Le bruxellois: journal quotidien indépendant

240 0
close

Pourquoi voulez-vous rapporter cet article?

Remarques

Envoyer
s.n. 1917, 26 Avril. Le bruxellois: journal quotidien indépendant. Accès à 21 mai 2019, à https://hetarchief.be/fr/pid/rv0cv4dm47/
Afficher le texte

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

4°" Année - N. 925 - Ed. 1 CINQ CENTIMES Jeudi 26 Avril 1917 ABONNEMENT POSTAI, ÉO. g Bruxelles - Province - Etranger 3 mois : Fr. 4.50. - Mk. 3.60 Les bureaux de poste en Belgique et à l'Etranger n'acceptent que des abonnements TRIMESTRIELS; ceux-ci prennent cours les 1 Janv. 1 Avril 1 Juillet 1 Octob. On peut s'abonner toutefois pour les oeux derniers mois ou même pour le dernier mois de chaque trimestre au prix de : 2 Mois 1 Mois Fr.3.00-Mk 2.40 fr 1.50-Mk.1.20 TIRAGE : IIQ.OOO PAR JOUR Le Bruxellois Rédacteur en Chef : René Armand Marnai Quoflilen Iniépeniant Rédaction, Administration, Publicité, Vente : BRUXELLES, 45, RUE HENRI MAUS ANNONCES — La lignd Faits divers et Echos . fr. 5.00 Nécrologie 3.00 Annonces commerciales" .1.50 » financières. . . 1.00 PETITES ANNONCES La petite ligne 0.50 La grande ligne LC0 TIRAGE : HO.OOO PAR JOUR Derniers Communiqués Officiels ALLEMAND» . 'BERLIN, 25 avril. — Officiel de midi : „ iiieatia de la guerre a i'©uest. Groupe d'armee du leld-marécbal prince Héritier Jïuppreciit ae jSaviôro; Sur le champ de bataille d'An ai, depuis hier matin, on combat aulour du village de Gavreile ; sinon, l'ennemi n'a pas renouvelé ses attaques au nord de la Scarpe. Au sud de la dépression de la Scarpe, le combat s'est déchaîné de nouveau l'après-midi des deux côtés de la route Arras-Cambrai. Sur un large iront, des divisions anglaises amenées en rangs profonds, ont attaqué au delà de Monchy-Wancourt. Le ci,oc anglais s est écroulé avec les plus lourdes pertes dan* notre feu et au cours d'un âpre corps à corps. Des go misons de tranchée et des aviateurs d'infanteria annoncent au sujet du 23 avril, que le nombre des morts et des Anglais blessés gisant devant le front est exraordiimrement élevé. Au cours des contre-pohssées, 650 prisonniers ont été faits par notre infanterie et plusieurs automobiles bttndees ont été détruites. Nos groupes de choc, après une préparation erficace, ont pénétré le 23 avril à proximité de la côte dans la position ennemie et ont ramené 21 Français prisonniers ainsi que 4 mitrailleuses comme butin. Le 23 et le 24 avril, sur l'avant-terrain de notre ligne de combat au nord-ouest de Saint-Quentin, plusieurs combats ont eu lieu, au cours desquels l'adversaire a subi des pertes sanglantes et perdu également des prisonniers. Groupe d'armee du iLronprinz allemand: Dans quelques secteurs du front de l'Aisne et en Champagne, la lutte d'artillerie s'est de nouveau accrue. Des poussées françaises près de la ferme d'Hurtebise, sur le Brimont et à l'ouest de la Suip-pes sont restées infructueuses. Nous avons constaté derrière les lignes ennemies un mouvement animé <gue nous avons efficacement canonné. Groupe d'armée du duc Albrecht : La situation n a pas changé. événements aériens. Le 23 avril, les Anglais et les Français ont perdu, au cours de luites a riennes, 20 avions et un ballon captif; le 24 avril, leur a coûté 19 avions, dont 16 au cours de luttes aériennes; 3 par le feu de défense parti de terre, ont été abattus. Le lieutenant Berner a abattu ses 20e, 21e et 22e adversaires. Au cours U'uue ae nus cou.