La métropole d'Anvers: paraissant provisoirement à Londres

367388 0
close

Pourquoi voulez-vous rapporter cet article?

Remarques

Envoyer
s.n. 1918, 13 Novembre. La métropole d'Anvers: paraissant provisoirement à Londres. Accès à 26 mai 2019, à https://hetarchief.be/fr/pid/3f4kk95621/
Afficher le texte

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Tht Ntwapaotr for Belerians LA MÉTROPOLE I 0NEj> PENNY 11,. dix CEimMES Karde': vuf cent kflelit: dix centimes PARAISSANT PROVISOIREMENT A LONDRES Bureaux: 43, Ckuecry Luc, W.C.2 — Téléphoné: Htihorn 212. (3 note p iki é mois 17 al», 1 an ja «h, |i>5KB ANNEE MERCREDI 13 NOVEMBRE 1918 Registered at G. P. O. « qiw as a Newspaper .NO. Oi/ I Les conditions de l'armistice Ivacuation immédiate de la Belgique Occupation de la rive gauche du Rhin M Lloyd George a communique lundi après-midi à la Chambre des Communes les conditions de l'armistice imposé à l'Allemagne. Le iocument contient sept chapitres (4 a G) et 35 articles. 1 Les principales de ces conditions sont : Durée de l'armistice : 36 jours pli'11s, avec option de prolongement et facul-(<fe résignation moyeniant préavis de 48 heures. Evacuation immédiate die la Belgique, de l'Alsace-Lorraine et du Luxemlxiurg. ftte évacuation sera complétée endéans les quatorze jours, à dater de la signlatu- 1 Oc eut»™' 'on '"de La rive gauche du Rhin avec les têtes de pont de Cologne, Co-leoce et Mayence et un rayon de 30 kilomètres autour de ces têtes, de pont, ioasitifcution d'une zone .neutre de 10 kilomètres de largeur aiu-delà du Rhin, en-it les frontières de Hollande et de Suisse. Reddition sur place de tous les sous-marins (entre 150 et 200), de 5.000 ca-10ns (2 coo lourds et 2.500 de campagne), 30.000 mitraiMeuises, 3.000 lance-mines, ,000 aéroplanes des derniers types, 5.000 locomotives,, 150.000 wagons, 5.000 ca-rcais-automobiles. et de tous tes chemins de fer de l'Alsace-Lorraine. Désarmement et internement, dans des ports neutres ou allies de 10 cuirassés, ,croiseurs-cuirassés, 8 croiseurs légers, dont 2 poseurs de mines, et 5° contre-orpilfeurs des derniers types; désarmement du restant de la flotte, y compris '(kcupation 'possible de l'Héligoland au cas où la mutinerie de la flotte continue- Qlt • Réparation de tous les dommages, restitution immédiate de toute monnaie et -aleurs saisies en territoires occupés. _ Evacuation de Russie, de la Roumanie et de là Turquie. _ Rebatriation de tous prisonniers, et internes, sans réciprocité. abandon des traités de Brest et de Bucarest, y compris les traites supplémen- Te blocus continue; les Alliés ravitailleront l'Allemagne pour autant que de be-oin. Les autres conditions comprennent en-t autres : Restitution immédiate de l'encaisse appariant à la Banque nationale de Belgique, fapatriation immédiate et sante réciprocité iéans un mois de tous les civils internés, rampris les otages, les personnes en juge-tnt ou condamnées. Retour immédiat de tous documents, _espè-s, obligations, actions et papier-monnaie ap-rtenant aux pays envahis. La rive gauche du Rhin évacuée sera ad-inistrée par les autorités locales allemandes us le contrôle d'occupation des Allies e es ats-Unis. . Il n'y aura pas d'évacuation d habitants , leun mal ne sera fait aux personnes ou aux eus; personne ne sera inquiété pour avoir is part à des mesures militaires avant signature de l'armistice; les établissements dusfcriels civils pourront continuer a fonc-inner. _ , Les établissements militaires de toute espe-: et les dépôts, y compris les dépôts de vues, seront livrés intacts pendant la période lée pour l'évacuation. Il ne sera porté atteinte d'aucune façon au nctionnement des chemins de fer,^ routes, «es navigables, télégraphes et téléphones. Tout le personnel civil présentement em-oyé restera en fonctions. Le matériel nécessaire au fonctionnement s chemins de fer de la rive gauche du Rhin « laissé intact. Tous les dépôts de charbon les ateliers de réparation seront laissés et nus en état pendant toute la périoe de l'ar-istice. Toutes tes barges alliées saisies leur font retournées. Le coût de l'occupation de toutes les trou-;s en Rhénanie, à l'exclusion de d'Alsace-frnaine, .sera à charge du gouvernement al-mand.