Le bruxellois: journal quotidien indépendant

314 0
close

Pourquoi voulez-vous rapporter cet article?

Remarques

Envoyer
s.n. 1917, 22 Fevrier. Le bruxellois: journal quotidien indépendant. Accès à 25 juin 2019, à https://hetarchief.be/fr/pid/4t6f18v05m/
Afficher le texte

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

4"" Année - N. 863 - Ed. 3 CIHQ INTIMES Jeudi 22 Février 1917 ABONNEMENT ^POSTAL, ÉD. £ Bruxelles - Province - Etranger 3 mois : Fr. 4.50. - Mk. 3.60 Les bureaux de poste en Belgique et à l'Etranger n'acceptent que des abonnements TRIMESTRIELS; ceux-ci prennent cours les Uakv. IAvhil 1 Juillet 1 Octob. A<Pa Peu^s a^onner toutefois pour les ceux derniers mois ou même pour le ueniier mois de chaque trimestre au prix de : 2 Mois i Mois Fr-3.00-Mk,2.40 Fr.l.50-Mk,1.20 TiRÂGE:II0.©O0 PAR JOUR Le Bruxellois — La ligne Faits divers et Eclios . fr. 5.00 Nécrologie 3.00 Annonces commerciales . 1.50 » financières. . . 1.00 PETITES ANNONCES La petite ligne 0.50 La grande ligne. . • 1-00 TIRAGE ïllO.OOO PAR JOUR r Rédacteur en Chef : m n «s* t _ ^ Rédaction, Administration, Publicité, Vente : René Armand B JilFilll QUtflSIl lM8p8IIUIII FI BRUXELLES, 45, RUE HENRI MAUS DERNIERS COMMUNIQUÉS OFFICIELS BERLIN, 21 février. — Officiel de midi i Théâtre de la guerre à l'ouest. Le temps sombre et la pluie ont maintenu l'a tton dans des limites modérées. Au sud-est d'Ypr et des deux côtés du canal de la Bassée, des pou sées anglaises de reconnaissance, près de Flire entre la Meuse et la Moselle, des attaques frnnçc ses partielles ont échoué. Lors de la prise du point d'appui au sud de l Trarisloy, le 19 février, deux officiers et 36 Angla ont été faits prisonniers, cinq mitrailleuses ont é Capturées. Théâtre de la guerre à l'Est. Dans quelques secteurs du front, principalemei dans les Carpaihes boisées et des deux côtés de vallée d Oiloz, feu d'artillerie et engagements d'i vant-gardes. Front en Macéaoine: La vive canonnade entre le Vardar et le lac à Boiran a été suivie le soir de poussées de dêiacht tnents anglais, qui ont été rejetées. BERLIN, 20 février. — Officiel, soir ; A part des poussées françaises partielles entre l 'Meuse et la Moselle,que nous avons repoussées ave succès, l'activité combattive contrariée par la plui et le brouillard a été minime. Rien de particulier à l'Est et en Macédoine. AUTRICHIENS VIENNE, 20 février ; ïheâtre de la guerre à l'Est. Au nord-est de Focsani des troupes d'attaque on ramené des tianchées ennemies, outre un granc nombre de prisonniers, 3 mitrailleuses et un lance-mines.Dans la région de la Ludowa, nous avons fait sauter un blockhaus russe. Canonnade intense à la Najarowka. Près de Radziwiloff un de nos aviateurs a abattu un avion russe. Théâtre de la guerre italien. Hier après-midi le feu d'artillerie ennemie, a augmenté d'intensité au front du littoral, entre Plava et la mer. La nuit il n'y eut que quelques coups de main isolés. Au front tyrolien l'artillerie italienne s'est Tllon-trée plus active que de coutume, notamment dans te secteur entre Torbolo et Coppio. Théâtre do la guerre au Sud-Est. . Escarmouches entre sentinelles de campagne au SÛÛ-est de Bcrat. BULGARES SOFIA, 21 février. — Officiel du 20 février t Frent en Macédoine: . Entre le Vardar et le lac de Doirim, action d'artillerie assez vive. Vers 8 heures du soir, le feu f artillerie ennemi s'est accru au sud de Stojajovo jusqu'à un feu roulant, d'une durée de presque une heure. Sur le reste du front, faible feu d'artille-tle Dans la 1ailée du Vardar, vive action aérienne. Fxovi en .Roumanie : 4 A l'est de Tulcea, faible feu de l'artillerie, de l'infanterie et des mitrailleuses des deux côtés du iras de St-Georges. TURCS CONSTANTINOPLE, 21 février. — Communiqué du 20 février : Front du Tigre: « Le 18 février, feu d'infanterie et de mitrailleuses ù Fellahieh. Le jour