-J-pouss^es près de Gavreile,' le capitaine Zùrer; commandant d'une escadrille de protection, a survolé en tête de l'infanterie assaillante, à 150 métrés de hauteur, et a fait feu du haut de son appareil sur les lignes anglaises à l'aide de la mitrailleuse. iliéâtre de la guerre à l'Est. Notre artillerie a riposté vigoureusement au feu de batteries russes, qui opéraient principaternen près de facobstadi, Posiawy et sur la voie ferrée Zloczow-Tarnopol.ITront en Macédoine: La vigoureuse action de l'artillerie anglaise, effectuée depuis plusieurs jours contre noire position entre le Vardar et le lac de Doiran, a été suivie hier par des attaques qui toutes ont été repoussées par les troupes bulgares. BERLIN, 24 avril. — Officiel du soir : Au nord-est d'Arras on a combattu toute la journée pour la posivssion de Gavreile. Le long de la route Arras-Caiitirai, de nouvelles attaques anglaises ont commencé. Les informations de nos troupes confirment unanimement que les pertes des Anglais durant la journée d'hier ont été inouïes. A l'Aisne et en Champagne feu violent alternatif. La guerre sous-marine. BERIJN, 25 avril. — Officiel. — Depuis les succès des sous-marins allemands annoncés le 19 avril, ont été coulés nouvellement par nos sous-marins, d'après des renseignements collectifs arrivés jusqu'au 24 avril, au total 143,500 tonnes de navires marchands ennemis et neutres, dans le Canal anglais, dans l'Océan Atlantique et dans la mer du Nord. AUTRICHIEN, VIENNE, 24 avril. — Ojiiciel : Il n'y a nulle part des événements particuliers à signaler. Evénements sur mer. Dans la nuit du 2/ au 22 avril, un de nos détachements de flottille a coulé dans le canal d'Otrante, un vapeur italien d'environ 1,300 tonnes. Nous n'avons rencontré aucune force de combat ennemie. BULGARES SOFIA, 24 avril : Front en Macédoine: Feu d'artillerie très violent durant toute la journée entre le Vardar et le lac de Doiran, au point de dégénérer plusieurs fois en feu roulant. Nos positions au sud de Doiran ont été très violemment bombardées, et vers 10 heures du soir des détachements d'infanterie anglaise les attaquèrent après un feu roulant continu, mais ils furent repoussés avec des pertes sanglantes et obligés de se retirer dans leurs tranchées. Sur le restant du front, faible activité d'artillerie. Front en Roumanie : Le aime prévaut. TURCS CONSTANTINOPLE, 24 avril. — Officiel : Front de l'Iran ; Le 21 avril, l'ennemi a attaqué avec plusieurs brigades d'infanterie et de forts contingents d'artillerie, nos positions sur l'aile droite du Tigre. Sur notre aile droite, il parvint à pénétrer dans une partie de nos positions, mais la plupart des tranchées furent reconquises. L'ennemi perdit plusieurs prisonniers et quelques mitrailleuses. Les pertes sanglantes sont extraordinaire ment lourdes et sensiblement plus élevées que les nôtres. Après que nos troupes •Vif w ja miVT^ «4.^. & eurent résisté avec succès duianl toute ia journée, elles se replièrent de quelques kilomètres pendant la nuit, sur une position plus au nord, préparée d'avance. Pas d'événements particuliers sur la rive gauche du Tigre; de cette rive, l'artillerie ennemie prit part à des combats sur l'autre rive. i ront du Caucase : Sur le secteur de noire aile droite, une de nos patrouilles a pénétré à 30 kilomètres de profondeur dans les positions ennemies. Elles surprirent un village occupé par 40 hommes, dont elles en tuèernt 15 et capturèrent quelques fusils et chevaux.Sur le sec. leur de l'aile gauche, le calme prévaut en général. Nous avons repoussé quelques patrouilles. Front de Sinaî: A part un léger feu d'artillerie, le ca'me prévaut. Notre artillerie a abattu un aviateur ennemi et détruit 3 canons ennemis. Aucun événement particulier à signaler sur les auties jronis. FRANÇAIS PARIS, 24 avril. — Officiel de 3 h. p. m. : Dans la région de Saint-Qeuntin et de l'Oise, noire artillerie a pris sous son feu des batteries ennemies et les a efficacement contre-battues. Nos patrouilles, très actives, ont ramené des prisonniers. Deux reconnaissances ennemies qui tentaient d'aborder nos lignes vers Uancourt, ont été repoussées avec de fortes pertes. Violente lutte d'artillerie dans la région d'Hurtebise, de h vallée Foulon et de Craonne. Des actions de détail nous ont permis de progresser et d'améliorer nos positions sur le plateau du chemin des Daines et vers Juvincourt où nous avons enlevé un poste ennemi. Au nord-est de Reims nous avons fait échouer deux coups de main de l'ennemi qui nous ont procuré des prisonniers. En Champagne, combats