L'ami de l'ordre: journal politique, commercial et littéraire

249 0
close

Pourquoi voulez-vous rapporter cet article?

Remarques

Envoyer
s.n. 1915, 06 Septembre. L'ami de l'ordre: journal politique, commercial et littéraire. Accès à 20 juillet 2019, à https://hetarchief.be/fr/pid/959c53g341/
Afficher le texte

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

ABONNEMENT ANS" WEL V Pour N&raur. » ? ? a s * > fr. 12.00 Pour la Belgique a « • 5? s a « fr. 14.00 >77e'AyNEsrjo 2if imBX:mnrmmrmmmmsmwÊB^ nmmmrrfmnmï iminmrfïCTm^mw Tarif des anaowees 'Ann. 2» page, la Ilg. 0.39 i— notaires, avoués, - huissiers, directeur :' de vente, *la lig 'Annonces fjA&nc. » Nécrologie• Faits divers fin » Faits divers carps » Chronique lacale » Reparations judic.» Des remises sont accoröées praportionneilement au nombre àea insertiois demandées. • On traite à forfaft pour les annonces périodiques. S'adr. bur. du journaL -tp Collège N.-D. de la Paix, Namur ■ Bulletin météorologique du 6 septembre (8 heures du matin) Haul, barométrique dl) ,, Variât, bar. dep. la veille k, Température de l'air «. Temper, max. de la veille ,, Temper, min. de la nuit «. . Direction du vent,. Vitesse du vent (rn.pT sec.) .. Voir max. = 100 .. Eau tombée en milllm. ,- 71* S + 59 11 4 6 7 NNW - 0 0 00 BUREAUX rue de la Croix, 29, Namur JOURNAL QUOTIDIEN IIIW■IWIHIWIHI'WWWWPWgg I gerbes de froment qui && trouvaient sur un ter; rein appartenant au fensrasr G..., de Modave. Ce vol, dont M. G:., avait été prévenu quelques jourc avant, prouve l'audace des voleurs. Ceux-ci, en plein jour, étaient venus, sous les yeux du fermier, lui enlever plusieurs gerbes. Comme ce dernier protestait, ils menacèrent d'incendier sa ferme et l'avertirent qu'on viendrait une de ces nuits lui prendre sa récolte. On voit qu'ils ont tenu parole. L'individu arrêté reconnaît avoir enlevé les récoltes pendant le jour, mais nie énergiquement être chef de la bande qui a opéré la nuit. Disparition. — Un nommé Bronze, âgé de 12 ans, dont le père habite'Bruxelles, avait été placé par la commission de la protection de l'enfance chez son oncle, qui habite notre ville. Celui-ci, à la .suite d'une escapade de son neveu, menaça ce dernier de le faire -interner à Saint-Hubert. Apeuré, le jeune garçon s'enfuit. On est toujours sans nouvelles du fuyard. Le père a été averti. Chômeurs. — A Huy, comme ailleurs, de nombreux comités de secours ont été formés et fonctionnent à la satisfaction générale. On a constaté dernièrement que certain de nos concitoyens — c'est triste à dire — préféraient ne plus travailler aux conditions qui leur étaient proposées, mais continuer à se faire secourir. Diverses réclamations sont déjà parvenues et une sévère enquête va être faite. Gare aux « carottiers » I. .On a constaté égaîemen*- que certains ménages de localités avoisinanles trouvaient plus profitable de venir s'installer en notre ville afin de profiter des secours que Huy accorde à ses habitants nécessiteux. Le comité de secours vient de décider de refuser l'inscription de toute famille nécessiteuse étrangère à la ville. Bourses d'études. — Par suite des circonstances, les bourses provinciales n'ont pas été octroyées l'an dernier. Nous apprenons que les Comités administratifs de l'athénée et de l'école moyenne se mpntreront très larges dans l'octroi des gratuités et demi-gratuités. Les demandes doivent être adressées avant le 16 septembre. Voleurs audacieux. — La police a dressé pro- ' cèsverbal à charge d'un sieur* Ernest A... et de ■ son complice, Georges L..., du chef de vol d'un chêne appartenant à M. Tenvagne, du Sart-Huy. Ces individus avaient coupé un chêne de plus de 3 mètres de hauteur, 80 cm. de tour, l'avaient débité sur place et emporté. Les morceaux furent retrouvés chez le nommé A..., où ils étaient soigneusement cachés ;ils ont été restitués à leur propriétaire. Pénurie de monnaie. — Le comité « Aide et Protection aux chômeurs » vient d'émettre des bons de 0.10 et 0.25 cent, que l'on peut échanger contre des marchandises de première nécessité (sauf boissons, tabacs, cigares) à prendre dans les magasins communaux de ravitaillement ou chez les commerçants de la ville. Ces bons sont remboursables au bureau du Comité, rue Vankeerbergher», le lundi de chaque semaine, entra Q /if *| O i*iAllT»pe TRIBUNAL CORRECTIONNEL DE HUY La cambriole d'Anthcit. — Le 23 mars dernier, la police arrêtait les nommés Pierre D...,*29 ans, carrier à Vinalmont; Joseph C..., 26 ans, de Bas* Oha; Camille L*.., 20 ans, d'Antheit; Marcel E..