La Belgique: journal publié pendant l'occupation sous la censure ennemie

266 0
close

Pourquoi voulez-vous rapporter cet article?

Remarques

Envoyer
s.n. 1915, 31 Juillet. La Belgique: journal publié pendant l'occupation sous la censure ennemie. Accès à 22 fevrier 2019, à https://hetarchief.be/fr/pid/7s7hq3t92r/
Afficher le texte

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Samedi 31 UuHîet 1915 260 Samsoll Si Juillet ÏQlS LA BELGIQUE ADMINISTRATION ET RÉDACTION 31, Moutagno-axuz-ISer'bes-F'o-tag-ères, SIriT7J?Tnr.j-BUREAUX : DE 9 à 17 HEURES •Jcs. MORESSÊE, DiP.ECTEUR JOURNAL QUOTIDIEN LE NUMÉRO s tO CENTIMES f ta petite ifîgae > : . , , , \ » ( fr» Q&$. « jR/jeîame avant les 'knacffices , t ,,, $ ,'h'ù ANNONCES Côi'ps du journal f Faits divers f , , , t , , , , „ J ô.ôfe LA GUERRE 362" jour de gueri'a Statu quo sur le front dans l'Ouest, c les belligérante no paraissent toujours guèi disposés à marcher de l'avant. iialerrassoment aussi des opérations su l'Isonifo, après les combats épuisants de derniers jours. Dans l'Est, la situation militaire est sui tout caractérisée par l'énergique résistanc des Russes. Il apparaît qu'ils ont concer tré dans le centre de la Pologne des force très importantes et qu'ils sont décidés au plus grands sacrifices pour empêcher d nouveaux progrès de l'offensive austre allemande. Sur le front du Narew, le attaques et les contre-attaques se succèden sans relâche. (L'activité est grandie auss dans le secteur de Varsovie et dans celu d'Iwangorod, mais sans quo les assaillant aient pu so rapprocher davantage do ce places fortes. $ntre la Vistule et le Oîug a la ligne de bataille ne s'est plus modifiée K On s'accorde à dire que les troupes d'ii\ gé I néral von Mackensen et de l'archiduc. Jo | \ »eph-F«Sri5nanâ s'y trouvent en présence) de: meilleures forces russes qui aient été réu nies et que commande le général Ivanof. Selon toute vraisemblance, les belligérant! s'occupent de disposer leurs innombrable^ armées le plus avantageusement possibli entre lo Nbrew et le Bug inférieur et i jl'est de la Vistule jusqu'au Bug a, van d'engager la grande bataille. Maintenan qu'au ïïeu do continuer leur mouvement d< \ retrait» les_ Eussœ ^njuiifestent. de façor \ non douteuso "~îeu r 'intention d'accepter 1( 5 combat, des événements graves doivent êbr< loOiliîlWSs comme imminents. , , SUR MER K Genève, 29 juillet : On mande de Tunis au „Journal do Genève" qu'un voilier grec a été capturé pai les Alliés, à hauteur du cap Matapan. Il a été amené à Bizerte. I Hangcsund, 29 juillet : ; Le commandant du vapeur norvégien „Toro liai ta", retour d'Islande, raconte que, près des îles Shetland1, il a assiste au torpillage par un sous-marin allemand i d'un "grand vapeur 'toglais venant d'Ar-khangel chargé de iromefcV-... Le „Toro HaCta" a remorqué les deux canots où avait pris place l'équipage du | vapeur jusqu'à proximité des îles . Shetland. Londres, 28 juillet : i Pendant les dernières vingt-quatre heures, dix chalutiers à vapeur anglais ont été coulés par ekis sous-marins allemands. Il ne semble pas qu'il y ait des pertes de vies humaine» à déplorer. On annonce, en outre, la perte d'un na-viro suédois et do quatre navires norvégiens.iChristiania, 29 juillet : L'épave du navire „Nordlyset" a été amenée à Stavanger. Lo voilier norvégien „Geirnsmore" a débarqué cinquante-deux hommes des équipages de quatre chalutiers à vapeur anglais torpillés par un sous-marin allemand. Kalmar, 28 juillet : Le brick „Fortuna", qui se rendait de Halmstad à W esthartlepool, a été inoandié dans la mer du Nord par un sous^narin allemand. L'équipage a été pris à boreî du soifls-mirin et transféré sur un vapeur norvégien capturé, qui a été amené à Cux-haven.' Londres, 30 juillet : L'agence Keuter mande : y Le vapeur „Mangora" a sombré mercredi après-midi près de Lowestoft. 