L'indépendance belge

156 0
close

Pourquoi voulez-vous rapporter cet article?

Remarques

Envoyer
s.n. 1917, 06 Septembre. L'indépendance belge. Accès à 16 fevrier 2019, à https://hetarchief.be/fr/pid/r49g44jt3t/
Afficher le texte

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

SScme année. - No 210 j B 81 I * 8^1^" B lA 1^* tl BIh R m JL CONTINENT : 15 CENTIMES ffl i II il J (HOLLANDE ; 5 CE^TS; ACMJfw?^HIGU HÛLBO?Nl fl°c 1 il. p^aceAde\aAbockse. JEUDS 6 SEPTEMBRE 1917. ( 3 mois, b shillings. ] I 5. D.A.NE S lit.. HIG11 IIOLBO-yN , W.C.l. ( 31 1-5 7 et c . • . j , , ,. _ . ABONNEMENTS ; \ 6 MOIS. 17 SHILLINGS. }• CONSERVATION PAR-LE PROGRES. TJLiPHOWE : holborn 1773-4 teleph.î j 23a-7 5. En vente a Londres a 3 h. Is mercredi 5 sept. I i an. 32 shillings. J LA SITUATION Mercredi midi. On dit aussi qu'il entre dans les pro-L'évacuation de Riga, prévue plus ou jets de nos ennemis d'aller jusqu'à Pé-I moins par l'état-major russê, qui savait trograd et d'y procéder au rétablisse ne pas pouvoir trop se lier sur l'esprit ment de la dynastie des Romanofi. Que combatif, de certains éléments de la les Allemands aillent jus qu'à Pétro-12o armée, - n'a pas été sans laisser grad, il n'y a à cela rien d'impossible I aux Allemands un nombre de prisonniers tant que l'armée russe souffre du mal ! et de canons dont le chiffre exact n'est qui la ronge, et 1© fait que des navires pas encore connu, mais qui pour les ca- de guerre ennemis bombardent les ports 110ns est donné par Berlin comme attei- septentrionaux du golfe de Riga: Kabbi, gnant 150 pièces. Encore ce butin n'eût- Hainascli, Koshkull et Pidde indique que il pu tomber aux mains de l'ennemi si l'offensive allemande vise à un résultat celui-ci s'était trouvé en présence de plus tangible que la possession de la I troupes disciplinées et décidées à défen- coquille vide que représente Riga. I dre sérieusement les positions dont la lje bombardement de la côte russe peut I garde lefrr était confiée. " être que 1 action préliminaire d un C'est l'abandon de la ligne de la ri- débarquement en vue d inteiceptei la vière Jaegel, percée sur un front de retraite russe de Riga, il dénote en tout treize kilomètres environ, qui rendit né- °®sé un relâchement regiettable de la cessaire la retraite générale en vue de vigilance de la flotte lusse chaigée de I l'établissement d'une nouvelle ligne de ^ défense du golfe de Riga, car on n a I défense plus au nord. Les troupes du I''en appris au sujet d un engagement prince Léopold de Bavière, une fois le navaI quelconque entre les forces alfe. Jaegel franchi, ont avancé rapidement niandes et russes. Si la flotte russe est vers le nord, afin de couper la route et animée du même esprit anarchiste que la voie ferrée qui, par Pskoff, va à Pé- certains éléments-de l'armée, nous pour-trograd, et qui constitue la seule ligne rj0DS '3'ei1 ne pas être au bout de la sé-I de retraite dont disposent nos alliés. v'e ^es surprises desagréables que nous Avant de quitter Riga, dont toutes les 11 réservées la Russie démocratisée. Pour I usines, ateliers militaires, etc., avaient Ie moment la question de savoir où I été évacués lors de la grande retraite se trouve la flotte russe et ce qu elle fait, russe en 1915, les Russes ont fait sauter reste ouverte. les ponts sur la Dvina et, selon le com- Concurremment avec le? événements muniqué de Berlin, la ville serait en en Russie, les opérations aériennes ac-flammes sur plusieurs points. Elle a, eaparent 1 attention publique. Le retour I dit-on, assez sérieusement souffert du c'u beau temps et les nuits claires probombardement allemand qui a précédé Pices aux expéditions nocturnes, nous I l'offensive. on* v®lu une série de raids dont Londres Les Allemands sont dans la joie, car a eu également sa part. De nombreuses ' cette "victoire" est une aubaine inespé- bombes ont été jetees aux environs de i rée qui vient, au moment opportun, re- minuit et le sommeil de beaucoup