L'indépendance belge

433 0
close

Pourquoi voulez-vous rapporter cet article?

Remarques

Envoyer
s.n. 1917, 29 Mars. L'indépendance belge. Accès à 24 août 2019, à https://hetarchief.be/fr/pid/wp9t14vr3j/
Afficher le texte

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

L'INDÉPENDANCE ROYAUME-UNI : ONE PENNY BELGE. CONTINENT : 15 CENTIMES (HOLLANDE î 5 CENTS) ApmNï$TIÎATÏON ET REDACTIQN: Dl&$ ÔTK . ÇlGtl HOLBÔÉN, W.CJ TELEPHONE : HOLBORN 1773-4 BUREAU A PARIS : IX, PLACE DE LA BOURSE. + -» (311-57 et TtLEPH - -, r- , r— ■■:* T ■' " ■ —? JEUDI 29 MARS 1917. En vente à Londres à 3 h. le mercredi 28 mars. ——-— — r — ( 3 MOIS, 9 SHILLINGS, 'j i.B9NNBMENTS:] a MOIS. 17 SHILLINGS. - Conservation-, par le Progrès. ( 1 AN. 52 SHILLINGS. LA SITUATION. Mercredi, midi. Les troupes francci-britannique3 ont f$|t hier de- nouveaux progrès, tant au su, d'Arras qu'au nord de'SoiSsons. Nos vaillants Allies ont occupé les villages de Lpngavesnes, de Liéra-uiont et' d'Equançourt, au nç>rd de Roi-sel, et ces gains, venant après l'occupation de Lagnicourt et les attaques furibondes de • l'ennemi contre Beaumetz-lez-Cambrai, rendent de plus en plus préç'aire la ppsition des Allemands dans le secteur d$Aïras. La cavalerie britannique a jpué un rôle très utile au cours de ces dernières opérations, et si ' le temps pouvait se mettre défifiitiyepçnt au beau, on pourrait s'attendre à "d'intéressants dévelop-péifcpnts.Du côté français, les progrès ont été plus importants encprp. La fprêt de Coucy, -entre- La Fère et Soissons, obstacle tr'ès sérieux, a été occupée dans sa partie septentrionale par nos vaillants Alliés, qui sont maîtres également de Coucy-le-Château, de Petit-Barisi?, ds .Verneuil et de Couey-la-Ville.' Toute la partie Ijasse de la forêt de Coucy est aux mains de nos amis, qui spjit parvenus jusqu'aux al?prds de la forêt de Saint-Gobain et abordent les hauts bois de Çouey. Ces succès accentuent le débordement de La Fère par le sud, et la prise de cçtte place constituerait une brèçhe dangereuse dans ' la ligne de défense allemande, qui est déjà menacée sur plusieurs points par l'avance des -Alliés. £Îçs prçgr^s au nord de Soissons-sont également • très intéressants et cpnspli-dent le3 gains des troupes qui opèrent du côté de Ssint-Ççbain, Anizy et Cha-vignon, Sur la-route de Laon, sont les prochains objectifs de' nos Alliés, dont l'av^nee-rapide ne peut que contrarier les plans du maréchal Hindenburg. Les succès ^n|lp-rus$es en Mésopotamie et en Perse '(les Russes sont entrés dans la province de Mossoui) nécessitent un remaniement complet du plan de campagne orientai; et lp général Mac-ken?en, qui a été envoyé 'à Censtanti-nople, a pour mission, paraît-il, de pro-çe^eï-- à un regroupement général de l'armée ottomane. Il y .a lieu de. supposer que le? troupes turques sur le 'front russo-roumain ont étç. retirées-ou vpnt l'être, et ce sont les Autrichiens et les Bulgarps qui aurpnt à' en s.uppçrtcr les conséquences. Leur situation n'est guère enviable, et la perte de la Côte 1248, que Sofia a effrontément démentie l'autre jour, indique que l'armée bulgare doit êtrp à court dé réserves et incapable de faire face au nouvel élargissement d^i front macédp-nién, auquel'procèdent les troupes.franco-italiennes depuis quelque temps. Les Autrichiens', épuisés, ne spnt plus capables que d'offensives locales qui peuvent-leur assurer des avantages éph'é-mèrçs (comme celui signalé hier sur le Çar?e), 'njaif n? sauraient plus améliorer une situation irrémédiablement compromise.QÙ^nt'aux récents développements sur le front russe, il cçnvi,ent de les suivre de très près, car c'est certainement de cç çôté que nos ennemis comptent se dé dommager de la perte de prestige qu'im-t plique leur retraite en France. - -i A deux reprises, les Allemands ont remporté un succès, • local il 'est vrai, j mais succès tout de mçmp, dans le centre - russe, mais l'initiative qu'-ils déplçient - sur ce front,- poursuit''un but politique - plutôt que militaire. *. 5 s :..U. î s j En Russie deux courants continuent _ de se manifçftçr, et il ;çiublç q\i'il soit . encore trop tôt pour conclure de quel ccté là "balance va'penéher. Le gpuvçrnçinçnt provisoire autour * duquel se rallietït tous les éléments " d'ordre, a reçu un télégramme dans ■ lequel les membres de la maison Rçma-g notr, c'est-à-dire lés' grands-ducs et leurs familles, déclarent s'associer à 0 l'acte de renonciation dynastique du v grand-duc Michel Alexandrovitçb) et se rallier à la politique du nouveau geu-? vernemeht. 1 Dans un geste de sage abnégation, ils * abandonnent tous leurs apanages à s l'Etat,' prpuvant ain?i l'ampur prpfçnd qui les anime pour la patrie. * ' D'autre part les manifeste? et prpcla-; matipns, se multipliant, distant l'eô'prt considérable fait par les hommes du nouveau régime pour assurer 1 union nationale et préserver la Russie régénérée du fléau de la guerre civile à " laquelle aboutirait infailliblement le triomphe des théories anarchistes préco-' nisées par les extrémistes, dont fcrs çr-ganesj abusant de la liberté de la presse, ' répandent ouvertement'des idées ?ubver-' sivei qui trisènt la trahison. Une propagande effrénée est faite dans le but de pousser les spldats à la déser-tipn et pour exciter les ouvriers contrç la bourgeoisie et les classes aisées. Leur but avoué est d'arrêter la guerre, ç$, pour l'atteindre, tous les moyens lçur semblent bon?. Heureusement, ces menées né trouvent pas 1 tebo attendu. Les troupe? de la garnisçn de Pétrograd ?ont retournées a leurs casernes et si les rapports entre officiers et i soldats laissent éwtorç à désirer," la situation, dans son ensemble, - est rassu-; rante. Le .député Bzoubienski, qui revient du front nord,-déclaré que le moral des soldats est excellent et qu' ils'ont la confiance la plus absolue dans leur chef, le : général Rcussky. D'autre part, M. Rod-zianko a- reçu des nouvelle? tout aussi satisfaisantes des autres fronts, et le miniçtrè de la guprre rapporte les meilleures nouvelles de sa visite aux marin? de la flotte de la Baltique. Enfin, le HGe régiment d'infanterie'a envoyé au Comité des délégués des ouvriers et soldats un appel le? invitant à ne pas s'occuper de l'armée qui se charge de l'ennemi extérieur, mais de consacrer tous leurs .efforts à guérir le pays de la plaie des espions policiers. Le Gouvernement, qui a juré fidélité au pays, a fait également prêter serment aux'soldats et prépare la convocation do l'Assemblée Constituante. LA GUERRE EUROPÉENNE. Les Opérations Militaires. sur le mmi oeerajâL LES COMMUNIQUES FRANÇAIS. Brillants succès français. — L'ennemi l menacé d'être encerclé Paris, mardi. 