\ucune sécurité publique qui pourra servir f gage aux Alliés ne sera enlevée. La livraison des locomotives, wagons et ca-lion's avec leurs pièces de rechange aura lieu Méans les 14 jours. Les Alliés exerceront le droit de réquisi-dans les territoires occupés excepté pour 1 règlement de compte avec les personnes "torisées. instructeurs, prisonniers et civils alle-lat>ds en Russie seront évacués immédiate-lent, les réquisitions cesseront, les Alliés au-">t libre accès aux territoires évacués par :s Allemands sur la frontière orientale (Po-|Sne, Livonie, Esthonie, Courlande, Lithua-Ukraine) soit par Dantzig, soit par la istule. Wuation sans conditions de toutes forces "«mandes opéilant en Afrique orientale. 7 commandement allemand sera tenu de eler l'existence de toutes mines ou fusées temps et aidera à leur découverte et à leur f'ruction, La position de sources empoison-sera révélée sous peine de représailles, retour des prisonniers allemands sera ^ , lors des préliminaires de paix. Les pri-J'niers alliés non transportables seront soi-1 Par le personnel allemand. Restitution de l'or russe et roumain, qui restera en dépôt chez tes Alliés jusqu'à la si- • gnature de la .paix. Les conditions navales Cessation immédiate de toutes hostilités sur mer et informations définies au sujet de l'emplacement de tous navires allemands. Notification aux neutres de la liberté de navigation dans toutes les eaux territoriales allemandes à donner aux navires marchands des Alliés et puissances associéeis. Les sous-marins sreont livrés endéans tes 14 jours. Retour de tous les prisonniers de guerre des flottes de guerre et marchande, sans réciprocité.Liberté d'accès vers et de la Baltique. Les Alliés et les Etats-Unis pourront occuper tous ports et défenses allemandes à l'entrée du Cattegat et y repêcher tes mines. Tous navires marchands allemands resteront sujets à capture. Toute l'aviation navale se rendra et démobilisera dans des bases à spécifier par les Alliés et les Etats-Unis. Evacuation de tous les ports de la mer Noire. Remise de tous navires de guerre russes saisis par les Allemands et relâchement de tous navires neutres saisis par l'Allemagne. Restitution de tout matériel de guerre et autre saisi dams ces ports et de tous navires alliés saisis par tes Allemands. Aucune destruction de navires avant l'évacuation n'aura lieu. Les restrictions imposées par l'Allemagne au trafic maritime des neutres seront levées. ' Cessez le feu ! " Les station® de télégraphie sans fil du gouvernement français ont lancé lundi les messages .suivants : Les hostilités prendront fin sur tout 1e front 1e 11 novembre à 11 heures (heure française). Les troupes alliées ne dépasseront pas jusqu'à nouvel ordre la ligne atteinte à cette date et à cette heure. MARECHAL FOCH. Plénipotentiaires allemands au Haut commandant allemand, pour être communiqué à toutes les autorités intéressées : Radio 3084 et G. Q. G. 2 N. 1386 reçus. Armistice signé à S heures du matin (heure française). Il entre en vigueur à 11 heures du matin (heure française). Délai d'évacuation prolongé de 24 heures pour la rive gauche du Rhin, outre les cinq jours ; donc 31 jours en tout. Modifications au texte comparé à celui apporté par Helldorf seront transmis par radio. ERZBERGER. Le retour des délégués. Transmis par la Tour Eiffel, luinldi : Les plénipotentiaires allemands au Haut commandement. 