gouvernement grec une démarche amicale pour le faire renoncer, à déclarer! l'état de siège, comme il en a, dit-on, l'intention. Le ministre d'Angleterre, M. Elliot, a remis en son nom et on celui de ses» trois collègues uin avertissement formel au gouvernement grec, qu'il prie de ne pas permettre aux navires grecs do participer au ravitaillement en blé 'américain des puissances centrales. Il a annoncé, en outre, que l'Entente restreindra l'importation en Grèce de façon- à suffire strictement aux besoins du pays. La Grèce a encore protesté dans les capitales de l'Entente contre ces exigences et ces restrictions. Rome, 13 janvier : Les Alliés ont fait sauter jeudi, près de Demir-Hissar, le pont de chemin de fer sur ! la Strouma de la ligne Salonique-Serres, de sorte que les communications par chemin de fer sont coupées entre La Turquie et la BiVgario d'un côté et la Grèce do l'autre. Le correspondant de guerre du Oorrioro délia Sera" ajoute que jiar 1 interruption -de cette ligne de chemin de fer, les troupes grecque de Serres, Drama et Cavalla sont également ooupées du reste de la Grèce. ©udapest, 13 janvier î Ou mande die Sofia aux journaux hongrois» que des troupes françaises et anglaises ont fortifié les positions de la rive droito du Vardar et du Jenadteé. Des\ troupes françaises ont avancé à l'ouest jusqu'à la route qui conduit à Vadena. Les troupes anglaises ont l'intention manifeste) de ooi> per la Grèce du reste des Balkans du côté de Florina-Sidolia. De cette façon, l'Entente a dépassé largement le territoire que la Grèce a évacué et abandonné volontairement à l'Ekitente pour ses opérations de guérie. Constantinople, 14 janvier : Le correspondant de l'Agence MiUi au front dos Dardanelles, qui a visité une partie du secteur abandonné par les Anglais, près de Sedd-uiI|jBahr, décrit comme suit le butin qui y a été fait : Pnrtinntii no firwyen» des torpilles1 terrestres, des bombes qui n'ont jxms explosé, des voitures de munitions. Lo correspondant a compté des ambulantes avec 2,000 lits et des milliers do draps de toiic\ des selles, des harnais, des baraques démontables pour officiers, comprenant •de magnifiques lits à édreikm, des automobiles ambulancières; enfin, des monceaux -de caisses de conserves, de marmelade, do biscuit, de fromage suisse en quantités suffisantes pour ravitailler pendant plus d'un an plusieurs épiceries importantes. Le terrain donne plutôt 1 'impression, d1'un port) do commerce que celle d'un champ de bataille. Dans la ville de SedcB-uluBahr se trouvent do grandes provisions de ris, | SUR MER Vienne, 13 janvier : On mande d'Athènes qu'un contreMerpil loua.1 français s'est échoué sur les côtes ro cheuses» d'une île. Stockholm, 12 janvier : Le paquebot „ Stockholm" a télégraphi qu'à son retour d'Amérique il a été cap turé par un croiseur anglais. Cette nou vello cause une surprise générale, étan donné que les Anglais savaient que lo va peur avait ordre de s'arréiter volontaiiiemen à Kirkwall. Rotterdam, 13 janvier : Le vapeur hollandais „Maas5iaven", d» Rotterdam, aurait touché une mine près dH. bateau-phare de Galoner. Le navire a étx abandJonné par son équipage, le feu si'étan déclaré à l'avant du bateau. DÉPÊCHES DiVERSES Le Havre, 12 janvier : M. cto 'Broqueville a présenté au'jourdftrn' au, Koi les trois nouveaux, mini&tres. L* garde de-3 sceaux assistait à l'entretien. ■i * ^Paris, 12 janvier : Le départ des recrues de la classe d1* 1917, qui est appelée sous les drapeau^:, £ eu lieu hiei*. 