14 h. — Au sud de l'Oise, nous avons continué notre avancé dans la forêt inférieure de Gçucy, de. laquelle, nous avçns entièrement pçcfypç la partie septentrionale-L'ennemi a été chassé au delà de la ligne B^ri?is-Çeryais. Au sud de la forêt nos troupes, ont brillamment capturé, au cours d'une ■attaque de nuit, le village de Coucy-Iç-Cbâtejiu, qui a été ériergiquement défendu par lps Allemands. Dans la région de Soissons, nous avons çapturé une fermé au nord-fouest do Ma-rgival et uîrpoint d'appui solidemont organisé par l'ennemi. En Argonné. nous avons accompli un heureux coup de main dans 'le secteur du Four de Paris et ramené quelques prisonniers. En Lorraine, une tentative ennemie c.nritre nos postes dans la région ' de Lctricourt a "complètement j échoué- La nuit a été calme partout ail-leur?.L'avance se poursuit au sud de l'Oise et au nord de Soissons. — Trois nouveaux villages capturés ■ Paris, mardi, 2-3 h. — Entre la Somme et l'Oise, l'artillerie ennemie, viplçmment çpntre-battUÇ Par ^ nôtre, a bombardé nos positions sur le frçn-t de Roupy-Essighy-Çenay ' (au sud-ouest et au sud de St:Quentin) Les Allemands ont fait plusieurs tçn-xativçs d'att^quç, mai? <^lle?-ci ont été arrêtées net par notre fou. Au sud de l'Oise nos troupes ont poursuivi leur succès. Toute la forêt inférieure de Couçy, ainsi que les villages de Petit Barisis, do Verneuil, et de Coucy-la-ville (tous à l'eèt de la foret inférieure), sont tombes entre nos mains. Nos éléments avancés ont atteint à certains points, le? lisières oçciden-tales 3e la foret de Saint-Gobain et de la forêt supérieure de Coucy. Nos pertes dans les aotipns dans cette réaion sont léséres- Daps la régiçri a\i nord de Spi??pn? nous' avens fait d'imp'ortahts'progrè au nprd de Neuville-?ur-Margival e n- au nçrd-çst de Leuiily. En- A-rgunne, un coup de main con nt tre lçs lignes allemandes dans le sec li, teur de Bolande, s'est terminé en nou re donnant'20 prisonniers. nt Sur le frçnt devant Vçrpun. il y ; ue eu un assez violent duel d'artillerie dans la direction de la côte' 3Ô4 et a\ nord de Bezinvaux. 'Il y'a eu une canonnade intermit tente sur le reste du front. i LE COWMiJWiQUE BRiTAWWligUE. L'action de la cavalerie britannique- — Trois villages capturés nt Londres, mardi, 8 h. 5 du seir. — îit Ce matin notie eavaleriç a chassa tel l'ennemi des viilages! de Longavesnei (au nord-ouest de Eoi^el), dp Liera ur mont (au nord dp Lpng3,vç?nes) e' its d'Equançourt (au nord-oùest de Lie ns r^iîipnt), qui sont actuellement oçcu a- pés par nés troupes. Nous avons fai' et un'cèrtain'nombre de pïïfçnnieïs at à cours de cette opération. lu Dans la nuit, l'ennemi a livré un( se troisième attaque sur notre poste a\ u- nord de Beaumetz-iés-Cambrai ; celle ci réussit temporairement. Çe matin il? au point du jour, le poste a été re à pris par nç?' troupes et notre pç?itio* id rétablie- Un détachement ennemi^ en rçcpn a- naissance a'été refoulç par notre feu rt la nuit dornièie, à l'est de Plçsg iu steert (au.nord d'Armentières). LE COft-WiUMiQUE ALLEMAND. ~ ' ^ Berlin, mardi apiès-midi.— Par suit' lç du temps pluvieux l'activité ccm^attivi q. a été légère sur lï^ntièreté du front. r. Sur la routé conduisant de Bapàumi ,e, vers le nord.