Le bruxellois: journal quotidien indépendant

202 0
close

Pourquoi voulez-vous rapporter cet article?

Remarques

Envoyer
s.n. 1916, 29 Fevrier. Le bruxellois: journal quotidien indépendant. Accès à 22 avril 2019, à https://hetarchief.be/fr/pid/1g0ht2ht3s/
Afficher le texte

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

3ft Année. - N° 512, I Edition B CIIIQ CENTIMES MtRDI 29 FÉVRIER I9IG ABONNEMENT POSTAL, ÉD. B Bruxelles - Province - Etranger 3 mois : Fr. 4.50. - Aîk. 3.60 Les bi:re?'.'* de poste « Lcigîqt;* et à l'Etrd.a r n ;:coepier.t qa<i ïboane-.ieu*^ J RlMiîS'IRiELS; prennent cours les IJanv. 1 Avril IJuiliet I Octob. On peut s'abonner louittois pour 1rs deux derniers mois ou même pour le •dernier mois de chaque trimestre au prix de : 2 Mois 1 Mois Fr-3.00-Mk-2.40 F-1.50-mu.i.20 :0 TiftAGE : 75.000 PAR JOUR Le Bruxellois Rédacteur en Chef : I Marc <î o >SAI^M journal (SasHiftm Indépendant | Rédaction, Administration, Publicité, Vente : BRUXELLES, 45, RUE HENRI MAUS ANNONCES La ligne Faits divers et Echos fr. 2.00 Nécrologie 1.00 Annonces commerciales 1.00 » financières*. 0.50 PETITES ANNONCES La petite ligne 0.20 La grande !i^:;e 0.40 0 TIRAGE : 75.000 par jour Les Autrichiens ont occupé Durazzo Derniers Communiqués Officiels AitiiiiMAJNDS Théâtre de la guerre de l'Ouest Berlin,. 28 février. (Communiqué de midi.) — En beaucoup d'endroits, les luttes d'artillerie sont devenues très violentes. Sur le front, au nord d'Arras, une grande activité continue à régner dans la guerre de mines; nous avons démoli la position ennemie sur 40 mètres de front environ, en faisant sauter plusieurs fourneaux. En Champagne, après une efficace canonnade préparatoire, nos troupes ont attaqué des deux côtés de la route de Somme-Py à Souain.Nous avons en-levé la ferme de Navarin et des deux côtés la position française avoisinante sur une étendue de f ront de 1,600 mètres. A cette occasion, nous avons fait prisonniers 26 officiers et 1,009 soldats et capturé 9 mitrailleuses et 1 lance-bombes. Dans la région de Verdun, de nouveaux renforts importants, amenés par Vennemi, se sont encore épuisés en vaines tentatives d'attaque contre les positions que nous occupons dans le fort de Douaumont et aux alentours., ainsi que sur le Hardaumont. De notre côté, nous avons chassé l'ennemi de ia presqu'île formée par l1? coude de la Meuse près de Glmmpneuvillc. Nous avons fait avancer nos lignes dans la direction de Vacherauville et de Bras. Dans la H oevre, nous avons,en plusieurs endroits, atteint le versant est des côtes lorraines. Théâtres de la guerre de l'Est et des Balkans Rien de nouveau. AUTRICHIENS Théâtre de la guerre russe Vienne, 28 février (d'hier). — l'as d'événements particuliers. Théâtre de la guerre italien Avant-hier, sur le front du, littoral, à part le vif feu de Vartillerie, des petits combats violents d'infanterie ont également eu lieu. Avant la levée du jour, des détachements de la garnison de la tête de pont de Gôrz ont fait une sortie à Pcvma, ils ont surpris l'ennemi endormi, ont comblé une tranchée et ramené 46 prisonniers. Sur la lisière du haut plateau d,c Doberdo, après de vigoureux préparatifs d'artillerie, l'infanterie ennemie s'est avancée contre nos positions des deux côtés du Monte San Michéle et à l'est d'Azzo. Les Italiens ont été repoussés sous de lourdes pertes sanglantes et nous laissèrent, en outre, 127 prisonniers, dont 6 officiers. La journée d'hier se passa plus calmement. Tarvis a reçu, cle nouveau, quelques grenades. Tliéâtre de la guerre Sud-Est Ce 'matin, nos troupes ont pris possession de Durazzo. Déjà, hier matin, une de nos colonne s'était avancée sous le feu des canons des navires italiens au delà de l'isthme septentrional ; elle a atteint au cours de la journée Porto, situé à 6 km. au nord, de Durazzo. Les troupes envoyées par l'isthme méridional furent d'abord gênées dans leur marche en avant par l'artillerie des navires ennemis, tcniLefois, de nombreux détachements ont réussi à gagner, en marchant dans Veau, en nageant et sur des radeaux, jusqu'au soir, le pont à l'est de