L'indépendance belge

166 0
close

Pourquoi voulez-vous rapporter cet article?

Remarques

Envoyer
s.n. 1918, 01 Fevrier. L'indépendance belge. Accès à 26 juin 2019, à https://hetarchief.be/fr/pid/7h1dj59c48/
Afficher le texte

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

L INDEPENDANCE ROYAUME-UNI : ONE PENNY BELGE. CONTINENT : 15 CENTIMES (HOLLANDE : S CENTS) ADMINISTRATION ET REDACTION: BUREAU A PARIS: VPMnRFni 1 CPUPIFR 4CJ10 (3 MOIS, 9 SHILLINGS. TUDOR HOUSE, TUDOR ST.. E C. 4. UJ, PLAGE DE LA BOURSE. _ . ABONNEMENTS :-j 6 MOIS. 17 SHILLINGS. CONSERVATION PAR LE PROGRES. TELEPHONE: CITY 3960 TELE.: 311-57 et 238-75 En Vente à Londres à 3 h. le jeudi 31 janvier 11 AN, .32 SHILLINGS. LA SITUATION Jeudi, midi. Les Italiens continuent leur marche en avant et leurs progrès sont très encourageants. Que leurs succès s'accentuent et le mouvement pacifiste qui se produit et! Autriche ira sûrement en s'affirmant. Le général Diaz vient, en effet, de gagner sa première grande victoire depuis qu'il a pris la place' du général Ca-dorna. L'armée italienne, avec la coopération des artilleries 4t des aviateurs alliés, a, dans une bataille de deux jours à l'ouest de la Brenta, reconquis des hauteurs importantes comprenant notamment le Monte di Val Bella et le Coi del Rosso. Ces hauteurs avaient été perdues en décembre dernier, lorsque l'armée autrichienne, commandée par le feld maréchal Conrad, se fraya un passage d-Asiago vers la vallée de la Brenta et la plaine vénitienne. Les Italiens ont infligé de très lourdes pertes à l'ennemi, deux divisions austro-hongroises ayant été presque entièrement détruites. De plus, nos alliés ont capturé 2,600 prisonniers ainsi que six canons et un nombreux matériel de guerre. Sur le front occidental, on signale çà et là des contacts entre patrouilles au nord de l'Aisne, se terminant on faveur des Français. Les troupes britanniques ont attaqué avec succès un pqste ennemi au nord-est de Havrincourt. De pltss, il y a eu de vives actions d'artillerie en différents. points du front, spécialement dans le secteur de La Bassée, sur la rive droite de la Meuse, en Woevre et d-uns les Vosges. En Syrie, on signale officiellement une défaite.des Turcs par le roi de Hedjazr qui a capturé le poste de Tafile, à quarante-cinq milles au nord de Maan, et, le 26 janvier, un corps de troupes turques qui s'avançait vers Tafile fut mis en déroute avec de fortes pertes d'hommes et laissant aux mains des Arabes un canon de montagne et sept mitraill^ises. La situation en Finlande se complique davantage. Les batailles qui se poursuivent à Viborg entre les Gardes Rouges er. Blancs ont amené la destruction des ponts et des voies de chemins de fer, isolant ainsi Pétrograd de la Finlande. Tous les servioes de trains sont suspendus à, l'exception de celui du nouveau chemin do fer aboutissant à la côte de Murman à l'extrême nord. Un train transportant des marins russes bolshévistes venant de Pétrograd pour rejoindre leurs unités stationnées sur la côte finlandaise, a été attaqué par les Gardes Blancs et a été forcé de rebrousser chemin. De nombreux marins ont été blessés. Un autre groupe de Gardes Rouges russes, accompagnés d'artillerie, se dirigeait vers Viborg. D'après un projet déposé au Sénat finlandais, une armée nationale finlandaise forte de 80,000 hommes est en voie de constitution. M. Balfour, le ministre des affaires étrangères britannique, vient de faire savoir à la Mission finlandaise actuellement en Angleterre, que la Grande-Bretagne approuve pleinement les raisons invoquées en faveur de l'indépendance finlandaise. Le gouvernement britannique a d'ailleurs déjà reconnu "de facto" l'indépendance finlandaise én entrant directement en relations avec elle j^ar L'établissement d'un consulat général britannique à Helsingfors. Les relations diplomatiques entre la Russie et la Roumanie semblent définitivement rompues. Les affiches des journaux à Pétrograd portent: "Guerre