-Cîî, des engagements si r. sont développés «ur la ligné avancée d' N-orcuil-Lf.gnicourt, ainsi qu'à Equarr court, au nord-est de Péronne. r. Roisel. sur lé- ruisseau de Cplpgne, i rç été occupé par l'ennemi, après de: avances répétée? mais infructueuse?.' la Dans les .régions boisées entre l'Oisi çs et Cçucy-le-Qtiâteau, dfe ' puis?ançe; e. fprçes françaises opt avancé, sur no; jC) troupe? de ré?erves, qui ont. infligé de: pertes-à l'ennemi, puis se ^ont retirée) j-.1 devant u'r.e menace de mouvement d'|n et cerclément. t SUR LE FRONT SERlïïlOfiâl lit LE SOV<r,-,U^jQ!J5 l^aLIE^. Violents combats sur le Carso jç Rome, mardi. — Dans la vallée d* } la Sugana, au cours de la nuit d^ sj 25 au 26 mais, des détachements en j0 nemis ont tenté de s'approcher ds j. nos positions sur la rive gauche dv tcrréiit M^so. , à l'ouest de^ S.amonç je II? ont été' refoulés et ' dispersas pai nsjtre feu- 'j_ Hier, à la brtime, le bombarde-c ment d'artillerie, a été extrêmement s&vçre dans iç seç:te^r entre le Frigide '* (Yippaçço) et Dossp' Faiti (Fajt: • Hrib à plus dp 425'mètre? çi' altitude sur le Çarsb). Après avçir détruit no-t(i défenses, l'ennemi a lancés deux at-t, taques en grande force: une eontr^ î nos positions sur la Ç'ôté 126 (à environ 800 mètres du Vippacco) où il ^ est parvenu à occuper quelques-une^ ~ de' nos tranchées avancées; l'autre vers Dvssç Faiti, qui a .çtc immédiatement repoussé^- £ t-E çnMHV!UM10U^ A Viçnne. mardi. — Sur le Çarso, au cours d'attaques- victorieuses, .nou? 'avoirs fait -315 prisonniers, dont neui offiçiers, et plis une mitrailleuse et un ' lance-mine. .Plusieurs contre-attaques j ont été rep-oussées. „ SUR LES FRONTS RUSSES. IX * Viîs Combats sur la Chara la Pétrograd, mardi ç|près-midi — e, Dans lar égion de Postavy, au, sud de 5- Baranovitçhi- i'artillerip allemande a U déployé une plu? grande açtivité-u Dans içi région de Dareyçlal^uzy. ) après un feu d'artilieriç et de la'nçe-mine. lrennémi a.attaqué nés troupes; occupant des po?itiçns ^ur la rive pççi-dentale de la rivière Çhara. lt La première attaque a été relit pous?ée, mai? la seconde- qui était aç-1- çompagnçe d'une, décharge de gaï 3t asphyxiants, a obligé nos trçupes à re-ia culer dans la direction de l'est, re Des aviateurs ennemis ont mis le feu à deux de nos ballons captifs, à Dans la région de la petite ville de 1- Ivoltichi, à l'est de Barancvitc'hi, et le au nord-ouest de Eimpolung. deux aéroplanes ennemis ont été atteints îs par le feu d® nos batterie? et sont tombés, dans nos lianes. Les aviateur; ?, qui les montaient, ont été faits priés sonniers.- et Les affirmations allemandes Berlin, mardi après-midi.—Des entre-1 '■l~ prises de nps trompes d'a??ç»ut près c" d'Iliuxt. nous ont valu, au cours de as ces derniers jours, la capture de 30 pri-?onniers. Çe nombreux Russes, ainsi ,a qu'une mitrailleuse, ' on-t été capturés l£ dans lçs tr^nphées ennemies pr^s de ,u Smcrgon. Au' sud-est de Baranevitçhi, nou? V avçns ççjcupé les ppsitipns russes entre Darowp et Labusy, sur la rive occidentale delà Chara. Plus dç trois cents prisonniers ont été faits ici, et nous afons pris quatre mitrailleuses pt sept lançe-mines à l'ennemi. — A'l'ouest de Lht-sk, au nord de la voie 5Ç ferras cte Laç?0vV à Tamopol, et près de ïS Brsezany. des bataillons russes ont àtta-i- que après a~oir lançé dp viplentes vagues ît de feu. Ils ont été repoussés avec de e- lourdes pertes. à 8UR LES FRONTS ROUMAINS !" LE POMMUWiÇlUE ALLEMAi^P. ,\T Berlin, mardi après-midi. — Au sud s. d® la vallée du Trotus, notre feu déf'en-i, sif a empêehé une attaque qui était en préparation. Des forçe? russes qui s'avançaient P<pntrç la hauteur de Magyares ont été i- repçussées. f SUR LE FROttT_îMC£SONIËN. LE COMMUNIQUE^ FRaNCAIS- te Un succès français- — Les italiens rç • rapoussent une attaque bulgare Saloniqup, mardi. — Après une ie préparation d'artillerie eriicaeç, un jç bataillon français a caçturé 499 mêle très de tranché;ês ennemies vpr? la ëï'ête de la Tehei'veiL&stena, faisant envirpir 100 prisonniers. 