Lloyd anversois: journal maritime emanant des courtiers de navires

253 0
close

Pourquoi voulez-vous rapporter cet article?

Remarques

Envoyer
s.n. 1915, 07 Juillet. Lloyd anversois: journal maritime emanant des courtiers de navires. Accès à 19 avril 2019, à https://hetarchief.be/fr/pid/sn00z7212r/
Afficher le texte

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

ANVERS, Mercredi 7 Juillet 1915 Le numéro 10 centimes Cinquante-huitième Année - No 17,352 ^—DIRECTION & RÉDACTION : „« t WRUE VLEMINCKX, 14 ; i/>\ ANVERS ;ê$l H - y Téléphone 3761 LLOYD ANVERSOIS Annonces : 25 centimes la petite ligne. — 50 centimes la double ligne 1 franc la ligne sur double colonne Adresses industrielles 50 centimes Émissions et Annonces financières : Prix à convenir Les annonces sont mesurées au li^nomètre. — Les titres se paient d'après l'espace qu'ils occupent Seul Journal Maritime quotidien émanant des Courtiers de Navires Observations météorologiques de M. F. Agthe, opticien, rue Léopold, 51. Anvers, 7 juillet. 1915, Î0 h. du matin. — Baromètre 759,5 -rhermomètre cent (max) t- 26,5 Thermom cent, (min.) 4- 18.— Pluviomètre—m/m.—Vent. S.-S.-O. - Prévis.: Nuageux (pluie prob, Astronomie 8 juillet Lever du soleil .... 3 h. 38 m. matin — ' 3,38/ Coucher du soleil 7 » 57 „ soir = (19 57) Lever de la lune •• 2 „ matin — (—. 2) Coucher de la lune . • 5 ,, 12 „ soir — '17.12) Nouvelle lune le 12 juill . . 9 „ 31 „ matin = ( 9.31| Premier quartier le 19 juill. . . 9 „ 9 „ soir (21. 9) Pleine lune le 26 juill. . . . 12 „ !l „ matin — (12.11) Dernier quartier le 2 août . . 9 .. 27 „ soir (21.27) Haute marée à Anvers Matin Soir 8 juill. — h. - m. = h.— ) 12 h. 13 m. 12 h. 13) 9 juill.— h. 48 m. = (—h 48) 1 h. 23 m. - 13 h. 23; 10 juill. 1 h. 54 m. ' 1 h. 54) 2 h. 21 m (14 h. 21) (Heure belge). Hauteur du Rhin Cologne 6 juill 2,45 m Strasbourg 5 juill. — m Huningen 1 . 2,85 „ Lauterbourg „ — .. Kehl .. — ., Maxau „ — Mannheitr 5 „ 4,55 „ Germersheim „ » Caub 6 „ 2,80 „ Mayence „ 1,60 „ Kuhrort „ 1,42 „ Bingen „ 2,35 „ Duisbourg 5 „ 1,36 Coblence 2,52 „ Waldshiit .. — „ Diisseldorf „ 2,04 .. Lobith 10.78 „ Hauteur du Main Hauteur du Neckar (rancfort 5 juill. 2,04 m. Heilbronn 5 juill. 0,48 m Hauteur de la Moselle Hauteur du Bodensee Trêves 5 juill. 0.08 m- Constance 6 juill. 4,27 m. Port d'Anvers ARRIVAGES DU 6 JUILLET Steamer Ristelhueber's 5, de Hoboken. » Wilford 4, de Tamise. » Stad Amsterdam 3, de la Hollande. Bateau-moteur Maria, de Calloo. » Primus, de la Hollande. » Vischhandel, de la Hollande. » Stad Goes, de la Hollande. Allège Henri, de Calloo. » August, de Burght. » De Morgenustar, de Baesro le. » Deux Frères, de Bruxelles. » La Reine, de Moll. » Credo, de Mail. » arbeipsvrugit, de Moll. >. Marie Virginie, die Rae.vels. » abrasax, de Liège. » Rhône, de Liège. » CHARLorrE, de Liège. » Alphonse; de Liège. » Rosalie, de Tilleul*. » Amblève, de Jemeppe s/M. » Mari.no, de Charleroi. » Scaldis, de Charleroi. » Rubens, de Charleroi. » Trop Tard, de St. Ghislain. » A. P. G., de St. Ghislain. » Charles, de St. Ghislain. » Xeeuw, de la Hollande. » 3 Gebr'oeders, (le la Hollande. » Verandering, de la Hollande. » Reis niet anders, de la Hollande. » Twee Gezusters, de la Hollande. » De Valk, de la Hollande. » Klepper, de la Hollande. » Dankbaarheid, de la Hollande. » Twee Gebroeders, de la Hollande. » drie Gezusters, de la Hollande. » Sylva 31, de la Hollande. » Helena Wilhelmina, de la Hollande. » Katelyntje, de la Hollande. » VereiNigung 50, de ,1'Allemagne. » Bayern 25, de l'Allemagne. DEPARTS DU 6 JUILLET Steamer Fendel 21, pour Hemixem. )> Stad Amsterdam 3, pour Bruxelles » Helvetia 2, pour la Hollande. » Eugénie, pour la Hollande. Bateau-moteur Scheldestroom 1, pour Baesrode. » Artois i, pour Louvain. » Kromhout 15, pour la Hollande. » P. I. 77, pour la Hollande. Allège Rien sans Dieu, pour Hemixem. » Adeline, pour Bruxelles. » St. Léonard, pour Bruxelles. » Fontenas 5, pour Bruxelles. » Evarist, pour Gand. » Rosalie, pour