avec la Roumanie." Le ministre roumain ot le personnel de la légation ont probablement déjà quitté la Russie, et le général Shtcherbatcheff, qui oommandait l'armée russe sur le front roumain, est signalé comme un traître et un ennemi du peuple. Les hostilités entre Russes et Roumains ont-elles commencé ? C'est probable, car on annonce que ces derniers ont occupé Kishineff et poursuivent leur avance. Dans les cercles diplomatiques à Pétrograd, il est question que les ambassadeurs des Puissances de l'Entente quittent la Russie si le Gouvernement répu-'blicain déclare effectivement la guerre à la Roumanie. Une réunion à cet effet a eu lieu entre les ambassadeurs et le mi-Sistre roumain. Les pertes sur mer sont légèrement supérieures à celles annoncées la semaine dernière par l'Amirauté, la flotte marchande perdant neuf unités de plus de 1,600 tonnes et six de moins de 1,600 tonnes. Les pertes françaises se traduisent par le torpillage de trois navires marchands et d'un bateau de pêche, et les pertes italiennes par deux navires de plus de 1,500 tonnes et deux bateaux à voiles. La dernière attaque aérienne sur Londres a été livrée par une quinzaine d'appareils ennemis, qui ne sont pas parvenus à pénétrer au delà des défenses de la capitale. Toutefois, les aviateurs ennemis se sont délestés de leurs bombes sur les faubourgs sud-occidentaux, tuant trois personnes et en blessant dix autres. Mais l'activité aérienne est loin de constituer un monopole allemand, et les pilotes alliés conservent incontestablement la maîtrise de l'air. Mardi encore, les aviateurs britanniques ont fait de l'excellente besogne, détruisant huit appareils ennemis et contraignant quatre autres à atterrir en mauvais état, tout en faisant de nombreux vols de reconnaissance et en bombardant une quantité d'objectifs 'militaires loin à l'arrière des lignes ennemies. Le mouvement gréviste en Allemagne semble se développer avec une grande rapidité. Le nombre 'des grévistes à Berlin lundi est estimé par les journaux allemands entre 300,000 et 500.000, et depuis lors d'autres grèves se sont déclarées à Kiel, Hambourg, et ailleurs. Il serait dangereux de sur-estimer 1 importance de ces événements, car toutes les' nouvelles à ce sujet doivent passer par la censure allemande, et il serait étonnant que celk-ei tolère laur transmission s'il n'y avait pas une raison spéciale. Il est difficile en effet de ctoire que si le gouvernement allemand était effrayé par ces grèves, il permettrait à ]a presse allemande, si bien disciplinée, de répandre ces alarmantes rumeurs. A moins qu'il ne tolère ces protestation' dans un. but de politique internationale, mais c'est jouer un jeu dangereux, car le mouvement déclanché pourrait bien devenir formidable et balayer pan-germa-nistes et militaristes. Le "Vorwârts," l'organe socialiste domestiqué, insiste sur la spontanéité du mouvement. Il dit que ce sont les ouvriers eux-mêmes et non leurs chefs qui l'ont provoqué et qu'il n'y a pas d'uni',é dans son organisation, ce qui est difficile d'admettre quand on connaît l'esprit d'organisation et de discipline qui règne dans toutes-les sphères allemandes. Aussi croyons-nous à un mouvement pacifiste sérieux. D'autant plus que ]e "Vorwaerts" dit déjà que c'est aux ouvriers anglais et français-à montrer maintenant si leur désir de paix est aussi sin-ère que celui des ouvriers allemands. Les conditions de paix sont-elles déjà sn discussion entre l'Autriche et le Président * Wilson ? On serait porté à 'e croire. En effet, si une oopie du discours du comte Czeruin n'a pas été reçue par le Président Wilson, il semble que, d'après des autorités compétentes, le Président ait été tout au moins averti de la teneur de oette importante communication, qui peut devenir la base de plus importants développements. Le Président Wilson et le colonel Hou se ont eu une nouvelle entrevue lundi soir pour discuter les événements récents et, d'après le correspondant de Washington