1 Stettin, 29 juillet : Ixi vapeur „Portland" a été amené à Swinemunde. Co mpSets pour statues. La guerre vient de réaliser, ex-abrupto, en Italie, oe que la pudeur offusquée des quakeresses des Etats-Unis n'a pu mener h bonne fin malgré la plus violente et la plus longue des croisades entreprise, do-puis des années déjà, en vue de faire habiller, pouir leur donner dos airs décents, les statues exposées aux regards du public dans les parcs, sur les places et dans les musées des villes américaines. Il est vrai que les mesures prises» par les Italiens pour ,,habiller" leurs statues no découlent pas du même sentiment qui anime les quakeresses. Ce n'est pas pour protéger les statues contre dos regards concupiscents, mais bien contre les bombes aériennes que l'on a, en Italie, oaché les monuments sous d'épais et solides manteaux protecteurs. L'Italie, nul ne l'ignore, 'est le pays des statues par excellence, des statues et monuments on plein air, et exposés par suite à tous les risqufts de la guerre aérienne comme do la guerre terrestre. Son trésor artistique constitue d'ailleurs la base essentielle de La- fortune italienne, et l'on conçoit que La première préoccupation du gouvernement devait être de les mettre à l'abri de toute détérioration. Aussi aucune mesure n'a-t-elle été négligée à cette fin. Tous les monuments publics des grandes villes d'Italie, et en tout premier lieu Venise, la plus riche eu œuvres d'art, ont en effet reçu un „vêtement do guerre". On a employé tous les genres : échafaudages massifs, murs et toits protecteurs en briques, palissades, amoncellements de sacs do sable, bref tout a été mis en œuvre pour protéger contre les bombes et les obus le trésor artistique italien. A Venise, l'église Saint-Marc n'a pas vu Be produire depuis l'an 976 métamorphose semblable à oelle qu'elle vient de subir. On • enlevé de leurs socles les quatre che-îaux en bronze doré dont la ville des dogea sa montre si fière... Les colonnes gracil disparaissent sous un revêtement de briqu réfractaires. Les chapelles, les chaires, 1 confessionnaux sont comblés au moyen i sable. Les chapiteaux des 500' colonnes i marbre orientales ont disparu dans de s lides caisses de chêne. Les mêmes préca lions ont été prises à l'endroit des qu torze statues de marbre représentant Sair ù Marc, la Vierge et les Apôtres. Le Pala 0 des Doges a été capitonné à fond. On y eulové 5,7Q0 mètres carrés de toiles peint* r Par les maîtres italiens, et les anges ain s que les statues qui l'ornent au dohors oi été emmurés selon toutes les règles de l'a maçonnique... e Dans toute l'Italie on a procédé avec ! _ même ^ minutie, et, s'il arrive jamais ma s heur à un monument italien, du fait de 1 ^ malignité de quelque bombé ou de quelqi e obus, ce ne sera certainement pas faut d'avoir pris toutes les mesures possibles i s imaginables pour le protéger contre le mai t vais sort... 1 — + * les Faits du Joui Sur les cent cinquante études tPhuissic du département de la Seine, soixante seul* . inènt fonctionnent depuis lo commencetnei . (lés hostilités. Les quatre-vingt-dix autre sônt fermées par suite soit du décès, soit c , la mobilisation de leur titulaire. Parmi le i huissiers mobilisés, au nombre de quatr< > yingt-deux, six sont tombés. t I / Les soixante études restant ouvertes n ^ .Réalisent aucun bénéfice. Elles font pénible : "ment leurs frais, et voilà tout. On estim - généralement qu'en temps normal une étud d'huissier du département de la Seine fa: i vingt actes_ par jour, rapportant chacun, e: 5 moyenne, 5 francs à l'officier ministériel e ;5 francs à l'enregistrement. Bon an ma an, un huissier, dans le département de 1 Seine, réalise 20,000 francs de bénéfice nets. Durant cette année de guerre presqu écoulée, les cent cinquante études d'huis siers auront perdu, en bloc, — faute de le avoir gagnés, — les 3 millions do franc qui constituent leurs bénéfices ordinaires. Par ricochet, lo fisc a perdu, du mftm coup, 3 millions, faute d'enregistremen d'actes. Il a été question déjà des essais faits ei Allemagne pour amener dans un réseau di tuyaux souterrains-les eaux chaudes des fa briques et des usines électriques, afin d'accé lérer et d'augmenter le rendement 'des cul turcs maraîchères. On annonce que cas es sais ont été courojaûés „-da,su.Qcè-s. sur lei terrains do l'Ecoletechnique do Dresde. L< maïs, lo seigle, le blé, les choux raves, le; pommes do terre, les betteravos fourragère* et les fèves soja qui ont servi à es essai? ont mûri bien plus vite quo dans