Merxem. » Pétrus, pour Merxem. » Sophie Thérèse, pour Moll. » Zurlinden, pour Gheel. » Emma, pour Beersse. » Léontine, pour Liège. » Jeanne, pour Liège. » Eole, pour Liège. » Germaine, pour Liège. » Julienne, pour Liège. « Vanadis, pour Flemalle. » Egalité, pour Charleroi. » Ursula, pour Charleroi. » Virginie, pour Charleroi. » Gaston Georges, pour Châtelineau. » La Prévoyance, pour St. Ghislain. >» Marie-Louise, pour St. Ghislain. » Amista, pour Mous. » Amphitrite, pour Mons. » Univers, pour Mons. » Mijn Gedacht, pour la Hollande. » PhilOmena, pour la Hollande. » Vlinder, pour la Hollande. » Visrhhandel, pour la Hollande. » Joxc.e Isidoor, pour la Hollande. Acte», de Sociétés, déposés au Greffe ' u Tribunal de Commerce d'Anvers il ésulte d'un acte sous seing privé en date du 21/2-' juin 1915, que la procuration donnée, le 29 avr'i 1914, par la société en nom collectif « Adolf BH .il et Popper », commissionnaires expéditeurs, à Hambourg, ayant, une succursale à Anvers, à Mr Er-nvst Brûderlin, à Anvers, pour la gestion de la dite succursale, a cessé de produire ses effets. 11 résulte d'un acte passé par devant M° De Win-cer, notaire à Anvers, le 25 juin 1915, que Mr François Vermeulen, entrepreneur de travaux de plafon-nage, à Anvers, a nommé comme son mandataire général et particulier, son fils Mr Léonard Vermeu- ' len, entrepreneur de travaux de plafonnage, à Anvers, avec les pouvoirs indiqués au dit acte. il résulte d'un acte" sous seing privé en date du 14 juin 1915, que la compagnie « Securitas », Feuer-Versicherungs-Actien-Gesellschaft, à Berlin, a nomme la firme « Math, von Bernuth », à Anvers, son seul agent général pour la Belgique, pour la souscription d'assurances contre l'incendie de toute nature.Notes de jurisprudence CAPACITE DE CONCURRENT REDUITE Question des plus intéressantes soulevée dans un procès en payement d'indemnité pour accident de travail. Une jeune ouvrière, dans une fabrique de conserves, était tombée dans une chaudière de confitures bouillantes. Retirée aussitôt, elle avait des brûlures à la poitrine, au bras. L'accident est arrivé le 8 mars 1912. La victime 'était guérie le 5 novembre suivant. Les médecins évaluent, "à 5 % la diminution de' capacité du chef d'atrophie musculaire-. L'intéressée garde en outre à l'avant-bras droit une cicatrice mo bile, d'un aspect déplaisant,- et le juge de paix a estimé, sur d'évaluation conforme des médecins, qu'il y avait là une « capacité de concurrent réduite » évaluée à 15 %, ce qui fait que l'indemnité forfaitaire à allouer à la demanderesse doit être fixée à I 20 %. Le défendeur a fait appel de cette décision, en soutenant que cette cicatrice au bra-s, ne nuisant aucunement au travail dont s'ocCupè la demanderesse, ne doit pas entrer en ligne de compte comme diminution de capacité. L'avocat de l'ouvrière, au contraire, plaide que le juge de paix a bien fait et sollicite la confirmation de sa décision ; comme l'ouvrière, pour sa besogne, a le bras nu, l'aspect de la cicatrice est de nature à la mettre dans un état d'infériorité vis-à-vis d'autres jeunes filles pour se faire accepter, et il n'est que juste qu'on la prémunisse contre les conséquences de cette infériorité. Affaire tenue en délibéré. FORCLOS Avis du ministère public sur la question qui se présente devant le tribunal civil : Quand une personne a été condamnée, dans une instance correctionnelle, à restituer une somme d'argent déterminée, en réparation d'un vol, et que postérieurement le volé s'aperçoit que la somme qui lui fut dérobée a une importance {dus grande, — ce dernier peut-il, dans un procès civil, réclamer le surplus? Non, dit M1' le substitut ; il-a épuisé son droit. PATRONS ET EMPLOYES L'engagement à l'essai d'un employé est-il de droit, et le patron a-t-il la faculté, pendant un certain'délai, de congédier l'employé à son gré et sans avis préalable ? Le Conseil des prud'hommes à Bruxelles répond : La règle est qu'un engagement est définitif, à moins qu'il ne soit stipulé qu'il