du "Daily Telegraph," le colonel House ne retournera pas de sitôt en France, il restera à Washington pour aider le Président dans cette discussipn diplomatique. En Angleterre, une très malheureuse résolution a été pris© par la Fédération des Shipbuilding et des -Engineering Trades de la Clyde. A son dernier meeting, lundi soir, discutai* le Bill militaire, elle a décidé que si le gouverne- ' ment Couvrait pas immédiatement des négociations avec l'ennemi, les ouvriers ! se mettraient en grève le 8 février. Mais, chose curieuse, oe sont les femmes qui ont protesté. A la suite de cette décision, une i grande indignation s'est emparée des ouvrières de Glasgow et, au nombre de < 4,(300, réunies dans un grand meeting, elles ont adopté à l'unanimité la résolution suivante: , ] "La réunion proteste avec horreur et ■ indignation contre la résolution prise > par 3,000 travailleurs de Glasgow au meeting de lundi soir. Les ouvrières continueront, elles, à travailler pour seconder le Gouvernement et la contrée jusqu'au moment où uni paix honorable puisse être conclue." A'ia Chambre des Communes, le projet de loi proposant la représentation proportionnelle, a été rej< té par une majorité "9e 110 voix. M. Balfour a pronoijcé un discours en faveur du principe, tandis que M. Ash-m^ad-Bartlett appuyé par 'M. Austin Chamberlain, s'est prononcé contre. Lord Robert Cecil a prononcé un discours en faveur de la proportionnelle. Il veut un gouvernement démocratique et pour .cela il faut que toutes les opinions soient représentées aux Chambres. Signalons enfin les. délibérations du Suprême Conseil dé Guerre des Alliés, tenu hier à Versailles. Sir Douglas Haig et le général Pershiïig y ont participé. Il faut espérer que oe nouvel et grand organisme fera régner parmi les Alliés l'unité de vue et d'action qui semble s'imposer. LA GUERRE EUloPEENNE * » SUR LE FRONT OCCIDENTAL -o— Les Allemands en Flandre Le nombre d'Allemands qui ont envahi la Flandre est tel, écrivent "Les Nouvelles," que la population a décuplé. Partout, c'est une vraie fourmilière. Le, nombre des soldats à loger par l'habitant est déterminé par la dimension des 'habitations. Les habitations ouvrières en comptent 5 ou 6, les bourgeoises jusque 20 ou 25, mais tout le monde en a. A Selzaete, il y a une dizaine de milliers d'hdmmes, à "sek'j 8 à 12,000, à Assenede 7,000 et ainsi de suite suivant l'importance de la localité. Les soldats font constamment de la musique. Les fifres sont inlassables et les cimbales intarissables. SUR LE FRONT MERSOiOHAL LA VICTOIRE ITALIENNE 2,600 prisonniers et 6 canons capturés Rome, mercredi.—Les vaillantes troupes italiennes ont victorieusement couronné l'action commencée le 27 janvier à l'est du plateau d'Asiago, en arrachant à l'ennemi ses positions à l'ouest de la vallée de la Frenzela. Le Col del Rosso et le Col d'Echele, qui descend vers le. coteau ouest de la vallée, ayant été pri^ le 28 janvier, et depuis défepdu avec valeur, l'ennemi dans la région' de Jasso Rosso ayant été serré de près et ses nombreuses contre-attaques repoussées à la baïonnette, le succès de la ville fut étendu par la capture du Mont du Val Bella. L'ennemi subit de très lourdes pertes et deux de ses divisions furent presque entièrement annihilées. Le butin de guerre capturé n'a pas encore être évalué, mais il oomprend -six 'canons, environ 100 mitrailleuses, de nombreux mortiers de tranchés, plusieurs milliers de fusils e" une très grande quantité de munitions et de matériel de guerre de tout genre. En outre, plus de 100 officiers et 2,500 hommes ont été faits prisonniers. OPERATIONS NAVALES . * Les pertes sur mer Arrivées et départs des navires marchands de toute nationalité et de plus de 100 tonnes (non compris les bateaux de pêche et locaux) dans les ports du Royaume-Uni pour la semaine finissant le 26 janvier 1918 à minuit : Arrivées, 2,352; départs, 2,309; contre 2,255 et 2,242 la semaine précédente. Navires marchands