à la grenade au cours desquels nous avons également fuit des prisonniers.Nous avons exécuté avec succès des tirs sur les voies de communication ennemies. Près des Eparges, une de nos reconnaissances a pénétré dans les lignes ennemies et a ramené des pi honniers après avoir détruit plusieurs abris. Rien à signaler sur le reste du front. PARIS, 24 avril. — Officiel de II h. p. m. : La journée a été marquée principalement par des actions d'artillerie sur (ensemble i'u_,jrojit. Nous teries et les organisations ennemies dans la région de Saint Quentin, de l'Oise, de Corbeny, Juvincourt et en Champagne. Des explosions ont été constatées dans un certain nombre de batteries. Nous avons ramené quatre obusiers ennemis de 105, capturés au cours des récents combats sur le plateau du chemin des Dames et compris dans les chiffres précédemment donnés. Près de Mcronvilliers, nos éléments légers ont pénétré, après une courte préparation d'artillerie, dans les tranchées ennemies, que nous avons trouvées rempiles de morts. Rien d'important sur le reste du front. RUSSE 1 PETROGRAD, 23 avril ; Front à l'Ouest: Feu réciproque et recannaissances d'éclaireurs. Dans la région de la rivière de l'Aa, les Allemands ont canonné nos positions. Dans les Carpatlies une violente tempête, de neige. Front en Eoumame: Feu réciproque et reconnaissances de patrouilles. Depuis deux jours il règne dans la montagne une violenie tempête de neige et dans la vallée d'abondantes pluies. Les rivières ont monté considérablement et sont sorties de ,eur lit. Front au Caucase: et Front Persan : Les entreprises ennemies des Kurdes contre nos troupes sont devenues plus importantes. Le 15 avril, les Arabes ont assailli près de Cheraban, à 25 ver-stes nu sud *st de Kijil Rabat un escadron de nos cosaques qui conduisait un attaché militaire anglais. L'escadre a réussi à atteindre Bakuba. Sur le restant du front canonnade et vol de reconnaissance des aviateurs. Aviation. — Dans la région du lac de Miadziol notre artillerie a abattu un avion allemand qui est tombé dans les lignes ennemies. Des avions ennemis ont lancé des bombes sur le bourg de Turetz. ITALIEN ROME, 2 3avril ; Sur le front du Trenlin actions persistantes des artilleries. Notre artillerie a provoqué des incendies dans les dépôts de Tortole et la vallée de Sarca et des dégâts dans la gare de Martar et la vallée de Sugana. A la tête de Rienz, dans la nuit du 22,après une violente préparation d'artillerie, un détachement ennemi est parvenu à occuper une de nos positions avancées au nord du rejuge Tre ami (Trei Zinnen-hu'.te). A l'aube, notre contre-attaque l'a rejeté nettement en lui infligeant des pertes sensibles et en lui prenant trente prisonniers, dont un officier. Sur le reste du front activité normale des artilleries. ANGLAIS LONDRES, 23 avril. — Officiel : Aujourd'hui, au lever du jour, nous avons progressé, d'une manière satisfaisante et en combattant, sur un large front des deux côtés de la Scarpe. Au nord de la route de Bapaume à Cambrai,nous nous sommes emparés, au cours de la nuit, du reste du village de Frescault et de la plus grande partie du bois d'Havrinccurt. Sur les deux rives de la Scarpe. la bataille acharnée continue. Nous avons conquis d'imporiantes portions ennemies. Nous avons pris le village de Gavreile et les ouvrages de défénse ennemis établis Ivers le sud sur 2 1/2 milles. Sur la rive droite de la Scarpe, nos troupes se sont frayé, les armes à la main, un chemin sur un large front et ont conquis Guémappe. Dernières Dessèches « L'attitude d ■ Mexique. New-York, 25 avril. Le « JNew-York Herald » annonce du Me; v ;ae : 130 membres ae la Ohàmbre demandent dans une sérre de projets de loi 1 .intervention du .Mexique contre 1 Union pour amener la paix du monde. Lo Sénat est par deux tiers do ses membres pour ia mobilisation mexicaine comme mesure préventive.Mort d'un aviateur américain. Berne, 25 avril. — lies journaux de Lyon annoncent de Paris : L'aviateur militaire américain Dugan