Le bruxellois: journal quotidien indépendant

84 0
close

Pourquoi voulez-vous rapporter cet article?

Remarques

Envoyer
s.n. 1918, 29 Mai. Le bruxellois: journal quotidien indépendant. Accès à 27 juin 2019, à https://hetarchief.be/fr/pid/n00zp3xp55/
Afficher le texte

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Le Bruxëllois 9 JO IJ RX A Tv QUOTIDIBKT INDBPBKDAKT abonnement Bruxelles - Provinco - Etrangai» j Les abonnement* somt r«c*s exjtajlTMWii! par tous les BUUBATTX DB POSTOS. Le» réelama««i» c»nrera*nt les «bonne ments 4»lvent &tr» *clr»sis*»n exolmsiremeiit ai bareau de poste q»i a (lélirré 1'abonmement, I PRIX DES ABONNEMENTS : f S mois : 2 m»U : > Fr. 9.00 Fr. 6.00 Fr. 3.0( Tlraga : 125,000 par joui ANNONCES Faita divers et Echos la ligne fr. S 01 Nécrolagie S Oti Annonces commerciales S 00 Annonces financiures 2 00 FETITES ANNONCES: la cranJe ligne 2 QO Rédacteur en chef Uisè AR1IAND." iliïdaction, Ailministration, Publicit.5, VcuÉe BRUXELLES, 33-33, rue de la Caserne. Tirage » 125,000 par jour . ■< — — LE CHEMIN DES DAMES PR 18 D'ASSAUT par les ALLEMANDS LAQUERREI Communiqués Officiels ALLEMANDS (Défuite franco-nnglaise au suil de Laon. Les Allemands franeliissent 1'Aisne % et le canal de 1'Aisne k la Marne ct l font 15,CÖ0 prisonniers. i- Tkéatre de la guerre a l'Oucst. ' BERLIN, 28 mai : 'Au Kemmel et a la Lys, sur le champ He tataille des deux cótê de la Somme et & Cl'Avre, les combats d'artillerie ont augmen-•ti d'intensité avant-hier. Entre V oorme-zeele et Loher nous avons pénétré dans les Itgnes fraiifaises et raviené flus de 300 prisonniers.L'offcnsive du Kronprini allemand au \tud de Laon, a abouti a uil succes complet. fLes divisions franco-anglaises occupant cet-fe région out été complètemertt battues. L'armée du général von Boehn a fris fTassaut le Cheviin des Dames. La crête piontueuse, étendue, oü êckoua la grande tentative ie pcrcée des Franfais au prin-'temps de 1917, et, que pour des motifs stra-'tégiques nous avions évacué l'année précé-'dente. est de nouveau en notre pouvoir. Après une violente préparation d'artillerie notre incomparable infanterie a forcé, au lever du jour, le passage de l'Ailette, entre Vatixaillon et Craonne et pénétra plus a VEst, entre Corbiny et 1'Aisne, dans les itgnes anglaises. La garnison des premières ïignes ennemies, comflètement surprise, n'opposa qu'une faible résistance. Dès les premières heures du jour, Pinon, Chavi-gnon avec le fort de Mahnaison, Courtecon, Cerny, le Winterberg et Craonne, le mant Viller et les ouvrages fortifiés prés de Bcr-ry-au-Bac ct au nord de cette localité, 'êtaient pris d'assaut. Vers midi, tandis que Ja bataille continuait toujours, 1'Aisne fut atteinte entre Vailly et Berry-au-Bac. Vail-ly fut fris. Le champ d'entonnoir des combats du prin-temps et. cle l'automne de l'année prècèdente fut maitrisé par la pressfon continue de notre attaque. L'après-midi, l'attaque se dé-veloppa. Entre Vauxaillon et Vailly nous vccupons les hauteurs prés de Neuville, Laffaux et au nord de Condé. Entre Vailly et Beny-au-Bac nous avons franchi 1'Aisne et fransporté le combat sur le térrain é-par-gné par la guerre depuis 1014. Des hauteurs boisées fortifiées sur la rive méridionale du fleuve, Vcnnemi fut refoulé a nouveau. Entre Vailly et Beaurieux, noifS avons attcint la Jzauteur tout au nord de la Vesle. L'armée du gé;téral Fr'xtz von Below a 'chassé Vennemi de ses fortes positions entre Sapigneul et Brimont, Va refoulé au-de-la du canal de 1'Aisne rt la Mame et a pris 'd'assaut les localités de (Jormicy, Cauroy et Loivre, sur la rive