La Belgique: journal publié pendant l'occupation sous la censure ennemie

315 0
close

Pourquoi voulez-vous rapporter cet article?

Remarques

Envoyer
s.n. 1915, 07 Mai. La Belgique: journal publié pendant l'occupation sous la censure ennemie. Accès à 20 août 2019, à https://hetarchief.be/fr/pid/fq9q23sd4s/
Afficher le texte

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Vendredi 7 Mai 191B ATo 10 tr i «■ LA BELGIQUE ADMINISTRATION ET REDACTION S, Rue Meiil<*ëTMe-(ie-@ion, Si, Jtt£tu:xJE)L,a-,Eg Bureaux : de 10 à i7 heures JOS. MORESSÉE, Directeur. JOURNAL QUOTIDIEN L ?" NI I I M D f /N ^ F" mmm m m m — « 'M inTAïrr f ligne. fr. Q I Reclama avant les annonces . ; . 1 i / Corps du journal [ j Faits divers 3'( LA GUERRE 271"" jesiP da guerr Les seules opérations notables entreprises sur le front Ouest concernent à nouveau le sec nord-est d Ypres. Les dépêches de l'axis y sij lent, sans les spécitier, des progrès dans la ré; de Steenstraete. Berlin annonce une nouvelle a' ce des Allemands au sud-ouest de Zonnebeke, ils ont occupé diverses fermes. Quant au rap du maréchal French, il constate que le récent r des troupes anglaises a rendu nécessaire l'établi ment de leur front sur une nouvelle ligne situ<! l'ouest de Zonnebeke. Les hostilités sur le reste du front occidental raient sans intérêt, si la lutte n'avait repris une rieuse intensité entre la Meuse et la Moselle — sud de Saint-Mihiel dans le bois d'Ailly — où Allemands se disent en progrès, et au nord-ouest Pont-à-Mousson dans le bois Le Prêtre, où Français annoncent une consolidation 'de 1 avance. * * » ■ dépêche de Pétrogp-ad du 4, qui annonce < les 2 et 3 mai l'adversaire a forcé le passage de Dunajec, attire l'attention sur l'acharnement t ' mbats qui se sont développés dans le secteur 1 k. w-Biez; elle se rapporte donc à des événemei antérieurs à ceux contenus dans la dépêche de B fin publiée hier et dans le communiqué de Vien date du 5. C est à ces derniers documents par su quil faut se relérer pour obtenir quelque précisi sur la situation créée dans la Galicie occidentale r la recente offensive austro-allemande. La dépêc de Berlin considère les Russes comme rejetés sur Wislocka, dont nous avons dit qu'elle constitu; leur première ligne de défense vraiment importanl située à une trentaine de kilomètres en arrière d positions qu'ils viennent d'abandonner sur la lie: lJunajec-Biala. Quant aux nouvelles reçues aujourd'hui de Vite ne, elles tendent à confirmer que les Russes n'ont p: réussi a enrayer leur retraite sur l'une ou l'autre d, lignes protectrices établies en avant de la Wislocfc V ,s 1U a 'a suite de leur recul dans loue de la Galicie les Russes se retirent des Carpath< occidentales, ou l'on sait qu'ils s'étaient installés e territoire hongrois depuis le nord de Bartfeld au environs de Zzoro jusqu'à l'est de Lupkow e passant par Stropkow sur I'Ondawa. Nous avior fan prévoir hier cette éventualité, en attirant l'a tention sur le caractère indispensable du maintie de la liaison entre l'extrême aile droite de l'armé russe des Carpathes et l'aile gauche de l'armé russe de la Galîcie occidentale. Du moment qu cette dernière s'est vue obligée à se replier notable ment en arrière de la ligne Grommk-Gorlice-Malas tow, qui se continuait en quelque sorte en lign droite au delà des Carpathes dans la direction d. nartfeld, les troupes installées entre le nord de cett, localité et le col de Dukla se trouvaient placées et