Le bruxellois: journal quotidien indépendant

371249 0
close

Pourquoi voulez-vous rapporter cet article?

Remarques

Envoyer
s.n. 1918, 11 Novembre. Le bruxellois: journal quotidien indépendant. Accès à 24 mai 2019, à https://hetarchief.be/fr/pid/jq0sq8r83w/
Afficher le texte

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Le Bruxellois QUINZE CENTIMES EDITION SPECIALE ABONNEMENT Bruxelles - Province - Etranger Le- abonnements sont reçus exclusivement par tous le» BUREAUX DH POSTES. Les réclamations concernant les abonnements doivent être ai :ssécs exclusivement au bureau de poste qui a délivré i'abonnement. PRïX DES ABONNEMENTS : 3 mois Tmois 1 mois • Fr. 6.QO Fr. 6.00 Fr. 3.G0 T85&AC5E s 122S.O0© pas* loar JOURNAI/ OÎIOTIDÏÎ3N INDEPENDANT Lundi 11 Novembre lîfîS. > fs° 147G ANNONCES Faits divers et Echos LaUgne.fr. 500 Nécrologie 3 co Ânncn«es commerciales 2.00 Annonces financières 2.G0 PETITES ANNONCES. . . La grande ligne. 2.00 Rédacteur en chef : René ARMAND Rédaction, Administration, Publicité, Vente ; BRUXELLES, 33-35, rue de la Caserne TIRAGE : 125,000 par jour LA FIN DU CAUCHEMAR LIBERTE Un vent de liberté a passé par l'Europe... Vent d'orage nivelant sur son passage les institutions surannées, balayant le règne de Vautocratie et du militarisme... Vœux de paix et de fécondité, qui tel que la brise dissémine le pollen des fleurs printanières, à fait germer sous sa chaude haleine, la liberté, la réconciliation, l'amour des peuples... Le dernier des Empereurs a vécu, le peuple est roi ! Le changement de régime pacifique des défenseurs de la patrie et des travailleurs est triomphant ! Il faut avoir assisté à ces instants inoubliables pour se rendre compte de tout l'ardent désir de délivrance qui brûlait depuis quatre ans dans le cœur de tous les Belges. Il faut avoir entendu les chants de joie exubérante qui ont retenti hier soir dans nos rues pour comprendre ce qu'est un peuple qui, tel un prisonnier, voit tomber d'elles-mêmes ses chaînes; il faut avoir assisté à la fraternisation de deux peuples naguère ennemis mortels, pour se rendre compte du désir de paix qui anime tous les cœurs et pour comprendre que la haine de jadis rte s'adressait en réalité qu'aux auteurs responsables de là grande catastrophe monnaie et de la guerre qui s'écroule dans un jécor d'apothéose!... Hier après-midi, le nouveau chancelier de la République allemande a proclamé celle-ci du haut du balcon du bâtiment du Reichstag. Dans l'après-midi, le Conseil des Soldats s'est constitué à Bruxelles et son premier appel à la population belge l'adjure au calme. Réjouissez-vous, soyez heureux que la fin du terrible cauchemar est proche. Des jours seulement nous séparent encore de la paix bienfaitrice. Que ces quelques jours ne soient pas tachés de sang. Que chacun garde avec la joie dans le cœur, le calme, afin que lé.'" nouvelles autorités allemandes puissent prendre frvrçteç nssures r.à cessaires pour l'évacuation paisible de la Belgique. Le ravitaillement de la population civile sera garanti par le Conseil des Soldats, à la condition que rien n'entrave la libre arrivée des aliments. Le Conseil des Soldats exhorte la population de s'abstenir de toute manifestation, en bandes ou en groupes. Des têtes échauffées se trouvent parmi tous les peuples et ce sont toujours des innocents qui en payent les conséquences. Citoyens, restez chez vous, célébrez ces journées mémorables au sein de vos familles ! Vive la Liberté! Vive la Paix! Tous les hommes sont libres: Liberté! Tous les hommes sont égaux : Egalité! Tous les hommes sontfrères: Fraternité ! LE BRUXELLOIS! Appel an gouvernement allemand As gosvôraenieat