a été abattu, d'après les dires de ses camarades, au cours d'une lutte aérienne au dessus des lignes allemandes. L'Amérique et ies socialistes américains. Le gouvernement américain a invité, par l'intermédiaire du président des unions ouvrières Compeis, le représentant ouvrier anglais Boverman, à se rendre en Amérique afin d'exposer aux chefs ouvrière américains le point de vue des associations ouvrières anglaises, concernant le service obligatoire dans l'armée et dans les fabriques de munitions. Il est manifeste que le gouvernement de Washington cherche à convertir les socialistes américains qui s'étaient nettement et fortement opposés à la participation de l'Amérique à la guerre européenne. Honneur à l'ennemi. Douvres, 25 avril. — (lieu 1er.) Les marins allemands, tombés au cours du combat naval dans ia Manciie ont été inhumés aujourd'hui avec les honneurs militaires. La seule couronne qui avait été déposee, émanait du vice-ami-ral de la patrouille navale de Douvres et portait l'inscription: « Honneur aux courageux ennemis ». Les menées anti-grecques en Angleterre. Rotterdam, 24 avril. — D'après le « Nieuwe Rot-terdamsche Courant », le « Manchester Guardian » écrit ce qui suit : A voir le développement actuel des choses, il y a ce danger que nous terminions la guerre, alors que Constantin occupe toujours le trône. C'est un tyran qui opprimera s_s adversaires vénizé-listes dès qu il n'aura plus rieai_à craindre des trou- d'extension dës"sphèr es d'in f]uence politique véni-zéliste soit levée et espère que les membres du Parlement trouveront l'occasion de discuter cîtte question à la Chambre des Communes. Les restrictions de vivres en Angleterre. Berlin, 24 avril. — Dans un discours prononcé à Oxford, où il a qualifié d.e grave le problème des vivres en Angleterre, le capitaine Bathurst, secrétaire parlementaire du ministère d&s vivres anglais, a déclaré entre autres : « La consommation actuelle du pain est de 5 p.c. au-dessus de nos disponibilités en céréales. Le pain étant "le moyen principal de ravitaillement des classes pauvres, les classes privilégiées devraient renoncer au pain de froment et se faire cuire du pain d'orgie, d'avoin», de maïs et de riz. La ration d'avoine d'un seul cheval suffit à nourrir de 20 à 30 personnes. C'est pourquoi l'on peut se demander s'il est conforme à l'intérêt national de maintenir les couises sportives. Le directeur-général pour l'économie des vivres, Jones, a assisté à un souper sans pain. Il a recommandé d'introduire de tels repas dans les mœurs du pays et d'aider ainsi à gagner la guerre. A Ipswich, on a fondé une ligue d'économie du pain, dont les membres se sont engagés à ne pas consommer plus de quatre livres die pain ou trois livres de farine par semaine. Le « Times » démontre la nécessité de restreindre la consommation du beurre et de la margarine, les arrivages de cette dernière provenant de Hollande, étant particulièrement rares. On a annoncé à la Chambre des Communes que les provisions de pommes de terre suffisaient pour quatre semaines à peine, et que c'était pour ce motif que les envois aux prisonniers de guerre avaient été interdits. Les pertes anglaises. Amsterdam, 24 avril. — Les listes de pertes du «Times» du 17 et du 18 contiennent les noms de 538 officiers, dont 229 Canadiens et Australiens, et 2,640 soldats. L'Amérique et les Puissances Centrales. Vienne, 24 avril. — Relativement à la nouvelle de Washington, d'après laquelle l'Amérique a l'intention d'interdire à tous les citoyens américains toute fourniture à des neutres qui trafiquent directement avec l'Allemagne, mesure qui s'applique principalement aux Etats Scandinaves et aux Pays-Bas, le « Deutsche Volksblatt » déclare : L'Amérique,qui aurait pu remporter un mérite impérissable en se mettant à la tète des neutres, sous ia direction de Wilson, pour maintenir le droit des Etats neutres et protéger le droit des gens, afin de mettre fin à la pression à peine supportable de l'Entente, a fait faux