Le bruxellois: journal quotidien indépendant

88 0
close

Pourquoi voulez-vous rapporter cet article?

Remarques

Envoyer
s.n. 1918, 23 Mars. Le bruxellois: journal quotidien indépendant. Accès à 18 juin 2019, à https://hetarchief.be/fr/pid/hx15m6401s/
Afficher le texte

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Le Bruxellois ————m———— ABONNEMENT « Bruxelles • Province - Etranger Les abonnements «ont reçus exclusivement' par tons les BUREAUX DE'POSTES. Les réclomations c*noorn*nt les abonnements (îoiraet être adressées exclusivement au burea* ds poste qui a délivré l'abonnement, PRIX DES ABONNEMENTS : 3 mois : 3 mois : 1 mois : 4 Fr. 9.00 Fr. 6.00 Fr. 3.00 Tlrsg« : 125,000 par jour JOURIV Aly QUOTIDIEN IKDBPBKB ANT ■iT«.T-»"-ev Tr*.w^p—~f* ^ —-t— • ••- - -v v.- -r -..v* ANNONCES Faits divers et Echos . 1* lljjuo fr. i Cf ^ Nécrol.gio i 00 J An»»nees cèiimiercialea................. 10» Anaohees financières 2 09 PETITES ANNONCES; la grand» li^no 8 00 Î3 Rédacteur ea chef : Kkné ARMAND, ftûdactioii, Ailmiiiistratiii'a, Publicité, Vent» BRUXELLES, 33-33, rue de la Caserne, Tirage : 125,000 par jour 22 LA GUERRE ; Communiqués Officiels ALLEMANDS BERLIN, 22 mars. — Officiel de midi ; Théâtre de la guerre à l'Ouest. Groupe d'armée dn Mi-maréchal général prince héritier lîupprecht de Bavière i et Groupe d'année du prince impérial allemand Ostcnde a été bombardée de la mer. Dans les Flandres belge, et française le violent combat d'artillerie a -persisté. Des détachements de reconnaissance ont pénétré à diverses reprises dans les lignes ennemies. Du sud-est d'Arras jusqu'à La Fère nous avons attaqué les positions anglaises.Après une forte action d'artillerie et de lance-mines, notre, infanterie s1élança à l'assaut sur de vastes secteurs et s'empara partout des premières lignes ennemies. Entre La Fère et Soissons, des deux côtés le Reims, et en Champagne le combat d'artillerie redoubla d'intensité. Des détachements d'assaut ont ramené des prisonniers en de nombreux secteurs. Groupe d'armée von Gallwitz, ert Groupe d'armée du due Albreeht Notre artillerie a continué la destruction des positions d'infanterie et dis batteries ennemies devant Verdun. Aii front, de Lorraine, l'activité d'artillcHe a fréquemment augmenté d'intensité, Rien de nouveau des autres théâtres de la guerre. BERLIN, 21 mars. — Officiel du soir : Dans les Flandres belge et française, au .tord de Reims, en Champagne, devant Vtr-lun et en Lorraine, les combats d'artillerie <e sont accentués. Entre Cambrai et La Fère, nous avons pénétré dans une partie des positions anglaises, BERLIN, 21 mars. — Officiel .-Le gi mars de bonite heure,nos torpilleurs de combat en Flandre ont pris sous un feu continu la forteresse de Dunkerqtie ainsi que les installations militaires de Bray-Dunes et La Panne. Les résultats furent bons partout. Dans le camp étendu de baraquements,près de La Panne,qui reçut, 800 décharges, deux grands incendies se déclarèrent. Les batteries clc la côte répondirent violemment mais sans résultat à liotré feu. Au cours de la retraite, un combat d'artitle-rie s'engagea avec quelques destroyers ennemis. qui se retirèrent néanmoins après avoir été atteints plusieurs fois. Les forces de combat qui ont- pris part à l'attaque sont rentrées sans avaries ni pertes. Deux de ?ios petits bateaux d'avant-postes ne sont fa<*S rentrés aujourd'hui d'une excursion a %'ouzst d Ostende et doivent être considérés comme manquants. BERLIN, 21 mars. — Officiel : .