1 u Dans la bpucle de la Tçherna, les |s troupes italiennes, appuyéps par nptre artillerie, ont brisé une tentative d'at-5e taque bulgare. js 11 y a eu une grande activité ..ç aérienne sur l'enti^ret'é du front. Un 3 aéroplane allemand a„çté abattu près ;s du Laç Prespa. Le pilote et l'observa- 1- teur qui- le mçntaient pnt été faits prispnniprs. LE COMMUNIQUE ALLEMAND. Berlin, mardi après-midi- — Au nprd-pue?t de Mona?tir, les Français ont de neuv^au-attaqué. Plusieurs puissantes avances ont éphoué en des combats corps à corps. A l'ouest de Trupva, l'én- u nenii a pris pied dans une étroite section , de tranchée. l~ u ÛP£SAIÎÛiS NAVALES. r !r Un navire hôpital torpillé Amirauté, mardi ?oir. — Le na- 2- vire-hôpital biitannique "Asturias,'' i-t alprs qu'il naviguait ftous1 feus allu- 0 mes et avçç tous Içs ?ignps de la Croix-ci Rouge brillâmmçnt illuminés, a cté i,e torpillé sans avertissement dans la >? nuit du 20 à 21 mars. C- On signale 31 tués, 12 manquants, , 'Ç dçnt dpux femrnçs, et -39 blessés. Le torpillage de pe bateau-hopical »1 est signalé dans la, liste des exploits de? sç\is-mariiis publiée par. le sans-j e fil allemand d'hier. ' * * L' "Asturias" était un navire de 12,000 tonnes construit en 1908 II] 1 n'avait à bord que l'équipage, du personnel médical et de? nurses- i' Pertes de deux contre-torpilleurs r. britanniques :s Amirauté, mardi soir. — Un (la; destroyers de la marine impéariîtfe britannique a heurté, récemment unje mine dan? le Pas de Calai? et a poulet quatre officiers-et 1-7 hommes ont éife sauvas. ! Un autre destroyer a coulé nu jour- > d'hui, après $tre entré en .collision . e avec un autre steamer. Un 'homme a.' a été tué dan?-la collision. Il n'y a pasi, d'autrps victimes. L'arrivée du " St. Louis " \ ] Le "§aint-Leuis," premier paqmobot' ■' américain ayant traversé la zone bloquée, est arrivé hier dans un port anglais'. Parmi les nombreux passagers se f trouvaient cinq journalistes américains. Le "'Saint-Louis"' portait deux carions , * à l'avant et un à l'arrièrç. Aucun sc*us-marin n'a été aperçu au cours du voyage, qui n'a présenté, aucun irjci-11 dent. c~ , . •" -t ETATS-UNIS. s ~~~~~~ s Une déclaration de guerre (?) t D'après le cprrpsppndant du "S«n" ■v k, Washinston. les leaders du Consolés, - après une conférence avec M. Lansing, examinent la rédactipn d'une résolution déclarant nettement la guerre à ,l'Allemagne au lipu d'une résolution prenant simplement acte de ce qu'un état de 8 guerre èiiîte du fait des agissement de l'Allemagne. Le même correspondant dit que les diplomates de l'Entente ne semblent pas 2 être en faveur du projet d'offrir 5 milliards aux Alliés, qu'ils estiment n'être pas réellement nécessaires et être dp na- ^ ture à créer peut-être une impression ^ défavorable en Eurppe. ? - : FRANCE. 5 Appel de la classe de 1918 Paris, mardi:—Là Chambre des Dé- 0 putes a voté hier, par 432 voix contré 39. l'incorporation de la classe de 1918, aux dates des 12 et 15 avril prochains. e La loi sur les denaturalisations Paris, mardi.