très mauvaise posture et menacées à tout instant d< se voir coupées de leurs communications. A moin: que la retraite des Russes s'accentue encore, il n< semble cependant pas que la situation de celles de leurs divisions qui opèrent entre le col de Dukla et celui de Lupkow, dans la vallée de la Laborc? supérieure, soit menacée. Quoiqu'il en soit, on voit que le succès de j'attaque austro-allemande contre • front ramow Gorlice n'a pas tardé, comme nous le supposions, à avoir sa répercussion sur la situation militaire dans les Carpathes. où les Russes doivent se préparer à supporter de sérieux assauts ! .es communiqués de Pétrograd et de Berlin montrent du reste que sur bien d'autres points du front '.ans 1 Lst, les hostilités tendent à prendre de jour en jour un plus grand développement. # » En ce qui concerne l'offensive des Alliés oontre les Dardanelles, une dépêche de Londres du 4 déclare qu ils ont eu raison de vigoureuses attaques dirigées par des forces turques sans cesse renforcées contre leurs troupes de débarquement. On a vu oue .e communiqué de Cor.stantinople du 4, publié hier contredit formellement cette affirmation. Celui du o, que nous insérons aujourd'hui, est loin également de reconnaître le moindre progrès à l'ini-tiative des Alliés, dont il continue à dépeindre la situation comme difficile. Dans le Caucase, la lutte n'est toujours pas rc-devenue active, mais en Perse, sur la ligne Dilman-Khoi qui setend au nord-uoest du lac d'Urmia les Russes disent avoir remporté un succès. -M- L_ SUR MER Christiania, 5 mai ; ;„Le^PU^e ^,u va-P'eur Mexicano, qui est arrivé a» "i vngiStjrre à StavanKer, raconte que d m I- mer du Nord, de nombreux navires anglais l'on CO?ltr? ,fe danger aHe n.aiHIè qui sil.onneivt la partie nord de cette -uer I* capitaine du vapeur finlandais VraniLd'Hcl- ï V VS a"lvétae rromsô qui se rend av«e des oôlis de la benzine et 80 passagers à AAexandrowsk a déSIw que son navire a été interpellé rlw„ f„; ^ aêoUri marins ; qu'il a pu a'écbŒ gr⣠t'ITT neige et au brouillard Le Vrama a. iJ™ d'un navire, entourée de bois flott-nts ÎSÎ I PaVe probablement celle d'un gra^ voilS * épaVC CSt J;ott-e*-dam, 5 mai : r,ii"u val^"r fu, steamer anglais Edafe, qui a été tor pil.e, est e. aJuée a 27,000 livres sterling et la valeur dG C6réales rafc 6stimé0 * 40,000 libres Stockholm, 5 mai : officiellement que les vapeurs suédois ?£ par ^'navi^d et Meredf.io' W avaient MaïnT >nt été libéréT ° SU8rre aUem;ind3 à Swinemunde, Christiania, 6 mai • «iœ'raîfflirî sas-, xr- * fin h sous-martn s'est approché le soir à 10 heures, a vérifié le nom et le port d'attache du^ vire eu a ensuite iaissé partir oeilui-ci. I^>s trois an tres^ous-marins ont procédé exactement d? la même Londres, 4 mai : Le chalutier anglais Oruiser a été homhn.rrl4 „ loupe, qui a chaviré. Les naufragés, parmi !<«< — quatre homrace étaient sérieufiemeut hJraaës, ont et cœilliF par un charbonnier et amenés à Aberdeen Londres, 4 mai : L'cquipagç du vapeur norvégien Baldvrin, torpiU, Diancne matin, a été débarqué aujourd'hui à Leit] avait ete recu-eilli par le vapeur norvégien Frederi le 4 Londres, 5 mai : teur p'après une information Lloyds, venant de LeitI yna- ®cbooPer «"édois Eïza a été incendié à Relmstadi ymn mai' lln so"s-marin allemand. L'é fan PA&& a à Leitb par le vapcoir Fernebc Christiania, 5 mai : Le vapeur norvégien Rio de la Plata a été foret (lecliarger, a Bristol, une grande partie de sa car ?cul son, composée prinxiipaiement de cacao. New-York, 4 mai : a 0Q mande de Washington au « New-York Time que'le vapeur Georgias, appartenant à la Rapag, a se- acy,s Pa.r la Compagnie Housatnoic et a été ins« sér ,<ruT ^ ^g^sfcre maritime eous le nom de Kousafcneic. L'ITALIE ET LA GUERRE cJt I la°date!dura5PmaidC *"*" à U " QMetto do :i^ „„Dè! le. J>but de la, guerre, l'Italie a exprimé le dé fa ^l certaino3; parties du territoire autrichien lui f s sent cédées Au cours dra longues négociations qui -1 en8ilSfes. 