1 ♦ ♦ * New-York, 12 janvier : Le gouvernement anglais a ré^emmen1 passé aux Etats-Unis lo plus fort contra' (faohat de cuivre que l'on connaisse. I s'agit d'une livraison de 135 millions' di! livres anglaises». * * * Londres, 13 janvier : Les Fédérations des ouvriers mineurs die l'Eco sise, du Yorkshire et du Lancashire ont donné mandat à leurs représentants) ii la Conférence des mineurs qui se tiendra à Londres de voter contre le service obliga toire. , ; Londres, 13 janvier : La Fédération des ouvriers mineurs) du Pays de Galles s'est réunie aujourd'hui à Cardiff. Elle a adopté, à une grande majo rité, une résolution contre le service obligatoire. Elle a ivoté, en outre, une motion demandant la proclamation de la grève générale si lo service - obligatoire était défini-tivetment adlopté. Toutefois*, la Fédération a décidé d'attendre à ce sujet ie vote de tous les ouvriers mineurs du pays. » *. * Lasfconne, 12 janvier : , TJIn officier, du génie portugais a construit un appareil qui a pour but de diriger les torpilles au moyen des ondes» lier-ziennes. Les ministres portugais de la guerre et do la marine ont assisté à dee expériences qui ont donné de bons résultats. ♦ * + Londres1, 13 janvier : D'après l'agence Router, le gouvernement de Canton rapporte que les révoltés ont été défaits. Ils auraient été complètement battus, auraient essuyé des pertes grave» et seraient poursuivis». * • * Budapest, 13 janvier : La Chambre des députés hongroise a voté jeudi le projet do loi sur la reconnaissance légale do la religion mahométane en Hongrie.* * * Londres, 13 janvier : L'agence Router apprend de Toldo qu'un individu a lancé deux bombes contre l'automobile du président du Conseil, M. Okou-ma, qui n'a pas été atteint, v » * , f Londres1, 13 janvier : Dans l'entretien que M. A'squith a eu le 12 janvier avec les» représentants des syndicats, le président du Conseil a fait la promesse que le service obligatoire ne serait d'aucune façon le début d'un système de contrainte contre les membres des syndicats ouvriers. Il a décoré, en outre, quo la loi ne serait pas appliquée aux hommes mariés et qu'elle ne resterait en vigueur que pour la durée do la guerre. Le gouvernement se propose de donner à ces assurances une forme qui leur donne le caractère d'un engagement formel. Les trois représentants du Parti ouvrier dans le ministère ont obtenu de l'assemblée dès représentants des syndicats, qui a eu fcieu jeudi, l'autorisation de rester provisoirement à leur poste. Une décision définitive seira prise à ce sujet par les représentants des syndicats convoqués pour le 28 et le 29 janvier à Bristol. * * * % Stockholm, 13 janvier : Du 22 décembre au 5 janvier, les îles Alands ont été séparées du reste du monde par les glaces. » * 4* Washington, 12 janvier : M. Lansiug1 a demandé télégraphiquemenitf au» général Caranza do punir immédiatement) les bandiits qui ont fusillé dix-sept Américains près' de Chihuahua. Paris, 12 janvier*: !M. Besnard, sons-secrétaire d'Etat, ré}>on-dra vendredi à l'interpellation de MM. Laf-font et -Girondi au sujet do la crise do la navigation aérienne. * * * Christiania, 12 janvier : Lieis» frotsi pour les porfe de la <Plata ont été portés à 150 shollings à la tonne; les frets- pour charbon de Newcastile pour Gônos1 à 80 shollingst et pour Bordeaux à 40 shellings. Stuttg.-art, 13 janvier : Par 60 voix contre 25, le parti socialiste du Reichstag a voté l'exclusion du député LieJ>kncçht. Lioaidres, 13 janvier : Jjq lordl-majvor a reçu à déjeuner la Commission internationale d'achat de matériel de guerre. Il a prononcé un discours au cours duquel il a déclaré qu'il voyait dansi le fonctiontnoment de la Commission une nouvelle preuve do la collaboration intime die» Alliés, aussi bien des gouvernements qiye» to peuples eux-mêmes., ' ~~ COMMUNIQUÉS OFFICIELS Communiqués allemands (Berlin, 14 janvier. — Officiel de midi î 5 Théâtre do la guerre à l'Ouest. Tempête et pluie. Les opérations se sont • réduites à des luttes d'artillerie isolées et à 3 quelques combats à l'aide de grenades à ' main et de lance-bombes. ! (Théâtres de la guerre à l'Est et dans les Balkans. Pas d'événements importants. . 3 ♦ . ^ j Vienne, 14 janvier. — Officiel do midi: 3 La capitale de Monténégro est tombée en notre pouvoir. A la poursuite do l'ennemi battu, nos troupes sont entrées, hier après-| midi, dans la résidence du roi du Monténê-l gro. La ville n'a pas sounert. La popula- _taon est calme. , * * * Vienne, 14 janvier. — Officiel d'hier : Front russe. 