est provisoire. La-personne qui engage une autre à son service doit se renseigner préalablement à son sujet, et se convaincre qu'elle est apte aux fonctions dont elle se propose de la charger. L'engagement, à l'essai est exceptionnel et ne peut se présumer. Evénements de Mer SINISTRES, AVARIES, ETC. Anglo Californian. — Londres, 5 juillet. — Le steamer anglais Anglo Californian (5000 t.) est arrivé à Queenstown, après avoir été bombardé par un sous-marin allemand. Douze hommes de l'équipage, pâ-rmi lesquels le capitaine, sont morts. Il y a beaucoup de blessés. Carthage. — Paris, 6 juillet. — La malle-poste française Carthage a été torpillée et coulée dimanche dernier par un sous-marin près du cap Helles. Soixante-six personnes ont été sauvées, six autres manquent. Craigard. — Londres, 6 juillet. — L'équipage du steamer anglais Craigard est débarqué à Plymouth. (Voir Lloyd Anversois d'hier). Fiery Cross. — Londres, 5 juillet. — La barque norvégienne Fiery Cross a été coulée ;'i coups de canon par un sous-marin allemand. L'équipage a été sauvé. Friesland. — Harlingen, 6 juillet. — Le vapeur Friesland, destiné pour Goole, est retenu ici par suite d'une avarie à l'hélice. Larchmore-Renfrew. — Londres, 5 juillet. — Soixante-huit. hommes des équipages des steamers Larchmore et. RenfRew sont arrivés à Plymouth. Un homme du Larchmore est mort et un autre blessé. (Voir Lloyd Anversois d'hier). Maricopa. — Rotterdam, 6 juillet. — Le vapeur norvégien Maricopa, qui avait touché une mine le 22 mai dernier a été examiné dans une des cales de Wi'lton's Machi nef abri ek en Scheepswerf, à Rotterdam. U a paru que le navire a une voie d'eau de 24 mètres de long et-G mètres de haut. Un grandi nombre de tôles doivent être renouvelées. (Voir Lloyd Anversois du 2-5 mai). Prek. — Londres, 6 juillet. — Le vapeur norvégien Prek a été coulé par un sous-marin près de Har-vvich. L'équipage est. sauvé. Sunbeam. — Londres, 5 juillet. — La goélette Sun-beam a été coulée par un sous-marin allemand à la hauteur de Wick. I.'équipage est sauvé. Wilhelmina 3. -- Rotterdam, 5 juillet. — Au cours d'un épais brouillard, le lougre néerlandais Wilhelmina 3 a été abordé et coulé par un navire de guerre anglais à la côte écossaise. Des 14 hommes composant l'équipage, 4 ont été sauvés. Navire relâché Rotterdam, 6 juillet. — Le bateau-moteur néerlandais San Antonio qui, au mois de mai dernier devait retourner à Naples par ordre du gouvernement italien, continuera demain, jeudi, son voyage pour Rotterdam. Navire arrêté Vlaardingen, 5 juillet. — Le lougre à vapeur Neer-lândia I a été arrêté et amené à Leith. BELGIQUE LA LIGNE FERREE GAND-TERNEUZEN Sas van Gent, 4 juillet. — A partir du 10 juillet, la société de chemin de fer exploitant autrefois la ligne Gand-Teraieuzen reprendra l'exploitation du trajet Terneuzen-Sas van Gent, tandis que l'autorité allemande exploitera celui de Gand-Selzaete. Les trains ne passeront donc plus la frontière. Le Dniester Le Dniester prend naissance en Galicie dans un petit lac des Carpathes, situé à environ 9 kilomètres de Turka, à 49° 32' de latitude Nord et 20° 39' de longitude; sa source est donc peu éloignée >cle celle du San. Il descend en arc de cercle vers le Sud-Est, arrose, jusqu'à Sambor, la vallée transversale-de • ces montagnes et, après; avoir franchi, d'un cours tranquille, la cime des Carpathes ouraliennes, baigne une contrée fertile et boisée jusqu'à Mohilew. A partir de ce point, il forme plusieurs rapides et de nombreuses cataractes, notamment celles de Jampol. Il creuse ensuite profondément son lit, coule entre deux rives escarpées, pénètre dans les terres de la Russie méridionale et y descend à travers des prairies basses jusqu'à son estuaire, nappe d'eau de 28 kilomètres de long, de 7 kilomètres de large et de :î80 kilomètres d'étendue, avant, où se dressent sur la rive Est la bourgade d'Ovidiopol, et sur la rive Ouest la ville d'Akkerman. Devant son. estuaire s'étendait jadis une langue de terre sablonneuse qui a été crevassée voici un siècle par les eaux de la mer et les glaçons du fleuve, et qui ne forme plus maintenant qu'une chaîne d'iles basses et étroites. Le Dniester ressemble, à bien des égards, à son 1 puissant voisin le Dniéper. II. prend naissance, comme lui, dans la région des forêts pour traverser les « Terres-Noires », puis des steppes nues et se jeter ensuite dans un liman du Pont.