de lever le moral et de l'armée et de la po- Londoniens a été troublé. I pulation tombé à un étiage très bas à "^n France, Calais, Dunkerque, les la suite des récents succès alliés. régions de Nancy et de Lunéville ont Le Kaiser, qui souffrait de la réticence re<?u îa visite des aviateurs ennemis, d'éloges et de félicitations que les évé- Quant aux Français, ils ont bombardé j nements lui avaient imposée, s'est em- les aérodromes, bivouacs, lignes de I pressé d'envoyer un télégramme au communication, etc., de l'adversaire, je-prince Léopold, qui se termine par les ^nt un total de quinze tonnes d explo-mots:En avant "avec Dieu !" s^s dans les secteurs de Roulers et de Dans son télégramme à l'Impératrice, Lichtervelde, Habsheim, Frescati j Guillaume II dit que la capture de Riga l^e^z), Colmar, Thionville, Metz, est une nouvelle étape vers la victoire et ^°iPPy> Conflans, Cambrai, etc. D au-exprime l'espoir "que Dieu continue tre. Part' au cours de combats aériens, d'aider l'Allemagne !" treize appareils allemands ont été des- Les journaux nationalistes jubilent. cendus Par Ie6 Français et dix-sept par La '"Reinisch Wesfaelische Zeitung" Anglais dit que Riga est une ville allemande et Les aviateurs bitanniques ont bom-"avec l'aide de Dieu le restera éternel- bardé les docks et installations mari-lement." times et militaires de Bruges et de Zee- La catholique et annexionniste "Kôl- brugge, et notamment les grandes éclu-nisêhe Zeitung" considère aussi Riga ses,du canal de Zeebrugge, ainsi que comme une ville allemande et se réjouit l'aérodrome de Varssenaere. de voir le drapeau allemand flotter au- Enfin les aviateurs italiens ont bom-dessus du fameux port. bardé Pola, lançant neuf tonnes d'ex- Nos ennemis s'entendent, comme on plosifs sur les établissements militaires voit, à compromettre le bon Dieu, qu'ils et 'es navires de guerre, autrichiens, associent à toutes leurs victoires et dont En fait d'opérations militaires, signa-ils attendent sans doute, comme le Pape Ions un fructueux raid français dans les 1 a déjà fait, l'absolution complète pour lignes allemandes en Champagne (sur la tous leur® péchés. route de Somme Py-Souain) et à l'est de L'occupation.de Riga va peut-être per- Sapigneul (au nord-est du Chemin des mettre à Guillaume II d'exéuter son Dames), un bombardement intense dans fameux projet de fermeture de 1a. la région de Verdun et un raid britan-Baltique proposé en 1905 au Tsar, et nique au nord de Lens. il faut s'attendre également à voir les Enfin, on annonce en dernière heure, Allemands introduire des réformes pro- mais la nouvelle n'est pas officielle, que fondes dans l'administration politique les Autrichiens auraient abandonné le dos territoires dont ils comptent achever Mont Gabriele. la conquête. Disons encore que le Congrès des La Taeglische Rundschau" parle Trade Unions, réuni à Blacknool, s'est «eja de la soluhon de la question de prononcé par 2,758,000 voix "de maio-Eithuame et de Courlande, " conformé- rité contre Stockholm, disant què la ment aux desiderata de la population." Conférence, e*> ce moment, ne saurait e sera sans doute une réédition* des aboutir, mais que des efforts devraient P omer^es jf^tes» aiux l Polonais dont être faits pour obtenir une entente gé-annee patronale" vient d'être expé- nérale de la part de toutes les classes ^eejm^Herzégovme. ouvrières sur les buts de la guerre. LA GUERRE EUROPEENNE SUR LES FRONTS RUSSES Les Japonais au secours de la Russie ? Les "Dernières Nouvelles" de Mu nich disent que des contingents japo nais, sont concentrés sur la frontière mandchoue, prêts a venir en aide le; troupes russes. Cette guerre, ajoute la feuille bava roise, a déjà apporté tant de surprises E qu'il ne nous conviendrait pas de sou estimer la menace que constitue les moi vements de troupes japonaises à la froi tière de Mandcnourie. Le transport des troupes japonais< sur le front russe demanderait lonj ? temps si les difficultés