occidentale du canal. Jusqtèici 011 signale ld,000 prisoutiiers. Entre Meuse et Moselle et au front lorrain. l'activité des canons s'est ravivée. Des attaques dans les lignes ennemies nous ont va-lu plus de 150 prisonniers appartenant a des régiments francais et américains. BERLIN, 27 mai (Officiel du soir): Dans le se^teur de conibat en Flandre et 'h la Lys, sur le champ de bataille des deux cótés de la Somme et a l'Avre, les combats d'artillerie ont augmenté d'intensité. Depuis aujourihui, de bomie heure, la bataille pour le Chefnin des Dames bat son plein. Les troupes du Kromiriuz allemand ont pris d'assaut la crèle jnontueuse dans toute son élenduc et se irouvciit en combat « 1'Aisne. La puerrc soas-tnarine. BERLIN, 28 mai (Officiel): De nouveaux succes de nos sous-niarins Ze ns la région de barrage autour de l'An-gltterrc: 15,000 tonnes. Deux vapeurs lour-demer.t chargés ont été torpillés au sein d'hn convoi protégé a la cóte oricniale de l'A 'iglcferre. AUTR1CHIEN \ 'IENNE, 27 mai (Officiel de ce midi): 'En liaison avec des opérations de recon-jtüi.'sance exécutécs le 25 mai, plusieurs ba-taillons d'Alpins italiens, appuyés par le feu des canons ct des lance-mines ont attaqué nos positions établies au sud du col de Tor ale. Nous avons cté légèrement refou-lés iur une petite partie de notre ligne et fii.'O'i'.s enswite enrayé l'avance de V'ennenii. BULGARE Front en Maeédoine : ' SOFIA, 26 mai : t- A Vouest et a l'est de Bitolia, Tactivité \artillerie a été temporairement plus vio-fente des deux cótés. Uri détacliement francais d'atteque a tenté de s'approcher de nos tra'ichées a l'est de la route Prilep-Bitolia, tnais fut attaqué par l'ur.e d9 nos patrouilles et laissa plusieurs prisonniers entre nos tnaint. Au Dobropolje et au sud de Huma l'activité d'artillerie s'est renforcée du cóté de l'gnnemi. A l'est de la Ccrna, activité acrienne enneviie ammèe. Des aviateurs ennemis ont lancé des bombes sur un de nos hópitaux, qui était aisément reconnais-sable comme tel, pres du village de Nol-nitsa.FRAMQABS PARIS, 27 mai (Officiel, S h. P.M.): Vans la deuxième partie de la nuit, l'en-Hfmi a déclanché un très'violent bombardement sur toute la région comprise entre la forêt de Pinon et Reims. Ce matin l'attaque ennemie s'est produite sur un trés large front entre ces deux points. Lés troupes franco-britanniques résistent avec leur vail-Umct. habituelle. a la poussée ennemie. La bataille est en cours. En Champagne, sur la rive droite de la Meuse, en forêt d'Apre-mont et en Woevre, l'activité d'artillerie a été vive; au cours de la nuit, Vennemi a prononcé plusieurs attaques locales en forêt d'Apremont; ces attaques ont été repoussêes après un combat qui a coüté des perfes A l'ennemi. Deux autres tentatives dans la région de Limcy et au nord-est de Badonvil-lers ont égalemcnt échoué. Des prisonniers sont restés entre nos mains. PARIS, 27 mai (Officiel, 11 h. P.M.):: La bataille a continué toute la journée avec une extréme violence, sur un front de plus de quarante Ülomètres, depuis la région de Vauxaillon jusqii'atix abords de Brimont. Les masses ennemies aux prises avec nos troupes de première ligne, poussent, sans égards pour leurs pertes, vers la vallée de 1'Aisne que certains de leurs iliments ont atteinte en fin de journée,dans la région de Pont-Arcy. Les troupes franco-britanniques échelonnées en profondeur, se replient méthodiquement et en liaison parfaite, f ai-sant paver trés cher él Vennemi des premiers succes inévitables et assurant, par la résistance, pied a pied, le jeu efficace des réserves. L'activité de 1'artillerie