La pensée: organe hebdomadaire de la Fédération des sociétés belges de libre pensée

173 0
close

Pourquoi voulez-vous rapporter cet article?

Remarques

Envoyer
s.n. 1914, 12 Avril. La pensée: organe hebdomadaire de la Fédération des sociétés belges de libre pensée. Accès à 19 fevrier 2019, à https://hetarchief.be/fr/pid/w37kp7w74h/
Afficher le texte

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Dixième Année. - N° 479 CINQ CENTIMES LE NUMERO Bruxelles, le 12 Avril 1914 La Pensée Organe hebdomad aire de la Fédération des Sociétés belges de Libre Pensée ABONNEMENT ANNUBL : J ■ ■ • • Fr. »;jj« on s'abonne a tous les bureaux de poste. RÉDACTION : 350, Chaussée de Boendael. Rédacteur en Chef : Eugène HINS ANNONCES s On traite à forfait, Pour la 7«at«? abonnements, annonças, s'adrasser à M. A, Alexindik, Administrateur-délégsA ADMINISTRATION : 13, Rua du Qasomètrc. VIENT »E PaRflLIXIÎE LA LIBRE PENSÉE INTERNATIONALE EH 1913 par Eugène Hins, secrétaire-général de la Fédération Internationale. Prix : 0.25 fr.; les 10 : 2 frs.; les 100 : 15 frs.: étrangers, respectivement : 0,35 frs. ; les 10 : 2,50 frs. ; les 100 : 18 frs. S'adresser : 350, Chaussée de Boendael, Bruxelles. AWVAV FEDERATION NATIONALE des Sociétés de Libres Penseurs Le trésorier national se tiendra à la disposition des trésoriers des groupes pour recevoir les cotisations fédérales, le lundi 13 avril 1914, de 9 ht. à 10 h. 30, au café de la Terrasse, coin des boulevards du Midi et du Hainaut. Le trésorier national, L. VAN BRUSSEL. » » • FÊTE DE LA JEUNESSE Pour rappel, la Fête Nationale de la Jeunesse Rationaliste se célébrera à Bruxelles le lundi 13 avril. Le cortège se formera à 10 heures.au boulevard du Midi et se mettra en marche à 10 h. 30 très précises. La réception aura lieu à la grande salle de la Madeleine, à 11 heures. Elle consistera en une audition artistique organisée avec le concours de plusieurs artistes de la Monnaie. Des discours seront prononcés par MM. Ilins et Bogaerts. Un souvenir sera remis à chaque enfant. Les groupes sont instamment priés d'envoyer les drapeaux et des délégations. ■ Ils recevront, au moment du départ, des instructions particulières auxquelles ils voti- dront bien se conformer. PoDrl'airaiÉBntiIs l'Orptalinat Rationaliste 33e LISTE DE SOUSCRIPTION Total des 32 1res listes 29,584.12 M. Ed. De Lantsheere 5.00 Anonyme 5.00 Mlle Massange 1.00 «Pour que Mme du premier ne laisse plus la porte ouverte» 1.70 Vente de timbres poste par M. Alexander 20.00 Cercle de L. P .flamande de Char-leroi : Liste Maison fédérale 4.30 Liste Henri Anseele 3.35 Liste Jean Breugelmans 13.80 Par la citoyenne Brogniez: Après une chanson du cit. Bureau, 6, rue de la Braie 1.52 M .et Mme O. Van Steenberghe, Gand, à l'occasion de la naissance d'un fils 15.00 Du citoyen Camille Ourlix, président du cercle Les Disciples de Jacques Bertrand, de Montignies sur-Sambre, bénéfice soirée du 15 mars organisée à la Maison du Peuple au profit de l'O. R. 51.45 Par M. W. Maréchal-Néchelput, sur liste 52 Néchelput 3 00 Th. M. "3.00 M. M. 10.00 E. P . 5.00 L. Heuten 1.00 A. Heuten 1.00 Total 29,729.54 Les souscriptions peuvent être envoyées à Mme E. Royer, trésorière de l'O. R.. 131, rue du Tyrol, à St-Gilles-Bruxelles. Conférences du Camarade Jean Robyn Jolimont. — Dimanche 12 avril (Pâques), à la Fête de la Jeunesse. Erquelines. — Dimanche 19 avril. — Dieu. Conférence contradictoire. Bois-d'Haine. — Fête du 1er mai. — Vers le Bonheur par le Socialisme et la Libre Pensée. Trivières. — Dimanche 3 mai. — Le matin. Bois - du - Luc. — Dimanche 3 mai. — l'après-midi. w~w~w manifestation Mary DU 19 AVRIL, A CHARLEROI Le dimanche 19 avril à 3 heures de l'après-midi, formation du cortège place de la Gare. Départ musique en tête, à 3 h. 30 précises.Défilé par la rue de la Station, rue Neuve, tour de la place du Sud, rue Puissant, rue Léopold. Conférence dans la grande salle de la Bourse, par Emile Royer, député de Bruxelles, président