011 a cherché u.ti terrain d'entemte f- mettant pas en cause i'exietraee de l'Autricbe-Hong; fi-s en ta.nt qu litat composé de nationalités diverses. |r. H après les dernières nouvelles parvenues d'ïtajj ces niegoeiations sont arrivées au Doint où une dé44 le ^ imminente. Bien T ?111 !a base de concessions raisoifnabJea soit le T " ! Il serait téméraire de méconnaît 4r rp . ^'nation ne niaaiqu« pas de gravité. }<:- toutefois, étant donné le désir sincère de l'Autric] & ^ooor? 8ur Ia b«e de concessions raiso n't t£n rf '' "k 011 i-ie eomP'fc? qu'f fai't d." la pond<Sr f l ^nf ^ .T^ d E?at quî diri3Mt Ia Poétique it ' W Ai.0? la situation militai si çj les divers théâtres de la guerre ainsi que les gravi a« H?6 décision précipitée de l'Italie, < i CTZ» esp01t qu un ^ i n- NAVERES DE GUERRE 5t 1 >s L Y°lc} que-'ques notes intéressantes et inédites prise ■n » bord d un cuirassé fr,-.ne:iis lur., de la enucetiti itir, x navale dans la baie d'Antibes, en mai 1914 ; n QiSe|»fUVr6Ur Ies plari6- do ''i^éiiieur Uupuy de Lôm IS * construisit le premier navire de guerr t- intrM^° ,r'ar la vaPeur- modï de locomotion que ie a ftîS,® 66 refusaient obstinément à employer. „ ? , SP°l6ol"' 161 f,lt le du navire qui, délais e SMit la voue le premier, confia à ses machines le soii e bit^ne^ Tre Pa'' ? ^r3 Cela>-<;i. tous le e tieiw 1 guerre de 1 époque, était construit essen tellement en bois. C'est seulement après la bataiuTd, " n-°Te'Ren m3, ap,r,fa l'incemdie de la flotte tu7quî ' fai:J*sMesee- 3ue ]9n fut obligé de chercher un au e t.e mode de construction, pour échapper au grave dan ; LeieTepl?.in "taU ^ &UbSUUltl™ ^ l'obusgcr^x au i mSt I"' ■Bnoore. la France qni, en 1868, lança le pre-V aaX,.re cuirassé connu et sn venue, comme ceile rine de guer're." ^ véntable évolution dans la ma- ?0T 16 Précurse,,r de ces forteresses l î" également construit selon les plans et nar dir-ct'10n dp Dupuy de Lôme. Il était protégé 15 fer forgé d'une épaisseur de 12 à tir^fdL *de Ca"MS d(' fonte tle 170 «>"'■ tirant des obus de fonte pesant environ 30 kilos Les canons précédemment employés étaient généralement du cahbre de 30 c'est-à-dire lançant des bouleiï S,hé-riques d un poids de 30 livre®, calibre qui correspond n°k pl^cea modernes de 160 mm. Ils étaient ranires au nombre de 110 à 120, moitié » chaque bord du Ivire La portée maximum était de 900 à 1,000 mètres. f^^"®jdifi pr0gr¥ ,depuis lors. ouand on pense à ces mH Lintn f ?ltadell?s flottantes et ces terribles engins plus de^OO kifoiT 13'°00 raètre3 dœ projectiles de Dreadnought et SLiDer,drearinnunht L Angleterre a construit en 1900 un cuirassé armé uniquement de grosses pièce3 de marine. U portait en ses flancs 12 canons de. 300 mm. Les précédents cuirai ses n en contenaient que 4. Ce nouvel armenjent lui a valu son nom de dread- de"touteUiJensé ieUd qU1 ^evint Par la suite Ie nom cfe toute une série de navires; mais, tandis oue le dreadnought. portait 