britanniques coulés par sous-marins ou par mines : de plus de 1,600 tonnes, 9 ; de moins de 1,600 tonnes, 6; contre 6 et 2 la semaine précédente. Navires marchands britanniques attaqués sans succès, 8 ; contre i 8 la semaine précédente... Un bateau de pêche britannique a été ;oulé, contre 0 la semaine précédente. * * * Les statistiques des ports' français pour la semaine finissant le 26 janvier 1918 donnent 731 entrées et 863 sorties, rontre 806 et 784 la semaine précédente. Trois navires marchands français de moins de 1,600 tonnes ont été coulés, centre deux de plus de 1,600 tonnes et un de moins de 1,600 tonnes la semaine précédente. Trois navires marchands français ont été attaqués sans succès, contre quatre la semaine précédente. Un bateau de pêche français- a été coulé, contre 0 la semaine précédente. * * « La statistique hebdomadaire italienne renseigne, pour la semaine finissant le 26 janvier 1918, 446 entrées et 430 sorties, contre 423 et 366 la semaine précédente.Deux navires marchands italiens de plus de 1,500 tonnes ont été coulés, contre 0 la semaine précédente. Un navire marchand italien a été endommagé, mais a pu être remorquée dans un port. Deux bateaux à voiles italiens ont été coulés, contre un la semaine précédente. La perte de 1' "Aragon" et de 1' "Os= manieh" Le sscrétaire de l'Amirauté signale que le transport britannique "Aragon" a été torpillé et coulé, le 30 décembre 1917, dans la Méditerranée. Un des destroyers de la flotte britannique, alors qu.'il repêchait,les survivants de 1' "Aragon," a été lui-même torpillé et coulé, ainsi qu'il a été signalé dans un communiqué daté, du 7 janvier. L'auxiliaire de la flotte marchande britannique "Osmanieh" a heurté une mine, et a coulé, le 31 décembre, à peu près au même endroit. Les pertes de 1' "Aragon" sont de 40 officiers et 15 hommes d'équipage, de 10 officiers et 581 soldats; celles de 1' "Osmanieh," de 3 officiers et 21 hommes d'équipage, d'un officier, de 166 soldats et de. 8->i»urscs, OPERATIONS AERIENNES LE RAID DE MARDI Six vaines attaques — 13 victimes Mercredi, 11 h. 15 du matin. — Un certain nombre d'attaques ont été tentées sur Londres par des aviateurs ennemis dans la soirée de mardi entre 10 h. et minuit 30, mais les "raiders" ne par-\inrent pas à pénétrer au-delà des défenses de la capitale. Les premiers appareils ennemis traversèrent l'île 'de Thanet à 9 h. 30 du soir et se dirigèrent au delà de l'estuaire de la Tamise vers Londres; toutefois, ils furent refoulés par la canonnade. A peu près au même moment, trois ou quatre appareils allemands traversaient la- côte de l'Essex; ceux-ci ne parvinrent pas davantage à pénétrer au delà des défenses de la capitale. Cependant, un seul aéroplane ennemi, qui traversa la côte de l'Essex à 10 h.30., contourna le nord et l'ouest de Londres et jeta quelques bombes sur les faubourgs sud-occidentaux. Au même moment, un autre aéroplane allemand jeta des bombes aux confins nord-orientaux, sans causer ni victimes n' dégâts. s D'autres appareils ennemis, qui traversèrent les côtes du Kent et de l'Essex entre 10 h. 25 et 10 h. 50, furent tous refoulés par la canonnade en divers peints de leur parcours vers Londres. Ufte attaque finale ,qui fut livrée à travers l'Essex par trois au quatre appareils entre 11 h. 30 et minuit, resta également sans succès.' Des bombes furent jetées à différents endroits dans le Kent et l'Essex, mai^. des rapports détaillés sur les victimes et les dégâts causés n'ont pas enoore été reçus dans ces comtés. A peu près le même nombre d'appareils ennemis que ceux qui exécutèrent le raid de lundi soir ont participé, à l'attaque de mardi, soit une quinzaine. Un certain nombre d'aéroplanes britanniques ont pris l'air et plusieurs combats avec des appareils ennemis sont signalés. Un pilote britannique a attaqué un aviateur ennemi au-dessus des faubourgs nord-est de Londres, l'obligeant à laisser tomber ses bombes dans les champs et à prendre la fuite. Tous les aviateurs britanniques ont regagné leurs bases sains et saufs. Suivant les derniers rapports de la police, le nombre des victimes du raid de mardi soir est de 3 tués et de 10 blessés. La polioe ajoute qu'on craint que six autres victimes ne soient enterrées sous les débris d'une maison. (Cette crainte était « malheureusement justifiée, et ces victimes ont, depuis, été retirées des décombres.