La corbeille: journal financier, industriel, maritime et commercial

285 0
close

Pourquoi voulez-vous rapporter cet article?

Remarques

Envoyer
s.n. 1915, 10 Decembre. La corbeille: journal financier, industriel, maritime et commercial. Accès à 25 mai 2019, à https://hetarchief.be/fr/pid/3j3902048r/
Afficher le texte

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

f j«i* . i - ^ n Prix : 10 centimes. 10 DECEMBRE 1915. LA ORBEILLE f / 1 JOURNAL FINANCIER ET COMMERCIAL fr;; "n?r- : • f» * f Bureaux: 103, Place de Meir, ANVERS. Téléphone 42S3 Affilié à l'Association de la Presse Financière Belée. i* ; " LE JOURNAL «LA CORBEILLE EST EN VENTE A BRUXELLE: AUX GALERIES ST-HUBERT El t\ à *r o t r\ s* wr*/\o/>*T¥^n s-r à t\ t» BRAZIL RAILWAY DnHt.1 L. naiLVVM I La place d'Anvers étant très fortem intéressée dans cette affaire, n< croyons faire plaisir à nos lecteurs leurs donnant quelques renseigneme - au sujet de cette valeur. Les obligations 41/2 p.c. First me gage 60 ans or, d'un montant d'envii 251 millions ont été émises en grai partie en Belgique. C'est à la suite difficuletés financières, que la « Br; Railway a été mise so.us séquestre ] la Cour fédérale des Etats-Unis. Le comité de défense dont nous av< donné la composition, a présenté un r; port, très clair sur la situation, dont n< extrayons quelques données. La Brazil Railway possède peu chose en propre, c'est un trust dont 1' tif consiste pour une bonne part ^n tit d'autres compagnies qui peuvent être parties en quatre classes générales : i° Chemins dé fer; 2° Ports ; 3° Entreprises industrielles ; 40 Holding Companies (compagnies < tenant les titres d'autres compagnies). Il existe 38 compagnies dans lesquel la Brazil Railway Company a un inté plus ou moins important. D'une manière générale, on peut d que le but de la Brazil Railway Co< pany a été d'obtenir le contrôle de co pagnies exploitant les ports, les chemi de fer et de grandes étendues de teri fertiles, dans le sud du Brésil; de dé^ lopper, en outre, des industries le lo de ces lignes, industries rémunératric par elles-mêmes, et ayant le triple avs tage d'améliorer la valeur des propriél foncières, le chiffre d'affaires des cl mins de fer et celui des ports. Historique de la Compagnie Organisée en 1906, daps l'Etat Maine (Etats-Unis d'Amérique), la Coi pagnie acquit en premier lieu le contré des quatre chemins de fer qui constitue actuelement son réseau directement c ploité : les chemins de fer Sorocabar Sao-Paulo-Rio Grande, du Parana en la Compagnie Auxiliaire. La Compagr acquit également un intérêt dans la M deira-Mamoré Railway Company, Faut moitié étant prise par le Port of Para, Brazil Railway Company assumant d'à leurs la charge principale d'assurer trésorerie de la construction de cette e treprise. Par l'intermédiaire de ses filiales, Southern Brazil Lumber and Coloniz tion Company et la Brazil Land Catl and Packing Company, de vastes teri toiresJurent achetés et, en même temp fut acquis le contrôle des important concessions de terres de la Cofnpagnie ( Chemin de fer Sao-Paulo-Rio Grande. Cette dernière Compagnie obtint, cette époque, le contrôle du capital v tant de la Paraguay Central Railw; Crtninanv. -LE » même époque, acquit d'important int< LLES rêts dans deux compagnies brésilienne > g-p de chemins de fer, les Compagnies Pai ^ lista et Mogyana. ■ La Brazil Railway Company s'assur 1 ensuite le contrôle du Port de Rio Grai de do Sul et du Port de Rio de Janeire . par la possession d'une forte majorit des actions des deux compagnies frar ,mP„t çaises qui avaient acquis les concessior " nous de ces ports. rs en Des emplacements pour la constructio ments d'hôtels à Rio de Janeiro et à Sao-Paul furent achetés, et l'hôtel de Guaruja, pré mort_ de Santos, fut acheté et agrandi. îviron Des scieries furent élevées par la Lun rande ber Company et la Cattle Company con ite de mence l'élevage en grand du bétail, in Brazil portant d'Amérique, des animaux de pi: e par sang> pour l'amélioration du troupea indigène. avons La Compagnie acquit de gros intérêt 1 rap- dans le capital-actions de cinq comp< nous gn'es de chemins de fer en Uruguay, e de l'Antofagasta (Chili) and Bolivia Rai u de wa^' Company. 