suivant, l'ennemi a pris nos positions sous un violent feu. Front de Siaaï: Le 5 février, un avion ennemi fut forcé d'atterrir derrière nos lignes. L'appareil a brûlé. Le pilote a été fait prisonnier. Pas d'événements importants sur les autres fronts. FRANÇAIS PARIS, 20 février. — Officiel de 3 h. p. m. : Actions d'artillerie assez vives entre Oise et Aisne et dans le secteur d'Avocourt. Au nord de Fli-fey et à l'ouest de Waitweiler, nous avons réussi des coups de main sur les tranchées ennemies et nous avons ramené des prisonniers. Nuit cctime sur te reste du front. PARIS, 20 février. — Officiel de 11 h. p. m. : Nos batteries ont bouleversé tes tranchées enne-tiQts au nord-ouest de la côte 304. Actions d'artil-ierie intermittentes sur quelques points du front. Aviation. Un avion ennemi a été abattu par le tir de nos canons spéciaux au sud de Cernay. RUSSES PETROGRAD, 19 février. Sur le front à l'ouest, l'ennemi a lâché dans la naît du 17 au 18 courant, à 4 reprises, des nuages de gaz contre le secteur de notre position entre Se-menka et Dubalowka, au sud du lac de Wisnowski. En Roumanie, actions de feu et de patrouilles en progrès. ITALIENS ROME, 19 février. Le long de tout le front,activité habituelle de l'artillerie et de petites rencontres de détachements de reconnaissance. Nous avons fait quelques prisonniers.ANGLAIS LONDRES, 19 février. Un coup de main heureux, effectué ce matin au sud de Souchez, nous a permis de détruire des gâteries de mines et divers abris de troupes. Un certain nombre de prisonniers est resté en nos mains. Fçts d'événements particuliers, exception faite de jtÉctiviiê habituelle de l'Srtiltèrle* I LONDRES, 19 fevrier. Communique officiel du théâtre de la guerre Mésopotamie : Nous avons occupé deux lignes c_ front d'une longueur de 300 à 450 mètres à Som gs i-fat. Les Turcs ont effectué deux vigoureuses co j. tie-attaques, la première a été repoussée, la de y xième a refoulé notre aile droite sur la ligne pi mitive. A la tombée du jour, noire aile gauche été reprise également. A droite de Schumra, no\ e avons réalisé des progrès. is ———nwaHnm»'.. Dernières Dépêches L'Allemagne et la Hollande. :a La Haye, 20 février. — Le a Rotterdamsch ^ Courant » annonce : Le capitaine du vapeur hollar dais « La Campine » déclare que son navire a él bombardé dans le canal anglais par un sous-mari allemand. Après que l'équipage fut descendu dan e les canots, le capitaine descendit avec les papier à bord du sous-marin et déclara qu il n'avait au cune connaissance de la guerre sous-marine san merci. 11 reçut ensuite l'autorisation de poursuivr a son voyage. : Une loi sur les étrangers eu Amérique. ? Londres, 20 février. — De New-York au « Daii; Telegraph » : Le Congrès discutera cette seniaim un projet de loi d après lequel tous les étranger; séjournant aux Etats-Unis seraient obliges de dé clarer leur profession et s'ils veulent se laisser na turaliser ou non. Ils devront remettre leur«photo-; graphie à 1 Office des Postes de la localité où ils t séjournent. Démission du cabinet portugais. Madrid, 20 février. — Le correspondant de l'« Imparcial » à Vigo, télégraphie : Le gouvernement portugais a envoyé sa démission au Président, qui l'a acceptée. Réception de M. Gérard à Paris. Paris, 20 février. (Havas.) — L'ex-anuassadeur américain à Berlin, M. Gérard, a été reçu par le Président Poinearé. Il partira mardi soir pour l'Espagne.Kut-el-Amara, *&*-• pm^alier écrit au « "'W. T. B. ^ : Depuis une semaine, je suis à Kut-el-Amara. Depuis quelques semaines, les Anglais ont fait des préparatifs en vue de reconquérir cette localié, en nous opposant toutes les forces dont ils disposent aux Indes et en Angleterre. Us ont construit jusqu'à notre quartier, ua chemin de fer à voie éa-oite, et ont sacrifié le meilleur de leurs troupes pour la reconquête de Kut-el-Amara. Mais ils sent encore