s'est main-tentie tres vive sur les deux rives de la Meuse, dans la région de Saint,-Mihiel et sur le front de Lorraine. Un coup de tnain en-nemi a l'Est de Fay-en-IIaye a été tcpoussé, ITALJfcN ROME, K> mai. — Risn de nouveau. ANGLAIS LONDRES, 26 mai. — Au 1-ever du jour, nos troupes ont prononcé, hier, urn raid dam Las tramchées cnnemk\<i au sud dis Bucquoy öt rame'nèi'ent 14 prisonjijers eb 2 Tnifcraiileu&e.s. Durant ],a nuit, d'au-tres raids oouronnés de succes furent exécutés par nos troupos a l'est d'Hébu-•Deni'B et au sud de Neuville-Vita.sse, a 1'occasion desquels nous avons fait 15 prisonni&rs et capturé une mitrailleuse. Des attaques ennemies ont-été repoussêes la nuit dernière dans le voisinage de Sailly-le-S&c, Bucquoy, Ablainzeville, Fesitubert et Marris. L'artillerie _ ennemie a faib preuve de plus d'activité, no-fcammejit prés do Villersi-Bretonneux et do Darnancourt dams les secteurs voi-sins de Bu-cquey e't exibrc la forêt de N^eppe eó Mcteron. La nuit,'une attaque ennemie fut rspoussée par des troupes franc;aises, dans le socteur au nord de Bailleul. Une lourd© canonnade ix 1'aide de grenades a, gaz a eu lieu la nuit dernière dans le &oclLeur de Villers-Brefconaieux. A 1'oucst de Hinge, le bonv ba.rde.mant a 1'aide de grenades gazeusos a été violent ce. matin de bonr.e lieure. dernières oépêclies Lc Mexiftue et 1'üe de Ciiba. Gciiève, 28 mai. — La rup'ture des rei-la'&ions diplomatiques •en.'r.r© le Mexique et Cuba edt, fondóe sur la partieipation de Cuba a la guerre mondiaJe. Le gouvernement mexieaóx déciare que toutos les représen-tations fa-ites par le Mexique au gouvernement cubain sont rescées sans eifet et que la situ-ation difficile du gouvernement cubain ne devieadra que plus difficile. (Jortaiins. milieux poïüques ptai'isiens voienfc en. ceei une proiastation mexicaine contre la tutelle eff.eeuivC' des Ètiaits-lïnis sur 1'ile dé Cuba. Lc Mexique ne considere plus Cub;i comme. un Etat indépendant. Anasiasie. Paris, 28 mai. — La reprftduction des communiqués allemands a de nouveau été interdite pour tin temps indé'jerminé dans Les journaiux francais. Par contre, ies journaux recevront par l'ïntermé-diaire de 1'Agence Havas un cx'irait des communiqués ennemis. Les arrestations en Irlande. Londras, 28 mai. — Du «Daily Mail» : Le nombré des pers onnes arrêtées en Iilan.de s'élève a 782. Zurich, 28 mai. — De New-York au «Sckweizerischfi Press ïelegraph» : Le profo&scur Dr. Horwjtz, de Dublin, a été arrêté a New-York- L'^s combats h S'Ouest. Berlin, 27 mai. — Des troupes d'assaut de ootre vaillante marine ont pénétré, entre le canal de Passchendaeie et 1'Ysex ca-nalisé, après une courte préparation d'artillerie et de mines, enlevèrent par leur attaque alerte les tranchées, en dépit d'une violentÈ cont're-action ennemie, jusqu'aux buts indiqués ,et rentrèrent dans leur positron de départ avec 2 officiers et S5 sol-dats prisonniers. Une yiolente contre-atta-que tentée par l'ennemi au moyen de for-ces considérables, durant 1'entreprise, ne fit qu'augmenter ses pertes. Des attaques furent égalcmer.t exécutées avec succes pres de la ferme Capart et prés de Heernisse, au sud-ouest de Dixmude. Prés de Heernisse, des postes ennemis ont été culbuiés sans préparation .d'artillerie et en dépit d'une nuit relativement claire, par une action ra-pide. Appuyée par 1'artillerie et par les lance-mines, notre infanterie a enlevé un poste acoustique beitje, dans le terrain d'entonnoirs, a l'est de Bixsclioote. Au front anglais, notamment dans la région de Meteren, de violents combats se sont produits entre une