12 canons de 300, on construisit des pieces de 3-10 et même de 380 mm. et le toWe passa de 18,000 tonnes à 23,000 et 25,000 tonnes - ce^u-rent lee superdroadnought. ' Les cuirassés français type Bretagne, entrés en service e® 1915, possèdent 10 canons de 310 mm • le type Normandie aura 12 canons de 340 mm. en trois iu relles quadruples, alors que précédemment six tourelles doubles etaient nécessaire, et ce sans .ugmenS dS En 1916, doit être exécuté un cuirassé de 30 000 ton 3D"'our^?r toUrelle3 qU^rUP^ -ecCl6~dnê i Te 1 franc à7rPl^ naVIreS de TOmm6'"ce est de , Un 24,0110 tonnes de la flotte française, complètement 1 S*™ e,n it&t. de Çre5dr? ]a mcr. coûte environ 70 mil-iœ miifonrr mam bi6° Prts de ,^™0nS quo P°.rt™t ces navires de guerre lancent ' i ■iPTO3^otlJo de 220 ki30*5 ; Ies 300, Un pro- 1 3406mm kll"s:,}es 3,40' un projectile de 550 kilos, i Le 340 mm est chargé, en France, de 25 kiloq rî^ n^linite, capable de percer, à 10,000 mètres une nia e lue d'acier nickel de 300 mm. P 1J J™.™1?- *** Charfé de 10 kilos de mélinites capable rc, farlll™6 P a<,"e d® même métal ll 6.°°° n>4-res Ces derniers canons armant lee tourelles axiales h Jean-Bart pèsent emviroin 46,400 kilos et coûtent à heure présente, 350,000 francs. Ils tirent environ 250 oups a raison de 2 par minute. Le prix moyen du projectile est de 1,400 franos • l£ "i— «fc teptr: i'auwj. Armement de aueinijpQ rnîMcc^c fia «••■"i SSJ IMLIUrtd ,n^8let?re : King Georg« y (1913); tonnage 25,000 N tonnes, 10 canons 340 mm., 16 canons 100 mm., 4 lance- P' torpilles de 530 mm. Vitesse 21 nœuds. ce not TS 1 ,^ai3er: ^age 25,000 tonnes; 10 ca- S*> ïr«r&eWŒs.150 U"a- 4 ^torpito. de Irance : Bretagne (1915); tonnage 24,000 tonnes- 10 au r4CS>3mm.3ViSSeJl2 nœuX 14Q mm" 4 ,ano-to'-pillcs l ,^ean"Bart (1013); tonmage 23,500 tonnes- 12 canons 2fl &-2fnCœaur 140 mm" 4 '—torpilWde 450 mT eu nr,Ita'^: I)ante (191^2) ; tonnage 21,000 tonnes - 22 oa- tn Z6 vTteT&.^s0" 120 mm" 2 '—-torpilles 450 s" Autriche : Viribus-Unitis (1914); tonnage 22 000 ton ' nés ; 12 canons de 300 mm„ 12 canons dTll) mm 2 W do ce-torpilles 450 mm. Vitesse 21 nœuds. Protection ^ O^re ses formidables canons, le cuirassé poasèd turedement sa cuirasse d'acier-nickel qui le pr . . 2^° • ti ProJeptiIes de l'adversaire. L'épaisser j di- est variable, mais équivaut généralement au diar i II des gr<-sses pièces qui garnissent ses tourelles, c'i k' rm' à,3ii? mm-' cuirasse dépas, gèrememt la ligne de flottaison du navire. i le mn/™ 1"X Pv 1gTè-s de la métallurgie, on diminu , jour en jour 1 épaisseur de la cuirasse sans en c • \e nuer la résistance. C|U1- La cuirasse protèste les parties essentielles du na tm,^îu.le°.' T* SOSUs h-maniUnm> 503 canora e tourelles et la loge des officiers de tir, les blockhai 1 de ne>, ° , a"tou.r du navire, se trouvent roulés ou ten ;ai- f'l«îl métalliques, filets Bulliv effiV^i^' t ,nllssl.on d écarter les torpilles, mais fS j les mines, et d'éviter ainsi la perte. d< s » st^œ 'Miii!erie3-°°tte À* X DÉPÊCHES DIVERSES — — *•—W u/ i v l. I ls/ v _ . Londres, 4 mai : i M. Lloyd George a déclaré, à la Chambre des C ^munes en déposant le budget, oue Les huit prem ^ pSA e.8:,Ierr!® orj^ Of>ftté 807 millions de livres sterl e » j ngrietejre. IJ a mis en lumière l'accroissement j^d'Ome/nt de l'impôt aur le revenu, dont ia rent fiait estimée à 61 millions et qui a donné 69 millions lin. f V1^ ster'ing. Cette augmentation doit être attrib so 1^^5Prefement avec le<lueJ l'impôt a élé récr'é. n*1 no r r?