loin de leur object'f principal. Nous sommes convaincus que l'héroïsme de nos soldats préparera prochainement aux Anglais une seconde défaite, comme celle des Dar danelles. La position de Felia-liieh est en noire pouvoir. D'après un plan que nous avons élaboré, nous avons évacué des éléments de tranchées situés au sud de Kut-el-Amara, sur la rive droite du Tigre, afin de causer de lourdes pertes par l'encerclement des Anglais, supérieurs en nombre. Kut-el-Amara, ainsi que les positions environnantes, sont en notre pouvoir. Les Anglais s'imaginent que par la reconquête de Kut-el-Amara, ils réussiront à s'emparer de Bagdad.Le jour n'est pas éloigné où ceux qui ont entraîné le général Townshend à suivre ce plan, verront qu'Us ont encore fait une erreur, qui entraînera des suites fâcheuses. Le quartier de la presse turque communique encore ce qui suit : Les Anglais annoncent par l'intermédiaire de la station Polaliu, à la date du 14 février, qu'ils ont complètement encerclé nos troupes opérant sur la rive méridionale du Tigre et qu'il est impossible aux troupes turques, qui ont devant elles les Anglais et derrière elles le fleuve du Tigre dominé par les Anglais, de se tirer de ce mauvais pas. Malgré que les Anglais se trouvent devant nous et que nous ayions le Tigre derrière nos positions,que nous avons choisies nous-mêmes,l'ennemi n'a pas su tirer parti de cette situation, par suite des opérations de modification sur les rives du fleuve qui ont été exécutées sans obstacle, au bon moment ,et d'après un ordre expressément donné. Aussi les forces de combat anglaises se sont-elles vu obligées de se retirer à 10 kilomètres au sud du fleuve par suite de l'échec du plan anglais prématurément annoncé, ainsi qu'il résulte du communiqué de l'état-major turc du 19 février. Les difficultés du recrutement aux Etats-Unis. Londres, 21 février. — Le « Daily Telegraph » apprend de New-York qu'on ne constate que peu d'empressement dans le public pour s'enrôler dans l'armée ou la ilotte. Malgré la bruyante publicité qui s'étale partout, 22 hommes seulement se sont présentés la semaine dernière dans le district de New-York. Mort d'un général américain. Lonrres, 21 février. — L'Agence Reuter apprend de San-Antonia (Texas), que le général Funston, commandant des forces de l'Union à la frontière, est décédé subitement. La Chambre américaine approuve l'achat des Antilles danoises. L'Agence Reuter apprend de Washington, que la Maison des Représentants a adopté à mains levées le projet de loi portant l'achat des Antilles danoises au prix de 25 millions de dollars. On croit que le Sénat votera également le projet dans quelques jours. Fermeture du port de Flymouth. Christiania, 21 février. — La légation norvégienne à Londres annonce que Plymouth, le port de guerre anglais, vient d'être fermé à la navigation neutre, IGxèv, Balsou. Stockholm. 21 fév-r— Les ouvriers de qua-lis j ire exploitations de s :s de naphie se sont mis I en grève, pour une tion de saiaires.Les gré-n~ I "vistes ont formulé, e: hors de leurs revendica-'x~ I tions économiques, de igences d'ordre politique. i- I Le gouverneur-génén fait un appel au caime a I par voie d'affiches. IS I Le général escu souffleté. Francfort, 21 févrk— D'après une nouvelle I de la « Gazette de Fr; ort ». le général roumain I Iliescu a été souffleté ssy. Comme le séjour lui I parut intenable dans f atrie, le général roumain I est parti pour la Frar et l'Angleterre. L'ancien I propriétaire du journa Adeverul », Mille, est e | également arrivé réce ent à Londres. Il ne se l" I sentait plus en sécurit n Roumanie, tout oonime e I Iliescu. D'après des ne ;Ues dignes de foi, la piu-n I part des excitateurs r nains ont aussi quitté le s I pays afin de mener une :istence commode avec les s j fonds qu'ils ont extorqt. s I La guerr^ous-marine. ; j Christiania, 20 févri — Le ministère des af-I faires étrangères a été visé que les navires sui-1 vants ont été coulés : i vapeur « Thorgny », de J Christiania, jaugeant 1 it 734 tonnes ; le vapeur J « Rutenfjell », de Chi iania, jaugeant brut 1,744 j tonnes ; le vapeur a . 