Le bruxellois: journal quotidien indépendant

226 0
close

Pourquoi voulez-vous rapporter cet article?

Remarques

Envoyer
s.n. 1917, 16 Decembre. Le bruxellois: journal quotidien indépendant. Accès à 23 mai 2019, à https://hetarchief.be/fr/pid/zk55d8pr18/
Afficher le texte

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

4«- année. - |1* 1155 - Ed. B DIX CENTIMES Dimanche 16 Décembre 1917 1 M. " i, » h- ABONNEMENT Bruxelles - Province - Etranger Le abonnements son* reçus exclusivement par tons les RUREAUX DE POSTES; Les réclamations concernant les abonnements doivent être adiessées exclusivement au bureuu de poste qui « délivré l'abonnement. PRIX DES ABONNEMENTS : 3 mois ' 2 moi? \ mois • Ff. 9,00 Fr. 6.00 Fr. 3,00 TIRAGE : 125,000 par jour Le Bruxellois JOU HNAIv QUOTIDIEN IJVDEPBIVB ANT -ANNONCES faits divers et Echos La ligne, fr. 5 0® Nécrologie ... 3 OC Annonces commerciales , , , é 2.{# Annonces financières 2.04 PETITES ANNONCES. « . La grande ligne. 2.00 Rédacteur en chef : René ARMAND Rédaction, Administration, Publicité, Vente : BRUXELLES, 33-35, rue de la Caserne TIRAGE : 125yOOO par jour COMMUNIQUES OFFICIELS ALLEMANDS bfilthlN, 15 décembre (midi) ; Théâtre de ja gueue de l'Ouest, Group8 d'armée du feld-ma-réchal général prince héritier Kupprecht de Bavière : La» Anglais ont commencé leurs attaquas en i ndre, i y a jrtw de Quatre semaines. Leur vin.dablé offensive, ayant pour objectif ia suession de ia côK de Flandre et la désiruc-ir,i de notre banc de sous-moruis, p<donc 11 provisoh emont considère c comme Ifermi-e. Presque toute l année anglaise, renforcée ? ci h Français, a ailé peinluti-i plu* de trois otb avec tw.'r'C armée, cnnipée c» Flandre, ur la décision. Le commandement ail?mmd les troupes a le mandes ont remporté, 'et cou, la victoire, g*ndant qu'en d'aiftrs en-or*«. nous buttions l ennemi par des coups mutables. Les échecs de Vurm&e anglaise en uitdrr som accentués 'par 'a lourd» d faite \'e le subie près de Cambrai. Au' nord de Glieiiive.t, cours d'entre-ms fructueuses, contre les iignCs ang aises, ni le parc du château de Poe.elhock. deux '■/et. rs et 45 soldais f urent faits prisonniers, ne vèntrc-a taque anglaise, exécutée la nuit, ■ur regagner le terrain perdu, échoua. De la ope à 'Oise, l'action d ai td'Crie Cnitemié i t.nimce. De vigoureuses attaquas inopinées orùi.<ene couvrait», no» positions, le soir, ndant la nuit et le mutin, éi l'aube. Le pro-. d'une attaque anglaise d l'es; de Bullecourt i paniâaté, son executeon (ut empêchée puer •tri feu destructeur. (troupe n'aimée du cmc Albrecht: Uan* la vallée de 'l'hann notre garnison de 7* liées a re-puusse l'attaqué- d'un asset fort t-uhement- cU reconnaissante français. Thiatie as la guerie a l'Est. Z> . négociai ions d'armistice furent pour suifs.jfroiH an. macédoine. /'e itii combats d'avunt-postcs à l'ouest du ■ d'Ochrida. Sur I ' restant du front, l'activité mhct'.tive est resiée'minime. ïuè..irè ue la gasi\e italien : J '/ cours des combat» de ces derniers jours i tit ia lire nui et te l'tave, 40 officiers et plus 3,000 hommes, ainsi que quelques canons et Un deuses, .-ont nstes Çntr- nos maint, ou.), avons repoussé à divpf.se» reprises, des ni' -at aques dl'ennemi con ro les pos lions 1r nous avions conquises, Bl. Il LIN, là dect mbre fçjflcielj : ÊP?< cours de Ut séance plétnère qui a fit' wu rw, m.rihé" au 14 aé cutbre, une partie-■s conditions réciproques du projet de traité ■t clé aéf nitivi m eut formulées. Comme ta i ';/■* ion russe désirait recevoir des instruc-Ms rompl '■' menta.i es d ■ son gouverne ment, ta ntmuation de la délibération générale a été x.