-d s «erre sous-fli*nne. BERLIN, 2$ mars. — Officiel ; Dans la zone de barrage de la Méditerranée, ont été coules 7 va-peurs chargés, tous protégés et en grande -partie armés, de même que 6 voiliers d'an tonnage global, d'environ 23,000 tonnes. BULGARE SOFIA, 10 mars : front ne Mecédoine : A l'Est du lac de Presfa, notre artillerie a bombardé avec succès plusieurs groupes dinfanterie da»ig l'hmtcrland ennemi. A la ervetta Stena, dans la plaine à l'ouest da Sitolia et dans la boucle de. la Cerna, près ie Makov/o, il y eut plusieurs attaques ennemies, auxquelles repondit notre artillerie. Au sud dit village de Huma, l'artillerie innemie a été de temfs à autre plus animée. Oes aviateurs ennemis ont jeté des bombes fur nos hôpitaux à l'est du Vardar, bien que ~eux-ci fussent aisément reconnaissables. ii-oMi de Mi iKturuuiisciia : Armistice. TURC CONSTANT1NQPLE, 20 mars. — Officie' ; S tir le front en Palestine, canonnade modérée dans divers secteurs et plus faible encore sur presque tovt le reste du front. Deux détachements ennemis qui tentaient de prendre l'offensive près de Risano ont été repousses par noi avant-postes et le feu de lotre artillerie. Plusieurs aviateurs ennemis ont bombardé K aterang. Nog canons spéciaux en ont force deux i atterrir. Deux pilotes et un observateur eut été faits prisonniers après avoir mis le feu à leurs appareils. Sur les autres fronts9pas de ckangenv FRANÇAIS PARIS, 21 ut ".v. — Officiel, S k., p. m.: •—Au nord de l'Ailette nous avons réussi un coup de main sur les lignes ennemie,v aux abords de Bouçotivillc- et rnr:ené -une disai-, ne de prisonniers. Vers la lin de fa nuit bombardement intense et soutenu d"s secteurs au nord et au nord-est de Reims ainsi qu'eu divers point/; du front de Champagne. Dans ce Lté dernière région l ennemi a prononcé plusieurs tentatives qui, sont restées infructueuses, notamment dans le Secteur de Hur!us, dans la région de Souain et vers la route de Saint-Sotiplef . Sur la rive droite de In Meuse le bombardement de nos fi, i fions a pris une grande violence hier en fin de journée et a été suivi d'une forte attaque entre le bois des Cavrières et Bezonvauv. Après -un combat corps à corps nos troupes ont rejeté Vemiemi des quelques points où il avait pénétré au -premier abord. Des prisonniers s"nt restes entre nos mains. En Lorraine l'ennemi a obtenu un coviplet échec .«ans la région de Nomeny. Les diffrhe-vients d'ettaqiie lancés vers une heure trente, après un* vive préparation d'artillerie ont été repousses par nos feux et, tnt subi des pertes sérieuses sans aucun résultat. De notre côté nous mvons réussi une inclusion \>ers Arniaucourt et fait des prisonniers. PAR/S, gi mars. — Officiel, 11 h., p. m.: iu tours de la journée l'activité de l'artil- ( lerie s'est, maintenue très "violente entre B Miette et Aisne, dans toute la région de Reims et sur le front de Champagne, no-§ tamment entre la région des Monts et Ville-Sur-Tourbe. Nos batteries ont partant énergiquement riposté. Dans le ont partout énergiquement riposté. Dans le secteur de Hurlus r ennemi a exécuté trois attaques successives qui ont été brisées par ' nos feux ou rejetées par nos contre-attaques. A l'est de la Suippe des tentatives de coups de main ont subi un échec complet. Notre artillerie a pris sous son feu et dispersé des colonnes ennemies qui s'avançaient dans la -ls région au sud de Monthois. Sur la rive droi-'t te de la Meuse et. en quelques points de la f- XVoevre, bombardements assez intenses de nos premières lignes. Aviation ; Le sous-lieutenant Fonclc a /s abattu dans la journée du 17 mars son treu-"S tième avion ennemi. l~ Communiqué de l'armée d'Orient. — 30 lr mars 1918 : ■s Activité d'artillerie réciproque dans la région de OuevgueU. et au nord de Monastir. 