1 Beattie », de Kragero, I jaugeant brut 1,327 to:es; le vapeur a Cabo », I de Christiania, jaugeai brut 1,254 tonnes, et le J vapeur « Jeno », jaugint brut 2,416 tonnes. ; I Londres, 20 février/(Lloyd.) — Les goelettes j « Terre-Neuve », « Myola » et « Dorovhy » ont I été coulées. j Copenhague, 20 (éjisr. — Le capitaine Jaccb-| son, appartenant au s&ooner quatre-mâts aThor-2» j est arrivé ici avec saffemme et sa fillette âgée de j six ans, qui sent de pissage ici, se restant d Alle-! magne en Norvège. D'après une information du J capitaine au journal « Politiken », le navire se ren-1 dait de la Georgie méridionale à Queenstown, avec j une cargaison de 14,000-tonnes d'huile de baleine J et a été coulé le 4 février, à 80 milles marins de la j côte irlandaise. L'équipage, composé de 28 hom-I mes, prit place dans les canots et fut remorqué | It*"' ■ ~ jusq, '*■ « ■ J-W «M «1 fut débarqué et ou ie capitaine fut amene à bord I du sous-marin, avec sa femme et sa fille, où il sé-I journa huit jours. Le second jour qu'ils étaient à { bord, un grand vapeur anglais se rendant d'Améri-! que en France, avec des munitions, fut coulé dans j les parages de la Manche. L'explosion était telle-J ment violente, que la mer en fut agitée jusque très j loin aux alentours et que le sous-marin en fut en-J dommage. Dans la mer du Nord, un chalutier hol-[ landais fut arrêté, à bord duquel se trouvait un of-| ficier se rendant en Angleterre. L'officier fut fait prisonnier, tandis que le navire fut remis en liberté j avec trois matelots. Plus tard, un autre vapeur de j pêche anglais fut coulé. Le capitaine et sa famille I ont été débarqués à Helgoland et ont entrepris la J traversée de retour, via Wilhelmshaven-Hambourg. I Ils ont été bien traités à bord et ont été également I bien et copieusement nourris. Le commandant a fait plusieurs petits cadeaux à la petite fille, en eou-I venir de la traversée. Quant au vaisseau coulé, il I avait une valeur de 1 million et demi, tandis que j celle de la cargaison est évaluée à 2 millions de I couronnes. il HTffrr r<jjnT^Trc-?1TK—r—.. DEPECHES (Repioduitss de l édition précédente.) Jusqu'ici, pas de remède à la guerrt sous-maiiae. Christiania, 19 février. — L' « Orebiadet » fait j remarquer au sujet des déclarations des journaux et des hommes d'Etat aiigiais, concernant le danger j de la guerre sous-marin» : j On paraît promettre beaucoup, mais les décla-I rations de Lord Beresfoii et de Lord Lytton, don-j nent l'impression, que lj\mirauté anglaise, n'a pas j encore trouvé un moyeA. satisfaisant, pour combattre les sous-marins allemands. La navigation danoise vers l'Angleterre. Berlin, 20 février. — On mande de Copenhague à la « Kriegszeitung » Les exportateurs de notre ville avaient l'intention de repiendre dès samedi prochain l'exportation ers l'Angleterre, mais ils ont dû renoncer à leur j:ojet, par suite de la grève persistante des marins. )n prévoit pour demain de nouvelles négociations d entente entre les délégués des marins et les arfflf surs, toutefois l'espoir de tomber d'accord est mi ime. 15,000 personnes toquées par la neige. Bâle, 20 février. — pu « Schwelzer Presstele-graph » : Dans la vsùfie de Chamesaur (Hautes-Alpes), 15,000 personjps sont bloquées par les chutes de neige ininterreapues, depuis cinq semaines. Tout envoi de marabadises ou communication postale est impossible. )n nourrit le bétail avec du blé. Il n'y a ni suctt+ni charbon. La population a demandé un prompt stours aux autorités. Saisie tel « Radical ». Dans un article folement barré par la censure, le « Radical » attade le gouverntment au sujet