^LA CONFERENCE DE VERSAILLES «ÉTfc- Le Conseil de Guerre des Alliés a tenu une séance plénière mercredi après-midi à Versailles, après des conversations entre M. Clemenceau, M. Lloyd George, Signor Orlando et d'autres membres du Conseil. Il est probable qu'à l'issue de la conférence une déclaration importante ' sera faite au sujet de la situation générale des Alliés et constituera une réponse aux récents discours des gouvernants ennemis. Un des sujets importants discutés à la Conférence concerne l'Italie et ses buts de guerre. Le "Times" dit à oe sujet que l'expression d'une sympathie croissante de l'Italie pour les Yougoslaves a pu être remarquée depuis quelque temps dans la presse italienne. i LES EVENEMENTS EN RUSSIE Violation de l'armistice Le Département- d'Etat à Washington publie ce qui suit : Les autorités militaires allemandes violent la clause de l'armistice russe d'après laquelle les troupes allemandes ne peuvent être retirées du front oriental pour être envoyées au front occidental : les soldats allemands du front russe sont envoyés en congé chez eux, puis de là il-, sont envoyés aux dépôts de recrutement et au front occidental. Ce procédé est suivi pour deux raisons : d'abord, parce qu'il permet de tromper les. Risses ; ensuite, parce que les troupes du front oriental ont été déjà si fortement influencées par la propagande révolutionnaire russe que les autorités militaires allemandes ont décidé de séparer les hommes et de les disperser dans des régiments du front occidental. AUTOUR de la GUERRE ALLEMAGNE*" — L' "Allgeineine Zeitung" d'Essen dit que malgré les excitations aucune grève sérieuse n'a eu lieu aux usines Krupp. Lundi, sur les 60,000 ouvriers de l'équipe de jour, 200 seulement ont manqué.BELGIQUE — Le "Nieuwe Rctterdamsche Courant" dit que les Allemands voudraient faire reconstruire ^es, localités détruites, promettant le paiement de la moitié des frais par... la caisse de l'Etat belge. Plusieurs communes refusent énergiquement. La. commune de Battice a été condamnée, nous l'avons déjà annoncé, à payer Fr. 75,000 d'amende pour avoir refusé ce marché. GRANDÇ-BRETAGNE — Lord Rhondda publie une circulaire aux comités du contrôle des vivres au sujet des poursuites contre les accapareurs et les accumulateurs de vivres. Cette circulaire prévoit des peines importantes et la confiscation des .vivres. SUISSE -— Le "Matin" de Paris annonce que la Conférenoe des socialistes alliés aura lieu à Berne,1e 21 mai/prochain. DERNIERE HEURE Communiqué officiel belge Les Allemands ont bombardé par obus à gaz la région de Dixmude et effectué quelques tirs en dispersion vers nos tranchées et nos communications. Notre artillerie a énergiquement répliqué aux tirs ennemis et neutralisé plusieurs batteries. Le général Léman part pour le Havre. Le général Léman qui se trouvait à Berne sera rapatrié aujourd'hui jeudi. Il ne séjournera que quelques heures à Genève avant de partir pour le Havre. —Central News. Raid sur Paris. Un communiqué officiel annonce que des aéroplanes ennemis ont attaqué Paris, mercredi, dans la nuit. L'alarme fut donnée à 11 h. 30. Des bombes ont été lancées sur diverses parties de la ville. Il y a des dommages matériels et des victimes. Les détails manauent. * 89e année |^q gg

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.
Cet article est une édition du titre L'indépendance belge appartenant à la catégorie Oorlogspers, parue à Londres du 1914 au 1918.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Ajouter à la collection

Emplacement

Sujets

Périodes