allemand à Berlin Cet après-midi, le Conseil des Soldats s'est constitué pour Bruxelles. Le gouvernement et la commandanture de Bruxelles ont été placés sous le Conseil des Soldats. Le Conseil des Soldats s'est, chargé du contrôle de toutes les autorités militaires et civiles. La reprise du pouvoir s'est effectuée dans un ordre général. Le drapeau rouge flotte sur le bâtiment du gouvernement général. Le Conseil des Soldats de Bruxelles. Signé : Freund. Bruxelles, le 10 novembre 1918. Appel aux Soldats Allemands! Camarades ! Le Conseil des Soldats de Bruxelles s'e t constitué et a pris le contrôle sur toutes les autorités militaires et civiles. Le gouvernement et la commandanture ont été placés sous le Conseil des Soldats. La reprise du pouvoir s'est effectuée dans un ordre général. Camarades, le Conseil des Soldats de Bruxelles a la conscience de s'être chargé d'une tâche difficile et d'une grande responsabilité.C'est lui qui se charge de ramener les troupes. Gardez une discipline de fer ! En ce cas une évacuation en bon ordre sera seulement possible. Evitez toutes les manifestations.Que chacun aide à sa place de maintenir l'ordre, afin que nous puissions bientôt revenir dans notre patrie pour mener à bonne fin les grandes tâches qui nous attendent. Le Conseil des Soldats de Bruxelles, Signé : Freund. Vibrant appel à la Population Bruxelloise ! ■ • ■ ■■ La République allemande et le Conseil dos Soidats, la représentant à Bruxelles, adresse à la population belge ses saïuts fraternels. Le versement insensé de sang est fini. Qu'on maintienne le calme I Il est une stricte nécessité que tOllS les I©S&UX publics restent fermés de 5 heures (M. P.) de Paprès=mldi jusqu'à 10 heures (H. P.) du matin. La Commission de Sûreté du Conseil des Soidats s'occupera à veiller à ce que cette mesure nécessaire soit respectée. Tout sera fait pour le bien des habitants. Le ravitaillement de la population civile reste comme auparavant, le ravitaillement de l'armée allemande de même. Le Conseil des Soldas se porte garant pour la vie et la propriété de toutes les personnes sans exception de nationalité. Des jours seulement nous séparent de îa paix ! Le Conseil des Soidats adresse un appel vibrant à la raison des autorités et de îa population belges. Il compte sur leur appui pour effectuer paisiblement l'évacuation de leur pays. LE CONSEIL DES SOLDATS : s. Fi^BUND, Premier Président. Bruxelles, le 10 novembre 1918. À la Pooaiatîoa de ISnixeiies La République allemande et le Conseil des Soldats qui la représente à Bruxelles, adressent à la popalation beige ses saïuts fraternels et invitent les habitants à garder le calme et à prêter leur appui au Conseil des Soldats. Les Soldats ont reçu l'ordre de se conduire poliment et amicalement avec tout le monde. Le versement insensé de sang est fini! Nous ne sommes plus des ennemis. Le Conseil des Soldats prie les représentants autorisés du peuple belge, les chefs des Syndicats des ouvriers de Bruxelles, d'entrer en contact avec lui et de partager le travail pour le bien des habitants. Vive le peuple belge ! Vive la République allemande ! Vive la paix ! Le Conseil des Ouvriers et Soldats de Bruxelles : (S.) FREUND, Premier Président. Décision du Conseil les Soldats ; de Broxelk; Au cours de l'assemblée ay fondation du Conseil des Ouvriers et Soldats de Bruxelles qu' eu lieu le 10 novembre 1918, les d ;jisi 0 îivantes, entrant immédiatement en vigu , ont été prises : 1. Le Conseil des Soldats reprend le contrôle sur toutes les autorités et institutions civiles, y compris. 2. Le serviée des communications et de la sûreté fonctionne comme auparavant, avec l'appui et sous le contrôle des organes propres du Conseil des Soldats. 