de la saisie, dont il a été l'objet. Cette mesure, dit-il, est nettement rbitraire, et l'on se demande, si par de telles me|res, Briand espère conjurer la débâcle qui le mcfice ainsi que son Cabinet. L'expie,-on de Heufville. Du « Schweizer fesstelegraph » : L'explosion de Neufville, aura ufécho parlementaire. Le député lyonnais Voillot, lui a procédé à une enquête sur les lieux mêmei interpellera la Chambre. Il est dès à présent élbii que la catastrophe est imputable à ua attenta JLiO nouvel empiUUi îucuiou. Rome, 19 février (Stéfanï). — Les signatures de l'emprunt de guerre de 5 p. c. ont atteint le 17 février 1,740 millions de Lire, dont 1,150 en argent comptant. Un mémoire américain à l'Autriche. Vienne, 19 février. — L'ambassadeur des Etats-Unis à Vienne a transmis aujourd'hui, au ministère des affaires étrangères, un memoire rapp-laut, au sujet des cas de 1 « Ancona » et du « Persia », la réponse du gouvernement austro-hongrois à la note américaine, réponse qui admettait la manière de voir du cabinet de Washington, c est-à-dire que des, navires privés ennemis, aussi longtemps qu ils ne prennent pas la fuite ou opposent de la résistance, ne peuvent être détruits avant que les passagers soient en sécurité. Le mémoire rappelle aussi la communication du gouvernement austro-hongrois du 31 janvier 1917 relative à la délimitation de la zone barrée et déclare que le gouvernement américain désire être définitivement et nettement tixé sur le point de savoir quelle est la ligne de conduite que le gouvernement austra-hongiois a-dopte au sujet de la façon de mener la guerre des sous-marins; il désire, en outre, savoir si les assurances données à propos des cas de 1' « Ancona » et du « Persia » doivent être considérées comme modifiées ou retirées. Le texte de ce mémoire est en ce moment l'objet, dun examen approfondi au ministère de la guerre austro hongrois, qui y répondra ensuite. Les désertions eu Italie. Berne, 19 février. — Dans une correspondance de Rome, le « Corriere délia Sera » traite de la situation des nombreux déserteurs italiens, ainsi que de celle de tous les Italiens, n'ayant pas répondu à l'appel d enrôlement. Le nombre de ces Italiens à i étranger serait très grand. C'est là une question quon ne peut négliger et qu'on doit chercher à résoudre, ~car l'Italie ne peut se passer pour toujours de ces Italiens séjournant à l'étranger, car —ainsi que ' le fait supposer la correspondance en question, — leur nombre doit être si grand qu'il a sa répercussion sur l'ita.ia commerciale. L'office des émigrants, ajoute le «Corriere», n'aurait pas au permettre que de sels déserteurs auitassent l'Italie, durant la guerre pour aller rejoindre les leurs à i étranger. *■*" L'état sanitaire de l'armée roumaine. Stockholm, 20 février. — Les journaux de Pé-trograd disent que par suite de ces froids extraordinaires, l'état sanitaire de l'aimée roumaine est mauvais. Le spasme tonique règne à l'état épidémi-que, et la lutte contre cette maladie tif& fait aucun progrès malgré le travail opiniâtre de l'institut bactériologique de Jassy. Dimanche dernier, un concert de charité, organisé sous les auspices de la Reine, a eu lieu au Théâtre National de Jassy, au profit des aviateurs roumains. Le lendemain on a constaté que toutes les recettes avaient disparu. Un saui-coziduit pour Xd. Sascuow. Petrograd, 20 février. — Le « Rjetch » annonce que le département des affaires étrangères négocié en ce moment, par l'intermédiaire d'un Etat neutre, avtc l'Allemagne et l'Autriche-Hongrie, au sujet de l octroi d'un sauf-conduit pour le voyage de M. Sazonoff en Angleterre .Le département fait valoir le précédent crééi pour l'ambassadeur autrichien Tarnowwsky, — qui a reçu un sauf-conduit pour aller rejoindre son poste à Washington, — ainsi que pour l'ambassadeur allemand, le comte Bernstorff, à qui le libre