Durazzo, pour y battre les arrières gardes italiennes. A la levée du jour, un de nos bataillons a pénétré dans la ville n feu. ITALIENS Borne, 88 février. — Comm. off. du 23 février. ■— Sur tout le front, une grande activité à'infanterie eut heu. Notre infanterie a provoqué en maints endroits des lignes ennemies, de vivts :n-quiéludcs et notre artillerie a pris effitaccrnc^i sous son feu les renforts rapidement amenés. Au nord de Nori(dans la vallée de la LagarinaJ, dans la région de Eombon (bassin de FUtschJ et sur les versants de Peivma (à l'ouest de GôrzJ des combats eurent lieu dont l'issue a été favorable î'our nous. A la localité surnommée de Peivma, des détachements ennemis gui avaient pénétré dans nos tranchées,en ont été chassés sans retard.Sur les versants septentrionaux du Mon le San Michèle, un de nos détachements, dans une ponsxfi en avant hardie, a occupé un retranchement ennemi et y fit 47 prisonniers, dont un officier. T.a position sur laquelle l'artillerie ennemie a dirigé un feu violent est restée solidement en notre pouvoir. FRANÇAIS Paris, 26 février (15 heures). ■— La lutte 'est toujours âpre dans la région au nord de Verdun, où l'ennemi continue à porter ses efforts sur le front à l'est de la Meuse. Sous la violence d'un bombardement puissant, et ininterrompu d'obus de gros calibres, la den-*ité de notre infanterie sur les positions occupées jusqu'ici n'aurait pu être augmentée du'au prix d'une usure excessive. D'après les derniers renseignements nos troupes résistent héroïquement sur les mêmes positions aux assauts répétés et sanglants de l'ennemi qui ne compte plus les sacrifices. Dans la région de Douaumont, les combats en cours ont revêtu un caractère d'acharnement par-ticulier. Sur le front de la Woevre les éléments avancés que nous avons tenus comme ligne de surveillance entre Ornes et Henne-viont, depuis les combats de l'année derniè-ic, ont été rapprochés du pied des côtes de Meuse, pour des raisons d'ordre militaire sans attaque de l'adversaire. Notre artillerie de la rive droite et de la rive gauche de la Meuse répond sans r-clâchc au bombardement ennemi. Paris, 26 février (23 heuics). — En Artois lutte de mines. En Champagne nous avons complètement repoussé une contre-attaque ennemie sur le saillant pris par nous au sud de Saintc-Marie-à-Py. Le nombre total des prisonniers faits par nous dans cette affaire s'élève à 340, dont 9 officiers et 26 sous-officiers. Tirs de destruction sur les ouvrages ennemis au nord de Ville-sur-Tourbcs et dans la région du Mont-Têtu. Dans la région au nord de Verdun, le bombardement continue sans arrêt à l'ouest et « l'est de la Meuse. Aux attaques de l'ennemi, nos troupes répondent par des centre-attaques menées avec vigueur sur les divers points assaillis.Toutes les tentatives nouvelles de l'ennemi dans la région de Champneuvïlle et sur-la côte du Poivre ont été repoussées. Une lutte acharnée se livre autour du fort de Doua-umont, qui est un élément avancé de l'organisation défensive de la place de Verdun. La position, enlevée ce ma.lin par l'ennemi après plusieurs assauts infructueux, qui lui ont coûté des pertes très élevées, a été de nouveau atteinte et dépassée par nos troupes que toutes les tentatives n'ont pu faire reculer. Au nord-est de St-Miliiel notre artillerie lourde a pris sous son feu les hangars et les dépôts près de Vigne ailes. L'ennemi a tiré plusieurs obus de gros calibre dans les directions de Luné-ville et de Nancy. ANGLAIS Londres, 28 février. — Comm. off. du quartier générai britannique en France sous la date du 8G février. — Au cours de la dernière nuit, nous avons fait sauter à Loos, 3 mines. Les résultats furent satisfaisants. Ge matin, l'ennemi a prononcé une poussée en avant contre nos tranchées au sud-est de Maricourt ; il a été repoussé. Activité réciproque de l'artillerie à Tprest RUSSES rétrograde, 28 février. — Comm. off. du 20 février, 8 h. 40 soir. — En Galicie, dans la région de Michalzc,au Dniester, l'ennemi a réussi ô s'emparer, après un long combat à coups de bombes, d'un de nos entonnoirs. Il fwt