Le bruxellois: journal quotidien indépendant

289 0
close

Pourquoi voulez-vous rapporter cet article?

Remarques

Envoyer
s.n. 1916, 09 Mai. Le bruxellois: journal quotidien indépendant. Accès à 23 avril 2019, à https://hetarchief.be/fr/pid/c24qj78q6m/
Afficher le texte

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Le Bruxellois ABONNEMENT POSTAL, ÉD. g Bruxelles - Province - Etranger 3 mois : Fr. 4.50. - Mk. 3.60 Les bureaux de posk en Belgique et à l'Etranger n>(ceptent qf»e «ies abonnements TRI ME&'l RtELS; ceux-ci prennent cours les î Janv. 1 Avril 1 Juillet 1 Octob On peut s'abonner toutefois pour les deux derniers mois ou iiu-me pour le dernier mois de chaque Irimestr* au prix de : 2 Mon l Mois r' 3,00 lk.2.40 F' 1.50-mi 1.20 o TIRAGE : 75.000 r>\R JOUlt LRhDAcrhL'R in Chef : IMB Rédaction. Administration, Publicité, Veut-.. | Mtire rte SAI;M *3 SgUQglÛlll iHaSP^SlSOltl H BRUXELLES. 45, RU 11 llliNRI MAIS | ANNONCES La ligne Fjits divers et lïclios . if. 2.00 Nécrologie, . . : 2.00 Annoncés commerciales', 1-00 » financières. . . 0.50 PETITES ANNONCES La petite ligne 0.2G La grande limite O.'A 0 * TSRAGE : 75.000 PAR JOUR La presse américaine et la Note allemande » . . . Derniers Commaniqaés Ofîieëls „ , „ ALLEMANDS I je n0). tranchées 9ur /(s v,-n(et non/ camnlète- I A« »tui:ev du lac < M'dmus not ALLEMANDS B'thn, S mat. (Communique t/r midi) ; 1 tiéàlrc (Je la ijuerre . l'Ouest. Le succès virât. ,/, ronronner, enfin, les opérations entreprises pendant fj tir tains j'turs, sur la lire gaucht de la Meuse, et où le plus gros d'' la besogru incombait aux braves Po-nieratiiens, qui ont triomphé de grandes difficultés au prit: ne la résistance acharnée et dis furieuses cou 11 t-n ■ t tique s tic l'ennemi, tout le système de tranchées de fendant le ni-x-ivt nord d< li haute m -10.'/ a été enlevé. Notre ligne de front a dé poitée tn avant jusque shi la hautciii itiéitic". /, adtrsair n subi th.s pii tes e efraordinairement graves, de sot te que l' nombre des ennemis non blessés qui sont 'l istés i ntre nos mains, n'tst que de /0 officiel* et 1,2X0 soldats. De mime, nom avant partout, repoussé n r' < de grosses perle*, h ■> attaques qti il ajentu*, dans un but il" diversion, conhe nos positions sur le versant ouest du Mort-Homme. Sut ht rive orientait du fleuve, des combats achat nés se sont < itqa gés des deiii côtes de tri ferme de Thi'iuowtt. .î t est de cette firme, l inpi'mi v, eitltt a litres, lancé contre wjus de* nègres, dont /' •tta-qut s'est écroulée et leui a coûté 3Q0 prisonniers. Dans les luths dont d s'agit ici, hou* avons constaté lt prise ne*" d'autres renforts fraîchement aminés jjnr les'Français. Un ioi-sant entrer en ligne de eompft les unîtes in-voyé's au feu pour la seconde fois, après que l'urs effeçt'f < t un ut été complétés, de nouerait complétés, on trou ri que, dans la légion d la M'use, /'ennemi n, jusqu'à présent, en -gagé les forces de 61 dit nions, large m nt h double des effectifs dont nous .ions >om-mes -<eri ig pour soutenir notre offcn-n". Un restant du front, il n'y a tien de /■arn ,n:cr n signaler, sauf quelques lettre use* t t'n-pn-■ , de put-fouilles, entre autres dans • m-, d Tiiu pvaf. it d Fliuy. lh tu- Ci:/! u s 'ian- '• M> 1 '""idu -fl'f! Il' t. .) J'I suite iT-tht e nt bat iiit it n Tiïijagé t ,t , t 's i/t la rôti tlt Frottlt -Terre. Théâtres de la guerre s l'Est et dans les • • Balkans La situation tjéiara'e ne s'est juè.-'' modifiée. - AUTRICHIENS Vienne, S uni. — Cou ni. off. d1 hier ; Théâtres de la guerre russe et italien l'eu d'activité coinbattive. J.a situation it't yt. pis changée. lïieàtre de la ijuerre Sud-Est. Cr •' lie. TURCS ijiiiistuntinvple, S avril. — Le quartier génital annonce ; Ou front de l irai- ainsi que du front du C' tUcast iicn d'essentiel n'est à annoncer. 