L'indépendance belge

206 0
close

Pourquoi voulez-vous rapporter cet article?

Remarques

Envoyer
s.n. 1917, 23 Mai. L'indépendance belge. Accès à 25 mai 2019, à https://hetarchief.be/fr/pid/np1wd3r42f/
Afficher le texte

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

a g8ème am Kf No 121 L' INDEPENDANCE ROYAUME-UNI : ONE PENNY BELGE. CONTINENT Ï 15 CENTIMES (HOLLANDE : 5 CENTS) ■ mxE^rrAHIGH MLBORNC™c*i il. PLACE DE la BOURSE. MERCREDI 23 MAI 1917. ABONNEMENTS:! s MOIS, 9nSSHlLUNG3.1 Conservation par le Progrès. -I 'ShoneT^oÏbotn V773.» TH..PH., " En vente & Londres à 3 h. le mardi 22 mat. 11 an. 32 shillings. J LA SITUATION Mardi, midi. Les opérations contre la ligne d'Hi denburg sont poursuivies par l'arm britannique avec une ténacité et u bravoure admirables sans aucun arrê ce sont des combats continuels jour nuit. " ■ En dernier lieu, l'avance se fais; avec succès entre Bullesourt et Fontaii lez-Croisilles. Des contre-attaques allemandes jour, répétées encore la nuit à diver: reprises, furent repoussées et, enfin, tranchée principale avec son point d's pui furent enlevés à la baïonnette. Une dernière contre-attaque n'abc tit qu'à faire balayer les troupes al mandes par l'artillerie anglaise bi I massée, et l'ennemi dut se retirer api d'énormes pertes. Un grand nombre prisonniers furent trouvés dans les po tions capturées: ils étaient plus de lî Mais le résultat le plus clair, c'est q I les Allemands, à ce jeu continu, s'usf i complètement, et dans le dernier eng gement qjje nous venons d'exposer, ri I que clans ce secteur, réduit en somr [ deux divisions allemandes étaient enj gées et mal arrangées. Un raid de nuit près de Loos abou au résultat cherché. Une tentative allemande de pénét: dans les tranchées anglaises au sud-ou [ de Messines fut nettement repoussée. D'après les derniers rapports, tou j les nouvelles positions conquises ont ; consolidées, et les troupes britanniq : ' occupent actuellement la fameuse lif d'Hindenburg, à l'exception de deux JoDiètres, depuis un point, à un ki mètres et demi de Bullecourt jusc Arras, et il se confirme que les pertes i Allemands dans les derniers combats 1 été énormes. Sur le front français, le duel d'ar lerie s'est continué durant la nuit di la région de Braye-en-Laonnais et ! le front Cerny-Hurtebise. Une atta< allemande près de la ferme de Froidm fut arrêtée avant que l'ennemi n' atteint la première ligne de tranch< L'ennemi n'a plus recommencé ap ' avoir été ainsi repoussé dans son ai que générale de la veille. En Champagne, à la fin du jour, di coups de main dans les deux secteurs Moronvillers furent deux beaux suc ! pour nos Alliés, qui enlevèrent plusie lignes de tranchées sur le versant m du Mont Cornillet, sur le flanc du C ! que, d'un côté, et du Tenon, de l'aut Tous les postes d'observation de c< i région sont ainsi dans les mains de 1 amis, ce qui a sa grande importance Aussi les Allemands tentèrent-ils 1 , violente, contre-attaque qui fut brisét dans laquelle ils subirent des pertes | vères. Plus de 800 prisonniers fur | capturés, et l'on trouva dans les al détruits par l'artillerie quantité de j davres ennemis. Les-Allemands doiv [ d'ailleurs reconnaître qu'ils ont dû culer aussi bien entre la Scarpe et Sensée qu'aux abords du Mont Cornil Par contre, ils prétendent avoir truit 14 aéroplanes français; mais, p< [ compenser, le communiqué officiel t glais nous apprend que sept aéropla S allemands furent culbutés, dont j tomba dans les lignes allemandes. H autres appareils ennemis furent end( niagés, ce qui fait quinze appar hors d'état et un seizième fut détruit ! artillerie anglaise. Du côté britan que, quatre aéroplanes seulement s I signalés comme disparus. r Les Italiens annoncent qu'ils ont levé le sommet à la côte 363 entre I : tova et Britovo, à 3'est dq Plava, qu'ils ont