3. Toutes les victimes du militarisme seront immédiatement mises en liberté. Le Conseil des Soldats aura comme stricte objectif d'appliquer aux autres prisonniers un traitement humanitaire. 4. Une importance particulière sera accordée au service de nourriture et de ravitaillement. Une commission s'occupe des mesures à prendre. Tout citoyen libre a droit à de la bonne nourriture et à un abri. Des réfectoires et des dortoii-s seront établis aussitôt. 5. L'obéissance vis-à-vis des autorités n'est requise que durant les heures de ser-:e. Après, comme avant, tout homme re-d '.ent un citoyen libre et un camarade. -js salutimltiaire est aboli. G'. La démobilisation sera bientôt comme c ;e. Une commission de démobilisation s'occupe des préparatils. Signé : Freund, ier président du Conseil des O. et S. Ua Mialîeste da Coaseil des Ouvriers et Soldats Bruxellois Soldats, Camarades, Compagnons ! Concurremment avec la révolution en Allemagne, qui s'est terminée avec la constitution des Conseils d'Ouvriers, de Soldats et de Paysans, et par la proclamation du règne autonome du peuple allemand, les soldats de Bruxelles ont fondé leur Conseil des .Soldats. Nous envoyons à la Patrie révolutionnaire nos salutations de fidèle camaraderie et r^ous nous engageons à maintenir la communication entre le front et le pays natal dans le sens du nouveau gouvernement et d'assurer et accélérer la Les conditions de l'armistice Berlin, 10 novembre. — Officiel : Voici un extrait des conditions de l'armistice ; 1 L'armistice entre en vigueur six heures après sa signature; 2. Evacuation immédiate de la Belgique, de la France et de l'Alsace-Lorraine endéans qunize jours. Ce qui restera de troupes dans ces territoires après ce délai sera interné ou fait prisonnier dé guerre : La livraison de 5,000 canons, tout d'abord de gros calibre, de 30,000 mitrailleuses, de 3,000 lance-mines, de 2,000 avions : 4. Evacuation de la rive gauche du Rhin. Occupation de Mayence, Coblence et Cologne dans un rayon de 30 kilomètres de profondeur; 5. Etablissement, sur la rive droite du Rhin, d'une zone neutre de 30 à 40 kilomètres. Evacuation en onze jours; 6. Interdiction d'enlever quoi que ce soit sur la rive droite du Rhin et obligation de laisser en état toutes les usines, chemins de fer, etc. 7. Livraison de 5,00) locomotives, 150,000 wagons, 10,000 automobiles; 8. Entretien par l'Allemagne des troupes d'occupation; 9. A l'Est, retrait de toutes les troupes à l'arrière du front au 1er août 1914. Le délai du retrait n'est pas indiqué ; 10. Renonciation aux traités de Brest-Litovsk et Bucarest; 11. Capitulation sans conditions de l'Est africain; 12. Remise de la situation de la Banque Nationale belge, ainsi que de l'or russe et roumain ; 13. Renvoi des prisonniers de guerre sans réciprocité;i l. Cession de 100 sous-marins, de 8 croiseurs légers, de 6 dreadnougts. Les autres navires de guerre seront désarmés et places sous la surveillance des Alliés dans les ports neutres ou alliés ; 15. Assurance du libre" passage dans le Kattegat. Dragage des champs de mines et occupation de tous forts ei batteries qui pourraient s'opposer au libre passage ; 16 Maintien du blocus. Liberté pour les Alliés de continuer à capturer les navires allemands; 17. Suspension de toutes les restrictions imposées par 1 Allemagne à la navigation neutre; 18. L'armistice aura une durée de trente jours. Le Retard dans la Question de l'Armistice Paris, 9 nov. (Havas.) — Le plénipotentiaire allemand au chancelier et au commandement suprême de la marine : « Je vous prie de surseoir à toute décision, jusqu'à ce