* 20 ans, d'Antheit; Eugène E..., 25 ans, d'Antheit^ Emile E..., 25 ans, de Vinalmont; Guillaume K..., 30 ans, d'Antheit; Désiré H..., 22 ans, de Wanzeî Arthur J..., 46 ans, d'Antheit; Alphonse D..., 2{ ans, de Wanze, et son épouse, Mathilde E... Ils constituaient la « bande d'Antheit », dont les exploits avaient terrorisé Antheit et les villages avoisinants, en février et mars. Après une détention préventive nécessitée par les difficiles devoirs de l'instruction une partie de la bande fut mise'en liberté. Seuls les cinq premiers furent maintenus en prison. Us étaient prévenus de nombreux vols commis spécialement dans les châteaux et villas inoccupés. Tous nient et s'accusent les uns les autres. Les prévenus D.abée et Joseph Collard sont condamnés à 4'peines de 8 mois de prison poulies cambriolages chez MM. Solliaux, Jansscns, de Géradon, Fabry.- Eugène Evrard, Marcel Evrard, Camille Lecocg et Emile Evrard sont condamnés pour les mômes faits à 4 peines de 6 mois de prison. On leur inflige à tous les six la peine de la privation de leurs droits civiques pendant 5 ans et on les met, pendant 5 ans, sous la . surveillance de la police. L'arrestation immédiate des prévenus 87 ~Ï)E SURENCHERIR fc M0Arte : fcngcWamps, le 1er sept|de M. Pau . de M. aces, cour et j is à Dhuy, lien dit : V% ares du levant à mdit i.ifs, du mi '. Piret-Rij • le pris ; 'articl ■ I' la quii I |.ous ;nents, en iet, à Le : no Ici ire, à Nar capitaux è p!r miEQUEs - seél 1915, ;i 9 ii., . I ation de 11 neél I {pendant de la ïsem; louëjs J ;200 fr.' capitaux à p!a§6r :ypotheques - mz f VEN \ge. Namur. Dir. E. CAUSE DE DEPART IL915, à 8 h. es \ entes, rue du Ç TE PUBLIQUE BREUX MOBILIER chêne, lits double .; nuit, buffets vitsés, an îles, cuisinière, poê'es a >selles : I I", caisse cglac ' i ivtr, '.: en fer. lit chêne I lis XIV, 1 groupe chêne, 1 an* i | it avec 30 p.c. à l'intérieur. ;esMoNJoiE, notaire à JN Ilacer sur hype ' ixi; de couviN h, M. l ]î« De< I | Üouvin, \re de grè à gré riviT| uïimerce de l |' LG22 i:rts d# 1[e filu» i sa I 1 |û ta ire à 1 |< capitaux à p |e& S'adr. enl'éiudede M Godefroid, 17. Nai I 1 12 heures, chea | I | I | : ';:rdin I I' I iû cent I i I .cr DEL VAUX, La guerre à l'Ouest Communiqués allemands Berlin, 4. — La sitcation n'a pas changé. Berlin, 5. — Aucan changement notable. Communiqués français Paris, 3, il h. soir. — Bombardemant violent ot réciproque sur un grand nombre'de points, notamment en Artois, dans le secteur de Loretta et de Neuville, entre la Somoas et l'Oise, dans les régions de Fouquesoourt, Dancourt et Tilloloy, en Champagne, aux environs de Souain, en Argonne et sor le front de Lorraine, dans la vallée du Remabois et aux environs de Gondrexon et de Chazeîfes. Canonnade dans los Vosges, dans les régions de Lesseux et do Barrenkop!. Paris, 4, 3 h. après-midi. — Actions d'artillerie particulièrement violentes au Nord et ao Sud d'Arr?s, dans les secteurs de Roolincourt, Vailly et Bretanooort, ainsi qu'entre l'Oise et l'Aisne, dans les régions de Qaonnevières et de Nouvron. Nous avons fait exploser aux environs de Vaaquois plusieurs mines, qui ont sérieusement endommagé les travaox de l'ennemi. Il n'y a rien à signaler sur le reste du front. Paris. 4, 11 h. soir.-— Continuation delà latte d'artillerie en Artois, entre la Somme et l'Oise et au Nord de l'Aisne. Répondant aux tirs de destruction dirigés contre ses tranchées et ses ouvrages, l'ennemi a lancé sur Reims une centaine d'obus. On ne signale pas de victimes. Combats à coups de bombes et de grenades en Champagne et sur la lisière occidentale de i'Argonne. Canonnade réciproque au Nord deFlirey et de Leintrey. Paris, 5. — Violente canonnade au Sud d'Àrras dans la région de Vailly. Lutte de mines particulièrement aetive sur les bords de la Somme, aox environs de Frise. Actions réciproques d'artillerie et d'engins dp tranchées dans loa secteurs de Qaennevières, do Vie et de Nouvron.. Dans] les Vosges, l'intervention de 'notre artillerie a arrêté une fusillade allemande devant les positions du Linge. Nos batteries ont fait taire en plusieurs points celles de l'ennemi. Bombardement assez intenae en Champagne, an Nord du camp de Châlons. e guerre à l'Est Communiqués allemands ïJerlin, 4. — Armées du maréchal von Hindenburg : L'ennemi a évacué hier la tête de pont de Friodrichstadt, laissant 37 ofiioiers. 