de l'Orphelinat Rationaliste. Remise de la médaille-souvenir au soldat Mary. Des délégations avec drapeaux des Sociétés de Libre Pensée de Bruxelles, Anvers, Liège, Verviers, Mons, Tournai Namur, La Louvière, etc., sont annoncées. La Fédération Nationale des Sociétés de Libres Penseurs sera représentée à la manifestation Mary par une délégation qui accompagnera le drapeau et sera composée des camarades: Aimé Bogaerts, secrétaire de la Fédération Flamande; Maurice Exs-teens, président de la Libre Pensée de Bruxelles; Edouard Daanson, secrétaire de la F. N„ Jean Maréchal, président de la Libre Pensée de Bruxelles-Ouest,; Lucien Ver -tongen, secrétaire général de la F. N„ et Jean Coreman, porte-drapeau. awvwv Avis aux groupes de Libre Pensée L'article du camarade Jean Robjm intitulé «Pourquoi nous sommes libres penseurs et ce que nous voulons» qui a paru dans «La Pensée» vient de paraître sous forme de manifeste en feuilles volantes. Que ceux qui en désirent se hâtent d'en commander pour distribuer partout. Ce sera de bonne besogne de propagande. Prix: 3 fr. 50 les 500 ; 6 fr .le mille. Adresser les commandes, contre mandat-poste, au camarade Jean Robyn, rue Scar-ron, 25, Ixelles. QUE PENSER DE JÉSUS (1) IV- Conclusion. Avant de conclure, nous répondrons d'abord à une objection qui, si elle était plausible, serait de nature à infirmer tout notre travail: ePour déterminer ce que fut réellement Jésus, vous auriez dû vous inspirer des travaux des exégètes, écartant ce qui est douteux, pour ne conserver que ce qui présente des garanties d'authenticité. A cela, nous répondrons que rien, dans les Evangiles, ne présente un caractère d'authenticité; on ne sait ni par qui ni quand ils ont été écrits: on ignore tous les remaniements qu'ils ont subis. Si des passages peuvent être considérés comme plus anciens et les autres comme ayant été interpolés plus tard, on n'est pas plus assuré pour cela que les premiers soient plus conformes à la vérité, puisqu'ils ne peuvent pas même s'appuyer sur l'autorité de l'auteur, celui-ci demeurant inconnu. Mais si même,» élaguant tout ce qui paraîtrait contraire à la haute idée que' l'on veut nous imposer dé la personnalité de Jésus, on arrivait, de suppression en suppression, à ne conserver que les quelques pages du «Sermon sur la Montagne» (dans Luc, le sermon a lieu dans la plaine), que tous s'accordent à considérer comme ayant dû appartenir à ce que l'on pourrait appeler «Evangelium primigenium, on y retrouverait le même Jésus que dans tout le reste, et même la Géhenne ne manquerait pas au chapitre; elle y est quatre fois mentionnée; de même, Jésus y couvre de toute son autorité toutes les horreurs de la Bible. Enlevez encore cela, comme constituant une falsification du texte primitif: qu'obtiendrez-vous comme résidu, après toutes ces rectifications? Un démocrate? Un philantrope? Un moraliste? (1) Il nous reste quelques exemplaires de la brochure de C9 titre, que l'on pourra se procurer à notre adresse au prix de 25 cent, franco et de 2 frs. les dix. L'étranger 30 c et 2 frs. t Non; encore et toujours un illuminé, qui remet toutes les solutions jusqu'au royaume des cieux et qui, en attendant conseille la pénitence et la lâcheté. Et quand vous en serez arrivé là, vous vous demanderez si cela vaut vraiment la peine de se raccrocher à ce dernier lambeau d'Evangile, et pourquoi ce sermon trouverait grâce devant la critique, alors que l'on n'a aucune preuve que ces paroles aient été prononcées par un nommé Jésus de Nazareth; d'autant plus que l'existence de ce Jésus de Nazareth elle-même est fort mise en doute et ce, pour de très fortes raisons. N'est-il pas singulier que le seul des écrivains du Nouveau Testament dont les œuvres, pour une grande partie, ne soient pas considérées comme apocryphes, ce Paul qui fut le véritable fondateur du christianisme, ne souffle mot de ce fameux sermon qui est au Nouveau Testament ce que le Décalogue est à l'Ancien, et qu'en