-Euxin. Il se déplace aussi en rongeant sa rive droite et passe également sur les seuils de granit, mais son lit est d'ordinaire beaucoup plus profondément creusé. IL est presque partout étroit et recouvert d'une grande épaisseur d'eau comme celui du Pruth, rivière parallèle au Dniester et qui en est comme une reproduction en petit. Le Dniester a ceci de particulier qu'il présente une espèce de flux et de reflux. Ses écarts de portée entre les maigres et les crues sont plus considérables que ceux du Dniéper. Le Dniester développe quelques parties de sa vallée avec une singulière majesté de ligne et ses affluents le rejoignent en donnant à ses ramifications l'aspect de la ramure d'un chêne. Dans l'ensemble, c'est l'un des cours d'eau les plus tortueux de la terre. De la bouche du Yagenlik à la mer, la distance en ligne droite est seulement de 147 kilomètres ; à cause de ses détours, le fleuve compte, dans cette partie, 390 kilomètres. Pour parcourir 670 kilomètres, il en fait en zigza guant 1371 au total, presque autant que le puissant Dniéper. En outre, le lit fluvial s'allonge incessamment aux dépens du liman salin dans lequel entrent ses eaux. L'ancien bras qui s'unissait à l'extrémité septentrionale de ce golfe, s'est oblitéré depuis longtemps, et c'est dans un bras latéral allant rejoindre le golfe sur la rive orientale, que se déverse maintenant l'eau du fleuve, menaçant de séparer peu à peu du liman la baie du Nord, appelée en tartare Kara-Gol, ou lac Noir- La largeur maxima du Dniester atteint, 340 mètres ; elle ne varie en moyenne que de 150 à 225 mètres. Le fleuve roule des eaux rapides, jaunes, boueuses et malsaines. Les quartiers de roc qui obstruent son lit, rendent en plusieurs endroits la navigation difficile et même dangereuse. Sur certains points, on trouve des bas-fonds à peine recouverts d'un mètre d'eau ; sur d'autres, la profondeur est de 10 mètres. . Il entre en territoire russe près de Chotin, sépare la Bessarabie, à droite, de la Podolie et du gouvernement. de Kherson, à gau Mie, et peut être considéré d'une manière générale, dans son cours moyen, comme la limite etnographique naturelle entre les Ruisses et les Roumains. En Galicie, Al reçoit comme affluents, à droite, la Stryi, la Swica, la Lomitza et la Bystrsyca ; à gauche, la Zlotalipa, le Strypa et le Sereth. Les affluents qu'il reçoit en Russie sont peu importants : c'est en Podolie, le Sbrnsch, le Swanetz et le Smotritch ; en Kherson, le Jahorlik et le Kurtschigam ; en Bessarabie, le Reuth et la Botna. Aucun de ses affluents n'a un cours très considérable. Le bassin du fleuve a une superficie de 76.860 kilomètres carrés, dont 42.781 mètres carrés en territoire russe. U baigne Chotin, Ataki, Mohilow, .lam-pol, Sorok, Doubossary, Gregoriopol, Bender et Ti-raspol.Les eaux du Dniester sont très poissonneuses. Les esturgeons que l'on y pêche ont en Russie une réputation sans égale. On y trouve encore des brochets, des carpes, des anguilles, du saumon. Parmi les poissons du Dniester, comme aussi du Dniéper et du Danube, il s'en trouve beaucoup qui ont un caractère spécial et constituent une faune distincte. Pour en expliquer l'origine, Mr Kessler a imaginé que la chaîne des Balkans rejoignait autrefois les montagnes de la Crimée et limitait ainsi un grand bassin d'eau douce où se déversaient les fleuves de la Russie méridionale. De ces poissons de la faune Borys-thénienne, deux seulement se retrouvent ailleurs : l'apron ou « aspro vulgaris » dans le Rhône et l'« accrina-rossica » dans le-Don. Avec le Bug et le Dniéper, le Dniester est le seul cours