3,325 soldats et 5 mitrailleuses entre nos mains. Sur les deux rives de la Wiîija, l'ennemi a renouvelé ses vaines attaques. Outre un nombre très élevé de morts et de blessés, il a laissé 800 prisonniers en notre pouvoir. A Grodno et aux alentours, il y a encore eu des . combats. Pendant la nuit, les Russes, après avoir été battus sur toute la ligne, se sont retirés vors lé Sud. La forteresse et tous les torts de Grodno sont en notre pouvoir. Nous poursuivons l'ennemi qui bat en retraite et lui avons pris 5 gros canons et 2,700 prisonniers. ;Au Sud de Grodno, les Russes ont évacué ;aussi leurs positions situées près du Niémen. Entre l'embouchure du Swislocz et la région au NordEst de la forêt de Bialowies'ka, l'armée du général von Gallwitz attaque. Jusqu'à présent, elle a fait 800 prisonniers. Armées du maréchal prince Leopold de Bavière: Au Nord et au Nord-Est de Pruzana," on continue à se disputer la possession des passages traversant les marais. Armées du maréchal von Mackensen : L'ennemi se _ maintient encore dans une de ses têtes de pont près de Bereza-Kartuska. Plus au Sud. il a été rejeté dans la région de Droaiczyn, à 60 kilomètres à l'Ouest de Pin.f;k. Berlin, 5. — Armées du général feldraaréchat von Hindenburg : Entre Friedrichatadt et Menez, sur le Niémen,la situation est inchangée. A l'Ouest de Grodno, l'ennemi a été re>é> au delà du secteur de Ratra, au Sud de Joiviorz. Le nombre de prisonniers faits autov ' de Grodno s'éiève à plus de 3,000. L'enr a de nouveau été repoussé parjes troupes de l'armée du général von Gallwitz, près et au Sud de Mscibowo, a« Sud-Est de. Wolkowysk; 520 prisonniers ont été faits. Armées du général.feldraaréchat prince Leopold de Bavière: La sortie au delà des marais, près et au Sul de Nojdv»or, au Snd de Pru sana, est conquise, Plus au Nord, nous avons également progressé. Nous avons fait plus de 400 prisonniers et pris 3 mitrailleuses. Armées du général feldraaréchal von Mackensen : La tête de pont de Beroza-Kartasha a été évacuée par l'ennemi sous nos poussées et nos1attaques. Dans la région de et au Sud de Drohiczyn,l'ennemi a de nouveau opposé de la résistance. Nous continuons à l'attaquer. ; Au Sud-Est. — L'armée da général comte 'Bothmer a pris d'assaut une série de positions avancées de l'ennemi sur la rive occidentale du Sereth. .Communiqués autrichiens f Vienne, 4. — En Galicie orientale, l'ennemi Vest retiré partout jusqu'au Soreth;nos armées ,lo poursuivent. A la frontière de l'Empire, au ÇNord de Zalosze et à l'Est de Brody, ainsï que 'dans la région à l'Oaest de Dubno et dans le 'triangle fortifié de Wolhynie,les Russe sont de jnouveau résisté sur tout le front. Nos troupes ^attaquent. Sur la Jasiolda supérieure, les ^combats que nos forces ont engagés durent [encore. L'ewiemi a été rejeté de quelques Retranchements établis sur la lisière des marais. } Vienne, 5. — L'ennemi a opposé hier une -vive résistance sur tout le front entre le Dniester et la lisière Sud des grands marais du jPripjet; il a entrepris de multiples contre-atta£ups£ pour augmenter sa puissance défensive. Sur le Sereth inférieur et près de l'embouchure, nos troupes, at:rès des combats acharnés, ont pris nied sur1 h rive Est du floave. Sur la hau-:% fiur de Slotria, ao Nord-Ouest de 8a»kow, J noua avons enlevé une position ennemie solî* dement organisée et capturé2 officiers et 1,400 soldats rosses. Devant Trombowla et Tarnopol calme relatif. Au Nord de Zaîoace, à l'Est de Brody, l'armée du général Bôhm-Ermolîi a forcé les lignes ennemies sur différents points et fait prisouniers 6 officiers (dont un colonel) et 1,200 soldats russes. En Wolhynie, nos forças combattent dans la région à l'Ouest de Dubno et près d'Olvka. La résistance des Russes n'y est pas encore brisée. Au NordEst de Pruzana,la situation des troupes aastrohongroises n'a pas changé. , Communiqués russes Riga Patrograd, 4. — Sur le front entre et Dunaboarg, dans la région du village de Linden, nos tronpos, le 2 septembre, après un combat opiniâtre, se sont retirées sur la rive droite de la Duna et ont brûlé le pont après le passage.^ Sur ce front, le combat continue. Nos positions à Friedrichstadt ont été bombardées le ltret le 2 septembre par l'artillerie lourde ennemie. Entre la Swenta et la Wilija, l'offensive de nos troupes rencontre une vio lente résistance de la part de l'ennemi. Néanmoins, nous avons avancé et nous prîmes à l'ennemi, pendant les deux derniers jours, 300 prisonniers, dont quelques officiers, et 13 mitrailleuses.Entre la Wilija et le Niémen, et plus loin à la rive droite de ce fleuve, jusque vers Grodno, la situation est inchangée. A Grodno, l'ennemi parvint, le soir du 2 septembre, à jeter une partie de se3 forces sur la rive droite du Niémen. Dans h s faubourgs du Nord et de l'Ouest, un combat acharné est en cours. De Grodno vers le Sud, jusqu'au Pripjet, rien d'essentiel à signaler.De violents combats d'arrière-garde sont livrés dans la région au Sud d'ïndurab, à Berestowicz et au Sud de Gorodecz. Dans la direction de Luzk, de petits combats ont continué le 1er septembre à Klewan et Targowicza, sans résultat appréciable pour l'une ou l'autre partie. En Galicie.jusqu'au Dniester,la retraite de nos troupes dans les nouvelles positions, au fleuve Sereth, a été accompagnée de combats insignifiants des troupes de défense. Au Dniester, des tentatives de prendre l'offensive dans la région de l'embouchure de la Strypa et à Zaleszeziky, ont été