Le bruxellois: journal quotidien indépendant

314 0
close

Pourquoi voulez-vous rapporter cet article?

Remarques

Envoyer
s.n. 1917, 06 Juin. Le bruxellois: journal quotidien indépendant. Accès à 16 juillet 2019, à https://hetarchief.be/fr/pid/2804x56182/
Afficher le texte

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

4"" Année - N. 964 - Ed. B CINQ CENTIMES Mercredi 6 Juin 191? ABONNEMENT POSTAL, ÉD. £ Bruxelles - Province - Etranger 3 sa-ois : Fr. 4.50. - Mk. 3.60 Les bureaux de poste en Belgique et à VEtrwger n'acceptent çue des abonnements TRIMESTRIELS; ceux-ci prennent cours les 1 Janv. I Avwl 1 Juillet 1 Octob. On peut s'abonner toutefois pour les deux derniers mois on même pour le dernier mois de chaque trimestre au prix de : 2 Mots 1 Mois Fr 3.00-Mk2.40 Fr1.50-Mk-1.20 TIRAGE : IfO.OOO PAR JOUR Le Bruxellois Rédacteur en Chef : René Armand | ■ Journal QnatMIea Indépendant ■ | Rédaction, Administration, Publicité, Vente : | BRUXELLES^45, RUE HENRI MAUS ANNONCES — La ligne Faits divers et Echos . fr. 5.00 Nécrologie 3.00 Annonces commerciales . 1.50 » financières ... 1 .OC PETITES ANNONCES La petite ligne 0.50 La grande ligne 1*00 TIRAGE : 180.000 PAR JOUR Derniers Commaniqués Officiels ALLEfclA^DS BERLIN, 5 juin. — Officiel de midi ; îheâtie de la guéris a i Ouest. Groupe d'armée du îeld-maréchal prince héritier Euppreehî de Bavière; La situation sur le ]ront en Flandre est inchangée. Dans le secteur de W'ytschaete et dans ceux du voisinage, la bataille d'artillerie qui sévit depuis des jours, s'est accrue dans l'aprcs-midi à une in-le-nsite extrême et continua jusque tard aans ta nuit. Des détachements qui se sont élancés eu cn'ant afin de constater l'effet du jeu ennemi ont été toujours reçusses. A proximité de la côte et entre le canal de La Bassee et la rouie de- Bapau-me à Cambrai, l'action a été vive également hier en plusieurs endroits. Ici de même, aies poussées sont demeurées sans aucun résultat pour les Anglais.• Ss-roupe d'armée du lisonprins allemand: Le long de l'Aisne et en Champagne occidentale, par enaroits, le duel d'artillerie s es! de nouveau accru. Près de Braye, deux attaques nocturnes, dé-danchées après une très vigoureuse préparation, ont été repoussées avec de lourdes pertes pour les Français. A ILejit de l'endroit de t'attaque, des détachements spéciaux d'assaut ont ramené des prisonniers des tranchées enrumies. Groupe d aimée du duc Aibrecht: Rien de particulier. A vi ai ion. Par temps javqrable, i activité aérienne a été très animée sur tout le front pendant le jour et la nuit. Au cours de luttes aériennes et par le jeu de nos canons spéciaux, 12 avions ennemis ont été abattus hier. Par le jeu de l'artillerie, un ballon captif a été descendu. Le lieutenant Koss a abattu son 32e, le lieutenant Schaefer son 30e et le lieutenant Aimeuroeder son 24e adversaire. Théâtre de ia guerre à l'Bst. Par une activité combultive, se ravivant en maints endroits, des opéiaiions d'envergure n'ont pas eu lieu. Front eu Macédoine: A part d'escarmouches d'avant-garde s, pas-d'événements partieulr-rs. BERLIN, 4 juin : - Après une -mutinée . h'>e,.Je combat d'artillerie s'est de nouveau consiaéraîilement ravivé l'après-midi dans la boucle de Wytsehaete. Des autres fronts, rien n'a été signalé jusqu'ici. La guerre sous-manne. BERLIN, 4 juin. — Ojficiei ; Dans la zone de barrage autour de l'Angleterre, 4 vapeurs et 2 voi iers ont été coulés, parmi lesquels le vapeur anglais armé « Midlessex » de 7,265 tonnes. Le tonnage, les noms et la nature du cnaige-ment des autres navires coulés n'ont pu être constatés.AUTRICHIEN VIENNE, 4 juin : Theatre de la guerre à l'est. Des détachements de reconnaissance ennemi,ont lié repoussés dans les Cerpathes. ïheàtie de ia guerre italien, A l'est de Gorizia, l'ennemi a tenté à plusieurs reprises, avant-hier, de reconquérir les tranchées que nous lui avons emevée s. Toute s ses a.taques jurent vaines. Notre butin s'est augmenté de 