d'eau navigable de la Russie méridionale, entre le Danube et le Don. Seulement, quelquefois vers la fin d'avril et pendant le mois de mai, les bas-affluents de ce fleuve roulent assez d'eau pour faire flotter des troncs d'arbre et pour porter dès radeaux et même des barques. Là navigation, sur le Dniester, est très importante pour le Sud-Ouest de la Russie, étant donné que ce fleuve traverse les régions riches.en céréales de la Podolie, de la Galicie et. de la Bessarabie. La durée moyenne de la navigation est de 283 à 289 jours. Grâce aux améliorations effectuées par le gouvernement russe, elle a pris un grand développement, surtout en ce qui concerne le transport des céréales et des bois de construction. Dès 1840 a été constituée, à l'instigation du gouvernement, une société de navigation qui fait le service entre Ovidiopol,.Akkerman, Majaki et Odessa. Les richesse^ coloniales LE KOLATIER Le kolatier, dont le nom botanique est « Sterculia acuminata », est un arbre de la famille des mal-vacées ; il se rencontre dans les régions côtières de l'Afrique occidentale, depuis la Guinée portugaise jusqu'au Congo, en Guinée française, dans la colonie» anglaise de Sierra-Leone, à la Côte-d'Ivoire ; sa zone de production s'étend dans l'intérieur, sur une distance de plusieurs kilomètres. Il a quelque ressemblance avec le châtaignier, mais il est beaucoup plus élancé ; sa hauteur varie entre 15 et 20 mètres ; les branches pendent jusqu'à terre, ce qui facilite la cueillette des fruits. Ceux-ci, qui ont un peu la forme d'une grosse châtaigne, renfermés au nombre de quatre ou cinq dans une cosse S'entr'ouvrant à -l'époque de la maturité, sont, les uns rouges, les autres blancs, ayant du reste des propriétés identiques, connues en Europe depuis quelques années seulement, mais appréciées des indigènes depuis un temps reculé. Le kolatier croit spontanément ; sa culture rai-sonnée demande cependant à être propagée le plus possible, afin d'augmenter la production et d'éviter le gaspillage, car il se fait dans toute l'Afrique orientale, une consommation énorme de noix de kola ; d'autre part, l'importation en Europe va croissant, depuis qu'on a trouvé le moyen de leur conserver la fraîcheur voulue. C'est au docteur Heckel, professeur, à la Faculté des sciences de Marseille, et dent les travaux scientifiques sur les produits des colonies ne sont plus à compter, que l'on doit l'introduction en Europe vers 1883 de la noix de kola, ainsi que la connaissance de l'efficacité des principes contenus dans le rouge de kola ; ces principes sont des antidéperditeurs par excellence. En dehors de la caféine qu'elle contient, excitant puremént nerveux, la noix renferme des alcaloïdes qui agissent puissamment sur le système musculaire, sur la circulation du sang, action d'autant plus énergique que la noix est plus fraîche ; elle est employée avec succès dans les hôpitaux pour le traitement de maladies spéciales aux colonies, dysenterie, anémie paludéenne. Ces propriétés réparatrices sont si appréciées des noirs que les fruits du kolatier leur sont aussi indispensables que l'est le pain aux Européens, et sans aucun doute l'absorption quotidienne de kola est la raison de la très grande résistance aux fatigues que l'on observe chez les indigènes, et de leur force musculaire peu ordinaire. Les noix de kola jouent un grand rôle, non seulement dans l'alimentation, mais aussi dans les relations et coutumes des populations, selon tout un protocole à la noire. L'exploitation commerciale du kolatier est une source de sérieux bénéfices ; il y a là un débouché ouvert et ne réclamant pas de forts capitaux. L'arbre en plein rapport, au bout de dix ans, fournit annuellement deux récoltes, en novembre et en mai, chacune de 50 kilos environ, ce qui représente sur place une valeur moyenne de 300 kilos ; le cours, en Europe, va de 700 à 750 francs les 100 kilos. Il y a quelques années, à la suite des travaux du docteur Heckel, Mr de Freycinet. avait fait procéder à