passage en mer a été accordé, pour sa rentrée en Allemagne. Arrêt du service de passagers entre la H'orvège et 1 Amérique. Christiania, 20 février. — La Compagne Nors-ka-Amerika a arrêté le trafic des passagers, Halifax n ayant pas encore été définitivement désigné comme port d'p.xamen. L'emprunt anglais. Londres, 20 février. — M. Bouar Law a déclaré à la Chambre des Communes que le produit de l'emprunt atteindra de toute façon la somme de 700 millions de livres sterling. L armement des navires de commerce, Londres, 20 fevrier. — Le « Daily Telegraph » apprend de Washington que des mesures seraient prises pour armer 200 navires de commerce américains. Des canons .seraient placés aussi bien à i avant et au centre, qu à l'arriéré. Les pièces seraient servies par des artilleurs exercés. Arrestation de membres de la Douma. Copenhague, 20 février. — D'après les nouveaux détails-arrivés de Pétrograd, l'arrestation des douze membres ouvriers de la Douma a eu un épilogue surprenant. Le président du comité central de l'industrie de guerre, M. Goutchkoff en a délibéré avec un grand nombre de membres importants du Conseil d'Empire et de la Douma, parmi lesquels Mi-lioukoff, Konovaloff, Sehidlovki, Tcheidse, Karîns-ki et Gourko et a fait le récit détaillé de l'incident. A la suite de cela on a adopté une motion, dans laquelle il est affirmé que les députés ouvriers ne se sont pas rendus coupables d'une action punissable, et que leur arrestation constitue une mesure peu intelligente qui aura des suites très graves. Cette motion a été soumise au Tsar. Le manque de charbon en France, Les journaux su-ssi.s annoncent que les scènes ttmuteuses provoquées par le manque de charbon se répètent à Paris et dans les villes de province de la l-rance. Samedi de graves incidents se sont déroulés à Bouicgne-sur-Mer. Plu„ de 400 personnes ont attaqué un dépôt de charbon et en ont enlevé 8,000 k. de combustible. La police a procédé à plus de 40 arrestaions. Le député parisien Petit; ean a déposé à la Chambre une proposition préconisant ; la mise en vigueur de cartes de charbon, qui reste- j raient valables pendant trois mois. Berlin, 20 février. — Le succès de la gu^rra sous-marine, commence également à être apprécié à sa juste valeur par les milieux qui lui avaient fait un accueil plutôt sceptique au début. La presse néerlandaise est visiblement influencée par les faits acquis. Les politiciens germanophobes même, tels que le professeur Kernkamp.dans la revue hebdomadaire « De Amsterdammer », reconnaissent que la guerre sous-marine, n'est pas un acte d» désespoir, et que toute la navigation neutre se trouve quasi immobilisée. L' « Algemeen Handelsblad » écrit que l'Allemagne atteindra son but, si l'état de choses actuel se maintient, vu que pour le transport de vivres et de munitions, les seuls vaisseaux de l'Angleterre ne suffisent point. Le « Nederlander » dit que par la simple annonce de la zone interdite, l'Allemagne a acquis un résultat important, sans tirer un coup de torpille. Le « Nieuwe Courant » fait remarquer que la guerre sous-marine est dirigée surtout contre les navires marchands armés, et qu'il s'agit de la lutte d'une flotte de guerre contre une autre flotte de guerre. Explosion d'une fabrique d'aluminium. Berlin, 20 février. — De Stockholm au « Berli ner Lokal Anzeiger » : La fabrique d'aluminium Janson, à Ochta, la plus grande du genre, a sauté en l'air. Tout espoir de réédification est tDrdu.Plusieurs ouvriers ont été blessés. La peur des marins anglais. On annonce de Londres au « Hamburger Fret» denblatt » que 28 vapeurs de Liverpooi, Cardiff et Southampton, n'ont pu prendre la mer, par suite du refus des équipages de s'embarquer par crainte du danger des sous-marins. Les navires ont pris la mer quelques jours plus tard avec de nouveaux équipages composés de Chinois, d'Australiens et de