£e au 15 décembre, uuns la matinée. L'a-•è» midi au 1S décembre a ete opeupee par /f séance des C'/inmissions d1 contrôle. Sur mer. * ISiïRLIN. 14 dé ce tri tri' ' (Officiel); 15,000 tonnes de jauge brute ont de nouveau 1 coulées 2"fr l'activité de nos sous-marins, 'armi tes nav're-i vouius se iruuvaien[. trots ip'Jius dé grandeur moyenne, dont l'un était né, a^nsi qu un vupivr- d environ 6,000 toiles. Un des vapeurs anéantis a été torp'Jlé i? gCin d'une escorte assurée, AU l î4ÏCi:iiÈ.N VIENNE, 14 décembre (Officiel/,-T-héâtn de la g>< rie à l'est : 2 rêve d armes, es négociation h de pa jn continuent. Tléâ re de la guepe italien ; Entre le Fia- 2 et la Brenta, i activité comhattive s'est racée.rimes CONSTA JS TIN Ol'LE, 13 décembre ; Front de L'aient, „e : i ne attaque ennemie l'ouest a'Ilisan a été repoussée; a part cela, as d événement', particuliers. 6UUsAK£5 SOFIA. 14 décembre: Front en Macédom : A la Cervena Stena .. à l'ouest de iMibropo je, canonnade tassez itermitlente de temps à autre. Dans la bou-:c ae la Cz<-,i,a, nos troupes spécia'-es d'as-tuf ont pénétré. a> divers po,nis, dans les ranehée» ennemies t. en ont ramené des pri-mniers français et 'ta iens. Uatié la vallée tn-ir-ïeure de la Sir ou ma, nous avons dispersé lusieurs détachements ennemis de reconnais-ince.Front de la L) bi >udscha : 1 rêve. FRANÇAIS PÂI11S. 14 dé i • i. hre (officiel), 3 h. 1\M.: Act,on d'arîiVcr'h 'violenté dans a région C Menions de-Ch>m pagne, A l'est d la Suip-es et en AUa.ce, > u sud-ouest cle Cernaij, nous von» réussi de* coups de main sur l '» tràn-'ié 's ennemies. Rien à signaler sur le reste du 'ont. PARIS, 14 dé, embre (officie'), il h. l'.M. : Activité moyen,i, de l'arti lerie sans action mfun'er.c. C mmuniquê cle l'armé d'Ori nt du 13 déc.: Journée ce nie sur la partie orientale du ont.. Voi< ki '.'oucle /le la Cerna e, sur la ve droite de celle r.viè.re. les Bulgares, après voir bombardé l'en*, mbte dte nos positions, nt exécuté p'usievrs attaques locales, p uss<'es i. certains poUtts _ squ'au corps-à-corps et v ont échoué.. ITALIEN 110 il E. 13 dé c''mbre (Officiel)/ Hier, à l'aube, la canonnade ci? rede ne nue ■es vio.ente de part et d'autre entre a llren-j et le Piave, Don» la matinée, une contre' tèaaue prononcée ^nr. nos troupes dans le sec- t< m du col Bereita iious a 'permis de nous ^m-pur^r d'une grande partie des tranchées que nom n'aillions pas réussft à reconquérir ta veille. Nous avons fait prisonniers 1 officie': ci 58 so dats. Dam le val Calcina, nous avons repoussé d'une manière sanglante deux olkaipit.es ennemies acharnées. Vers midi, l'ennemi a repris ses puissantes attaque» ù l'est de a Brenta. Le combat a été acharné toute l'après-midi dans les vallées qui, descendent vers la BrOn>.a de» versants septentrionaux du col CupriUo, du col dfi Beretta et du monta Salome. La nuit, sou» l influence tit s -pertes sére uses qu'il a subies, t ennemi a cv-- e combat, nous avons fait quelques prisonniers. l'ers 3 heures de l'ajirès-midi, une nouvel e et for e attaque ennemie dirigée dans> le val Caleino contre nos ouvrages da défende a échoué. S ■/ le monte Tomba et sur le Fia ce ■ près dv ponte Frud't, violente canonnade mtermit-f'-nte. .