des essais de panification pour l'armée française et ayant comme base la noix de kola pulvérisée, mais il a été reconnu que ce mode d'emploi n'atteignait. pas au but poursuivi. L'idée première était bonne cependant; les essais ont été repris sdus forme d'extrait pouvant constituer une boisson, et surtout sous forme de tablettes concentrées, qui ont donné les meilleurs résultats. C'est ainsi que, sans autre nourriture que quelques-unes de ces tablettes, sans autre boisson que de l'eau, d,es soldats, des touristes, des alpinistes ont effectué des parcours journaliers de 40 et 50 kilomètres, sans fatigue, sans essoufflement, même en montagne à des altitudes très élevées et, que, chose à noter, ils n'ont éprouvé aucun vertige. BREVETS — Procédé et appareil pour le surchauffage de l'air. — La firme « Combusto Devices Corporation », à New-York ,E. l:. d'A.), propriétaire du brevet belge d'invention n° 268844 du 1er juillet 1914, désire céder des licences ou s'entendre avec des industriels du pays pour l'exploitation de son invention. — Exploitation de brevet, belge. —' La firme propriétaire du brevet belge de perfectionnement n° 226533 du 15 juin 1910, pour « Appareil électrique de cuisine », désire céder des licences oy s'entendre avec des industriels du pays pour l'exploitation de son invention. PARTIE COMMERCIALE CAFE Rotterdam, 6 juillet. — Cote à terme Santos, juill., auj., 38 3/4; préc., 38 3/8. Good onl. Java, 49,— c. ; supérior Santos, 401/2 c. Amsterdam, 6 juillet. — Cote à terme : Santos, ju.il., auj., 39,— ; préc., 381/4. Amsterdam, 6 juillet. — Quantité flottante du Brésil vers l'Europe au 3 juillet 1915 : Rio Santos Total (balles) Vers Allemagne .... — — — » Pays-Bas — 58.000 58.000 » Belgique — — — » France 12.000 3.000 15.000 » Tri este — — » autres pays d'Europe 82.000 74.000 156.000 Total . . . 94.000 135.000 229.000 4 juillet 1914 89.000 258.000 347.000 5 juillet. 1913 ...... 75.000 32(5.000 401.000 Mouvement, de la récolte du Brésil du lr juillet-3 juillet en 1914/15, 1913/14 et en 1912/13 jusqu'au 4 et 5 juillet (en milliers de balles) : Rio-Janeiro 1915 1914 1913 Arriv. au port 20 42 27 Export vers Europe .... 30 19 18 Ex port, vers les Etats-Unis . — 17 22 Stock 316 214 161 Santos Arriv. au port 79 75 102 Export, vers Europe .... 77 21 129 Export, vers Etats-Unis ... 73 124 14 Stock 529 690 1.177 CAOUTCHOUC Londres, juillet. — Caoutchouc. On cote : Prima he<'ea 2/61/2, smoked rubber sheets 2/61/2 acheteurs. COTON Liverpool, 5 juillet. — Coton, soutenu. Vente 15.000 h. Importation 13.850 b. Américain et brésilien 0,06 d. Egyptien 0,05 d. en hausse. Middl. amer. disp. 5;w d. INFORMATIONS" FINANCIERES COURS DU CHANGE Amsterdam, 6 juillet. — Londres, fl. 11.88 1/2 à fl. 11.98 1/2. Berlin, fl. 50.47 1/2 à fl. 50.97 1/2. Paris, fl. 44.121/2 à fl. 44.62 1/2. Suisse, fl. 46.07 1/2 à fl. 46.57 1/2. Rotterdam, 6 juillet. — Londres, fl. 11.941/2. Berlin, fl. 50.70. Paris, fl. 44.35. Rotterdamsche Scheepshypotheekbank, à Rotterdam. — Les coupons des obligations 4 1/2 et 5 % de cette banque sont payables depuis le l1' juillet 1915, à la Rotterdamsche Bankvereeniging, à Rotterdam et Amsterdam, et à la Nationale Bank, à La Haye. Deutsche Vacuin Oel A.-G., à Hambourg. — La direction de la Deutsche Vacuin Oe! A.-G., à Ham-mourg, propose de distribuer pour 1914, 12 % (contre 6 % en 1913). Holland-Baikan Handelsvereeniging.à Amsterdam. — A l'assemblée générale des actionnaires, il a été décidé de porter le bénéfice à la réserve. Petroleum Royalty Maatschappij, à La Haye. — L'assemblée générale des actionnaires a approuvé le bilan et le compte de profits et pertes de l'exercice 1914 et fixé le dividende à 0,53 %. Export Maatschappij, voorheen B. van Leeuwen 6 Co, à Amsterdam. — Il sera proposé à l'assemblée générale la distribution d'un dividende de 4 % (année précédente 6 1/2 %). Pacific Gas and Electric Company, à Rotterdam et Amsterdam. — Les coupons n° 7 des 5 % General and refunding Mortgage bonds de la susdite