toutefois repoussé par une contre attaque. TURCS Consiantinoplc, 28 février. — Au front des Dardanelles, le feu de nos batteries a forcé des destroyers ennemis, qui bombardaient les environs de Yenischeker et d'Orchane, à s'éloigner. Aucune nouvelle annonçant des changements importants sur les autres point, n'est arrivée. Dernières Dépêches Les Aufrlshisirs ont oesups Durazzo Renin, 28 février. — Le Berline r Lokal Anzei-gcr aniicwoo du quartier do ia presse austro-hon. givwso, au sujet do la prise d'assaut d© Durazzo par les Autrichiens: Malgré le bombardement de ia îiotio its2ir-niu>, qui se trouvait dans la partie extérieure du port, les troupes austro-hongroises se sont emparées de la ville et y pénétrèrent. Les Italiens, voulant s'en prendre à la population indigène ont incendie la ville. Le danger existe que beaucoup de maisons vont être victime do l'incendie.Berlin, 28 février. — On niando de Rouen, les troupes serbes et monténégrines ainsi que le gouvernement albanais ont quitté l'Albanie. Budapest, 28 février, — D'après une nouvelle do Sofia, les Italiens se sont retirés sur les positions avancées cle Valona et se concentrent maintenant près de la côte sur des points fortifiés. Au nord de la ville, les avant-postes reculent. Sofia, 28 février. — D'après une nouvelle des journaux de Janina, 3,000 Serbes qui voulaient être transportés à C'orfou, ont commencé la retraite sur Valona. Les Italiens voulaient défendre Valona pendant 3 semaines au maximum, mais ils espéraient à peine pouvoir se retirer vers le Sud ou pouvoir s'embarquer pour Corfou. Quartier de la presse de guerre, 26 février. — Los Italien?, n'ont pas eu le temps de s< relever de leur défaîte. Dans une poursuit* vigoureuse, les troupes I. et R. ont refouli le-s Italiens défaits sur Durazzo et vors 1; langue de terre située à l'ouest du Kneta Durs. Les Italiens ont fui éperdûment ver: Duraazo, afin de chercher protection sur k langue de terre fortifiée. Les Italiens ont es sayé de commencer le plus rapidement pos sible l'embarquement de leurs troupes, mai; 1 artillerie I. et R. avait déjà pris positior sur les hauteurs dominant la ville et a dérangé rembarquement. 11 est évident qu< les jours do la domination des Italiens à Durazzo sont comptés et on se demande si les Italiens parviendront même à s'enfuir dt Durazzo sans grandes pertes. Berlin, 28 tévrier. — L'envahissement de Duraz. zo par les troupes austro-hongroises est apprécic par tous .les journaux. On lit dans le lierlincr Lo kal Anzeiger l'exposé suivant d'un coHaboraleui militaire : La chute do Durazzo étant dc'jà considérée comme certains par l'interception de la route vers le sud et par l'occupation de Kavaje eontro la poussée continue do l'ennemi du nord, élu sud et de .l'est, il ne restait qu'uno retraite sur la presqu'i'e qui est relié® au continent, à 8 kilomètres au nord et iinméd aternent à l'est pai une étroite voie de communication. Que les troupes austro-hongroises ont préféré prendre d'assaut le passage au lieu ele le détruire complètement, cela témoigne de l'e prit offensif de nos alliés poui lesquels c'était une belle occasion de se mesurer une fois à fond avec l'Italien, leur ancien allié. Après la chute de Durazzo, rien ne s'oppose plus à la marche des troupes austro-hongroises. L'évacuation de l'Albanie D'après uno nouvel)?, adressée aux journaux italiens, les troupes serbes et monténégrines, ainsi que le gouvernement albanais, ont quitté l'Albanie. Les mines et les sous-marins dans la Mer Noire On mande de la frontière russo-roumaine qu'à Odessa et dans d'autres villes, situées sur la mer Noire, on sait parfaitement que le nombre des bateaux russes coulés dans ia mer N oire a beaucoup augmenté depuis quelque temps. Ces pertes sont causées pair des mines flottantes ou par des sous-marins. La navigation entre les ports de la m-cr Noire et les ports du Danube aurait été fortement restreinte à cause de ces dangers. En Roumanie Berlin, 27 février. — On annonce d'Ofcnpest au Berliner Lokal Anzeiger : Comme on le mande de Bucarest, l'état do la reine-mère Elisabeth n'a