1. Toute la commission reviendra à Spa au- j Voir suite, 3e page, 3e colonne.) Le ravitaillement de la Belgique Le ravitaillement du territoire libéré du Nord de la France et de la Belgique préoccupe étroitement 1e comité permanent de représentants du conseil inter-allié des vivres, écrit 1e Timçs (12 novembre). Grâce à l'existence de ce comité, le mécanisme pour sortir du cas urgent actuel existe déjà. Les besoins ont été prévus et les plans ont été dressés eh conséquence, quoique le comité ne se rendit probablement pas compte qu'ils auraient dû être mis à exécution aussi rapidement. Avant la retraite allemande, 3e ravitaillement de la population dans les zones mainte-îant libérées était la tâche du comité belge fondé par M. Hoover, et des fonds furent fournis à cet effet par tes Alliés. Ce comité continue à fournir de vivres les parties de la Belgique et du nord français qui 'sont encore entre tes mainis de l'envahisseur mais la population dansla partie libérée sera ravitaillée par les Alliés. Au fur et à mesure que tes Allemands reculeront, les populations libérées seront fournies d'abord par tes dépôts militaires britanniques, français et belges puis, à mesure que tes troupes alliées avanceront, te travail sera entrepris par tes autorités civiles. Ces nouveaux besoins provoqueront évidemment une augmentation des importations de vivres, et 1e comité de représentants fait des arrangements en conséquence. Les Allemands ont enlevé tout le bétail sur pied et le comité aura à trouver de nouveaux stocks de graisse, y compris le beurre et la margarine. Les arrangements généraux peuvent être beaucoup améliorés maintenant que la côte belge a été évacuée par l'ennemi. ♦ Appel général au service de la Patrie Le Moniteur publie un rapport au Roi, signé par les ministres de la Guerre et de l'Intérieur; et deux arrêtés-lois, étendant aux provinces reconquises tes arrêtés et règlements pris pendant la guerre en matière de milice. Voici le texte du Rapport au Roi : Sire, Les héroïques soldats de Votre Majesté ont reconquis une partie importante du sol national.Un certain nombre de civils d'âge militaire ont été ainsi libérés après quatre années d'une détestable oppression. La plus belle ardeur patriotique tes anime. Ils brûlent du désir de prendre place dans les rangs de notre glorieuse armée. Il est urgent de les appeler aux armes. La loi de milice du 30 août 1913 est inapplicable dans les circonstances actuelles, car elle suppose une organisation administrative intacte et elle exige une procédure longue et minutieuse. D'autre part, tes arrêtés-lois de milice des 1er mars 1915, 6 décembre 1915, 1er mars 1916, 21 juillet 1916, 1er mai 1917 et 23 février 1918 ont en vue, dans la plupart de leurs dispositions, nos compatriotes réfugiés à l'étranger et leur situation spéciale. Une législation nouvelle est donc nécessaire.L'arrêté-loi ci-joint permettra de recruter en peu de temps les éléments d'une nouvelle armée. A ces soldats de demain incombera la noble mission de participer à la victoire définitive. Et puis, quand aura sonné l'heure de la paix, la présence de ces recrues sous les drapeaux facilitera le retour rapide à leurs foyers, si longtemps déserts, de nos admirables vétérans, qui méritent à tant de titres la reconnaissance et la sollicitude de la Patrie. Ce rapport eist suivi de deux arrêtés réglant 1e mode d'appel, la composition de recrutement et d'appel, les pénalités à infliger à ceux qui se 'soustrairaient à l'appel, etc. En vertu de ces dispositions, tous les Belges nés pendant tes années 1879 à 1899 incluse sont appelés au service de la Patrie. Les appelés sont divisés par classes ; chaque classe comprend tes hommes nés rendant une année ; des services royaux fixent la date de l'entrée au service effectif de chaque dlasse, en commençant par la plus jeune. Les appelés nés pendant tes années 1894 à 1899 incluses entrent immédiatement au service effectif. En conséquence, au fur et à mesure de leur désignation pour le service par les commissions de recrutement, ils sont remis à l'autorité militaire. Cet arrêté-loi n'est pas applicable : 1. A ceux qui font déjà partie de l'armée belge; 2. à ceux qui font partie de l'une des armées alliées ; 3. aux hommes compris clans tes appels au service de la Patrie ordonnés par les précédents arrêtés-lois, tes hommes compris dams les appels ordonnés par ces arrêtés-lois restent régis par ceux-ci. La Métropole est en vente à Ostende, Bruges, Blankenherghe, etc. La révolution en Allemagne La fuite du Kaiser Le Kronprinz tué? Amsterdam, n novembre.