1»ac_ La construction d'une installation d titres magfasins frigorifiques à Rio de Janeir re ré- ^ut commencée par la Compagnie d Port de Rio de Janeiro, et la Cattl Company, par l'intermédiaire de sa f! liale, la Continental Products Companj commença la construction d'une vast usine de conserves de viande à Osascc ïs dé- près Sao-Paulo. =)• Comment se compose le portefeuille d uelles cette société? Nous en donnons ici u: îtérêt aperçu succint : Compagnies Paulista et Mogyana. — dire 40 p.c. des actions des chemins de fe Corn- Paulista et 26 p.c. des actions de Mo com- gyana représentant liv. st. 3,60,760 e :mins l'v- st. 1,542,700. Deux excellentes va erres leurs. déve- Le Sorocabana Railway, dont presqu long toutes les actions sont détenues par 1; trices Brazil Railway. avan- Valeur de moindre importance. riétés La Jhereza Christina Railway. — Va che- leur nulle. Norte de Parana. — Idem. Chemin de fer Sao-Paulo-Rio Grande c|u — Perspective meilleure, mais valeu Com- nu^e actuellement. îtrôle Auxiliaire de Chemins de fer au Bré tuent sil. — La majorité des actions de cettf t ex- société sont en possession de la Brazi jana, Railway. Les prévisions sont assez en ;n de courageantes, quoiqu'il faudra encore ignie quelques années avant d'escompter de; Ma- bénéfices. autre L'Antofagasta and Bolivia Railwaj a, la Company."— On prévoit pour cette va-d'ail- leur une plus-value après la guerre. r Southern Sao-Paulo Railway Compa^ 3 en- jjy^ — Brazil Great Southern Railwaj Company. — Paraguay Southern Rail-s, la way Company. — Valeurs nulles. niz^" La Madeira-Mamoré. — On espère, après la guerre, une augmentation de re--Clrl~ cettes, mais notons que le gouvernement mps, Brésilien s'est engagé a rembourser à la mtes compagnie une partie considérable des 1e du frais de construction de ce railway. — C'est une ligne très importante en vue du t) à développement de l'industrie des bois vo- durs, même des minerais, et cela influen-lway cerait particulièrement sur les recettes futures. Résumons en disant què la ligne In rie pp rhemin rie fer relie k-i1r\m<kfrr»c s é- de voies navigables et que l'on peut e ss visager l'avenir avec plus de confianc u- Le Central Uruguay. — Notons qi cette compagnie est bien gérée et on pe ra . prévoir dans un certain temps, des c n- videndes appréciables. °i Voila pour les lignes de chemins < té fer. n" Quant aux deux ports qu'exploite I 18 Brazil Railway, i° le port de Rio de J neiro, et 20 le port de Rio Grande do Si >'n il s'agit d'expliquer que la Brazil Ra 10 way possède la grande majorité des a -s lions du port de Rio de Janeiro, ma que la Compagnie qui exploite, possèi n- des biens suffisants pour garantir la v n- leur des actions. n" Pour le port de Rio Grande il y a 1 jr une question de spéculation immobiliè IU et avec le temps, cela pourrait donn lieu à de sérieux bénéfices. ts Industries. — Southern Brazil Lumb a" and Colonization Cy. — Toutes les a et tion s et obligations de cette société soi 1- entre lés mains de la Brazil Railway. E: ploitation de forêts. Les résultats à < le jour ont été minimes mais l'affaire pei 'O devenir bonne avec le temps. lu Brazil Land Cattle and Packing C ,e — Elevage du bétail, un important cap ta! nouveau est nécessaire pour compl V, ter le troupeau. ( Frigorifiques de Rio de Janeiro. -3' Les travaux ne sont pas terminés mais capital engagé sera suffisant. Hôtels. — La crise financière n'a p£ permis la construction de plusieurs hôte à Rio de Janeiro. l'Hôtel de Guaruja pre ~ de Santos dans ces parafes les terrair -r et les 25 villas de la compagnie sont d'u y~ très bon rapport. ' Terminons cet aperçu par l'opinion c M. Forbes, séquestre, nommé par le tr bunal : G « Bien qu'on doive admettre qu'u certain nombre des entreprises dans le; quelles s'est lancée la Brazil Railwa Company n'ont pas encore réussi, néar l~ moins, en dépit des dépréciationes actue les, un examen d'ensemble présente d nombreux-indices très favorables. » Le Brésil est un pays qui se dévelop r pe et qui possède des ressources consid^ rables inexploitées. Ses ports ont