compagnie, à l'échéance du lr juillet 1915, sont payables à partir de cette date par fl. 62. Nederlandsche Brandassurantie Mij. « De Sala-mander, à Amsterdam. — L'assemblée générale a approuvé le bilan et le compte de profits et pertes de l'exercice 1914 et fixé le dividende à 7 % (année précédente 6 %). Mr C. Millier a été réélu commissaire.Les Provinces réunies, compagnie anonyme d'assurances et de réassurances à primes fixes, à Bruxelles. — Bilan arrêté au 31 décembre 1914. Le solde favorable de frs 369.485,32 a été porté entièrement aux réserves. Les Tramways de Dunkerque et de Calais, société anonyme, établie à Bruxelles. — Bilan au '30 juin 1914. Bénéfice de l'exercice, frs 423.660,14. Eigen Dak, société anonyme, à Hasselt. — Bilan au 31 décembre 1914. Créditeurs, 7.240 francs. Etablissements Relecom, société anonyme, à Bruxelles. — Bilan arrêté au 31 décembre 1914. Bénéfices sur ventes, frs 174.168,14. Compagnie d'Entreprises de Conduites d'Eau, société anonyme, à Liège. — Bilan arrêté le 31 décembre 1914. Produit de 1914, frs 230.804,58. Société des Eaux d'Alicante, société anonyme, établie à Liège. —-Bilan au 31 décembre 1914. Produits divers de l'exploitation, frs 316.481,24. Lainière de Sclessin, société anonyme, à Sclessin-Ougrée. — Bilan au 31 décembre 1914. Bénéfice net à répartir, frs 14.552,61. Charbonnages du Levant du Flénu, société anonyme, à Cuesmes. — Bilan au 31 décembre 19J4 Solde en bénéfices, frs 205.280,22. Hauts Fourneaux dii Sud de Châtelineau, société anonyme, à Châtelineau. — Bilan arrêté au 31 décembre 1914. Perte de l'exercice 1914, frs 83.066,19. Sucrerie de Fontaine-Valmont, société anonyme, à Fontaine-Valmont. — Bilan au .31 mars 1915. Bénéfices de fabrication, frs 77.962,41. L'Union des Cantons de Châtelet-Gosselies pour les Habitations ouvrières, société anonyme, à Châ-telet. — Bilan au 31 décembre 1914.'Créditeurs divers, frs 60.934,82. Tarakan Petroleum Maatschappij, à La Haye. — L'assemblée générale a approuvé le bilan et le compte de profits et pertes et fixé le dividende à 9 % (année précédente 8 1/6 %) dont 4 % ont déjà été payés comme dividende intérimaire. N. V. Machinefabriek en Scheepswerf van P. Smil j1 et N. V. Nederlandsche Stoonisleepdienst v/h. van P. Smit jr, à Rotterdam. — Le coupon n° 2 est payable depuis le 2 courant à la Rotterdamsche Bankvereeniging ou au siège de la société. Le Foyer arlonais, société anonyme, à Arlon. — Bilan au 31 décembre 1914. Reliquat à la réserve, frs 6.685,56. Etablissements Renson et Cie, société anonyme, à Montigny-le-Tilleul (Bomerée). — Bilan au 31 décembre 1914. Bénéfice de l'exercice, frs 22.046,90. Verreries E. Gobbe-Hocquemiller, société anonyme, à Lodelinsart. — Bilan au 31 décembre 1914 (trois mois et demi de fabrication). Solde créditeur, frs 9.715,63. Charbonnages de Herve-Wergifosse, société anonyme, à Xhendelesse. — Bilan et compte de profits et pertes au 31 décembre 1914. Bénéfices sur exploitation et agglomérés, frs 164.676,66. Exploitation de la Concession charbonnière des Liégeois en Campine, société anonyme, à Liège. — Bilan au 30 juin 1914. Créditeurs divers, frs 372.448,70. Charbonnage de Saint-Roch-Auvelais, société anonyme, à Auvelais. — Bilan au 31 décembre 1914. Créditeurs divers, frs 235.557,79. Filature et Tressage Vanham, société anonyme, à Braine-le-Château. — Bilan au 31 décembre 1914. Bénéfice, frs 113.538,03. Soieries de Maransart, société anonyme, à Couture-Saint-Germain. — Bilan au 30 juin 1914. Créditeurs divers, frs 233.776,45. La Dieghemoise, sociçté anonyme, à Dieghem. —. Bilan général au 31 mars 1915. Perte de l'exercice 1914-15, frs 6.552,72. Eclairage du Centre, société anonyme, à Bruxelles. — Bilan arrêté au 31 décembre 1914. Bénéfices des usines, frs 76.277,58. Labor, société anonyme belge d'assurances e! d'épargne, à Bruxelles. — Bilan au :'.l décembre 1914. Créditeurs divers, frs 95.784,01. M1 Weissenbruch, société anonyme, à Bruxelles. — Bilan au 30 juin 1914. Bénéfice net, frs 48.970,90. Société