> . •. , ' Dans le scetcut du Monfentra, nous. avons c'ptvré une pt touille ennemie, ANGLAIS LONDRES, 13 décembre (Off iciel) : Les iappor,s rc-atifs au combat qw a été livré hier dons les environs cle Bullecourt signaient que l'ennemi a prononcé deux attaques à 'aube.après avoir exécuté d'importants préparatifs. La première attaquet débouchant du nord, était dirigée contre nos positions éna-blies immédiatement à l'esSt tlSe Bio-ltcourt, aans la ligne II indenl urg; la seconde, exécutée sur un front p us large, visait de l'e-st et du nord-est te sadlant formé par nos tranchées au sud de Ri 'ncourtt près de Çagnicouri. Ces deux attaques ont c.c repoussée sf et l'en-ne-mi a subi de fortes pertes. Sur ce dernier front, une nouvel e attaque a été d elanchée peu de temps après par l'ennemi, et des détachcni''n.s allemands ont pénétré dans le saillant de nos l gnes. Les quelques so dats ennemis qui, sur d'autres points, avaient at.eait nos tranchées, ont été tués ou faits prisonniers, Le combat local a sévi tout h long du jour et jusque tard dans la soirée dans un petit è ément de .rahcfiée où l'ennemi a pris pied .sans que la situation <jéné-rale en soit modifiée. La nutt dernière, nom avons repoussé un détachement d'attaque ennemi au sud-ouest de La Bussée et infligé des pertes aux Allemands. A t'est cle Zillebehe, au cours d'en- , gage-menti, ncre pi. roui les, nous avons fait quelq u e j, prisonniers. Dernières Dépêches Clemenceau disposé à conclura la paix. Genève, 15 dcc. — La « Lanterne » annonce que Clemenceau aurait déclaré devant la. eom-nfiseion d l'armée de ia Chambre, à la fin d'un d.s cours au sujet de la situation d'ensemble poiitioo-mi-lita re du pays: « Sà l'en nous f .it deu offres dt puix et que je puis es .considérer comme eérieusieô, je les exam.nerai. » LES GKAH1>S SCANI>AU2S FEANÇAIS. L'afiaiis C emsnceau-Cail.aux. — Paris, 14 déc. (llavas). — La commià-&ion d'enquête dans l'affaùre Caillaux Lo-us-ta ol a coite n-du aujourd'hui les -'aLarations du président du Conseil Clemenceau «t d'I- gnace. Clemenceau a r-mis à la commission © c^irt'ine acies et dociuneu.iâ du ministère des aii étrangères, mais en bout cas ceux appartenant aux gouvernements étrangers, car ce s rain un abus di(' confiance vie-à vis de ces pu s .'iiccs. Au cas où une enquête serait ou-vrr.te, on ftoliicitera l'autorisation diey diibes pui.a&j.nccs. Eu oe qui concerne ies documente, l^nadk déû ra que la mot'on se rapportait à l'a cou» tioii de compacité avec l'ennemi et d crime contre lia, sûreté ds- l'Eu t. Les docu-utems p&nfjrmemt en erf^t de'ttx faits difiié-reinita, notainmcmit l'affaire Alniereyda-Bo;o-Lavallini et Ifs machinations éttbli.o par les fcCrvic 'e diplomatiqu s m Italie, et imputées à C iilaux. L enquête démontrera de qu . 1 ressert sont les faits judiciairement établis. L m t-erragatoir ' di Oaalk-ux et d'Ignace a duré plus d'une hjure. Il st- probable que la commis ion n'oj'TOtivera p us le b1 ..oin de les .u tu le une seconde fo.6. Lugaoo, 15 déc. — L'agence Havafe public Ice indications fcomplémeMtaii'es soiivauitee au suje-t de l'ai'taire C'ai aux : « La Commission chargée d'examiner la demande de levée de l'immunité parlement .ire d s dépu és Caillaux et Lousitalo , a désigné le doyen And rie ux comme président et le plus jeune député de la Communion. Pierre Luva, comme sociétaire. Il fuii décidé que M. Clemenceau serait entendu. MM Gaillarrx et LowtiLot ne seront entrudus qu'après Uni La Cône.mission d'enquête &e com pCbi^ d ll membr'-«, dont 4 sont poiu- la levée pure eb siiiïpie de rimmuni>é par emontaii-e, 5 par principe, «n l'ave uar d's potusuit.es judi-riaire-s, souo réserve d'éoleirc.ies 'm arts plus étendue à fournir par l'accusation et 2 abso:u-ment oppoees a d e pourstii'es, tant qu d s preuves ir.