les conditions^ normales et ont augmenté sensible-ment do poids. Cette augmentation a été de *10 p. c. pour les choux raves. Pour rendre visibles les résultats atteints par la nouvelle méthode, on avait planté près clos champs d'essai, en guise do „té-moins", les mêmes espèces sans adduction d'eaux chaudes. Les différences de croissance eô do grosseur sautent littéralement aux yeux, assure-t-on. Le maïs, par' exemple, est déjà près do la maturité sur les champs d'essai, tandis qu'il commence seulement à se former ailleurs. Il est, du reste, beaucoup plus fort et beaucoup mieux fourni sur les premiers quo sur les autres. Les essais seront continués en g .-and sur un autre terrain, près de Dresde. La .•^euillos>>Pnze Taal", organe dés interné^- flamands au camp do Goettingue, publie un long compte rendu d'une fête qui vient iîeu dans ce camp. Lo programme était de dimension et comprenait du chant, de la déclamation, du théâtre, etc., etc. La représentation se termina par une pantomime au titre ébouriffant : „Lo Mystère do la Baraque *14- a", où les assistants furent régalés d'une noire et surprenante histoire de diablerie et de spiritisme qui a fait la joie générale. •Sfous nous plaisons à constater que nos' amis gardent leur bonne humeur. H est un fait intéressant à noter, c'est que malgré la guerre les étrangers sont assez nombreux parmi les ^,988 étudiants et étudiantes de Borlin. Chose plus étrange çncore, c'hsT'ti'n'il y à même des sujets de» Stats alliés qui continuent 'tranquillement eurs études dans la capitale allemande. Les étrangers inscrits sont au nombre de 306, dont 24 femmes. Parmi eux so trou-Vent 1 Anglais, 5 Italiens et 29 Busses ; | !>as un seul Français. La Belgique, par contre, est représentée par 1 étudiante. La proportion des étrangers est la plus forte parmi les jeunes gens qui suivent les cours de l'Ecolo polytechnique : Sur 4SI polytechniciens -- dont 47 femmes — 129 sont étrangers. Mais, parmi ceux-ci, deux seulement sont sujets d'un Etat en guerre avec l'Allemagne : ce sont deux Russes. Lo Japon souffre du manque des produits chimiques alleEn^nds et s'efforce d'y suppléer par tous les moyens. Il paraît, dit l'„Ostasiatische Lloyd", que ces efforts n'ont pas été faits sans quelque succès. A la suite d'un concours organisé par 1e gouvernement, un procédé permettant ele fabriquer de l'acide salicylique et de la morphine en grande quantité aurait été trouvé par un savant japonais. 'Pgr contre, on n'est pas encore parvenu au Japon à produire les couleurs d'aniline à des prix qui permettraient d'envisager une concurrence Ji l'industrie allemande. Les fabricants de tissus s'en plaignent vivement et déclarent que l'exportation en Chine et dans d'autres parties do l'Asie no leur sera plus possible si les prix des couleurs d'aniline — qui ont j augmenté de plus de 30 p. c. depuis le début de la guerre et qui montent toujours — ne sont pas abaissés considérablement d'ici peu. TTri air."ié ministériel vient de régler la question des dépôts I ! 'd'internement .en-JIol- 1 [lande. Ils sont ainm- répartis : . Soldats : A^Émàndsl à Bergen; Anglais, à Groningue^ Belges,,à Gaasterland, Oîdo- broek, Handerwijk, ^BEei^foort et Zeist, \ 3s | Officiers : Belges, à Zwollè et Nui 3s fceeji. 29 S Les Français .et les Belges en dessous le rang d'officier qui pourraient encore , pas* le én Hollande seron^jmypy.és^-J^i^ie^vvâjk . ~ -u- A Altin, en Colombie britannique, on i- trouvé, dans une mine d'or, un lingot t- 90 centimètres de longueur, 45 centimètr i3 do largeur et 5 centimètres d'épaisseur. 1 a lingot sera amené à l'Exposition univ< >s selio do San Francisco. ^ A l'heure qu'il est, la jolie plante q rt nous connaissons plus généralement sous nom do „soi- u';, en raison dé ses fleurs i a radiantes, règne en souveraine maîtresse ■ 1. Allemagne et en Autriche-Hongrie. Là, to a lo long d-os voies ferrées, les terrainjs di ô ponibles ont été affectés à la culture < 0 tournesol, dont les graines, on lo sait, cod ^ titmant, en temps normal, le régal dos pc roquets. C'est quo cetto graine fournit < abondance une huile excellente, d'm grande valeuu nutritive et qui permet fabrication d'un beurre végétal très appr cié. En procédant ainsi à la culture in te: i^ivo du tournesor le long des voies ferrée réuni l'utile à l'agréable. : Sj r flp^q^nc^-des*a^^ffr^"l,<neR?