général, il ne nous apprenne presque rien du Christ qu'il relègue dans l'ombre? Il déclare d'ailleurs qu'il n'a rien appris des Apôtres, et que ce qu'il sait du Christ, c'est par révélation directe: « Or, mes frères, je vous déclare que l'Evangile que j'ai annoncé n'est point selon l'homme ; » Parce que je ne l'ai point appris, ni reçu d'aucun homme, mais par la révélation de Jésus-Christ.» (Galates I, 11-12.) Cela continue ainsi jusqu'à la fin de ce chapitre. Ainsi, à force d'élaguer l'Evangile, de supprimer tout ce qui paraîtra indigne'du «vrai Jésus», on en arrivera fatalement à réduire celui-ci à une ombre vaine, sans consistance, sans fondement historique; et l'on devra conclure, avec le docleur Strauss, que le Jésus de l'Evangile n'a jamais existé. Cette thèse vient d'être reprise et développée avec talent et d'une manière convaincante par un libre penseur suisse, l'avocat Emilio Bossi, de Lugano (1). Ce livre devait être écrit en Suisse, la «patrie de Guillaume Tell», lequel n'a pas plus existé que le Christ, et auquel on a cru pourtant durant des siècles, et qui a donné naissance à toute une littérature. * * * Mais alors? Alors, à défaut du «vrai Jésus», qui demeure insaisissable, il reste le Jésus de l'Evangile, qui n'a que trop existé... dans les cerveaux de millions d'hommes et qui, continuant à y résider, exerce sur leur raison de terribles ravages. D'aucuns croient, en le présentant sous un autre jour, le rendre inoffensif, voire bienfaisant; nous pensons, nous, que même sous cette forme, qu'aucun texte ne justifie, le Christ demeure dangereux, car c'est une manière de le perpétuer, et il faut qu'il disparaisse des cerveaux où il a fait trop de mal. Ceux qui veulent le réhabiliter aux yeux des penseurs auront beau dire: «Mais ce n'est pas le Christ selon l'Evangile que nous entèndons; c'est le «vrai Christ», qui a été défiguré par les Evangélistes.» Nous leur répondrons: «Est-ce que, à l'instar de Paul, vous auriez la prétention d'avoir connu le Christ par révélation? Il n'y a pas d'autre Jésus que celui des Evangiles; c'est celui-là qui a plongé, durant des siècles, l'humanité dans la barbarie et qui continue à être le plus grand obstacle au progrès. Vous prétendez le présenter sous un autre jour: eh! bien, prenez les Evangiles où il est uniquement et tout entier renfermé et prouvez-nous^ si vous le pouvez, que la caractéristique que nous allons tracer de lui n'est pas conforme aux textes sacrés.» 4: ^ $ Que penser de Jésus? Fils d'un charpentier, Jésus n'a pas suivi la profession de son père, mais, tout jeune, il s'est livré à l'étude de la Bible, à ce point qu'à douze ans, il étonnait les docteurs. Jusqu'à l'âge de trente ans, il vécut dans l'obscurité, sans doute tout entier à ses études bibliques, et ne sortit pas de son lieu natal, car rien, dans l'Evangile, n'indique qu'il ait voyagé. Aussi, le cercle de ses connaissances demeura- t- il fort borné: il ne connaissait rierf du reste de l'univers, et sans les soldats et le nom de César, il eut même ignoré qu'il y eût un empire romain. (Dans tous ses discours, il n'est fai£ mention de rien qui ne soit juif). Encore moins avait-il connaissance des sciences, des arts, des philoso-phies, des littératures des divers peuples de l'antiquité; en un mot, toute la civilisation (i) Gesù Cristo non é mai esi^tito, Milano, Società Edit. | ^ Milanese, 1904 — Prix : 3 francs. antique était lettre morte pour lui, et tou-toute sa science se bornait à la Bible. A force de compulser ce livre soi-disant inspiré de Dieu, de méditer sur les questions de religion — étant d'ailleurs d'une race et d'un temps où pullulaient les prophètes — il n'est pas étonnant que ce fils de charpentier ait fini par s'imaginer qu'il avait reçu une mission divine, qu'il était ce Messie depuis si longtemps attendu par Israël. Les austérités et les jeûnes auxquels il se livra augmentèrent encore son exaltation et un beau jour, après une retraite au désert et après