11 officiers, 600 hommes et 9 mitrailleuses. Sur le Fajii Hrib nous avons ramené 350 Italiens, des positions ennemies. Dans le voisinage de jamiano, l'activité combattive s'est réellement ravivée. Près d'Arco dans le Tyrol méridional, an hydro-avion italien a été abattu. D'après une évaluation prudente, le s pertes des Italiens dans la lOme bouille de l'isonzo dépassent tout ce que l'ennemi a sacrifié en vies humaines et en forces nationales au cours des assauts antérieurs, à sa politique de conquête. Nous avons établi que dans te courant de cette lutte de 10 iours, au moins 35 divisions italiennes ont été-engagées dans le combat. La moitié de >'armée italienne au moins a donc été lancée contre un secteur de front de 40 kilomètres de largeur. Les pertes subies par l'assaillant au cours de ces sacrifices en masse, dépassent certainement 160 000 en morts et blessés. Nous lui avons pris en outre 16,000 prisonniers, ce qui représente au cas le plus favorable une perte de 180,000 hommes pour les Italiens. En-regard de cette perte de 1S0,000 hommes l'ennemi a inscrit à son actif, l'occupation du Monte Cueco et les ruines du village démantibulé de jamk.no, comme gain de terrain, ce qui est plutôt mince pour l'allégresse triomphale qui a rempli l'Italie le jour du second anniversaire de la guerre. Le succès a été incontestablement de notre côté. L'Empereui a envoyé un ordre d'armée au milieu de ses braves combaltans triomphants. Cet ordre a été publié par nous dès aajourd' hui. Tùeâîie de la guerre au Sud-Est. Situation inchangée. TURCS CONSTANT1NOPLE, 3 juin. — Officiel : En dehors d une activité un peu plus grande des patrouilles sur le front Au Caucase, pas d'événement spécial à signaler sur aucun front. BULGARES SOFIA, 4 juin. — Officiel : Sur le jront en M cédoine, sur la rive droite du Vardar, assez violente activité d'artillerie. Des compagnies françaises ont tenté d'attaquer nos postes avancés établis au sud des villages de Kuna et de Mojna; elles ont été mises en fuite pw notre feu. Dans la partie septentrionale de la plaine de Sé-rès, au crépuscule, après une préparation d'artillerie, de forts détachements ennemis ont attaqué Spa- "V . tovo. Exposés au feu efjicace de notre artillerie, de nos iusils et de nos mitrailleuses, ainsi qu'au jet de nos grenades, ils ont rebroussé chemin en désordre.Sur le reste du front, faible aetivîié de l'artillerie.Sur le front en Roumanie, rien d'important à signaler.FRA NÇAfd PARIS, 4 juin. — Officiel ae 3 h. p. m. : La hitt-e d'artillerie est devenue violente hier en fin de joutnee. Au nord-ouest de la ferme Froide-mont, vers 11 heures, une ai laque ennemie déclan chéc sur un saiilmt de noire ligne, a réussi à prendre pUd dans quelques éléments avancés. Sur te front des plateaux de Vauclerc et de Californie, après son sang ant échec d'hier, l'ennemi n'a pas renouvelé ses tentatives et s'est borné à réagir sur nos positions par un bombardement assez vif. En Champagne, r,cus avons exécuté un coup de main sur les tranchées ennemies à l'est du Téton. Nous avons pris trois mitrailleuses et fait des prisonniers. Aviation. — Dans les journées du 2 au 3 juin, nos pilotes ont abattu six avions et un ballon captif. En outre, nos canons spéciaux ont descendu tiois appareils ennemis dont les aviateurs, pa-.mi lesquels tiois officiers, ont été faits prisonniers. Des avions ennemis ont bombardé la région de Nancy et celle de Dunkcrque. On signale plusieurs victimes. PARIS, 4 juin. — Officiel de 11 h. p. m. : La lutte d'artillerie s'est maintenue très vive dans tome ia région à l'ouest de Braye-en-Laoniuns.Ptus à t'est dans le. secteur Craemne-Chevreux, bombardement intermittent, de nos premières lignes.1-as d'action d'infanterie, fournée cahme partout ailleurs. t RUSSE PETROGRAD, 2 juin : Front à l'Ouest: L'artillerie ennemie a bombardé avec violence par des obus de gros calibre la région de Krexvo et dx> Vogusche. Nous avons riposté en canonnant Bro-dy par notre