bond. Wilson a, en effet, toujours défendu ardemment le droit des neutres au libre trafic et au commerce libre, mais maintenant, tout commerce serait interdit entre les pays Scandinaves et les Pays-Bas avec l'Allemagne ! Wilson, qui n'a proclamé légitime, dans plusieurs notes, que le barrage effectif, veut maintenant bloquer les peuples neutres mêmes. Les Américains renchérissent donc sur l'Angleterre en exerçant une pareille pression sur les neutres. Si le gouvernement américain a effectivement décidé d'agir ainsi vis-à-vis des neutres, ce serait non seulement une atteinte grave à la neutralité du pays qu'on veut soumettfe à une pression inadmissible, mais également une preuve que toutes les plaintes au sujet de la viola ion du droit des gens et de l'humanité n'étaient qu'une vaine hypocrisie, car la guerre de famine faite par l'Angleterre depuis deux ans et demi contre l'Allemagne, contre les femmes, les enfants et les vieillards, -est vraiment inhumaine. La balance penche en faveur de l'Allemagne. Amsterdam, 24 avril. — Le « Moraing Post » du 16 avril, déclare à l'occasion de la discussion de la disette menaçante des vivres par l'interruption de l'importation d'outre-mer, que l'Aliemagne a actuellement tous les avantages pour elle. Elle a même réussi à convaincre les petits Etats neutres de ce qu'ils n'avaient pas besoin d'armer ou de protéger leurs vaisseaux. Le total du tonnage anglais coulé en réalité est certes tenu secret, mais malgré cela, la balance penche en faveur de l'Allemagne. Ce gain des sous-marins ira probablement en augmentant, d'après une progression arithmétique. La situation serait extrêmement désagréable pour l'Angleterre.L'aviation en Italie. Berne, 23 avril. — Le « Ccrriere délia Sera » annonce : Des dirigeables exerceront le mois prochain un service plus rigoureux pour la surveillance des côtes dans le golfe de Gcnes. L'Entente a déjà besoin de secours. Lugano, 24 avril. — Du « Schweizer Press-Teje-graph » : Au fur et à mesure que l'offensive franco-anglaise se prolonge, les critiques vont leur train dans la presse française. En même temps on y émet le vœu de voir une offensive russe et italienne, venir à la rescousse. Le « Petit Parisien » insiste tout particulièrement sur le fait qu'une offensive italienne s'impose à l'heure actuelle. Le général Verraux, critique militaire de i'«Heu-re», cherche une explication pour ce fait surprenant d'après lui, dans cet autre fait que l'offensive anglaise manque de vigueur depuis que l'attaque des équipes françaises? a commencé. Il attire également l'attenion sur le calme qui règne au front russe,où les Allemands ne se sont même jamais inquiétés de l'offensive annoncée par Alexeieff, mais ont au contraire retiré leurs divisions du front de l'Est pour leti transporter à l'Ouest. A la frontière persane,les troupes russes semblent également avoir pris racine. Le généra] Verraux laisse finalement entrevoir qu il tient une offensive italienne comme absolument nécessaire et possible. Dans le « Radical », le premier lieutenant Pris,se plaint de ce que les états-majors français et anglais n'aient pas encore entrepris cette fois-ci une auaque générale contre tout le front, et qu'ainsi le résultat s'est borné à de beaux succès de début. L'ennemi a trouvé le temps pour se-mettre sur la défensive.Le premier lieutenant Pris est d'avis que les Alliés ne j11 1 ^ T grande utilité, et- l'appui des Américains serait hautement désirable. La Révolution en Russie Hécatombe de généraux en Eussie. Genève, 25 avril. —■ On mande de Pétro-grad au « Petit Parisien » que plus de 17 généraux russes ont du prendre leur démission et ont été remplacés par de jeunes o/î'i-ciers.La situation en Finlande. Stcchkolm, 24 avril. — Les dernières nouvelles de Finlande nous apprennent que les premiers symptômes d'anarchie s'y font remarquer. C'est ainsi que, jeudi dernier, une feule de plusieurs centaines de personnes, la plupart des ouvriers, obfi-gèrent les vendeurs du marché d'Helsingfors