's Les aviations alliées ont• exécuté avec stic-cès de nombreux bombardements sur les établissement s bulgares dans la vallée de la rS Struma, dans celle dii Vardar et au nord de la Mo'glena. Un avion bulgare a été abattu en combat aérien. ( ITALJEN ROME, 20 mars. — Officiel • ! A l'ouest de Garde, feu de diversion ré-18 ciproque à certains moments. Entre Cr.uuir r~ et le M ontello-, violente canonnade intermit-tente. Le long de la Piave, fusillades par-, dessus la rivière entre détachements de rg-a connaissance. Opérations 'de nos patrouilles et feu roulant efficace de nos batteries contre les positions ennemies établies près de " Grisolera. , Près de Gliauo et du col de Limano (bas-sin d'Allano), nos aviateurs ont incendié deux ballons captifs enitçmts. Deux avions °s ennemis sont tombés près i San Diacono-doglia et sur le haut plateau d'Asiago. ANGLAIS ,, LONDRES, SS mars (Renier). — Officiel de VAmirauté : v_ Le vice-amiral de Douvres annonce qu'un con bat de conire-torprlleurs a eu lieu ce nta-j. tin près de Dunkerque entre .} et 0 heures. iq Deux contre-torpilleurs anglais et 3 fran-t_ çais ont engagé un combat avec une esca-ii dre de torpilleurs qui avait bombardé Dun- ' lm • kerque durant. 10 minutes. Le vice-amiral croit que deux contre-torpilleurs et deux tor-j. pilleurs ennemis ont été coulés. Des swvi-ij vants des deux torpilleurs ennemis ont été rj repêchés. Les alliés n'ont eu aucun navire ,1 coulé. Un contre-torpilleur anglais a été en-•e dommage, mais parvint à atteindre le port. ,[ Les pertes anglaises sont minimes, les Fran-a çais n'eurent a.icune pet : '. s (Voir le communiqué de l'amirauté allemande. N. d. I. R.) LONDRES, 20 mars. — Officiel ; Des coups de main tentés fa' '■■'env.'.ni la nuit derrière vers Fauquissatt ont été re-poussés par les troupes portugaises. Aucun s événement important à signaler, en dehors >_ de quelque activité dans le secteur ite Pas-( schendaele. LONDRES, 21 mci. — Officiel de l'Amirauté : Durant la semaine écoulée 11 navires de plus et G de moins de 1,000 tànnes ont été coulés. Deux navires de pcche ont égale-e ment été anéantis. ] Oerriières Dépêches i- La guerre sous-marine La Haye, 22 mars. —; Le vapeur anglais « « New Zealanci », jaugeant 4.431 tonnes et '. le vapeur « Benton Castle », jaugeant 283 s tonnes, ont sombré. * Utilisation ftu tonnage hollandais par les Etats-luis Londres, 20 mars. — On mande de Washington au d Daily Mail » : Le ministère de la navigation a ordonné d'affecter à l'expé-dition de denrées alimentaires une partie du tonnage hollandais, et de caser des sacs de i- froment dans les cabines, salons, etc., bref, partout où il y a moyen de leur trouver pla-x ce à bord des navires. i.e uwavVaa cttuuuaa^ant de lu place de Kiew e \ ienne, 20 mars. — On mande de Lemberg à l'Office «ukrainien qu'à Kiew, le colonel e allemand von Lewinsky aurait été nommé e commandant de la place. J^'iiwlnsirie anglaise r menaeée par la guerre seas-siarinc Berlin, 22 mars. — Voici deux nouvelles que nous apportent le « Daily Tele^raph », le « Daily News », le t< Leader » et le « Times », et qui attestent élo-quemment du '2 marasme de l'industrie anglaise : v Le sous-secrétaire d-'Etat Kellway a fait savoir*au Parlement que les restrictions dans les différents offices pourvoyeurs de s munitions rendraient nécessaire la fermetu-■i re partielle ou complète de certaines tisi-.<■ nés produisant du matériel de guerre; il y é aurait déjà 8,000 ouvrières congédiées, d'au- I tics suppressions de p?rsonnef et diminu-e }îons de la durée du travail sont imminen-i tes, et ce au grand détriment des coipora- 0 tious ouvrières. Rien n'a transpiré quant <f ;r.is motifs de ces mesures pour le moins f ev..ruantes; on en serait donc aux vogues ? conjectures sans la loquacité de Churchill, qui a encore déversé ses flots d'éloquence s au club américain. « Nos ressources, dit-il, 1 sont épuisées, au pays, on est plongé dans l'inquiétude; notre industrie, nos financée t et installations oret fondu comme la neige f au soleil, et personne n'arrive à notre aide. Vito, construisons des navires! Importons plutôt des produits fabriqués gue des matiè-' res premières qui prennent plus de tonnage ! i De l'acier plutôt que du minerai, des obus > prêts plutôt que de l'acier. C'est la pénurie i de tonnage qui a causé la restriction dans la, fabrication