artiilene lourde. Sur la restant du front cehc-nnace. n'ront roumain : Fustlltée» enlic etlcititurs' ei eiitie dilùcUciiicnîs de. reconnaissance. n ROME, 3 juin : Tout te long au front l'activité a été plus animée, notamment celle de l'artillerie, contre nos positions à l'ouest de Pluva, dans h région de Vodice amst que auns te secteur septentrional du Carso. Petites rencontres entre de dctachemcnls de reconnaissance dans ta vallée de Vcutarsa, à 1 olmein et sur le Carso, au cours dcseiuelles nos vaillantes troupes se reiranchsrent au sud de Ver sic dans une position avt u-eée enlevée par surprise. Le beau temps a favorisé hier l'activité aérienne. Des avions ennemis qui cherchaient à opé.rer des reconnaissances au-dessus de nos lignes du Trentin, ont été dispersés par le feu de nos canons de déjense et par rços aviateurs. Ce matin, un ainon ennemi a été abat:u en combat aérien au-dessus de Gorizia, et esi toinb' à I est de Verto ba. anglais* LONDRES, 3 juin : Nos tioup i oni attaqué hier soir les positions ennemies au sud ae Souchoz. Nous avons déjà réalise des propres appréciables sur le front attaqué; bon nombre de prisonniers ont été ramenés. Durant ia nuii, l'ennemi a attaqué nos lignes et nos postes avan-i es au sud-ouest de Chtrisy, et a réalisé quelques progrès. Par noire oontre-attaque nous avons regagné t.ut le terra.n perdu, sauf un poste qui refait encore aux mains de l'ennemi. Toute la tournée, le combat a été viGient avec des ait meuves de succr.s. An sud de la rivière de Sou-chez, l'enmmi, qui éprouva de lourdes pertes lors de notre première, attaque, a prononcé ultérieurement une sine de coatr-e-Citaques avec des jorces considérables, ce qui n a pas permis à nos troupes de maintenir leurs progrès réadsés le inaim. Nous avons fait 92 prisonniers. Dernières Dépêches j^a Conîsren.0 ds StotKfloliû. Berlin, 5 juin. — I>e source française, on ap prend que le gouvernement anglais aurait rapporté jusqu à nouvel ordre le permis accordé aux socialistes anglais de se rendre à ia Conférence de Stockholm. Berlin, 5 ]uin. — On annonce de New-York qu'à la suite du refus des passeports aux socialistes américains pour :a Conférence de Stockholm, une proposition a été déposée à la Chambre des représentants par 69 députés. Paris, 5 juin. — L'édition parisienne du « New-York Here d » apprend de New-York qu'une motion de protestation, signée par 60 députés, a été déposée h la Chambre des représentants, à propos du refus des passeports demandés pa<r les socialistes américains qui désirent se rendre à la Conférence de Stockholm. Amsterdam, 5 juin. — L'« Algema'în Handels-blad » apprend de Stockholm, de source bien informée, que la Conférence générale ne commencera pas avant le !5 juillet. Les socialistes déjà arrivés à Stockholm comptent, en dépit de toutes les difficultés, sur la participation de socialistes américains.Paris, 5 juin. — Le « Temps » apprend de Londres que le gouvernement anglais a retiré l'autori sation de partir, donriée aux socialisais désireu: de prendre part à la Conférence de Stockholm ; ceCu question fera l'objet d'une décision à intervenir ul térieorement. Craintes " anglaises. La Haye, 3 juin. — Lî « New Statesmam » dé clare qu„ les cercles officiels en Angleterre ne s« font pas d'illusions au su^et de la fin apparente di grand mouvement gréviste. On s'attend à d'autrei difficultés, « peut-être permanentes », et on chu chcte déjà qu on entendra d'ici quelque temps dam: 1 .s rues des villes anglaises le crépitement des mi trailleuses. Le journal met Lloyd George en gard< contre son idée fixe qu'en temps de guerre la vio ience est le remède efficace cr-atre la croyance qui des soldats angiais tireront éventuellement sur des ouvriers anglais. 