pas empiré. On no craint pas do complication. Le roi Ferdinand souffre depuis quelques jours d'une légère attaque d'influonza, do manièro qu'il doit prendre un repos ele quelques jours. La reine Marie est complètement rétablie. Sur mer Londres, 28 février. — (Reuter). — La malle-poste anglaise Maloja (12,800 t.) a cmlé à la hauteur de Douvres. Elle doit avoir heurté une mine. On no sait encore i\en au sujet du sort des passagers, mais les pertes en victimes humaines semblent être peu considérables. Le vapeur avait à bord 57 passagers et était en route pour Bombay. Le lieu de l'accident est à doux milles de Douvres. La violente explosiion a fait trembler les maisons de la ville. Un antre vapeur, qui portait des secours aux naufragés, a également heurté une mine et a disparu. Llovd annonco do Douvres : Le vapeur suédois Birgil a coulé. 17 survivants ont pu être sauvés. Flessingue, 28 février. - La malle-poste Mec-klemburg (2,883 t.) de la ligne Zeeland a heurté une mine au cours de son trajet vers Fiessingue. Le navire a disparu. La Compagnie Zeeland a reçu un télégramme, disant que les passagers et l'équipage se trouvent à bord du vapeur hollandais Westerdyck. Le vapeur suédois coulé Birgit était un navire de 1,117 tonnes. Fiessingue, 28 février. ■— On annonce au sujet do la perte du vapeur Mecklemburg : Le vapeur a quitté hier matin TUburg Dock's et arriva au phare Gailoper, à 11 h. 30. Le navire heurta une mine à cet endroit et coula. Ee dehors de l'équipage d'environ 50 hommes, il y avait 23 passagers à bord. Tous descendirent dans les ccnots de sauvetage et furent pris à borel par trois vapeurs,dont doux étaient le Westerdyk et lo Wetersv:yck. Le premier vapeur-est en routo pour Rotterdam, tandis que les deux autres continuent leur voyage pour l'Angleterre. Le courrier a également pu être mise en sécurité.On n'a pas de détails au sujet de la catastrophe-. Aucun vapeur ne quittera demain Fiessingue et i. est môme question que la Compagnie Zeeland cesse provisoirement complètement son exploitation, attnedu qu'elle no dispose plus que du vapeui Oranje-Nassau. Les autros vapeurs, qui sont de1 vapeurs à marchandises, seront retenus au port er raison du grand danger dos mines. Londres, 28 février. •— L'équipage du Maloja a été sauve en grande partie. Londres, 23 février. — (Re-uter). — Le ùîajolc était une malle-poste de 12,0-11 tonnes. Trois cada vres ont été débarqués à Douvres. Les blessés au raient été transportés sur un navire hôpital. L( vapeur qui heurta une mine en allant au secourl du Majûla, était l'Empress (2,181 t.) Il cou 1a en une demi-heure. L'équix>age a débarqué. Londres, 28 février (Reuter). — I/O vapeur fran ! çais Trignac a sombré dans la mer du Nord. 5 hom y nies ont été sauvés et 26 sont signalés manquante ; ' Amsterdam, 28 février. — Le courrier et tous t le-s colis postaux du vapeur Konigin de Needcrlan de destinés aux puissances centrales et à la Fran ; ce ont été retenus en Angleterre. En Asie Mineure Berlin, 23 février. — On annonco de Steckholir au Berliner Lokal Anzeiger : Les événements ar front arménien sont jugés peu favorablement dan.-' la presse russe. Le Djen écrit que les conséquence; 1 do l'occupation d'Erzerouni som, minimes. Les Turcs se sont déjà établis à 11 verstes à l'ouest ■ d'Erzeroum et attendent des renforts. Le Nowojc Wremja estime que la conformation du théâtre de , la guerre du Caucase dépend do l'aide que pourrait y apporter l'état-major allemand. Autour de Verdun Berlin, 28 février. — On annonce de Rotterdam : au Berliner Lokal Anzeiger : Le périodique au-. gluis Nation écrit au sujet de l'offensive contre Verdun : lies Allemands veulent visiblement pré-. venir l'adversaire par uno offensive. Maintenant la question importante n'est pas si Verdu-n tiendra, mais oo que sera la prochaine poussée allemande. Si Verdun tombait,les Allemands pourraient commencer entre Verdun et , Saint-Mihiel une marche en avant sur Paris. Navires de guerre japonais en Amérique méridionale Rotterdam, 2S février. — On annonce de Tokio, paj' Zurich, qu'une escadre japonaise, composée