des munitions en Angleterre.» Pourrait-on mieux confirmer le succès de - la guerre so'us-ïaarine allcjjaaJidgj Les Austro-IIongvWs au front de FOuest Vienne, 22 mars. — En corrélation avec le rapport dont l'armée nous a informés aujourd'hui, d'après lequel des troupes austro-hongroises ont participé aux combats contre les Français et Anglais, la « Nouvelle Presse libre» ajoute ce qui suit- : « Voici réalisées les paroles du comte Czernin.comme quoi l'armée austro-hongroise était prête à se joindre aux Allemands pour la défense de Strasbourg, de même que les troupes allemandes, défendirent Tsieste aux côtés des. Ausfero-Iiongrois : témoignage mémorable de la fermeté de l'alliance qui a pour objectif de sauver l'Europe du bouleversement prémédité par l'Entente et d'empêcher le partage des Puissances Centrales ! La presse hollandaise Amsterdam, 21 mars. — D'un article de fond de 1' uAlgeaieen Handelsblad» «. L'acte de rapine est consommé;, nous devions, l'issue des événements permet de se rendre un compte bien net,r nous heurter à un refus catégorique; le gouvernement décida autrement, et ses, propositions furent repoussées p^r les alliés. Pour la nation hollandaise, qui, inCme aux conditions gouvernementales, était encore adversaire de la session des navires, la réponse négative de l'Entente au gouvernement néerlandais ne peut être que satisfaisante. Quant aux inconvénients qui en surgissent, on les envisage avec calme. Maintenant, au gré des alliés, ceux-ci décideront de nous fournir ou non des céréales, de permettre ou d'empêcher notre service de navigation avec nos colonies. Mais, même dans l'hypothèse d'un accord entre -rax et le gouvernement hollan-dais.il y a toujours lieu de se demander s'ils ne ss seraient pas libérés de tout engagement; car les conventions et traités, en temps de guerre, ont toujours été modifiés en présence d'avantages à recueillir. L' « Algemeen Handelsblad » fait observer que le devoir moral de maintenir, même en temps de guerre, le commerce international, incombe toujours aux alliés pour la suit»; a conclut en rappelant Famicale hospitalité, la bienveillance dont fit preuve, lors des échanges de prisonniers anglais, la Hollande, qui, en retour, n'a pas- même été ravitaillée jusqu'à présent; le journal fait observer qu'il sied de rafraîchir la mémoire des Anglo-Américains à ce sujet. La guerre sous-Eiarine. Barooiîone, Si mars. — (Eeuter). — Le vapeur « Begona K*. 14- », a été torpillé. Le butin des Centraux à l'OuesÊ du 1er au 2© mars Bsrlin, 22 mars.— Au front de l'Ouest, 2,«XS hommes, d«nt 70 ofieiers et 2 étaès-ni&jors de bataillon ont été- faits prisoa-nitrs.* L1 l,-*s"infOniiaîioiis reçues, 102 avions et 21 ballons captifs ont été abattus par Fadversaiie et 40 mitrailleuses et 20 fusils 'à tir rapide ont été capturés. Les Japonais e» Sibérie Berlin, 22 nwans. — De. Genève au « Lokal Anzeiger » ; Le « Temps s annonce quis k® J.ïpciKus ont arboré le drapeau japonais sur les mines dis Ki-chaza, près de B kt-gwv c-st sche n s k. Autour du nouveau ministère Marghiionian Berlin, 21 mars, — De la « Gaaeta Bucarciiikn » : « L'évolution des événements donne lieu à des commentaires animés dan's les milieux politiques do la capitale. L'opirJLon publique s'occupe activement de liai constitution du nouveau gouvernement, dont MargLiloman a été chargé. La mission dont a été chargé le chef d-u parti conservateur est considère© comme line' confirmation du fait die 1 échos définitif de la politique do guerre ciarior© les Puissances Centrales. Elle constitue en même temps une garanti^ d évolution plus rapide et plus favorable dés négociations de paix. Pa.r suite de la constitution d'un ministère Marghi-loman, les titulaire» actuels des ministères roumains se démettront de leurs fonctions. Le < Bukaresiter Tageblatt » exprime sa reconnaissance à MM. Lupu, Kostaki, Konifeescu, Vïrgil Arion, Am-tipa et Hinna, pou r le travail précieux: ei désintéressé qu'iLs ont effectué en union étroite avec l'administration militaire ' des Pmasaneefe Centrales, dans leur pays, après l'occupation de.la .