repoussées le 1er septembre. Guerre austro-ifaüenn Communiqués autrichiens bVienne, 4. -^ En général, le calme a régné hier encore sur le front du Sud-Ouest. Dans la région-frontière da Tyrol, il y a eu des combats peu importants près de la baraque de Mandron (dans la partie supérieure du Val di Genova) et au-Sud de Mori; ils se sont terminés par la retraite de l'ennemi. Dans îa rrégion de FHtsch et à quelques autres endroits du territoire du littoral, de part et d'autre, canonnade et bombardement à'i'aide de lanoe-mines. Le soir, nos troupes ont repoussé une violente attaque ennemie dirigée contre la partie Sud de la tête de pont ds Tolmein. Vienne, 5. — Depuis l'échec de sss attaques centre le plateau deLavarone et la tête de pont de Tolmein,l'activité de l'ennemi a visiblement diminué.Abstraction faite de duels d'artillerie, un seul combat mérite d'être signalé; il s'est livré hier devant la partie Sud de la tête de pont, Comme d'ordinaire, nous avons repoussé l'ennemi. Au point du jour, dans la région des Dolomites, les Italiens ont attaqué Inichriedl, en partant de la Bödecalpe; leurs efforts ont échoué. Communiqué italien Rome, 4. — Communiqué du 4, 5 h. soir. — Il y a des opérations dans la région montagneuse du théâtre de la guerre, surtout dans la zone de Tonale. Dans le Haut Cordevole et au Val Cengia (Ansisi), l'activité de nos troupes et cotre tir d'artillerie continuent. Maigre les chutes abondantes de neige sur le haut plateau de Lavarone, notre artillerie, par son tir continu et efficace, mit le désordre dans des troupes occupées à - des travaux de retranchement. Dans le Haut-Cordevole, le fort La Corte, dont l'ennemi s'était emparé partiellement, fut de nouveau pris sous le feu de nos batteries et endommagé. Dans la-vallée de Doeden-(), nos troupes, pendant la journée du 2 septembre, repoussèrent avec plein succès une attaque prononcée par l'ennemi avec des forces importantes. Une nouvelle attaque violente contre nos positions à Slatenik et Potok, dans le bassin de la Flitsch,eut le même sort. Dans les eaux de l'Iaon^o, nous avons repêche une mine flottante que l'ennemi y avait jetée au petit bonheur, 'dans l'intention évidente de détruire plusieurs ponts qui sont en notre pouvoir. La surveillance stricte de nos troupes a mis ce dessein à néant. (Signé) Cadorna. AUX DARDANELLES Constantinople, 4. — Le quartier général mande : Le'gards-côte «Bahrsefid» a.canonné et conlé un sous-marin ennemi, au Sud-Ouest d'Armudlu, dans la mer de Marmara. L'équipage n'a pu être sauvé. Le 2 septembre sur le front des Dardanelles, dans hs secteurs d'Anafofta et d'Ari-Burnu, canonnade et fussillade peu violentes de part et d'autre. L'artillerie de notre aile droite a dispersé un bataillon ennemi qui faisait l'exercice. Dans la nuit du l€rau 2 septombre, des détachements envoyés en reconnaissance ont pénétré dans les tranchées ennemies et y ont capturé une grande quantité de fusils et de matériel de guerre. Près de Sedd-ul-Bahr, nous avons occupé en face de notre centre une tranchée ennemie de 90- mètres qui venait d'être creusée. A l'aile gauche, nous avons réduit au silence deux canons ennemis près de Kerevisders. A perl cela, rien d'important. Offensive turque. — Frontière Baisse, 3. — Les journaux suisses apprennent de Sofia que les Turcs préparent une grande offensive aux Dardanelles. De grands transports de troupes arrivent jour et nuit à Constantinople, principalement d'Asie Mineure. Le Pape et la pais. — L'Agence Renter ■*nande de New.-York que le cardinal Gibbons a transmis au président Wilson une lettre du Pape au sujet de la paix. * Le cardinal a également fait une visite au secrétaire d'Etat. 7 L'anniversaire pontifical de Benoît XV.—Le « Gorriere délia Sera » annonce que le premier anniversaire de l'élection du Papa Benoît XV sera fêté le 8 novembre, mais en réunion privée seulement. L' « Oservatore Romano » publie une lettre de félicitations adressée au Pape par l'héritier du trene d'Abyssinie, Lidseh Jeassa. DANS LES BALKANS Londres, 4. — Le « Times » apprend d'Athènes : Suivant une dépêche ds Scutari, un violent combat a été livré entre les troupes d'Essad pacha et les Mirdites. Ce3 derniers o\ft remporté la victoire et ont fait cinq cents prisonniers. Les pertes d'Essad naoha s'élèvent à 215 hommes. La réponse de la Serbie à l'Entente et la Grèce. — Chiasso, 4.