belge des bétons et planchers tubulaires, société anonyme, à Bruxelles. — Bilan de l'exercice clôturé le 31 décembre 1914. Solde en bénéfices, frs 45.538,19. Banque d'assurances belgo-néerlandaise, société anonyme, à Bruxelles. — Bilan au 31 décembre 1914. Créditeurs, frs 3.834,44. Ateliers de Seneffe, société anonyme, à Seneffe. — Bilan au 28 février 1915. Solde créditeur, frs 491,93. Etablissements Alex. Piéron, société anonyme, à Courcelles. — Bilan au 31 décembre 1914. Solde créditeur, frs 2.668,14. Huy-Touriste, société anonyme, à I-luy. — Bilan au 31 décembre 1914. Pertes nettes, frs 162.46. Glacières Frigorifères et Entreposages d'Anvers-Centre, société anonyme, à Anvers. — Bilan au 31 décembre 1914. Bénéfice net, frs 9.980,79. ASSEMBLEES DE SOCIETES N. V. de Cultuur Maatschappij « Padang », à Amsterdam. — L'assemblée générale annuelle se tien dra le lundi -19 juillet 1915, à 2 1/2 heures de l'après-midi, au local, Doelenstraat, 12-14, à Amsterdam. Compagnie Générale des Tramways Electriques de Rosario Comme suite à la décision de l'assemblée générale ordinaire du 10 août 1914, île Conseil d'administration a l'honneur de porter à la connaissance de Messieurs les actionnaires que l'ASSEMBLEE GENERALE se tiendra le vendredi 16 juillet, à midi (heure belge), au siège social, 48, place de Meir, à Anvers. ORDRE DU JOUR : 1° Rapport sur le huitième exercice social (1913-14) ; 2° Approbation du Bilan et du Compte de Profits et Pertes ; 3° Décharge aux Administrateurs et Commissaires ; 4° Election de quatre Administrateurs et de un Commissaire en remplacement de titulaires sortants et décédés. Pour être admis au vote, les actionnaires devront produire un certificat constatant qu'ils ont déposé leurs titres au moins cinq jours francs avant la date de l'assemblée, soit à la Banque de l'Union Anver-soise, à Anvers, soit au Crédit Anversois ou à la Caisse Générale de Reports et de Dépôts, à Bruxelles.LES VAPEURS TOURNAISIENS Beurt ANVERS~GÀND-TOURNAI Vapeur " TOURNAI 2 ,, en charge jusque samedi soir, Bassin du Sud, quai Flamand. Pour frets et renseignements s'adresser Sté An. L'UNION, Quai Flamand, 36 ROTTERDAMSCHE LLOYD Prochains départs de ROTTERDAM vers les ports habituels des INDES NÉERLANDAISES S/S < MERAUKE le 21 Juillet (s. i.) S/S « MENADO » ..... le 4 Août (s. i.) Pour frets et tous autres renseignements, tels que eux con-cernant l'EXPÉDITION D ANVERS, s'adresser aux Agents RUYS & Co„ 9, Quai Van Dyck, Anvers. L. DENS & Co Beurt ANVERS-GAND& vice-versa Le bateau moteur STAD R0ESSELAERE, en charge au N" 6 des bassins. Le service se fera régulièrement le Samedi de chaque semaine. Pour frets et renseignements s'adresser à ANVERS : L. DENS & Co, Meir, 52. GAND : L. DENS & Co, Quai Ju Pont Neuf, 5 Export & Import Trading Co S, A. 15, LONGUE RUE DE L'HOPITAL, A ANVERS STEIGER, 101!, A ROTTERDAM Exécute tous ordres sur marchandises hollandaises, règlement par crédit de Banque confirmé à Amsterdam ou Rotterdam. SERVICES DE BEURT réguliers et rapides entre ANVERS-GAND et vïce-versa ET ANVERS-BRUXELLES et vice-versa Prix avantageux. Prise et remise à domicile SIMON SMITS & Co BUREAUX : Ah VERS: 13&15, Rempart Ste-Cathérine. BRUXELLES : 88, Rue Meyel. GAND: 17, Quai des Tanneurs- KARL SCHROERS - VOSS & LANGEN (ARMEMENTS RHENANS) Forfaits pour toutes quantités et toutes destinations. En charge : " VOSS & LANGEN 5 " Pour DUISBURG - RUHRORT - DUESSELDORF-NEUSS-UERDINGEN-CREFELDDéparts : Tous les 5 à 6 jours, sauf imprévus. Pour frets s'adresser : 35, QUAI VAN DYCK, (Entrée rue Sanders,2) WÊÊmaÊÊÊÊÊÊÊÊÊÊÊËÊÊÊBÊmiÊÊmamÊÊÊÊÊmÊÊmmm

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.  

Il n'y a pas de texte OCR pour ce journal.
Cet article est une édition du titre Lloyd anversois: journal maritime emanant des courtiers de navires appartenant à la catégorie Financieel-economische pers, parue à Anvers du 1858 au 1979.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Ajouter à la collection

Emplacement

Périodes