pré senté des augmentations de 12 p.c. dan e les moyennes annuelles; la Compagni 11 Auxiliaire a présenté un accroissemen - annuel moyen de près de 10 p.c. des re e cettes brutes par kilomètre exploité pou s chaque année de son existence, et d'au très réseaux ferrés ont présenté des ac y croassements également encourageants . Tout cela donne bon espoir dans l'aug mentation future de la valeur des che . rnins de fer et dans de fortes recettes de ^ ports contrôlés. » Acceptons-en l'augure ! Il ne faut cependant pas conclure d' , cette opinion favorable que tout est ei - ordre à la Brazil Railway : pour l'annéi t en cours, sept compagnies sur les trente a huit dans lesquelles elle est intéresséi 5 pourront distribuer un dividende. Di - plus, la mauvaise tenue du change bré i silien qui vient diminuer ces rentrées di 5 25 p.c. environ ne permettra pas de re - prendre aucun de ses services financier: ; pour l'exercice en cours. ' Dans un prochain numéro nous re ; parlerons de la réorganisation financière Actualités, Nouvelles Informations. ai- ()e ANVERS. — Affaires de Bourse. — On a appris avec satisfaction la combi naison San Louis et San Francisco que ^ l'on trouvera plus loin. La place d'An !a" vers était fortement engagé dans cette . > valeur. 1 Quant aux transactions d'affaires pro prement dites, il y a eu quelques essais als en actions de tramways, mais comme 'de l'offre est plus forte que la demande, les 'a" cours ont subi une fluctuation en baisse, Bornons nous à constater que la Rent< là, et les Bons de Trésor ne subissent pas bre de changements. ler Anvers 1903 est à fr. 66 1/4. Anvers 1887 à 77 3/4. >er Bruxelles 1905 à 64 1 j t\. ac- Congo à 67. J'nt Les lots de Gand, Ostende, Liège, ,x" Schaerbeek, sont stationnaires. ce La 100e Kassaï est demandée. ;'ut La Sennah Rubber fait 38 1/2. Le Japon 1905 4 1/2 à 94 1/4; le 5%, y- I9°7 à 106 3/8. Cedules nouvelles PJ- 100 3/4. Federated 500 A. Obi. Tanga-k'~ nyka 157. Grosny 2170. Le change du florin Pays-Bas est à — fr. 2.62. le Les Tramways Anversois capital est à '35- as îls Taxe sur les revenus et profits réalisés ès dans les sociétés par action ns Art. 1. — Il est établi au profit de la Lln ville d'Anvers, à partir du 1 janvier 1915 et pour un terme expirant le 31 décem-de bre 1916, cinquante (50) centimes addi-ri- tionnels à la taxe sur les revenus et profits réels, exception faite quant à la par-an tie de la taxe se rapportant aux intérêts, ■s- primes et lots d'obligations, ou aux bé-ay néfiœs réalisés dans des établissements n- distincts situés à l'étranger ou dans la ;1- colonie. le Toutefois, si le produit des additionnels tels qu'ils ont été fixés ci-dessus est p- inférieur au montant net des impositions é- perçues pour 1912 sur les mêmes bases, é- le taux sera augmenté de plein droit à as due concurrence pour l'exercice défici-ie taire. Des impositions supplémentaires nt seront établies au besoin par voie de e- répartition pour parfaire la différence, ir Par contre, l'excédent de recette que u- procurera éventuellement la perception c- des additionnels dont il s'agit sera ris-s. tourné aux assujettis à la présente taxe y- au prorata du montant respectif de leut) e- imposition. -s Les redevables dés additionnels à la taxe d'Etat sur les revenus et profits réels obtiendront éventuellement une ré-le duction de leurs taxes spéciales sur les :n chevaux-vapeur, la surface de chauffe, ■e le personnel ouvrier, etc., à concurrence s- de leur cotisation au rôle des additionne nels précités. 'e Art. 2. — Ces' additionnels seront per-'- çus par les receveurs des contributions le cumulativement avec les taxes de l'Etat î- ou séparément. s La présente délibération annule et remplace celles votées par le Conseil î- communal sous les dates des 1 mars et '■ 24 septembre 1915.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.
Cet article est une édition du titre La corbeille: journal financier, industriel, maritime et commercial appartenant à la catégorie Financieel-economische pers, parue à Anvers du 1905 au 1917.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Ajouter à la collection

Emplacement

Périodes