—La Chambre des Députés a adopté, aujourd'hui, une loi, > amendée par le Sénat, autorisant le gouvernement à retirer la naturalisation française précédemment accordée aux sujets des Puissances ennemies. — Reuter. GRECE, t __ î Le Blocus n'est pas levé Lord R. Cecil a déplaré à la Chambre des Communes que le blocus de la Grèce rie serait pas levé avant qu'il n'ait été fait droit aux demande? des Alliés. Afin de remédier dans une certaine mesure aux souffrances de la population, une certaine quantité de denrées pourra être introduite dans le ,pays. ) GRANDE-BRETAGNE. ! Explosion de munitions Londres, mardi. — Il est officiellement . annpnce qu unfe explosion s'est produite a hier matin dans une usine dé munitions * établie dans le nord de l'Angleterre. Aucun dégât sérieux.n'est a signaler, ; mais le ministre des munitions a le re-grpt de devoir annoncer qu'une personne . a été tuée et que neuf autres ont été blessées, dont trois sérieusement. 5 L'explosion est due à un accident. Le blocus fcritannique Des çritiqups ont été faites hier, mar-i di, à la Çhambre des Communes et à la t Çhambre'des Lords au sujet de la ma- 3 riière dont le blocus britannique ébt 3 exercé, manière jugée trop faible par - plusieurs orateurs, qui auraient voulu 1 voir prendre vis-à-vis de certains neutres line attitude plus énergique. Lord R. Cecil et sir E. Carson, aux Communes, et lord Hylton, à la Chambre des Lords, ont répondu ppur le gouvernement. Le système de rationner les neutres par consentement mutuel, a-t-il , été déclaré, est de beaucoup supérieur à celui du rationnement par la force, qui amènerait notamment la suppression des exportations des pays n § très " vers la Grande-Bretagne. C'est sur le champ de bataille qu'il faut vaincre l'Allemagne,mais le blocus ' 'tel qu'il est organisé apporte certaine-j ment une aide à nos spldats. Un? motion demandant la npmina-®,tion d'une commission, chargée de faire S une enquête sur le commerce du Danemark et cle la Hollande en denrées ali- . •mentaires et fourrage a été retirée à la ji suite des expheatins du gouvernement, i RUSSIE. Tout pour la guerre Pétrograd, mardi. — Sur le front sud-occidental, le générai Brussilofî a - personnellement reçu des troupes le ser- 2 ment de fidélité au Gouvernement provi- > soire- Après la cérémonie, les troupes r ont porté le général Brussilofî en ♦triomphe jusqu'au quartier-général, à " ^la façade duquil étaient suspendus trois - > jeussons reuges, sur lesquels on pouvait 1 rjlire : ■ "Vive Brussilofî, le héros natio-'îtnal!" "L'arrière a conquis'la dynastie." "Le front veut conquérir l'enne-trmi," et "Tout pour la guerre." Le général Ivanoff aux arrêts Un télégramme de Kieff dit que le Co-; mi'té exécutif de cette ville a ordonné la ! mà;e aux arrêts en son domicile du gé-; rféi al Ivanofi, et qu'il a télégraphié au S 'Gouvernement ppur obtenir des instruc-L tiolis. — Reuter. Nouvelles et bruiis divers Un télégramme de Copenhague pré-: tënd,qu'un poste secret de télégraphia Uams'tfil permettant de communiquer avec Borii',u a été découvert à Tsarskoë Selo. lOn dit qu'environ G00 mitrailleuses ont é té trouvées dans différents endroits de Pé^rc-grad. /' SSême ann6 NO 76

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.
Cet article est une édition du titre L'indépendance belge appartenant à la catégorie Oorlogspers, parue à Londres du 1914 au 1918.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Ajouter à la collection

Emplacement

Sujets

Périodes