étendu leurs positions plus en se n- avant vers le Vodice. Us ont pris plu-ée sieurs centaines de prisonniers et une • ne quantité considérable de matériel de c t; guerre abandonné par l'ennemi dans les e et cavernes. j Deux aéroplanes autrichiens ont été tit culbutés dans un combat aérien. te- D'après les récits des prisonniers au- P trichiens, il paraît que le général autri- ^ de chien Borcevitch avait préparé une ^ jes grande offensive qui devait être déclan- ^ la chée dans les derniers jours d'avril. Il p. avait obtenu le retour du front russe de ^ nombreuses divisions, et il possédait de ^ m- nouveaux canons. Il avait résolu d'atta-le- quer entre le Mont Santo et la mer. U g en voulait culbuter le saillant italien du j.. ■ès Carso, dégager Gorizia et reprendre la de vallée de l'Isonzo. Le général autrichien ^ si_ avait massé en vue de ce projet^ sur n ;0. 15 kilomètres de long, plus de 1,500 ca- a ue nons de tous calibres, et il avait qua- it ,nt rante batteries en réserve. Tout était 1 ra_ prêt quand Ludendorfî s'opposa à une u 'en action de vaste envergure dans le Tren-le tin et fut d'avis de se limiter à une c ,a' attaque contre Gorizia. Mais il avait e fallu modifier les plans et les disposi- a tit tions, et le général Cadorna en tint 1; compte et en profita pour prendre l'ini-jli ^er tiative de l'offensive qui se poursuit à egj. aujourd'hui avec succès. q Sur le front ouest de Roumanie, il y a L tes des indices de reprise des opérations, été En Serbie, duel d'artillerie et bom-aes bardement des lignes bulgares par des 'ne'aéroplanes alliés. [ Dans la nuit du 13 au 20 mai, vers d 1 heure du matin, une patrouille de t ^ quatre torpilleurs français rencontra en v ^ vue de Dunkerque u»e flottille de destroyers allemands. Après un engage; s ^.j ment de courte durée, la flottille enne- ' mie reprit à grande vitesse la route de son repaire. s ,ur Les quatre torpilleurs français rega- 1 gnèrent Dunkerque, l'un d'eux était j légèrement endommagé. c r Le communiqué allemand dit que les-j ' , ' bateaux français furent atteints plu- c sieurs fois par l'artillerie de leur flottille et que celle-ci rentra sans pertes ni dom- 1 >ux mages" . 1 ' ^ Le Parlement anglais a abordé la dis- , cussion de la charte nouvelle à accorder ( à l'Irlande. L'on constate avec profonde j ^ satisfaction que l'apaisement est proche et que l'on peut prévoir une solution i équitable de cette épineuse et doulou- < reuse question de l'Irlande. Le discours f ! du Premier Ministre a été favorable- < nos ment accueilli. M. Redmond, au nom -des nationalistes, a rendu justice à ses 1 jne intentions; lord Curzon et Sir J. Lons- f ' dale, parlant pour les unionistes, ont se~ montré des dispositions plutôt conci- ( el^ liantes, bien que n'adhérant pas encore s iris complètement au projet gouvernemental, \ ca" Ce sera certes un grand titre de gloire 1 en^ de plus pour M. Lloyd George que d'à- 1 re~ voir abordé franchement ce débat avec 1 'a une largeur de vues à laquelle M. Red- 'et' mond rendait hommage quand il disait: 1 dé- "Voilà la première fois, depuis quarante 1 3ur ans, que l'Irlande va être chargée de ' an~ disposer elle-même de sa destinée." t nes Pour les nombreux Irlandais habitant ' un l'Amérique, où ils sont très puissants ,* s ult pour tous les amis de la Grande-Breta- >m- gne; pour tous les esprits partisans'de f silsjla liberté, le vote de cette convention c ?ar : assurant la représentation de tous les ^ ni- intérêts de l'Irlande: moraux, sociaux, ( ont politiques, religieux, industriels, com- * merciaux, sera saluée avec joiafrco'mme ' en- un triomphe de plus des idées de Droit ' 'al- et de Justice qui doivent rénover le et monde. c0swieht l'allemagne ET*! ravitaillee PAR les NEUTRES Le New-York Times" publie un r sumé extrêmement suggestif relatif raent aux produits importés des Etat -nis par les neutres. En voici le texte: Depuis deux ans, l'Allemagne a j conduire ia guerre avec les' produi qu elle a reçus des Etats-Unis. Les chi res suivants sont suggestifs. Du 30 ju ^ -j jg» n»-' -"-r,**. - Y 1912 au 30 juin 1913, nos exportations en Norvège ont atteint 8,391,458 dollars. 