éfubabl^s cl culpabilité n'auront pae i_'té fournies à la C mmjssion. La nomina-; ion de la Commissi; n donna lieu à de vives ci i.sl-u-viont d.ane les bureaux. La grande majorité d s députés semble vouloir vo ' r les pjuaàuibes. Ci pend mt, la plupart des bureaux csUm nt que l'acitie di'accusation du gouver-n.ur miMba re de Paiis <;st, au point de vue objectif, in uffiéammi n; étoyé. La Commission fut donc chargée de demander d<?e éclaircissements au gouvernement. Très probablement, le gouvernement sera en outre prié de décla.rer quelle juridiction il choisira pour ju ger Gaillaux et Lousia'ot. liinievé a décàai-é devant- le lie bureau qu'il avait déjà eu, avanifc sa retraite du Ministère, tout le 'doéEÔer d'Italie en maine. Clein'-m/eau a* fait savoir qu'il compaa-aîtrait vendredi matin d<--»«-nt. la Ccan-iuission. Le ds la juétios, Nail, inter rogé par les membres du bureau dont il fa.it partie, reftisà d» fournir leeï explioatious de-mandé.is, on faisant remarqîter qUé l'affaire appartenait au domaine de »a Juâtrcé militaire. ' 1 L-uga.no, 15 déc. — Les journaux français annonceui de Rome, qu: lt. député Cipriatui interpellera 1« gouvernement ibalftai sur la ouSction Caillaus I La répression du paciiisme «n France. • D'après lee journaux lyoniiiais, le commandant militaire d* Pari» a oontmeiieé des pour» fcuiÏï'e contre les diingeantg du Syndicat des ouvrière paiis-ieins, la Fédération socialiste cru dé-partement de la Seine, l'Association dWI ci-toyoxts du Faubourg St-Antome, et cotitro la L!gue des Droit» d; rllomme, qui semt to*w accusée d'actions compromett^iut la sSourité ntilioaure de la ville-. A Lyon également, -© commandant, d'6 ia place a prie moyens cdriptte les orgaudations soc'talistes, soupçon, iiée® d : menées pacifistes. Mutations dans les tribunaux parLîions. La presse télégraphique suiaee apprend de Paris que dea mu.atons impe.rbantes auront lieu parmi leg hauts magisit.r-atu dits tribunaux parisiens. L'avocat géaiéral, M. Lascoiuvé a été nommé avocat-générai auprès du tribunal de Paris. Le precur- tir-général ChaJtin a été nommé procureur de la République auprès du tribunal de la Seine, tandis que le ci-devant pro. cuxcur-général de ia République près d». la Cour d appel devient membre -de la Cour de Cas-ation. Sarrail re.ite en Macédoine. Pa^s, 14 déc. — Du «Matin» : Le® Alliés çuit décidé de maintenir l'expédition de Sar-rail aussi longtemps que l'armictice russe n'aboutit pas à ta paix. L'agence liavas dément que ds effectifs de l'armée Sarrail auraient été transférés au front français ou au front italien. Le mouvement pacifiste anglais, La Haye, 15 déj. — D'une conversation ti.-nue da.nts les milieux journalisiaihues, il résulte qu un grand revirement est en pain d. s'opérer dans la petite britannique t On annonce que le durcctt-aur ex ;'.mpurt:.,.:.t fcl,-:eue h^bdo-î\ .daire « Natânû », s'osi mû> àpa tète d'une su-ci.ét.é qui trarisformera la ie\Liie en journal quotidien, qui, pa.rait-il, géra l'Jcgan. de Lord L u .drv:n". D aubrO part, k«f p u^i ouvrier s'ooeup d'agrandur et. dé développer le « Labour L-u.der ». Les d'Xtx organes agiront acbi-verhent en favcui- de'la paix. Vera la service obligaieire en Ausuaiie, De Londres (Reuter). — M. Bonar Law a annoncé à 1a Chambre d'te Communes que le 20 déc 'mbee Le parlement... ra ajourné jusqu'au 15 janvier. Après la eata&Uophe d'Halifax. I)'Amst rdam. — D'après une dépêche reçu pai ie Nider'-andisch, Overze-e Trus:, ume des premières conséquenc s de ivxp'osiiou d'H Hifsxi c'eet que les nav.r s n p uvent plus faire igotle d ure ce port, en vu© d'y être examinés; L'-s navirf s liollandais destinés à Amsterdam peuvent ©on'uinUer ieur rout© sans interruption, tandis que ceux qui doivent tra-ven er le Ca.n.a'i dv. Panama doivent faire escale à Kingston. La révolution a>a Portugal. Les journaux pajJ ,iens eppr un eut d» L.sbon-n.e que M. Mac il a do, ancien p: âa.dfcnt de la République, M. A if oi:.so Costa, auc.