«afajeu-re partie, de la Roumanie par les Puis-sanee-s Centrales. Vers la paix Badin, 22 mai*. — De New-York à la " Tâsliche Rundschau : « Le Sénat américain aurait invité W'ilson à examiner à nouveau la -question d© savoir si ( les circonstances en Europe ne se seraient j pas orientées de na,tiue à amener une \ conclus^ ai rapide de la'paix. Wilson : aurait déclaré qu'il avait été pressenti dans le même soe-s par l'Angleterre, qui s'en remet à l'Amérique pour la liberté i de la décision. Dans le bnifc d® s'informe»' à fond, Wileon aurait invité un ; membre, du gouvernement:, deux esna-| teuîs et le colonel House à se rendre à j Paris sans tarder. La pénurie eharbonnrèrp en Angleterre Londres, 22 mars. —■ M. Stanley, pré-nt de l'office commercial, a annoncé à la Chambre des Oonjmtmoâ le retrait de ai'clques navire® sefraot an transport du charbon, 'et a déclaré que Les chemins . de fer n'étaient pas eu mesua'e de li.vier ' pins da la moitié des quantités l ra,.u®pe»r-tées antérieurement pa.r les navices susdits. On recommande insbammeixt d« nes-ttreiad - te la conspsmKatkœi s du ehs.rbrm nécessaire à l'élactricité. Les resCriCtio-m . suivantes ont dû êtro imposées aux 23 comités de l'Angleterre : ancune nourriture e® pourra plus être cuite dia«a les hôtels, olubs et instaurants après 9.30 hîftupes du soir. Dans tous les restaurants la. lumière devra être éfeintp après 10 heures cki soir ; les théâteas. et autre® établissements dty divertissement doivent être- fermés après 10. h. 30 du soir. L ' usa^-g& privé de gaz et d'électricité doit être leat-ireint aux 5/6 du semestre correspondant de l'annéo précédente.. Les stations d'éne.Fgie électrique, «des tramways éiec-triques, doivent être- rationnées ©t partant lai production doit être oonsidérable-i&ent restreinte. Le projet londonien pc»ur 1© ratiomnemsnt du charbon, doit êtn» étendu à tout le pays et Les tarifs coasidérabiement réduits ; un projet spécial eana appliqué- à l'Irland». 'l'rotzki ministre de la giftwcre Barlin, 21 mai's. — On iruinde de 1*6-tregrad : « Troizki a été nommé miuiatae de la guerre. D'après les opinions, ruiàses, l'organjeatitra d'noa nouvelle annét- rus&a durera encore des années. * La saisie des navires hollandais. La mise à exécution Washington, 21 umrs. — (Renter). — Danic-rs vient de déclarer que l'ordre de pnendire possession dias navix-os.hollandais est entré en exécution lik.r à aept heures du soir.; une partu» die' leurs équipages . sera occnpâe à bord, d'awtres, suivant leur désir, resteront aux Etats-Unis où le gouvernement oontinucaia Le payement die- leur solde. Quant aux marins désireux : do rentrer >en Hollande, ils seront rapai-triés- a-u. pilioa tôt. , L'Entente aura-t-elfe le froment d© la République Argentine ï Londres, 21 mars. — D'après un rapport . adressé de Buenos-Ayres à U « Economist », las pu y* de l'Entente auraient promesse de rArgentine d'obtenir son excédent de production en froment,, mais après que la République aurait fait face nùn seulement à la consommation du pays* mais aux fournitu-! res destinées au Brésil, à l'Espagae,. au Paraguay et à d'autres Etats. Le rapport poursuit en évaluant i 2,500,000 tonna» la quantité pouvant ctre fournie à l'Entente; mais ce chiffre ne serait plausible <jue dans des conditions da récolte exceptionnelle; or, la province de Buenos-Ayres a énormément souffert de la sécheresse persistante, de mcnie que d'autres régions où il y a même : dans, les champs dévastes incendies qui furent provoqués par la chaleur solaire excessive et dont oa ne serait pas encore parvenu i se 'enJrc rr -.Une à oîlfcr heuro . jfcréncjneins envers en Kassie P.Strogrr. 