de transport ps u- voie ferrée étaient les mêïnes qu'avai o- la guerre ; mais les Américains et li re Japonais ont beaucoup travaillé au es chemins de fer sibériens, fortement am I lioré le matériel roulant et les voies, c a-1 sorte oue la situation est complètemei es changée. OPERATIONS NAVALES Une réponse aux pirates Deux suppléments au "Lloyd' Register of Shipping" signalent que di 8 juin au 17 juillet, soit en moins de di: : semaines, 100 steamers nouvellenien construits ont été inscrits au registre : soixante-trois de ceux-ci étant britanni ques. La plupart de ces steamers son i de gros tonnage. OPERATIONS AERIENNES UN RAID SUR LONDRES La communication officielle Des aéroplanes allemands, en nonibn considérable, dit un communiqué di lord French, ont traversé la côte hiei soir peu avant 11 h. et ont-- jeté de: bombes à un certain nombre d'endroits Quelques appareils ont atteint le dis trict de Londres, où des bombes ont éti jetées peu avant minuit. Deux raids distincts Des aéroplanes ennemis, probable ment huit ou dix, ont fait leur premiei raid nocturne sur le district de Londres peu après minuit, et ont jeté un granc nombre de bombes. Les avions aile mands ont été immédiatement canonné; par les batteries anti-aériennes, et nos aviateurs se sont élevés pour les com battre. Bien que plusieurs projecteur: lumineux balayèrent le ciel de leurs fais ceaux éclatants, les appareils ennemi: échappèrent à leur investigation, pro bablement à cause d'une légère brumt qui voilait l'atmosphère. Aucun avertissement général ne fui fait au public, mais celui-ci prit îns linctivement les précautions voulues ei resta à l'intérieur. La plupart des tramcars cessèrent de rouler ; cepen dant quelques-uns continuèrent leur vo yage toutes lumières éteintes. A minuil quarante-cinq, le bruit de la canonnade fut de nouveau entendu dans la région de Londres, et cette fois, des témoins affirment avoir entendu distinctement le bruit particulier aux moteurs de Zeppelin parmi le ronflement des moteurs des aéroplanes ennemis. De nombreuses bombes ont été jetées au cours de cette seconde visite. L'avertissement "Tout est finin" a été donné à 1 h. 59 du matin. Sur la côte sud-est L'alarme a été donné un peu avant 11 heures dans une ville da la côte sud-est de l'Angleterre, et peu d'instants après le bruit d'un aéroplane ennemi fut en-tendù. L'appareil ne pjut être aperçu. Des bombes furent lancées à divers endroits aux environs de la ville. A Southend L'avertissement de l'approche d'avions ennemis a été donné à Southend-sur-Mer vers 10 h. 50, et les sirènes se filent entendre. Le public se mit immédiatement en sûreté. Un quart d'heure après, le ronflement d'une douzaines d'aéroplanes fut entendu, ainsi que le bruit d'un violent bombardement q'ui se prolongea pendant une vingtaine de minutes, les avions ennemis se dirigeant vers l'ouest, sans jeter de bombes sur le district. Environ une heure après, les avions ennemis repassèrent au-dessus de Southend, allant directement vers la mer. 'e bombardement de Chatham Le Home Office annonce que le raid exécuté dans la soirée de lundi par environ six aéroplanes ennemis s'est développé sur la rive méridionale- de l'estuaire de la Tamise jusqu'à Chatham. Des bombes ont été jetées sur l'île de Thanet et dans la région de Sheerness-Chatham entre 10 h. 40 et 11 h. 30 du soir. Il n'y a pas eu de victimes militaires. Jusqu'à présent on signale un tué et six blessés parmi la population civile. Les dégâts matériels sont légers. Nos appareils se sont mis à la poursuite des raiders et nos canons anti-aériens sont entrés en action, sans résultats. Un communiqué supplémentaire, publié par l'Amirauté, dit qu'au cours du raid de lundi soir, les victimes faites parmi lesr troupes navales casernées à Chatham s'élèvent à 1Ô7 tués et 86 blessés Raids sur Dunkerque, Calais et Nancy Le communiqué officiel français de mardi après-midi signale que dans la nuit de lundi à mardi des