qu'un télégramme chiffré complétant l'avis de von Helldorff, daté de ce matin, vous soit parvenu. » (S.) ERZBERGER ». Un autre radiotélégramme de Paris dit ce qui suit : « Le grand quartier général des Alliés au grand quartier général allemand. Le capitaine von Helldorff, mandataire du commandement supérieur allemand, a été mis en retard par suite de la destruction d'un pont. Nous prions autant que. possible d'arrêter les destructions le long de la route, qui doit rester libre jusqu'à nouvel ordre. Nous prions, afin d'éviter tout malentendu, de nous indiquer radiotélé-graphiquement,la direction exacte du chemin. Une suspension du feu sur cette route pourrait alors être ordonnée, après court préavis. » démobilisation par tous les moyens. Pour cela, nous adressons à tous la prière de nous soutenir dans notre travail; que chacun se place sur le terrain de la nouvelle organisation, que chacun continue à travailler dans sa place actuelle. Finis les abus ! Vous-recevrez un meilleur ravitaillement, un meilleur abri et les facultés de rentrer au pays vous seront accordées ! Vive le Conseil des Soldats de Bruxelles L Vive la République allemande! Vive la Paix ! (S.) FREUND, 1er président du Conseil des Soldats. DERNIERES DEPECHES Constitution du noaveaa ftoaveraemeat allemand LE PRINCE MAX RÉOdNT Berlin, 9 nov. — Le pri .Max de Bade a été nommé régent de l'Empire et a chargé dès cet après-midi le député Ebert des affaires de la chancellerie. EDert sera probablement nommé chancelier ce soir à 9 heures. Un nouveau gouvernement sera constitué, dont feront partie également des social-démocrates indépendants, notamment les députés Haase, Liebknecht et Barth. Les négociations avec les indépendants au sujet de leur entrée dans le gou vernement ne sont pas encore terminées. Entie-temps on leur offrira !e poste de la vice-chancellerie et deux secrétariats d'Etat,sans portefeuile. Ce sera probablementle député Haase qui sera désigné pour le pov't" lo vice-chancelier. r>èi.ia, aiwi. - (Information du Conseil des ouvriers et. soldats , Ebert a été chargé de constituer le gouvernement. Un asjjjsî du caansdlisr Berun, 9 nov. —'Le chancelier Ebert a lancé le manifeste suivant : Le nouveau gouvernement a pris en main la direction des affaires, afin de préserver le peuple allemand de la guerre civile et de la famine et de faire triompher ses aspiration lég:1mes à l'autonomie. Il ne pourra remplir ces tâches que si toutes les autorites et tous les fonctionnaires sur terre et sur mer, leur prêtent leur généreux appui. ' " nouveau chancelier a pris possesj'v; dé ses fonctions —a, 10 nov. — Hier, peu avant aeu.*. u«tires, une auto portant des drapeaux rouges et conduite par des ouvriers et soldats armés s'est arrêtée devant le palais du chancelier. Le député Ebert se rendit dans le palais d'où sorta ent en même temps des membres du cabinet de guerre. Le chancelier Ebert a pris possession de ses fonctions à 2 heures. Feront égalemei.-, partie du gou-vei .e.ncni . ÀïM Ei^bcgcr (ce.itre), Gotiiei (progr.) et von Rich h >fen (nat. lib.) 5 o nquvsaii /* -gisna a?3 ! situât j . - jjoo .'A ouvriers et soldats ont occupé la commandanture de la gai e et de la poste centrale. Officiers et soldats arrivants ont été désarmés. Le calme règne partout. Coblence, 9 nov. — La gare est occupée par le Conseil des ouvriers et soldats. Le premier bourgmestre a prêché le calme. Crefeld est aux mains des Conseils d'ouvriers et soldats. Cassel, 9 nov.