1, 20 mars (Reuter;. — ^e cou; missaire de la marine, Dybenko, aurait été arrêté pour avoir négligé de prendre les mesures de défense à Narwa. Les journaux annoncent la nomination de Jofte au poste de commissaire» pour les affaires étrangères. Une ordonnance venant d'être publiée, donne pouvoir au commissaire pour la justice de contraindre les personnes de la banne. société à participer au travail des tribunaux.L'ex-tsarine aurait demandé' au commissaire l'autorisation de placer son fils, devenu malade, en traitement dans le sud du pays. . i.as attaques aériennes sur les viiks italiennes On mande de Rome que dans toutes les villes de l'Italie septentrionale et centrale, on a essayé les mesures de défense corufcre les attaques aériennes. Lundi^ k minuit, la capitale italienne a été plongée dans une obscurité complètcj pendant une demi-heure. Une délégation parlementaire de Na- , pies priera le gouvernement de prendre des dispositions pour assurer une défens® plus efficace contre les attaques aériennes; Les amoassatfetrrs ue l'Entente '«t de la iînssie L'Agence Reuter apprend de Tokio que les cercles officiels ont été vivement éipus par la nouvelle de l'arrestation du comte Uchïda, ambassadeur japonais à Pétragrad,. et de sa suite, à proximité de Daioinod en Mandchourie, où eon tram a dû stopper. On. croit cependant que les Maximalistes remettront le diplomate en liberté. Parmi ses compagnpns se trouvent probablement les représentants des Etats-Unis, de la Chine, du Brésil et du Siam. Sou vestes de Russie De Paris : On mande de Pétrograd que le Conseil des commissaires du peuple a fait arrêter le ministre-de la marine, Senko, qui voulait ^organiser un mouvement contre la ratification de la paix. Le grand-duc Michel a été d^poTté à Perm. D'après une autre nouvelle, le Tarkeatan est en proie à la famine. Des bandes de pillards s'emparent du restant des" vivres. Les malades, les- femmes et les enfants sont tués comme bouches inutiles. Les habitants semblent retournés à la barbarie. La Finlande et l'Aiilricfre-Mongrie De Stockholm : D'après des bruits circulant à Wasa, la conclusion de la paix serait imminente entre la Finlande et l'Autriche-Hongrie.(j:ie peuvent faire les ^aponaisî Le «. Progrès » de Lyon examine en ces termes c© que peut être l'intervention japonaise. « On conviendra d'abord que le mot in-bervraïtion est vague. Et comme depifis ! quate?, ïams nous n'avons point péché par défaut d'enthousiasme, comme nous avons beaucoup, beaucoup espéré et que tous nos espoirs — il s'enj faut !' — n'ont pas été comblés, noua sommes devenus à la lomguo un peu circonspects. > Noais n'«ttoad©n® pais dos Japonais qu'ils rofoaleot ,l<os Allemaaids jusqu'à Berlin, qu'ils les chassent de la Cour]an- de ou de La Pologne. Hélas! nous savons qu'ils viennent de loin ; qu'ils n'ont pour venir qu'un seul chemin étroit et encombré, et que dans un pays hostile, das escouades do firaacs-tirauns k.-s oouperAjerilr. à chaque instant de leur ba^e. Tout te, qu'ils peuvent faire., c'est d'arrêter,quelque pairfc en Sibéiio, le-flot dï l'influe no® a'Joinande; c'est tout de suite, avant tout,, dis sai'sir, de sauver,; aguiab que. l'e/naiemi les ait pris, les dépâta de vivues, de matéi'ie.l et de munitions échelonnes sur le T ramas ibé rj.cn,, ou amoncelées par. les Alliéis sur Lea quais de- Vladivostock Poste d'uii navire anglais De Bâle : D'après une communication officielle arrivée d© St-Q&ll, le vapeur « SPca-rling » ayant à bord une cargaison, do valeur, destinée à la. Suisse, a sombré par suite d' une collision pendant le voyage d'Angleterre à Bordeaux. La Hollande^ et l'Entente De Rofeberdam : La nouvelle- arrivée die Piurijs, d'après, Laqui&lte' M. Wilson a , ordonné ku. saisie dt-s navires, hollandais,, a provoqué nae baisa» générale dans les. Bourses née-rlandaisas. La situation eu Finlande De Stockholm- : La commission du «a-vjèailLemient de la Garde -Ronge, à. Wik manebraind, refus» dis- délivim- des carte? die pa-in aux faanilles. dont Les membre*? : mae-euilins font partie de- la Garde- Bla.iv clne. Le gonverosmaBit bourgeois a prit Les dispositions suivantes, à l'égard «les priaonnie-rs : Les- gardes rongps et Ifei soldai!