à abaisser leurs prix. Beaucoup d'entre eux les menaçaient au moyen de haches, de revolvers et de coutelas.. La police était invisible. Au cours d'une grève à Heisingfors, des soldats russes ss mirent de la partie et exigèrent à main armée que satisfaction fût donnée aux exigences formulées par- les ouvriers. Quelques-uns se rendirent à l'hôtel de ville et y prirent à partie deux sénateurs, revolver en main. Le deuxième président du S^nat, Tokoï, a déclaré jeudi au gouverneur-général, que les Finlandais ne désiraient pas que l'élément militaire russe se mêlât des affaires intérieures de la Finlande. Propagande anti-belliqueuse au front. Rotterdam, 24 avril. — De Saint-Pétersbourg au « Dailly News » : De grandes quantités de brochures circulent derrière le front, notamment dans les gouvernements du nord-ouest de la Bessarabie, de Podolie et de Volhynie. De nombreux agitateurs vont, en uniforme, de viUage en village, afin d'exciter les paysans centre la guerre. Si cette propagande réussit, des troubles pourraient facilement se manifester derrière le front et avoir leur répercussion sur l'armée. La guerre sous-marine. Ymuiden, 21 avril.(Nederlandsch Telegraaf Agent-schap.) — L'équipage du trawjer à vapeur qui est arrivé aujourd'hui à Ymuiden, communique que le vapeur-transport de pêche « Martin II » a sombré, probablement par suite d'une collision avec un autre vapeur. On ignore ce qu'il est advenu de l'équipage. DEPECHES (Reproduites de l'édition précédente.) Bordeaux oflre ses ports à l'Amérique. -Berne, 24 avril. — De Bordeaux au « Matin » : L'Administration de la ville a adopté l'ordre du jour suivant : Le gouvernement est prié de mettre à la disposition des Etats-Unis, le port et les avants-ports de Bordeaux, alin qu'ils aient èn France la base nécessaire pour leur marine marchande. Le département de la Gironde, d'accord avec la Chambre de Commerce et les autorités urbaines, permet aux Américains, des installations étendues, indépendantes et faciles. Les Anglais à Calais, les Américains à Bordeaux ! Cette auto-destruction est une preuve nouvelle de l'impuissance de la France, qui doit se sacrifier pour ses alliés. Congrès féminin pour la paix. On mande de La Haye qu'un Congrès national des femmes, se tiendra les 28 et 29 avril en faveur d'une paix durable. Le même jour, les femmes des divers pays où des associations analogues existent, ae réuniront également en Congrès, dans le même but. Malgré tes mauvaises communications postales, le Congrès a été avisé que pareils Congrès se tiendront également au Danemark, en France, en Irlande, en Norvège, en Suède et en Suisse. L'Angleterre et l'avenir de la Turquie. On peut se faire une idée de ce qu'on pense en Angleterre au sujet de la Turquie par un extrait d'une lettre d'un membre de la Chambre des Communes anglaise au « Daily Chronicle » datée du 10 avril. Dans cette lettre il est déclaré d'une manière vraiment anglaise « qu'on ne peut en fin de compte rien gagner en expulsant ies Turcs hors d'Europe, et que le principe des nationalités posé par l'Entente s'accommoderait mieux de la libre possession de Constantinople par les Turcs. L'Angleterre aurait la contrôle sur la Mésopotamie et a soigné pour la sécurité du canal de Suez. L'Arménie est délivrée et se trouve sous protectorat russe; il ne reste plus qu'à édifier un nouveau Gibraltar devant lés Dardanelles qui se trouverait sous le contrôle des Alliés, avec ia collaboration éventuelle des Turcs ».