5 Luttes d'artillerie localisées dans la Galicie orientale et sur le front de Bessarabie. Pas d'autres événements importants. Dans leurs communiqués officiels, les J Russes ont, depuis quelque temps, la cou-' tumo accorder une large place à des faits d guerre entièrement oontrouvés. Con-trairem it. à tout ce que racontent les Rus* ses, nous pouvons préciser que nos positions à l'est de la Strypa et sur la fron-' bière de Bessarabie — sauf un seul front de bataillon, quo nous avons repris cta deujx 1 cents pas — occupent toujours la môme ligne qu'elles occupaient à la , veille do l'offensive de Noëf., que les Russes ont mise en train à grand renfort de bruit, tant sur 1 lo terrain quo dans la presse, et qui, jusqu'ici, ne leur a rapporté qu'une série d'échecs complets se soldant par des pertes énormes. Si, par conséquent, toutes les nouvelles lancées par Saint-Pétersbourg sont fausses, les événements signalés en Orient prouvent d'autre paît que les vaines attaques tentées 1 sur le Dniester et sur le Pruth n'ont, en rien, pu aider à débloquer le Monténégro. Front italien. En Judicarie, l'artillerie italienne a pris sous son feu les iocaiités de Creto elô <itt Por. Des aviateurs ennemis ont lancé des bombes sur Ronoone, sans causer do dégâts. Nago (à l'est de Riva) a aussi été bombardé par l'ennemi. Notre artillerie a canonné les baraquements italiens au sud de Pontafel. Sur lo front du territoire du littoral, les duels d'artillerie continuent dans les régions de Tolmein et de Doberdo. Front du Sud-Est. La colonne austro-hongroise qui s'avance le long du littoral de la mer Adriatique a délogé les Monténégrins de Budua et occupé 10 Naimi Yrh qui domine cette ville au nord. Les forces opérant dans la région du Lovcen se battaient, hier, à une distance de 6 kilomètres à l'ouest de Cettigné. Les oombats aux environs de Grabovo se sont aussi terminés à notre avantage. Nos troupes ont pénétré dans la vallée. Dans la région frontière au sud d'Avto-vac, nous avons surpris l'ennemi dans ses positions des hauteurs ; il a été mis en déroute. Dans le nord-est du Monténégro, la situation n'a pas changé. * * * „ , Constantinople, 14 janvier. — On mande à l'agence Milli que les troupes turques sont entrées à Kermandscha (Perse). Elics ont été acclamées par les ha binants de la ville, qui est pavoisée. Les tribus des environs accourent pour souhaiter la bienvenue aux Tur.cs. , • * • Constantinople, 12 janvier. — Officiel du grand quartier général : Sur le front de l'Irak, aucune modification à signaler. Sur le front d'u Caucase, le 10 iiinvier, l'ennemi a fortement attaqué, à deux ne-prises, notre position tJtablio près die Norman, mais il s été repoussé et a laissé 100 morts 6ur le champ de bataiLe. La 10 janvier, plusieurs croiseurs et torpilleurs ennemis ont bombardé par intermittence Sedd-ul-Bahr, les environs d>3 Teke-Buitilu est les batteries» anatoliennœ, sans causer toutefois de dégâts. Un croiseur, qui venait de la direction de Cavalla, a essayé d'ouvrier le feu contre notre secteur au nord do la baio de Sarosj 11 a été mis eu fuite par le contirefou de nos batteries postées dans les environs. Nos avions, pilotés jar les lieuoenants Bodicko et Chonos, ont descendu, le 9 janvier, le quatrième avion ennemi. Il est tombé en pleine mer, près de Seld-uiUBalir. La bataille du 8 janvier et de la nuit du 8 au 9 janvier, qui s'est terminée pari la défaite de l'ennemi, près de Serfcb-ul-<Bahr, s'est déroulée comme suit : L'activité moins grande do l'artillerie de terre ennemie, qui avait éti remplacée par l'artillerie des navires, la présence de nombreux bâtiments de transport près d)u débar-cacfière, ainsi que le fait quo l'ennemi se servait dp nouveau abusivement de navires-ambutanciers pour trivisporter les troupes pendant la journée, nous a permis de conclure à une fuite imminente de l'ennemi, inquiété par notre violent feu d'artillerie. Toute les mesures ont été prises pour rendre cette fols la fuite de l'ennemi plus riche en pertes. Ces mesures ont été exécutées avec un plein, succès. Depuis le 4 janvier, les préparatifs d'attaque avaient commencé. Les secteurs choisis pour l'attaque ont été violemment bombardé^ par notre artillerie et nos lance-bombes." Le 8 janvier, nous avons enoore renforcé notre feu, nous avons fait sauter r?