^re Si C,)vniunes a •'î^cueiJli cette communicat .• des applaudissements. 1C Jcorge a dit, en outre, que le budget p jvcvoit pfus de nouveaux impôts. in it L St'jde s'élève actuellement à 1,165,857,i m ,I>Si V5 m,nistre ^al-.c ]<s recettes r>< |n Journée courante à 270,332,000 livres sterling. Si la gue; re sfP^nbre. les dépenses s'élèveront Al I V' < 81 durait encore douœ mois 7l"f.r "e CÇ l™r, les dépenses atteindront 1,1?6 000,( n- Z~ ^IIîfRSl^ ?-ng' 6Premief ca«, le déficit s-i {x ^ livras sterling; dans le second cas, il s feTar^ livres sterling. r fon+ a i?a^ a signalé le rôle financier imD< i If 1 Angleterre qui assure dans une large prnpc n ressour^s financières nécessaires aux Allii n fo ^» ert3 ,a Chambre des communes que le budg a-vait un caractère provisoire ; si la guerre dure pl longtemps que ne^ le prévoit le gouvernement, de no veaux iraDots deviendront évidemment nécessaires. * ' Londres, 5 mai " aUSIJ 900 Trailwa^en sont mis en grève, par soi dânté pour les ouvrrans de la grande câblerie de Nithe a n, qui ont redamé sans succès une augmentation c n 8 usmcs de Nitherton travaillent presqi exclusivement pour le gouvernement. Dans les ateliers à moteurs Douglas à Cristal 700 oi J vriers chôment. » 6™t ?>,***» à Wolwîch, oft l'on con mut 1,000 maisons pour les hommes occupés à l'arsena * j Ottawa, 4 mai : l j L'exportation d© farine, de froment et d'autres pr< _ duits agriooles est interdite, sauf lorsqu'il est étab: ' ^ersorfiSf^rtatton est faite en vne de la consommât™ ( personnelle de 1 acheteur. Toutefois, les autorités pe i î'Str; da"? -dre T spéciaux' l'autoMa a expédier vers certains endroits. Tokio, 5 mai : Le Conseil des ministres s'est réuni le 4 et, d'aprè des bruits qui circulent, il aurait délibéré sur l'envo d un ultimatum à la Chine. Les journaux japonais considèrent cet envoi commi cteh^d& 6t T1 d'avis W !a Chi^ a slmplemenî oes^aponaises.0" P9 Par 6a rép0Dse aux exig"' Londres, 5 mai : On mande de Tokio au Central News • ionr^^T/V" JaI'°r à la Chin^ » été envoyé an-àre donne 48 beurea à la Chine pour répon- l.a population est calme. pTte°re qU'Une militaire ne sera Stockholm, 5 mai : suédoiTd^'vi^ll^f fai4 ^ ^m^as'10n du nouvel emprunt souscrits le pTèmierS ^u~ur0I»es' «'iUions ont été * * * "Gênes, 5 mai : L'inauguration du monument élevé à Quarto endroit d Où est partie l'expédition des Mille. a été'fSS en grande solennité en presence de nombreux députés dp sénateurs et de légations de Rome, de Tufin et de Va! lence. Une foute immense a fait une réception eran IcsTyndi^de'Gên^ Au pied ^ les syndua de Genes et de Quarto, ainsi aue Gahriptlft BiâréUte^râanton0neé de3 diSC0UrS qui ont Christiania, 5 mai : 1 * Les violentes tempêtes qui ont sévi au nord de 1ji Norvège.ont ait échouer, la semaine dernière nl^ Bieurs mines filoutantes dans le district de Trom'sôf Lunéville, 5 mai : Un taube a survolé Lunévilie et a jeté trois bombes portante' oocaslon'né des dégts matériels peu im-* * •» Moscou, 4 mai : Le gouvernement russe a été autorisé nar nka«, „ ^ne -de ^mins dé fer, à t^rer )endant unie période de cinq acnées. Madrid, 5 mai : Le prétendu Congrès international de la paix nui levait se tenir au Femml, a été interdit par ie gOTYer-ement espagnol après la réunaon préliminaire Dans réunion, oii les anarchistes dominaient, des orv rèvl Sit^te.avale'afc PrêChé 1,aseaS5in^t d" Boi et la LES FAITS DU