aéroplanes allemands ont bombardé la région de 4» Dunkerque et de Calais. E11 cette der-nière ville, il y a eu plusieurs tués et ~ blessés. La région au nord de Nancy et le voi- i ■j s sinage de Lunéville ont également été vis-ités par des aéroplanes ennemis. Les di 1X dégâts matériels sont insignifiants. Ici, te n il n'y a pas eu de victimes. ti 3- - — J nt RAIDS ALLIES ,Jl 30 avio ns boches au tableau. — Bom- 111 bardement de Pola Sir Douglas Haig annonce dans son t dernier communiqué que dix-sept aéro- ~ planes allemands ont été abattus par ( les aviateurs britanniques. De plus treize appareils allemands ont été abattus par ^ les pilotes français. ^ D'autre part, cinq tonnes d'explosifs ^ es ont été jetées par les aviateurs britan- , ' ,s niques sur les gares et les aérodromes 1 >s_ allemands. Les aviateurs de la marine ■té britannique, de leur côté, ont bombardé V: les docks, les abris pour sous-marins et les abris de l'aérodrome de Varssenaere. ti Les pilotes français ont jeté 15 tonnes di e" et demie de projectiles sur les aérodro- ce er mes, les gares et les' camps dans la zone fil ennemie. à Trente aéroplanes italiens ont attaqué re Pola, le grand port de guerre autri- Ie Qg chien, et ont jeté neuf lonnes de bombes !I} sur les ouvrages militaires et sur la ^ flotte à l'ancre. ; la 1 ; ûCNFEP.ENGE B5E STOCKHOLM ! » ] I- J T* J _ *T „ ? 1 . '.il. 1 ut Le congrès des Trade Unions la rejette s- Par 2,849,000 voix contre 91,000 le et congrès des Trade Unions a adopté la es résolution de son comité parlementaire se déclarant contre une Conférence in-[it ternationale à Stockholm "en ce mole ment," mais affirmant qu'une conféren->n ce internationale du travail, dans des conditions déterminées, constitue un e préliminaire nécessaire à la conclusion es d'une paix durable et démocratique, es Les conditions en question sont importe tantes : la première est qu'il faut d'a-" bord qu'un accord général se fasse enté tre les classes ouvrières des pays alliés, accord que le comité parlementaire a reçu pour instructions de faire tous ses ^ efforts pour réaliser; la seconde c'est ^ qu'aucune minorité n'obtiendra, dans , une délégation nationale, plus de votes que ne l'y autorise son importance. Une motion de M. Havelock Wilson, hostile à la résolution du comité parlementaire, fut écartée par une majorité considérable. Le point de vue de M. Wilson est qu'il ne faut négocier ni 1S maintenant, ni plus t$rd, avec des assas-îr sins qui ne montrent même pas le moin-dre repentir. La majorité du congrès a blâmé le [e gouvernement pour le refus des passées ports. Des félicitations ont été adressées à !a M. Henderson pour son départ du minis-3S tère, et d'aucuns ont suggéré que les t; autres représentants du travail au sein j. du cabinet devraient imiter son exemple. 3. La résolution relative à Stockholm est une résolution de conciliation sur laquelle l'accord s'est fait en vue d'éviter une division du parti. LE KAISER ET l'EX-TSAR î.'îçnlompnt tlp t'Andlotcrro I' Le "New-York Herald" (édition d s Paris) publie une remarquable série d u télégrammes «hang<és entra le Kaise }. et l'ex-Tsar Nicolas au cours de l'au tomne de 1904 et de l'été de 1905. Ce e. premiers télégrammes commencent im 5S médiatement après l'incident du Dogge ?s Bank en october 1904, et le Kaiser cher ^ che à y exploiter le ressentiment di Tsar au sujet de l'attitude britanniqui l" pour l'amener à signer un traité secre 11 avec l'Allemagne. La France, liée à te 3f Russie par traité, aurait été mise ei a présence du fait accompli et la Grande Bretagne se 6erait trouvée, du coup isolée. Le Tsar semble avoir été tou 1 d'abord enclin à écouter les proposi le tions du Kaiser, mais plus tard il s'ab a stint d'y donner suite et la Russie pri !s le parti de la France contre l'Alterna-le gne au moment d'Algésiras. ; AUTOUR de la GUEhhë UJtXGIQUIS ; — Un déserteur allemand donne les 5 détails suivants sur la situation à Os-, tende: ''Au point de vue d'alimentation, la viande l'ait complètement défaut. Lorsqu'on peut en trouver, elle est distribué par l'administration communale à raison de 7i gr. par personne et par semaine. Le café coûte Fr. 25 le kilo. Le sucre est introuvable. Le pain est distribué par le Comité de secours iméricain à raison de 300 gr. par personne et par jour; le lait, le beurre, les " œufs, les légumes et les pommes de terre font complètement défaut. La population est très dépvijnée par la misère, ' mais elle -espère toujours en la victoire prochaine des Alliés. Ë11 géaéral, le ' moral est bon." ■■ ETATS-UNIS — L'entrée des hommes à l'armée nationale pour servir dans les forces expé- i ditionaires américaines en France a été ■ célébrée hier, à Washington, par le dé-- filé d'un millier de soldats et de marins à la tête desquels marchaient le prési-. rent Wilson, les membres du Congrès, et . les hauts fonctionnaires du gouverne-; ment, suivis de nombreuses organisations civiques. — Le département d'Etat a annoncé 1 que pour le présent, le détrônement de la dynastie de Hehenzollern n'était pas exigé par les Etats-Unis comme une des bases de la paix. Les Etats-Unis seraient satisfaits de toute réforme intérieure qui permettront de croire à l'honnêteté et la sécurité dans les relations de l'Allemagne avec les autres nations. Les autorités américaines estiment : que le détrônement du Kaiser serait un moyen radical pour atteindre ce résultat, mais elles déclarent qu'elles ne tenteront pas de dicter a forme de gouvernement allemand. Les Etats-Unis jugeront eux-mêmes si les réformes sont sincères ou suffisantes, mais en tous cas de telles réformes doivent mettre fin aux procédés infâmes du régime des Hohen-zollern.Ci lî A N D F--Î T* F ^ <- G N E x — Le sieur Morel, l'agitateur anticongolais et pacifiste, a été condamné à six mois de prison pour les motif? . que nous avons signalés. — Un fermier et marchand important du Lincolnshire nommé George Thompson, poursuivi pour 55 contraventions à la loi contre les gains illégaux, qui lui donnèrent un profit de Fr. 128,000, a été condamné à une amende de Fr. 133,750. Il avait vendu des pommes de terre à des prix supérieurs aux prix fixés. — Dans le but de remédier à la pénurie d'allumettes qui sévit actuellement à Londres ainsi que dans les districts du sud et de l'est des arrangements ont été faits pour que tout l'excédent d'allumettes, après la fourniture des provi-sions requises pour l'armée et la marine, soit accordée dans quelques jours à'ceux de ces districts où il existe un sérieux déficit. Les allumettes seront fournies par le fabricant à des prix qui permettront aux détaillants de les revendre à 7^d. la douzaine (petites boîtes d'allumettes en bois) et à 2d. les trois boîtes, ou à 9d. la douzaine et l^d. les deux boîtes, suivant la marque. RUSSIE — Le "Russkaya Volya" signale que le gouvernement a définitivement décidé de bannir le général Gourko de Russie. — M. Stuermer, ancien premier ministre, est mort ; il a succombé à une urémie. M. Milioukofî l'avait appelé le "Judas de Russie" et avait déclaré que les Allemands avaient trouvé en lui un collaborateur précieux pour leur inva sion de la Roumanie. SUISSE — Le retour à Berne du prince de Bulow, disent les journaux suisses, coïncide avec une recrudescence étendue de la campagne en faveur d'une paix proallemande. Celle-ci est exécutée notamment par un journal "La Feuille," récemment fondé à Genève, dont 50,000 exemplaires sont distribués gratuitement chaque jour. Toutes les boites aux lettres sont remplies journellement de pamphlets allemands, imprimés à grands frais^

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.
Cet article est une édition du titre L'indépendance belge appartenant à la catégorie Oorlogspers, parue à Londres du 1914 au 1918.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Ajouter à la collection

Réactions 0

Plus de réactions

Emplacement

Sujets

Périodes