«s mines et nous avons finalement envoyé des détachements de reconnaissance sur tout le front. En présence «le ces préliminaires d'attaque, l'ennemii a concentré, dans la région où se trouvait son aile gauche, de nombreux navires do guene, qui ont bombardé nos détachements et nos jositione avancées. Nos détachements sont arrivés, par endroits, tranchées ennemies eti # ont été . I re^us par le feu de l'infanterie et par le jet de grenades à main. Ils qnt tenu ces positions jusqu'à (midi. Dans la nuit du 8 au 9 janvier, nous avons de nouveau fait avancer nos détachements de reconnaissance contre les tran-chéas ennemie?. A 3 heures du matin, le commencement du mouvement de retraite, da l'ennemi s'est fait sentir au cqntJre. C'est pourquoi nous avons alors fait avancer tout notre front. Una partie dos troupes ennemies qui se retiraient s'est enfuie vers le débarcadère, sous la protection des navires, ? squi tiraient violemment. Une autre partie des troupes a fait sauter de nombrqjses rçiines automatiques et a tenté d'arrCtjr ainsi p|s à pas notre marche en avant. A ce içomont, nos canons à longue i ortie ont oùvert un violent fou contre les pontons de débarquement, tandis que nos batteries do terre bombardaient violemment les oniàre-- -gardes de l'ennemi, lui infligeant de sé-riquses portes. Nos canons de montagne ont appuyé i'infanterie et leur feu a serré l'ennemi de près. Nos troupes ont résisté valeureusement au feu des navires ennemis etl à l'explosion des mines autmviti jues. Avec un alerte courage, ne se souciant pas de l'enfer dangereux qui les entourait, ils ont anéanti les soldats ennemis qui ne pouvaient-plus écha.ppor au feu efficace de notre artillerie et qui opposaient une résistance désespérée. Au lever du jour, nos troupes se sont trouvées sur le champ de bataille, au milieu de nombreux cadavres ennemis. Nous avions déjà récemment constaté les effets efficaces du tir précis de notre aiMillerie et nous nous étions aperçus que l'ennemi, que nous avons harcelé sur tout le front par tous les moyens quo nous avions à notre disposition, n'était plus à mémo, en présence des attaques de nos puissants détachements, de continuer à résister dams ce se3tsur, môme étant protégé par les nombreux canons de ses navires. Ainsi a fini le dernier acte des combats qui se sont déroulés, depuis huit mois, sur la presqu'île; il s'est terminé par la défaite et la retraite die l'ennemi. Le dénombrement du grand butin n'est p<'is encore terminé aujourd'hui; il comporte des canons, des armes, des munitions, des chevaux, (iss mulets, des cliariots et un grand nombre d'autres objets. * * # Constantinople, 14 janvier. — Officiel du grand quartier général : Sur le front du Caucase, pondant la nuit du 11 au 12 janvier, au sud de la rivière Aras, ontro Tauir et Vali-lBaba et au nord de l'Aras, entre Keutek et Karman, l'ennemi a attaqué avec des forces importantes le col et nos positions avancées au contre, mais a subi un complet éciiec par sui:o de uios attaques. L'ennemi a abandonné do nombreux morts, des prisonniers, une quantité d'armes et 2 mitrailleuses; il a été repoussé dans ses anciennes positions. A l'ouest d'Olty, dans la 2>ane d'Arak-Geudiyi, deux attaques de l'ennemi ont été facilement repoussées pendant la même nuit. Sur lo front des Dardanelles, le 12 janvier, un croiseur, 9 torpilleurs et 1 moni-tor du détroit ont ouvert un feu intermittent contre Teke-iBurnu et Sedd-ul-Bahr. Le monitor a également fait feu sans succès dans la. direction de Relid-El-'Bahr lorsqu'un do nos aviateurs a jeté des bombes sur lui et l'a forcé à se retirer entouré de flammes. Le 13 janvier, dans l'après-midi, un avion conduit par lo lieutenant Bodiicke a attaqué le cinquième avion ennemi du type Farman et a amené sa