1 En 1916, elles sont passées à 66,207,744 < dollars. Pour les autres voisins neutres i de l'Allemagne, les chiffres sout : é- Suède: 1913, 12,104,366 dollars; e- 1916, 48,353,387 dollars. s- Suisse: 1913, 826,549 dollars; 1916, 13,654,256 dollars. 1 >u Danemark: 1913, 18,687,791 dollars; 1 té 1916, 56,335,596 dollars, f- Maintenant, quels produits ces pays * in nous achètent-ils pour le compte de : Allemagne? En 1915, nous avons ex- I >rté 1,459 millions de livres de tour-aux, dont 1,093 niillions au Danemark 1: ul. En 1916, sur 1,232 millions, le s anemark en a reçu 812 millions. En n )15, nous avons exporté 69 millions 'hectolitres de blé. La Grande-Bretagne t l'Irlande, avec une population de 45 ^ illions d'habitants, ne produisant que . 3 p.c. de leur consommation, en acheté- y :nt 15 millions. Les Pays-Bas, avec une apulation de 6 millions d'habitants ulement, en achetèrent 9 millions -'hectolitres. En 1916, sur une expor- 1 ition totale de 51 millions d'hectolitres, millions sont allés à la Hollande. I Pour la farine de froment, le chiffre j itale de nos exportations atteignait,( en 315, 218 millions d'hectolitres. Sur oe , >tal, 1,830,000 hectolitres allèrent à la iollande et 4,800,000 à la Grande-Bre-igne et à l'Irlande. En 1915, nous exportâmes 16 millions 'hectolitres de maïs, et, en 1916, 18 lillions d'hectolitres. Le Danemark en cheta chaque fois près d'un quart. Sur ■s 18 millions d'hectolitres exportés en 916, le Danemark et les Pays-Bas ré-nis absorbèrent 500,000 hectolitres. Pour le pétrole, les chiifres sont en-Dre plus frappants. En L916, nous en ^portâmes 38,500,000 hectolitres. Sur 3 total, 6,700,000 hectolitres allèrent à 1 Grande-Bretagne, 4,500,000 hecto-tres à la France et 2,450,000 hectolitres la Hollande, dont la population n'est ue le huitième de celle de la Grande-Ivet.np'ne. 1 la barbarie allemande j L'agence Reuter publie le récit par es marins espagnol.; le leur capture pa,r J n sous-marin allemand el de leur capti-ité en Allemagne. Ces marins, au nombre de huit, fai-aient partie de l'équipage du vapeur 1 'Gravina." "Pendant notre séjour à bord du ous-marin, racontent-ils, les marins al-emands nous obligeaient à les aider à 1 >lacer les torpilles dans les tubes. Au ours des douze jours que nous avons tassés à bord du sous-marin allemand, elui-ei a coulé cinq navires'. "Une fois débarqués* en Allemagne, îous fûmes conduits dans un camp situé >rès de Berlin. "Nous y étions depuis trois jours, [uand, un matin, nous fûmes éveillés >ar des cris. "Le feu avait éclaté dans une hutte solée des autres qui servait de local lisciplinaire et dans laquelle étaient en-ermés, ce jour-là, six Russes, un Fran-•ais et un Anglais. "Les prisonniers suppliaient qu'on eur ouvrît la porte, mais leur prières urent vaines. "L'Anglais alors cessa les carreaux l'une petite fenêtre, dans l'espoir de 'échapper par là, mais la sentinelle, le oyant se pencher par l'ouverture, lui ança un violent coup de baïonnette dans a poitrine et l'homme retomba en arrière comme un morceau de plomb. "Ce n'en était pas fini de cette scène évoltante : les autres, prisonniers tentè-ent, eux aussi, de s'échapper; mais la entinelle allemande n'hésita pas à les uer à coups de baïonnette, et ce furent mit cadavres que le feu acheva de con-umer."L'horreur, l'indignation étaient elles parmi les autres prisonniers du amp qu'il sembla un moment qu'une ormidable rébellion allait éclater ; mais les troupes de renfort furent appelées in si grand nombre que toutè