JOUR Le Conseil des ministres russe a décidé oue la Pin ■nde aurait à payer sa part dans les impôts de guerre roportionmellcment au nombre de ses habitante ayera 1.8 p. c. des impositions totales de ^Empira i Un ballon captif; français a été trouvé dans la Forêt t oire, sur le territoire badois; ses câbles étaient cou- - » et 1 épave se balançait dans les arbres. Dans la na- ' ^.0°- a trouvé de® photographies et des lettres fran- H. Samuel a déclaré,'laCKimbre des communes, 10 d<53. fefuJièJWSS? i-ésidant en Angle- e rie s élevé à environ 180,000, sraLs qu'il soit tLu mpte dans ce chiffre des militaires: Sur ce nombre V ,000 honune§ sont en état de travailler «t 17,000 d'entre § x sont déjà pourvus de besogne ; on cherche active- 1 OCfUPer 'f autres. Un grand nombre de Belges ^ uvaillMit. dans les fabriques de matériel de guerre n v<JlêmentemmCS aP &U travai'' 3'000 sont casées ^ Î.400 Belges séjournent encore dans des refuges et UT?wZTr JT Jufi(3u'a,u moment où se trouveront J particuliers pour îes loger. q- COMMUNIQUÉS OFFICIELS r en j lètre I L0f \ I I*-, r_ * -j- vuiiiuiuiiiquBs allemands lîml- Bcrlln' 6 mai (Commt>niqul officiel de midi) Théâtre de la guerre à l'Ouest. ''S d'artlIIerie Presque sur tou ,a- uroirrk i Vpres, nous avons fait de nou\ d"?- \W , g e la vole ferrte de Messine ,-fZ f aTS prLS Ia -ferme Vanheule. Nous a^ ^cls tr^nre q xqrues Centa^es de priîionniers et 15 : re* wT'r K avons attaqué dans le bois JjTL Coî?b,:ff' y avons pris 4 officiers, it,™ JaiHeuses et 1 '^ce-bombes. N< ™^,uVlh,er -!e bois d'AiiIya eu ,e sut n?" , f1™"11 ?/te reJeté de sa position, laiss pjns de 2,000 soldats dont 21 officiers, 2 canc plusieurs mitrailleuses et lance-bonibes entre : H- ZT7- ™trCS des Fonçais sont très f icrs tes- Loinemi a attaqué au nord de Fiirey et p Z iJtr- 7X des Carmes; a" nord Fllrey, f] rée ufT . nS notre tranchée à un endroit; le cc d« t™ fT POUr U" Petit m<rceau de tranchée. 5 Uréc n au res P°1Dts- Français ont été repo f ^!;-t j L V°s?es- "ne attaque a échoué; c ion était dirigée contre notre position au nord de St UCK. ^ neatre de la guerre à l'Est. iur Jfl combats durent encore au sud-ouest de 1 TS nord oc/". Sz^ow et à l'est de Rossienis. I i ont ?» au sud-est de Calvaria, nos positio K» effl t t atta1uées h,er plusieurs fois par de frr S f^,fJ russes ; tous les efforts de l'ennemi onfé ,L vams et ses pertes très grandes. D'autres attaqu ^ ni "h e de pont sur la Pielicza n'ont p. Lr- "3 de s,ucc?s- No"S avons lancé cette nuit d. olii ^ xuricresse de Urodno. TTh^nfr/a r> i au oau-nsi. u! ,, Dans ,la Galicie occidentale, les arrière-gardes c 1 ennemi en fuite ont essayé hier d'opposer une r< sistance desesperee aux Alliés commandés par général von Mackensen. Grâce à l'offensive pui-i- santé de nos troupes, cette résistance a été brise r- sur les hauteurs de la rive gauche de la Wisloka e e amont et en aval de l'embouchure du Ropo L n'avions pas seulement réussi à passe i~ 'a " lsloka a plusieurs endroits, mais nous dorm nions en outre la route du défilé de Dukla aprè |" pion ^vapteja '?caIlt<S dc même nom. Dans la ré ■ gion a 1 est de 1 arnow et au nord jusqu'à la Vis drLfe0H Snl ttU rjusque dans la mdt ™r la riv, tnréi , < U "ombre des prisonniers cap ; turés jusquà present dépasse 40,000, bien qu'il 1 m iSSe UJe P^rc offensive de front. Dans le i ~ Besk\des> sur Ia route du défilé d< valSe' q« ■ forœs d" !?