œu3HR v fnaSfcstée ""do- -attSTsi frappante qu it jl'heuro actuelle, à propos des correspo. s danccs échangées outre les prisonniers ( o guerre et leurs familles, dans un sei s comme dar.s l'autre. C'est tout simplemei ^ . fantastique ! Il résulte des dernières statistiques pi o ! bliées par le Bureau central des postes < Berne qu'on sept mois do temps les pr e sonniers français internés en Allemagne oi 0 i reçu, p'ar ' îà voie- -de la Suisse, 701,7;-t ! mandats-poste d'une valeur totale de 9 mi 1 j lions .c:3l,02>3 francs, ofc 1,854,500 lettre: t plus 1-26,307 petits paquets. Lo même bi 1 jreau do Berno a transmis, pendant ce môrn i [laps do temps, aux prisonniers allemand i jen France, 133,247 mandats, 1,705,928 le \ très et 61,786 petits paquets. 3 ; ; De septembre à fin mars, le bureau d - J Berne a manipulé, en fait de correspor danccs de prisonniers de guerre, au totï s 11,130,241 lettres et cartes et 3S0.2J0 petil paquets pour l'Allemagne et 110,242,300 loi \ très et cartes, ainsi que 286,143 petits pt t quets pour la France. En mars, la moyenne journalière do coi respondances do cette nature manipulées pa il lo Bureau de Berne s'ost élovéo à 114,35 ) lettres et cartes, 6,167 paquets non recoin . mandés et 18,433 paquets recommandés . «ainsi quo 7,78S mandats-poste. Los postiers suisses, -on le voit, no clic . ment pas, malgré l'absence presque total ; lié vi'»%b,teur3 dans* 'les montagnes Uçlv^ i Xïi point de vue climaférique", les oféra ; tioiLs militaires sur le théâtre de la guerr austro-ibalionne pourrait être sérieusemen entravées par le 'Bora, nom Slovène donn à un vont véhément, sec et froid, du nord nord-e*t, nord-est ou est-nord-est, soufflan ou brèves secousses violentes sur les côtci de la moi- Adriatique, de Triesto jusqu'ei Albanie. Très souvent, pendant quo ce von souffle, des cirrus-status couvrent le ciel Par un temps clair, le Bora s'annonce pa: la form 'ion do cumulus au-dessus des crêtes do montagnes du haut desquelles i descend. Il se lève lorsqu'au sud-est de l£ mer Adriatique "règne une pression barométrique minimum ou si la pression de l'air en Europe centrale augmente rapidement et que par suite il reflue des hautes montagnes vers les régions côtièires de l'Adriatique. Le Bora souffle souvent pendant dos semaines en hiver; en été il esl plus rare. Une fois dans l'histoire il a joué un rôle décisif dans une bataille : il a valu la victoire à l'empereur Théodose (feutre Argobesto au service du contro-em. rbur Eugène, dans une bataille livrée entre 4quileja et Monfalcone au IVe siècle. Il semble qu'il ne doive pas y avoir de limite dans la production des mastodontes cuirassés et qu'à la construction des navires de guerre préside la folio des grandeurs. ^ Cette "fois, ce sont les Américains qui remportent la manche et marquent le point. Toutes les marines du" monde se trouvent distancées par les Etats-Unis : on vient de lancer, sur les chantiers maritimes do Brooklyn, près New- York, lo super-dread-nought ,,Arizona", un pendant du formidable vaisseau do ligne ,,Ponsylvania". L/„Arizona" jauge 31,400 tonnes; son armement principal consiste en douze canons de 35 centimètres, et son équipage atteint le chiffre inconnu jusqu'ici ele 1,000 hommes. Ajoutons que ce navire coûte, en chiffres ronds, la respectable somme do 16 millions do dollars, soit un peu plus do 80 millions de francs ! Une paille, quoi !... Depuis le 1er décembre 1914, annonco-t-on do Stockholm, une somme do plus de 4 millions de couronnes a été envoyée, par la Suède, aux prisonniers en Russie et en Allemagne. Trois millions et demi étaient destinés aux prisonniers russes en Allemagne et un demi-million aux prisonniers allemands en llussie. DÉPÊCHES__piVEKES Londres, 29 juillet ? Lo- „Times" écrit ; _ A peine la grève des mincark est-elle terminée que dès difficultés se sont pro , duites avec certains cheminots dans des districts charbonnier^ dû Pays "dé Ualle's.' Ils ont menacé de ee mettre en grève le ! 