insurrec-ion était impossible " mm% de' la mmm . ALLEMAGNE — Les armateurs de Hambourg, sous a direction de M. Ballin, étudient la :réation d'un journal maritime alle-nand en concurrence avec "Lloyds." Les Allemands craignent qu'après la guerr.e 'Lloyds" supprime les nouvelles rela-:ives à la navigation alleiiiande. —La Chambre des députés de Saxe a, nalgré le ministère, voté à l'unanimité ine résolution instituant une commission des réformes et exprimant son mécontentement du refus opposé par le gouvernement. ►EX.GIQUE — Le bruit qui a couru de la mise en berté du notaire Gheyssens est ine-act. Il est et reste déporté en Alle-îagne.— Nous apprenons à l'instant l'arres-ation de l'avocat Walton, à Capellen. our espionnage par pigeon-voyageur. Lprès une huitaine de prison, il a été elâclié, faute de preuve. — On fait du pain cl'avoine en Bel-ique pour les populations et beaucoup ie poisson vient de Hollande. — Que la guerre dure encore et h lollande aura sa disette aussi. ÎRESIX — Le gouvernement brésilien recevra 'comme une alliée" l'esoadre des Etats-Jnis qui a quitté Panama pour les eaus résiliennes. L'escadre américaine sers danise à se ravitailler dans les ports trésiliens. iT ATS-UNIS — M. Roosevelt annonce que tous les lommes qui s'étaient déclarés prêts à ervir sous ses ordres sont libérés de out engagement. Tout ce qui leur reste i faire, c'est d'entrer au service mili-aire d'une autre manière ou de servii eur pays dans des fonctions civiles. — On sait que l'Argentine a interdit 1 y a quelque temps l'exportation du ilé. Les Etats-Unis viennent de faire onnaître qu'ils restreindront l'exporta-ion du charbon vers l'Argentine, e noins que celle-ci ne prouve que l'em >argo mis sur le blé soit pleinement ustifié par une pénurie réelle de « >roduit. — Mme Sarah Bernhardt a pu fairi me promenade en automobile au Centra 'ark, à New-York. FRANGE — En présence d'opinions diverses Omises récemment sur la question d'Al ;ace-Lorraine, le comité républicaii :1' Alsace-Lorraine déclare à nouveau qu es Alsaciens-Lorrains n'admettent au "une autre solution que celle proclamé 3ès le début de la guerre par le gouver nement français et affirmée en demie lieu aux Etats-Unis par M. Viviani, e: 3a qualité de vice-président du consei des ministres, à savoir: le retour pur e simple de l'Alsace-Lorraine à la France ?onformément à la déclaration lue, e 1871, à ^Assemblée de Bordeaux, par le députés alsaciens-lorrains. — L'administration militaire, qui déjà recours à la main-d'œuvre féminin dans les corps de troupes, dépôts et sei vices diverses, va maintenant faire appe à elle pour certains postes <3e conducteur d'automobiles de l'arrière. GRANDE-BRETAGNE — Hier, les ouvriers de munitions or repris le travail dans tout le pays sur 1 base arrêtée avec le gouvernemenl Dans une ou deux centres', les ouvrier ont réservé leurs droits pour une actio nouvelle sur les questions des arresta tions des chefs et de la dilution du tra vail. — Un des bâtiments d'une petit usine du Kent, travaillant pour un got vernement allié, a été atteint par 1 foudre dimanche soir. Trois ouvriers on été légèrement brûlés et les dégâts fait à l'usine sont considérables. — Plus de 1,000 jeunes filles, la plu part employées dans les bureaux de 1 sity de Londres, se sont présentées hier Mansion House, pour s'engager dans 1 Women's Arm.v Auxiliary Corps. Le jeunes filles ayant les qualités requise feront envoyées en France après avoi subi une courte instruction militaire»' GRECE —• M. Vénizélos est rentré de Crète Salonique. U a eu une réception triorr phale dans son île natale, 011 il a pass en revue des troupes Cretoises destinée au front macédonien. — Le "Patris," principal organe vé nizéliste à Athènes, a publié toute un page au sujet d'un "détrônement e Abyssinie." L'emploi du mot "Abyssi nieèè est