* n président du cons 'il, Soaies, anciem mmis-tr ' des aff. é'r. 11 le chef du parti déinocra.tiqut ont été bannis du pays. Un ont été internés dans les îles Aço-r"e. L.s éfec icins p tu- l'Assemblée Constiituaat. t auron tlieu en avr.l seulement. M. Sidoni.a Pa.z a assumé provisoirement la présidence dt> la Répttb ique. Troubles au Caucase. Le «Coifiere d.'iia Sera» apprend de Pé-trograd, qu». d ' nouveaux combats viennent d'avoir litu au Caucttse. Plusieurs tribuf= indi-gon.es se sont révoltées contre 'es cosaques e-t 1 s ont mis d; ils une situation difficile. Les co-eaqu s ont demandé du r nl'ort à Kalédine, qui ne p. ut se-démunir de troup 's, étant lui-même lièo engagé ailleurs. Les piopiiétés russes saisies dans .es pays alliés. D'Amst't'rd m. — Ou annonce de Londres que tout i'actif ruese se trouvant dans tes pays ail a été saibi par 1 & puissances de- l'Entente.La Hollande et la Russie, D' La Haye, — M, V n Nierop a fa t savo'r à la Deuxième Chambre qu'on vient de recevoir d^'s nouve1! s d'après ksquelhs les coupons d's emprunts russes ne Seron. pas p >yés. Une. appréciation hollandaise sur la prise de Jérusalem. Du correspond "nt militaire du « Nieuwe Courant » : 13i n que la pert de Jérusalem sc-i^, pénib e pour les Allemands it pour les Turcs, notamment parce que lis Aliiés, comme c'était à prévoir, exploitent l'écho magique qu'exerce le nom de cette ville sur le* monde entier, pour représenter leur conquête comme un grand succès, l'affaire, pour ceux qui veulent considérer l'événement du po nt de vue purement stratégique, se borne à c ci : La cli tU de Jérusalem r> peut rien chang r aux grandes lignes de 'a gue r . Jérusalem est un nom r tentieaant, fj t utjfois n'a pas d'influence sur le coure général de la guerre. Si le pavillon de l'Union Jack flotte aotuelfemi nt sur la Ville Sainte, et si prochainement (aussi, par la grâce de l'Angleterre, les pavillons français et italien flottarout sur l-s écolcê cléricales appartenant à ces nations, il n'en res4^' pas moins que les Centraux ont déjà annoncé aux Turcs, qu'ils avaient encore suff.sumtuent en leurs mains, d;~ gages des Alliés, pour avoir à dire un mot énergique lois des négociations de paix eoneer-R.ajit !e s.ort définitif de la Palestine, Loi mines à la côte hollandaise. Le Bur- au de Correspondance de La Haye annonce que pendant Je mois cle novembre, 485 mine», dont 457 anglaises, 8 françaises, 7 allemandes et 13 d'origine inconnue, ont échoué sur ia côte hol<andaise. IX'puts le début de la guerre, le nombre de rn.nes repêchées s'élève «u total de 3,8o6, dont 3,048 anglaises, 79 fran-çaees, 296 allemandes et. 443 d origine iucon-nu...LSS EVKNSMSJïi'fS E2Î RUSSIE. LS3 SLECTIOH;5 EN EUSSIS. Pc-trograd, 13 déc. — Dans le d'-etriot cl® Ivos-.romja, 4 bocialiatescrévoiutionmairiie c,i> 4 Boîschewiifi -ont été élus. A Krasa-o-Yarsli, lcs Bo-seliewuki ont obtenu 12,000 voix, les eoeia-listesf-révolut.onnaires 4,000, leis cadets 2,600, ] s paJriot s-mensohcwiki 490, les international