® Misses seront placés sous surv-i'il-laatce. Seuls te® soldats finlstndaa's. et on-: krainiens gardent leua: liberté. Les, of-. 1 fick>rs- ruas.es seront internés et «.ntorisés à poHor l'épée. Le gouverneesent met l'e publie en garde contre l'a-ecispiation des billete dits banque d» 25, et de l'OO-M. émis ■ pa>r les Gardes rouges, en disant que- ©sa coupures raie- se-ront pas reconnûtes, plus, : tard et ne sont plus valables dans h , zone occupée par les forces gouvernementales. DÉPÊCHES La saisie des navires hollandais. La Haye, 21 mars. — On. annoince comme certain,au Korrespondenz-bureau, que le ministère des affaires étrangères n'avait, encore re^u, aujourd'hui à une heure, aucimie corurnupic^tion en ce qui concerne- la question navale. Amsterdam, 21 mars. — (Wolff). — Dans les miLeux parlementaires de La Haye, on est d'accord en se basant, sur le discours de Loudon de ce jour, que lea. aa-, ires hoilaaidais sa trotuvant en Hollande resteront à L'abri de l'ultimatum i dis l'Entente.. Ce n'est que le. tonnage s® trouvant à l'étranger qui est atteint par les exigences, des Allié». Les négociations hoiiando-allemaades. La Haye, 21 mars. — M. Loudon,, mi-i ni-stre des affaires étrangère», a déclaré a la Chambre qu'il serait procédé aujourd'hui ou demain à la nomination diea négociateurs pour la nouvelle, ccaiventioo* économique. La Haye, 21 mars. — Le correspondant heirlinois di» la. «IXieuwe itotterdaiiMch^ I Courant» dit avoir ftppxi» à Berlin, do i source autorisée, que- l'Allemagne n'*n vait aucune intention hostile à l'éga-rd ^ de la Hollande, mais était contrainte de pBendre Les mesures nécessaires ffiux fins d'empêchex um augmentation du cliiftr« : tia tonnage hollandais mis à la dispo«.-. tien de l'Entente. i Méc-ontenteracat français à l'égard de 1» Hollande. Berne, 21 mars. — En contradiction avec l'information H a-vas, |l-» j-ouroaux français expriment un vif 'méoontente-. ment au saijet des ncgociaxions du conseil des ministres hollandais. « A vrai dire, la Hollande aooepte les exigences de l'Entente, mais tout en posant des conditions dont une partie est totalement inadmissible, telle la réserve au sujet d» l'armement des vapeurs hollandais ainsi que du transport de troupes et de maifcê-: riel de guerre. » Le « Petit Parisien » estime que si l'on n'armait paa oes navires, ils seraient trop aisément eoulés. « En somme, l'Entende n'a pas pour but do les employer aa transport do troupes ; la liste des marchandises de contrebande do guerre serait p%-i' trop extensible pour çn'on pût contracter des engagement", fermes. Il est manifeste que T Hollande chercha à s» prémnnir contre une protestation allemande; si elle persistc-alans cet ordre d'idées,, les Alliés devront bien confisquer ses navires. » i Les autre-, journaux émettent des opinions analogues. Le « Temps » estime qtie la Hollande serait inattaquable si elle déclarait à l'Allemagne ne pouvoir être truue responsable pour l'utilisation, par les Alliés, de tonnags lïoliandais. Le « Matin » attaque vivement Lattitude du: gouvernement hollandais, qu'il qualifie de nullement satisfaisante; la Hollande, dit-iJ, vent imposer à l'Entente dte» eon-ditians qui a-uraient pour effet) de pr«-> curer à l'Allemagne un avantage injustifié. Aussi, bon g-ré ixm.1 gré, il feu!y» que les Alliés puissent utiliser la floLW •hûlla»d»»e. « 3me année. ■ H* 1249 - Ed^ 8 PJX CENTIMES Samedi 23 iWang 1918. ABONNEMENT mm* «MBHfe. mmm ANNONCES

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Ajouter à la collection

Périodes