^ Donc après comme avantf c'est le morcellement de la Turquie, membre par membre. Ce qu'un Gibraltar anglais serait pour la vitalité de la Turquie on peut le voir de suite. D'autres articles de journaux de ces derniers temps disent sans ambages que l'Entente ne souhaite en aucune façon la vitalité de la Turquie. , Un dirigeable anglais perdu. Amsterdam, 24 avril. — L'Amirauté britannique communique ce qui suit : Un dirigeable anglais qui avait entrepris samedi un raid aérien contre la côte orientale, n'est pas rentré. On a observé qu'un dirigeable enveloppé de flammes, s'est abattu samedi dans le détroit de Douvres. Peu avant on avait observé aux alentours un avion. On admet que le dirigeable manquant aurait été détruit par des forcea aériennes de combat ennemies. Il est possible également que ia force motrice a été interrompue et que le dirigeable ait été poussé à la dérive par le vent, sur une grande distance. Tout l'équipage est considéré comme perdu. (U s'agit probablement ici du dirigeable ennemi qui s'abatiit en flammes près de. Nieuport, signalé dans notre communiqué du 22 avril.) Vin attentat français contre le roi Constantin? B_.;Jint 24 ayr^. —jya^rçs unejni^nratîon. Ion- _ —^ le général Sarrail posséderait un ardre secret du gouvernement français, lui prescrivant d'emprisonner le roi de Grèce et de l interner en France, dès qu'il aurait acquis ;a preuve de menées royalistes de sa part contre l'Entente. Berne, 24 avril. — Le « Nouvelle Correspondance » de Berne, qui est généralement bien au courant des faits et gestes de la décuple Ententes annonce de Paris, que le bruit y court avec persistance que le roi Constantin aurait été arrêté. Cette nouvelle n'est toutefois pas confirmée. Explosions en u'rance et en Eussie. Berne, 23 avril. — D'Angoulème au « Matin » : Une grave explosion s'est produite à la poudrière d'Angouième, et a causé des dégâts considérables, mais il n'y a pas d» vies humaines à déplorer. Berne, 23 avril. — De St-Pétersbourg au « Journal » : Une explosion s'est produite dans le dépôt de cartouches d'une poudrière. Six personnes ont été tuées et 35 blessées. Le cas Tarnowski. Berne, 24 avril. — On mande de Washington au « Journal » que le gouvernement américain a assuré un sauf-conduit à l'ambassadeur Tarnowski. Celui-ci s embarquera la semaine prochaine. La Révolution en Russie Les buts de guerre russes. Stockholm, 24 avril. — Le « Rjetsch » apprend de source autorisée qu'une nouvelle publication des buts de guerre de la Russie aura lieu prochainement. Celle-ci exposera définitivement les buts de guerre et résumera complètement ies manifestes gouvernementaux du 6 et 10 avril. Il est également probable que le gouvernement provisoire prendra définitivement position en ce qui concerne l'offre indirecte de paix des Puissances centrales. Selon toute apparence, le gouvernement sera obligé à pareille décision par la pression continue des ouvriers. Nouvelles du Comité ouvrier. Rotterdam, 24 avril. — L'agence télégraphique de St-Pétersbourg annonce que toutes ses dépêches pourvues de la mention « soldat » et « communiqué » ent été transmises par le Comité des ouvriers et des soldats. Il en résulte que le Comité des ouvriers et des soldats transmet dorénavant ses propres informations par l'intermédiaire de l'agence télégraphique de St-Pétersbourg. Les impôts sur les bénéfices de guerre. On mande de St-Pétersbourg à 1' « Algemeen, Handelsblad » que le gouvernement provisoire élabore un projet, d'après lequel l'impôt sur les bénéfices de guerre sera introduit. La conséquence en est que les vivres augmentent encore. C'est pourquoi la loi sera remplacée par une disposition d'après laquelle seuls les bénéfices de gueire, dépassant une certaine limite, seront acquis au Trésor de l'Etat. Léo Polonais refusent toute immixtion russe. Varsovie, 24 avril. — Stumicki, membre du Conseil d'Etat, a fait hier à l'assemblée convoquée par le Club des partisans de l'Etat Polonais, en présence de plus de 1,000 personnes, des communications au sujet de l'appel de recrutement de l'armée polonaise, décidé par le Conseil d'Etat. L'assemblée vota ensuite une résolution concernant sa prise de position vis-à-vis de l'appel du gouvernement russe à la Pologne, d'après lequel l'autorisation aurait été accordée à la Constituante russe de se mêler des affaires qui concernaient l'Etat polonais indépendant et ses frontières. L'assemblée a salué avec joie la

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Ajouter à la collection

Périodes