li-SiÂs-BieBëOhewiki 200. A Tomsk et à Miuu-eiax^k,'les Bolschewiki ont obtenu 213 voix. Le Palais d'Hiver en flammes. Berlin, 14 déc. — On mande elle Pétrograd via Londres, que le Palais d'Hiver se trouve en flammes. Cet e nouvelle, de source anglai. e, doit être accueillie sous toutes réserves. Les manœuvres de l'oppocition. Berlin, 15 déc. — De Stockholm a.u « Bcr-liner Lokal-Anzeige.r » : D'après d 'à informations venivs de Petrograd, les partisane de la guerre ont tenté une nouvelle action pour empêcher l'Assemblée nationale qui se réunit actuel] ment à Pétrograd. Kaledine, auquel outre Korniloff se sont joints un tprtaiu nombre de politiciens en vue, t-ls que Milioukoff et Rodzianfco» conc'ntre s!'i troupes dans la région d'Ekateri.nosla-vv, afin de tenti-T un nouveau coup de main contre Moscou. L'acsemblse nationale russe et la raix. Lis « Daily Newe » apprend de Piébrogr&d que, d'apiècs le « Prawda », il existe dans fA&-simblée nationale une majorité d ' 150 voix en faveur- de la proposition du gonveirnement de conclure immédiatement la paix. Les partisaas de la paix eu majorité. Berlin, "14 déc. — D'après la «Prawda», la motion du gouvernement en faveur d'une conclusion de pa.ix imrnéd.ate, aurait ré_.ni unie majolité de 150 voix., Autour ds la réunion de la Cor,stituai.ite. Le « Daily l'elcgrapli » apprend de Pébro-grad que d-s mitraiHèuses gardent les abords de la salle où se réunira la Constituante; l'institut Smolny est comble, de l'artillerie est placée sur l<'e bords die la Neva, où se trouvent autsi plusieurs navires de guerre. Des millions df gardes j-oug^es e.t de marin» parcourent ies rues. Jusqu'à présent, il ne s'est pas produit d 1 troubles. Accord entre les BoLschcu iki. et les Eomanoif? La Haye, 15 déc. — D ' Pélrogred au « Daily Te'egrap.h » : Des bruns ci raflent avec persis tanco d'après lesquels i! y a dis prévisions d'accord entre les Bolschewiki et 'es Romanoif. Il y a quelques jouib le grand-duc Pa.ul Alexandrowiteh t été reçu à l'insr.iitut Smolny par L ninc. Beaucoup de Maximalisas se sont cléclaiés pour une monarchie consatationnelie. Le brait d'assassinat du Tsar se mainiiewt. Lt Haye, 15 déc. — Le « Times » annonce que l-e bruit court toujours à 1'arnbac-sa.de de Washington, que le tsar et sa fille auraient été eeiascinés. 'Les règles de l'armistice. iNous coiirma/îti ons bientôt lûa conidjtioii.s de rai«a4«i<icj, négocié en ces dix jours de sus-pe .toiOLi u ax mas, cintre los iarmoc-s germano-•auuichieian.e et rua o-iottmanie. al oie m-U r nevncïutil soumet d ai .leurs les aimistiet» a u o règles généraieis. Llies ont été formulées ainsi par la Couferesioe de La Haye, en 1017 (•Bèg'leanent concernant les lois coutumes de la. guoi'i'e sur terre,- section il, chapitre V De l'ai'nrctice » article 3(> a -il). Ait. 3(3: L'armistice su^paia lus opérations cle gile.i're par un acecud mutuel d<-a ;,aitic-s ûo.i i'éiiainuco. Si la durée non est pas'détev-mn.ee, lc« partieis belligérântos peu-vent re-. piiendie on tout tempis les opérations, pourvu toutefois que i ennemi soit averti on temps eouvenu. conformément aux cottetions ei< i armistice. Art. 37 : L armist oe peut être générai ou local. Le preanier su, pend pat tout les opérations de guerre des états belligérant s ; le .second seuU'iii nt e.nLre certaines fractions ces aiméet, be^gérantes et dans un rayon déter-umaié.Ait. 38: L'aileist-ioe doit être notifié olK-cu.iieimeint et en temps utile aux autorités oompétent. s ot aux tionp.es.Les lio t Mit é s ton! suspetrcdnos intméd.an meut après 'a notification ou au terme fixé. Art. 39: li dépend d^s parties comiaelan-t os de fixer, dans les clauses de l armistic , litis rapports qui pourraient avoir lieu, sur le tliéâtrc de b guerre, avec los poi ukitioMs et ui.t.r'etlios. Art. 40. Tout e violai ion de 1 armistice par 'une de» parties, donne à l'autre le droit et le dénoncer et même, en. cas d'urgence, de repreindre i.tnnjértiat.ornant les liostiitlités. Art-. 