0 mai dent avions ennemis ont lancé 10 bombes sur un navire qui croisait da(ts la Mer Rouge près d'Akkabach et ont blessé légèrc-itieht un soldat. Sur la hauteur d'imbros un moniteur et un croiseur, appuya par la f<-ennuarnscticc d at ions, ont tiré tnefhcact ment .'i') obus cent n les environs de 'Sedd-ul-Bahr. Un dt nos avions a atteint par J bombes h crois- tir enncin qui, entouré de flammes, a pris te large. Au rivage de l'He dt Keusten,ttn moniteur, un torpilleur et 2 avions ennemis ont, ouvert leur feu contre quelques points du. littoral, patin n poste de. notre artillerie ils furent ce pendant forcés d'ttrréiei le feu. Le moniteur et le lorpitleur ennemi lurent atteints. ANGLAIS Londres, fi m u. — Communiqué officiel du 7 mai : Au cours dt cetti nuit rt pendant la journée activité d'arlitl' vu réciproque dans la région JJarrteourt, Therpvid, Aitas, Leils et Y pi es. Londres, 8 mut. — (Jomtn. off. du J mai : L'uniirauté annonce : Un dirigeable du typ< Z' pp'lin a ét, détruit par une de nos es-cadillejs légères ii pro limité de la >citi du Sehlt-sicig. Londres, S mai. — Officiel : L'amiral de l'ob'ck un no net soirs lu date du 6 mti : Les survivants de l'équipage du Zep-pelut, détruit près de Salonique, composés de ,'f officiers et S hommes ont été faits prisonniers.FRANÇAIS Parts, G tutu. — Officiel, 3 h-, A. P. M. : Dans la région dt Lassigny, nous avons exécuté sur une Ireyichie ennemie du bois d'Or-val un coup de main qui vous a permis de faire (les prisonuiers et d'infliger des pertes à l'ennemi. En Champagne, dans la région de Soin m e„-py, un hr de notre artillerie a endommagé une batterie ennemie qui a dû cesser son tir. En Argon ne, hier soir, tin coup de main dirigé sur un petit saillant de la ligne ennemie à l'est de la région de Binarville, tiotts a p< r-mis de pénétrer dans les tranchées ennemies. Nous avons ramené des prisonniers et pris J mitrailleuses. .1 l'ouest de. Ici Meuse, le bombardement ennemi d'obus d< gros calibre et d'obus à gai suffocants, o, continué hier et dans la nuit, atteignant une violence inouie dans le secteur iti> lu ot,tr où nous avons évacu-é une vartir. 4 r de nos tranchées sur l' pentes nord eomplèft -ment bouleversies et rendues intenables par le tir de l'art die rie ennemie. S os batteries ont riposté avec non moins d'ineigie, enrayant toute avance dt l'ennemi. Au coûts de lu nuit, une attaque ennemie dirigée sur les bois à l ouest et nord-ouest de la côte 301} a été repoussé* à la baïonnette. Il se confirme que l'attaque ennemie lancée uvant-hiej contre nos pos.ttons "il noid de la côte 30), a été menée pat' une division fine ht qui u subi d*s pertes écrasantes. Bombardemeiit Itnt et continu sur notre ligne Mort-llommf-C'iiiiiières, A l'est de la Meuse, intenst activité de l'artillerie dans lu légion de Vaux. ' Paris, 6 mai. - 11 h.. A. F. M. : Au cours de la journée, t, bombardement a C/iitinué à être très violent à l'ouest de la Meuse, priacifialement dans la légion de la côte et aua abords <{ e lu routi ti. a a court-E it\es. Aucun combat d'injante.rie. Canonit' ile intermittente sur te restant du front. Paris, ? mai. — Off et'/, 3 h., .1. M. ; Au sut/ de la Somme, dans la sonée d'hier, l in w mt tiprès une intense juré p't ation d'ar-tilkri'', a prononcé une attaque au sud de Liftons. Arrêtée, par nos tirs de. battage, l'atta-qui s'est dispersée avant, d'avoir atteint nos fils de fer. Dans la région de l erdun, lu nuit n'a été. marquie qui pat le bombardemeiit confina et violent de la ngtoit de la côte 30.