— On éorit aux journaux allemands que l'on garde le silence sur la réponse de la Serbie aux puissances de l'Entente. Mais on saurait déjà, comme cela a été annoncé du reste, que la*Serbie serait prête à faire à la Bulgarie des concessions au delà du Vardar, d'accord avec le gouvernement grec. Elle accorderait aussi une partie de l'ancien vilayet de Monastir qui est réclamé en entier par la Bulgarie. Mais les gouvernements serbe et grec insisteraient pour garder une frontière commune. On ne croit pas que la Bulgarie sera complètement satisfaite par ces concessions, maïs on espère que les négociations seront continuées. D'autre part, on assure dan» les journaux de Buoharest que M. Venizelos serait décidé à ne pas laisser toucher au traité -de Bucharest et qu'il ne consentirait, ea ce qui concerne la Grèce, à aucune modification. Il se refuserait par conséquent à toute cession de territoire à la Bulgarie.La Grèce maintiendra son alliance avec la Serbie et lui portera secours si elle est attaquée par les Bulgares. Protestation de l'Italie contre roccupation de Dnrazzo. — Lugano, 3. — La « Sera », de Milan, annonce : L'ambassadeur italien à Nisch est chargé d'élever de vives protestations contre l'entrée à Durazzo d'uDe division serbe. Un ambassadeur anglais. — Soffa, 4.— M. O. Beirne, ministre d'Angleterre et chargé d'une mission extraordinaire, a remis hier ses lettres de créances au tsar Ferdinand. Câble coupe. — Berlin, 4. — On annonce d'Athènes que le câble entre Mytilène et Athènes a été coupé par îespuissances de l'Entente. Le câble appartint à la Grèce. En Allemagne Bombardement de Munster. '— Strasbourg, 5. — Bien que la ville de Munster soit déjà depuis plusieurs jours complètement évacuée,l'artillerie française continue àbombarder. Dans la nuit dernière, 14 maieons ont été incendiées, l'église également absauooup souffert. En France Dans le haut commandement français. Pétrograd, 4. — t)'après des télégrammes adressés au journaux suisses, d'importants changements seraient imminents dans le haut commandement de l'armée française. On dit que le géLéral Lyautey rentrera du Maroc pour prendre le commandement d'une armée. Le général Foch deviendrait chsf de l'étatmajor du généralissime Joffre, Plusieurs généraux sortis de l'active par limite d'âge seraient réintégrés.Il est aussi question d'un haut commandement pour le général Pau.Les commandants des forteresses de Belfort et de Verdun eeraient remplacés. », .— En ^Angleterre La grève des mineurs au Pays de Galles. — Trente mille mineurs, qui étaient encore en grève mercredi, ont repris le travail. Vendredi aurait été signé à Cardiff un nouvel accord entre les représentants des propriétaires miniers et les ouvriers. Interdiction des paris sur la guerre. — On mande d'Amsterdam, que le gouvernement anglais vient d'interdire tocs les paris sur l'issue de la guerre qui se faisaient chez Lloyds. ■«g».■ ■■■■ En Italie Les prêtres dans l'armée italienne. — D'après le journal italien « Concordia », il y aurait dans î'armee italienne environ 19,320 prêtres qui servent comme soldats. Il y a, dans toute l'armée, 745 aumôniers militaires, dont une quarantaine ont déjà trouvé la mort dans ds récents combats. L'Italie 'augmente le nombre de ses officiers. — Carisrohe, 3. — On nandece Rome aux « Nouvelles ds Bâle .» : Le journd offioiel publie un décret da gouvernement qui augmente le nombre des officiers de tous les cadres. La ville de Bari inondée 13 noyés Bâle, 4. — D'après une communication de l'agence Stefani, la ville de Bari a subi hier une forte inondation. En certains endroits, l'eau, qui dévalait du Monte Morge dans les rues, atteignait. la hauteur d'un mètre et demi. Les voies ferrées sont coupées; la ligne de Bari à Madera surtout est abîmée. On signale 13 noyés et de nombreux blessés. Les fonctionnaires sont demeurés toute la nuit sur les lieux pour aider aux travaux de sauvetage. Le chef du cabinet ministériel a mis à la disposition du préfet comme nremier secours la somme de 10,000 iires. En Russie La crise ministérielle. — La formation d un nouveau cabinet de coalition donne lieu en ce moment à des pourparlers suivis à Tsarkoi? Séio et à Saint Péterabourg. Le nouveau cabinet se présertsra avec un clan de réformes re.onou et'lancera un manifeste au peuple russe. On parle d'une oasonuv. Dans l'armée russe. — On annonce officiellement çue le général d'infanterie Ianaechkevitch, chef de l'étal-major général dograndduo Nicolas, a été nommé adjoint militaire près le vice-roi du Caucase. Le général d'infanterie Â'iexeieff, commandant une des armées du f >nt Nord-Est, est nommé, à sa place,ohef de l'état-major général du grandduc. '^ Le gérerai Russki, chef delà 6earmée, a été nommé commandant supérieur des armées du front Nord. Le général d'infanterie Evert, commandant la 4° armée, a été nommé commandant supérieur des armées du front Ouest. Les Allemands et les^chemins de fer russes. — La « Gazette de Francfort » annonce qu'un grand nombre de machinistes et de chauffeurs ont été dirigés avec leurs locomotives vers le territoire russe occupé par les Allemands en vue d'y assurer on service régulier do transport. Douze milliens de réfugiés russes. — Suivant