Russes. Toutefois un vapeur est rentré à Cardiff, i'équipage ayant exigé du capitaine leur retour, après avoir été informé exactement en cours de route, sur la vraie situation, par des équipages appartenant à des vaisseaux torpillés. Tous les marins ayant refusé de s'embarquer ont bth uÉfereq aux tribunaux. jLia guerre maritime. Londres, 20 février (Lloyd). — Le vapeur anglais « Okement » (4,349 tonnes), a été coulé. Berne, 20 février. — Du Havre au « Petit Parisien » : Le vapeur de transport « Herminïe » de la Compagnie générale transatlantique a été coulé. De Caen au « Matin » : Le vapeur « Niobe » a été coulé. Constantinople, 19 février (Milii). — D'après une dépêche Reuter de Washington du 16, le navi-re-station de l'ambassade américaine à Consianti-nople « Scorpion » aurait été coulé ou saisi par le» 1 urcs. Comme cette nouvelle n'est qu'un des mille mensonges dont Reuter s'est depuis longtemps fait une spécialité, nous opposons à celte nouvelle un démenti formel. Paris, 20 février. — Un navire grec est entré ea collision avec le navire norvégien « Bireix », le 17 févriers à trois milles marins au large de Biarritz. Le vaisseau norvégien a coulé en 15 minutes. L'équipage a été sauvé. Christiania, 20 février. — D'après un télégramme de Bergen au « Sjôiahrtstidend », 40 navire» ont été saisis dans le port de Bergen. Beaucoup d entre eux portaient des cargaisons complètes pour l'étranger. Il n'y a actuellement en tout que 16 navires appartenant aux armateurs de Bergen,qui font route vers des ports étrangers. Londres, 19 février (Lloyd). Le voilier anglais « Hetherton » et le vapeur de pêche anglais «n.l ! » ont été coulés par un sous-marin allemand. La Haye, 20 février. — Le ministre des affaires étrangères a reçu un message du consul général néerlandais à Londres, d'où il ressort que les vapeurs « Oostmarkum » (2,313 tonnes) et « Trom-psnberg » (1,602 tonnes) ont été coulés. Les deux navires chargés de charbon anglais, faisaient routa pour Las Palmas. La Hay, 20 février. — La «Gazette de Londres», organe officiel, nous informe que les cargaisons <ie neuf vapeurs hollandais ont été temporairement retenues dans les ports de Londres et de Goole. Hambourg, 20 fevrier. — De Christiania au « Hamburger Fremdenblatt » : L'Amirauté angiai-! se communique que le port de Piymoufi est interdit à ^ navigation neutre. La Haye, 20 février. — On annonce officiellement que le gouvernement allemand a exprimé se^ regrets au sujet des incidents survenus lors de la' capture du navire hollandais « Oldambt », amené à Zeebrugge, à l'occasion de laquelle ce navirë fut canonné par erreur par les batteries allemandes,' le deuxième pilote ayant été tué et plusieurs marins blessés. Le gouvernement allemand s'est d& claré prêt à indemniser la famille du pilote et def1 autres marins qui furent blessés ou devinrent ma» lades à la suite de l'incident, au cas où le gouvejV nement néerlandais le jugerait convenable. Christiania, 19 février. — D'après le « Ver-densgang », le vapeur norvégien « Stralsund » (5li tonnes), venant d Islande et chargé de poissoij pour l'Italie a été coulé par un sous-marin allemand/ L'équipage a été débarqué par un bateau-patrouili le, à Stornoway. Berlin, 20 février. — De Stockholm au « Berll ner iageblatt » : Le vapeur « Kowno » est arriv^ a Drositheim avec 3,000 sacs postaux anglais. Enf viron <-,000 sacs postaux anglais et américains sot| arrivés à Bergen depuis le début du blocus mari time. On annonce que très peu de navires de conj merce ont été aperçus dans la mer du Nord.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.
Cet article est une édition du titre Le bruxellois: journal quotidien indépendant appartenant à la catégorie Gecensureerde pers, parue à Bruxelles du 1914 au 1918.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Ajouter à la collection

Emplacement

Périodes