30 juillet, si on no leur accordait pas une augmentation de salaire. L'affaire a été arrangée hier à .la satisfaction des cheminots; mais cet incident montre que les difficultés avec les ouvriers ne sont pas encore terminées, même clans des industries aussi importantes au point de vue général. * * * Londres, 29 juillet : : ; Le 'Bureau d'Union pour lo district eliM-bonnier de l'Ecosse s'est réuni lo 27 juillet à Glasgow, pour délibérer sur la demande des ouvriers mineurs qui réclament un st.p-élément de salaire d'un shelling par jour. La séance a été ajournée. * ? is- Londres, 29 juillet : | On mande de Bucarest au „Times" : 3u« La plantureuse récolte do cetto année c eij rentrée presque partout. Il est probable en . : le gouvernement va maintenant lever l'ii terdiction d'exporter les céréales, interdi a tion qui est on vigueur depuis le début < ele la guerre. Comme les Dardanelles sont fe os mées, 3 millions de tonnes de grains iro: 3e en Allemagne. Home, 29 juillet : Le „Corriero délia Sera" annonce que io président du Conseil a invité la censure le se montrer plus sévère, afin d'empêcher ] r- propagation de rapports exagérés ou fauta 3n sistas. ut t ^ s- Londres, 29 juillet : lu Los grands hangars des docks do 'Be s* fast sont en flammes. Ces hangars se troi r- vent à côté du grand dock Dufferin. îu • ♦ ® Londres, 29 juillet : . M' „Westminster Gazette" conseille d c~ ccrncluro rapidement un accord avec le l' jEfete-Unis *• ikr - i r '-fli-don^c. une attitude inattaquable, en droil k sorte qu'on no puisse pas dire que le . > Ifk'-mtes des pays neutres contre PAllc is i>magno sont compensées par dés plainte a faites contre l'Angleterre. On doit olairc > ment montrer aux Allemands quo l'Angle terre ne se laissera pas amener à la pai; 'ft avant qu'une décision no soit intervenue. il- ♦ * * Washington, 29 juillet : }'; L'amiral Ciaperton annonce qu'il a dé e Jbarqué des marins du croiseur „Washing l* ton" à Port-au-Prince pour protéger Ici Américains et les étrangers. Les trouble; - •continuent. On n'a pas tiré sur des Améri l~ icains. >, # » Athènes, 29 juillet : Lo moratorium grec a été prolongé, ave< 3 quelques modifications jusqu'au 31 décembre \r * Sofia, 29 juillet : e - ïlieè, un avion militaire, conjstmit ei ' Bulgarie, est tombé pendant son premiei 1 vol. Lo lieu,tenant-pilote K'alinow et sor s passager ont été mortellement blessés. C'es r le premier accident grave qui survient è " la flotte aérienne bulgare, qui s'est particulièrement distinguée lors des guerres bal- " Paniques. " ' « • Pans, 30 juillet : L'Angleterre a fait officiellement savoir h ' la Grèce que les Alliés Ont décidé d'occuper provisoirement .X^tîppO' pour aœ ino-~i exclu si vBiiëhrj militairos^^comme cela a déjà été le cas pou^^mnosNr^ y La ^"ïîote anglaise dttr'-^c'crrï^ie en termes w amicaux. Eïlo assure quo les Alliés respectent les droits de souveraineté de la * Grèce et évacueront l'île aussitôt que les f motifs d'occupation auront disparu, w, /• [ i M. Viviani osj^ absolument opposé t la , ^'propos3th»k.jlQ»yWialiste8 demandant, jwnr jics membres do toutes les grandes commis-. ?sions do la Chambre et du Sénat, un droit de contrôlo pei-manent et étendu sur l'in-| tendance, lo service sanitaire et d'autres , : services de l'armée, y compris le système 14 de recrutement. I Pour éviter une crise ministérielle, les dé-| put«sr rinWsctw-tttotor, et Tîknard l »°nt- des efforts pour amener un compromis. P On annonce que JIM. Klofes, Clémentel et t; Besnard feraient partie d'une nouvelle coni-r binaison ministérielle qui est "S®uo tfMï f lO i'i Ï I H.H m „| Paris, 2^juîîfot : Au champ d'aviation d'Issy-les-Moulineaux, un avion a pris fou au moment où, so trouvant à 300 mètres de hauteur, il se disposait à atterrir. L'appareil est venu s'abîmer sur lo sol, et les occupants — 1e pilote Besioist et l'observateur Migsoo — ont été brûlés vifs. • • Pétrograd, 28 juillet : 31. Bark, ministre des finances, a avisé la commission financière de la Douma do l'Empire qu'il avait l'intention d'émettre un emprunt de 1 milliard 200 millions de roubles. • * • Pans, 28 juillet : On mande de Nisch que, depuis quelques jours, on constate une vive activité ele l'artillerie