51: La violation des clau&cs ce 1 armistice par ù s particuliers agissant- de letu propre itnil ia-! ive, doni't droit wuienteni à réclamer la punition dos coupables et. s'il j a lieu, une indemn té pour les pérl-es éprouvées. '> Il importe de constater que malgré l'armistice les belligérants conservent leurs pouvoirs sur les territoires » occupés ». V-îïs ranr-isiiee de l'Est, De Berne. <— Le collaboratçur rues? du « Bund » annonce qu'à Pêtrograd, personne ne doute plus que l'armistice soit définitive-ment conclu, parce que le& soldats le désirent. La feuene sous-marine. Cop nhague, 14 déc. — On mande de Christiania- au «Politiken» : Les six navires mar-cli.a.nds coulés à la côte norvégienne par les forc"s de combat navales allemandes étaient chargés id/> charbon à destination du I>âne-rnark, de la .Norvège et de la Suède. Ii> «Na-bionalbidende» publie un télégramme do Bergen, arrivé bard dans la nuit, d'après lequel les équipages de tous les vapeurs coulés sont gains et saufs. B 'rlin, 15 déc. — Oit peut se faire une idéfa de la défense énergique avec laquelle nos soue-marins ont parfois à compter ot de la façon dont ils s'entendent à repousser gans cesse l'ennemi, par le fait suivant, vécu par un sous» marin opérant dans la Méditerranée. Le sous-maren ... faisait route par le canal d'Otnante, lorsque soudainement un aviateur italien s'ap-proclia. Afin d' ' empôchesr de jeter des bom-b.s, il fut vivement pris sous notre fusillade et enxpêcihé ainsi de s'approaher de plue près. Tandis que nos hommes poursuivaient à coups de fusil l'aviateur qui s'enfuyait, 5 autres liy-dro-avions appatair-ttit soudain venant de l'ouest et jetèrent immédiatenent au p'ua vibe leurs boanbes à une hauteur de 100 à 200 mètres, eans atbind.re leur but.. Nos sous-marins ripostèrent par un feu de mitrailleuses rapidement engagé. Les prcjectilie^ tomboi^'nt en grêle drue sur les avions et obligèrent nos adversaires à tr broussur chemiln eans avoir abouti à quoi que ce soit. Sur c.s entrefaites, deux navires de surveillance, évidemment attirés par la fusil'ade, s'étaient approchés ob ouvrirent au prix d'un gaspillage ingiensé de munitions une canonnade mal dirigés. Alors notre, sous-marin plongea et continua s:a marche à travers le canal d'Otrante. DÉPÊCHES (Reproduites de L'édition ■précédente.)- La question de la paix autre l'Allemagne et l'Angleterre. B.rlin, 14 déc. — D'ap.èi une information, de l'ag nee R ut-e'r, que l'on ne peut, pour l'instant, considérer que comme u.ti télégramme de pi se , Balfout, à une qmsbion qui lui fut posa par un député, pour savoir si le gouver-u ment br.tauiique avait r< çu des p opc.i.ioi.s dep ix ^ee puissanc e Centralesét silegouver-n ment pouvait l'aire une déclaration à ce su-jj., aurait répondu . « Comme les Commis-saireo du Peuple à St-Péteisbourg ont. jugé à propre de publier un rapport confidentiel du ebarg. d'ai'iaires britannique à Londres, rien ne s'oppO&e à ce que je déelare que le"gtettveir-nemeut de Sa MajiSbè britannique a reçu .n s< pujnbre 1917, pur . I entremise d un diplomate