patrouille allemande et des Eccu- sais. Au lever 'du jour, une troupe d'asraut d'infanterie attaqua un point d'ap-pui ennemi avec quelques pionniers. J^en-nenai se défendit avec une grande opinii-treté. Les prisonniers ne voulaient pour ains: dire point sortir de leurs tranchées, ce qui explique les pertes sanglantes élevées de 1'ehnemi. A la suite d'un corpe-^-corps, 7 prisonniers et une mitrailleuse purent être ramenés dans la poskion de départ. Durant toute la journée le violent feu d'artillerie qui fut éteint par notre attaque, n'a point diminué d'intensité. Observations de prisonniers allemands évadés. Bei'lin, 27 mai. — Das décla.rations tout è, faib remarquabtos nous viennenlt. des soldats allemands échappés a la cap-tivité em Framca et témoins de ce qui se pa.ssa.Ct dans cs pays aux camps de prisonniers. Tous les jours, ils voyaienlt passer do loags ttraims Ao solda-ts américains" emvoyés au travail pwir avoir re-f«s& do &e laisser matów «n H?r.e h Ver» dun, oe. qu'i leur va.lait un regime Tvéni-teatiaino. av&s dimiinution de la .solde elt raiiment.aitéon. Ils ont oonstaifaé journel-lemiant au.sei quo de.s group&s de fproes diversag, le plus souvent 15 a 5-0 hommes, tous Frang.ais, étaient tr«.nsférés vers 1'ajrrière, les mains aittaehées en c-roix, ce qui faisaib rire les er>ldaiss francais d&s postes de garde, en s'écriatnlt, : « Prison-niers aussi! » Voilé, une exclamation qui jette une lumière bVvn sijrnif.cative sur le niveau moral des Francais. La guerre sous-mariue. Berlin, 27 mai. — On receva''t, de Christianiia, le 24, une information sui-v.amt laquelle 1'ambassadeur allemand en ODtt© villp aura.it eu un entoretden avec le ministre norvégien des a ff ai ros étran gères, relativement au coulage de ba-teaux de pê<\he norvégiens dans la zone bloquée de i'océan Glacial. Le ministro se s.era.it pLiint de ce que les sons-ma-rins allemands auraient égal>&m>0nt bom-ba.rdé des bn.rqües de sauve'ta-geI'attcu ché allemand aurait décla.ré n'en rien savoir et ne pas nier la chose non plus que de 1'affirmer. Cetite nouielle est faus.se; en réalité, -1'atta-ché aJSSBiaiud a categ-oriquemient démenti, cette fois oomme toujours, quo des navireis de guerre allemands auraient bombarde des barqu.-s de snuve-ta®8; il a ce-^tifié 1'imposs'bilité de sem-blable événement ct a., du mêmé coup, offert son entremise pour donnor le.s ave.rtissements nécossai-rss am.si qu-e ponr opérer le retrait des ba'teaux pêcheurs norvégiens de la zone dang&rcuse oü ils se trouvent. La Haye, 27 mai (Korrespondenz-Bu-reau). — Dos informations uit&rieure-m>e.nt arrivées, signalent le coulage du vapeur hollandais «Zaanland», le 13 mai, a SO dsgrés de longitude Eslt; co naviro avait h, bord un équipag>e américain. Explosiou de dépot de niunitioiis en France, Berne, 27 mai. — Du «Nouvelliste de Lyon» : Un ijicendle survenu a la gare de marchandiscs de Vale nee, y a fait exploser des stocks de dynamite, ce qui a'prcvoqué des dégats considérables aux batis^es aonsi que des blessures a sept personnes. Les bonibardenianis en France. Berlin, 27 mai. — Outre Laon, qui fut gratifié le 26 mai de 128 coups de canon, les Francais ont de nouveau bombardé leur ville de Eoye. Quant a notre artillerie elle a bombardé avec succès Hazebrouck, Mor-becque Lillers, 'Choques, le fort de Nocux, ainsi que, les tranchées ennemies forlemenB--occupées, entre Mesnil et Bouzincourt. Nous avoas pu observer dans cette dernière localité des transports animés et persis-tanfe de blessés. La guerre aériejme en Italio. Vienne, 27 mai. — Le temps variable qui a régné durant i'espace de