}. et du see-U u r J ! auth omovt-1 < t mi de Thiaumont. • If sud de Saint-Mihiel, nous avons repousse une foite reconnaissait ce ennemie qui tentait d'eitlert) un dt nos petits post.es à l'est de Bislie. En Loua n'', nous avons surpris une pa-Uoin/h qui avait franchi la Seil/e aux environs d' Lqnjroijgdurt (snd-c^t de Voment/J. nitt été—i Acr 'nautiqiti : Au cours de la bourrasquè d'arant-hit r, une vingtaine de nos ballons captifs ont rompu leurs amat t es. Quelq\ies-tins ont été emportés dans les lignes ennemies. D'autres sont * i en us tomber dans nos lignes. La plupart des observateurs ont pu descendre dans nos lignes en faisant 'usage de leurs parachutes. On est sans nouvelles de quelques-uns qui ont été entraînés tletns lu zone ennemie. Parts, 7 mcii. — Il h., A. P. M. : Sur la rive gauche de li Meuse, le bombardement extrêmement violent qui duce sans arrêt depuis e/eue joues dans la région de la côte 30.'/ a été. suivi aiij'ntrd'hiti d'une forte attaque ennemie appliquée sur notre• front entre la côte 30.'/ il le Mort-Homme, /.'ennemi après des efforts répétés, a -pénétré dans un boyau à l'est de la eôfr 30.'/.Partant ailleurs il a été î "poussé avec des pertes sérieuses in-,fligées par les feux de nos mit railleuses et les tus de nos batteries qui bombardent énergi-quement les lignes ennemi'-t. Sur la rive droite, après une intense préparation d'artillerie, l'ennemi a prononcé plusieurs attaques succès»/ers sur nos tranchées entre le bois d'Haudromont et le fort de. Dowiumont. Dans la -partie ouest du front attaqué, l\ennemi a pi is pied sur une longueur de Ô00 mètres environ dents lis éléments de notre première ligne ; au c< ntre et à l'est toutes ses attaques ont été brisées. En IVoêvre, grande activité de l 'art dit rie dans les secteurs du pied des côtes de Meuse'. Aucun événement important à signaler sur le ciste du front en d'hors de la canonnade habituelle. ITALIENS lia ie, 6' mai. .— Connu, off. du ti mai : Violente activité d'artillerie ainsi que des c.mbats de détachements d'infanterie sur les isauts du Nozzolo (vallée en Jttdicarie/,dans la région de i'A.-t co supérieur et sur le Mar-molata. L'adversaire a parfont subi des pertes sens bh.s. F n Curinthie, l'ennemi a lancé quelques obus (le calibre moyen contre la localité habitée de Pahr,:a dans la vallée du But supérieur qui n'ont causé que des digâts insignifiants. Du reste nos batteries ont canonné Manthen, situé dans la vallée du G ail. Dans la région de Flitsch, l'ennemi, a prononcé avec des effectifs importants tl s atfa-qttes repétées contre nos positions sur le Cuit a. Il a été repoussé chaque fois presque sur tout le front attaqué, il a été. toutefois assez heureux de se maintenir dans une de nos tranchées su r l'aile droite. Mous avons fait prisonniers 1/3 soldats, dont 1 officier. Dans la région de G'orz on a pu apfru voir un. avion ennemi, atteint par nos canons de défense, descendre derrière ses lignes dqits le voisinage de la vilh . RUSSES Pètrograd, 6 mai. —Coinm. off. du G mai : Sur le front, de la Duna Us Allemands ont duigé un violent feu d'artillerie contre les fortifications d'Uxlcttll et lis positions à l'est de: Friedriehstadt. Des aviateurs ennemis ont fait tomber des bombes en quelques endroits du front. Entre Jacobstadt et Dunabourg notre artillerie a causé une explosion/ en attei-nnant un dépôt de munitions ennemi. Au sut/es/ du lac <1Met/mus nous avons le enlevé inir un coup deitn une tranchét eii-fft tienne. Au nord-est, d'érasehin (3 km.) les „t Allemands ont (tirlane rioc attaque, avec des t, effectifs assez importt ifc après une pripa-ù tion d'artillerie de 3 j tf's, contre le village t. de. Dabrotika. Nos h tes < nt prononcé une !