— Il a été décidé par le Conseil des Ouvriers et soldats ainsi que par la police et les au torités d'éviter toute effusion de sang. Dresde, 9 nov. — La nuit dernière un Conseil d'ouvriers et soldats a été constitué. Les communications par chemin de fer ne sont pas interrompues. Le Conseil des ouvriers et soldats se porte trarant du maintien de l'ordre. Niirnberg, 9 nov. — Depms hier soir à 0 1/2 h. la ville se trouve complètement aux mains des Conseils d'ouvriers et soldats. Berlin, 10 nov.— A Darmstadtla république a été proclamée Berlin, 10 nov. — ^es Conseils d'ouvriers et de soldats dominent la situation à Oldenbourg. Stuttgart, 9 nov. — Ce soir, le gouvernement provisoire a été constitué. Il a adressé une proclamation au peuple wurtembergeois. Chemnitz, 9 nov. — Depuis hier soir, e Conseil des ouvriers et soldats a assumé les pouvoirs civils et militaires. La révolution s'accomplit pacifiquement et sans incidents. Le Conseil des ouvriers et soldats a adressé une proclamation qui considère comme but du mouvement la proclamation de 1 1 république socialiste a'iemande. Leipzig, 8 nov. — Le Conseil des ouvriers et io • dats s'est réuni vendredi soir et a convoqué les soi dats pour 9 heures dans le grand hall de la gara centrale. Berlin, 10 nov. — Le parti social-démocrate a proposé au parti socialiste indépendant de constituer un gouvernement commun à droits égaux. Il se déclare guidé par le désir d'écarter, en ces temps troublés, tout obstacle, afin que le grand mouvement libertaire allemand puisse s'accomplir heureusement et rapidement à l'exclusion de tout acte de violence. Berlin, 9 nov. — Des Conseils d'ouvriers et soldats ont été constitués dans toutes les parties de l'Ouest.Le mouvement s'accentue; à l'Est, des nouvelles ne sont encore parvenues que de Posen et Bromberg Le mouvement s'accomplit pacifiquement. Le Conseil des ouvriers et soldats s'efforce partout d'assurer les communications par chemin de fer et le ravitaillement. Il y a d'ailleurs parfaitement réussi. Berlin, 9 nov. — A une heure, le « Vorwârts >< a publié une édition spéciale, contenant l'appel suivant : « Le Conseil des O. et S. à Berlin a décrété la grève générale. Toutes les industries seront arrêtées. Le ravitaillement -nécessaire de la population est assuré. Une grande partie de la garnison s'est mise en compagnies serrées, avec ses mitrailleuses et ses canons, à la disposition du Conseil des Ouvriers et Soldats. Le mouvement est mené de commun accord par le parti social-démocrate allemand et par le parti social-démocrate indépendant. Ouvriers et Soldats, travaillons au maintien de l'ordre Vive la république sociale ! Le Conseil des Ouvriers et Soldats. » Pas de sang Berlin, 10 nov. —• Un appel des officiers de la garnison de Berlin et faubourgs, signé de Goehe, membre du Reichstag;Ross, lieutenantde la section étrangère de l'état-major supérieur; Siidekum, Ti-burtins, lieutenantde réserve de la garde à pied, invite la population au calme, et invite les officiers à ne pas verser du sang. L'épidémie bolcheviste Bàle, 9 nov. — D'après les journaux suisses, l'agitation bolcheviste s'est extraordmairement étendue ces dernières semaines. Il a été établi que la propagande du gouvernement des Soviets s'est étendue à toute l'Europe et que des indices tout particuliers de ce fait existent en Suisse et au Danemark. La presse suisse exige du Conseil fédéral des mesures énergiques. Berne, 9 nov. — Le Conseil fédéral a décidé de rompre les relations avec le gouvernement des Soviets.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.
Cet article est une édition du titre Le bruxellois: journal quotidien indépendant appartenant à la catégorie Gecensureerde pers, parue à Bruxelles du 1914 au 1918.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Ajouter à la collection

Emplacement

Périodes