— On raconte que le Kronprinz a été tué. Les détails manquent.» * • C'est dimanche matin que le Kaiser a franchi la frontière belge, s'enfuyant en Hollande. Le samedi, un général allemand était allé à Maestricht pour aviser les autorités hollandaises. C'est par te poste de Mouland que sont passées les 10 automobiles impériales. Le Kaiser était en uniforme de général prussien. Sa suite consistait en 50 personnes ïa plupart militaires. Le train royal étant venu de Visé, te Kaiser y monta pour reparaître à Eys-den, en habits civils cette fois. L'action du gouvernement hollandais Voici le texte d'une communication officielle du gouvernement hollandais, lundi : Des nouvelles otnt été reçues que l'empereur allemand, après son abdication, arriva en territoire hollandais, hier. Le commissaire royal1 pour lie Limbourg », en conséquence, été prié de conférer avec le Jonkheer Doude van Trootswijk, chef du cabinet du ministre des' Affaires étrangères, et avec 1e Dr. Kan, secrétaire général du ministère des Affaires étrangères, qui se sont rendus à Maestricht pour prendre les arrangements provisoires relatifs au séjour du Kaiser, en attendant une décision finale à ce sujet. Un nouveau Coblence? M. Bran'ting aperçoit très bien le danger que présente pour la paix de l'Europe l'établissement d'u Kaiser diéchu avec toute une cour dans un pays voilsin de l'Allemagne. Pour sa part, il nie veut pas du Kaiser en Suède, où sa présence constituerait un centre de ralliement de tous les junkers. Le drapeau rouge sur le palais Berlin est totalement entre les mains des révolutionnaires depuis samedi. A 9 heures du matin,, une grève générale éclata, 3.000 marins arrivèrent de Kiel. Comme par un coup de baguette, des drapeaux rouges surgirent partout. Les ouvriers occupèrent les ponts, tes bâtiments publics, ites carrefours Les régiments en garnison adhérèrent au mouvement. Scheidemann, devant 1e Reichstag, annonça l'abdication du Kaiser et 1e gouvernement d'Ebert. Le drapeau rouge fut hissé sur le palais impérial aux acclamations du peuple. Un autre drapeau rouge fut arboré au balcon d'où te Kaiser adressa aux mêmes acclamations de ce même peuple son fameux discours du 4 août 1914. L'Agence Wolff est occupée par la force armée. La révolution s'étend dans les provinces. Un conseil de soldats s'est formé au front et cette nouvelle a été transmise par Hin-denburg au gouvernement. Des prisonniers anglais et russes en cortège se dirigent vers la Hollande en toute liberté. En Belgique Le garnison de Liège en révolte Fuite du prince Ruprecht Les Nouvelles annoncent que la garnison allemande à Liège est en pleine révolte. 11 n'y a plus de chefs. Le drapeau rouge a été hi'ssé à différents endroits par les soldats allemands, notamment à la gare des Guille-mins et aux usines E'nglebert. La ville est très agiltée. Le drapeau belge apparaît à de nombreuses fenêtres. Le prince Ruprecht, dont le quartier général était à Liège, s!est enfui en même temps que von Falkenhauisen, gouverneur générai. La joie de la population est immense. Les troupes de Visé ont déposé tes armes. Les soldats du camp de Beverloo marchent sur la frontière hollandaise. On nourrira l'Allemagne M. Clemenceau a dit à la presse, lundi soir, que les plénipotentiaires allemands se proposent de publier un manifeste rendant hommage à la France et à ses alliés. Nous maintiendrons le blocus, mais nous ferons te nécessaire pour ravitailler l'Allemagne et l'Autriche. En Alsace Démonstrations à Strasbourg Paris, 11 novembre.