(e con/re-attaquc, forçait ? Allemands à pren-os dre la fuite. Ils abanajirirent des morts et ;.e (les blessés et une qita 'i. d'armes et de mu-fg nitions. Sous f inies dt prisonniers. ]/r Au nord-est de Czu rysk un de nos détachements de reeoniuf nice a attaqué à la baïonnette une -patroijv ennemie et fit des prisonniers. Au sud < /" gare d'Olyka (13 km.) nos 'eclaireurs on forcé l'ennemi à quitter le bois à l'est du vi'jt de Stawisze. Dttns la récjion deUurnuit.a un de nos . HP f avions a attaque ett-' Qpparttfs i-inemis. Après un combat aéii d'une demi-heurt un des aviateurs ennemis ' dû en.terrir -dans les hgnes ennemi/s, l'autre a disixiru. Dernière^ Dépêches R&ppel de la missi i autLii- e d Athènes Athènes, 2 mai (rct '.de). — Le chef de la in fcsiun navale anglais ci le «ipita-ine de na-vire Leelif ont été rjoelt'î eu Angleterre, flneslasje s Angleterre Londres, S mai. - i tâvas)'. — La police' a 1 saisi lo matériel et le: brochifree dans les bureaux du journal an-'n Jiiste « Freedam ». Le service ob:i£; •;> re #u Angleterre Londres, 8 mai. — iLe « Times » annonce que M. Bedford, dép lé libéral, a adhéré au projet de loi soumis la Chambra des Communes rela'ive-ment à 'extension des. effets de la loi sur le service V .'a! et obïïgaîSH'e à l'Irlande. M. King . ti'iiendeiiieni nenr a eîre ÇrTîtTeT^BjçTi a'ine?, nu devront pas être punis. Des ndices portent à croire que I'oîi songe sérien ,enent à éTendre à l'Irlande la loi sur le seJvice général et obligatoire. D'autres amendements à cette loi de- ' mandent que l'âge mjiitaire affie jusqu'à 5C ans- ,v ContirmaSi»,! ang'aise Amsterdam, 8 niai, y— Un communiqué de l'amirauté b-ritanniquî! confirme, se référant au communiqué officiai allemand du 7 mai, que 2 hydroplanes anglais sont portés manquants. Le cadavre d'an des aviateurs aurait " été trouvé en nier, ai lui que la ceinture de sauvetage de son obseiivateur. Le retnp'açani de M. Birrel , Dublin, o mai — Des journaux d'ici an noncent que M. Harcoitrt le ministre des travaux publics, l'ancien ministre des Colonies a été nommé secrétaire d'Etat pour l'Irlande en remplacement de M. Birrel démissionnaire. Bî'an des troubles en Irlande Londres, 3 mai. — (Télégr. Reuter). — Sir Mattlicw Nathan, sou -secrétaire d'Etat auprès du gouvernement du vice-roi d'Irlande a démissionné. Sir Rôber: C'halmere a été noin-•_ nié à sa place, il était en dernier lieu gouver-neu> de Ceylon et antérieurement titulaire d'un porte élevé dan la trésorerie. i- L'avance de l'heure légale en France Paris, 8 mai. — Du 4 Temps » : Le minis-e tère de l'instruction ' publique nous communique la note suivante : « Le 1er mai, toutes ies horloges d'AIIetna-r gne et d'Autriche-Hongtrie ont été avancées d'une heure, et cela pour une période qui durera jusqu'au 1er octobfe. D'après les débats qui ont eu lieu au Bun.'esrath, l'économie réa-s • lisée par cette mesure re serait pas loin d'at-s teindre, pour l'Allemagne, près de 200 mil-s lions, et pour l'Autriche-Hongrie eîle dépasserait 100 millions, t.'ensemble représenterai! s donc une économie de 330 misons pour ies deux pays, sans pa-ler des avantages hygiéni-s ques. » Mutation dans l'armée française Paris, 8 mai. — Le « Temps » annonce : Le général Petain a été nommé général en chef des armées du centre, comprenant le secteur de Soiesons jusqu'à Verdun inclusivement.Le général Nivelle a été appelé à la succession du général Petain comme commandant de l'armée spéciale de Verdun. r La Bourse de New-York New-York, 8 niai. — -L'admission que la