la « Rousskoïé Siowo »,le nombre de réfugiés attendus dans les diverses villes est évalue à douze million*». Le gouvernement examine encore quelles mesures seraient - à prendre afin d'éviter les difficultés que pourraient susciter les règlements spéciaux visant les Juifs et les Allemands. A Smolensk arrivent journellement dix è quinze trains chargés de fuyards qui voyagent sur des wagons de marchandises et sur des plates-formes ouvertes. Celui qui n'a pas un but de voyage officiellement confirmé poursuit son voyage vers la Sibérie. Parmi les fagitifs se trouvent le docteur aliéniste Schonfeld, de Riga, qui emmène une centaine de fous. A certains endroits le nombre des réfugiés est extraordinaire. A Nijni-Novogorod il y en a pins de cent mille et à Kostroma 50,000, 08 qui fait que tont à coup la population de C6s villes s'est doublée. La résistance des Russes sur la ligne du Sereth.—Quartier de la Presse de guerre, 4.—L'ennemi a sérieusement fortifié toutes les têtes de pont de la ligne du'Sereth et offre une forte résistance à la marche en avant des troupes alliées. Au Nord, l'offensive fait des progrès sensibles vers la forteresse de Dubno, malgré la resistance opiniâtre de l'adversaire. Les nôtres ont franchi la frontière près de la ligne des chemins de fer vers Dnbno et se sont emparés des villages russes de la frontière. Ils s'approchent en même temps de la ligne de i'Ikwa. De l'Ouest à l'Est ds Luck, les Russes tentent de maintenir, au prix d'importants sacrifices, la ligne des chemins de fer vers Rov/no. A Luck, nous nous sommes emparés d'importantes provisions àe blé moulu' et non moulu. Par contre, noue n'avons pris qu'un petit nombre de canons, car, le ' triangle des forteresses russes devant servir comme point d'appui pôar l'offensive, les Russes ont employé au front les canons de forteresse. L'offensive soudaine et inattendue des alliés empêcha les Russes de mettre les canons en position dans la forteresse et l'armée en retraite dut les emporter. Combats près de Wilna. — StPéters-bourg. — A Wilna, on entend continuellement le grondement du canon. Il se livre d'importants combats aux environs de la ville. SUR MER Copenhague, 5. — Le vapeur Seen nislon, qui a péri à la côte finlandaise, a probablement heurté une mine, comme on l'annonce, entre Wasa et Maentylnofe. Le vapeur avait à bord un chargement de fer chargé à Cèfle pour la Finlande. Il n'y, a aucune nouvelle au sujet de l'équipage. Londres, 3. — Le Lloyd mande que les vaoeurs anglais Whiiefield et Roumanie ont été coulés. Les équipages ont été débarqués. Copenhague, 3. — Le sous-marin anglais E 13 a été renfloué ce matin près de Saltholm. Il a été conduit .à Copenhague, où il restera jusqu'à la fin de la guerre. Londres, 4. ■— Le vapeur britannique Churslon (2,470 tonnes), a été coulé. L'équipage est sauvé. Londres, 4. — On annonce officiellement : Dans la semaine finissant le 1er septembre, trois vapeurs d'un tonnage global de 6,757 tonnes ont été coulés. Sous-marin-allemand monstre. — Christiania. — Samedi soir, à 6 h. 30, on a aperçu de Stavanger un grand sous-marin allemand devant la côte de Jœgern. C'était un sous-marin de forme gigantesque. Tout à coup il découvrit un vapeur suédois qui se dirigeait vers le Nord-Ouest. Le sous-marin, qui naviguait à toute vitesse, le laissa continuer sa route quand il eut reconnu sa nationalité. Des sous-marins passent journellement devant la côle de Jœgern. Le dernier dépasse toutefois tous les autres en volume. LA GUERRE AERIENNE Comment mourut Pégoud. — Le Petit Parisien raconte ce qui suit au sujet du combat aérien au cours duquel Pégoud trouva la mort : Dès que l'approche d'une petite escadrille d'avions allemands fut annoncée par les postes de signalisation installés sur le front français, Pégoud unit son appareil en ordre, prépara-sa mitrailleuse et vola au devant les aviateurs allemands. Un de ceux-ci s'approcha des lignes françaises. Des retranchements, les soldats suivaient, avec anxiété, les incidents de la poursuite. Bientôt on entendit le sifflement des mitrailleuses des deux aviateurs qui échangeaient un fou nourri, pendant que sur.les deux fronts les canons antiaériens ouvraient un feu de shrapnells meurtrier. Soudain retentit un immense hélas ! dans 'les rangs français. L'appareil de Pégoud s'abattit, avec la vitesse de l'éclair, d'une hauteur de 1,000 mètres. On courut immédiatement à l'endroit de l'accident, où, parmi les débris de l'avion, on trouva Pégoud mort, le corps traversé par une balle de mitrailleuse. han- Un aviateur survole Dunabourg. — Copenhague, 2. — Suivant des dépêches de Pétrograd, un avion ennemi est apparu, pour la première f oise-audessus de Dunabourg. L'on croit avoir reconnu un hydroplane. Aucune bombe ne fut lancée. L'avion fut