— Des nouvelles de Zurich annoncent que des démonstrations d'enthousiasme indescriptible ont eu lieu à Strasbourg, où l'a réunion à la France fut réclamée. Des cortèges immenses circulè rent en ville, mailgré la police montée, avec des bannières portant l'inscription : "Nous demandons notre réunion à la France, notre patrie."— Reuter. Les journaux La Norddeutsche Allgemeine Zeitung devient l'Internationale. Le Lokal Anzeiger devient 1e Drapeau rouge-Les deux anciens officieux seront rédi^s par des rédacteurs socialistes. Nos charbonnages menacés Protestation solennelle des Etats-Unis Voici le texte de la note que M. Lansing a remis au ministre de Suisse à Washington et dont nous avons donné déjà un sommaire : Diarns. sa note du 20 octobre, le gouvernement allemand' annonça, que "lets troupes avaient reçu les instructions les pdlus. sévères d'épargner lia propriété privée et d'avoir soin de leur mieux de la ppoiulation". Des informations ont été reçues par le gouvernement des Etats-Unis suivant les. qiueJlesi les autorités allemandes en Belgique ont donné .avis aux charbonnages que tous les hommes et animaux soient remontés à la surface, que toutes les matières premières en leur possession soient remises, aux Allemands et que les chài-bonnages .seront détruits immédiatement. Des actes de vandalisme aussi méchants entraînant lia destruction, de nécessités vi-tades pour la population civile de Belgique et les souffrances consécutives et les pertes de vies, qui s'ensuivront ne peuvent manquer de provoquer l'indignation-dlu gouvernement et du peuple des Etats-Unis.Si des actes, volontairement cruels, en flagrante contradiction avec la déclaration de la note allemande du 20 octobre, sont perpétrés, ils confirmeront que les solennelles assurances du gouvernement allemand ne sont pas données de bonne foi. Dans ces circonstances, lte gouvernement des, Etats-Unis auquel la déclaration. du 20 octobre fut faitle, formule une protestation solennelle contre les mesures proposées par 'les autorités allemandes pour la. conduite desquelles le gouvernement allemand est entièrement responsable.* # # Suivant une enquête faitie dans les milieux intéressés, rien n'est venu confirmer jusqu'ici la mise a exécution de la menace faite par tes Allemands de mettre au pillage 'tes mines de charbon de Belgique. Les mines ont été exploitées durant l'occupation allemande par toute la main-d'œuvre, que l'on pouvait se procurer, jusqu'à des prisonnniers russes ont été employés. La menace de l'ennemi de prendre possession du matériel et des puits semble plus facile à exprimer qu'à mettre à exécution étant donné te manque de moyens de transport. Pour oette raison d'immenses quantités de charbon ont été accumulées à la surface. Il' est probable que l'ennemi aura trop à faire pour sauver son matériel de guerre au lieu de s'occuper de provisions de charbon. + La sollicitude des Etats-Unis pour la Belgique M. Hoover, président de la Commission for Relief in Belgium, a pris des arrangements en vue de fournir de la nourriture et des vêtements pour un nombre que l'on estime à 250.000 réfugiés des cités de la Belgique et du nord de la France, qui ont réussi à traverser l'a frontière et à s'échapper en Hollan-dfe lors de l'évacuation par tes Allemands. La Commission du Relief embarqua, durant 1e mois de septembre 180.000 tonnes de vivrete, en destination de Rotterdam et ces embarquements ont été maintenus. Tous les efforts sont mis en œuvre en vue d'augmenter ces quantités et si aucun accident me se produit dlans 1e transport, la Commission se trouvera en état de subvenir aux besoins de 10 millions de personnes en attendant que le transport intérieur et 1e gouvernement se trouvent rétahlis.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.
Cet article est une édition du titre La métropole d'Anvers: paraissant provisoirement à Londres appartenant à la catégorie Oorlogspers, parue à Londres du 1914 au 1919.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Ajouter à la collection

Emplacement

Sujets

Périodes