note-réponse de l'Allemagne aboutira à une solution favorable des événements politiques j. pendant», a gagné de plus en plus de terrain et ,, occasionna à la Saura d'avant-hier d'impor-e tants achats, de telle sorte que le mouvement pendant les opérations de samedi atteint 580,000 action». Les fin »ts commissionnaires prirent une grande part, aux opérations. La disposition 'c révèle excessivement ferme au t contre idbf pnxcnijè'res opémtion,; quelques •s valeurs spéciales furent demandées en très •t grandes quantités. Les actions industrielles t furent achetées eu grandes quantités. De vi-s ves demandes eurent également lieu en ac-)- tious de l'industrie,du oirvro et. pétrolitères, do telle sorte que le caurfc s'améliora de presque trois dollars. • Des réalisations partielles arrêtèrent plus tard le mouvement d'augmentation, néanmoins des demandes d'achat eurent bientôt lieu. Des valeurs industrielles parmi lesquelles c;lks de la Shares Crucible Steel Co, de la American Can Co, de la Lackawanna Steel Co, s et de la Woetinghou-e Electr.c and Manufac-turing Co subirent de*, augmentations de cours de deux jusque cinq dollars. La disposition des ^ S action" de la Mexican Petroleum Co était. également ferme, de telle sorte que le cours ' final augmenta, de sept dollars contre celui e d'hier. Vers la fermeture la spéculation de-~ vint plus résevée, mais la disposit'on filiale était entièrement ferme. Les valeurs de chemins de 1er, quoiqu'un j. peu négligées, révélèrent également une tendance ferme et subirent une amélioration de <\>ui - jusque deux dollars. Les parts de trusts d'acier gagnèrent 1 1/4 et Bethlehem Steels f_ cinq dollars. Les parts de l'American Smcl-fing of Eefcning Co améliorent leur cours jusque deux dollars et le» actions de l'industrie s du cuivre gagnèrent 1 1/2 dollars^ Les rapports hebdomadaires au sujet do la es -situation économique prouvent que diverse-influences déprimantes se firent valoir dans la vie économique. C'est particulièrement la situation incertaine de l'attitude ouvrière qui J travaille d'une manière fâcheuse. En dehors de quelques districts", qui souffrent particulièrement des difficultés ouvrières, l'activité des la industries se développe de nouveau favcrable-a- ment. Le commerce en gros est particulièrement grand. Cinq cent mille dollars eh or ont. été exportés vers Cuba. a L'attitude de ta Rouozari? Bucarest, 8 mai. «— Le représentant russe Pobleftski a menacé le ministre-président M. Bratianu, par suite du traité commercial ger- mano-roumain, que l'attitude de la Roumanie au pourrait aboutir à une guerre avec l'Entente. m~ Al. Bra'.ianu répondit à ce sujet : de - « Si nous devons défendre notre existence d >n. pa- les armes, nous le ferons ; nous espérons ' cependant, que ies nuiss.an, e- de lElUi,''iii_eJL. Dnt 5,011 - T-rcrrcrrrcm pourvues de vivres, ne rejeta-jre ront pas sur les produits roumains l'échec de jr_ leurs armes. » ja- Départ du représentant serbe le- Bucarest, 8 mai. — Le représentant serbe 50 Marinkowitseh est parti avec son secrétaire pour Pètrograd, pour y conférer avec Pa-sitsch.Le procès contre Casaient .nt j Manchester, 8 mai. — Le correspondant de m Londres du « Manchester Guardian » annonce a|j. qu'au cours du procès de Casement, on s'oc-c|e cupera spécialement de l'examen de son état menta'. Grèves dans l'industrie du tissu eu Suisse in- Berne, 8 mai. — La « Neuen Zuricher Zei-ra- tung » annonce que dans la tissanderie du dé-ies pa>rtement de l'Isere, les ouvriers refusent de de travailler. On croit que la grève générale sera re- déclarée aujourd'hui. Les socialistes et la fin de la guerre 511 Berne, 8 mai. — Le « Berner Tachwacht » ul~ publie un appel aux peuples pour la deuxième a conférence internationale de Zimmerwald, afin si, de travailler en faveur d'une fin rapide de la ;",,y guerre par tous les moyens. Parmi les organisations qui ont approuvé l'avion de Zimmerwald, il y a les partis socialistes-démocrates de f'Italie, de la Suisse, de la Russie, de la . Roumanie, du Portugal, de l'Amérique, les minorités ouvrières et socialistes de la France, le British Sorialist-Parly et l'Independent La-. , bour Party anglais ; en plus, certaines orga-nisations de partis Lithuaniens, polonais, sué-a{s dois, norvégiens, danois, hollandais et la démocratie socialiste allemande. sa- a[_ Prendront part à la deuxième conférence : ,:i_ du côté de la France, les députés Biizon, Blanc, 33_ Rattin, Dugens ; du côté de l'Itaiie, Prampolini, •ait Morgani, Modigliani, Musatti, Dm;oui ; du côté jes de l'Allemagne, Adolf Hoffmann et Fleissner et ,,j„ du coté de la Serbie, Katzlerowitsch. Mort subite du gouverneur de Shi-az Pètrograd, 8 mai. — D'après lé « Rjetcli », Le le gouvernement persan confirme la nouvelle îef de la mort subite du gouverneur de Shiraz, à ur la suite d'un prétendu accident de chasse. Le . k® gouverneur, Kawan ul Mulk, aurait toujours 011 été un partisan zélé de la Russie. Mécontentement de la Russie La Haye, 8 mai. — Le « Morning Post » a j ( reçu la nouvelle suivante de Pètrograd : En n„ Russie on est mécontent de ce que l'Angle-terre n'a pas voulu s'exprimer pendant le? -t, dix-huit mois de guerre, au sujet de la poli-:)r_ tique qu'elle compte suivre après la guerre. >nt La réponse anglaise à toutes les questions tfe nt ce genre était : La guerre doit d'abord être res terminée. Cela résonne très bien et montre La une décision ferme, mas les Russes savent au par expérience qu'on n'obtient pas une vic-les toire avec des paroles. Négociations en vue d'tt.i einp in grec v;_ Athènes, 8 mai. — Le gouvernement giec jC_ négocie avec la banque nationale d'Athènes es un emprunt de 70 miU'ons, à émettre pour la es- plus grande partie, par la dite banque, pour le reste par les autres banques grecques et es sociétés anonymes. Les uégocia'.icns pren* rent une bonne tournure. L'horaire d'été au Danemark Copenhague, 8 mai. L'horaire d'été sera également introduit au Danemark à partir dt a nuit du H au 15 ma1. Sur mer Interruption d11 service de navigant n à vapeui de Bordeaux à New-York Genève, 8 mai. — Comme l'annoncent of-ticiellement ies journaux français, le service d* navigation à vapeur entre Bordeaux et New-York sera provisoirement suspendu. Le courrier français pour l'Amérique sera ^expédié via l'Angleterre. Découverte d'un détachement de prise Berlin, 8 mai. — (Dépêche privée.) — Le 22 mars un de nos sous-marins a arrêté à 110 milles à l'ouest des Hébrides, la chaloupe norvégienne « Pesta'oz7i- en r otite avec un chargement d! ciment de Malmoe à Santa Fé en Argentine, et à découvert à son bord un détachement de prise anglais, composé d'un officier, d'un sous-officier et de t soldats, tons excepte un en vêtements civils. L'officier de maiine, le sous-officier ainsi que les armes ett les munitions furent amenés à bord du sous-marin et le dctachement de prise anglais tut supprimé. La chaloupe fut autorisée à continuer son voyage vers Santa Fé avec les 4 antres soldats restant du détachement de prise. Guerre sous-marine. Hovteii, 8 mai —r- (Agence télégr. norvégienne). -— Le vapeur « llondane » de Christiania a débarqué 1© 7 mai, l'équipage, composé de 8 hommes du sehooner « Harald » de fiotenbourg, qui a été torpillé vendi^edi par un sous-ma.rin allemand. L'équipage a. eu 15 minutee pour