canonné avec violence, mais réussit à s'échapper dans la direction du NordOuesX Les journaux russes affirment que Ic3 Allemands doivent avoir établi un grand parc d'aviation à Tounkhum, où se trouvent de gars pour zeppelins. Dans le Pays Mme CARTON DE WIART LIBEREE Le Havre, 5. — Le gouvernement «belge a été informé officiellement que, satisfaisant à la demande du Roi d"Espagne, llemprisonnement do Mme Carton de Wiart prendra fin le 4 septembre, mais son retour en Belgique n'est pas MORT D'UN DEPUTE BELGE M. Paul Lippens, ingénieur à Gand. fils de l'ancien bourgmestre et député, s'était engagé le 4 août 1914. Le 20 août dernier, près de Stikenkerfie, il accomplissai'ion en qualité de lieutenant aux projecteurs, lorsqu'une balle vint le frapper. Blessé à la gorge, M rsl mort Quelques jours B] de ., giuit clt'pùtç Itérai suppléant o an/ LA BIBLIOTHEQUE DE L'UNIVERSITE DE LOUVAIN M. Henri Marcel, directeur du Musée national de Paris, a mis à la disposition du bibliothécaire de l'Université de Louvain, M. Delannoy, une grande salle destinée à abriter les ouvrages qui seraient envoyés en dons pour la reconstitution de la bibliothèque. M.KaJfelovfich, membre de l'Institut de France, a mis la plus grande partie de sa magnifique bibliothèque a la disposition de M. Delannoy. üocüminfMnE Discours fla Chancelier AU REICHSTAG (Suite) Sir Edward Grey admettait ainsi le poùîl de vue allemand et reléguait expressément à l'arriùre-plan son projet de conîérence. Mais je na me suis pas contenté, comme sir Grey, de souhaiter platoniquement qu'un échange de vues direct ait lieu entre Vienne et Pétrograd; au contraire, j'ai tout fait pour amener les gouvernements russe et autrichien û l'idée de s'expliquer de cabinet à cabinet. Je l'ai déjà dit une fois ici : nous avons engagé notre office d'intermédiaire, spécialement à Vienne, dans une forme qui, comme je l'ai déclaré alors, allait jusqu'à l'extrême limite de ce qui était conciliable avec notre situation d'allié. Mon activité interventionniste, dans l'intérêt dumaintien de la paix, étant toujours et de nouveau mise en doute en Angleterre, je veux, àl'aide des faits, montrer combien ce douta estpeu fondé. ^ Lo 29 juillet, au soir, parvenait fei l'information suivante de l'ambassadeur impérial à Pétersbourg : « M. Sasonow, qui vient de mo mander auprès de lui, m'a fait savoir que le cabinetde Vienne avait répondu par un. refus catégorique au désir exprimé ici d'entamer des pourparlers directs; il ne lui restait dès lors pas autrechose à faire que de. revenir ' à la proposition desir Edward Grey de réunir une conférence àquatre. --» Comme le gouvernement de Viennes'était entretemps déclaré disposé à un échangede vues direct avec Pétersbourg, il était clairqu'il existait un malentendu. Je télégraphiai àVienne et je profitai de l'occasion pour exprimerde nouveau fermement et d'une manière précisema conception de l'ensemble de la situation. Voicila teneur de mes instructions à M. von Tsohirschky : « L'information du comte Pourtalès n'estpas conforme à l'exposé que Votre Excellence adonné de l'attitude du gouvernement austro-hongrois. Il semble qu'il existe un malentendu queje vous prie d'écîaircir. Nous ne pouvons demander que l'Autriche-Hongrie négocie avec la Serbie, avec laquelle clie se trouve en état de guerre.Le relus de tout échange de vues avec Saint-Pétersbourg serait cependant une faute grave. Noussommes prêts à faire notre devoir d'allié; maisnous devons refuser de nous laisser entraînerdans ime conflagration mondiale parce que l'Autriche ne tiendrait pas compte de nos conseils.Votre Excellence voudra bien le dire au comteBerchtold avec toute l'insistance nécessaire ettrès sérieusement. »-v '■■' (A suivre.) A Bruxelles Affreux malheur. — M. C..., domicilié à Ganshoren, descendait hier malin, vers 10 h., le boulevard Leopold II, à Molenbeek-St-Jean, en poussant devant lui une charrette à bras, chargéed'un poêle cuisinière. Son fils, ftgé de 12 ans,ainsi que son neveu,-se trouvaient également surla voiturette.• A certain moment, l'homme dut s'écarter pour livrer passage à un tram qui venait derrière lui; un autre tram, venant en sens inverse, fit verser la charrette, qui demeura néanmonis intacte ainsi que son contenu, mais C... fut entraîné sous la voiture remorquée. Les roues lui passèrent sur le corps et séparèrent nettement les deux jambes du tronc, sous les yeux horrifiés des deux garçonnets. Le malheureux fut placé dans une civière et transporté à l'hôpital où il mourut en arrivant. Les deux enfants furent emmenés par un agent de police, tandis qu'on allait prévenir, avec tous les ménagements possibles, l'épouse de la victime. Voleurs de portefeuille. — Dans la soirée d'hier on a volé à M. Cercelet, professeur à Alost, de passage à Bruxelles, un