11 dit que Lord Northcliffe est do miné par une p.ur mortelle que des révoltes die fa mine n'éclatent a un moment donné. La sesnee secrète de la Chambre f.ançaise. Berne, 4 juin. — La presse française s cccup. aujourd'hui essentiellement d© la séance secrets de ia Chambre et de la question de la Conférenct de Stockholm. Les commentaires démontrent ur peu d'impatience au sujet de la durée de la séancf secrète qui inquiète l'opinion publique. Le « Petis Parisien » écrit : Tout le système d'alliances df l'Entente, i.s buts militaires et toutes les négocia tions entamées avant et depuis le commenoemen, de la guerre, forment la matière de la séance se Crète. Le « Temps » espère que l'ordre du jour après la séance secrète, sera un document solenne qui relèvent la confiance et l'autorité de la France Le « Temps » écrit dans , un autre article : Quo qu'il puisse arriver à l'avenir, tous les Alliés es pèreot que l'attitude et le procédé d'un seul paît n'exprimeront ni l'opinion de ia France, ni ne déter mineront la voie à suivre. Le « journal des Débats » déclare qutf le pays as tolère la séance secrète que pour des choses qu doivent rester secrètes; mais si la séance duit longtemps, !,; pays devient nerveux. On doit garde; une certaine mesure. r L'« Information » déclare que l'Allemagne es' un danger pour 1s monde. Si les Russes déclinen toute anr« xion, ils ne pansent pas à la situation païucuiitio \:e la La « Liberté » déclare que le socialisme ne pos sède en France aucune autorité que celle qui ré suite de la faiblesse du gouvernement ; la révolu tic<n russe a poussé l'arrogance du socialisme à soi apogée. La presse sccialiste s'abstient généralement d< faire des commentaires. Les troupes russes en France. Le « Journal de Genève » annonce que les trou p>:s russes ayant commencé à se soulever et par fois même à se mutiner, M.Kerenski a personnel le ment télégraphié l'ordre de fusiller tots les fau leurs de désordres. Dans l'armée française d'Orient. Genève, 5 juin. — La commission d'hygiène d< la Chambre française, vu le mauvais état sanitairt des troupes de l'armée d'Orient, a émis le voeu qui les soldats originaires de la France, qui ont fait lf mois de srrvice à Salonique, soient relevés p&j des soldats noirs et autres troupes coloniales. i.,a surveillance des étrangers en France. L'Agence Havas annonce que le Conseil des mi nistres français s'es; occupé de la question de: étaang. rs résidant en France. Le ministre de l'intérieur a déclaré que le décret du 2 avril 1917, insti tuant une carte d'identité, permettant de soumettre les étrangers à un contrôle sévère, nécessite la ré vision complète des permis de résidence. Les travaux nécessaires à cet effet ont commencé. Autour de ia session parlementaire suisse. Berne, 5 juin. — L'Assamblée fédérale, compo-séo du Conseil N&ticoai et du Conseil des Etats s'est réunie lundi après-midi en vue d'une sessioi d'une durée de trois semaines. Mouvement séparatiste en Ohine. Berne, 5 juin. — A en croire des nouvelles re çr.es par les journaux français, la province de Ti.en tsin s'est déclarée indépendante. Eévoite de famine au Portugal. Genève, 4 juin. — Au Portugal il y a eu la se mdne dernière de sérieuses révoltes de famine ai cours desquelles il y a eu de nombreux tués et bies sés. Des dégâts très considérables ont été causé: notamment dans les magasins de vivres. Le miels tre Alfcnso Cosita, dont l'hôtel a été attaqué, a d! se réfugier sur un navire. On a lancé des pierre contre l'automobile de la mission militaire anglais qui portait les couleurs anglaises. Le gcuvernemen portugais fait les plus grands efforts pour obtteoi de l'Espagne de grandes quantités de grain eit d> charbon. D'après les dernières nouvelles, il y a ei à Lisbonne 138 morts, çlus de 400 blessés en envârca 1,200 arrestations. Les dégâts matériels sont éva lués à 50 ou 60 millions de francs. Comme ia gar niscîi de Lisbonne est peu sûre, des troupes ont éto amenées de la province. Le message américain à ia Hussie. Berne, 4 juin. — On annonce de Washington ai « Petit Parisien », que le message de Wiison à ï Russie a été expédié le 2 juin. La Irtneur en set publiée prochainement. Incendies en