neutre, une communication, d'après laquel-e le gouverueiuieut »-ileman.d aurait grand pudislr à faire, au gouverneur ni aiig.a s, une communication „u aiijèf dé la paix. Le gouvernement britannique îep mdit a ccia qu'il était pi'êi. à roc vo.r c' Ue èommuuicaiion que le gouv. rne. iûïcnt d&iràit lui transmettre, et qu'il était prêt à en dé ibétei avec ses a. ir-s. Le gouve-r-Uemon, brtta',un:qu mit donc les gouvernera .nie d. ia France, d, l'Italie, du Japon, d« Russie . t d s Etats-Unis au courant de la pio-posittonalpuiatide ' t delà répons- qu'il y avait l'ait . Là deelsus, nous n'avons reçu a u-urt ré-p.-ut,e *et uous n'avons non plus reçu d autres communications officie i e' relatives a eette question » A cela, ti importe de l'a-r- l'observation i. oti-ficatàvê «t cutiip.éne ntaire suivante : Au début du mois de septembre, le g'ouv'înement allen'aud reçut,-pa-r . interméd.aire d'une Puis» sa-noe neutre, une note diplomatique de renseignements.sur les buts de guerre al'emaùds. La-façon dont cette commun cation d' la Puhsau-c n utre avait été formulée permettait, en se basant sur les ueages internationaux, d admettre av..e oertitud que ci bte demaud neutre itait formulée' au su du gouvernement britannique a avec ton approbation.D-_ p us on p- ur-ratt n déduire, a-vec beaucoup de vraisemblan-c., que le Oa-biuct britanniqu' avait mis au courant d. cette démarche au moins les plus marquants d' s' s a.liés et qu'il avait demandé leur approbation. L g- uvruemem al euiand était décidé, en principe, à répondre à cette démarche, li s otira t à lui deux moyens, — la répons? directe ou .a réponse indirecte. H se posait, conta1, ia réponse directe, c'est à-dir une réponse par l'iut. rmédiaire d'une Puitoantee neutre, l'obje-et. on 'fondamoii.talé que' ie fait d" ta.r cônnaîii" unilatéralement t. pont d vu1' allem md, lierait unilatéra-i-iii .a la politique aiienutnd , déjà v e à v.idj rintermédiau'e u*'i«tr & îib aucun- garanti" au sujet d. la position que prendrait te p rte ad-v iac. Uni répons1 directe verbale, pa. l'outre-' mi» d'une j>.tsounailté d eoufiance,apparaissait, en l'oecuir'tice, comme ia chce la plun pratiqu' . Mais i. cours u.-'i'Hc-ui d ^ événe-uu nts imposa a-u * gouv rûem uL allemand ia conviction, que du coté de nu.- advers tir-.s rien u'éia.t fa t pour r ndr< po-siblt une telle ré pens»1 a t' ett. L.< gouvernement allemand n'a eu connu .-.anc d. la iépou.-< du gouvernement ; t.glàis et d'après laqu< 'le celui-ci s. rail clisp st a t 'c.voii volont^ rs tout', communication du gouverne m'in allemand, qu par ce qu'en a dit B-aifoiir à .a Chambre des Curamu-n''s. D'autre^ démarches, dans c-'t'.e affaire, n'eut pas é;5 i t; pr ses d i côt ' allemand. Buaar Laet ia situation militaire. Londres, 14 dé.. (Reuter). — Ch mbr de» C mm ne». — Lu i épone à divrs d'sc..nrs relatifs a a disv «îou du budget, Bon tr Law s'est exprimé»ainsi. «Noti** campagne fu Mésopotamie et en Palestine ne vise pi s des cc/n-que es. Nous avions à dtf ndre no» p sitions en Egypte pour des raisons purement m lii,aires. Si lious eussions dû aller plue tôt à Saloni}. que, pour venir eu aide à la Serbie, ou non, c'est- là une question que seule l'Histoire pour»

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.
Cet article est une édition du titre Le bruxellois: journal quotidien indépendant appartenant à la catégorie Gecensureerde pers, parue à Bruxelles du 1914 au 1918.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Ajouter à la collection

Emplacement

Périodes