énéral de la ca- dîrëîon one l^ff lt!iPr0gTeSSe dans Ia même direction que 1 offensive des troupes austro-hongroi- j ses faisant partie du (même groupement. i TT * • , Vienne, 5 mai (Communiqué officiel de ce jour) ' , . contre-coup de notre victoire commence à se Zb£oT& VW russe dans les BeskÏÏL, dl Zboro a Sztropko et a Lupkow, ne peut se mainte- a v'rnanrt.de l'ouest, continuent à pro-pesser dans la direction de Jaslo et Zmi^rod en ceV matiiT1?' ^ co™bats victorieux eC depuis ce matin, 1 ennemi, en pleine retraite dans le secteur ouest des Carpathes, évacue le territoire hon- fur ,mqf f^ï/î'i -fS Russes ont été donc battus sur un front de 150 kilomètres environ et oblipés de se retirer en subissant des pertes très fortes. Sur les pasrchangé ^ la sitUati°n Sélléra!e n'a g£SÏÏ?aa9*'5 mai (0fUiel du gTand quartier Sur le front des Dardanelles, pour compenser 'es pertes que son aile gauche a subies dansTa Xion dA"WnU, P°Ur ^eIUr en aide aux effectifs^ qui I s y trouvent, I ennemi a essayé hier matin de débarquer des troupes près de Kabatepe et au sud d'Ari-burnu, sous la protection de sa flotte. Ces trounes ont toutes été obligées de regagner leurs bateaux !\nuit' 1103 soIdats ont attaqué Sedd-ul-Bahr et ont chassé l'ennemi de ses retrln-chements maigre^ le feu des navires ennemis tkZ de trois cotes. Au point du jour, une violente canonnade incessante de la flotte a sauvé les troupes ennemies du danger d'être rejetées à la mer. Au cours de ces combats nous avons pris 3 mitrailleuses indemnes avec leurs munitions et nous nous en sommes servis hier contre l'ennemi. Hier matin, ia t a c™onne sans succès le village non for tifié de Ighne Adana, puis elle s'est retirée. Sur les autres fronts, rien à signaler. Communiqués des armées alliées uua a&iluos I Paris, 5 mai (Communiqué officiel de 15 heures): Au nord d'Ypres, les Allemands ont, vers la fin %£ jouxnee, attaqué l'aile gauche du front anglais. Ils ont été repousses, après avoir été pris en 1 artlllerie française et ont subi des pertes Sur le reste du front, rien à signaler. * * * 1j Pans, 5 mai (Communiqué officiel de 23 heures)- ®' En Belgique, la journée a été calme. Mardi soir tous avons pris une tranchée allemande et avancé -.os lignes entre Lizerne et Het Sas, dont nous resi onSq maîtres. L ennemi n a pas essayé de contr^ G En Champagne, une attaque allemande à l'ouelt i :e Ferthes a echoue. Il en a été de même, en Anjotf -e, au Four de Paris. Ê , n'V<?i actions ont eu lieu entre la Meuse rj t la Moselle. Depuis 4 heures du matin, l'ennemi a îolemment bombardé nos positions près des Enar- C; es et de la tranchée de Galonné. En attaquant verc c ; ,hellles dernjer point, il a subi une défaite. K . e ren 1 a arrêté devant notre première ligne a< m reste intacte. Les pertes allemandes sont eran- fi' es. Nous avons fait des prisonniers. Dans la matinée, trois régiments ont en outre at-.que les positions que nous avons récemment con- i uses au bois d'Ailly, particulièrement la partie de " ■ W B IW, Km, orientale du bois et le terrain ouvert du groupe su a PCTmis à 'ennemi^eTenc • treatonnp^ pr6nlière Une ce re attaque nous a pourtant fait regagner presn ;a moitié de ce groupe. Nous nous /sommes ^' 1 !c , "r et n°,us a.yons- vers la fin de h journée « le les^t dlUXlelne. .