un simple subterfuge, et il fau considérer que tout l'article concerne 1 Grèce. PAYS-BAS — Le Jhr Loudon, ministre des a: faires étrangères, d'accord avec la con mission for relief, a désigné le Jhr I Les Marchés Publics de Londres. No 7. — GHARING CROSS ROAD : l'ARTERE des LIRRAIRES Il y a vingt ans environ, lee magasina de librairie dans Charing Cross Road—en ces temps là, une rue neuvellemeint créée— étaient rares et clair-semés. Le progrès dans le commerce des livres d'occasion dans cette artère se dessina lors de la disparition d'Holywell Street, la plupart des libraires de cette ancienne ruelle des bords de la Tamise étanit venus s'installer dans Charing Cross Road. Plus tard, d'autres, ayant quitté Oxford Street et d'ailleurs, s'y étaient établis également et c'est ainsi que Charing Cross Road est actuellement te plus grand - emporium de l'Angleterre pour les livres d'occasion. De nombreuses bibliothèques privées, contenant des volumes d'une valeur inestimable, y ont été présen-1 tées, et bien d'au-tres encore, justement réputées, . sont destinées au même sofrt; en somme, c'est un réel progrès, car les volumes débités dans Charinig ' Cross Road passent ainsi dans Jes mains d'autres membres de la fraternité des bouquinistes amoureux. Les libraires de cette rue ne sont d'ailleuîrfl pas seulement des débitants; parmi eux il s'en î trouve qui s'entretiennent d'oeuvres célébrés, avec leurs clients de passage, et le passant dams Charing Cross Road peut faire à l'aise ses recîwfrches sans ; jamais être importuné pour le moindre achat. On I trouvera dans les magasine et les échoppes de Charing Cross. Road des livres traitant-tous les sujets— des ouvrages de lois, de science et de médecine, dans toutes les langues, des liv>res scolaires, des œuvres oubliées de Bolm et de Everyman, des poésies, de l'histoire, du drame et- de la philosophie. On ' y verra, aussi en hautes piles, des musiques et des portefeuilles d'ouvrages d'impression et de dessin. 1 L A GHARING CROSS ROAD par les Routes Nos la, 14, 24, 29 et 29a e v i ————______—. 1 t a e The London General Omnibns Co., Ltd., Electric Rsilway House, ' Broadway, Weitminiter, S.W. S 94 t Il a .n Pays-Bas — suite s n Michiels van Verduynen, sous-chef 'de _ service au département des affaires . étrangères, en qualité de directeur en Hollande, du comité hispano-néerlan-dais pour le ravitaillement des parties occupées de la Belgique et du nord de la France. SUEDE s —Le "Berlingske Tidende" apprend de Stockholm qu'une grande indignation règne dans toute la Suède à la suite du " torpillage des steamers suédois "Wes-terland" " (nous avions annoncé le 1 "Vaderland"), "Viken" et "Aspen." e Ecrivant dans son journal le "Social-s Demokraten," le chef du parti socialiste suédois, M. Branting—qui montra 1 souvent des tendances pro-allemandes— dit que "le sce'au des barbares reste à présent sur ceux qui défendent la soli-à darité avec un peuple qui adopte de i- telles méthodes,' et il exhorte le peuple é allemand "de s'élever contre le dernier s pilier du militarisme et de l'autocratie existant dans le monde." La "Afton-_ 'blad" demande que tous les Allemands soient expulsés de Suède, et elle exprime l'opinion qu'une protestation pour la forme est inutile et insuffisante en l'oc-curence.Le ministre allemand à Stockholm a exprimé à l'amiral Lindman, ministre des affaires étrangères suédois, le profond regret du gouvernement allemand pour le torpillage de ces trois navires et i- pour les pertes de vies humaines ainsi !. causées.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.
Cet article est une édition du titre L'indépendance belge appartenant à la catégorie Liberale pers, parue à Bruxelles du 1843 au 1940.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Ajouter à la collection

Emplacement

Sujets

Périodes