temps du 17 au 22 mai, n'a permis une activité aérienne plus animée que le 4e jour. Par suite, des efforts réciproques des deux belligérants en vue d'empccher leurs reconnaissances, par 1'engagement du plus grand nombre pos-sible d'équipes de poursuite, de nombreux combats aériens ont eu lieu. L'ennemi perdit 12 avions, dont 4 le même jour, du fait üe la même compagnie. Nos pertes ne se chif-frent par contre que par 8 avions. L'arme aérienne austro-hongroise a eu a déplorer ces jours-ci la mort héroïque de deux de ses meilleurs aviateurs de combat, notamment du, lieutenant Graeser, qui a it<u-porté 15 victoiras aériennes et du premier lieutenant Benedek, qui, peu de temps au-paravant, avait encore abattu un adver-6aire.Berne, 27 mai. — Les journaux italiens annoncent que les aviateurs austro-hongrois lanceraient sur les populations civiles pai-sibles, en Italië, des produits en sucre im-prégnés de bacilles venimeux, d'oü la mort de nombreuses personnes et la propagation d'épidémies; nouvelle sur laquelle la pree-se italienne du parti belliqueux renchérit encore. II eonvient d'opposer une fois >de plus, a cos calomnies honteuses, que jamais les armées de la monarchie austro-hongroi-ses n'ont ^eu recours k semblablas expédients ct que même cn présence d'un ennemi cou-pable lui-même de traibrise, ont toujours fait preuve de sentiments humanitaires; ces calomnies ne peuvent prendre naissance que dans 1'imagination aussi fantaisiste que rné-chante de la presse italienne. Opinion d'offieiers francais suf rAng.letcrrt'. Berlin, 27 mai. — Extraitdu carnet "d'un officier francais fait prisonnier k 1'Oise : « Ces Anglais... toujours les mêmes. Ce sont des insulaires et ils entendent le res-ter... Pas de camaraderie avec les Francais. Pas de confiance. Je crois que depuis que I'Amérique prend part k la guerre ils sont blessés dans leur amour-propre. N'ont-ils pas sans cesse mené 1'Europe, depuis Guil-laume-le-Conquérant ? N'ont-ils pas entraï-né tous les peuples de 1'Europe dans les diverses guerres et ne sont-ils pas fiers de conserver eet esprit de domination ? A présent ils sentent que ce sont les Etats-Unis qui poseront les conditions dernières, aux-quelles ils devront se soumef-tre et c'ost ce qui blesse leur amour-propre. Pourquoi ont-ils sans cesse refusé un généralissime interallié ? Paree qu'ils sentaient que ce général ne pouvait être qu'un Francais et que leur dignité d'obéir a un officier francais s'en ressentait. II falls.it que la tristc histoire de St-Quentin, cette offensive, sur-vjnt pour qu'ils reconnussént réellement leur jninime valeur. » Un autre officier francais s'exprime comme suit k sa femme: « II ne peut être que salutaire que nous approchions a grands pas de la fin. Les Anglais seront exterminés et c'est bien lk, je crois, la plus belle action que 1'AlIemagne pourra se vanter avoir jamais faite, mais elle aurait dü le faire deux ans plus tót. » Lc bombardement de Paris. Genève, 27 mai (Havas). — Le bombardement de Paris, par le canon è. longue portée, a repris ce matin. Les provocateurs anglais f ore és h la retraite. Cologne, 26 mai. — La «Gazeöte do Cologne» reproduit oe passage du jour-nal anglais «The Nation» : Actuellemcnt, nous pouvons passer en revue Las événements de 1917 et formu-ler une opinion exacte. Si R.bot, Po inca ré, Sonnino et Lloyd George avaient pró vu 1'effondremenit, de la Russie, la retraite au Piave ct la dangereuse bataille de Flandre, ils n'dissent proba-bicment pas rcfusé d'éoouter les pfopo-3:.t<kms de paix. Nous présupposons chez nos hommes d'Etot une philanthropie et un souci