descendre dans les canots. La mer étant houleuse l'équipage a demandé d'être recueilli par le sous-maiin. ce qui a été tait. Plus tard l'équipage a ef'té à bord du vapeur noi végi on. Toulon, 8 niai., - Le vapeur « Doukalla » -«"t avi'ivé H*i tik-r. il avait ôté attaqué eu route par un sons-marin et en naviguant en zigzag a échappé à la torpille, qui pa6sa à un mètre d'éloignement du gouvernail. Plusieurs coups de canon ont été tirés du « Doukalla » lcrsque le péii-cope du sous-marin fut visible et touchèrent leur.but. Dépêches diverses Premières impressions de la note en Amérique New-York, 8 mai. — (Par radiotélégranune du correspondant de l'agence Woiif.) — L' « Associated Press » annonce de Wasrinj-ton du 5 mai : Aujourd'hui tard dans la soirée il fut déclaré de source auto:i'ée que, si U texte officiel de la note de l'A'Iemagne corres- — pond an texte officieux, publie dans les dépêches des journaux, les Eta s-Un.s accepteront les assurances qu'elle contient et at,en:ront l'accomplissement des promesses. ^ asbington, 8 mai. La note allemande qui lut pulbiéo ici par des feuilles spéciales à midi, délia une violente tension. L'impression générale e»t que c'est un do cumeiit excessivement important, le plus habilement-écrit depuis le début de ht guerre. Même les pro-alliés reconnaissent- que l'Allemagne a faite uue impression supérieure. En c.: qui concerne l'efficacité, l'opinion publique est partagée, mais la grande majorité considère la note comme satisfaisante», et considère également l'impossibilité actuelle de rolnpre ies relations, et qu'avec elle une pilule difficilement digérable a dû être avalée. Mais on croit, qu'elle a été établie en tenant compte de l'efficacité à l'intérieur de l'Allemagne et, pour autant, 1 on tient la deuxième partie potïr évasive parce que des conditions sont mentionnées et qu'on s'y réserve la liberté de nouvelles décisions. Néanmoins l'opinion générale est qu'elle est acceptable. Les milieux officiels restent muets jusqu'à l'arrivée du texte officiel de la note. (U ne peut pas s'agir ici de conditions, parce que l'ordre aux forces navales, de faire la guerre .sous-marine selon les règles de la guerre de croiseurs, a été immédiatement donné par les autorités allemandes. Par contre la note exprime l'attente que l'Amérique fera respecter maintenant, par tous les belligérants, les principes de l'humanité, qu'elle a également représentés envers l'Angleterre.) Les pertes anglaises en navires de bataille L'écrivain Archibald Hurt écrit dans le « Daily Telegraph : Avec le « lîusseil » qui a couru sur une mine, nous avons perdu le neuvième navire de batailje, un événement dont on ne peut donner la signification militaire. Lé nombre de navires de bataille de seconde classe était au début de la guerre de 40, contre 20 allemands, et de ceux-ci un seulement ? été détruit, le « Pommern ». En ces temps de, mines et ete soits-mai'ins, nous devons payer oher la domination sur les mers. Car ces nouveaux moyens de combat apportèrent beaucoup d< changements dans la direction de la guerre, depuis la guerre russo-japonaise. Tous les navires perdus, sauf le « Bulwark », ont été détruits par ce6 nouveaux moyens de combat, pas un seul dans une ba<- 3me Année - N° 5S1. - Ed. B à n r\ m kl r ki r il t nrtot i i / n r * - £IMQ CXTINES Mardi 9 Mai 1916

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.
Cet article est une édition du titre Le bruxellois: journal quotidien indépendant appartenant à la catégorie Gecensureerde pers, parue à Bruxelles du 1914 au 1918.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Ajouter à la collection

Emplacement

Périodes