chute dans les environs de Sedd-uliBahr. Nous- avona découvert le pilote mort et l'observateur blessé. L'avion sera utilisé par nous après desl petites réparations. Un autre de nos avion y a attaqué un avion ennemi qui survolait Saros, l'a poursuivi et l'a forcé à atterrir à Imoros. Les Anglais publient toujours encore des communiqués officiels dans lesquels ils veulent faire croire que leur retraite près d'Anaforta et près d'Ari-Burnu s'est, e.'fec* tuée volontairement et avec un calme complet. Lo butin établi jusqu'à présent par nous et qui n'indique pas encore complètement celui réellement existant, démontro clairement que leur retraite a été oxtraor-dinairement précipitée. Le butin jusqu'à présent dénombré comporte 10 canons, 2,000 fusils et baïonnettes, 8,750 grenades, 4,500 cais»ses de munitions, 13 lance-bombes, 45^000 bombes, 160 voitures de munitions, 61 voitures légères avec accessoires, 67 allèges et canots do pontons, 2,860 tîntes, 1,850 civières, une quantité de l^en^ine et do pétrole, des ouvertures etl des» habiAlemont3.I<f!,0(£) bolîtes de conserves, 5,000 sacs de cérJales, 12,500 jolies et pioches. Dans ces nombres ne sont pas compris les récipients d'eau et les machines à stériliser. Pour lo reste, il n'y a rien de nouveau à signaler. Communiqués des armées alliées Paris, 13 janvier. — Officiel de 15 heures : Entre la Somme et l'Avre, au cours de la nuit, l'ennemi a tenté contre un de nos petits postes un coup de main, qui a échoué. En Champagne, deux attaques à la grenade menées sur nos positions, l'une au nord-est de la butte du Mesnil, l'autre vers Maison^-de-Champagne, ont été arrêtées net par nos tirs de barrage. * * * f. Paris, 13 janvier. — Officia de 23 heures :| En Artois, nous avons exécuté sur loa£ positions do la route de Lille un bombarde* ment violent, qui a détruit en pluaieurs( points les tranchées et lto abri6 de l'ennemi.Entre la Somme et l'Oise, une colonne enneroiie, évaluée à un régiment, a été prise sous notre feu au moment où o':le entrait dans Roye. Au nord de l'Aisne, notre artillerie a endommagé un observatoire, des abris die mitrailleuses ot réduit au silence une Uatterio ennemie de 10.5 sur le plateau de Vauclerc. En» Champagne, nous avons dispersé un convoi important dans la. région de Gra-treuil et fait sauter on Argonne une mine à la Fille-Morte et deux à Vjauquois. Londres," 12 janvier. — Officiel du quartier général britannique : Cette nuit, nous avons attaqué par surprise les retranchements ennemis établis1 à l'est d-*Armentières. Vingt soldats allemands ont été mis1 en fuite, et un abri pour mitrailleuses a bauté dans les lignes de nos adversaires. Notre détachement est rentré en ramenant deux prisonniers. Aujourd'hui, les deux artilleries1 ont été très actives près do Vermelles, de Wiedtje et de Piiken. ^ * Rome, 12 janvier. — Officiel du grand quartier général : Le 10 janvier, dans la partie supérieure de la vallée de Camonica, dans la région située entre l'extrémité de l'Ercaval'.o eu lo col du Tonale, notre artillerie a détruit! un abri souterrain et un poste d'écoute ou-nem'i^.Le soir du» 10, dans la valuéo de Laga-rhia, après une préparation par l'artilleries, l'ennemi a tenté d'attaquer nos positions sur le G'astello Dante ; il a été repoussé et) a subi delà pertes. Sur le reste du front jusqu'à la mer, lo Peu de l'artillerie a continué des deux côtés1. De part et d'autre, les aviateurs ont été très actif^ Malgré les conditions climnié-riques défavorables, une do nos escadrilles a entrepris, dans la violente tempête qui sévissait, un raid vers Gardolo, au nord de Trente, et a bombardé un camp d'aviation ennemi. A son retour, elle a jeté quelques bombes sur les gares de Trente et de Ro-vereto, ainsi que sur les baraquements de Yolano. Elle est rentrée indemne dai\s nos lignes. Des aviateurs ennemis ont jeté des bombes sur une localité située dans la plaine de l'Isonzo, sans toutefois causer d»e dégâts'. Hier, quatre avions autrichiens ont lx>m-l>ardé Rimini. Personne" n'a été