de 1'avenir de la civilisation qui Leur ferait sa'sir n'importe quelle occasion de mottire un terme a, la guerre, ce qui doit être 1e bui capita! de 1'Entente. En ce qui concerno Lloyd George, bout ce que nous constatons, c'es!t, son aceord parfait avec ses collègi'.es de Francs et d'Italié. Le voiei en présence dos résult.att.s de so-n ceuvre : La Russ.e a quitté l'Enticn^e, les politiciens paci-fistes siont maïtrkés en Allemagne et en Autriche-Hongrie, 011 la noblesse agra-rienno délient toujours le pouvoir. O11 per-siste a penser que plusieurs des chefs de 1'Entente ont pris leurs décisions sans soumebbrc lour projet a leurs eollègues. On pèut, sans brop flatter les ministères, déclarer qu'ils oiït tout au moins de 1'équilibre dans les témpéraments et les opinions. Si Wilson, le prince Loow, Kerenski cb les hommes d'E'jat b?lges avaient ció consuitcs, on ne s'im-aginc pa.s qu'ils eussent épousé les visées anv bitleuses de Poincaré relativement au Rhin. Le premier pas, sur le chemin mc-nant a 1'u.nificajj'on des actes démocraiti-ques ct a un® paix aussi honorable que salutaire, résiderait dans un renouvel-L^nnEJit d>as individual.tós qui détiennent le pouvoir. On no peut, dib la «Gazette do Cologne.», que £© radlier ple-ine-roemt a cette o&nolusion du journal anglais. Si la guerre est oontinuce, c'eofc tout d'abord paree qu'il-n'y a, chez l'En'.ente, aucun chef do Cabinet assez courageux pour rcooamattre 1'impossibilité de vaincre 1'Allemagne et 1'Autrichei-Hongrie. DÉPÊCHES La succcssion h la présidcnce du Re-chst-ag. Berlin, 26 mai. — En remplacement du docteur Kaempff, président du Roichs-tag, décédé cc3 jours derniers, on pari® de ehoisir son succetseur dans 1'un dos deux pari-is les plus nombreux du Parlement ! le) cen'ire oatholique ou le parti soeial-démoe-rate. M. Fehi-enbach eer-ait lo candidat du picm cr groupe; M. Scheidemann, celui du second groupe. La candidature du comte Posadowsky, j qui a surgi dans la presse, rencon.i-e beaucoup de sympathies per&onnelles, mais elle a peu dte ch,anoe d'aboutir, 1'ancien secrétaire 'pour les finances oc-cupaat la próside.nce d'un petit groüpa auquel la ma-jorité n'entend pa.s laisser le benefice de cebbe nomination. L'ccliange de prisonniers anglo-aüemands.Londres, 26 maii. — L'Aganco ReuPcr annonce que lei gouvernemenit a décide d& faire ouvrir, par 1'enifcremise des PaysvBas, des négocia.tion3 av©o 1'Allemagne en jus d'étendre ia conyeniion. aetuelle sur 1'intemementi /Les -priiscn* n;er3 de guerre et des oivils. Cette décv saon a etó prise par 1© Cabine<t de gucr* re daais sa. séanoe do vendredi. L'am< pleur exacte das négoeiations n'a pa3 ©ncono é;té arrêtée. Troubleg en Russie méridionale. Bl,le, 27 man. — Do Stockholm aux journaux parisiens : On signale de Ni-oolaïeff de graves troubles. Les oommis-saires du pouple de la Bépublique du Don1 et de la Répubüqu© de Tauride auraient été fusillés. Russes désjreux de qniUer les Etats-Unia Berlin, 27 mail. — Le «Berliner Tagei-blatt» est informé de Rotterdam : On mande de Washington qu'aux Etafcs-Unis 200,000 Russe,s auraient sollioi-tó leur rapatriement. La violentatiou de l'Irlan&?. Bca-lin, 27 mai. — La «Gazettede Voss» apprend de souroe bien informée quei Ion se mon'tre extrêmement indignó dans tous les milieux irlaindais de Londres. Le soupQon — déj^i meoationné ici que Ie général Smuts est l'instigateur de la tactique sévère du général French, est généralemenlt admis oomme vrai. Jusqu'a présent, prés de 200 personnes ari'êtées ont été transférées a Londres. Les preuvies tangibles de culpabilité font défaut en ce