Sibérie. Stockholm, 5 juin. — On mande de Bamaul, 1 centre du commerce du blé en Sibérie, que le 2> mai deux autres quartiers de la ville ont été détruit par le feu. Le même jour, un incendie a éclaté dan, la ville voisine de Bijsk (Sibérie méridionale), dé braisant un grand nombre de bâtiments, au centr de l'agglomération. D'après l'Agence Télégraphique de Pétrograd, la population pauvre, craignant di nouveaux incendies criminels, s'est enfuie de ce< deux villes. Des dizaines de milliers de personne: sont sans a±>ri. Les grèves en Russie. Stockholm, 5 juin. — D'après le « Rousski Wjedo-mesd », les ouvriers de 'a grande fabrique de munitions de BJagewj.eschensck se sont mis en grève e< veulent diriger eux-mêmes l'usine. Le Conseil local des ouvriers a nommé» une Commission d'enquête.Le a Temps » apprend de Pétrograd que dans '£ soirée du 30 mai, 85,000 ouvriers et employés de la ville se sont mis en grève. L'état d'âme de l'armée russe. Le « Basler Anzeiger » apprend qu une délégation de la 36e division d'armée, arrivée à Pétrograd, a déclaré au gouvernement provisoire que l'armée s'attend à ce que le gouvernement s'occupe avant tout d'amener rapidement la paix. Une solution naïve. — La peau de l'ours. Berlin, 4 juin. — Relativement au discours de Riboi à la Chambre française, le lieutenant-colonel Pris écrit dans le « Radical » : Ce n'est qu'à la condition que l'Allemagne soit mise sous la tutelle des autres peuples jusqu'à ce qu'elle aura changé de caractère, que je r-raonceiai à ma prétention que la province rhén-ene devienne nôtre à la conclusion prochaine de ia paix, de façon à nous permettre à repousser toute attaque à l'avance. Pour cette raison, l'annexion de la rive gauche du Rhin à la Fiance n'est pas une émanation de la soif de conquête. Le droit de 'la poputa iuo rhéman.3 de rester allemande ne peut prévaloir contre le seul droit des provinces françaises jmit.ro-p-hês d'être garanties à l'avance contre la terî&uir | d'une guerre. Je n'ai qu'une cemfiance limitée dans la fédération des peup.es futurs et je préfère une [ solution fondamentale. Les principes celtiques de la province rhénan? existent encore et elle s® lûis-I serait rapidement assimiler.. Si dai reste l'Allemagne se rallie à la fédération des peuples, elle rte se souciera pas si la rive gauche du Rhin lui appartient ou non. Toujours ia peau de l'ours ! ! Mesures contre la guerre cous-marine. L'Agenzia AmeuiCana de Mi'an apprend qu'une flo.tille de 20 torpilleurs américains et japonais assureront la police des mers dans le sud du Pacifique, J afin de protéger les navires de commerce contre les a.taques de sous-marins. ' .. , r.a GïJ.ss-EKië SOUS-^ASœS.j Stockholm, 4 juin. — Comme l'annonce le « Tid-ningen » de Stockholm, un vapeur suédois, qui a quitté Rio de Jan.-i.ro le 5 avril, a été capturé par l le croiseur auxiliaire anglais « Edinburgh Gastle », devant la côte américaine, et amené au port ouest-. africain Sreetown, où il est encore retenu. Le vapeur avait à bord un chargement de peaux", de caoutchouc et de iîaine, d'une valeur de 18 millions de couronnes, destiné au gouvernement suédois. Berlin, 4 juin. — La « Coirespendencia d'Espa-na » du 8 mai écrit sous le titre « Perte d'un sous-marin » : Le sous-marin allemand qui a coulé hier deux vapeurs de pèche espagnols et deux vapeurs de pêche français près de St-Sébastien, a été coulé aujourd'hui près de Bayonne et Arcachon, non loin du * cap Breton, par une escadrille de chasseurs de sous-; marins français. Le sous-marin aperçut ses pour-; suivants, ne tira pas et préféra plonger. Il fui; obli-' gé toutefois de remonter à la surface de l'eau, il voulut probablement accepter le combat, mais fut immédiatement touché quand sa tourelle surgit. Il ne put donc ni replonger ni ci mpiètemeirt revenir à la surface et fut touché une seconde fois, puis ; coula. Une grande quantité de grafe:e, une bouée et d'autres objets vinrent à la surface de l'eau. Comme la mer n'est pas très profonde à cet endroit,environ . 