autrichienne sur le front de l'Herzégovine, de sorte quo les Monténégrins s'attendent à une offensive autrichienne. Les positions monténégrines près de Grahowa ont été bombardées d'une manière spécialement violente les 2)4 et 26 juillet. Les aviateurs autrichiens ont paru plusieurs fois au-dessus do Oettighé. » » * Londres, 28 juillet : La ministère de l'industrie projette de créer une organisation tendant à développer les recherches scientifiques industrielles. M. Ilaldane en fera partie. ♦ * • La Havre, 29 juillet : La vente des 10,000 balles, de cojon quii ont été saisies â bord du vapeur fÎDacia'& a produit 3 1/2 millions de francs. -» * • JKondres, 2S juillet : ( /Le ministère do l'intérieur anglais a dô-cpé qu'à partir du 10 août pea-sonne ne pourra se rendre en Norvège ou en Suède 'sans une autorisàtî'oii écrite. Il est fait, exception pour les fonctionnaires anglais et ; les membres des ambassades étrangères. * • • Pétrograd, 29 juillet : Le Conseil des ministres a approuvé le d*épôt d'un projet de loi à la Doumn de l'Empire. Ce projet prévoit da création d'une commission spéciale qui aurait pour mission d'unifier les mesures à prendre en faveur de la défense nationale. • • • Washington, 29 juillet : D'après un rapport officiel que le département de l'Etat a reçu do Port-au-Prince, la population, malgré les protestations de l'ambassadeur français, a enlevé le président Guillaume do l'ambassade française et l'a tué à coups de feu. Lo cadavre a été mis en pièces et les restes portés en triomphe par toute la villôr COMMUNIQUÉS OFFICIELS ie Communiqués allemands J° 'Berlin, 30 juillet. — Officiel de mid5 •. it Théâtre do la guerre à l'Ouest. Près do Perlhes, en Champagne, on fait sauter dos mines de part et d'autre nous avons démoli une tranchée transve ^ sale ennemie au nord-ouest du viliage. à Dans le bois Le Prêtre, des deux eût a do la Croix des Carmes, une attaque Ira i- çaise s'ost écroulée devant nos obstacle sous le feu de notre infanterie et de not] artillerie. Dans les Vosges, hier après-midi, l'enneï 1- a de nouveau attaqué la ligne Lingôkpi i- liaiTenlcopf. Les corps à corps qui se so: engagés pour la possession de cette pos tion n'ont pas encore pris fin. Doux aviateurs anglais ont dû s'abatt: e sur la mer, dans le voisinage du littora s ét ont été faits prisonniers. Théâtre do la guerre à l'Est. ' La situation n'a pas changé. Théâtre de la guerre au Sud-Est. ' A l'aube du 28 juillet, des troupes d général von Woyrsch ont forcé le passag i do la Vistule à plusieurs end'roits 'cuti j l'embouchure de la Pilica et Kosienice. Si la rive es'', des combats sont engagés1. Jus qu'à présent, S00 Busses et 5 mitrailleuse ont été capturés. Hier, les armées alliées du maréchal vo , Mackensen ont repris l'offensive. A l'oua . du Wieprz, des forces allemandes ont romp . le front russe. Lo soir, elles avaient âtteir la ligne Piaski-Biskupico et la voie ferré à l est de ceito ligne. Beaucoup de millier de prisonniers et 3 canons sont tombés e . notre pouvoir. Cè succès et les attaques de certaine troupes austro-hongroises et allemandes in mcVliatement à l'est de la Vistule, de troi i pes do la garde prussienne près do Ivrup 1 ' (au nord-est de Krasnostaw) et d'autre troupes dans la région, elo Wojslawice or ébranlé le front russe* entre la Vistule e , le Bug. Ce matin, les Russes ont évacué leur positions sur toute la ligne. Ils ne résis lent plus qu'au nord de Grubioszow. 4 • » Vienne, 30 juillet.— Officiel d'hier: Front russe. A la frontière de Bukovine et de Bessa rabie, dos troupes de la landwehr do Croa ffe et du landsiurm de Hongrie ont enlev hier a l'improviste une forte position russe L'ennemi, qui a été entièrement surpris s'est enfui de sos retranchements après un mêlée sanglante qui lui a coûté 170 tute A l'est de Kamioiika-Strumilowa, nos trou té jpes ont capturé un lieutenant-colonel, 7 of >5 |fiçiers et 500 soldats. Près do Sokal, non: avons repoussé de nouvelles attacmos vio Rentes do 1'ennomi. Ailleurs, sur 'le fron nord-est, la situation n'a pas changé. I Front italien. Dans lo territoire du littoral, les Italien* l'ont attaqué quo sur la lisière du nlatean près de Sdraussina