de 5 croiseurs, a été envoyée dans les eaux sud-américaines. En Norvège Christiania, 28 février. — La ville minière norvégienne Kongsberg est en feu. Les dégâts s'élèvent à plusieurs centaines de mille couronnes. Aux Etats-Unis La Haye, 28 février. — Le livre do signaux du torpilleur américain Ilull a, tout à coup, disparu. Les officiers responsables seront traduits devant un conseil de guerre. Au Danemark Copenhague, 28 février. — D'après le recensement terminé le 1er février, la population du Danemark s'élève à 2,919,796 habitante. Inventions italiennes Vienne, 27 février. — Relativement à une nouvelle répandue par l'agence Stefani, d'après laquelle, un sous-marin austro-hongrois aurait été coulé dans les premiers jours do janvier et très probablement deux autres sous-marins dans les mêmes jours, on nous informe de source autorisée que cette nouvelle est inventée de toutes pièces. En Italie Rome, 27 février. — L'agence Stefani annonco que dans l'accident de chemin de fer près do Cor-tona, 18 personnes ont péri et 79 sent blessées. Rencontre entre sous-marin et vapeur Rotterdam, 27 février. — Un vapeur arrivé à Ymuid n rapporte : Un sous.marin do nationalité inconnue a apparu soudainement-, dans la mer du Nord, sous notre - lille. La collision était inévitable et le périscope fut détruit. Après que !o sous-marin se fut informé à quelle iatt-itude et-longitude il ee trouvait, il d'sparut dans la direction ele l'ouest. Le général Russki et les Juifs Berlin, 28 février. — A Koszlowds, où il est en villégiature, le général Russki, soi-disant malade, a organisé, d'après une nouvelle de Stockholm, au Berliner Lokal Anzeiger, un pogrom contre tes Juifs. Les fenêtres des botes juifs ont été brisées pendant la nuit et toute leur garde-robe brûlée. L'administration de la ville expulsa le lendemain, à la demande du généra], les hôtes juifs, parce qu'ils avaient troublé l'ordre public. Le général Russki aurait personnellement participé aux pillages. Statistique mondiale de timbres-poste Dans la nouvelle édition du Standard Catalogue of Postage Stainps, il y a une intéressante statistique des émissions de timbres dans tous les pays du monde. D'après cette statistique, on a émis 2S,591 types de timbre-s-posite, dont 8,343 en Angleterre et ses colonies, 20,24S dana les autres pays d'Europe et Etats d'outre mer. Le continent européen a émis jusqu'ici 6; 011 types de timbres-poste, l'Asie, 5,648, l'Afrique, 6,955, l'Amérique, 5,815, le restant du monde, 4,162.Une comparaison avec les dernières statistiques d'avant la guerre démontre que pendant la guerre on a émis 1,146 nouveaux types de timbres-poste. Au Portugal Londres, 27 février. — On annonce de , Saint-Vincent à Lloyd que les autorités portugaises y ont réquisitionné les navires allemands s'y trouvant. Gu-rre sous-marine Paris, 28 février. — (Havae.) — D'après une communication du ministre do la Marine, lo vapeur anglais sombré Fastnet, a été coulé dans la Méditerranée par un sous-marin. L'équipage s ■ été sauvé par un navire français. Le capita ne clil i Fastnet a déclaré qu'il a vu le même sous-marin ; couler auparavant le navire .suédois Tvrnborg. - Lo sous-marin a remorqué des canots <1. s:-.uv< i.age du Tornborg. ETRANGER FRANCE. — Verdun. — (Chef-lieu d'arrondissement), (Meuse), -sur la Meuse; chemin de fer de l'Est ; à 50 kilomètres Nord de Bar-le-Duc; 25,500 habitants (Va-danois). Siège d'un évêehé. Commerce de liqueurs, vinaigre, farines, passementeries, cuirs, limes, camp retranché de premier ordre (voir notre article d'hier, édition B). Verdun est la patrie de Ohevert. (François de Chevert, général français, né à Verdun, se distingua par une foule d'actions d'éclat, principalement pendant la gueive de succession d'Autriche, à l'assaut de Prague, qu'il défendit, ensuite héroïquement contre les Impériaux (1695-1769). En 843, les trois fils de Louis le Débonnaire signèrent, à Verdun, un traité célèbre qui réglait le démembrement et le partage de l'empire de Charlemagne (ÎNeustrie-1 -otharingie-Au strasie). En 1552, Henri II réunit à la Couronne cet évêehé