30 mètres, te reo8ouecvnt n? sera p*,s difficile. -— Nous apprenons à ce sujet de source autorisée qu'il s'agit apparemment dé l'incident du 4 mai, au cours duquel quatre bateaux de pêche français servant de chasseurs de sous-marin®, s'étaient cachés derrière doux vapeurs espagnols, met-est ainsi en grand péril les bateaux de pêche espagnols. Cet événement a déjà été éo'sirci du côté allemand. Quant à 'a soi-disantt perte du marin allemand, il est constaté que tous les sous-marins allemands en route en ce moment-là eont rentrés sains et saufs. DÉPÊCHES (ReprpauiUit ac i e<liuon pr> ente.) Les combats à l'ouest. s Berlin, 4 juin. — Le violent feu ci a-tillerie et ut mines a" persisté avec la même violence, m 3 et ^ durant la nuit du 4, dans le secteur de Wytsehaete. Les batteries allemandes y ont, répondu avec la même vigueur. Des patrouilles ennemies qui ont pris t contac; avec les lignes allemandes, durant la nuit, ont été repouseées partout, au cours de combats . acharnés de grena.-'es à main. Une forte attaque j prononcée le 4 juin à 4 heures du matin près de j HuHuch, les a ami. ées panieilement dans les tranchées allemandes avancées, mais les défenseurs combattant avec opiniâtreté l„s rejetèrent aussitôt ; après leur irruption.La poussée anglaise prononcée des deux côtés de la rivière de Souciiez, le 3 juin, que nous avons mentionnée, a coûté de nouveau de lourdes pertes aux Canadiens qui se trouvaient 1 exposés à une place dangereuse. Levant cet étroit 1 secteur, nous avons compté 400 morts. Au sud de la J Scarpe, le feu d'artillerie a augmenté d'intensité au milieu d'un feu d'artillerie de calibre de plus en plus lourd et. d,e la plus grande violence. Des tentatives d'attaque connexes près de Alon-chy et dans la région de Cherisy ont échoué soué le feu destructeur des Allemands. La cathédrale s de Saint-Quentin a de nouveau été exposée le 3 juin au feu d'artillerie ennemie. ; Sur tout le front de l'Aisne l'activité d'artillerie-î rie s'est renforcée. t Les poussées de reconnaissance près de Winter-s berg et au nord-ouest de Braye, mentionnées pal s le communiqué allemand, ont incité tes Français à des contre-attaques furieuses, qui leur coûtèrent l'engagement d'une division fraîche de chasseurs. Au nord-est de Braye, nous avons repoussé des patrouilles françaises au moyen de grenades à main. Les combats à l'est. Au front de l'est, teu d'arti-leiie et de mine» russe entre Brczezany et la Narajowka. Dans tes Caipathes et sur tout le front feu de destruction. Une attaque de deux compagnies russes contre une jat-rouille russe a été ûispersée à plusieurs reprises. En certains endroits du front roumain, l'acdvisé d'artillerie a été égailisnent plus vive, notamment dans la région au nord de Focsaai où elle a arl-eint vers le soir, une grande intensité. La .onieience de Stockholm. Stockholm, 3 juin. — Les représenta a.o au parti majoritaire démocrate-socialiste, sous m conduite de Scheidemann, sont arrivés à Stockholm. Ils étaient accompagnés du ministre Stauning. La mission iti.life.me en Amérique. Berne, 3 juin. — On annonce de Washington au a Corriere délia Sera », que ia mission itjàiivnaïc a communiqué au gouvernement américain les vœux du gouvernement italien en cinq mémoires. Le'« mémoires seront examinés à Washington, pendant que ia mission italienne visitera les Etats du Sud. Les vivres en Amérique. Washington, 3 juin, (kieutor.) — Le Séaat a adopté une loi sur les vivres, qui prévoit un créait de 11 millions de dollars pour ia vérification et le règlement de l'administration des vivres. Liuerte américaine. Bâie, 4 juin. — D apres le « Schweizer Te-graph », le gouvernement oes Etats-Unis a résotu d'interdire la discussion publique des buts de guerre.L'a&titucie du itieittique et au umii. Genève, 4 juin. — Le président Cerranza a déclare a un représentant de l'agence Havas que le gouvernement mexicain a manifesté le désir de rester neuje, t'entrée en scène du Mexique ne pouvant ri n changer à l'issue de la guerre. Genève, 4 juin. — D'après une aépèche Havas de Santiago-de-Chiii, le président du Conseil des ministres a déclaré dans un message, lors de 1 ouverture du Parlement, que le gouvernement continuera à observer la plus stricte neutralité. A la Cixfi-iïùJïe it-aiieass». — Rome, 3 juin. — Le « CoifîëreTlCita Sera » annonce que l'ordre du jour de la première séance -de ia Chambre du 18 juin ne contient pas de déclaration du goav.