et de Ver inclût no : eurs efforts ont échoué. Dan.s le ciiamj^ l accès à la tête de pont de G-orz, l'enuem [ évacué se^ positions d'assaut et s'est re |ré sur la ligno qu'il occupait avant la ba aille. Sur la frontière de Carinthie. due; d'artillerie et escarmouches. Dans la ré ; gjon-frontièro du Tvrol, près do Marcelin dans la vallée de FJitscli, îious avorïs re |)0i!ss(- un bataillon ennemi ; dans la ré gion de la ïofana, une compagnie ennemie a été dispersée par nos soldats. . * * * Constantinople, 29 juillet. — Officiel du grand quartier général : Sur le front du Caucase, nous poursuivons éuergiquemont. les restes de l'ennemi battu sur la hauteur do Grebudo. Nous avons pris dos quantités de munitions et; d'approvisionnements que l'ennemi a laissées sur la route et nous avons fait prisonniers de nombreux Busses dispersés. Sur le front des Dardanelles il y a eu, le 28 juillet, par intermittence, un faible feu d'infanterie et d'artillerie de part et d'autre. Pendant la nuit du 28 juillet, une ilo nos colonnes de reconnaissance envoyée par -notre ailo droite a pris par surprise une partie d'une tranchée ennemie et a conquis do nombreux fusils et beaucoup de matériol do pionniers. Sur le» autres fronts il n'y a rien d'important à signaler. Communiqués de3 armées alliées Paris, 29 juillet. — Officiel de 15 heures : En Artois, bombardement habituel au cours de la nuit. Dans le secteur de Souciiez, quelques combats à coups do grenades et de pétards. En Argoiine, lutte de bombes et de tor-piHos dans là régiion de BagateAlç et à Courte- Chausse. Près do Saint-Hubert, ainsi que dans le bois de Malancourt, nous avons t'ait sauter à la mine plusieurs postes ennemis. Le nombre exact des prisonniers faits au cours dos derniers combats (27-28 juillet) est do deux-cent et un. Paris, 29 juillet. — Officiel do 23 heures : La journée a été relativement calme de la mer aux Vosges ; l'activité de l'artillerie a été plus marquée dans lo secteur de Souchez, autour d'Arras et de Soissons, en : Argonno, à Marie-Thérèse et devant Fey-en-Haye.Dans les Vosges et au Ban-de-Sapt, nous avons réussi à occuper un nouveau groupe de maisons dans la partie sud-ouest de Lau-nois.Saint-Dié et Thann ont reçu quelque^ obus. Au Barrenkopf, l'ennemi a essayé do reprendre les positions dont nous nous sommes rendus maîtres. La très violente attaque^ qu'il a lancée a été repoussée. Tous nos* gains ont été maintenus. Une batterie ennemie qui accompagnait l'attaque a été prise sous notre feu et détruite» âV Paris, 28 juillet. — Officiel : Il n'y a rien à signaler aux Dardanelles, sauf quelques légers progrès do nos troupes sur l'aile droite et l'activité de nos ^ avions. Ceux-ci ont bombardé avec a succès le nouveau champ d'aviation établi ; au nord de Tschanak ; ils ont atteint les r- hangarsi, Ie> dépôt de benzine et ont occasionné un incendie important. 3S * ^ » i- Paris, 30 juillet. — Officiel du mi/nis-5j tero ele la marine : >0 L'oscadre française des Dardanelles est sans nouvelles directes du sous-marin ,,Ma-ai n°tÇe';, qui est entré le- 2G juillet dans la f- "lallnee dans lo Détroit pour opérer dans lt la mer de Marmara. i- ,• V11, télégramme turc annonce quele„Ma-riotte ' a été coulé et que ses 3i officiers ,c matelots ont été faits prisonniers. '' Ilomo, 2S juillet. — Officiel du grand quartier général : Lu Carinthie, favorisé par lo brouillard, l ennemi a tenté une attaque contre nos positions sur le Passa del Cacoiatoro, cintre le monte Chiadenio et lo monto u Avaniza ; il a été repoussé. Par contre, e nos détachements d'alpins ont attaqué quol-e ques franchées ennemies situées en face de r nos positions sur le Polit iPal (val Pie-•- co^r>) ê11 ont conquis la plus grande s partie. Sur le Karst, la journée d'hier a été a miso a profit pour renforcer les positions ;t que nous avons conquises ces derniers Ll jours. Au centre, nous avons cependant cn-t coro réalisé quelques progrès importants : c par la prise de quelques tranchées enne-s mies fortement organisées, nous avons amé-a liore notre position. D'après des relevés ultérieurs, le nombre <; oi liciers faits prisonniers, le 25, s'élèvo à 102. Sur los autres parties du front, la situa-c ^lon est restée presque inchangée. t , Pétrograd, 28 juillet.