atteint, l.es dégâts sont peu importants. Nbs canons ont descendu un avion ; il est tombé dans la mer. * * * Pétrograd, 12 janvier. — Officiel du grand état-major général : Entre 0'lai et Weiss, un petit détachement ennemi a tenté de passer sur la rive droite do la Misse ; il a été dispersé par lie feu de nos avantVpostes. N'os patrouilles ont fait d'importantes reconnaissances près du lac do Ranger, au delà de Tschauka, ainsi qu;à l'est de Pla-kanen. Au cours de ces reconnaissau'es1, elles ont rencontré des forces ennemie,; supérieures ; il y a eu des combats qui ont dégénéré en corps à corps et qui se smt touijours terminés en notre faveur. Dans la région du chemin de fer de Po-nîewiez, nos éclaireurs ont détruit deux parties/ de la ligne et ont rejeté l'amrmi hors de ses tranchées à l'aide de grenades à main. Sur le reste du front, aucun changement. Dépêches Diverses i Copenhague, 12 janvier : La minorité radicale de la Commission des finances du Folketliing danois î-ecum-manda le vote sans discussion dui buù^H de la guerre, étant donne qu en ce miotmAJt deg débats politico-militaires sont inopportuns. Las membres socialistes de la Commission ont déclaré qu'eu égard à la situation créée par la guerre mondiale, ils no déposera imt auoun amendement au budget du ministère de la guerre. » * * . Wimington ( Etats- Unas), 13 janvier : Une cinquième explosion s'est produite avant-hier dans les poudrières Dupont. Il y a eu des dégâts considérables, mais il n'y a pas eu d'accident de personne. * * * Pétrograd1, 12 janviur : La gKxuvarnemeufc russe a li!toi"d;it 1 exportation du bourre, mcinc aux pays alliés. * . . Vienne, 13 janvier : Itter soir, nn train de voyageurs ciieut-lant SUIT la ligne du Selieoberg est entré ea collision à la gttre de Fisoliau avo; une locomotive. Trente et une personnes ont. été blessées, dont une grièvement. * ♦ • Vienne, 13 janvier : Sur la ligne d>'Oderberg-Freâstadt, en. Mb-ravie, uno voiture d'un train-omnibus a déraillé et a été jetée à bas du talus. Quarante personnes ont été blessées, dont huit grièvement. ♦ * » Londres', 13 janvier : l^es cinq cents sujets de pays ennemis qui sont arrivés des Indes à Tilbury, à bord d'u „Golconda", n'ont pas été autorisés à débarquer. Ils ont été immédiatement transférés sur le paquebot qui était en partance pour Flessingue. * * * Tokio, 13 janvier : Le journal „Asaki", de Tolao, publie des déclarations de MM. Deschanel, Millerand et Pichon, qui demandent que la politique franco-japonaise soit accentuée. Le journal „Sëijûkaï" parlant de la situation économique mondiale après la guerre, dit que l'Allemagne essayera sansi (doute d'arriver à un rapprochement avec la Russie. Lo Japon doit chercher à rendre pareille éventualité impossible en s^ alliant avec la Franco, la Wussie et l'Angleterre. Cet accord faciliterait au Japon la solution de la question chinoise et le règlement dfcj ses relations avec l'Amérique. * * * Lugano, 13 janvier : \ Ou est d'accord sur ce point que le rô-| tour subit du roi d'Italie à Rome a ^étémo-j tîvé uniqu&"fféïit; par les événements du Mon- J t Le duc d'Aoste, égiilement de îe-fc tour ctuîront-, était présent à la conférence* qui a eu lieu avec M. Sonnino au Quirinal./ Il est parti dans la nuit de jeudi pour N'a-pies. # , Le Roi a reçu jeaidi le ministre de la marine, M. Corsi, et puis l'ambassadeur1 italien à Paris, M. Tittoni. On est depuis deux jours sans nouvelles directes du Monténégro. » i * IjondrôS, 13 janvier : On mande de Neiw-York à l'agence Routeur qu'un télégramme d'El Paso annonce que Ml Thomas Tloimès est le seul Américain qui ait échappé au massacre de Chi-houahoua. M. Holmes est arrivé à E.l Paso

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.
Cet article est une édition du titre La Belgique: journal publié pendant l'occupation sous la censure ennemie appartenant à la catégorie Gecensureerde pers, parue à Bruxelles du 1914 au 1918.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Ajouter à la collection

Emplacement

Périodes