s'êitre fait confirmer dans sa mission par Jean-Baptiste, un autre prophète, Jésus commença -sa prédication, annonçant que «le royaume des cieux est proche». Ses talents d'exorciste et de guérisseur 11e tardèrent pas à attirer autour de lui des disciples — de pauvres gens qui subirent son ascendant sans trop comprendre ce qu'il leur (lisait (c'est attesté à tout moment! dans les Evangiles). Ensemble, ils allèrent par les villes et par les bourgs annoncer la «bonne nouvelle». La foule le suivait, attirée par le bruit de ses guérisons et par l'espoir du règne de Dieu annoncé ;'%iais il faisait aussi des recrues dans , la classe aisée, principalement parmi les femmes, et celles-ci contribuèrent généreusement à l'entretien du prophète et de son entourage. Quelle était la «bonne nouvelle» qu'apportait le nouveau prophète? Il venait annoncer le règne prochain du Messie, lequel n'était autre que lui-même. Ce règne devait arriver avant même que la génération présente fût éteinte. Le jour de sa venue, tous les morts devaient ressusciter pour une vie éternelle de félicité oiu de souffrances, suivant leurs mérites, et ces mérites seraient mesurés à leur degré de foi. En attendant ce règne prochain, il fallait renoncer à toutes les joies du monde, combattre tous ses instincts naturels, accepter toutes les humiliations, et se désintéresser de toute préoccupation autre que celle de se trouver parmi les élus. Pas un mot dans toute sa prédication ne montre en lui un démocrate; au contraire, il prêche la soumission, une soumission qui va jusqu'à l'abdication de la dignité d'homme. Il n'est pas venu briser les chaînes des opprimés; il est seulement venu leur dire de prendre patience en attendant son rè^ne. Il n'a pas été davantage un philanthrope: s'il a fait le bien, c'est avec une idée préconçue. Voyez les malédictions qu'il lance contre ceux qui ne le reçoivent pas, ainsi que ses disciples. On voudrait faire de lui l'auteur de « la plus pure des morales», mais peut-on seulement le reconnaître pour un moraliste? Il n'a pas édicté de préceptes pour servir de loi aux générations futures, pour les guider dans la voie de l'humanité, de la vérité et de la justice; il n'a apporté qu'un règlement provisoire de ce qu'il y avait à faire en attendant son règne prochain. Ce règne n'est pas venu et ses préceptes, qui n'avaient pas été donnés en vue de la vie, mais en vue de la prochaine fin du monde, ont produit leurs funestes conséquences à travers une longue suite de générations. Au lieu d'être un progrès sur la Bible, ses enseignements ont été plutôt un recul, tandis qu'il acceptait tout l'héritage de superstition et de sang de l'Ancien Testament, il y ajoutait le mépris de la vie, les violences faites à la nature humaine, et il renforçait encore les cruautés bibliques par cet effroyable conception d'un Dieu prenant plaisir à des supplices éternels — ce qui devait faire et ce qui fit du christianisme une école de férocité. Enfiu loin d'apporter une doctrine de paix et d'amour, il est venu diviser toute l'humanité en croyants et en non-croyants, — une source de divisions et d'intolérance que l'antiquité n'a jamais connue. Il ne se doutait certes pas — toujours en admettant l'hypothèse de son existence que les préceptes passagers formulés par lui, en attendant ce règne qu'il croyait si proche, serviraient, durant de longs siècles, de lois à une bonne partie de l'humanité, pour le plu's grand dam de celle-ci. Il n'en est pas moirts le principal auteur de tous les maux qu'elle a endurés de ce chef. Toute la défense que l'on pourrait tenter en sa faveur, ce serait de plaider l'irresponsabilité. Nous sommés prêts à admettre que ce fut un illuminé, un fou mystique; mais de là à faire de lili un philanthrope, un moraliste ou un démocrate, il y a tout un abîme. Eugène HINS.* -t 1 Mb. »

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Ajouter à la collection

Réactions 0

Plus de réactions

Emplacement

Périodes