—Officiel du grand t étawnajor général : A l'ouest et au sud do Mitau, il y a g eu, le 23 juillet, im combat el'avant-postes qui s'ost terminé en notre faveur. L'ennemi, lorsqu'il débouchait de Poniewicz», a été arrêté le 26 par notre arriè'ro-gardo près du village de SuIkjcz et le feu de notre artillerie lui a infligé de fortes pertes. Sur le front du Narow, violent fou d'ar- - tillerie. ■ Près de Nowogrod, l'ennemi a continué - ses tentatives pour t'ranohir lo fleuve, mais • une contre-attaque l'a rejeté au delà du t fleuve. Près du confluent * de la Skwu-, l'en- - nomi a réussi, le 27, à s'emparer de nos • tranchées sur la rive gauche de la rivière, mais une contre-attaque l'a repoussé sur ■ la rive droite. Sur la rive gauche du Na-' rew, depuis Dobrolenka jusqu'au Prut, - combats opiniâtres sans modific^î ions do la i- lîgne du front. Sur la rive droite du Na- rew, l'ennemi a pris l'offensive contre nos troupes en entreprenant une contre-attaque au nord ele Serock. Près élu village ele i B;udiyiobreiniski|?, nous avons repoussé six i attaques. Sur la rive gauche de la Vistule ainsi qu'entre ce fieuvo et le Wieprz, il n'y a 1 pas do modification importante. Entre te "Wieprz et lo Bug, pendant la nuit du 27, le combat a continué dans les environs des villages de B-akoliipy et do MajdanuOstrowski.Nos troupes, après avoir repoussé trois attaques acharnétïs de l'eu-nemi contre les hauteurs au nord de Maj-dan-Os'Vowski, ont pris l'oCfetisivo et so sont emparées de ce dernier village en faisant près de 1,500 prisonniers. Près de Grubieszow, l'ennemi entreprend sans cesse des attaques acharnées. Au nord du village de Stepakowice, nous avons repoussé trois furieuses tentatives faites pour percer notre front et nous avons infligé de fortes pertos à l'onremi. Au sud de Sokal, nous avons pris efficacement l'offensive contre des forces ennemies qui franchissaient le fleuve près de PeJtur/\rca. Lo 27 juillet au matin, nos trouw.s so sont jetées sur los positions ennemies établies sur les hauteurs et ont fait de nombreux prisonniers. L'ennemi a amené ele nouvelles forces pour contro-at-taquer; le violent combat continue. Sur lo Bug supérieur ainsi quo sur la Zloto-Iipa sui>érioure, violent feu d'artiik* lerio et) tentatives d'avance exécutées ]>ar de faibles détachements ennemis. Pétrograd, 28 juillet. — Officiel de l'état-major do l'armée du Caucase : I^e 26 juillet il y a eu, dans la région côtièrc, des canonnades et des fusiflades ainsi que des entreprises heureuses de nos avant-gardes. Près d'Olty, dans la région d'Aklia, feu d'artillerie et d'infanterie. Près de Moush, los Turcs ont concentré des forces considérables ; en . conséquence, nos troupes ont arrêté leurs mouvements Fers l'ouest ot se sont concentrées dans des positions fixéos au préalable. Aucun combat sur le rosto du front. Dépêches Diverses Londres, 28 juillet : M. le ministre Simon a déclaré à la Chambro dos Communes qu'une moyenne do 1,000 étrangers dg nationalité oniiemie sont ^internés chaque semaine. 0,092 per-sôTîïïer <5ÏÏT été Taisséos en liberté jusqu'à présent; 6,862 étrangers, parmi lesquels dtes femmes et des e«)fants, ont été autorisés à retourner dans leur patrie. Londres, 281 juillet : * Le projet de loi limitant les prix du charbon a été voté en troisième lectfire p'àr la Chambro'des Communes. Quelques membres du Parlement désiraient qu'il soit; stipulé quo lo commerce nu détail pouvait également être réglementé. Mais lo ministre Runciman s'y est opposé, les grands négociants do Londres lui ayant promis d'ouvrir cet hiver, dans tous les quartiers do la ville, dos magasins où les habitants pourront se procurer du charbon à de* "prix modérés. Cotte nouvelle a été accueillie par le Parlement avec satisfaction.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.
Cet article est une édition du titre La Belgique: journal publié pendant l'occupation sous la censure ennemie appartenant à la catégorie Gecensureerde pers, parue à Bruxelles du 1914 au 1918.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Ajouter à la collection

Emplacement

Périodes