-.rueinent, mais on sait toutefois que le gouvernement parlera. Il a été renoncé à une publication officielle stki d'empêcher que des députes ne se fassent déjà inscrire maintenant pouj prendre la parole au sujet des déclarations. Carciuno déposera déjà à la première seance, lè bucgei pn>yi-"siire et en demandera ie renvoi immédiat à h Commission du budget. KifiVOiiuTIOH Berne, 3 juin?'— D'après des journaux de Lyon le Conseil des ouvriers et des soldats de Sébasto-poj a fait arrêter le commandant cis piace qui a exécuté les ordres de l'amiral Koitschak, commantisnt la flotte de la mer Noire. Kcltschak réclame sa niae en libtrt, éimmédiate qui lui fut refusee par Conseil, Koitschak envoya ensuite téilégraphique-ment sa démission. Le ministre Tzttr choLe a été invité par je gouvernement à se rendre immédiatement à Sébastopol pour aplanir le différend. D'apiès les dernières nouvelles, l'afiaj& n'aura pas de suites. Kcltschak a pu rester à son pes^e après que le Conseil des soldats de la flotte de la mer Noire lui eût exprimé sa confiance. Pé.usb-.urg, 2 juin. — L'agence téiegrapnujaed« Sï-Péteisbourg annonce : Le Congiès des députés ruraux a éit^à une très grande majorité un Comité exécutif composé exclusiv-ememi de révolutionnai res sociaux, parmi lesquels le ministre de t agriculture Tschernow, Mme Breschkowsky, Ke-runski et Akeniiew. Les démocrates socialistes-sent complètement battus. Le ministre du travail S/Mvbetew n'a obtenu que iS voix, Gorki 8 et le ministre -des po-tes et télegiapfi.s, Tscflertchelle, 6, voix seulement. Parmi h s candiaats évincés, le prince Krapotkine a obtenu le ptus d>e voix. B-i'ldn, 4 juin. — D'après plusieurs journaux, les numbres du Conseil d- s ouvriers et des so'dats récame ta complets d moc-ratisation des ministè-\ res par le remplacement des fonctionnaires actuets par des représentants des grandes masses, à prendre datis les organisations ouvrières, miiiaires et rurales. Conditions de paix. Berne, 3 juin. — Relativement à l'article dit 1' « Iswestija », qui avait protesté contre l'attirma. tion de journaux anglais, disant qu'il n'existait aucune différence entre la Russie et les Ailiés, au sujet de la formule : « Pas d'annexion et pas d'indemnités, le socialiste Moutet, revenu de la Russie, déclare que le journal « Iswestija » est la propriété du Comité des ouvriers et des soldats. Chacun peu exprimer ses opinions dans les colonnes du jour-nal. L'article est probablement l'œuvre d'un extrà miste, peut-être d'un partisan de Lenin. L'impôt-, taince de l'article ne doit donc pas être exagérée. Eerens&i inourabietnent malade ? Pétrograd, 4 juin. — L'état de santé du ministre Kerenski est désespéré. Il souffre d'une affeo» tion tuberculeuse des teins. Una conspiration contre Eerenski. Copenhague, 4 juin. — De St-Pétersbourg au « Politiken » : Une conspiration a été découverte à St-Péîersbourg ; elle avait po-ur mission d'écarter Kerenski. L'enquête a fourni de nombreuses preuves établissant l'existence d'une organisation ayam pour but, de mener une contre-révolution et d'as* sassiner plusieurs ministres. Uae foute d'attesta tions ont été opérées#

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.
Cet article est une édition du titre Le bruxellois: journal quotidien indépendant appartenant à la catégorie Gecensureerde pers, parue à Bruxelles du 1914 au 1918.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Ajouter à la collection

Emplacement

Périodes