lorrain. En 1792, la capitulation de la place marquée par des incidents peu patriotiques, amena le commandant Beau-repaire à se tuer, plutôt que de se rendre aux Prussiens. Pendant ia guerre iranco-allemaride, la place se défendit, cette fois, avec courage. L'arrondissement a 7 cantons, 149 communes, 79,000 habitants. LUXEMBOURG. — {'oie de confiance au nou-oCau ministère. — On mande de Luxembourg que l'ordre du jour, par lequel la Chambre a approuvé la déclaration gouvernementale, a été voté à î'una-nimité _mo:u| cinq voix. Les donsieiin— pre-v -o les ont également été votés. ROUMANIE. — Echange de produits allemands et roumains. — Bucarest,. 23 février. — D'apiès; des nouve"es de Braïla, la commission centrale d'importation a conclu en Allemagne des contrats pour la fourniture do diverses marchand.ses et matières brutes destinées au commerce et à l'industrie. Cas contrats se montent à 170 millions de lei. Pour compenser ces achats, des quantités de blé et d'autres marchandises seront exportées ele Roumanie en Allemagne jusqu'à concurrence de cette somme. ALLEMAGNE. — Un asile «'aliénés qui coûte plus de 11 millions de marks. — Les journaux al.c-mands nous apportent d'intéressants détails sur le nouvel asile pour aliénés que la province va fa;ro construire à Fuerstenwalde. Il sera entièrement établi sur le principe, vérifié par l'expérience de ces dernières années, des logements séparés. Il '/) composera donc surtout do pavillons isolés. Les plans sent term'nés et les d-.vis établis : lo coût total des bâtiments- et du terrain s'élèvera à 11,320,000 marks! Malgio la guerre on s'attend à co que le conseil provincial local vote des cette année l'entièreté des crédits nécessaires. L'asile do Furstemva.lde sera le septième do co genre. DANEMARK. — Le chiffre de la population cle Copenhague. — On vient de publier les résu'tats provisoires du rencenseme-nt do la population de Capenhague et des localités limitrophes fait lo 1 février "dernier. D'après ces données, Copenhague même aurait 505,782 habitants, tandis que les localités voisines de Frodér.csberg et de Gentofte, qui ne forment avec Copenhague qu'uno seule agglomération, compteraient respectivement 99,357 et 31,354 habitants. En tout, le Grand Copenhague aurait donc à présent 635,000 habitants environ. Cette même agglomération comptait il y a e nq ans 584,000 habitants seulement. ETATS-UNIS. — Les faillites en 1010. — La Morning Post du 14 février publie, dans sa partie commerciale, les informations suivantes : Le nom. bro des faillites, aux Etats-Unis, pendant l'annéô 1915, se chiffrent à 19,032, dépasse même le record des faillites connu jusqu'ici, c'est-à-dire celui de 1914, s'élevant à 16,769. Par rapport au nombre d» maisons de commerce existantes, il y a eu 1.07 p.c. de faillites, contre 0.95 p.c. en 1914. Depuis 1897 aucune proportion de cette importants n'avait été constatée. Détail curieux : le total des créances des faillites s'élève à 283,400,000 dollars contre 357,100,000 dollars l'année dernière, d'où il résulte que par l'accroissement du nombre des banqueroutes furent frappés surtout Jes cercles des petits commerçants. Los Etats du Sud et de l'Ouest ont eu le plus à souffrir par suite du krach de l'exportation du coton et l'interruption du commerce d'exiiortation du lxns. Moles d'un flâneur Un de mes concitoyens, homme honnête et inoffensif, fut naguère victime d'une dénonciation calomnieuse. La police judiciaire de Bruxelles, représentée par un officier flanqué de trois agents, saisit le corps du « délit » à son domicile, dans les derniers jours de juillet dernier. Il y a une huitaine, notre bon Brusscleer a eu le désagréable honneur de recevoir la , visite du Parquet, représenté par un d'instruction, un substitut du Procur •

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.
Cet article est une édition du titre Le bruxellois: journal quotidien indépendant appartenant à la catégorie Gecensureerde pers, parue à Bruxelles du 1914 au 1918.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Ajouter à la collection

Emplacement

Périodes