portefeuille en cuir noir renfermant une importante somme d'argent. —M. Alexau/lre Ghuyot, négociant à" Châtelineau, de passage à Bruxelles, a été délesté deson portefeuille renfermant 200 fr. Le cambriolage dans la banlieue. — Les époux H..., demeurant chaussée de Waterloo, 1475, à Uccîe, ayant fait tuer un porc l'autre jour, l'avaient découpé et salé pour le conserver. La nuit dernière des voleurs se sont introduits chez M. H... et ont enlevé le porc sans être dérangés. De plus, ils ont emporté des bottes de fourrages, probablement pour cacher le cochon volé. —La police de Molenbeek-St-Jean a saisi vendredi aprèsmidi chez un nommé Oscar M...,chaussée de Gand, deux porcs et un veau, quiavaient été volés la nuit précédente chez un cultivateur' de Berchem-Ste-Agathe. Interrogé, M... prétendit avoir acheté les trois bêtes pour une somme de trois cents francs à un individu qu'il ne connaît pas. Les bêtes ont été restituées à leur propriétaire. L'instruction se poursuit. —La nuit dernière des malfaiteurs se sent introduits dans l'écurie de M. M... tfermier à te, ils ont enlevé un cheval brun à' longue re et portant des blessures aux genoux et à l'œil gauche, âgé de douze ans, d'une valeur de 800 francs. Les voleurs ont également emporté deux harnais complets. —Chez un autre fermier,'M. X..., ils ont enlevéune jument bai-brune, âgée de 10 ans, ainsi queles harnais. Cômmnoipés et Arrêtés DU GOUVERNEMENT Arrêté concernant la frappe de la monnaie divl sionnaire de zinc. — Pour remédier à la pénurie de monnaie divisionnaire qui s'est fait sentir dans certaines parties du pays, j'ai décidé de faire frapper des monnaies divisionnaires de zinc et j'arrête ce qui suit : Art. 1er. — Il sera fabriqué des monnaies divisionnaires de zinc de 5 centimes, de 10 centimes et de 25 centimes. . Art. 2. — Le type est réglé comme suit : A Povers, les pièces porteront l'insoription « BelgiqueBelgië », l'indication de la valeur et le millésime; au revers, un lion, entouré d'une guirlande. Les pièces seront frappées en-vir«î» lisse. Art. 3. — Le poids est fixé : pour les pièces de 5 cent, à 2.5 gr.; id. de 10 cent, à 4 gr.; id. de 25 cent, à 6.5 gr. La tolérance du poids tant en dehors qu'en dedans sera : pour les pièces de 5 cent., 20 millièmes; id. de 10 cent., 15 millièmes; id. de 25 cent., 10 millièmes. Art. 4. — Le diamètre est fixé : pour les pièces de 5 centimes à 19 millimètres; id. de 10 cent, a 22 millimètres; id. de 25 cent, à 26 millimètres. Art. 5. — Nul n'est tenu d'accepter en payement plus de 5 fr. en monnaies divisionnaires de sue. Art. 6. ». a* toutes les caisses que le commissaire général des banques désignera spécialement à cette fin, les monnaies divisionnaires de zinc pourront ctro échangées contre des monnaies et billets ayant cours légal. On ne pourra cependant échanger à la fois qu'au moins 100 fr. de monnaies divisionnaires de zinc ayant toutes la même valeur. Art. 7. — Les mesures d'exécution du présent arrêté seront prises par le commissaire générai des banques en Belgique. Bruxelles, le ? xaoût 1915. Der General Gouverneur in Belglen Freihcrr von BISSING, Generaloberst. , LE DrL. DQGNIhuI Spécialiste depuis 24 ans pour les hernies, les maladies des femmes, les difformités des os, chirurgien en chef del' HôtelDion, reçoit en son Institut, rue de l'Institut, à Jumet (près Charleroi), lundi, mercredi, vendredi, de là3 heures; il n'a cessé d'opérer 7563 tou3 les jours depuis la guerre. A Liège Les faux billets de banque. — Le sieur D... a présenté en paiement «m magasin de ravitaillement de la rue des Chiroux un faux billet de 1 fr de la Banque Nationale portant le n. 123108, serie E. Il le tenait do sa fille qui a un étal au marché et qui l'a reçu en paiement. Au bureau de prfins de la rue des Champs, il a été aussi présenté en paiement un faux billet d'un franc, également de la Banque Nationale, portant le n. 372683, série H. — Vendredi soir, trois individus pénétrèrentdans la chambre de Joseph H..., un vieux houilleur, demeurant rue St-Laurent. Celui-ci sautodans le jardin attenant à sa maison. L'un desindividus déchargea sur lui un coup de revolverBlessé à la région lombaire, H... est dans unétat désespéré.- ■**•, ■ ,■■ ■■'■■ » < ^_ ^ A Buy ^ (De Vol de récoltes. céder à l'arrestation Mcdave, soupçonné d'être le d'individus qui, nuitamment, notre correspondant) La justice vient de faire prod'un sieur Joseph R..., de chef d'une bande ont été voler 350 L_

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.
Cet article est une édition du titre L'ami de l'ordre: journal politique, commercial et littéraire appartenant à la catégorie Gecensureerde pers, parue à Namur du 1839 au 1918.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Ajouter à la collection

Emplacement

Périodes