qui concerne la majeuno partie des inculpés. Le bub du gouverv nement est de priver le mouvement Sinn Feiner de ses chefs. Asquith reprendrait ses travaux do juriste,— Londres, 26 mai. — Des rumeurs cir* culant dans la presse de France ©t d'An-gieterro signalent que le leader libéral elf. ex-chcf de cabkiet se serait décidé & reprendre ses travaux d'avocat; on saifi qu'avant de se lancer dans la politique, il était jurisconsulte (depuis 1846, êgé alors de 23 ans seulement); oe fult dïx ans plus tard qu'il entria au Parlement, oii il attira 1'alttention de G1 sdstono.ƒbSi-quith, si la rumeur est exacte, termire-rait donc sa carrière comme il 1'avt iti oommencée. Un nouveau parti d'oppositiou en Angleterre. Londres, 26 mai. — Le coTrespondaaifc du «Manchester Gua-rdiian» annonce qu'une oommission dénommée radicala se seraib formée ces derniers jours, pa r la réunion d'un potit nombre de dépu tés de la gauche, ainsi que d'autres mes sieurs et dames de 1'opinion libérak avancée. On trouverait parmi eux, no< tanimena, le député a, La Chambre King, le commandant Wedgewood, Loc Smith, chef de la nouvelle fédération; le but résiderait dans une politique d'oppos^ tion libérale adversaire de la guerre. eü des buts de oelLe-ci. La Fédération n'au-rait toubefois pas de tendance paoifiqu® nettemeiiA mia,rquée. Elle se distingue-rait paT une attitude modérée quant a, la oonception d'une paix de conciliatlon, L'un des premiers actes poli'jiques da oe-tte oommission a été 1'adoption, a 1'unainimité, d'une résolution deman-da,nt au gouvernement de ne-ooainai ra sans netard l,a, république russe de So-viets, puisqu'elle s'est as.suré une. ge®-.., tion autonome. L'exode des Russcs db Finlande Stockholm, 27 mai. — L'évacuatdon de la Finlande paar la population russe continue. La 14 mai, un vapeur ayant a bord 1,000 Russes, domiciliés a Helsingfors, a quitté cette ville pour Cronstadb. Dans le nombre, il y avait dss matelots arrê-tés dans cette ville. Dans 1'ile d'Aland, tous les Ruases on^été arrêtés pair or-.: dre des autorités finlandaises. Retour de {'explorateur Rasmussen Copenhague, 27 mai. — L'explorateur, Knud Rasmuisscn est rentró sain et sauf,; retour de son expédition dans la partie' inexplorée du Groenland. II a réussi a accomplir la plus grande partie de sa t&che. Coniplicaiions dinlomatiques eu Amérique C iiiralc. Le « Hollandsch Nieuws Bureau » apprend de Mexico que le départemeöt des affaires étrangèies eonfirme qu© le Mexique. a rompu ses relations diplomatiques avec Cuba. Le ministre du Mexique h La Havane, ainsi que le représemtant dg Cuba a Mexico, ont ébé rappelés. Au « Ncdcrlamlsche-Overzee-Trust » Amsterdam, 27 mai. — La navigation hcllaaddise étant paralysée et plus aucun navire étranger n'apportanlt de produits exotiques a cause de la guerre eo u-a marine eb du man que de tonnage, le « N'ederlaindscbe-Overzea-Truist » s'est vu forcé d6 licencier une grande partie da eon pcrsonnel ct d'évaeuer cinq dea batiments oocupés jusqu'ici par ses bureau x. Les affaires continuent, maia elLas eonit considérablement réduites. Rob er t Ceeil reeteur do l'Uuiuersité & Rirmiugliam. Amsterdam, 27 mai. — Lord Robert CeciJ ü été aiommé honoraire de l'univcr» 5 me annèe< «BI0 1312 » Ed« B dix centimes Mfercredi 29 Mai 19(8.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.
Cet article est une édition du titre Le bruxellois: journal quotidien indépendant appartenant à la catégorie Gecensureerde pers, parue à Bruxelles du 1914 au 1918.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Ajouter à la collection

Emplacement

Périodes