«"^-attaque Pour reprind s a e restant des positions dans lesquelles les Ail ,ons mands avaient pénétré. Le résultat de cette ml. tre-uttaque n est pas encore connu. Au bois Mor . à mare, nous avons obtenu un bon succèT«Tnlevt 135 tranchees successives allemandes à l'est d- ^re ^,0p,S;rqUet?n<:>u3 ajons prises à proximité de î CeS reliée à eh "SSey' les avons immédiatemer ant fetifiés W Pr°Pre !l?nC et "OUS nous y somme ns, fortifiés. Trois contre-attaques ont été exécutée MS reoo3ussée?aventdde ^ j°Urnée' mais el,cs ont ét °r_ repoussees a\ec des pertes pour l'ennemi. t «...te ,m. tin nous nous sommes emparés d'une pointe ? vJ, !ur avJrf d^îrdW^ De ,à' no"S avon us- 7/ . , oans la direction de la netito ri,-,'^ ^ ije Stembruck (à 900 mètres de Metzera!) ' ei" Fr^chJJ' 4 mai' (Rapp0rt du maré<M Sir Job [u 'a snite d^111]'ernpîof'hiattend^de^az"asphyxiant® M |-s sVrtnfp^fcsjg'sr té danS le ^'"^ condi ons fa " la Sinia,ti0n a> été d'^refXuede ^ ^ p , attaque qui a ete repoussée. ^ officiel du grand : Près de aTit ss - N^ewrtCà%aurhN'HmT' \r DOrd du Bobr du ! la sftuation ^ ^ '* ?'llCa' De nombreux villages entre la Mrft-, u r. = n« Uoupesn°rd d'Un gland mara!S' ^ p„sJ par" raSw.'îrï fatta?^ à ?auche de 1 forcés de se retirer ^ fr°nt' mais lIs été : tTZLTéTl lin 7^. ^°u^»npa s'dê rivière ^ t0Ute Ia nve &au^ de cette Ég^SSSSS niers 400 soldats et^offid^0115 aV°nS ^ prlSOn-f ar^ Quelque ftac^entmtU"r^ à passer sur la rive droite du Dunaiec • f i a mis dans l'impossibilité de s'éloigner de ll rfw Dans la région de Tuchow et de Biecz la lutte- à pris un caractère spécialement acharné L'art^lIoT#» UnC actiVité^wrtraordinaîre use d^s quantités inouïes de projectiles An cours de quelques contre-attaques, nous avons fait plusieurs centaines de prisonniers et nous Ivons na d«aWnt'ére qUC -de "ouvel'es troupes alleman-CarpaSies. ^ CVant n°tre fro??'t dans les Dans la direction du Strij, des combats arhar nés continuent. Une hauteur y a changf trois fo£ de mains, le 3, au matin, nous nous ensommps dé fautivement emparé. Au cours de la mênT^née" nous avons fait de nouveau deux cents prisonniers! 3Pmte^S anq °fficierS' et avons pris « W IV OTCOre' nOUS aVOIls fait ex iorcé 1 ennemi a se retirer. * * * f/Ium^rf'.5 ^ (Com"luni?ui "MM du grand esLfo?t,'fi«fla flo"e,deJa mer Noire a bombardé - SltUfCS,à !ai!e drr,ite de la ligne jataldja, ainsi que le fort de la côte Kara-Burmu ♦-f u»iisbu^ uiversss Pékin, 3 mai : Lorsque l'ambafisadeur japonais a reçu la réponse » Chine aux exigences japonaises, ii a juïé ceïSd in iffisante et a déclaré ou'il devait retlrlv ivtf ? *i*e de rendre Kiao-Tdi^J^ îà Chine. 3^ I.es foi-ces turques qui so trouvent ror la presqu'île de allipoli sont, estimeea i 840,000 hommes, tè'-cr.êraj iman von Sandiers et Envers se sont f : ' rr et dirigeât de là lee opéraSs frayais des finances,est nanti Doné ma, après avoir pa^e trois jouis à Londni. Il î'd/JœrB° certaines quvsU/ rv-, finaa. J • notamW tes avacoes à faire^ux pays J&h de payer a l'Angleterre, au <Wb et aux , . 3 achafa du gouvememeot frayais On «wdiMrfwt une* du reste este» les rninù.', raé da? kiiic^s oa ia. Triple-EDjteJî/te. Paria, 4 mai : La Russie a. approuvé la oonvention intervenue exztr* r ra/nco et 1 Angleterre en ce qui concerne les prisea navires nendant la, trnp.rrp n ^fnoHo

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.
Cet article est une édition du titre La Belgique: journal publié pendant l'occupation sous la censure ennemie appartenant à la catégorie Gecensureerde pers, parue à Bruxelles du 1914 au 1918.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Ajouter à la collection

Emplacement

Périodes